Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 25 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

[acoustique] Murs absorbants ou réfléchissants ?

Message » 03 Déc 2002 16:39

Une ch'tite question d'acoustique ;)

Dans les revues hifi et les pages web traitant de l'acoustique d'une pièce d'écoute, on lit parfois qu'il faut que le mur opposé aux enceintes doit être absorbant (étagères, voilages ...) et parfois son contraire (mur réfléchissant = nu)...

idem pour le mur derrière les enceintes.

Que croire dans ce cas là ?

Autre question : un gros tapis bien épais agit bien sur la restitution des graves, non ?

:)
H o m e r
 
Messages: 613
Inscription: 30 Aoû 2002 13:00
Localisation: Perdu dans la Sologne
  • offline

Annonce

Message par Google » 03 Déc 2002 16:39

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 03 Déc 2002 17:09

Le mur derrière toi, ça se discute peut-être en multicanal, mais en stéréo il doit être abosorbant, et le plus loin possible même si c'est 15 centimètres du fauteuil (comme chez moi :-? ), y'a pas photo à mon sens.

Doc'M
Docteur M
 
Messages: 13034
Inscription: 21 Juil 2000 2:00
Localisation: Strasbourg-campagne
  • offline

Message » 03 Déc 2002 17:30

D'accord avec Doc : le mur qui regarde les enceintes doit être absorbant de façon qu'il ne te renvoie pas le son par l'arrière. Idéalement, il faut aussi que celui qui est derrière les enceintes le soit.

Pour le reste : les murs latéraux auront intérêt à être semi-réfléchissant, alternance de murs nus et cassés par étagères et rideaux épais.
Le sol sera absorbant si le plafond est réfléchissant et inversement.

Ne pas omettre aussi que les canapés sont de "remarquables" pièges à aigus...

Les Tapis, moquettes ne jouent pas sur le grave mais sur les fréquences sypérieures. Aucun matériau amortissant ne joue d'ailleurs sur le grave (en tout cas pas tissus, moquettes, feutres etc.).

Le problème des graves, trous acoustiques ou renforcement de certaines fréquences, le plus important, celui qui nous brouille l'écoute (je sais la contrepèterie est nulle!); est lié aux dimensions et à la géométrie de la pièce. Cela ne peut être corrigé artisanalement que par modification de la forme et des dimensions ou par l'ajout de contres-résonnateurs calés en fréquences de façon scientifique, après mesures, voire simples calculs mathématiques en fonction d'abaques, ou empirique comme on le faisait dans les monastères et églises autrefois en emprisonnant des jarres dans les murs dont l'orifice affleurait les murs...

Alain :wink:
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • online

Message » 04 Déc 2002 2:03

En fait, l agencement de la salle devrait être différent pour une écoute hi-fi et pour une écoute HC.
En HC multicanaux, c est le mur qui est derrière les enceintes principales qui doit être absorbant; d ou la confusion.

Alain
ALBO
 
Messages: 18996
Inscription: 04 Mar 2001 2:00
  • offline

Message » 04 Déc 2002 10:10

Albo en hifi aussi, le mur qui est derrière les enceintes doit être absorbant... comme celui qui lui fait face.
Il n'y a aucune différence entre HC et Hifi.
L'acoustique ignore les formats de reproduction du son. C'est bon pour la mono, la stéréophonie à deux canaux, à la quadriphonie, à la pentaphonie à tout ce que l'on pourra imaginer.

Alain :wink:
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • online

Message » 04 Déc 2002 22:31

haskil a écrit:... ou empirique comme on le faisait dans les monastères et églises autrefois en emprisonnant des jarres dans les murs dont l'orifice affleurait les murs...

Alain :wink:


Je suppose qu'il ne s'agissait pas de Maurice et Jean-Michel... 8)
Blague à part, j'adore ce genre de choses. peux tu expliquer davantage cette méthode ? comment procédaient-ils exactement ????

PS : j'oubliais, peut-on voir ce dispositif quelque part?
blounote
 
Messages: 4817
Inscription: 11 Juin 2002 18:08
Localisation: 40 - DAX
  • offline

Message » 04 Déc 2002 22:57

Et comment rendre un mur absorbant (sans mettre un rideau ou une tenture) ?
En collant des plaques de polystyrène ????
CD Hartley S100 - Kora 150 CSC - Enceintes DIY François H.
Avatar de l’utilisateur
echoes
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 4939
Inscription: 27 Mai 2002 21:38
Localisation: Strasbourg
  • offline

Message » 04 Déc 2002 23:09

Haskil t'a répondu : il suffit d'emprisonner des jarres affleurantes :lol: :lol: :lol:

Doc'M
Docteur M
 
Messages: 13034
Inscription: 21 Juil 2000 2:00
Localisation: Strasbourg-campagne
  • offline

Message » 04 Déc 2002 23:11

je viens de trouver ça en faisant des recherches ?! :

http://www.serenata.tm.fr/murs.htm
CD Hartley S100 - Kora 150 CSC - Enceintes DIY François H.
Avatar de l’utilisateur
echoes
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 4939
Inscription: 27 Mai 2002 21:38
Localisation: Strasbourg
  • offline

Message » 04 Déc 2002 23:15

Sous la tapisserie je suppose ??

Doc'M
Docteur M
 
Messages: 13034
Inscription: 21 Juil 2000 2:00
Localisation: Strasbourg-campagne
  • offline

Message » 04 Déc 2002 23:49

sympa les mousses serenata, mais c'est pas donné, tu en a pour plus chère d'isoler la pièce que le prix du matos hifi !
Motsch Vincent
 
Messages: 11
Inscription: 10 Oct 2002 0:34

Message » 05 Déc 2002 9:08

haskil,
Les temps de réverbération recommandés sont quand même plus importants en hi-fi et dans ce cas, une pièce normalement aménagée et décorée fait l affaire.
Alors qu en HC, il faut obligatoirement utiliser des panneaux absorbants à l avant et réverbérants/diffracteurs à l arrière.
Voir la méthode de Sabine qui recommande 30 % à 50 % (suivant la fréquence) de temps de réverbération en plus en hi-fi.

Alain
ALBO
 
Messages: 18996
Inscription: 04 Mar 2001 2:00
  • offline

Message » 05 Déc 2002 10:52

Albo,

Nous avons en fait raison tous les deux.

Je crois que l'on confond deux ou trois choses quand on manie ces notions:

- le temps (et surtout pas taux) de réverbération qui est le temps mis par un son pour ne plus être audible après son émission. Il s'exprime en secondes. Et le son ne peut que baisser en puissance après son émission. Il prend en compte la puissance acoustique émise par la source, le cubage d'air et la nature absorbante, réfléchissante des parois, sol, murs, plafond, sièges, etc. de la salle de concerts en question.

Le rapport entre puissance acoustique rayonnée et cubage d'air est très important. Tous nos problèmes viennent de là...
Un clavicorde posé au milieu de Notre-Dame sonnera comme s'il était en plein air, en champ libre, vu le peu de puissance acoustique qu'il rayonne : le temps de réverbération y sera proche du nul à trois mètres. Tandis qu'un orchestre y sonnera comme... dans une cathédrale dont le temps de réverbération est de plusieurs secondes. Ce qui est effroyable pour la musique... sauf si elle a besoin de ça pour s'exprimer. La musique de chambre, l'opéra, la musique symphonique n'ont pas du tout les mêmes exigeances de ce point de vue.

- la réflexion des murs d'une salle d'écoute familiale, les échos et résonnances parasites qui se superposent quand ils sont excités par une puissance acoustique qui excède les possibilités de la pièce dont la plus grande longueur est toujours plus petite que l'éxigerait la longueur d'ondes de la note la plus grave reproduite, dont le cubage d'air est trop petit pour permettre à la pièce de ne pas entrer en résonnance.

Les deux sont liés évidemment, mais comme on le voit : plus une pièce est petite, plus les résonnances parasites, les noeuds de pression acoustique du grave au médium prennent le pas sur le temps de réverbération dans son acception la plus stricte. A cause de la pression acoustique que l'on y met en oeuvre, dans ce cas là, la salle génère des échos et résonnances qui sont d'un niveau plus élevé que le son direct. C'est bien tout ce qui nous brouille l'écoute.

Pour en revenir à hifi et HC : en hifi, la recommandation d'avoir un mur absorbant derrière les enceintes et derrière la position d'écoute est très ancienne et est le contraire de ce qui ne se fait pas dans une salle de concert dont les instruments rayonnent de façon quasi omnidirectionnelle (sauf la plupart des instruments à vents) et exigent donc là où ils jouent, la scène, des murs, plafond et sol réfléchissants afin de renvoyer le son vers une salle semi-réfléchissantes... dont le mur du fond est réfléchissant (le public étant absorbant!).

Dans une salle d'écoute familiale il faut trouver un équilibre un peu différent que dans celui d'une salle de concerts, car le son émis par les enceintes est beaucoup plus directif que la musique acoustique (les enceintes omnidirectionnelle marchent rarement bien...).
Tu remarqueras que dans de nombreux papiers publié par la NRDS sur des installations d'exception : le mur qui est derrière les enceintes est souvent, bien souvent, absorbant ou rendu plus absorbant à l'aide de panneaux semi-réféchissants. Ainsi d'ailleurs que dans les salons où les chaînes sont soigneusement installées.

Le problème, c'est que les matériaux absorbants jouent très facilement sur l'aigu et le haut médium en éteignant le premier et en réduisant de façon notale les phénomènes de flutter écho que l'on rencontre dans le médium. Et n'ont aucune influence quand on descends dans le grave...

Le HC est une mélange de musique et de parole... il faut donc trouver une cote mal taillée : la parole pour être nette a besoin d'une acoustique mate, d'un temps de réverbération très faible... comme dans les théâtres (dans les opéras c'est entre salle de concerts et théâtre). La musique a besoin de plus d'air, d'acoustique... la parole beaucoup moins, le chant un peu plus pour rester intelligible.

Le problème de la parole pour le HC est généralement réglé par une enceinte frontale directive... tandis que la multiplication des sources émissives des autres canaux règle de facto bien des problèmes de noeud de pression acoustique. Raison entre autre pour laquelle il vaut mieux deux, trois caissons de basses répartis dans la salle qu'un seul... Raison pour laquelle aussi le son d'un intégré HC est toujours supérieur en HC qu'en stéréo (par dela d'autres problèmes liés à la qualité des amplis...).

Le principal combat acoustique dans nos salles d'écoutes vient de leur petite taille, du parallélisme de leurs murs, des phénomènes d'échos et de noeuds de résonnances qui croissent avec la puissance acoustique émise... jusqu'à brouiller le son émis par les enceintes, voire le masquer en partie : la salle sonne plus fort à certaines fréquences que les enceintes... Et l'on écoute toujours trop fort eu égard à la bande passante reproduite et à la taille de la pièce. 100 dB dans 20 mètres carrès, c'est énorme...

Raison pour laquelle, il faut casser au maximum les possibilités pour le son d'être réfléchis par des murs, sols et plafonds laissés nus. Sans aller jusqu'à les rendre tous absorbants, il vaut mieux qu'ils soient plus absorbants que trop réfléchissants... en musique comme en HC car nous n'écoutons pas des instruments mais des instruments enregistrés dans une acoustique naturelle qui ne doit pas se superposer à celle de la salle d'écoute familiale.

Voili, voilou

Alain :wink:
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • online



Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message