Modérateurs: Staff Home-Cinéma, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités

Tout ce qui concerne les logiciels lié au HC sur ordinateur (PC, Mac, Linux...)
Règles du forum
Avant de poster, merci de prendre connaissance des règles du forum : à lire avant de poster

Classement en musique classique : Disque dur vs. Etagères

Message » 21 Juil 2008 14:41

Bonjour,

Il y a une question (ou une demande, ou un reproche) qui revient souvent de la part de hifistes utilisateurs de CD et qui trouvent que la musique sur disque dur c'est moins pratique que des étagères.

Par exemple, dans ce CR où une carte son apparaît supérieure à un lecteur CD haut de gamme, Haskil se pose le problème suivant, qui pour lui est un problème de fond :

haskil a écrit:
NOIR a écrit:si ça marche au moins aussi bien qu'un lecteur cd , je trouve ça extra car avoir un seul support pour tous ces cd , c'est génial


ça marche aussi bien, ça semble certain. Pour moins cher (si l'on a déjà l'ordinateur), ça semble certain aussi...

Reste le problème de fond : si l'on veut classer sérieusement ces CD et que l'on n'écoute beaucoup de musique classique, les logiciels intelligents pour classer manquent...


Il précise sa pensée (qui est récurrente et qui est partagée par beaucoup d'autres personnes) dans un autre fil :

haskil a écrit:Donc je fais un copier/collé de ce que j'ai déjà listé. Et au passage, je précise qu'un logiciel anglais, malheureusement arrêté par son promoteur qui a un parkinson comme il me l'a écrit, était pas mal, mais très usine à gaz : en tout cas pensé pour une discothèque importante et pas conçue originellement par album mais d'une façon plus complète. Un autre américain était pas mal non plus. hélium aussi américain pas mal du tout, mais pour le classique ça coince si l'on a une discothèque importante. J'ai trouvé un logiciel français, avec une splendide interface qui a pour ambition d'être le meilleur logiciel... il est payant (environ 35-40euros ), il est fait sur une base file maker pro, et apparemment^personnalisable... mais le gars à une adresse net foireuse !
J'ai aussi vu un logiciel puissant de discothèque... mais pas de player associable (plutot fait pour classer des objets donc !) et d'autres choses encore :

voici donc les exigences listées d'un bon logiciel, je m'autocite :

Les besoins ?

on doit pouvoir trouver ce que l'on veut par :
-compositeurs,
-interprètes
-oeuvres
-mouvements d'oeuvres
-dates
-titre récital

et tout ceci doit être lié !

Un disque est à la fois... un disque que l'on doit pouvoir retrouver pour l'écouter en tant que tel dans sa continuité,

mais un disque c'est aussi

plusieurs CD (un Opéra par exemple, ou une intégrale de symphonies, ou un gros coffret d'hommage, etc.) que l'on doit pouvoir aussi écouter comme un tout...)

plusieurs oeuvres

dont chacune occupe

une plage qui peut atteindre le nombre de 40 pour un disque...

ou plusieurs plages sur 1 ou plusieurs CD (une centaine dans le cas d'un opéra par exemple qui peut prendre 5 CD qui forment un tout et forment aussi autant d'extraits que de plages auxquelles ont doit pouvoir avoir accès comme on veut) et même une symphonie peut avoir un mouvement sur un CD d'un coffret et les autres sur le second CD du coffret...

de plusieurs compositeurs

jouées par plusieurs interprètes

à des dates différentes

par plusieurs orchestres

plusieurs choeurs


On doit pouvoir retrouver ce que l'on veut écouter

qui peut être une oeuvre

en une plage

une oeuvre en plusieurs plages réparties sur un CD ou plusieurs CD

présente dans la base de données en plusieurs versions

qui peuvent être jouées par le même interprète

à des dates différentes (Karajan qui enregistre quatre 9e de Beethoven et plus même !; cortot quatre fois les préludes de Chopin...)

Il faut un endroit annexé au disque où l'on doit pouvoir avoir accès à la pochette et au scan des pages du du livret !

Je pense avoir balayé la plupart des pb soulevés par le classique : mais qui en fait quand on regarde de près valent pour les autres musiques plus simples à classer certes, mais un collègue qui collectionne les bootlegs de groupes de rock et quantité de disques de jazz et est du genre méticuleux dans ces classements dit que les logiciels qu'il connait ne sont pas assez fins pour bien indexer une discothèque dès lors qu'elle est volumineuse et que l'on ne veut pas faire appel à sa mémoire pour pallier les manques du logiciel..


Alors posons le débat une fois pour toute, que je vais reformuler dans ces termes, moins ambitieux que la demande de Haskil :

- La musique sur disque dur (DD) peut-elle être, aujourd'hui, aussi pratique que des étagères (en tout cas pas pire) quand on a plus d'un millier de CDs en musique classique ? (et je vais même essayer de montrer qu'un DD est en fait plus pratique que des étagères).


Voilà, le problème est posé et je vais essayer d'y répondre point par point.
Dernière édition par corsario le 21 Juil 2008 15:16, édité 1 fois.
corsario
 
Messages: 2218
Inscription: 01 Fév 2005 18:39
Localisation: Paris
  • offline

Annonce

Message par Google » 21 Juil 2008 14:41

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 21 Juil 2008 14:42

Pour savoir d'où je parle, disons que j'ai 1200 CD de tous styles (principalement jazz, musiques du monde et classique), dans des étagères, et la même chose en fichiers sur disque dur. J'expérimente donc les deux tous les jours.

1) Le choix de classement

Image

Tout d'abord même si on décide de rester aux étagères, le problème posé par Haskil n'est pas résolu pour autant, loin de là, : chaque CD ne peut être rangé qu'à un et un seul endroit. Donc si on a Don Giovanni de Mozart par René Jacobs avec Johannes Weisser chez Harmonia Mundi, il faut choisir : soit on le range à Mozart, soit on le range avec ses CD d'Opéra (à Don Giovanni ou à Mozart), soit on le range à Jacobs si on a beaucoup de Jacobs, soit encore on le range à Johannes Weisser si on est un admirateur et un collectionneur des disques de Weisser, soit encore on le range avec tous ses coffrets Harmonia Mundi parce que c'est joli à l'oeil, çà fait une unité. Le même problème du choix se pose pour les récitals (par instrument ? par interprête ?...)

Tout le monde est d'accord, avec des étagères, il y a un choix à faire et qu'aucun choix n'est parfait.

Et bien sur un disque dur, c'est la même chose que sur une étagère : chaque fichier ne peut-être rangé qu'à un et un seul endroit. Mais on a déjà un avantage avec un disque dur, c'est que c'est plus facile de déplacer (un glissement d'icône) des répertoires informatiques que de réorganiser ses étagères (ce qui en plus du temps matériel nécessaire s'apparente au jeu du taquin). Si par hasard on se rend compte que sa collection d'Opéra augmente, avec sa collection sur disque dur, hop, on crée un nouveau répertoire Opéra et on fait glisser tous ses Opéras dedans. Si plus tard on se rend compte qu'il y a maintenant 40 opéras et que ça commence à faire beaucoup, hop, on crée un sous-dossier Mozart, un sous-dossier Verdi, un sous-dossier Bellini, et le reste pourra rester dans Opéra.

Pour le choix de classement, match nul avec avantage au disque dur pour sa facilité à faire évoluer son classement en fonction de l'évolution de sa discothèque.

Chez moi voici le choix que j'ai fait : des dossiers par compositeurs dès il y a plus de 2 albums du même compositeur (Bach, Beethoven, Mozart, Schubert, Tchaikovsky, Rachmaninov, etc...) ont rapidement eu leur répertoire, par contre Telemann et Hertel sont encore à la racine de Classique. J'ai rajouté dans la racine de classique des répertoires "chant religieux et médiéval", "récitals", "opéras", "viole de gambe et luth". De cette manière, depuis la racine je n'ai jamais plus de deux écrans de 19" à parcourir pour embrasser l'ensemble des oeuvres. Viole de Gambe et luth vont bientôt se séparer chez moi. Peut-être que je vais faire un répertoire "Musique concertante" un jour, tout est possible et très facile à faire.

Je n'ai pas précisé : je n'utilise pas de logiciel pour faire ça, j'utilise l'explorateur de windows : j'aime savoir où sont physiquement les fichiers et garder le contrôle. Je gère plus de mille albums sur DD sans problème comme ça.

2) Comment nommer ses fichiers

L'astuce est là : tout est dans le nom du fichier. Il faut réfléchir, sachant que c'est l'ordre alphabétique qui sera utilisé par l'explorateur de windows pour représenter tout ça. Là encore c'est une question de choix. L'avantage du DD c'est qu'on a (un peu) plus de longueur pour un nom de fichier que sur la tranche d'une boitier de CD. Mon choix (pas très original) est : Compositeur- Titre album- Interprêtes - Orchestre - Chef - Label pour les répertoires, et Compositeur - Titre morceau - (n° CD pour les coffrets) pour chaque morceau du ou des CD du coffret. Quand j'ai la place le nom du fichier reprend même tout le nom du dossier. Pour les récitals c'est le nom de l'interprête à la place du compositeur qui vient en premier. Pour les cas particulier, il faut faire un choix.

exemple pour cet album :

Image

Chez moi il est dans le répertoire Schubert (j'aurais pu choisir Rostropovitch, Britten, Schumann, Sonates, que sais-je - ce qui est bien c'est que je peux changer d'avis), le dossier de l'album est donc :

D:Classique\Schubert\ Schubert-Schumann - Rostropovich - Britten 'Arpeggione Sonata'

et dans ce répertoire les fichiers sont :

Schubert-Schumann-Debussy - Rostropovich - Britten 'Arpeggione Sonata' - 01 - Schubert , Sonata for Arpeggione and Piano - Allegro.flac
Schubert-Schumann-Debussy - Rostropovich - Britten 'Arpeggione Sonata' - 02 - Schubert , Sonata for Arpeggione and Piano - Adagio.flac
Schubert-Schumann-Debussy - Rostropovich - Britten 'Arpeggione Sonata' - 03 - Schubert , Sonata for Arpeggione and Piano - Allegro.flac
...

Ce qui fait que, avec la simple fonction rechercher de l'explorateur en faisant *Arpeggione* je vais trouver toutes les interprétations de la sonate pour Arpegionne, si je fais *Britten* tous les disques de Britten (il faudra que je regarde la liste des résultats pour savoir si c'est Britten compositeur ou Britten pianiste, suivant ce que je cherchais, mais bon, ça va encore).

On peut faire plus sophistiqué, en utilisant les tags et tout, mais je n'en ai pas eu besoin (cf. le point suivant)

Certes il y a des limites : je ne peux pas mettre le nom de tous les interprêtes dans un opéra ou même un orchestre de chambre, il y a des choix à faire. Mais j'ai plutôt plus d'information que sur la tranche d'un CD, et en plus ces informations sont accessibles par la fonction rechercher.


2) Et le plaisir de parcourir ses étagères du regard pour choisir un disque ?

Parlons-en du plaisir des étagères ! D'abord les tranches des CD sont verticales donc il faut se tordre la tête, l'étagère du bas est toujours trop basse, c'est toujours écrit trop petit, et on peut passer 10 fois devant le CD que l'on cherche sans le voir parce qu'on était persuadé que sa tranche était jaune, alors que non, en fait c'est la couverture qui est jaune, sur la tranche ça passe au blanc.

Sur l'ordinateur, avec l'explorateur de foobar à gauche, je fais défiler ma liste, Bach ? Opéras ? Viole de Gambe ? Beethoven ? (Tiens d'ailleurs dans Beethoven il faudra bientôt que je fasse un sous-répertoire rien que pour les sonates, ou pour le piano pour commencer, mais ça ne pose pas de problème).
Je n'ai jamais plus de 2 pages à faire défiler (sauf en Jazz, mais justement il faut que je fasse de l'ordre et que je fasse des sous-répertoire)
Je me promène avec facilité et plaisir dans ma collection. Certes, je ne voit pas les pochettes. Mais dans mes étagères je ne vois que la tranche d'abord.

Ensuite quand j'ai trouvé le répertoire où est rangé l'oeuvre que j'ai envie d'écouter, je clique sur le bouton de ma souris et hop, le contenu du disque va s'ajouter dans la playlist à droite. Il y a autant d'onglet de playlist que l'on veut, un peux comme dans firefox et on peut renommer les onglets. Et les playlists restent telles quelles quand on éteint l'ordinateur. Je peux retrouver comme je les avais laissées mes playlist Jazz, Baroque, World, Sonates, Classique, Tests, Sonia (ça c'est la playlist des fichiers de ma copine), etc, etc, que je renomme comme je veux... C'est un gain de temps considérable. Ces playlist n'ont pas de taille limite, je peux y faire glisser d'un clic 7 ou 8 albums pendant que je me promène dans ma collection (dans l'explorateur) et choisir ensuite lequel de ces 8 je vais jouer. D'ailleurs au moment du clic, dans la playlist à droite on pourrait afficher la pochette. On aurait comme ça l'équivalent exact de sortir 7 ou 8 disques de sa discothèque pour les emmener vers son lecteur.

Avec l'avantage (massif) de la fonction recherche en plus.

3) Oui mais comment on fait pour nommer automatiquement ses fichiers lors de l'extraction, ça ne marche jamais

Première remarque : le base CDDB c'est vous et moi qui la faite. Donc si un CD a des erreurs, corrigez et mettez à jour la base.
Quand j'ai un CD que je veux mettre sur mon disque dur, direction le lecteur et Exact Audio Copy (EAC). Là accès à la base CDDB et suspense : le CD est-il répertorié (quelqu'un a-t-il pris le temps avant moi de noter le titre de chaque piste ?). Dans 80% des cas c'est oui. Plus le disque est récent, moins le % de succès est élevé. Et dans le cas de la musique classique c'est souvent très bien fait. Ensuite il ne reste plus qu'un petit travail à faire : EAC ne connait que deux champs principaux à part les morceaux, c'est artiste et titre. Là il faut presque systématiquement que je fasse des copier coller pour corriger suivant mon voeux: dans artiste je mets le compositeur, dans titre je ne reprend pas compositeur mais je mets Titre album- Interprêtes - Orchestre - Chef - Label comme dit plus haut. Je rajoute au bout CD1 si c'est un coffret. De la sorte j'obtiens des noms de fichiers comme indiqués plus haut. Je mets tous les disques d'un même coffret dans le même répertoire (l'ordre alphabétique est respecté puisque CD1, CD2, etc... se retrouve avant le nom des pistes : tout va bien). Et roulez jeunesse !

Franchement c'est très facile et très rapide, et je bénis CDDB et les internautes qui ont préremplis tellement de mes disques. Parfois il y a plusieurs réponses pour un même CD : je regarde les différentes propositions et je choisi la proposition la plus proche de mes voeux.
Evidemment pour les titres de mouvement à rallonge avec un sous-titre d'oeuvre, trois indications de tempo par mouvement, je me retrouve avec des noms tronqués pour les fichiers (mais les tags s'affichent bien dans foobar).

Exemples de noms de fichiers tronqués (mais qui n'empêchent pas de savoir de quoi il s'agit, ni la fonction rechercher (sauf si on cherche tous les "Lento assai" de sa collection !) :

Vivaldi - Concerti a quattro violini - L'estro armonico - Chiara Banchini - 01 - Concerto Op. 3 n°10 RV 580 en si mineur - All.flac
Vivaldi - Concerti a quattro violini - L'estro armonico - Chiara Banchini - 02 - Concerto Op. 3 n°10 RV 580 en si mineur - Lar.flac
Vivaldi - Concerti a quattro violini - L'estro armonico - Chiara Banchini - 03 - Concerto Op. 3 n°10 RV 580 en si mineur - All.flac
Vivaldi - Concerti a quattro violini - L'estro armonico - Chiara Banchini - 04 - Concerto Op. 3 n°7 RV 567 en fa majeur - Anda.flac
Vivaldi - Concerti a quattro violini - L'estro armonico - Chiara Banchini - 05 - Concerto Op. 3 n°7 RV 567 en fa majeur - Adag.flac
Vivaldi - Concerti a quattro violini - L'estro armonico - Chiara Banchini - 06 - Concerto Op. 3 n°7 RV 567 en fa majeur - Alle.flac
Vivaldi - Concerti a quattro violini - L'estro armonico - Chiara Banchini - 07 - Concerto Op. 3 n°7 RV 567 en fa majeur - Adag.flac
Vivaldi - Concerti a quattro violini - L'estro armonico - Chiara Banchini - 08 - Concerto RV 553 en si bémol majeur - Allegro.flac
Vivaldi - Concerti a quattro violini - L'estro armonico - Chiara Banchini - 09 - Concerto RV 553 en si bémol majeur - Largo.flac
Vivaldi - Concerti a quattro violini - L'estro armonico - Chiara Banchini - 10 - Concerto RV 553 en si bémol majeur - Allegro.flac
Vivaldi - Concerti a quattro violini - L'estro armonico - Chiara Banchini - 11 - Concerto RV 551 en fa majeur - Allegro.flac
Vivaldi - Concerti a quattro violini - L'estro armonico - Chiara Banchini - 12 - Concerto RV 551 en fa majeur - Andante.flac
Vivaldi - Concerti a quattro violini - L'estro armonico - Chiara Banchini - 13 - Concerto RV 551 en fa majeur - Allegro.flac
Vivaldi - Concerti a quattro violini - L'estro armonico - Chiara Banchini - 14 - Concerto Op. 3 n°1 RV 549 en ré majeur - Alle.flac
Vivaldi - Concerti a quattro violini - L'estro armonico - Chiara Banchini - 15 - Concerto Op. 3 n°1 RV 549 en ré majeur - Larg.flac
Vivaldi - Concerti a quattro violini - L'estro armonico - Chiara Banchini - 16 - Concerto Op. 3 n°1 RV 549 en ré majeur - Alle.flac
Vivaldi - Concerti a quattro violini - L'estro armonico - Chiara Banchini - 17 - Concerto Op. 3 n°4 RV 550 en mi mineur - Anda.flac
Vivaldi - Concerti a quattro violini - L'estro armonico - Chiara Banchini - 18 - Concerto Op. 3 n°4 RV 550 en mi mineur - Alle.flac
Vivaldi - Concerti a quattro violini - L'estro armonico - Chiara Banchini - 19 - Concerto Op. 3 n°4 RV 550 en mi mineur - Adag.flac
Vivaldi - Concerti a quattro violini - L'estro armonico - Chiara Banchini - 20 - Concerto Op. 3 n°4 RV 550 en mi mineur - Alle.flac


Beethoven - Sonates pour piano n° 8, 15, 27 et 30 - Jonathan Biss - 01 - Piano Sonata n°8 in C minor Op. 13 'Pathétique' - Grave - All.flac
Beethoven - Sonates pour piano n° 8, 15, 27 et 30 - Jonathan Biss - 02 - Piano Sonata n°8 in C minor Op. 13 'Pathétique' - Adagio cant.flac
Beethoven - Sonates pour piano n° 8, 15, 27 et 30 - Jonathan Biss - 03 - Piano Sonata n°8 in C minor Op. 13 'Pathétique' - Rondo- Alle.flac
Beethoven - Sonates pour piano n° 8, 15, 27 et 30 - Jonathan Biss - 04 - Piano Sonata n°15 in D Op. 28 'Pastorale' - Allegro.flac
Beethoven - Sonates pour piano n° 8, 15, 27 et 30 - Jonathan Biss - 05 - Piano Sonata n°15 in D Op. 28 'Pastorale' - Andante.flac
Beethoven - Sonates pour piano n° 8, 15, 27 et 30 - Jonathan Biss - 06 - Piano Sonata n°15 in D Op. 28 'Pastorale' - Scherzo- Allegro.flac
Beethoven - Sonates pour piano n° 8, 15, 27 et 30 - Jonathan Biss - 07 - Piano Sonata n°15 in D Op. 28 'Pastorale' - Rondo- Allegro, m.flac
Beethoven - Sonates pour piano n° 8, 15, 27 et 30 - Jonathan Biss - 08 - Piano Sonata n°27 in E minor Op. 90 - Mit Lebhaftigkeit.flac
Beethoven - Sonates pour piano n° 8, 15, 27 et 30 - Jonathan Biss - 09 - Piano Sonata n°27 in E minor Op. 90 - Nicht zu geschwind.flac
Beethoven - Sonates pour piano n° 8, 15, 27 et 30 - Jonathan Biss - 10 - Piano Sonata n°30 in E Op. 109 - Vivace, ma non troppo.flac
Beethoven - Sonates pour piano n° 8, 15, 27 et 30 - Jonathan Biss - 11 - Piano Sonata n°30 in E Op. 109 - Prestissimo.flac
Beethoven - Sonates pour piano n° 8, 15, 27 et 30 - Jonathan Biss - 12 - Piano Sonata n°30 in E Op. 109 - Gesangvoll.flac



Janacek - Szymanowski - String quartets - Schoenberg Quartet - 01 - Szymanowski - String Quartet n°1 Op. 37 in C Major - Lento assai - All.flac
Janacek - Szymanowski - String quartets - Schoenberg Quartet - 02 - Szymanowski - String Quartet n°1 Op. 37 in C Major - Andantino semplic.flac
Janacek - Szymanowski - String quartets - Schoenberg Quartet - 03 - Szymanowski - String Quartet n°1 Op. 37 in C Major - Vivace.flac
Janacek - Szymanowski - String quartets - Schoenberg Quartet - 04 - Janacek - String Quartet n°1 'Kreutzer sonata' - Adagio - Con moto.flac
Janacek - Szymanowski - String quartets - Schoenberg Quartet - 05 - Janacek - String Quartet n°1 'Kreutzer sonata' - Con moto.flac
Janacek - Szymanowski - String quartets - Schoenberg Quartet - 06 - Janacek - String Quartet n°1 'Kreutzer sonata' - Con moto - Vivo - Anda.flac
Janacek - Szymanowski - String quartets - Schoenberg Quartet - 07 - Janacek - String Quartet n°1 'Kreutzer sonata' - Con moto - Adagio - Pi.flac
Janacek - Szymanowski - String quartets - Schoenberg Quartet - 08 - Szymanowski - String Quartet n°2 Op. 56 - Moderato dolce e tranquillo.flac
Janacek - Szymanowski - String quartets - Schoenberg Quartet - 09 - Szymanowski - String Quartet n°2 Op. 56 - Vivace scherzando.flac
Janacek - Szymanowski - String quartets - Schoenberg Quartet - 10 - Szymanowski - String Quartet n°2 Op. 56 - Lento - Moderato.flac
Janacek - Szymanowski - String quartets - Schoenberg Quartet - 11 - Janacek - String Quartet n°2 'Intimate letters' - Andante - Con moto.flac
Janacek - Szymanowski - String quartets - Schoenberg Quartet - 12 - Janacek - String Quartet n°2 'Intimate letters' - Adagio.flac
Janacek - Szymanowski - String quartets - Schoenberg Quartet - 13 - Janacek - String Quartet n°2 'Intimate letters' - Moderato - Adagio.flac
Janacek - Szymanowski - String quartets - Schoenberg Quartet - 14 - Janacek - String Quartet n°2 'Intimate letters' - Allegro.flac



4) Je veux la pochette, les scans du livret, et tout et tout

Là je n'ai pas de solution. Le jour où les labels de musique auront le temps, l'argent et la motivation pour investir dans des webmasters dignes de ce nom, on pourra télécharger les fichiers flac avec les noms qui vont bien, un scan de la couverture et les scans du livret. S'ils sont un peu finauds ils feront, en parallèle avec le livret papier, des livrets pdf à la mise en page adaptée à la lecture sur ordinateur, et roulez jeunesse !

En attendant les seuls qui font ça bien ce sont les "pirates". J'avoue que je suis admiratif devant ces personnes qui vont extraire les pistes en flac, avec les bons tags, qui scannent la pochette de devant, de dos, et toutes les pages du livret (et en musique classique çà peut être long). Et qui mettent ça à disposition des autres sans rien attendre en retour, à part le plaisir de découvrir d'autres raretés (il s'agit souvent de rareré). A part le côté illégal de la chose, il y a là un esprit du travail bien fait, de la qualité qui est impressionnant. C'est bien au delà de ce que font les plateformes de téléchargement légal (au mieux on a un scan de la pochette). Et du côté légal ils n'ont pas encore compris que c'est du lossless que l'on voulait (au mieux on trouve du 320 kbps en classique, et du wma chez Zig-Zag. En classique pour le sans perte il n'y a que des micro-labels - pas forcément sans intérêts - et l'improbable mais méritoire starzik). En ce qui concerne les indépendants ils n'ont même pas les moyens ou la volonté de mettre des extraits en lossless !! (j'ai du le faire moi-même pour un artiste que je connais chez Alpha Prod et à qui j'ai pu demander l'autorisation - cf. ma signature. Sinon c'est illégal. Ils marchent sur la tête dans l'édition de la musique !)

Si j'étais Ministre de la culture ou dirigeant de la SPPF ou de l'UPFI, au lieu de faire des commissions contre le piratage, ma première mesure serait de débloquer des fonds pour développer des plateformes de téléchargement numérique, des moyens pour mutualiser des webmasters entre petits labels indépendants et lancer fissa la numérisation en lossless du catalogue. Et qu'ils n'oublient pas de scanner les livrets. Parce qu'au jour d'aujourd'hui je suis moins bien pourvu avec un CD acheté dans le commerce et rippé par mes soins qu'avec un CD trouvé sur un site illégal avec un scan haute définition du livret. (Chez moi il faudrait que j'aille chercher le CD - mais dans quelle étagère est-il ? - pour consulter la pochette. Mais mon but à terme est de ne plus avoir à acheter matériellement de CD. Ou alors j'achète un scanner et je scanne toutes les pages. Non merci. Je n'ai pas le dévouement de ces "pirates").

Je pense hélas qu'il faudra encore une génération avant que les éditeurs et les professionnels du secteurs dépassent leur a priori face à la mal nommée "dématérialisation", utilisent eux-même de la musique sur disque dur, se rende compte que c'est super pratique. Qu'un écran de 19" ça permet d'afficher la pochette en plein écran et tout le monde dans le salon voit quel est le disque qui est joué. Si on avait les livrets scannés on pourrait aussi les afficher sur l'écran. C'est quand même plus convivial qu'un livret au format microscopique des boitiers CD. Il y a plein de choses à inventer qu'ils auraient pu mettre en place depuis 5 ou 10 ans : livret interactif, avec un supplément télécharger la partition, etc...

5) Oui mais j'aime tellement le contact sensuel du plastique des boitiers, et puis les CD, ces objets circulaires et brillants je ne peux pas m'en passer

Là je n'ai pas d'argument.

Cela dit l'aspect sentimental ne faisait pas partie de la demande initiale, donc hors-sujet.


6) Conclusion

J'espère avoir montré à Haskil et aux autres que aujourd'hui, ici et maintenant, on peut être efficace et heureux avec de la musique classique classée sur disque dur. Sans autre logiciel que l'explorateur pour gérer sa collection et foobar pour la parcourir et la jouer. Et que déjà, rien que çà, c'est déjà supérieur au classement sur étagère.
Et je constate que j'ai un vrai plaisir à parcourir ma collection, à voir ces beaux enregistrements, tout autant (et même mieux) que sur mes étagères.

Donc la messe est dite.

On peut faire mieux bien sûr. et on fera mieux. et certes on n'est pas encore à la solution idéale demandée par Haskil. Mais le fait qu'il n'existe pas encore de solution idéale n'est pas un argument contre la musique sur disque dur à partir du moment où on peut faire aujourd'hui largement aussi bien qu'avec des étagères.


Le choix aujourd'hui est simple : c'est l'étagère classique ou bien le disque dur avec les logiciel d'aujourd'hui. En l'occurence j'ai essayé de présenter une solution avec tous les avantages des étagères, sans les inconvénients et beaucoup d'avantages en plus (réorganisation facile et évolutive, possibilité de recherche déjà puissante : compositeur, interprete, titre, tout ce qu'il y a dans le nom du fichier). Cette solution possible c'est : disque dur + explorateur bien pensé + foobar 0.8.3 : c'est simple, souple, rapide, agréable et hyper puissant. Certes pas fun. Mais moi je trouve fun d'organiser ma discothèque, et encore plus fun d'écouter la musique. Il faut que je cherche où j'ai trouvé cette version customisée tellement géniale de foobar pour la mettre en llien. Je crois que c'est quelqu'un de ce forum qui l'a développé. J'ai essayé d'autres trucs plus funs justement (dont d'autres versions de foobar), mais je suis revenu à foobar : pas de fioriture, de l'efficacité, j'adore.)

Voilà.

Est-ce que ça répond à la question ? :D
Dernière édition par corsario le 22 Juil 2008 9:10, édité 2 fois.
corsario
 
Messages: 2218
Inscription: 01 Fév 2005 18:39
Localisation: Paris
  • offline

Message » 21 Juil 2008 14:55

A lire sur le sujet :

- [BDD Audio] Les meilleurs logiciels de gestion de CDthèque. Notamment ce post de Roland de Lassus sur CATraxx.

- le (l'un des) débat original avec les interventions de Roland de Lassus et Haskil.
corsario
 
Messages: 2218
Inscription: 01 Fév 2005 18:39
Localisation: Paris
  • offline

Message » 21 Juil 2008 15:26

:o

Boulot et résumé très détaillés.
Il est vaillant le corsario !
Mais ça ne m'étonne pas du tout de toi, quand je te lis dans le topic des meilleurs enregistrements, c'est aussi et toujours un plaisir.

Je me dis juste que j'ai de la chance d'échapper à ce b.ordel du classement vu mon faible goût pour le classique :wink:.

@+,
Xavier.
tobal
 
Messages: 6118
Inscription: 13 Sep 2001 2:00
Localisation: Niort
  • offline

Message » 21 Juil 2008 16:07

Joli, Corsario, tu t'es donné le temps et c'est intéressant à lire !

Cela dit (je ne parle que pour moi, je ne veux pas prendre la parole pour les autres forumeurs qui cherchent un logiciel adéquat), ce n'est pas : le classement DD est-il supérieur ou pas au classement bibliothèque, j'ai tendance à en être déjà assez convaincu. La question est plutôt celle des limitations, qui ne sont pas insurmontables et qu'il est donc dommage de ne pas surmonter.

En bibliothèque, comme tu dis, on range son disque à Ravel ou à Prokofieff quand les deux compositeurs sont sur le CD. Rien à faire, c'est physique, c'est irrémédiablement limitatif.

En DD, on peut aller aussi loin qu'on le veut, classer par oeuvres, par concert, par maison d'édition, par interprètes, par accompagnateurs, par années (j'ai deux Symphonies N°3 de William Schuman, toutes les deux par Bernstein, toutes les deux avec le NY Philharmonic et je crois même chez le même éditeur...), les possibilités sont infinies, et donc les choix de classement, de répartitions, de constitution de petits concerts privés pour soi tout seul le soir à la maison (je ne sais pas, moi : un concert Debussy-Ravel qui commence par Pollini, finit par Tharaud, avec un peu de Zimmerman au milieu, dans le désordre ou dans un ordre de notre choix), tout ceci doit être possible et enrichit diablement le plaisir qu'il y a à avoir une discothèque "dématérialisée". Moi, en ce moment, dans l'état de ce que je connais des logiciels disponibles, je ne peux pas, alors que c'est très certainement possible. C'est dommage.

Donc, je suis d'accord avec toi : c'est déjà très bien le classement sur DD, et moi non plus je ne peux plus me passer de mon disque dur pour jouer de la musique. Mais cette dématérialisation de la musique (classique dans le cas que nous discutons) est à l'heure actuelle (et à ma connaissance) limitative, elle empêche d'entrer toutes les données qui définissent une oeuvre et son interprétation, alors que ce n'est sûrement pas l'informatique qui a atteint ses limites ! C'est donc normal d'espérer mieux.

Je ne sais pas si je suis très clair, mais je dors peu en ce moment... :oops:
BobTocque
 
Messages: 1512
Inscription: 24 Aoû 2004 14:55
  • offline

Message » 21 Juil 2008 16:37

Je tiens à te remercier chaleureusement Corsario pour le boulot explicatif remarquable que tu as réalisé là pour le bien de tous !

Cependant, comme Bob Tocque je trouve dommage de ne pas profiter des possibilités de l'informatique : car justement, la limite terrible du classement étagères que j'expérimente chaque jour malgré une mémoire perso au dessus de la moyenne... mais un QI informatique bas (on peut pas tout avoir :wink: ) me fait espérer autre chose... que la fonction de l'explorateur qui il est vrai fonctionne très bien.

Un grand grand merci !
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49552
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • online

Message » 21 Juil 2008 16:46

haskil a écrit:Je tiens à te remercier chaleureusement Corsario pour le boulot explicatif remarquable que tu as réalisé là pour le bien de tous !


Entièrement d'accord, en plus, c'est clair et agréablement présenté !
BobTocque
 
Messages: 1512
Inscription: 24 Aoû 2004 14:55
  • offline

Message » 21 Juil 2008 16:53

Pour ajouter de l'eau au moulin du disque dur, je me suis surpris ce week-end, pour la première fois de ma vie, à encoder un CD que je venais de recevoir avant même de l'avoir écouté, à le ranger au fond de ma bibliothèque (sans même chercher à le classer de quelque manière) et à l'écouter via disque dur. Selon toute vraisemblance, je n'écouterai jamais le CD lui-même ! :P
BobTocque
 
Messages: 1512
Inscription: 24 Aoû 2004 14:55
  • offline

Message » 21 Juil 2008 17:14

Merci pour vos remarques à tous les deux. (Edit : à tous les trois, Haskil est passé par là entre temps ;) )
Vos remerciements me vont droit au coeur :D

Je ne dors pas beaucoup non plus, mais je vais essayer de répondre ;)

BobTocque a écrit:La question est plutôt celle des limitations, qui ne sont pas insurmontables et qu'il est donc dommage de ne pas surmonter.

En bibliothèque, comme tu dis, on range son disque à Ravel ou à Prokofieff quand les deux compositeurs sont sur le CD. Rien à faire, c'est physique, c'est irrémédiablement limitatif.

En DD, on peut aller aussi loin qu'on le veut, classer par oeuvres, par concert, par maison d'édition, par interprètes, par accompagnateurs, par années (j'ai deux Symphonies N°3 de William Schuman, toutes les deux par Bernstein, toutes les deux avec le NY Philharmonic et je crois même chez le même éditeur...), les possibilités sont infinies, et donc les choix de classement, de répartitions, de constitution de petits concerts privés pour soi tout seul le soir à la maison (...) tout ceci doit être possible et enrichit diablement le plaisir qu'il y a à avoir une discothèque "dématérialisée". Moi, en ce moment, dans l'état de ce que je connais des logiciels disponibles, je ne peux pas, alors que c'est très certainement possible. C'est dommage.



"les choix de classement, de répartitions, de constitution de petits concerts privés"

pourquoi lies-tu les 3 ?

1) Le stockage est une chose, et un fichier étant un fichier physique sur un disque dur physique, tu dois faire un choix, en informatique comme ailleurs. Donc ton fichier il faudra qu'il soit rangé à Ravel ou à Prokovieff, ou à défaut en vrac si tu mets tous tes fichiers dans un seul répertoire.

2) Ensuite la représentation de ces fichiers est une autre chose (avec un support informatique tu peux choisir la manière de représenter ta collection mais le stockage que tu as choisi n'interdit aucune forme de représentation) :

- soit telle qu'elle est sur le disque dur (c'est le choix que j'ai fait et que je défends ici pour la musique classique aujourd'hui)
(si on a choisi de tout mettre en vrac et dans l'idée de représenter par tag ensuite, cette première représentation est certes d'un intérêt limité :D )
- soit suivant tel ou tel critère avec un logiciel ad hoc (par auteur, par compositeur, par ville, par couleur de pochette, suivant l'âge du chef d'orchestre...)
- soit comme le résultat d'une recherche (à partir des noms de fichier - ce que je fais, ou bien à partir des tags avec un logiciel ad-hoc)

3) Enfin, la restitution musicale: sélectionner quelques oeuvres et les jouer
là encore tu peux choisir les oeuvres que tu vas jouer en puisant dans les 3 types de représentations ci-dessus (tu choisis dans ton disque dur, ou dans le résultat d'une recherche, ou dans une représentation avec des critères, ou un peu des trois à la fois).

Tu veux du Debussy Ravel dis-tu ?
Moi je fais une recherche *debussy* et *ravel* et je trouve tous mes disques de ces compositeurs. Ensuite je choisis ceux que je veux jouer. Tant que j'ai moins de 2 pages de titres d'albums en résultats c'est gérable non ? Et je ferai glisser dans foobar Pollini, Zimmerman et Tharaud. Et en plus je verrais dans mes résultats de recherche que sur mon album de Debussy j'ai aussi telle sonate de Schumann dont j'avais oublié l'existence, et je la mettrai dans ma playlist pour plus tard.

Si on veut prendre le temps de mettre au point une base de donnée avec des critères on peut faire une recherche plus précise. Mais je ne suis pas convaincu de la plus-value par rapport à la peine que coûte la mise au point et le maintien de cette base.

C'est pour ça que quand Haskil dit :

des oeuvres qui peuvent être jouées par le même interprète à des dates différentes (Karajan qui enregistre quatre 9e de Beethoven et plus même !; Cortot quatre fois les préludes de Chopin...)

je ne vois pas le problème. Avec la fonction recherche de l'explorateur je fais "Cortot" (par exemple) ou *Chopin*lude* et j'aurais des résultats, dont les 4 versions avec la date au bout, il n'y a pas de problèmes : si j'ai 4 versions différentes, les fichiers ont forcément des noms différents, en l'occurence ici la date et/ou le label (je ferai une copie d'écran ce soir ça sera plus clair). Et ensuite je choisis la ou les versions que je veux écouter.

En fait vous raisonnez en terme de base de donnée, je raisonne en terme de fichiers "physiques"


Ce que je ne peux pas faire c'est faire une recherche sur des critères qui ne sont pas dans le nom de mes fichiers. Mais une personne plus motivée que moi par les tag pourrait le faire. Sauf que là elle a besoin d'un logiciel compliqué, qui peut être rebutant, style CATraxx C'est précisemment le problème d'Haskil.
Alors je me passe (très bien) de la recherche par interprêtes secondaires. Même si, ponctuellement, ça me manque : je ne peux pas faire la liste de tous mes CD où apparaît Rolf Lislevand au luth par exemple : je n'aurais que les CD où il est l'interprête principal (et il y en a !), mais je n'aurais pas "Tous les matins du monde" et autres disques de Jordi Savall où il joue, et j'en passe, etc, etc... Mais là on est à un niveau de recherche plus élevé qui nécessiterait d'entrer en amont beaucoup d'information. Pour moi (c'est personnel) le jeu n'en vaut pas la chandelle. On est plus dans le domaine de la recherche discographique sur Rolf Lislevand que dans l'exploration de sa collection de CD. A la limite pour ça je consulterai une base de donnée discographique de Rolf Lislevand sur internet, je relèverai les noms des disques que j'ai que je n'ai pas encore mis dans mon onglet "Rolf Lislevand", je les rajoute, je fais "save playlist" et hop, j'ai ma playlist "Rolf Lislevand" une fois pour toute, et en plus j'ai appris des choses sur sa discographie au passage.

Franchement, je n'aurais pas cru il y a 6 mois quand je me suis lancé dans la HIFI sur PC que ça serait si facile.

Un minimum d'organisation, un bon forum qui est une précieuse mine d'information, et on y arrive :D
corsario
 
Messages: 2218
Inscription: 01 Fév 2005 18:39
Localisation: Paris
  • offline

Message » 21 Juil 2008 17:30

BobTocque a écrit:Pour ajouter de l'eau au moulin du disque dur, je me suis surpris ce week-end, pour la première fois de ma vie, à encoder un CD que je venais de recevoir avant même de l'avoir écouté, à le ranger au fond de ma bibliothèque (sans même chercher à le classer de quelque manière) et à l'écouter via disque dur. Selon toute vraisemblance, je n'écouterai jamais le CD lui-même ! :P


Pareil pour moi :P

D'où ma colère envers les labels qui ne font toujours pas de lossless : avec 1200 CD (peut-être plus maintenant) les déménagements sont un enfer. Je ne veux plus de boites de plastique en plus ! Je veux acheter des fichiers flac avec des livrets en PDF. A mon dernier déménagement j'aurai dû compter le nombre de cartons de CD. En plus c'est lourd ! Tiens, ce soir je vais calculer approximativement quel poids de CD j'ai chez moi.

Du coup j'emprunte dans les médiathèques et moi qui était boulimique de CD je me force à ne plus trop acheter en attendant que les choses changent. Mais c'est long !... J'ai l'argent pour acheter les CD, j'ai l'envie. Mais je regarde mes étagères, je visualise les cartons et je me dis : non, corsario. Non. (bon, d'accord, je craque quand même encore...)

S'ils savaient l'argent qu'ils perdent en investissant leur temps et leur argent dans les DRM ou la lutte contre le piratage au lieu d'investir dans des ventes de flac de qualité. En plus, plus ça va moins ils ont d'argent, donc moins de marge de maneuvre. C'est à la fin des années 90 qu'il fallait investir massivement dans la dématérialisation. Bien sûr on va dire que nous sommes une niche, mais l'offre crée la demande. Et si une offre valable dématérialisée existait, elle créerait son succès. Dans les années 90 on aurait pu voir un partenariat entre labels et cartes son, Harmonia Mundi avec Guillemot (un créateur de carte son français) : (à lire à la manière des pubs des années 50) :

"Les fichiers Harmonia Mundi sont mieux lus avec Guillemot"

"Guillemot, le partenaire naturel de vos fichiers musicaux Harmonia Mundi" :D

Ils ont tout raté nos éditeurs de musique... Mais là c'est un autre fil qu'il faudrait ouvrir...
corsario
 
Messages: 2218
Inscription: 01 Fév 2005 18:39
Localisation: Paris
  • offline

Message » 21 Juil 2008 18:24

corsario a écrit:- soit suivant tel ou tel critère avec un logiciel ad hoc (par auteur, par compositeur, par ville, par couleur de pochette, suivant l'âge du chef d'orchestre...)


Tu oublies le nom de son chien et le nombre de pois sur son noeud papillon ! :lol:

Je suis très bien ce que tu veux dire, je voudrais m'expliquer mieux mais avec la longue journée de boulot que je me cogne aujourd'hui, j'ai trop la flemme pour détailler mes petites opinions - je n'en apprécie que plus la longueur de tes développements.

Il est du moins un point sur lequel je pense que nous sommes d'accord, c'est, d'ores et déjà, les possibilités offertes par l'encodage des CD (et même si nous divergeons sur les raffinements encore possibles pour l'archivage). Ainsi, ayant avancé (mais loin d'avoir fini !) mon rippage de CD, je me prends, au hasard de mes déambulations avec la télécommande de la Duet, à lancer des oeuvres que j'ai si peu écoutées depuis longtemps que l'idée d'aller faire de la spéléologie dans ma CDthèque pour les retrouver ne me seraient pas venues naguère. Ou encore, il y a le petit morceau de deux minutes au fond d'un coffret coincé sous l'intégrale d'Euripide, que j'aurais eu la flemme d'aller exhumer en CD mais que j'ai là à portée de pouce. Tout ça change quand même pas mal les habitudes d'écoute d'un mélomane.
BobTocque
 
Messages: 1512
Inscription: 24 Aoû 2004 14:55
  • offline

Message » 21 Juil 2008 18:31

corsario a écrit:
BobTocque a écrit:Pour ajouter de l'eau au moulin du disque dur, je me suis surpris ce week-end, pour la première fois de ma vie, à encoder un CD que je venais de recevoir avant même de l'avoir écouté, à le ranger au fond de ma bibliothèque (sans même chercher à le classer de quelque manière) et à l'écouter via disque dur. Selon toute vraisemblance, je n'écouterai jamais le CD lui-même ! :P


Pareil pour moi :P

D'où ma colère envers les labels qui ne font toujours pas de lossless : avec 1200 CD (peut-être plus maintenant) les déménagements sont un enfer. Je ne veux plus de boites de plastique en plus ! Je veux acheter des fichiers flac avec des livrets en PDF. A mon dernier déménagement j'aurai dû compter le nombre de cartons de CD. En plus c'est lourd ! Tiens, ce soir je vais calculer approximativement quel poids de CD j'ai chez moi.

Du coup j'emprunte dans les médiathèques et moi qui était boulimique de CD je me force à ne plus trop acheter en attendant que les choses changent. Mais c'est long !... J'ai l'argent pour acheter les CD, j'ai l'envie. Mais je regarde mes étagères, je visualise les cartons et je me dis : non, corsario. Non. (bon, d'accord, je craque quand même encore...)

S'ils savaient l'argent qu'ils perdent en investissant leur temps et leur argent dans les DRM ou la lutte contre le piratage au lieu d'investir dans des ventes de flac de qualité. En plus, plus ça va moins ils ont d'argent, donc moins de marge de maneuvre. C'est à la fin des années 90 qu'il fallait investir massivement dans la dématérialisation. Bien sûr on va dire que nous sommes une niche, mais l'offre crée la demande. Et si une offre valable dématérialisée existait, elle créerait son succès. Dans les années 90 on aurait pu voir un partenariat entre labels et cartes son, Harmonia Mundi avec Guillemot (un créateur de carte son français) : (à lire à la manière des pubs des années 50) :

"Les fichiers Harmonia Mundi sont mieux lus avec Guillemot"

"Guillemot, le partenaire naturel de vos fichiers musicaux Harmonia Mundi" :D

Ils ont tout raté nos éditeurs de musique... Mais là c'est un autre fil qu'il faudrait ouvrir...


Personnellement, j'achète de temps en temps des bricoles chez Chandos : ils ont différents formats, certains d'un très bon niveau de compression, on peut télécharger sur leur site le livret si on veut en savoir plus, ils gardent dans le compte de l'acheteur l'historique des achats faits et on peut re-télécharger à volonté ce qu'on a acheté, etc. Après, on trouve ou pas son bonheur dans le catalogue proposé, j'ai ainsi fait des tentatives peu convaincantes (un poème symphonique d'un certain Cyril Scott dont les extraits proposés étaient alléchants mais le résultat une fois tout téléchargé un peu kitsch quand même) mais on peut aussi découvrir des compositeurs peut-être mineurs mais à son goût (en ce qui me concerne, par exemple, Karlowicz).

Bref, je suis d'accord, c'est là la voie de l'avenir, au moins en partie.

En revanche, le nom donné d'office à leurs fichiers téléchargeables est très insatisfaisant, il n'y a plus qu'à le refaire à la main ! :mdr:
BobTocque
 
Messages: 1512
Inscription: 24 Aoû 2004 14:55
  • offline

Message » 21 Juil 2008 18:39

C'est l'avenir.... :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49552
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • online

Message » 21 Juil 2008 18:46

Bonjour,
Je comprend mal l'utilisation d'Explorer en parallèle avec Foobar. Pour faire une petite pique gentille ce serait un peu comme se servir de l'éclairage électrique pour allumer la lampe à pétrole, dommage.
Il existe des petits logiciels très simple d'utilisation pour les fichiers non taggés, après on ne se pose plus du tout la question étagère or not étagère, bonne mémoire ou pas. Les possibilités de tri et d'affichage de pochette sont tellement bien fait, même dans Foobar qui n'est pas le plus pointu pour ça, que c'est vraiment dommage de passer à coté de ça.
En ce qui me concerne je scan mes pochettes lorsque les sites dédiés ne les ont pas, le repérage visuel est un très bon critère, surtout lorsqu'on est doué d'une excellente mémoire. :mdr:

Patrick
Lansing
 
Messages: 5411
Inscription: 23 Mai 2005 21:01
  • offline

Message » 21 Juil 2008 19:14

Beau boulot, bravo :wink:

Maintenant avec une collec comme la tienne, se passer des tags me paraît complètement :o .
Peut-être que demain, tu découvriras un logiciel de rêve qui utiliseras les tags, qui sait?
Je respecte ton choix mais comme tu utilises CDDB, tu as donc bien dégrossi le boulot pour tagger, pourquoi n'en profites-tu pas pour le faire à ce moment là? Avec les bonnes applis de "taggage", ça ne prend que quelques instant et on en parle plus pour des années.

Que l'on tag ou pas, il faut bien ranger ces fichiers c'est clair, maintenant pour les noms de fichiers et de dossiers, si je peux te donner un conseil :
évites les espaces (remplacés par _), les accents, et les signes particuliers, car ça malheureusement les machines et les logiciels n'aiment pas bien (tout systèmes confondus) :wink: .
Slacky
 
Messages: 263
Inscription: 26 Déc 2007 19:32
  • offline


Retourner vers Logiciel PC Home-cinéma