Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Google [Bot] et 25 invités

Pour toute demande d info sur un ampli integré ( Préampli + Ampli en 1 seul appareil ) HomeCinéma ( pour ce qui concerne l'audio )

CR : Comparaison entre preamps Rotel Rsp-1066 et 1068

Message » 10 Juin 2004 14:31

Je viens de faire l'essai à partir de l'entrée 5.1, en stéréo depuis mon LD925 sur le Best-of des Corrs.

Je retrouve exactement la même chose qu'en passant par les entrées analogiques classiques. Le Rsp-1068 est plus transparent et laisse passer plus de détails.
ajds
 
Messages: 10779
Inscription: 02 Fév 2000 2:00
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Annonce

Message par Google » 10 Juin 2004 14:31

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 10 Juin 2004 14:39

PARTIE II Home-Cinema et musique Multi-canal

1) Aspects pratiques

Le rsp-1068 permets de règler un crossover indépendant pour chaque groupe d'enceintes. On peut choisir une fréquence de coupure allant de 40 à 200Hz de manière indépendante pour les groupes Front, Surround, Center, Center back et Subwoofer. Fonctionnalité intéressante, je n'ai pas le temps matériel pour tester toutes les combinaisons donc par défaut je fait comme pour le 1066, je mets tout à 80 Hz :P

Ensuite, les commutations de mode surround sont plus pratiques que pour le 1066. On peut changer directement les différents modes surround à la télécommande et choisir exactement ce qu'on veut. Par exemple, pour du Dolby Digital, on peut faire défiler les modes Dolby Digital normal, DD+EX, DD+XS, DD+DPL-IIx Cinema et Musique, DD Downmix, ect. Comme le mode reste affiché on n'est jamais perdu. Le procédé Rotel XS est donc désactivable.

Seule ombre au tableau, mais le 1066 est aussi dans ce cas : on ne peut pas forcer le décodage DTS-ES Matrix, c'est bien domage, on se consolera avec le DPL-IIx qui a l'air de bien faire son boulot.

Le réglage normal du délai se fait en mêtres. Le 1068 possède un délai de groupe (jusqu' a 500ms) qui est très intéressant pour ceux qui ont un scaler.
On peut aussi règler la tonalité grave/aigus sur tous les canaux indépendamment et avec une précision de 1 dB ( 2 dB sur le 1066 et réglage global).

Le 1068 fait aussi l'upconversion video vers YUV.

En termes de connectique, l'entrée 6.1 du 1066 deviens 7.1 sur le 1068, pret pour le WM9 HD ! De plus, le bass-management est paramètrable sur cette entrée (fixe sur le 1066).
Il faut noter une entrée YUV supplémentaire.

La version du firmware est la 1.1.7 et le cable d'upgrade est fourni dans le carton.


2) Config


Je suis en 7.3 : 2 principales, 2 surrounds, 1 centrale, 2 centrales arrières, 3 subwoofers (ma pièce fait 70m²).

Sources : Lecteur DVD Pioneer DV737 pour les DVD musicaux, lecteur LD925 pour les CD-DTS, PC-HC pour les films
Amplis : Rotel RB-1080 pour les principales, Proton AA-2580 pour les autres
Enceintes : Cabasse Iroise MC en principales, Cabasse Ambrose 500 en centrale, Cabasse Brehat 352 pour le reste
Caissons : 2 Yamaha YST-W200 et 1 Jm-Lab SW700
Display : TV Sony 4/3 84 cm pour la musique, Projo Toshiba MT8 + ecran 3m pour les films.
Le 737 est connecté en SPDIF coax avec un cable monster.

Disques musicaux :

- Queen - a night at the opera, DVD-Audio, piste DTS 96/24
- Sheryl Crow - CD-DTS ES 6.1 Discrete
- The Corrs - Live in London DD et DTS 5.0

Films :

- Bad Boys II, DTS 5.1 V.O.
- Terminator 2 DD-EX et DTS-ES Matrix


3) Ecoutes

a) Musique multi-canal

Je commence par Queen, la piste DTS 96/24 passe très bien sur le 1066, ce dernier la décode en 48/24 mais c'est très clair, détaillé, bonne séparation des voies, une bonne dynamique et un tout qui reste très cohérent. La musique multi-canal est un des points forts de ce preamp. Le 1068 sera t'il capable de faire mieux grace au décodage du DTS 96/24 ?

Et la réponse est oui ! Bon ce n'est pas le jour et la nuit, mais le 1068 apparait plus fin, plus détaillé. Les voix et les instruments sont plus définis, le placement dans l'espace est curieusement moins spectaculaire mais plus cohérent et homogène. Sur ce disque en particulier, le 1066 explose un peu dans tous les sens (pas forcément désagréable) alors que le 1068 garde une sensation d'espace plus réaliste.

Autre point surprenant, la tenue des grave, en l'occurence essentiellement les 3 caissons : le 1068 garde ici son caractère révelé en hi-fi, même en HC les caissons sont beaucoup mieux tenus et le grave est beaucoup plus percutant car plus sec et plus tendu. Par contre, il me faut remonter de 3dB le niveau des subs pour obtenir un niveau de grave subjectivement comparable au 1066.

Sur Sheryl Crow et sur les Corrs, on retrouve complètement le caractère observé en hi-fi. Le 1066 a un grave très présent mais pas percutant ni particulièrement maitrisé. Ca traine un peu, la batterie a du corps et du niveau mais les impacts sur la grosse caisse sont clairement plus percutants sur le 1068 (qui a du augmenter le grave de 3dB ne n'oublions pas). Sur le reste du message sonore, le 1068 apparait encore une fois plus dynamique, plus clair avec une meilleure distinction des voix, des instruments, une meilleure locasisation dans l'espace. Autre point remarquable, la différence entre la piste DD 5.0 et DTS 5.0 est énorme sur le 1068 alors qu'elle est moins flagrante sur le 1066. (Remarque : je suis en mode MAX sur les 2 preamps, donc le 5.0 se transforme en 5.1)

b) Films

Je prends Bad boys 2 pour commencer, la sensation de grave mieux tenu se ressent dans les effets. Les explosions sont plus réalistes car plus percutantes. C'est une occasion ici de tester le Dpl-IIx par rapport au procédé XS du 1066 : léger avantage au Dpl-IIx, c'est plus fin, la sensation d'enveloppe est plus cohérente, pas dramatiquement meilleur mais quand même on sens ici un traitement plus abouti pour le Dpl-IIx.
Globalement, même en XS pour rester comparable au 1066, les effets avant-arrière et gauche-droite sont mieux rendus sur le 1068. Un hélicoptère qui passe a un aspect plus 3D ou l'on entends les pales tourner dans l'espace environnant. En fait, comme précédemment, on retrouve ici tout ce qui a été dit pour la hi-fi. Le 1068 étant plus monitoring, ce type de sonorité fait merveille en HC. La centrale est particulièrement bien gérée avec des dialogues plus clairs qui se détachent plus clairement de la bande son. Le 1068 semble avoir une séparation des voies supérieure au 1066, cela se ressent sur les passages ou quelque chose se passe à gauche par exemple, sur le 1068 c'est clairement et distinctement à gauche. Sur le 1066, c'est plus flou, un peu à gauche mais aussi un peu au milieu. Le 1066 est plus enveloppant dans ce sens, mais moins spectaculaire et je pense moins fidèle par rapport à ce qu'a voulu le réalisateur, mais ca peut être une affaire de gouts ensuite.

Je passe ensuite quelques extraits de T2 en DD-EX et DTS-ES. Sur ce disque, l'avantage du 1068 parait beaucoup moins évident. Le 1068 est certes toujours plus précis (c'est net par exemple sur l'intro THX) et avec un grave plus tendu, mais l'ambiance générale du film est mieux rendue avec le 1066 avec son grave bien présent et qui donne plus de réalisme aux explosions lentes, du genre le vaisseau qui s'écrase au début du film et qui brule, ca dure au moins 2-3 secondes. Avec le 1068, on entends juste un gros boom bref, avec le 1066 sa s'étale un peu plus sur la durée et c'est plus réaliste, enfin je trouve.
Autre point, toujours au début du disque, lorsque le logo T2 se referme, ca claque très fort et c'est impressionnant avec le 1066, beaucoup moins avec le 1068.

c) Conclusion

En résumé, je dirais que ces 2 preamplis sont radicalement différents en termes de balance tonale, ce qui rends difficile la comparaison. Malgré tout, je pense qu'on peut dire que le 1068 est une évolution dans le bon sens à la fois en termes de fonctions et en termes de qualités techniques qui s'entendent.

Si l'on voulait faire une synthèse des + et des - du 1068 par rapport au 1066, on aurrait quelque chose comme ca, ceci est valable en hi-fi et en HC :

+ fonctions et ergonomie plus avancées
+ meilleure définition
+ meilleure séparation des voies
+ dialogues plus clairs
+ meilleure localisation spaciale
+ graves plus tendus et mieux controllés
- graves moins présents
- bas médium qui présente moins de matière
Dernière édition par ajds le 10 Juin 2004 16:04, édité 1 fois.
ajds
 
Messages: 10779
Inscription: 02 Fév 2000 2:00
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Message » 10 Juin 2004 15:39

+ fonctions et ergonomie plus avancées
+ meilleure définition
+ meilleure séparation des voies
+ dialogues plus clairs
+ meilleure localisation spaciale
+ graves plus tendus et mieux controllés
- graves moins présents
- bas médium qui présente moins de matière


Je ne remettrai pas en cause cette analyse mais voudrais juste insister sur le fait que les conclusions impliquent tous les éléments utilisés.

Ici, il m'est permis d'évoquer l'Iroise MC dans la mesure où cette enceinte est passée de nombreuses fois chez moi pour terminer son équilibre. Comme je l'ai signalé, nous avions adopté l'équilibre de l'Atlantis qui se traduisait par une courbe légèrement mais très régulièrement montante du grave vers l'aigu. Pourquoi ? simplement parce que l'Atlantis était destinée à de grandes salles (mais on pouvait la corriger) et l'Iroise a été mise au point dans de grands espaces : mon salon (400 m3 et l'audi de Kergonan : 10x7.5x5.4 m). De tels espaces ne favorisent pas les enceintes parfaitement plates qui semblent un peu sourdes (sauf si elles ont des formes très fuyantes) à cause d'un temps de réverbération plus long qui augmente l'influence de la puissance rayonnée.

Nous avions souhaité, Yvon Kerneis et moi, recadrer un peu les choses mais : pour des tas de raisons compliquées de luttes intestines au sein du labo de l'époque, Olivier Cabasse qui était devenu khalife à la place de Georges avait refusé tout net. L'Iroise est donc devenu un objet controversé (passions contradictoires et souvent justifiées par les conditions d'exploitation) et en tous les cas pas objet universel qui marche partout ou avec tout.

C'est donc une enceinte qui peut marcher et même très bien marcher mais il ne faut pas qu'elle converge trop vers l'auditeur et qu'elle soit animée par une électronique chaude ou une pièce généreuse. Dès lors, si cela ne change rien à l'aspect relatif (pris au sens premier) de la comparaison : le grave du 1066 sera jugé d'équilibré à gras et celui du 1068 d'équilibré à sec selon le type d'enceinte dont on dispose.

La difficulté du son est que de nombreux paramètres interviennent ; seules quelques dizaines d'écoutes différentes permettront de dégager progressivement le caractère profond de l'objet.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4404
Inscription: 14 Déc 2003 22:20

Message » 10 Juin 2004 15:43

En un mot .... BRAVO. :wink:

Mais alors .... lequel choisir ? :wink:

Le RSP 1098 ? :wink:

A quand ce comparatif décisif ? :wink:
ANTIPATCH
 
Messages: 3189
Inscription: 14 Oct 2003 14:55
Localisation: Montpellier
  • offline

Message » 10 Juin 2004 15:45

Juste pour ceux qui ne verraient aucun rapport entre ma fonction auprès de B&W et les Iroise MC, je précise que j'ai travaillé chez Cabasse de 1982 à 1996.

Voilà pourquoi je suis régulièrement sollicité par ceux qui m'ont connu à l'époque ou ceux qui aimeraient en savoir un peu plus sur quelques modèles anciens.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4404
Inscription: 14 Déc 2003 22:20

Message » 10 Juin 2004 15:56

Philippe Muller a écrit:Je ne remettrai pas en cause cette analyse mais voudrais juste insister sur le fait que les conclusions impliquent tous les éléments utilisés.


oui, bien entendu.

Ainsi que la pièce d'écoute, mes propres oreilles et ma manière de percevoir tout ca ;)
ajds
 
Messages: 10779
Inscription: 02 Fév 2000 2:00
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Message » 10 Juin 2004 15:59

ANTIPATCH a écrit:En un mot .... BRAVO. :wink:


Merci ;)

Mais alors .... lequel choisir ? :wink:

Le RSP 1098 ? :wink:

A quand ce comparatif décisif ? :wink:


Un comparatif 1068-1098 serais intéressant car pas mal de gens outre-atlantique prétendent que la qualité sonore est très proche. D'un autre coté, le prix varie du simple au double donc pas vraiment fair play pour le 1068 :P
ajds
 
Messages: 10779
Inscription: 02 Fév 2000 2:00
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Message » 10 Juin 2004 16:07


Mais alors .... lequel choisir ?

Le RSP 1098 ?

A quand ce comparatif décisif ?


Il est clair que le 1068 est plus proche du 1098. Toute la partie numérique est identique et seule la partie analogique différe de façon assez importante (il suffit de considérer la taille de l'alim du 1098 qui ne rentre pas dans un 1068).

Si l'on excepte l'écran, le cinéphile équipé d'un ensemble d'enceintes un peu rustique ou inharmonieux ne fera pas beaucoup la différence entre 1068 et 1098. La différence est beaucoup plus nette lorsque l'on dispose d'un bon système d'enceintes. Sur mes cinq N801, le 1098 l'emporte fièrement (heureusement) mais à mon avis, si les gens veulent considérer que le 1068 est un 1098 sans écran, je pense que ce ne sera pas difficile à faire avaler à beaucoup d'entre eux si la comparaison n'est pas très rigoureuse.

Il est certain que si la différence 1066/1098 était nette, elle l'est beaucoup moins dans le cas 1068/1098. Ceci permet de penser que le succès du 1068 sera considérable, comparable au-moins à celui du 1066 et du 1098. Beaucoup de ceux qui ne pouvaient s'offrir le 1098 mais qui ne tombaient pas en pamoison devant la légère cellulite du 1066 se décideront vraisemblablement pour le 1068.

Je ne doute pas que cette comparaison (1068/1098) sera bel et bien réalisée par l'un d'entre vous.

Ensuite, les conclusions dépendront comme d'habitude des exigences de chacun et de l'influence du rapport Q/P (qui est directement influencé par les revenus de chacun).
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4404
Inscription: 14 Déc 2003 22:20

Message » 10 Juin 2004 16:12

Sinon Bravo également à AJDS pour ce travail aussi méthodique que possible et surtout pour sa rédaction claire.

Quand on sait combien il faut savoir être précis et prudent sur un forum pour éviter que ça ne parte en vrille.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4404
Inscription: 14 Déc 2003 22:20

Message » 10 Juin 2004 16:30

Un comparatif 1068-1098 serais intéressant car pas mal de gens outre-atlantique prétendent que la qualité sonore est très proche. D'un autre coté, le prix varie du simple au double donc pas vraiment fair play pour le 1068


Finalement c'est une bonne chose que les deux se ressemblent. Je trouve plutôt sympa que Rotel développe des circuits numériques très performants (1098 = Diapason d'Or) et les utilise dans toutes ses machines pour en baisser le prix de revient.

La différence entre les deux se situe principalement au niveau du grain et du velouté (un peu comme entre un excellent CD et un SACD si vous voulez une image). On ne peut pas entendre cette différence partout.

Le prix du 1098 ne repose pas sur les mêmes bases que les autres. C'est un peu le labo ambulant qui est destiné à être rejoint au plus vite par des appareils plus abordables. Son prix réel devrait être encore plus élevé parce que sa fabrication n'est pas menée dans les mêmes conditions et les quantités sont plus faibles. Il est certain que les 3500€ du 1098 incluent déjà le succès prévisible de la nouvelle série et la baisse du prix de revient de sa circuiterie numérique.

Le 1068 est, selon moi, un appareil au rapport Q/P plutôt velu.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4404
Inscription: 14 Déc 2003 22:20

Message » 11 Juin 2004 15:33

Bravo AJDS pour ces supers CR. C'est clair, précis, pas de langue de bois et compréhensible par tous.
Par contre, tu ne nous dis pas si ces différences entre le 1066 et le1068, te font penser que tu aimerai bien franchir le pas et changer ton 1066 par le 1068, ou alors, certe le 1068 est meilleur mais de là à changer ...... :-?

Encore Bravo et Merci
Scouby
 
Messages: 395
Inscription: 19 Juil 2001 2:00
Localisation: Region Parisienne
  • offline

Message » 11 Juin 2004 15:48

Scouby a écrit:Bravo AJDS pour ces supers CR. C'est clair, précis, pas de langue de bois et compréhensible par tous.
Par contre, tu ne nous dis pas si ces différences entre le 1066 et le1068, te font penser que tu aimerai bien franchir le pas et changer ton 1066 par le 1068, ou alors, certe le 1068 est meilleur mais de là à changer ...... :-?

Encore Bravo et Merci


Je suis en pleine reflexion sur le sujet !!

Disons que c'est un dilemme pour moi.

En termes de sonorité, le 1066 est plus adapté à mon système, en raison des graves plus présents et l'aspect charnu du bas-médium.
En termes pratiques, je lis sans problèmes l'afficheur du 1066 depuis mon canapé mais je ne vois rien sur le 1068, les caractères sont trop petits :(

Par contre, et c'est à cause de ca que j'hésite, les dialogues sont plus clairs sur le 1068 (en raison notamment de son caractère plus monitoring) et comme je regarde 99,9% des films en VO, j'ai besoin d'un max de clarté sur les dialogues !
ajds
 
Messages: 10779
Inscription: 02 Fév 2000 2:00
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Message » 11 Juin 2004 16:38

tu peux pas réégaliser la centrale? (edit: ah, ce n'est pas qu'un pb d'équilibre tonal)
mcarre1
 
Messages: 5987
Inscription: 24 Mai 2003 22:14
Localisation: 06
  • offline

Message » 11 Juin 2004 16:51

pourquoi pas mais il me faudra caser un égaliseur en plus dans mes meubles dèjà remplis à ras-bords.

Et, effectivement, ce n'est peut être pas qu'une question d'équilibre tonal, il y a peut être aussi un plus apporté par une séparation des voies plus poussée ou autre.

Pour bien faire, il faudrais que je fasse un test avec 1066+égaliseur sur la centrale versus 1068, mais ca commence vraiment à devenir compliqué la :lol:

Mais c'est effectivement une possibilité ou il faut que je mette en rapport le cout de l'égaliseur par rapport au surcout du 1068 (amputé du prix de revente du 1066), le tout combiné aux quelques fonctions supplémentaires de ce dernier !

Pas évident tout ca mais j'y travailles :D
ajds
 
Messages: 10779
Inscription: 02 Fév 2000 2:00
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Message » 11 Juin 2004 17:11

ah je pensais plutôt à l'égaliseur interne du Rotel si y'en a un, mais il y a au moins des correcteurs de tonalité par voie (j'ai un 5 bandes pour la centrale sur mon p'tit Yam, c'est pas le Pérou mais ça pourrait suffir). Sinon, euh... changer de centrale? :oups:
mcarre1
 
Messages: 5987
Inscription: 24 Mai 2003 22:14
Localisation: 06
  • offline


Retourner vers Amplificateurs Intégrés HomeCinéma

 
  • Articles en relation
    Dernier message