Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Vous devez acheter IMPERATIVEMENT le NRDS d'octobre 2004

Message » 09 Oct 2004 8:07

Hello

De toute façon les cahiers de l'Audiophile sont tjrs géniaux mais qque fois très difficile quand on est pas de la partie.
J'ai bcp aimé la partie sur le tube de M. BASSI. Par contre je ne suis pas sûr d'avoir tout compris surtout les derniers articles :lol:

A+
Avatar de l’utilisateur
bobim
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 25383
Inscription: 05 Mar 2002 2:00
Localisation: ici et ailleurs
  • offline

Annonce

Message par Google » 09 Oct 2004 8:07

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 09 Oct 2004 10:33

Nigel a écrit:Oui, c'est très interessant.
On y apprend notamment que lorsque Carla Bruni nous sussure ses mots doux, elle nous fatigue auditivement beaucoup plus que les déferlements de riffs de guitare de Jimmy Page dans Led Zep IV.


Jimmy Page, Hendrix, Cliff - aucun Jimmy ne m'a jamais fatigué :lol: .

Par contre physiologiquement c'est vrai - le capital auditif se perd et ne se renouvelle pas :cry: .

a+

TEE
Le HC c'est une passion, ça permet d'apprendre le bricolage, l'électricité, la maçonnerie, mais ça n'entretient pas le bronzage ....
transeuropexpress
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3781
Inscription: 04 Sep 2003 22:08
Localisation: oise mais frontière val d'oise
  • offline

Message » 09 Oct 2004 11:36

transeuropexpress a écrit:Jimmy Page, Hendrix, Cliff - aucun Jimmy ne m'a jamais fatigué :lol:


Jimmy Carter, non ? :o
Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 28993
Inscription: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Suze et Cancoillotte
  • offline

Message » 09 Oct 2004 11:57

Boah, on parle musique là - :wink:

a+

TEE
Le HC c'est une passion, ça permet d'apprendre le bricolage, l'électricité, la maçonnerie, mais ça n'entretient pas le bronzage ....
transeuropexpress
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3781
Inscription: 04 Sep 2003 22:08
Localisation: oise mais frontière val d'oise
  • offline

Message » 09 Oct 2004 12:20

On peut quand meme avoir une pensée pour ce pauvre rat qui a passé un sale quart d'heure
8kHz à 130dB pendant 15mn... :o
Avatar de l’utilisateur
YvesM
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1560
Inscription: 28 Aoû 1999 2:00
Localisation: Auvergne
  • offline

Message » 09 Oct 2004 13:24

YvesM a écrit:On peut quand meme avoir une pensée pour ce pauvre rat qui a passé un sale quart d'heure
8kHz à 130dB pendant 15mn... :o



www.baraki.net les humains le font aussi, dans leur voiture, à des concours... :mdr:
raoudoudou
 
Messages: 827
Inscription: 25 Mar 2003 22:35
Localisation: Montrouge

Message » 11 Oct 2004 21:53

Intéressant. J'ai eu du mal à trouver le magazine, parce que je cherchais la Nouvelle Revue du Son, comme indiqué dans le titre du topic, alors qu'il s'agit de la Revue du Son et du Home Cinéma, comme j'ai pu le constater après mon quatrième marchand de journaux. En plus le sujet n'apparaît ni sur la couverture, ni dans le sommaire !

La partie sur l'audition est déjà bien connue. Je m'intéresse d'avantage à leur analyse sur la compression. Le fond est vrai (plus de compression = moins de repos pour l'oreille), mais présenté de façon très incomplète, et en partie fausse.

Il est faux de dire que Slipknot ou Carla Bruni font plus de bruit que Led Zeppelin. Ce qui est mesuré ici, c'est le niveau moyen du CD.
Or en écoute domestique, on ajuste le volume à sa convenance. Si le CD est enregistré fort, on met le volume à 40, par exemple. S'il est enregistré doucement, on met le volume à 50, parce que cela permet d'écouter au volume auquel on est habitué.
En radiodiffusion, concert, discothèque, télé, ou diffusion publique, il n'existe aucune différence de niveau entre les disques, car ils passent tous au travers d'un compresseur de dynamique qui les ramènent au niveau de Slipknot.

La différence réside dans la dynamique, qui est de plus en plus compressée. Ajourd'hui, d'après Bob Ludvig ( http://www.musicplayer.com/cgi-bin/ulti ... =006746;p= ), on a atteint dans la production de pop music la compression maximale possible, qui correspond d'après Bob Katz ( http://www.digido.com/portal/pmodule_id ... page_id=59 ) à une dynamique de 3 décibels.

L'excès de compression est déjà un problème en soi, s'y ajoute le fait qu'une proportion de plus en plus grande d'enregistrements ne sont plus compressés, mais litteralement clippés ! C'est à dire enregistrés au-delà du niveau maximal possible, ce qui conduit à une distortion importante.

Or on peut noter deux piliers de résistance à cette tendance. D'une part le DVD-Vidéo, qui, obéissant à des normes précises d'encodage audio, et présentant un compresseur de dynamique dans le lecteur lui-même, offre, pour l'instant, une dynamique normalisée.
Mais le plus intéressant vient, paradoxalement, du MP3 et des formats d'encodage similaires. Un outil très apprécié des utilisateurs de PC multimédia est ReplayGain (des variantes de conception différente existent sous le nom de WaveGain et MP3gain). Il s'agit d'un programme qui se décompose en deux parties. La première scanne tous les fichiers MP3 ou autres présents sur le PC, évalue leur niveau musical perceptuel, et stocke le résultat dans l'en-tête du fichier. La deuxième partie est intégrée au programme de lecture audio et ajuste le volume de reproduction en fonction du volume indiqué dans l'en-tête du fichier.

A l'origine prévu pour jouer tout au même niveau, il a rapidement été utilisé de façon à respecter la dynamique de chaque album, ne corrigeant que les différences de l'un à l'autre.

Il est maintenant devenu l'outil favori des opposants à ce qu'on appelle la "clipression" (terme humoristique désignant la compression de dynamique sauvage et scandaleuse par clipping). En effet, ReplayGain effectue une mesure bien plus sophistiquée qu'un total RMS, il prend en compte les courbes de sensibilité de l'oreille humaine, ainsi que la répartition des niveaux dans le morceau. Voir http://replaygain.hydrogenaudio.org/contents.html pour plus de détails.
Le niveau maximal d'un CD étant défini techniquement comme égal à zéro db numeriques, la mesure du niveau moyen donne une idée de la dynamique, qui est l'écart entre celui-ci et le 0 db numérique.

On a alors coutume de dire que tel album a une valeur ReplayGain de tant de décibels, allant de -12 pour la pop music actuelle, à 0 pour un enregistrement parfaitement dynamique, voire des valeurs positives pour certains enregistrement de classique. La valeur donnée étant la correction de volume à appliquer par le lecteur.
Une valeur RG de zéro correspond à la norme d'enregistrement K-14 dans les recommandations de Bob Katz (voir http://www.digido.com/index/pmodule_id= ... age_id=36/ et http://www.digido.com/portal/pmodule_id ... page_id=59 ), mais mesurée physiologiquement, et non en valeur RMS.

Par réaction à la course au bruit que se livrent les maisons de disque, et parfois les artistes, "compression" est devenu synonyme de "mauvaise qualité", et on trouve parfois des "concours de l'album le plus mal enregistré", qui peuvent être basés sur la valeur ReplayGain : http://www.hydrogenaudio.org/forums/ind ... opic=21040 , bien que celle-ci ne soit pas une bonne indication de la qualité d'un enregistrement.
A noter que les albums les plus célèbres pour leur "clipression" sont Rush - Vapor Trails et Red Hot Chilli Peppers - Californication (commentaires http://www.hydrogenaudio.org/forums/ind ... opic=27691 )

L'article qui a mis le feu aux poudres, et qui reste le plus souvent cité, et celui de Rip Rowan "Over the limit" : http://www.prorec.com/prorec/articles.n ... 2E005DAF1C
Pio2001
 
Messages: 5911
Inscription: 07 Oct 2003 12:50
Localisation: Neuville-sur-Saône
  • offline

Message » 12 Oct 2004 11:19

Il est faux de dire que Slipknot ou Carla Bruni font plus de bruit que Led Zeppelin. Ce qui est mesuré ici, c'est le niveau moyen du CD.
Or en écoute domestique, on ajuste le volume à sa convenance. Si le CD est enregistré fort, on met le volume à 40, par exemple. S'il est enregistré doucement, on met le volume à 50, parce que cela permet d'écouter au volume auquel on est habitué.


C'est exactement, la réflexion que je me suis faite, hier soir, en lisant cet article. Je n'écoute pas au même niveau un disque de clavecin, naturellement compressé et donc très souvent gravé à un niveau élevé sur le CD, qu'un disque d'orchestre ou de piano ayant une dynamique élevée dont le niveau moyen est beaucoup plus faible.


En radiodiffusion, concert, discothèque, télé, ou diffusion publique, il n'existe aucune différence de niveau entre les disques, car ils passent tous au travers d'un compresseur de dynamique qui les ramènent au niveau de Slipknot.


Sur France Musique on entend désormais des différences de niveau sonore entre les disques qui passent à l'antenne et l'on a davantage l'occasion de relever le niveau quand on avait tendance à le diminuer, il y a quelques mois dès que des distorsions trop éprouvantes se manifestaient. Elles étaient toujours là, mais à un niveau moins élevé :wink:

Alain :wink:

PS. Et félicitations pour ton post !
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 12 Oct 2004 18:11

haskil a écrit:
Il est faux de dire que Slipknot ou Carla Bruni font plus de bruit que Led Zeppelin. Ce qui est mesuré ici, c'est le niveau moyen du CD.
Or en écoute domestique, on ajuste le volume à sa convenance. Si le CD est enregistré fort, on met le volume à 40, par exemple. S'il est enregistré doucement, on met le volume à 50, parce que cela permet d'écouter au volume auquel on est habitué.


C'est exactement, la réflexion que je me suis faite, hier soir, en lisant cet article. Je n'écoute pas au même niveau un disque de clavecin, naturellement compressé et donc très souvent gravé à un niveau élevé sur le CD, qu'un disque d'orchestre ou de piano ayant une dynamique élevée dont le niveau moyen est beaucoup plus faible.


Personnellement je n'ajuste pas le volume en fonction du niveau moyen du CD mais en fonction du niveau le plus fort.

Et avec pas mal d'enregistrements récents, une grande majorité de sons sont proches du niveau le plus fort, ce qui engendre une fatigue auditive à la longue.

Heureusement que tout Tchaïkovski n'est pas enregistré au niveau du coup de canon de l'ouverture 1812, je pense que je ne l'écouterais plus.
Nigel
 
Messages: 594
Inscription: 28 Oct 2003 13:45
Localisation: Orléans
  • offline

Message » 13 Oct 2004 0:18

Pio2001 a écrit:Intéressant. J'ai eu du mal à trouver le magazine, parce que je cherchais la Nouvelle Revue du Son, comme indiqué dans le titre du topic, alors qu'il s'agit de la Revue du Son et du Home Cinéma, comme j'ai pu le constater après mon quatrième marchand de journaux. En plus le sujet n'apparaît ni sur la couverture, ni dans le sommaire !



Je suis désolé de t'avoir induit en erreur avec NRDS qui était encore valable il y a quelques mois, j'aurais du écrire RDSEDHC :roll: pour une meilleure compréhension.

Ton intervension sur la compression est trés intéressante et instructive. Merci
KurtLil
 
Messages: 2264
Inscription: 24 Oct 2000 2:00
Localisation: Compiègne ou Lille j'sais plus!
  • offline

Message » 13 Oct 2004 10:00

Faut que je lise cet article car le danger de la compression sur l'oreille m'échape, en effet, à part étude récente qui m'aurait échappée, le niveau sonore est le seul facteur favorisant la perte de cellule ciliée.

En effet il y a une difference entre le désagréable et le dangeureux : exemple un film plein gaz écouté avec de l'excellent materiel peut etre agréable à haut niveau, il n'en demeure pas moins dangeureux pour l'audition. Dans l'autre sens le meme film sur une télé bluesky de 36cm à niveau faible sera moins agréable à écouter mais ne sera absolument pas dangereux pour l'audition.

C la trop longue exposition au bruit qui detruit les cellules ciliées : lors d'une exposition au bruit, elles se remplissent d'un acide à la con, la phase ou l'acide se résorbe est la phase de fatigue auditive. Le probleme c si on ne respecte pas cette phase de repos que réclame l'oreille : l'acide ne peut pas se résorber (je vulgarise ;) ), la cellule continue à se charger jusqu'à qu'elle n'en puisse plus et là... la cellule meurt, ceci est irreversible.

Mais tout danger écarté (écoute à niveau raisonable), tout ce qui entraine un son désagréable (distortions impaires, clipping...) ne provoque pas de fatigue auditive, ce terme est improprement utilisé, cela joue essentielement sur la partie subjective, les nerfs quoi!!! Et là des études serieuses prouvent que des gens habitant pres de sources de bruit répétitive (chemin de fer, voie routiere) souffrent de troubles nerveux et comportementaux et non auditif ("je n'entends plus le train à la longue" associé à un audiogramme normal meme apres plusieurs années).

Voila, je vais me renseigner, mais jusqu'à preuve du contraire et à un niveau raisonable, la seule chose qui peut vous arriver est de souffrir de mauvais gout en écoutant des bouzes :mdr: (pauvre Carla, on lui met tous les malheurs du monde sur la tete :lol: , elle a quand meme eu le bon gout de bosser avec louis bertignac :) )

A+
Michael
echobelly
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 7887
Inscription: 18 Nov 2000 2:00
Localisation: Montpellier
  • offline

Message » 13 Oct 2004 13:21

La conclusion part du principe, que tous les disques sont écoutés sur un appareil dont le gain est fixe. Le niveau moyen est donc très supérieur sur un CD compressé que sur un CD dynamique, et donc plus dangereux pour l'audition.
En réalité, cela n'existe pas, ou bien le gain est variable, et l'auditeur ajuste selon ses goûts, d'un disque à l'autre, ou bien le gain est fixe (l'utilisateur n'y a pas accès : supermarché, concert, club) et la dynamique est recompressée, ce qui ramène tous les disques au même niveau.

Toutefois, on aura tout de même tendance à écouter plus fort un CD compressé, car notre oreille musicale reconnait dès le début qu'il s'agit d'un message "forte". On subit alors du "forte" permanent pendant 80 minutes.
Tandis qu'avec un CD dynamique, on ajuste intuitivement le volume pour que les variations aillent de "piano" à "forte". On a donc tout au long des 80 minutes des passages mezzo-forte et piano qui s'intercale entre les forte (avec quelques excursions en pp et en ff). Au total, l'oreille souffre moins.

D'autre part, il faut bien reconnaître que le volume sonore en boîte de nuit et en concert a augmenté durant les 30 dernières années (?).
Pio2001
 
Messages: 5911
Inscription: 07 Oct 2003 12:50
Localisation: Neuville-sur-Saône
  • offline

Message » 13 Oct 2004 14:29

mes oreilles me le témoignent à chaque seconde...
SoulMan
 
Messages: 1877
Inscription: 04 Juin 2004 10:23
Localisation: Toulouse
  • offline

Message » 13 Oct 2004 16:29

je viens de me faire un ptit audiogramme, j'ai 31 ans et j'ai 10 ans de boites, raves et soirees étudiantes derriere moi, j'ai aussi joué pas mal de gratte. j'ai également utilisé des baladeurs toute ma vie (ipod POWAAAAA ;) :lol: ).

L'encoche à 6000 sur la gauche, je l'ai depuis longtemps, elle me pose pas de probleme social (comprehension) je pense qu'elle est due à un traumatisme sonore quand je jouait de la gratte (mega larsen qui fait tourner la tête, 2 ou 3 fois cet apres midi là :o )

Pas mal vu l'historique des esgourdes :mdr:
Fichiers joints
audiogramme.jpg
audiogramme du 13/10/2004, casque Telefonics sur audiometre Siemens
audiogramme.jpg (46.1 Kio) Vu 308 fois
echobelly
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 7887
Inscription: 18 Nov 2000 2:00
Localisation: Montpellier
  • offline

Message » 13 Oct 2004 19:47

KurtLil a écrit:Je suis désolé de t'avoir induit en erreur avec NRDS qui était encore valable il y a quelques mois, j'aurais du écrire RDSEDHC :roll: pour une meilleure compréhension.


Quelques mois...euh...tu pourrais même dire quelques années...parce que 61 mois cela fait quand plus de 5 années...

C'est depuis le n°233 de septembre 1999, que la NRDS est devenue la RDS&HC mais il est vrai qu'on était tellement habitué. En effet, la RDS est devenue NRDS depuis le n°280 de septembre 1976.

A +.
Gérard.

PS hors-sujet : As tu fait un comparatif Teac DV-50 vs Sony SCD-555ES ?
Alpes94
 
Messages: 3792
Inscription: 16 Avr 2002 1:08
Localisation: Val de Marne (94)
  • offline


Retourner vers Discussions Générales