Modérateurs: Staff Oeuvres, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités

Détails sur les éditions disponibles, critiques techniques, packagings, prévisions et commandes...

comment reconnaitre un vrai dvd blu ray d'une copie ?

Message » 19 Avr 2013 17:02

Casa121070 a écrit:tout est fabriqué et importé de chine , je ne vois pas pourquoi ce serait différents pour les blu ray . :roll: :roll: :roll: , non ?
pj a écrit:Il me semble que l'on peut trouver des pâles copies dans les Leclerc, Intermarché sous des labels inconnus.

Comme dit wookie, il y a confusion entre édition à bas coûts (= provenant d'éditeur inconnus) et copie (=produits piratés reprenant jusque la jaquette de l'original et relevants de la contefaçon). La question porte sur des copies il me semble, donc des produits contrefaits. Pas sur des éditions provenant d'autres marchés (en particulier le Benelux dans ce à quoi fait allusion pj).

Je ne connais pas le marché de masse pour prétendre qu'aucun produit (non contrefaits) ne provient de Chine, alors disons que de toutes façons tu n'as aucun moyen de détecter ce que le revendeur et les douanes n'auront pas détecté avant toi. Il n'y a rien qui ressemble plus à une copie chinoise qu'un original pressé en Chine (ou ailleur) ;).
Phil
Dialhot
Administrateur Forum Général
Administrateur Forum Général
 
Messages: 25118
Inscription: 25 Aoû 2005 13:26
Localisation: Waltham, MA
  • offline

Annonce

Message par Google » 19 Avr 2013 17:02

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 19 Avr 2013 17:15

pj a écrit:
Casa121070 a écrit:
Dialhot a écrit:
Casa121070 a écrit:certains de mes amis qui vont faire des achats en chine chez les grossistes ( textiles ) ont pu voir des produits proposés contrefais et notamment de nombreux films blu ray .

On est d'accord... en chine... pas chez Amazon et pas non plus une "inondation" du marché ;).

En Chine 90% des DVD/BD sont des copies :idee:

Edit: et bien sur certains les revendent sur internet oui.


je suis d'accord avec toi , mais le problème est que ls produits vendus sur le net ( amazon et autres ) sont des produits d 'importation de chine ( un mélange entre vrais et copies peut se faire )


Il me semble que l'on peut trouver des pâles copies dans les Leclerc, Intermarché sous des labels inconnus.


totalement d'accord avec toi , car il ne doit pas y avoir des centaines d'importateurs , et le bénef est plus important que le trie dans les cartons d'importations
Casa121070
 
Messages: 74
Inscription: 09 Mai 2012 11:48
  • offline

Message » 19 Avr 2013 17:21

Tellement d'accord qu'il ne parle pas de la même chose que toi...
Bon, je m'en tiens à la mise en garde de wookie et laisse tomber ce sujet :wtf:
Phil
Dialhot
Administrateur Forum Général
Administrateur Forum Général
 
Messages: 25118
Inscription: 25 Aoû 2005 13:26
Localisation: Waltham, MA
  • offline

Message » 19 Avr 2013 18:35

Il y a d'un côté la contre-façon chinoise, et c'est de ça dont parle Dialhot quand il parle de copies chinoise. Ca, aujourd'hui, en France, on peut dire que personne n'en trouvera dans le flux normal d'Amazon (c'est à dire : hors revendeur qui vend de la contre-façon). D'un point de vue pratique, ça reviendrait à penser que je peux graver des films copiés d'un DVD original, et les faire vendre par Amazon, ce qui est complètement fantaisiste.
Si on pouvait prendre une comparaison pour imager, ce serait les contre-façons de bijoux ou accessoires de luxe.

Ce dont parle PJ, c'est des copies d'éditeurs tiers (pour la France, ce sont souvent des éditions du Benelux ou de Suisse), vendant des titres pas chers, vendus ensuite pas chers, ce dans des copies de qualité douteuse. Ca n'a RIEN A VOIR avec des contre-façons. Le seul problème légal (pas des moindres, certes, mais qui ne concerne pas, à ma connaissance, le spectateur final), c'est que souvent, ces éditeurs n'ont pas les droits d'exploitation sur le territoire (ce qui implique que, potentiellement, les ayant droits et l'éditeur ayant les droits peuvent les attaquer en justice).

En pratique, ça revient à dire que The Hobbit peut sortir en France chez Warner, dans son édition classique, vendue 25€, mais aussi chez l'éditeur Fluschtuglu, dans une copie pourrie, mais vendue 2€. Et ça, par contre, ça peut effectivement se retrouver sur Amazon (ce qui, rapport aux dégagements des droits, implique probablement qu'Amazon ne devrait pas les vendre, mais aussi les supermarchés dans lesquels on peut les trouver).

Ces 2 choses n'ont strictement rien à voir, quand bien même Warner et Fluschtuglu feraient presser leurs disques en Chine. :idee:
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 3681
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54

Message » 19 Avr 2013 19:07

Par exemple, le fameux editeur RONE (un responsable de rayon Auchan m'avait pourtant promis qu'ils disparaitraient de leur rayon, et pourtant ils sont toujours là .....)
xav83
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 2074
Inscription: 04 Aoû 2009 9:18
  • offline

Message » 19 Avr 2013 21:07

j'ai eu la chance de rencontrer pour une interview le PDG de QOL qui est une société française de pressage de disques DVD, HDDVD à l'époque et BD depuis.
La production est bien en Françe, dans le 28 même :mdr:

Ils peuvent sortir plusieurs milliers de disques par jour sans problème. Le surcout du pressage en France est faible à mon avis pour les éditeurs par rapport au délai de transport d'une production en Chine qui créer des contraintes logistiques importantes sans parler des risques de copies sur place....

Le plus cher étant l'authoring.

my 2 cents :mdr:
portenawak
 
Messages: 7032
Inscription: 07 Aoû 2005 12:16
Localisation: 28

Message » 19 Avr 2013 21:09

xav83 a écrit:Par exemple, le fameux editeur RONE (un responsable de rayon Auchan m'avait pourtant promis qu'ils disparaitraient de leur rayon, et pourtant ils sont toujours là .....)


Ils ont notamment édité Running Man en Blu Ray sans avoir les droits, il me semble.

portenawak a écrit:Le surcout du pressage en France est faible à mon avis pour les éditeurs par rapport au délai de transport d'une production en Chine qui créer des contraintes logistiques importantes sans parler des risques de copies sur place.... Le plus cher étant l'authoring.


A mon avis, ça doit douiller à mort en frais de transport pour pas grand chose.
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 3681
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54

Message » 19 Avr 2013 21:15

je suis allé relire l'interview :oldy: et je m'a trompé c'est plus de 150 000 DVD par jour produit à l'époque c'est à dire en 2007
portenawak
 
Messages: 7032
Inscription: 07 Aoû 2005 12:16
Localisation: 28

Message » 20 Avr 2013 13:08

Casa121070 a écrit:
tenia54 a écrit:
sasuke13 a écrit:Il ne sagit pas de copies mais plutot de blu ray reconditionnés.


Voilà. Et encore, parfois, c'est tout simplement l'utilisation de plusieurs films plastiques par le fournisseur. Chez Criterion, j'en ai déjà vu 3 différents, et je suppose qu'ils ont simplement 3 qualités de film qu'ils alternent pour faire jouer les prix des fournisseurs.


Je me rend compte des économies faites sur les emballages , mais la j'avais pratiquement un emballage céllophane alimentaire .


Beaucoup d'éditeurs font reconditionner les produits à remettre dans le circuit, suite à la fin d'une promo par exemple (retrait d'un flyer, suppression du fourreau pour passer en opération 3 pour 30€, etc). On passe alors plutôt au rétractable (c'est l'impression de film "alimentaire" mentionnée). Plus rares sont les cas de reconditionnement où initialement le boitier est abîmé mais pas son contenu (jaquette, disque, etc). Cette mise sous rétractable est souvent effectuée manuellement : déconditionnement et ré-assemblage étant plus rapidement gérés sur un même dock.

Néanmoins il y a aussi des produits qui ne peuvent pas être mis sous cellophane "en X" pour des raisons techniques (épaisseur, forme, etc). On peut citer des exemples à la pelle : taille d'un coffret, un étui ou Steelbook avec embossage, etc. Le produit aura en rayon un peu plus d'impact au toucher avec un rétractable, qu'avec un cellophane. Ce dernier est plus "aéré" et épouse moins les formes (on se croirait dans une pub Aubade :D). Si on prend le cas d'une édition Blu-ray 3D, avec deux disques en face to face dans le boîtier + DVD en pochette papier insérée en sus, pas trop le choix : le produit est assemblé manuellement et donc souvent mis sous rétractable.

Bon maintenant on peut aussi faire de la cellophane "en X" manuellement, mais on va rester simple (et garder les principes de base) car c'est le week-end quand même 8).

Enfin pour ce qui est de faire jouer les tarifs des fournisseurs, la compétition ne se fait pas sur la mise sous film.
Le poids de ce poste est tout relatif, et (à qualité égale) le tarif similaire pour ne pas dire identique chez la plupart des prestataires.

PS concernant un autre post : le blister pour sa part est lui rigide, donc différent (il est plutôt question de coque plastifiée :wink:)

portenawak a écrit:Le surcout du pressage en France est faible à mon avis pour les éditeurs par rapport au délai de transport d'une production en Chine qui créer des contraintes logistiques importantes sans parler des risques de copies sur place....


Exact, avec le confort de gestion en plus.
Si problème : bonjour le customer service/réactivité (horaires, etc).

portenawak a écrit:Le plus cher étant l'authoring.


En DVD les tarifs d'authoring se sont bien écroulés depuis l'âge d'or.

Pour le BD, tout dépend du volume pressé et de la complexité du travail (menus, animations, etc).
Le langage et la complexité sont différents avec des investissements (solution pro) aussi plus coûteux.

Pour faire simple, concernant un titre pressé de 3000 à 5000 pcs les coûts d'authoring & de pressage BD sont (à date) grosso modo comparables.
Étant entendu qu'on ajoute les coûts fixes dans le calcul de base (glassmaster, clé AACS, royauté par Blu-ray pressé).

Au delà, le pressage fait pencher la balance tarifaire en sa défaveur - l'authoring devenant alors minoritaire.

Cet exemple pris concerne un éditeur vidéo indépendant, car pour une major : c'est différent.
Les volumes pressés ventilent grandement les coûts fixes (et les frais AACS sont calculés différemment).

Là encore, vu les volumes, l'authoring devient en général une part minoritaire des coûts engendrés (duplication, distribution, marketing, etc).
Stream
 
Messages: 57
Inscription: 11 Nov 2011 12:33
  • offline

Message » 23 Avr 2013 23:37

Dialhot a écrit: Il n'y a rien qui ressemble plus à une copie chinoise qu'un original pressé en Chine (ou ailleur) ;).


S'il porte la mention "Not for sale outside Hong Kong and Macau", c'est que c'est une contrefaçon :wink:
Pio2001
 
Messages: 5536
Inscription: 07 Oct 2003 12:50
Localisation: Neuville-sur-Saône
  • offline

Message » 24 Avr 2013 7:55

Pio2001 a écrit:
Dialhot a écrit: Il n'y a rien qui ressemble plus à une copie chinoise qu'un original pressé en Chine (ou ailleur) ;).


S'il porte la mention "Not for sale outside Hong Kong and Macau", c'est que c'est une contrefaçon :wink:


Je me trompe peut-être, mais il doit aussi y avoir de vraies éditions HK, uniquement prévues pour ces marchés, et qui doivent probablement donc porter cette mention, comme les éditions US portent "Not for sale outside the USA". :idee:
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 3681
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54


Retourner vers UHD Blu-ray, Blu-ray, DVD & VOD

 
  • Articles en relation
    Dernier message