Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Google [Bot] et 31 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Comment juger la qualité d'une installation audio

Message » 06 Juil 2008 20:34

Moi, j'aime bien les esprits qui divaguent et qui finissent par faire de l'auto-dérision : c'est très stimulant. Merci syber. :wink:

*avec en prime une part de vérité qu'il faut chercher soigneusement, telle un œuf de pâques au milieu des phrases...*
As with amplifiers, you cannot judge a CD player by analyzing its specifications. (Ken Ishiwata)
Avatar de l’utilisateur
Themisto
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 4367
Inscription: 16 Mai 2008 14:02
Localisation: Montpellier
  • offline

Annonce

Message par Google » 06 Juil 2008 20:34

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 06 Juil 2008 21:55

j'aime bien ce post, moi aussi. :wink:
Denis31
Pro-Fabricant
Pro-Fabricant
 
Messages: 4501
Inscription: 16 Sep 2005 9:50
Localisation: Toulouse

Message » 07 Juil 2008 4:54

syber a écrit:Je me demande si je ne me trolle pas moi-même parfois ! :o :mdr:






Je présente mes excuses aux lecteurs que j'énerverai. :wink:



Excuses acceptées , mais tu ne recommences plus !

:mdr: :mdr: :mdr:
luthib
 
Messages: 182
Inscription: 13 Fév 2002 2:00
Localisation: Antilles
  • offline

Message » 09 Juil 2008 17:08

Merci Syber pour tes analyses.
Personnellement, je n'ai pas une grande culture audiophile et je compte parmis ceux que seul le plaisir d'écoute importe même si j'ai appris à mettre des mots sur ce que j'entends sans aller trop loin. Ton intervention sur la question me parait d'ailleurs pertinente et va surement changer mon point de vue.

Je souhaiterais revenir sur la dynamique. Il y a quelques années j'avais initié ici un sujet intitulé "A quoi sert la dynamique?", dont je ne sais trop ce qu'il est devenu.
Ma question était celle ci: La dynamique est définie dans le dictionnaire comme l'écart entre le niveau le plus fort et le niveau le plus faible. Pour plus de clarté, le mot 'dynamique' dans mon message, se refère à cette définition. Ainsi définie, elle représente pour moi (entendez dans mon contexte) un anti-critère. En effet, pour des raisons pratiques, je souhaite, à l'inverse, que cet écart ne soit pas trop élevé. Je demandais donc si je ne perdais pas sur un autre critère en négligeant celui là.
Je craignais secrètement que quelqu'un m'explique que la dynamique influence aussi soit les timbres, soit les attaques, soit la définition, ou tout autre critère essentiel qui pour moi. Il n'en a rien été.

Depuis, j'ai appris à prendre du plaisir par des différences de niveau, soit sur un même passage, soit d'un passage à un autre. Cependant, je continue à fuir la dynamique pour des raisons pratiques : local trop petit et voisinage.
Mes questions sont les suivantes : Tu affirmes que dynamique et attaque de notes sont étroitement liées, si ce n'est la même chose. Peux tu expliquer un peu plus?
Y a t-il d'autres critères en correlation avec la dynamique? Par exemple le fait que selon toi, il n'est pas possible de distinguer une contrebasse d'une grosse caisse sans les attaques réside t-il dans ce que les timbres de ces 2 instruments sont identiques au delà de l'attaque oubien que l'attaque va générer des vibrations qui vont constituer par la suite un élément distinctif et influencer différemment le timbre?

En posant ma question d'il y a quelques années, j'avais dans l'intuition que si un système n'est pas capable de restiuer convenanblement les niveaux sonores différents, à un échelle plus réduite, c'est à dire celle des diféfrentes fréquences qui constituent le timbre d'un instrument, il est de fait incapable de reproduire correctement ce dernier. Qu'en est-il?

L'intérêt de ces interrogations est simple : J'ai un système dont la dynamique est plus que satisfaisante pour moi. Quels sont les aspects qu'il serait vain pour moi de vouloir améliorer en maintenant la dynamique à ce niveau voire en la réduisant?

Merci d'avance.
frmiket
 
Messages: 1556
Inscription: 08 Oct 2004 15:43
Localisation: Yvelines (78)
  • offline

Message » 09 Juil 2008 20:57

Bonsoir Frmiket,


Pour moi la dynamique c'est une* des caractéristiques majeures qui font qu'une chaine est qualifée de "vivante". Et cette vivacité est personnellement ce que je recherche.

Mais l'erreur serait de croire qu'une chaine dynamique dénaturerait les timbres, serait stressante à écouter ou signifierait que l'on doit l'écouter FORT. Sans vouloir manier le paradoxe plus que de raison, je serais même tenter d'expliquer le contraire. Une chaine dans nos appartements ou maisons modernes s'écoute à un niveau moyen de 80/85 db ; que cette chaine soit composée avec des enceintes de haut ou de bas rendement, que l'ampli fasse 20 W à tubes ou 100 W à transistor ! Une chaine qualifiée de "vivante" s'écoute à même niveau moyen qu'une chaine qualifée de "smooth**".

Je suis d'accord avec toi sur ta définition de la DYNAMIQUE : écart entre le niveau le plus faible et le plus élevé. Une chaine capable de retranscrire correctement la dynamique d'un enregistrement est une chaine qui dispose d'une réserve de puissance correctement dimensionnée en fonction du rendement des enceintes associées. Mais ensuite, on peut affiner le raisonnement. Un écart de dynamique peut être présent sur la longueur d'un enregistrement (ex. Boléro de Ravel) ; dans ce cas, un ampli mal dimensionné (ainsi que d'autres paramètres) peut faire que le final du Boléro sera distordu et inaudible. Et effectivement écouter le Boléro en appartement peut constituer une gêne pour les voisins lors de son final. Encore plus si les mauvaises performances techniques de la chaine nous obligent à écouter le début du Boléro plus fort qu'il ne devrait être écouté ! Mais il y a une autre forme de dynamique, c'est celle qui permet de reproduire correctement les attaques de notes. Par exemple, un coup de cymbales ou une note de piano peuvent dépasser les 110/115 db ; mais ce n'est pas fatigant à l'écoute ! Il ne s'agit que d'une puissance crête, instantanée ! Ce qui est fatigant c'est d'écouter longtemps à 110 db ou d'écouter tout le temps à 85 db sans que les oreilles ne puissent se reposer, ce qui est fatigant ce n'est justement pas le plaisir de ressentir une émotion particulière parce qu'instantanément on est passé de 80 db à 110 db sur un coup de cymbale, pour rapidement redescendre à un niveau moyen de 80 db. Les voisins, compte tenu de l'atténuation provoquée par les murs, ne s'apercevront sans doute même pas que ce coup de cymbales à été retranscrit par la chaine !

Il est clair dans mon esprit et j'espère pouvoir faire partager ce sentiment aux lecteurs de ce post, que l'émotion vécue à l'écoute d'un tel écart dynamique sera bien différente si la chaine n'est capable de retranscrire qu'une accélération plafonnée ou écrêtée à 95 db ! C'est le même disque, c'est la même interprétation, mais ce n'est plus la même retranscription et ce n'est plus la même émotion ressentie à son écoute. Libre à chacun de préférer tel ou tel type de retranscription, bien sûr ; disons que pour ma part je me place plutôt dans une recherche Hifi au sens premier du terme.

C'est bien pourquoi je dit bien que l'émotion ressentie découle d'une technique bien mise en oeuvre ! Et c'est pourquoi la capacité dynamique est tellement importante pour moi.

Ainsi à titre personnal, je possède des enceintes 4 Ohms d'un rendement de 94 db, que j'écoute dans une petite pièce de 11 m². Elles sont alimentées en vrai double mono en 2 x 120 W RMS sous 8 ohms et 2 x 340 Watts de puissance crête sous 4 ohms.

C'est pas assez !

Mes enceintes sont capable de supporter 1400 Watts en puissance crête. Le prochain test que je ferai sera probablement avec des blocs en Classe D de 1000 W de puissance crête (si mes moyens me l'avaient permis, j'aurais bien acheté des Cyrus Mono X de 1500 W de puissance crête, à la place des NAD C270 ; autre exemple qui montre empiriquement l'importance de ce critère : les amplis mono Cabasse AM1000 qui étaient capable de fournir 1000 W en crête pour 100 W nominaux). Et je suis a peu près certain que j'y gagnerai en capacité à retranscrire encore mieux la dynamique. Mais toujours pour écouter à un niveau moyen de 80/85 db :wink: :D

Je sais bien que mes réponses sont incomplètes, comportent sans doute des raccourcis et ne répondent pas forcément à toutes tes questions, mais si tu désires approfondir le sujet, je te propose de lire l'évangile selon Cabasse :mdr: , qui a formé des générations de mélomanes qui ne souhaitaient pas devenir audiophiles 8) :lol: ***. Il y a simplement dedans un postulat qui peut être sujet à caution (je te dit celà de mémoire car je ne l'ai pas lu depuis longtemps) : on écoute pas forcément des instruments en concert en étant situé à 1 mètre d'eux ; celà peut fausser certains raisonnements énoncés dans la brochure. A part ce point, cette brochure est pleine d'enseignements.

L'évangile selon Cabasse :D :wink:



* d'autres caractéristiques comme la réponse en impulsion de l'ampli et des enceintes ou la configuration des locaux sont à prendre en compte.
** "smooth" est un mot bien pratique pour ne risquer de vexer personne en utilisant un équivalent Français.
*** je suis incorrigible ; je ne peux pas m'en empêcher :wink:
syber
 
Messages: 10301
Inscription: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 10 Juil 2008 17:49

syber a écrit:
SATRIANI a écrit:Bonjour à tous,

Pouvez vous me donner les critères qui pour vous permettent de juger la qualité d'un système audio ?

...

- Apprécier la stabilité de la scène sonore. Là encore, pour faire simple, un timbre est constitué d'une fréquence fondamentale et de fréquences harmoniques. Ces différentes fréquences ne sont pas jouées par les mêmes HP des enceintes. Si la chaîne n'est pas bonne, la voix d'une chanteuse par exemple, va se déplacer dans l'espace selon qu'elle chante des notes graves ou aigues.

...

Voilà en gros, j'espère ne rien oublier de tellement évident que l'on oublie d'en parler ! :oops:

My2cents.

Comme indiqué dans mon CR http://www.homecinema-fr.com/forum/viewtopic.php?f=1031&t=29884761&start=375, j'ai assisté à cet effet de déplacement, pour la première fois, en écoutant des panneaux Magnepan 1.6QR ! Je suis resté vraiment :o :o :o
Je n'ai rien compris et j'aimerais bien que l'on m'explique, sachant que c'est la première fois que cela se produit avec mes électroniques, en effectuant des tests d'enceintes !!! Vraiment très déstabilisant comme sensation !!!

LBH :wink:
LeBienHeureux
 
Messages: 3100
Inscription: 06 Déc 2007 22:15
Localisation: 02
  • offline

Message » 10 Juil 2008 18:17

LeBienheureux,


Je ne suis pas un grand spécialiste des panneaux, mais j'en ai écouté plusieurs fois et je me suis sommairement intéressé à leur fonctionnement suite à ces écoutes qui furent mitigées pour moi aussi.

Je dirais des Panneaux que j'ai pu écouter qu'il procurent une retranscription aux capacités dynamiques et à la tenue en puissance bien faible, mais qui a sincèrement son charme. L'étendue de la bande passante est tout a fait acceptable dans le grave pour les grands panneaux. La qualité des timbres m'a paru être leur véritable point fort. La définition est bonne, la partition de chaque instrument est "suivable". Toutefois, je n'ai jamais écouté de messages musicaux complexes sur ce type d'enceintes. Et par honnêteté, je dois ajouter que certaines écoutes de panneaux donnèrent des résultats complètement bouché à l'écoute ; c'est sensible aux amplis, apparemment.

En revanche, la scène sonore était très, très perfectible : instruments qui se déplacent dans les deux dimensions horizontale et verticale et "trou" entre les panneaux.

Surpris, je me suis renseigné sur la technologie des panneaux : il ne s'agirait pas comme on pourrait le croire d'un panneau "entité", mais plutôt de l'assemblage de plusieurs cellules sur lesquelles sont appliquées différents retards de signal par le filtre. Ces retards ont pour but de re-créer un point source. ET un panneau fonctionne en dipôle dans le sens où l'onde arrière du panneau participe à la construction de la scène sonore qui se fait sur l'avant. Donc, si le panneau est plus ou moins bien réglé dans le local d'écoute - trop près ou trop loin d'un mur arrière ou si le mur présente une nature particulière plus ou moins absorbante ou réfléchissante, j'imagine - alors la conjugaison de l'onde avant et de l'onde arrière se fait mal et la scène sonore doit à mon avis mal se faire.

Délicat à régler, quoi !




PS : Les amateurs de panneaux ne vont pas tarder à rappliquer pour expliquer toute mon incompétence sur ce sujet ! :mdr:
syber
 
Messages: 10301
Inscription: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 10 Juil 2008 18:51

syber a écrit:LeBienheureux,


Je ne suis pas un grand spécialiste des panneaux, mais j'en ai écouté plusieurs fois et je me suis sommairement intéressé à leur fonctionnement suite à ces écoutes qui furent mitigées pour moi aussi.

Je dirais des Panneaux que j'ai pu écouter qu'il procurent une retranscription aux capacités dynamiques et à la tenue en puissance bien faible, mais qui a sincèrement son charme. L'étendue de la bande passante est tout a fait acceptable dans le grave pour les grands panneaux. La qualité des timbres m'a paru être leur véritable point fort. La définition est bonne, la partition de chaque instrument est "suivable". Toutefois, je n'ai jamais écouté de messages musicaux complexes sur ce type d'enceintes. Et par honnêteté, je dois ajouter que certaines écoutes de panneaux donnèrent des résultats complètement bouché à l'écoute ; c'est sensible aux amplis, apparemment.

En revanche, la scène sonore était très, très perfectible : instruments qui se déplacent dans les deux dimensions horizontale et verticale et "trou" entre les panneaux.

Surpris, je me suis renseigné sur la technologie des panneaux : il ne s'agirait pas comme on pourrait le croire d'un panneau "entité", mais plutôt de l'assemblage de plusieurs cellules sur lesquelles sont appliquées différents retards de signal par le filtre. Ces retards ont pour but de re-créer un point source. ET un panneau fonctionne en dipôle dans le sens où l'onde arrière du panneau participe à la construction de la scène sonore qui se fait sur l'avant. Donc, si le panneau est plus ou moins bien réglé dans le local d'écoute - trop près ou trop loin d'un mur arrière ou si le mur présente une nature particulière plus ou moins absorbante ou réfléchissante, j'imagine - alors la conjugaison de l'onde avant et de l'onde arrière se fait mal et la scène sonore doit à mon avis mal se faire.

Délicat à régler, quoi !




PS : Les amateurs de panneaux ne vont pas tarder à rappliquer pour expliquer toute mon incompétence sur ce sujet ! :mdr:

Slt Syber,

Merci pour ta réponse. J'attends en effet des réponse du côté des panneaux, mais j'ai voulu en parler ici, car c'était pour imager tes propos avec du vécu "en direct live" :mdr: :wink:

Selon toi, cela pourrait être surtout dû au placement. Si tel est le cas, très très difficile en effet de se faire une idée objective et positive... dommage... :-?
LBH :wink:
LeBienHeureux
 
Messages: 3100
Inscription: 06 Déc 2007 22:15
Localisation: 02
  • offline

Message » 10 Juil 2008 21:06

frmiket a écrit:Merci Syber pour tes analyses.
Personnellement, je n'ai pas une grande culture audiophile et je compte parmis ceux que seul le plaisir d'écoute importe même si j'ai appris à mettre des mots sur ce que j'entends sans aller trop loin. Ton intervention sur la question me parait d'ailleurs pertinente et va surement changer mon point de vue.

Je souhaiterais revenir sur la dynamique. Il y a quelques années j'avais initié ici un sujet intitulé "A quoi sert la dynamique?", dont je ne sais trop ce qu'il est devenu.
Ma question était celle ci: La dynamique est définie dans le dictionnaire comme l'écart entre le niveau le plus fort et le niveau le plus faible. Pour plus de clarté, le mot 'dynamique' dans mon message, se réfère à cette définition. Ainsi définie, elle représente pour moi (entendez dans mon contexte) un anti-critère. En effet, pour des raisons pratiques, je souhaite, à l'inverse, que cet écart ne soit pas trop élevé. Je demandais donc si je ne perdais pas sur un autre critère en négligeant celui là.
Je craignais secrètement que quelqu'un m'explique que la dynamique influence aussi soit les timbres, soit les attaques, soit la définition, ou tout autre critère essentiel qui pour moi. Il n'en a rien été.

Depuis, j'ai appris à prendre du plaisir par des différences de niveau, soit sur un même passage, soit d'un passage à un autre. Cependant, je continue à fuir la dynamique pour des raisons pratiques : local trop petit et voisinage.
Mes questions sont les suivantes : Tu affirmes que dynamique et attaque de notes sont étroitement liées, si ce n'est la même chose. Peux tu expliquer un peu plus?
Y a t-il d'autres critères en correlation avec la dynamique? Par exemple le fait que selon toi, il n'est pas possible de distinguer une contrebasse d'une grosse caisse sans les attaques réside t-il dans ce que les timbres de ces 2 instruments sont identiques au delà de l'attaque oubien que l'attaque va générer des vibrations qui vont constituer par la suite un élément distinctif et influencer différemment le timbre?

En posant ma question d'il y a quelques années, j'avais dans l'intuition que si un système n'est pas capable de restiuer convenanblement les niveaux sonores différents, à un échelle plus réduite, c'est à dire celle des diféfrentes fréquences qui constituent le timbre d'un instrument, il est de fait incapable de reproduire correctement ce dernier. Qu'en est-il?

L'intérêt de ces interrogations est simple : J'ai un système dont la dynamique est plus que satisfaisante pour moi. Quels sont les aspects qu'il serait vain pour moi de vouloir améliorer en maintenant la dynamique à ce niveau voire en la réduisant?

Merci d'avance.


Salut Frmiket,

Syber a très bien répondu a ta question. Il se trouve que je viens d'être confronté à l'apport d'une meilleure dynamique en comparant deux sources, et à certains aspects de ce que ça change entre une chaîne dynamique et une chaîne moins dynamique : http://www.homecinema-fr.com/forum/viewtopic.php?p=171925204#p171925204
et notamment l'attaque que tu mentionnes pour la grosse caisse (les timbres sont effectivement identiques au delà de l'attaque entre une chaine dynamique et une chaine qui ne l'est pas. La chaine non dynamique ne reproduira tout simplement pas l'attaque, le reste est enregistré de la même manière sur le disque donc ça ne changera pas de toute façon. Mais tout simplement la montée rapide ne se fera pas sur la chaine non dynamique : tu as d'un côté une montée rapide et de l'autre une montée lente et molle. Pour cet exemple le volume ne change pas entre les deux : la chaine dynamique n'aurait pas gêné tes voisins, mais la reproduction y aurait gagnée en vie musicale).

La comparaison entre la platine CD-S2000 et la carte son EMU1212 est intéressante dans ton cas car les deux ont des timbres très très proches (les deux sont neutres tout simplement), mais une dynamique très différente. Donc un manque de dynamique peut très bien co-exister avec des timbres parfaits, ce qui répond à une de tes questions. Ce que tu perds, comme l'a dit Syber, c'est la vie dans la musique que tu écoutes... Et en l'occurence tu te retrouves avec des basses et des contrebasses molles.

Pour ta question du volume et des voisins, paradoxalement, je trouve qu'il est aussi bien d'écouter une chaine dynamique. C'est également mieux pour tes oreilles et plus reposant : tu as une sensation d'espace, d'aération, car le volume n'est pas continu.
Par exemple au lieu d'écouter un volume constant à 70 db, tu vas écouter avec un volume moyen à 60 db qui sera loin d'être constant, avec des moments où tu sera à 40 db et d'autres plus rares à 90 db.

En gros avec une chaine dynamique tu peux écouter à un volume moyen plus faible mais avec des pics plus forts que sur une chaine pas dynamique. Et ce que tes voisins entendent, ce qui les gênent, c'est le volume moyen, pas les attaques de notes, à mon avis.

Le piège c'est que du coup quand tu montes le volume, ça ne fait pas mal aux oreilles, et à la limite tu peux monter plus que ce que la raison - et le bon voisinage - exige, sans t'en rendre compte... :wink:

Evidemment, comme l'a également noté Syber, tout ça dépend du morceau que tu écoutes... L'idéal serait d'avoir une chaine dynamique avec un mode "night", comme sur les amplis HC, pour réduire la dynamique quand tu le désires :D

Moi c'est facile, pour le mode night, je mets le CD S2000 à la place de l'EMU1212 :P
(c'est une private joke pour mes petits camarades possesseurs du CD S2000 qui n'aiment pas que je dise qu'il manque de dynamique)
corsario
 
Messages: 2218
Inscription: 01 Fév 2005 18:39
Localisation: Paris
  • offline

Message » 11 Juil 2008 10:56

Un (très rapide et un peu en vrac) complément d'info sur l'importance des attaques de notes pour la bonne reconnaissance des timbres d'un instruments. Ces infos ont le mérite d'être à la fois visuelles et auditives, ce qui facilite leur compréhension sans trop de long discours théoriques.

L'enveloppe d'un son peut se résumer à quatre paramètres nommés en anglais : Attack, Decay, Sustain, Release

Image
(Source : Wikipedia.fr)

Le maximum de l'amplitude sonore est requis par l'attaque (tiens au fait :D , une chaine qui manque "d'amplitude", ne serait-ce pas en fait une chaine peu dynamique ? :D :wink: )

Sur ce SITE, vous trouverez un exemple d'enregistrement de piano, puis le même enregistrement dont on a supprimé les attaques.

Reconnait-on toujours un piano ?

Ne serait-ce pas plutôt un orgue ou un synthétiseur ou pourquoi pas en exagérant à peine, ne serait-ce pas plutôt une clarinette ou un hautbois ? :D :wink:
syber
 
Messages: 10301
Inscription: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 11 Juil 2008 14:29

Hello!

Merci les gars pour vos réponses. Je commence à y voir plus clair surtout sur les aspect micro de la dynamique. Et on en vient à répondre finalement à ma question : La dynamique va influencer les timbres, la sensation d'espace, l'aération, ...

Jusqu'ici pour évaluer la dynamique je me contentais des aspects macro. C'est à dire que sur un morceau de piano par exemple, les pianissimi et les fortissimi doivent être rendus avec des écarts très larges. Si on veut pouvoir entendre les pianissimi correctement, on va se taper les fortissimi à des niveaux très élevés.
frmiket
 
Messages: 1556
Inscription: 08 Oct 2004 15:43
Localisation: Yvelines (78)
  • offline


Retourner vers Discussions Générales