Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 23 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Le push-pull... C'est quoi ?

Message » 03 Mar 2003 16:12

Bonjour
Qu'est ce que le principe du push-pull ?
Invisible
 
Messages: 65
Inscription: 16 Jan 2003 10:04
Localisation: France - 59 - Lille
  • offline

Annonce

Message par Google » 03 Mar 2003 16:12

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 03 Mar 2003 18:40

Oui, bonne question, ça m'interesse aussi. Au boulot les spécialistes !!!
CD Hartley S100 - Kora 150 CSC - Enceintes DIY François H.
Avatar de l’utilisateur
echoes
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 4939
Inscription: 27 Mai 2002 21:38
Localisation: Strasbourg
  • offline

Message » 03 Mar 2003 19:03

En gros un transistor (ou tube) à l'alternance positive et l'autre l'alternance négative.
Les 2 signaux sont créés par un déphaseur (180°).
Plus de patates en résulte ! Moi je préfère (comme les vrais audiophiles) le monotube en classe A... Et j'écoute pas spécialement de la musique classique plutôt du hard, rock, ....

Push-pull = pousser-tirer !

Voila, voila... A vos court de physique maintenant :wink:


Y0
Y0
 
Messages: 287
Inscription: 19 Sep 2002 9:32
Localisation: Dans les Alpes du nord.
  • offline

Message » 03 Mar 2003 19:03

Pour faire court, c'est une amplification en deux morceaux : un circuit amplifie les signaux négatifs (pull), l'autre les signaux positifs (push). Après on recolle les morceaux. Ca permet de bénéficier d'une plus grande amplification sans trop sortir de la zone "linéaire" du transistor / tube, car l'amplitude du signal à amplifier est forcément moins grande !

J'ai essayé de faire simple, aussi excusez les inexactitudes.

Et si je me trompe, on me corrigera. :D
J'aurais voulu être un artiiiiiiiiiiiste .... ouillllllle
Finalement la HiFi c'est pas mal ;-)
Avatar de l’utilisateur
Kador
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3409
Inscription: 14 Mar 2002 2:00
Localisation: 31 cassoulpif

Message » 03 Mar 2003 19:06

Comment fonctionne un système push-pull (deux tubes par canal) en préamplification ?
Invisible
 
Messages: 65
Inscription: 16 Jan 2003 10:04
Localisation: France - 59 - Lille
  • offline

Message » 03 Mar 2003 19:18

Ben pareil, non ?
J'aurais voulu être un artiiiiiiiiiiiste .... ouillllllle
Finalement la HiFi c'est pas mal ;-)
Avatar de l’utilisateur
Kador
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3409
Inscription: 14 Mar 2002 2:00
Localisation: 31 cassoulpif

Message » 03 Mar 2003 19:19

Un super site qui presente les differents montages d'ampli (un peu technique mais bon....):

http://perso.wanadoo.fr/jm.plantefeve/mont.html

A+

Xavier.
Xav47
 
Messages: 842
Inscription: 27 Sep 2002 17:27
Localisation: Rennes
  • offline

Message » 03 Mar 2003 19:38

Salut,

Un amplificateur est constitué de différents circuits, celui qui nous intéresse est l'étage de puissance. Avec un seul transistor, celui-ci doit reproduire a la totalité du signal, le + et le - du signal. C'est un montage de type "single-ended", que ce soit un transistor bipolaire, un mosfet ou encore un tube. Pour pouvoir reproduire le + et le - du signal, il faut polariser le transistor au "milieu" de sa "droite" de charge, c'est la classe A SE. Ce type de montage n'a pas un rendement extraordinaire(~25%), l'ampli dissipe bcp de chaleur(énergie perdue) meme au repos a cause de cette polarisation assez élevée, il a par contre des qualités techniques du au fonctionnement en SE.
Un push-pull, ("pousser-tirer", la membrane du hp) est constitué au minimum de deux transistors(tjs par paire), un transistor va s'occuper de la partie positive du signal("pousser" la membranne du hp), et l'autre de la partie négative. Quel est l'avantage ? Si le PP(push-pull) n'est pas polarisé, sa consommation d'énergie sera (presque) nulle au repos, il est donc plus économique, son rendement est aussi plus élevé(max 78%), c'est la classe B. Si cette classe B a l'avantage d'être économique, elle a un gros défaut, la distortion de "croisement". En fait un transistor ne laisse passer le courant qu'a partir d'un certain "seuil", en dessous de ce seuil, il reste "bloqué". Tant que l'amplitude du signal sur la broche de commande du transistor n'a pas dépassé ce "seuil", le transistor ne reproduira pas le signal, il y aura donc une "suppression" du signal de faible amplitude, positif et negatif comme chaque transistor du PP est victime du même phénomène. La reproduction sonore n'est pas fidèle du tout a l'original. Le seul intérêt de ces amplis, un faible cout de fonctionemment, ils sont utilisés lorsque la qualité sonore n'est pas une priorité, comme "le public annonce"(gare,etc..).
Il serait intéressant de combiner les avantages de faible distortion de la classe A avec le fonctionement économique de la classe B. C'est la classe AB. Meme principe qu'un PP en classe B, sauf que dans ce cas, on va polariser les transistors, souvent juste au dessus du seuil de conduction de chaque transistor(+,-), après le "coude" de la caractéristique dynamique, au début de la partie +-linéaire de cette caractéristique. Grace a ce procédé, les transistors ne sont plus "bloqués", ils peuvent donc reproduires les signaux bloqués auparavant en classe B car ceux-ci étaient de moindre valeur que le seuil de conduction, la distortion de croisement disparait, sans pour autant consommer bcp d'énergie comme le montage A SE. Autre avantage d'un PP, la "suppression" des harmoniques 2 par annulation dans le PP. Ce montage AB, si on augmente la polarisation de chaque transistor au milieu de leur droite de charge, comme en A SE, on obtient un PP en classe A(rendement de +-50%). Qualité de reproduction plus élevée au détriment de la consommation d'énergie "a vide" de l'ampli.
Voilà un petit résumé pas trop "chinois" j'espère ;)

Rémy
Rémy_B
 
Messages: 5143
Inscription: 24 Mai 2001 2:00
Localisation: mons belgique

Message » 03 Mar 2003 19:45

Rémy_B a écrit:Voilà un petit résumé pas trop "chinois" j'espère ;)


Pas chinois... même moi, j'ai compris... il a fallu que je lise 2 fois... mais j'ai compris ;)

Efix
Efix (FX)
 
Messages: 1027
Inscription: 18 Nov 2002 7:41
Localisation: Belgique (Namur)
  • offline

Message » 03 Mar 2003 21:23

Remy B quand tu as un push pull monte en darlington c est quoi exactement?

Sur le circuit ce sera un circuit integre ou 2 transistor d amplification a la suite?

Et sur le schema?
dets
 
Messages: 738
Inscription: 01 Déc 2001 2:00
  • offline

Message » 03 Mar 2003 21:43

Salut,

Un Darlington ce sont deux transitors connectés "à la suite", emetteur du premier pilote la base du second. Soit deux transistors séparés, ou un transistor montage Darlington en "interne".

Image
Image

Un peu de théorie "simple": http://etronics.free.fr/dossiers/index.htm

Rémy
Dernière édition par Rémy_B le 03 Mar 2003 22:05, édité 1 fois.
Rémy_B
 
Messages: 5143
Inscription: 24 Mai 2001 2:00
Localisation: mons belgique

Message » 03 Mar 2003 21:43

trop classe remy..... :lol:
drumx
 
Messages: 2420
Inscription: 14 Juin 2002 15:46
Localisation: la tremblade (17)
  • offline

Message » 03 Mar 2003 22:29

Il ne faut pas oublier non plus qu'un push-pull peut aussi désigner le montage de deux HP l'un orienté dans le sens opposé de l'autre, et connecté en parrallèle au premier et en opposition de phase. Lorsque la membrane du premier "pousse" (push), l'aute "tire" l'air (pull), de sorte que les deux membranes travaillent de façon unilatérale.

C'est une variante du montage à attaque symétrique, qui permet en théorie d'améliorer la réponse transitoire, d'abaisser la fréquence de résonnance du tandem et de diminuer le taux de distorsion .
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 03 Mar 2003 23:42

J en profite...

On dis qu un classe AB fonctionne en classe A jusqu'à un certain point ( ex le tda7294)

Comment ca marche, le deplacement du point de polarisation ?
highway_
 
Messages: 1886
Inscription: 17 Déc 2002 18:50
Localisation: 91

Message » 04 Mar 2003 0:04

Salut !

En fait, il n'y a pas vraiment de "déplacement" du point de polarisation dans ce cas...

Si le courant qui va au hp reste toujours inférieur au courant de polarisation de l'étage de sortie, alors les 2 transistors restent "passants" tout les 2 tout le temps, donc on fonctionne en classe A.
Quand le niveau de sortie augmente, le courant crète à destination de l'enceinte va dépasser le courant de polarisation, et du coup chaque transistors va arréter de conduire pendant une part plus ou moins importante de la sinusoïde, et on est donc en classe B à ce moment.

Si on connait le courant de polarisation de l'étage de sortie et l'impédance des enceintes on peut alors (théoriquement) déterminer la puissance à partir de laquelle on passe en classe B.

Pour une puce "intégrée" comme les TDA, j'ai peur que cette puissance soit plutot faible... Mais peut-être me trompe-je !

Sinon, que penser de la "classe A virtuelle" ? Rémy, un avis, des infos ?

a+

jb
jbcauchy
 
Messages: 3165
Inscription: 22 Oct 2001 2:00
Localisation: Chatellerault
  • offline


Retourner vers Discussions Générales