Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 10 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Le pour et le contre de la Bi-amplification.

Message » 22 Nov 2005 20:48

En fait le mieux serait de suivre les conseils de chaque constructeur d'enceinte, mais en gardant toujours à l'esprit qu'il ne faut pas lésiner sur la qualité des amplis. :roll:
De plus des amplis de même puissance, même sensibilité et même gain, çà réduit beaucoup les possibilités car un des avantages recherchée aussi par la Bi-ampli c'est de choisir des amplis aptes à briller soit par leurs graves, soit par leur médium-aigu.
C'est pas simple... :cry:
PAT 94
 
Messages: 12212
Inscription: 05 Oct 2005 18:29
Localisation: Le Plessis Trévise/94France
  • offline

Annonce

Message par Google » 22 Nov 2005 20:48

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 22 Nov 2005 20:52

PAT 94 a écrit:En fait le mieux serait de suivre les conseils de chaque constructeur d'enceinte, mais en gardant toujours à l'esprit qu'il ne faut pas lésiner sur la qualité des amplis. :roll:
De plus des amplis de même puissance, même sensibilité et même gain, çà réduit beaucoup les possibilités car un des avantages recherchée aussi par la Bi-ampli c'est de choisir des amplis aptes à briller soit par leurs graves, soit par leur médium-aigu.
C'est pas simple... :cry:


D'ou la Biamp active, qui elle a un sens.

un ampli avec des perfs adapté a chaque HP, un filtre actif qui répartis les fréquences approprié au HP (possible de simuler completement le passif d'origine) et un préamp.

Mais sur des enceintes std, ça n'as pas trop de sens amha.

Vincent.
Vincent.B
 
Messages: 4405
Inscription: 14 Mar 2001 2:00
Localisation: Aubagne, PACA LIBRE !!

Message » 24 Nov 2005 20:38

Vincent.B a écrit:
PAT 94 a écrit:En fait le mieux serait de suivre les conseils de chaque constructeur d'enceinte, mais en gardant toujours à l'esprit qu'il ne faut pas lésiner sur la qualité des amplis. :roll:
De plus des amplis de même puissance, même sensibilité et même gain, çà réduit beaucoup les possibilités car un des avantages recherchée aussi par la Bi-ampli c'est de choisir des amplis aptes à briller soit par leurs graves, soit par leur médium-aigu.
C'est pas simple... :cry:


D'ou la Biamp active, qui elle a un sens.

un ampli avec des perfs adapté a chaque HP, un filtre actif qui répartis les fréquences approprié au HP (possible de simuler completement le passif d'origine) et un préamp.

Mais sur des enceintes std, ça n'as pas trop de sens amha.

Vincent.


D'accord avec toi malheureusement peu d'enceintes le permettent.
C'est assez troublant que les différents constructeurs d'enceintes aient des points de vue différent quand à la bi-ampli? :roll:
PAT 94
 
Messages: 12212
Inscription: 05 Oct 2005 18:29
Localisation: Le Plessis Trévise/94France
  • offline

Message » 24 Nov 2005 21:59

PAT 94 a écrit:un des avantages recherchée aussi par la Bi-ampli c'est de choisir des amplis aptes à briller soit par leurs graves, soit par leur médium-aigu.
C'est pas simple... :cry:


Un petit rendu d'expérience récente.
Suite au passage inopiné d'un tact rcs dans les environs j'ai eu l'idée de tester cette idée d'une brillance aveuglante sur le papier.
Ni une ni deux je décide de coller ce que j'avais de plus péchu dans les graves sous la main (HK 1.5) et un petit tube chinois (désolè :oops: ) pour le reste, des elipson 3230 allant servir de cobaye.

Le test ... assez rapide, le rendu ... comment dire ... plutot une analogie :

un meuble en bois brut c'est trés beau (si si pour ceux qui aiment)
un meuble en bois verni c'est trés beau (mais si enfin)
un meuble avec des bouts verni et des bouts brut c'est ... euh ... (oui vous avez raison tout compte fait)
angus2
 
Messages: 5932
Inscription: 09 Déc 2003 14:18
Localisation: Paris
  • offline

Message » 24 Nov 2005 22:23

PAT 94 a écrit:les amplis de même puissance, même sensibilité et même gain, çà réduit beaucoup les possibilités


J'ai quand même écouté une alternative aux deux ampli identiques qui marche relativement bien et à laquelle on ne pense pas tout le temps quand on parle de bi amplification, c'est le caisson actif.

Positionné assez bas (60hz par ex) on n'a pas le problème de différence de couleur sur le spectre et le travail fourni allége déjà pas mal l'ampli sur le reste du spectre.

Inconvénient il faut trouver un caisson qui fasse de la musique et même dans la rusticité des basses fréquences ça n'a rien d'évident.
Je connais au moins les caisson velodynes serie DD qui font l'affaire à mon oreille mais c'est cher (quoi que par rapport à certains ampli ...) je ne suis pas suffisament connaisseur dans le domaine pour pouvoir dire si c'est la limite inférieure.
angus2
 
Messages: 5932
Inscription: 09 Déc 2003 14:18
Localisation: Paris
  • offline

Message » 24 Nov 2005 22:44

J'ai eu d'excellents résultat en couplant caisson + bi-amp passive (sur colonnes 3 voies).

En gros, avec 2 sortie préampli, tu rentre une sortie sur l'ampli aigu et l'autre sortie sur le caisson (qui doit posseder une sortie filtrée). Tu branche la sortie filtrée du caisson sur l'ampli grave...
Et là, impressionnant.

En tout cas, ca a été impressionnant avec des colonnes Canton Ergo, des ampli Cairn (Yon T2 en grave et Méa classe A en aigu) et un BC Acoustique Tiberias en caisson... (Atoll PR200 en préampli)
guest
 
Messages: 23526
Inscription: 15 Fév 2001 2:00
  • offline

Message » 24 Nov 2005 23:14

loloboy a écrit:J'ai eu d'excellents résultat en couplant caisson + bi-amp passive (sur colonnes 3 voies).

En gros, avec 2 sortie préampli, tu rentre une sortie sur l'ampli aigu et l'autre sortie sur le caisson (qui doit posseder une sortie filtrée). Tu branche la sortie filtrée du caisson sur l'ampli grave...
Et là, impressionnant.

En tout cas, ca a été impressionnant avec des colonnes Canton Ergo, des ampli Cairn (Yon T2 en grave et Méa classe A en aigu) et un BC Acoustique Tiberias en caisson... (Atoll PR200 en préampli)


Tu fais de la tri amplification, tu as une longueur d'avance sur mes tentatives :lol:

Tu n'as pas perçu de différence de "tonalité/teinte (?)" entre tes deux amplis ?
Ca donne de l'espoir, il y a peut être des amplis plus compatibles que d'autres sans êtres identiques pour autant.

Tu coupes ton caisson à quel fréquence (juste par curiosité statistique personnelle) ?
angus2
 
Messages: 5932
Inscription: 09 Déc 2003 14:18
Localisation: Paris
  • offline

Message » 25 Nov 2005 11:07

Le caisson etait coupé tres bas... vers 50 Hz...

Pour les amplis, non, l'avantage est que Cairn les avait un peu pensé comme ca dés le départ (même gain, sonorité assez proche, même si le grave du Face Nord etait mieux tenu tandis que l'aigu du classe A était plus soyeux).

A noter que ca doit pas mal dépendre des enceintes...
guest
 
Messages: 23526
Inscription: 15 Fév 2001 2:00
  • offline

Message » 25 Nov 2005 11:24

loloboy a écrit:
expertdoc a écrit:Il me semblait que P Muller et Haskil avaient expliqué, avec force détails, que la biamplification pouvait être intéressante en mode vertical, soit un ampli stéréo par enceinte.
Qu'en pensez vous ?

Il avait aussi été 'démontré' que ca dépendait pas mal de la conception de l'ampli.
Avec des amplis identiques, le gain ne peut etre qu'en mode vertical (sans quoi un ampli travail enormement et l'autre pas du tout... c'est comparable à l'équilibrage de charge en informatique). Mais encore faut il que l'ampli soit de conception double mono (sans quoi le goulot d'etranglement devient l'alim de l'ampli).

Au contraire, dans ton hypothèse de biamplification passive vertivale (1 ampli par enceinte, les canaux gauche et droit de cet ampli étant utilisés chacun pour une des voies d'une enceinte), l'amplificateur ne doit pas être de conception double monorale, faute de quoi les alimentations deviennent le goulot d'étranglement.

Tu l'as toi-même rappelé: statistiquement, il y a plus d'énergie dans le haut du spectre que dans le bas du spectre.

Donc, en biamplification passive, l'ampli qui s'occupe du haut à un travail plus simple à faire que l'ampli qui s'occupe du bas; celui-là doit délivrer moins d'énergie que celui-ci.

Si l'ampli est un double mono, cela signifie que chaque voie sera limitée à son alimentation, soit, par exemple et de façon grossière, 300 VA par canal.

Au contraire, si l'ampli n'est pas un double mono et a une alimentation unique de 600VA, le canal chargé d'amplifier le bas du spectre pourra puiser dans ces 600 VA ce que le canal qui s'occupe du haut du spectre n'a pas besoin, car il doit délivrer beaucoup moins de puissance.
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 25 Nov 2005 11:30

:oops:

:wink:
guest
 
Messages: 23526
Inscription: 15 Fév 2001 2:00
  • offline

Message » 25 Nov 2005 11:50

c'est bizzare, tous ces phenomenes reposent sur des lois physique connu non? pourquoi les avis sont si divergents?

j'ai eu l'avis de deux proffesionnel travaillant dans 2 magasins differents, l'un conseil de la biamp passiv avec un tube pour les aigu et un transitor pour les grave en disant que la bi amp active ne peut se faire qu'avec des filtre a 3000 euros, l'autre au contraire affirme que la bi amp passive n'est qu'un ampilement de materiel qu'un seul ampli bien puissant fait le meme rendu et que les reel changement apparaissent avec la biamp active, par contre ce dernier utilise des filtres actif de sono dbx ou berhinger dans les 500 euros.

c'est dur de se faire un avis car ca coute cher de faire les essais...
draco
 
Messages: 184
Inscription: 20 Juin 2002 21:11
Localisation: chartreuse's land
  • offline

Message » 25 Nov 2005 12:08

Il est effectivement plus pertinent d'untiliser des amplis à une seule alim commune en biamplification verticale.

L'idée est de faire en sorte que l'on ne manque jamais de puissance, comme en mono amplification. Les contraintes sont donc identiques.

Un bon ampli c'est mieux que deux mauvais: la biamplification est plus chère mais elle permet d'obtenir de meilleurs résultats. Renaud de Vergnette et Pierre-Etienne Léon partagent le même avis que le mien: gain important en terme d'intermodulation. Le résultat est nécessairement plus transparent. Cela coûte plus cher en amplificateurs mais le résultat fait penser que l'on a des enceintes nettement plus performantes, voire plus chères, mais pas nécessairement qu'on a des amplis meilleurs. Si le bénéfice de la biamp ne s'entend pas, il faut changer d'enceintes car le problème est là (les HP sont trop mauvais et distordent trop pour laisser percevoir le moindre gain en qualité car ils masquent la diminution de l'intermodulation).

Attention! la puissance débitée est la même dans le grave et l'aigu (biamp passive) car la tension débitée par les deux amplificateurs est identique en haut et en bas mais c'est le courant qui est directement influencé par la courbe d'impédance. Si l'impédance est très basse dans les aigus, l'ampli débitera tout de même du courant qui se dissipera en chaleur. Dans ce cas, il faut deux très gros amplis et c'est encore plus cher. Donc la conception des enceintes joue un rôle.

Je ne vois pas comment on fait pour gagner 3dB en biamp. On double la puissance débitée mais une partie n'est pas transformée en son mais en chaleur. Le gain est donc faible de ce côté. Je pense que c'est la meilleure gestion de l'alimentation qui permet de tirer un peu plus de niveau avant saturation constatable à l'écoute qui donne l'impression qu'il y a plus de gomme, sans oublier que si l'ampli des basses sature, le filtre de l'enceinte lisse le signal carré et rend la distorsion plus acceptable (cela me fait penser à certains amplis).
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4404
Inscription: 14 Déc 2003 22:20

Message » 25 Nov 2005 12:17

Bonjour Philippe,

Vraiment content que tu continues à poster sur le forum. :)

Ta dernière phrase est très intéressante, car elle ouvre des perspectives d'interprétations dont les conséquences peuvent être importantes.

Lorsque tu dis que qu'un filtre peut lisser un signal carré (et un signal qui écrête ressemble à un signal carré) et que tu dis que cela te fait penser à certains amplificateurs, doit-on comprendre que les dis amplificateurs, qui se comportent habituellement comme des filtres, trichent, sont infidèles?
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 25 Nov 2005 13:35

Il se trouve que certains se mettent à recommander l'utilisation de l'ampli le plus puissant sur les aigus et le plus faible dans le grave.

Sur le plan qualitatif, ce discours est hors propos. Je comprendrais qu'on me dise qu'il vaut mieux utiliser l'amplificateur le plus joli et le plus fin dans l'aigu au cas où les deux amplis seraient différents. Mais comme cette éventualité n'est pas bonne, ce principe n'a pas d'intérêt.

Une chose est certaine, placer l'ampli le plus gros en haut et le plus faible en bas est une solution qui permet de protéger un peu mieux les tweeters de la casse. L'ampli des basses peut saturer comme une bête, la simple présence d'un filtre passe-bas limitera l'effet auditif à une compression énergique de la dynamique des basses parce que le filtre lisse le signal qui sera bizarre mais pas aussi destructeur. Ce tassement ayant ses limites en terme de perception, l'amplifificateur des aigus n'aura (on l'espère) pas eu le temps de saturer et de fusiller le tweeter.

Comme je ne suis pas obtu et qu'un avis, même étrange en apparence, peut recéler des idées intéressantes, j'ai bien entendu essayé cette formule. Le résultat est consternant sur de la musique naturelle non compressée. Avec les disques de musique moderne ultra compressés, la différence est assez peu sensible et donne même l'impression qu'on dispose de plus de puissance et de moins d'agressivité (comme il n'y a plus de dynamique à ratatiner, on profite d'un certain gain très relatif). Ce type d'expérience me fait penser que la comparaison entre disques compressés et non compressés peut être une bonne pratique. Plus la différence est grande en faveur des enregistrements non compressés et plus on peut croire que la chaîne est dynamique et fidèle.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4404
Inscription: 14 Déc 2003 22:20

Message » 25 Nov 2005 13:38

à Scytales:

transfos de sortie et systèmes anti saturation produisent des effets comparables, cumulés ou non. Dans le cas de la biamp, le filtre passe-bas est encore plus efficace car on peut y aller très fort avant de faire du continu.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4404
Inscription: 14 Déc 2003 22:20


Retourner vers Discussions Générales