Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 32 invités

Toutes les enceintes HiFi

quelles sont les iroises à eviter

Message » 07 Avr 2003 2:43

n.d.b a écrit:Tu vois le catalogue donne comme valeurs de coupure les même que la première version... ma théorie n'est donc pas encore par terre !

Ma théorie, c'est que le filtre est différent dès la sortie de l'Iroise 500, car avec un évent laminaire, la réponse dans le grave est modifiée, d'autre part comme les deux 21M18 sont d'une version différente, il y a obligation d'un nouveau filtre...AMHA.
Je n'ai pas le catalogue Cabasse 1999, pour vérifier les fréquences de raccordement du filtre. Par contre les nouvelles valeurs sont bien sur le catalogue 2000-2001.

L'Iroise est une très bonne enceinte en matière de reproduction de la scène sonore et d'exploration du registre de grave.

Entièrement d'accord, la 500 donne plus de corps à une contrebasse que la 1ère version, test avec bien sûr "You look good tonight" du disque d'Oscar Peterson "We get Request". Pourtant elle descend moins bas en fréquence, avec un disque test, le 40Hz à plus de niveau sur l'Iroise que sur la 500, ce qui confirme bien le 45Hz par rapport au 40Hz des catalogues.
Par contre, sur un test avec des disques d'orgue, Jean Guillou chez Pierre Verany et Bernard Foccrouille chez Ricercar, avec enceinte gauche normale et enceinte droite en 500, je ne perçois quasiment aucune différence...

... Elle manque de dynamique,

Pas d'accord...as tu fait des écoutes avec un autre ampli que ton Jadis 60 ?
Tes tubes étaient peut-être bien à changer...car c'est le piège, on s'habitue à la dégradation progressive des tubes...

et le grave "bulle" un peu dans les pièces réverbérantes et/ou trop petites.

Là, c'est un problème de pièce, j'écoute à niveau assez réaliste et j'arrive à amorcer les deux fréquences de résonances de ma pièce 41Hz et 68Hz. La troisième à 17Hz cela m'étonnerait je vérifierais cela, si je me décide à l'achat d'un Behringer.

La paire est de plus très directive en hifi, sweet spot étroit.

Je ne trouve pas, mais j'avoue ne pas être souvent au sweet spot...seulement 10% de mon temps d'écoute...

en hifi je cherche un "plus" que je viens de trouver avec les JMR Offrande.

Il faudra, que je fasse l'écoute de cette troisième version de l'Offrande, pour me faire une opinion, mais je doute vraiment qu'elle soit aussi polyvalente que l'Iroise...

Là en ce moment j'écoute le live de Dire Straits et c'est quand même très bon même si le volume n'est pas au max. Elles donnent leur plein potentiel à niveau réaliste, sans vriller les tympans, c'est assez bluffant je dois dire et c'est pour cela que je les ai achetées au début.

Je te comprends complètement, je suis un fana des disques en live, et les Iroise restituent parfaitement les acoustiques des lieux d'enregistrement.

En ce qui concerne la minime différence de rendement, 93dB contre 92dB, elle est bien réelle, on s'en rend compte au premier disque écouté.

Pour finir, il m'est impossible de dire quelle est la meilleure des deux.
Alpes94
 
Messages: 3792
Inscription: 16 Avr 2002 1:08
Localisation: Val de Marne (94)
  • offline

Annonce

Message par Google » 07 Avr 2003 2:43

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 07 Avr 2003 9:46

Tu as peut-être raison pour les filtres mais ce n'est pas parce qu'ils ont changé l'évent qu'il ont du changer les deux fréquences de coupure. Ca me paraît quand même curieux cette histoire...

... Une autre piste serait que la version 1 de l'Iroise a eu le droit à un changement de filtre entre ses débuts et le passage à la 500... à creuser. On peut toujours appeler Cabasse mais on tombe le plus souvent sur un commercial et pas un technicien.

Pour l'aspect dynamique, je pense que nous parlons de deux choses différentes. Je ne conteste pas la capacité des Iroise à rendre la dynamique d'une musique, mais le fait qu'elles manquent à mon sens un peu de la rapidité qui caractérise certaines enceintes dans la création et l'extinction de la note.

Vas écouter les Offrande, elles sont complètement bluffantes sur ce dernier point, tu peux presque dire quel doigt a attaqué le premier l'accord de piano et entendre le bruit du double échappement puis la touche qui reprend sa position contre le feutre. Et malgré cela, le piano est complétement intégré entre les deux enceintes. Elles sont tout aussi bluffante à retransmettre le grain des crins sur les cordes de violon ou de contrebasse. Certains trouveront cela éventuellement moins beau...

C'est assez dur d'expliquer cette sensation, une enceinte rapide c'est en fait pour moi celle qui donne l'impression que la musique joue plus lentement. Un peu comme quand tu découvres un lecteur Cd supérieur à un autre, la richesse des informations apportées donne le sentiment d'avoir ralenti la musique. Pourtant si tu chronomètres, tu trouveras la même durée.
n.d.b
 
Messages: 2076
Inscription: 19 Mar 2003 23:44
  • offline

Message » 07 Avr 2003 11:49

Vas écouter les Offrande, elles sont complètement bluffantes sur ce dernier point, tu peux presque dire quel doigt a attaqué le premier l'accord de piano et entendre le bruit du double échappement puis la touche qui reprend sa position contre le feutre. Et malgré cela, le piano est complétement intégré entre les deux enceintes. Elles sont tout aussi bluffante à retransmettre le grain des crins sur les cordes de violon ou de contrebasse. Certains trouveront cela éventuellement moins beau...

N.D.B. mettons les Offrande de côté : parole de pianiste : pour entendre ça, il faut vraiment que le micro soit trop près des cordes du piano et c'est un défaut.

Pour entendre le premier doigt qui plaque un accord, il faut que le pianiste ne soit pas très bon (ou que l'accord soit arpégé :wink: ).

Le bruit du double échappement (la faculté de pouvoir réenfoncer une touche sans que le marteau soit revenu à sa position de repos : on appelle ça répéter dans l'échappement : on entend ça nettement avec le si bémol qui plane sans cesse dans "Le Gibet" deuxième mouvement du Gaspard de la nuit de Ravel), on l'entend même sur des chaines de troisième zone...

Alors sur les cabasse qui ne sont pas de troisième zone et sont des enceintes dont je dirais que leur caractéristique première est la rapidité avec laquelle elle reproduise les attaques et les trains d'ondes... c'est évident que ça doit s'entendre.

Les grosses cabasses qui reproduisent le piano dans toute sa vérité et plénitude... si l'ampli est plein, rapide et sans dureté.

Alain :wink:
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 07 Avr 2003 12:24

Tiens j'ai encore dit une connerie ! merci alain ! :wink:

Et pour le reste ?

PS pianiste amateur à mes heures, je cherchais plus à rendre une image que du concret. Bon je vais me mettre à "Gaspard de la nuit"... ce n'est pas de mon niveau mais je t'en ferai un petit enregistrement.
n.d.b
 
Messages: 2076
Inscription: 19 Mar 2003 23:44
  • offline

Message » 07 Avr 2003 12:33

n.d.b a écrit:Tiens j'ai encore dit une connerie ! merci alain ! :wink:

Et pour le reste ?

PS pianiste amateur à mes heures, je cherchais plus à rendre une image que du concret. Bon je vais me mettre à "Gaspard de la nuit"... ce n'est pas de mon niveau mais je t'en ferai un petit enregistrement.


Je serais toujours là! Trêve de plaisanterie : tu généralises un peu vite et manipule des notions un peu délicates...

Il suffit par exemple qu'une enceinte ait une bosse de présence et que l'enregistrement soit fait de très près pour que ce bruit caractéristique s'entendent nettement... même si l'enceinte n'est pas rapide.

Ce type de bruit s'entend fréquemment sur les disques de piano, comme les étouffoirs mal réglés...

La vraie connerie, elle est dans Haute-fidélité : dans un banc d'essai de lecteurs CD, le rédacteur dit qu'on entend les bruits de sommier d'un piano. JE ne sais pas comment il fait, car le sommier, sur un piano moderne, est une poutre de multiplis parfaitement inerte dans laquelle sont vissées les chevilles qui servent à tendre les cordes pour les accorder.

Il doit confondre avec le souffle harmonique produit par les étouffoirs qui se soulèvent ou se posent sur les cordes (quand ils sont mal réglés, ils n'étouffent pas toutes les résonnances en même temps).

Pour Gaspard : tu as du pain sur la planche : Ondine et Scarbo... bonjour! Le Gibet, c'est autre chose, c'est la mémoire... là au moins on a le temps de réfléchir... encore que ce p.utain de si bémol qui répète tout du long dans l'échappement soit très difficile... certains pianistes et non des moindes n'y arrivent pas bien : Ashkenazy, par exemple, qui laisse, plus d'une fois, le marteau revenir à son point de repos : du coup, plus d'effet de balancement...

Alain :wink:
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 07 Avr 2003 15:46

Tout à fait d'accord avec toi.

Je plaisantais sur le "Gaspard" c'est très loin d'être de mon niveau, mais je sais que les pianistes confirmés s'y heurtent, avec plus ou moins de succès d'ailleurs. Il me semble que c'est une des partitions utilisées pour les critiques des pianos (vitesse ? répétitions ? je te laisse développer).

Quant aux effets de touches (voire les fausses notes) je note tout de même une différence entre Ashkenazy et Helfgott sur le Rach 3. Le dernier cité permet à l'auditeur même non averti de se faire une bonne idée de ma notion d'accord... je conseille le disque ! :wink:

N.
n.d.b
 
Messages: 2076
Inscription: 19 Mar 2003 23:44
  • offline

Message » 07 Avr 2003 15:50

n.d.b a écrit:Tout à fait d'accord avec toi.

Je plaisantais sur le "Gaspard" c'est très loin d'être de mon niveau, mais je sais que les pianistes confirmés s'y heurtent, avec plus ou moins de succès d'ailleurs. Il me semble que c'est une des partitions utilisées pour les critiques des pianos (vitesse ? répétitions ? je te laisse développer).

Quant aux effets de touches (voire les fausses notes) je note tout de même une différence entre Ashkenazy et Helfgott sur le Rach 3. Le dernier cité permet à l'auditeur même non averti de se faire une bonne idée de ma notion d'accord... je conseille le disque ! :wink:

N.


Helfgott! Celui-là, je l'ai gardé dans un coin "musée des horreurs" avec le celui de Lydia Jardon... pourtant événement de la semaine de Telerama alors que la pauvre, elle peut pas...
Pour sur que les accords sont quelque peu arpégés involontairement, écrasé quoi...

Un bon Gaspard? Le tout récent de la toute jeune pianiste Marilyn Frascone distribué par XCP... malgré une prise de son un peu crue...
Ashkenazy? Pas très artiste, un peu piano industriel...

Alain :wink:
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline


Retourner vers Enceintes

 
  • Articles en relation
    Dernier message