Modérateurs: Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités

Tout ce qui touche la Haute-Fidélité numérique

Le topic des DAC usb à moins de 300 E! (Muchos CR inside)

Message » 28 Nov 2009 21:19

l'idée d'un tableau comparatif n'est pas con !
philordi
 
Messages: 1936
Inscription: 04 Oct 2006 19:13
Localisation: Chartres
  • offline

Annonce

Message par Google » 28 Nov 2009 21:19

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 28 Nov 2009 23:49

Qud j'installe open office chez des amis, je suis sympa avec eux (et leurs correspondants), je paramètre la suite pour générer par défaut du .doc et du .xls.
Mais toi, tu ne dois pas savoir faire ça, heun cquest, tu ne connais rien au ordénadeurs!

A moins que tu ne sois un Debian boy, qui refuse tout format non libre sur sa machine :mdr:

Je blague, je sais que tu travailles dans l'info ;)
iPad+Spotify ----> Apple AirPort Express ----> Denon 1803 ----> Proac D15 + sub ...Et... "Excuse me while I kiss the sky..." (J. Hendrix)
Paull
 
Messages: 8668
Inscription: 22 Sep 2003 16:32
Localisation: "For Those About To Rock (We Salute You)" - AC/DC

Message » 29 Nov 2009 0:04

CR du Beresford Caiman :

viewtopic.php?f=1034&t=29922568

Themisto a écrit:Description du matériel
Sur le devant du Beresford Caiman, il y a un bouton on/off, quatre boutons de Sélection d'entrée, une entrée casque et un bouton de volume, qui contrôle le casque »et la variable (pré) sorties. Sur le dos il y a les quatre entrées numériques (2 RCA S/ PDIF, 1 Toslink et 1 USB) et deux paires de sorties analogiques RCA, une fixe et une variable. Il coûte 232 £, TVA et port compris (au moment de l'achat). L'USB est Windows7-ready. Bien.
En revanche, pas d'AES/EBU numérique ni de sorties analogiques symétriques ne sont inclus. Mais, compte tenu du fait qu'il offre une sortie casque classe A, une entrée USB et une sortie variable, je ne peux pas en demander plus ! En fait, je suis très satisfait que S. Beresford a choisi d'inclure ces caractéristiques particulières, au lieu de l'AES/EBU et les sorties symmétriques. Il s'adapte mieux à mon installation.
Bon, le temps de brancher le petit DAC à la Squeezebox Classic (sans mods) brancher la sortie fixe au préampli NAD (C-162), et en avant pour le test. Pas de rodage, de toute façon je suis trop curieux d'entendre comment il sonne, je suis prêt pour un petit test!

Écoutes
Je commence par quelque chose de simple: l'album Keb'Mo «Just Like You». Le Caïman produit un son net et précis, pas particulièrement chaud, pas froid et pas 'indifférent' non plus. Il y a suffisamment de basse et un aigu très agréable, en fait, il sonne exactement comme il devrait ... un peu trop "comme il devrait" même! Il ne sonne pas comme un dac à 200£! Je vérifie rapidement mes connexions: peut-être je suis encore à l'écoute des 192 Northstar? Non?! C'est vraiment incroyable ... J'étais presque sûr que ... bah, laissons tomber. Passons à l'enregistrement suivant.

Cette fois, je vais passer à quelque chose de plus délicat: un enregistrement Live Stereo (SACD hybride) de F. Reiner et le Chicago Symphony Orchestra: Pictures at an Exhibition de Moussorgski . J'ai eu cet enregistrement pendant pas loin de 35 ans, j'ai encore le Vinyl, je sais exactement comment il doit sonner. Cette fois, je vais avoir une meilleure idée. L'enregistrement commence: Promenade ... puis Gnomus. Tout est là, exactement comme il se doit: la précision sonore, l'enregistrement spécial, la sonorité particulière des instruments, tout! J'ai fini par écouter le disque au complet... Décidément, ce dac a plus de qualités que ce que son prix laisse supposer.

J'ai fini par écouter tous mes enregistrements de référence, avec un plaisir croissant: R. Wyatt "Rock Bottom", Santana "Caravanserail", Prince "Parade" et "Rainbow Children», King Crimson « Larks' Tongues in Aspic ", Philippe Léogé Trio, Lyle Lovett "Pontiac", Porcupine Tree "Fear of a Blank Planet", EL & P, plusieurs bons SACD hybrides (Dark side of the Moon, et bien d'autres), des enregistrements Linn ... et la liste devenait de plus en plus longue. Il a joué avec brio et facilité tous les types de musique que j'avais (et je possède quelques-uns).

Le Caïman Beresford décode tout avec une facilité déconcertante, sans jamais se montrer désagréable ou mou. Jamais (je veux dire: pas une seule fois!) ne m'a donné l'impression d'un «flou» sonore, quel que soit l'enregistrement. Il n'a jamais perdu la trace d'une note, d'une position physique de l'instrument ou de sa spécificité, quelle que soit le nombre d'instruments ou de leur placement. Et, finalement, il n'a jamais produit un artefact qui ne soit déjà dans l'enregistrement. Je vous avoue que «honnête» est l'adjectif principal qui me vient à l'esprit quand je pense à cette petite (et si bon marché!) électronique.


Essais supplémentaires
J'avais prévu de faire un test AB/X entre le Caiman et le Northstar 192. Je veux dire, j'ai déjà fait cela pour d'autres dacs, pourquoi pas celui-là? J'étais curieux du résultat. A mon goût, le Northstar Design 192, du haut de ses circuits vieux de 10 ans,est toujours l'un des meilleurs dac de moins de 2000 €. Je dois avouer que c'est assez inhabituel (pour moi) d'arriver jusqu'au test AB/X avec ma référence: en général les différences sont évidentes. Donc, le lendemain, j'ai branché les deux dac au préampli, chacune avec une sortie numérique de la même SB (avec un câble de fibre optique Toslink en verre de qualité), j'ai soigneusement aligné leur sorties (c'était facile), puis j'ai commencé par faire les tests A/B pour essayer de mémoriser leur particularités subtiles. Les ayant déjà écouté avec attention, je savais ce serait difficile: ils étaient tous les deux très bons. À ma grande surprise, il était impossible de trouver une différence, pas même une toute petite. Permutant les dac, jamais un instrument ne se déplacait d'un seul millimètre sur la scène sonore, horizontalement, verticalement ou en profondeur. Ah oui, peut-être, parfois, j'ai eu l'impression que le Caïman a paru un peu plus "ouverts" sur certaines fréquences mi-bas, un peu comme s'il y avait une légere «réverbération» en quelque sorte. Mais la différence (s'il y avait une) était si rare, imprécise et fugace, que je n'ai jamais pu la cerner vraiment, j'ai pourtant essayé. J'ai aussi permuté les coaxiaux et les sorties optiques pour les deux DACS: pas moyen ... Après deux ou trois heures d'écoute attentive j'ai abandonné. Il n'y avait rien à A/Xer : ils étaient beaucoup trop proches. Et c'est une vrai performance, si l'on considère les qualités à mes yeux du dac Northstar.

J'ai aussi fait le même essai entre les sorties fixes et variables du Caiman: il n'y a aucune perte de qualité. Aucun bruit, aucune distorsion supplémentaire, rien. Tous deux ont strictement la même sonorité. Impossibles à distinguer.

À un moment, j'ai même cru: «peut-être mon installation n'est pas assez détaillée pour distinguer les différences subtiles» devrais-je essayer avec un ampli meilleur ou d'autres haut-parleurs? Puis, j'ai réalisé le prix du Caiman, et pensé: « Allons bon, si j'ai besoin d'une install de plus de 10.000 € pour révéler les différences entre un dac à 250 € et 'peu-importe-quoi-d'autre' , c'est pas la peine. C'est ridicule ».

Je n'ai pas fait d'écoute attentive de la sortie casque, mais je me suis promis de le faire un jour.

En conclusion, ce qui sort de ses sorties analogiques du Beresford Caiman c'est de la musique, ni plus, ni moins. Et je dis bravo à Stanley Beresford qui arrive à produire un tel plaisir à un prix tellement abordable.

Points forts:
-Qualité étonnante pour le prix
-Sortie variable avec potentiomètre de volume (vous ne pouvez pas faire exploser vos enceintes lorsqu'elles sont utilisées directement avec un ampli de puissance)
-Ampli classe A pour casque
-Entrée USB
Points faibles:
-Lorsque la SB s'allume, il lui faut une seconde avant que le signal est verrouillé dans le dac. Les changements d'album ou de morceau par la suite n'ont pas ce délai.
-Il n'est pas donné gratuitement
-Il ne prépare pas mon café le matin

Autres éléments des tests: Ampli de puissance NAD C-272, Sonus Faber Grand Piano Domus, avec des câbles qui vont bien.

Données techniques
Convertisseur: WM8716 - 64x, 192KHz oversampling.
Pas de filtre analogique (filtre numérique intégré dans le WM8716, si j'ai bien compris)
Opamps : LM4562NA (un pour les sorties RCA, un pour le casque, montés sur socket, changeables sans soudure)
THD+N : 0,00003% (non, je ne me suis pas trompé d'un zéro)
Chip USB : PCM2902
Alimentation séparée
Image
Image
iPad+Spotify ----> Apple AirPort Express ----> Denon 1803 ----> Proac D15 + sub ...Et... "Excuse me while I kiss the sky..." (J. Hendrix)
Paull
 
Messages: 8668
Inscription: 22 Sep 2003 16:32
Localisation: "For Those About To Rock (We Salute You)" - AC/DC

Message » 29 Nov 2009 4:20

très bon CR de Themisto ! :wink:
il nous faudrait des CR comme celui la par DAC (ou même plusieurs par DAC !) bon je sais faut pas rêver...
des que je reçois le mien je m'y colle et je complète durant la phase de rodage (très importante pour un audio-dg ! dans les 300h)
philordi
 
Messages: 1936
Inscription: 04 Oct 2006 19:13
Localisation: Chartres
  • offline

Message » 29 Nov 2009 11:56

On enchaine avec le CR du séduisant Matrix Mini-i par AlexScan :

viewtopic.php?p=173153073#p173153073

AlexScan a écrit:Bon ça y est j'ai refais mes câbles XLR en Y correctement ainsi que l'égalisation , j'ai intercalé le DIP Poppulse pour rentrer sans jitter (du moins avec le minimum possible) en AES/EBU.

bureau 002.jpg


Première mauvais point à l'allumage un gros "ploc" se fait entendre si l'ampli derrière est allumé (pas de préamp dans ma config) , et pas de possibilité de mise en veille :x .

Rassuré vous ces deux problèmes seront les seuls à venir ternir un tableau presque idyllique , j'ai bien pris le temps de faire des écoutes cette après midi et malgré le faite que le DAC et les câbles ne sont pas encore rodés le résultat est là , le Matrix Mini-i est une tuerie !!!

Donc le premier CR en exclusivité vu que je possède le premier modèle vendu en France :

Rappel du matos : PC Foobar/Electri-Q -> SPDIF -> DIP Poppulse -> AES/EBU -> Matrix Mini-i -> XLR en Y -> Arcam P1000 -> Bi-Amp -> BC Acoustique Nil

Les premiers morceaux de test on était (comme d'hab) les meilleurs morceaux de chez Stockfisch Records (j'espère que tous le monde connais) , puis j'ai enchainé avec du Marcus , du Pink Floyd et un tas d'autres morceaux de ma collection :

- Définition :

Alors là par rapport à tous ce que j'ai eu en DAC/préampli (HK7000 tweaké , Arcam AVR100/200...) on ce trouve à un niveau de détail inconnue à mes oreilles , bluffant , dans chaque morceau j'entends des détails dont je n'avais jamais prêté attention et lorsque l'on monte le volume aucune distorsion se fait entendre il en ressort une limpidité et une clareté hallucinante.

- Effet stéréo , spatialisation :

Ici aussi on entre dans une tout autre dimension , chaque voie et chaque instrument prennent place dans la scène sonore avec précision et netteté , j'avais jamais entendue "Au large du gueveur" comme ça avant ! (la voie de Duo Balance à gauche , de Louis Capart au milieu et l'instru principale à droite).

- Qualité des timbres :

Du très haut niveau aussi , pas d'agressivité , une chaleur dans les voix juste ce qu'il faut , une modulation et un "claqué" des cordes surprenant , des graves ni trop envahissant ni trop timide , bref tous les instruments sonne comme des vraies !

- Dynamique :

Vraiment très bonne aussi , même si c'est le point ou j'ai l'impression d'avoir le moins gagné (l'Arcam était déjà de bon niveau il est vrai) , sur "Hey You" des Pink Floyd l'explosion musicale (si je peut me permettre) est surprenante et jouissive lorsque que l'on monte le volume !




Bon je vais m'arrêtez là pour l'instant sinon je vais y passer des heures , je vous en direz plus après une bonne semaine de rodage et de recul surtout ...

Un dernier point sur la gestion du volume , je peut pas dépasser -77 dB c'est déjà fort pour une écoute en condition normal (le son se fait entendre dès -89) , le Matrix crache trop fort et le gain de l'Arcam est trop élevé je pense.
iPad+Spotify ----> Apple AirPort Express ----> Denon 1803 ----> Proac D15 + sub ...Et... "Excuse me while I kiss the sky..." (J. Hendrix)
Paull
 
Messages: 8668
Inscription: 22 Sep 2003 16:32
Localisation: "For Those About To Rock (We Salute You)" - AC/DC

Message » 29 Nov 2009 12:42

j'ai l'impression de lire le CR du BMC-2 ? :mdr: :mdr: :mdr:
une vraie tuerie !!! :wink:
philordi
 
Messages: 1936
Inscription: 04 Oct 2006 19:13
Localisation: Chartres
  • offline

Message » 29 Nov 2009 13:01

un test intéressant ...

Comparatif DAC KECES vs Cambridge vs Musical Fidelity

Par Laurent, Vendredi 18 septembre 2009 à 4:17


Le sujet des DAC de salon est toujours intéressant, car il s’agit d’un composant important de la chaîne de restitution (ne dit-on pas que la source est le composant le plus important en HiFi ?) souvent négligé dans le cas de l’écoute au casque ou depuis une source de type PC. Si certains amplis de salon proposent maintenant de plus en plus souvent une entrée USB ou optique, le choix d’un DAC externe revient régulièrement.

Trois constructeurs majeurs dans ce domaine proposent des produits très intéressants au niveau rapport qualité / prix. D’un côté Cambridge et Musical Fidelity, constructeurs anglais reconnus dans le monde de la HiFi. De l’autre Keces, entreprise coréenne spécialisée dans les DAC et plus récemment dans les amplis casque.

Au final des modèles très différents dans la philosophie que nous allons tester aujourd’hui :)

keces_cambridge_001

Modèles testés

Ce comparatif porte sur les modèles suivants :

- Keces DA-151 mk1 : DAC avec entrée USB
- Keces DA-151 mk2, option AG-R301 Silver IEC socket upgrade : DAC avec entrée USB
- Keces DA-131 mk2, option AG-R301 Silver IEC socket upgrade : DAC avec entrée SPDIF (optique ou coaxiale)
- Cambridge DacMagic : DAC avec nombreuses entrées / sorties
- Musical Fidelity V-DAC : DAC limité en entrées / sorties au look austère

L’option AG-R301 Silver IEC socket upgrade de Keces est l’upgrade maximale pour les modèles de la marque. Au menu : Un son très neutre, des détails qui fourmillent sont annoncées par la marque.

Les différents DAC de ce comparatif se trouvent la plupart du temps dans les prix suivants :

- Keces DA-151 mk2, option AG-R301 Silver IEC socket upgrade : 400$
- Keces DA-131 mk2, option AG-R301 Silver IEC socket upgrade : 500$
- Cambridge DacMagic : 299€
- Musical Fidelity V-DAC : 299€

keces_cambridge_002
Packaging

Rien à dire dans tous les cas, les DACs sont livrés dans des cartons solides et doublés. Les câbles principaux (alimentation, USB) sont présents dans le packaging mais n’espérez pas y trouver toute la connectique possible et imaginable, à vous de l’acheter en plus.

Seul le V-DAC se distingue des autres par son emballage plastique qui fait plus produit de consommation courant que matériel haut de gamme. La présentation est un peu tape à l’oeil, mais le tout reste quand même solide, c’est le principal.
Finition

La finition des DAC Keces est vraiment excellente, très soignée. Les différents modèles respirent la solidité, et le design du boîtier Keces (boitier générique commun à tous les modèles) est très agréable à l’oeil. Les pieds massifs sont du plus bel effet, la robe noire mate s’accorde très bien avec les autres équipements audio, et la plaque de verre teinté sur le dessus des DAC donne un petit look sympa, surtout qu’elle laisse apparaître les composants et les LED internes.

keces_cambridge_013

De son côté le DacMagic est également très bien fini et est proposé en deux couleurs, alu ou noir, comme souvent pour les équipements HiFi. En revanche le DAC ressemble plus à un équipement de studio rackable qu’à un bel objet à laisser trôner sur son bureau.

Le V-DAC pour sa part est vraiment le moins joli des DAC de ce comparatif. Son look de brique noire pourrait encore passer inaperçu si les entrées et sorties n’étaient pas disposées des deux côtés du boitier. Le genre d’appareil à cacher dans un tiroir ou derrière son bureau.

musical_fidelity_vdac_10
En utilisation

Les Keces sont très simples d’utilisation : le bouton d’allumage, placé à l’arrière de l’appareil, est très facile d’accès, mais nécessite quand même quelques manipulations pour être atteint. Keces recommande de laisser le DAC allumé de façon à ce qu’il ne mette pas du temps à chauffer, du coup l’utilisateur n’a plus rien à faire pour utiliser le DAC une fois celui-ci branché et allumé.

Le DacMagic possède plus de fonctions et a donc plus de contrôles en façade. Le bouton d’allumage est en face avant, ce qui est agréable. Le DAC reste néanmoins très simple d’utilisation, et permet de passer rapidement d’une entrée à l’autre.

keces_cambridge_021

Le V-DAC suit la logique imposée par son look : Il ne possède pas de bouton d’allumage, c’est plus un boitier de la chaine de transmission du son qu’un appareil à part entière. Seul un switch pour choisir entres les entrées USB et SPDIF est présent. On ne peut pas faire plus simple.
Qualité audio

Pour ce comparatif, l’ensemble des écoutes a été menée en aveugle avec un volume normalisé, en comparant deux à deux les modèles à tester.
Toutes les écoutes ont été menées avec un casque Ultrasone Edition9 et une paire de Graham Slee Solo et un Headamp GS1 pour la partie amplification.
Le Keces DA-131 a été branché en USB via un adaptateur SPDIF->USB ; D’après Keces, le DA-131 est censé surpasser le DA-151 même dans cette configuration.
Remarques générales

Le DA-151 mk2 sort beaucoup moins fort que tous les autres modèles de ce comparatif, sans raison apparente. Néanmoins cela n’a pas gêné lors des écoutes puisque le volume a été normalisé en début de session à l’aide d’un sonomètre. Toutes les écoutes impliquant le DA-151 mk2 ont été faites en utilisant deux amplis Solo de façon à pouvoir gérer les deux volumes séparés sans introduire de variation de signature sonore.
Tests en aveugle

Il semble important de rappeler qu’un test en aveugle c’est bien, mais encore faut-il laisser le temps à son oreille de se faire à la signature sonore d’un équipement. Ainsi il est souvent très difficile de différencier deux équipements si l’on switche de l’un à l’autre trop vite. Tous les comparatifs suivants ont été réalisés en écoutant plus d’une minute d’une piste sans changer d’équipement à chaque fois. Certains passages intéressants des chansons ont ainsi été joués plusieurs fois d’affilée, pour chacun des équipements comparés.
Playlist de test

keces_cambridge_023
Zombie Ghost Train – Bats in the bellfry

DA-151 mk1 : Le DA-151 première version possède d’ores et déjà la signature sonore qui a fait la renommée de la marque : Le son est très neutre, clinique. La scène sonore est un poil resserrée, mais le message reste tout à fait lisible et séparation des instruments est bonne. Comparé au DA-151 mk2, le tout sonne un peu plus fermé et plus pêchu.

DA-151 mk2 : Il n’y a pas de doute, on retrouve le même type de son que son prédécesseur. La scène sonore est un peu plus large, le tout sonne plus ouvert. Le grave me semble plus tendu et le tout gagne en précision et en détails.

DacMagic : Le DacMagic passe encore un cran au-dessus en terme de scéne sonore et d’aération par rapport aux DA-151. La différence est ténue avec le DA-151 mk2 : le DacMagic a un poil plus de patate, et le bas du spectre a l’air légèrement plus présent. J’ai une légère préférence pour le DacMagic.

DA-131 mk2 : Avec le DA-131, on retrouve une scène un poil plus resserrée. Le DacMagic a infimement plus de corps et de détails, mais c’est vraiment très ténu. Le DA-131 sonne comme voilé par rapport au DacMagic. La différence entre le 151 et le 131 est imperceptible en aveugle sur ce morceau.

V-DAC : Le V-DAC est clairement au-dessus de ces petits camarades de jeu. Le DacMagic semble fouilli à côté, surtout sur ce morceau plein de reverb, d’échos, de voix arrières chantant des “ooooh”. Le V-DAC sépare l’ensemble des instruments, tout est plus lisible. La pêche du morceau est toujours là, mais tout semble plus fin, plus vivant. De plus le V-DAC est plus droit que le DacMagic, et traite tout le spectre de manière équivalente. Le plaisir d’écoute n’est pas le même.
The Herbaliser – Clap your Hands

DA-151 mk1 : la voix manque un peu d’émotion, mais le message est très lisible, assez équilibré. les aigus ne se montrent jamais agressifs, le grave est là, mais il manque un peu de tension.

DA-151 mk2 : La nouvelle version du DA-151 apporte un gros mieux au niveau de la scène sonore. Le grave est plus tendu, mieux maîtrisé. Les deux DACs procurent la même lisibilité et le même niveau de détails. La voix est bien mieux rendue, tout en émotion. Globalement le tout a plus de corps.

DacMagic : Avec le DacMagic, le morceau se met à groover : le bas du spectre est présenté légèrement en avant mais tendu et maîtrisé, la scène sonore est raisonnablement large, suffisamment pour que le tout soit aéré mais sans sonner de manière distante. En comparaison, le DA-151 mk2 sonne plus neutre, un poil moins de rondeur et un poil plus d’aération, mais la dynamique est un peu en dessous. Un poil moins de détails pour le 151.

DA-131 mk2 : pareil, ce léger voile en plus par rapport au DacMagic. Le DacMagic semble avoir une légère réverb en permanence, c’est assez agréable et suffisamment maîtrisé pour ne pas noyer les détails sur les passages complexes.

V-DAC : Comparé au DacMagic, le V-DAC marque tout de suite la différence : le son est plus ouvert, plus détaillé, plus vivant. Le V-DAC n’a pas cette bosse charmeuse dans le bas du spectre comme le DacMagic qui peut gêner à la longue, et pourtant les basses ont beaucoup plus de corps. Il sait également se faire doux quand il le faut, là où le DacMagic tente plutôt de passer en force.
Kate Nash – Pumpkin Soup

DA-151 mk1 : Le rendu général du morceau est tout à fait agréable, jusqu’à comparaison directe avec le DA-151 mk2 : La première version sonne un peu plus renfermée.

DA-151 mk2 : Les modifications apportées au DA-151 lui permettent de gagner en corps et en naturel.

DacMagic : Le DacMagic va un cran plus loin en résolution : Des détails apparaissent, la voix de Kate est bien plus naturelle, l’émotion est plus présente. Le petit plus en rondeur rend très bien sur cette chanson.

DA-131 mk2 : Le DA-131 fait revenir au son plus clinique des Keces, au détriment du côté émotionnel de l’écoute au DacMagic. En test en aveugle la différence avec son petit frère le DA-151 mk2 est vraiment ténue ; Le DA-131 gagne grâce à un très léger gain en corps.

V-DAC : Sur l’intro du morceau, le V-DAC montre toute sa maîtrise du bas du spectre : il descend plus bas que le DacMagic, et amène plus de corps à l’ensemble. La scène sonore plus ouverte fait sonner la suite du morceau de manière vraiment charmeuse, bien plus vivante et un peu moins superficielle. Là où le DacMagic se débrouille vraiment très bien, le V-DAC arrive à faire mieux.
Slash’s Snakepit – Neither Can I

DA-151 mk1 : Dès l’intro à la guitare bien rendue, le placement se ressent, le son blues ressort. Les deux guitares sont discernables sans problème.

DA-151 mk2 : Quelques voiles en moins pour la nouvelle génération et tout sonne plus précis. Le mk2 est un bon cran au-dessus du mk1. Celui-ci sonne plat en comparaison. La scène sonore est ici plus large, plus enveloppante, et le message plus aéré.

DacMagic : Il n’y a pas photo, la guitare a ce petit plus de naturel qui change tout. Le tout a encore un peu plus de corps, sonne plus juste.

DA-131 mk2 : Le rendu est très très bon, mais le DacMagic a toujours ce petit plus qui fait qu’on y revient toujours en fin de compte. Le rendu global est vraiment très très proche. Le DacMagic a une scène un poil plus large en test en aveugle, et un peu plus de patate.

V-DAC : Le V-DAC en remet une couche par rapport au DacMagic : L’intro est plus détaillée, l’ambiance est encore plus langoureuse, le son de guitare un peu plus naturel et blues. La suite du morceau confirme cela : L’écoute est plus vivante, plus chargée en émotion. On y revient sans s’en rendre compte. A la fin du morceau, l’impression de se trouver en face du guitariste n’a jamais été aussi présente.
Zenzile – Simple Lesson

DA-151 mk1 : Sur ce morceau également, le DA-151 première génération offre un son clinique, avec moins de vie que les autres concurrents.

DA-151 mk2 : La batterie martèle, les guitares s’envolent. La voix manque un peu d’émotion, mais le jeu de guitare est vraiment bien retranscrit, avec beaucoup de détails.

DacMagic : Le DacMagic a un côté encore plus naturel et mélomane que les DA-151 et 131 mk2.

DA-131 mk2 : Le DA-131 est très proche du DacMagic. Les différences sont quasiment imperceptibles sans concentration. Dans les deux cas c’est excellent, mais le DacMagic a toujours le dernier mot.

V-DAC : La différence entre le V-DAC et le DacMagic se fait ici encore remarquer aisément : La batterie martèle autant, mais n’est pas mise en avant comme avec le DacMagic. La voix du chanteur a bien plus de nuances, l’atmosphère un peu mystique du morceau ressort bien plus. Les basses sont mieux traitées, non écourtées comme avec le DacMagic.
Un outsider de choix : le Musical Fidelity X-DAC V8

Je n’ai pas résisté à introduire dans ce comparatif un modèle haut de gamme que j’ai eu la chance de pouvoir tester et comparer au DacMagic, en environnement casque (celui de ce test) et sur un système HiFi de salon de haut vol (plusieurs milliers d’euros). Dans les deux cas (bien que tout cela soit bien plus perceptible sur le système Hifi de test) la différence saute directement aux oreilles : Une finesse, une ouverture, une émotion et une ampleur que le DacMagic ne possède pas. Celui-ci sonne plat en comparaison, et sa bosse dans le bas du spectre est vraiment marquée.

Le V-DAC (seulement comparé sur mon système casque) s’en sort honorablement. La signature sonore des deux DAC est la même, le X-DAC va seulement plus loin dans tous les domaines. L’ouverture qu’il propose est vraiment agréable, et la finesse de retranscription de la musique est sublime sur les morceaux calmes. Sur des musiques plus rythmées, le X-DAC offre plus de punch et de swing que le V-DAC, il s’adapte bien mieux que ce dernier.

La hiérarchie de prix est donc respectée, heureusement pour l’acheteur. Le X-DAC V8 n’est plus produit, il se trouve d’occasion aux alentours de 1000€. Le V-DAC reste donc une solution plus qu’alléchante avant de mettre un pied dans le haut de gamme.
Conclusion

keces_cambridge_024

Quelque soit votre choix dans cette sélection de DAC d’entrée de gamme, vous ne serez pas déçus du voyage. Les deux modèles de Keces et le DacMagic de Cambridge sont vraiment de très bons modèles, au rapport qualité / prix très intéressants. Les deux Keces sont pour moi pratiquement identiques d’un point de vue purement audio, très neutres et cliniques. Un très bon choix pour ceux qui recherchent une source sans coloration, à la réponse rapide. Le DacMagic a une légère coloration qui lui confère un son plus rond, plus sympathique à l’oreille.

Pour ceux que son look ne dérange pas et qui recherchent avant tout la performance audio, je ne saurais que trop conseiller d’investir dans le V-DAC. Ce modèle peu connu (il n’a pas l’aura du DacMagic) est vraiment le grand gagnant de ce comparatif pour la partie audio. Il se rapproche du rendu que l’on atteint avec des modèles bien plus chers. Il n’est tout simplement pas dans la même gamme que le reste de ce comparatif pour la partie audio.
Notes

- Keces DA-151 mk2, option AG-R301 Silver IEC socket upgrade : 4/5
- Keces DA-131 mk2, option AG-R301 Silver IEC socket upgrade : 4/5
- Cambridge DacMagic : 4/5
- Musical Fidelity V-DAC : 5/5
philordi
 
Messages: 1936
Inscription: 04 Oct 2006 19:13
Localisation: Chartres
  • offline

Message » 29 Nov 2009 13:24

et celui la quelqu'un le connait ???
Envie d’un petit DAC design pile-poil de la taille d’une carte à jouer ? Alors ça tombe bien, voici justement l’Icon Mobile de Nu Force !

Le petit bidule permettra d’amplifier l’audio d’un PMP, d’un smartphone ou de tout autre appareil qui fait du bruit (mais pas un chat, étrangement). Il intègre bien évidemment une entrée et une sortie audio, un port USB, une puissance de 2 x 80 mW, le tout dans un boîtier d’une dimension de 88 x 55 x 12 mm et un poids de 57,5 grammes.

Comptez environ 110 euros.
Fichiers joints
nf1_1.jpg.jpeg
nf1_2.jpg.jpeg
philordi
 
Messages: 1936
Inscription: 04 Oct 2006 19:13
Localisation: Chartres
  • offline

Message » 29 Nov 2009 13:30

et celui la quelqu'un le connait ???


Oui. J'ai écouté celui d'ogobert.

Mais comment dire... je ne sais pas encore apprécier les qualités d'un dac en l'écoutant sur une config, si je n'ai pas d'autre source à laquelle le comparer.
iPad+Spotify ----> Apple AirPort Express ----> Denon 1803 ----> Proac D15 + sub ...Et... "Excuse me while I kiss the sky..." (J. Hendrix)
Paull
 
Messages: 8668
Inscription: 22 Sep 2003 16:32
Localisation: "For Those About To Rock (We Salute You)" - AC/DC

Message » 29 Nov 2009 13:56

Paull a écrit:Qud j'installe open office chez des amis, je suis sympa avec eux (et leurs correspondants), je paramètre la suite pour générer par défaut du .doc et du .xls.
Mais toi, tu ne dois pas savoir faire ça, heun cquest, tu ne connais rien au ordénadeurs!

A moins que tu ne sois un Debian boy, qui refuse tout format non libre sur sa machine :mdr:

Je blague, je sais que tu travailles dans l'info ;)

Excel ne sait toujours pas ouvrir le format OpenDocument ? Zut.
Revoici le tableau, au format Excel.
Fichiers joints
Comparatif DACs-20091129.xls.zip
(3.79 Kio) Téléchargé 139 fois
Hifi 5.1: Airport + oppo 980H + PS3 > Onkyo TX-NR5007 (HDMI réparé :-) + EAD PM500 > Confluence Pastorale (bi-amp) + Médiane + Cantilène + JAMO Sub THX One
Visitez le petit musée Confluence
cquest
 
Messages: 1312
Inscription: 17 Déc 2001 2:00
Localisation: St Maur des Fossés (94)

Message » 29 Nov 2009 14:25

:mdr: :wink:

Merci!
iPad+Spotify ----> Apple AirPort Express ----> Denon 1803 ----> Proac D15 + sub ...Et... "Excuse me while I kiss the sky..." (J. Hendrix)
Paull
 
Messages: 8668
Inscription: 22 Sep 2003 16:32
Localisation: "For Those About To Rock (We Salute You)" - AC/DC

Message » 29 Nov 2009 14:27

Je fais une petite parenthèse pour poster un lien vers le sujet intéressant de TOTOdu91 : DAC Usb (ou Usb=>Spdif) 192Khz/24bits (ou 96Khz/24bits)
et la réponse apportée par Themisto :

Themisto a écrit:Dec dacs avec USB 24/96 il y en a hein : Edirol, Benchmarck, EMU, Wavelength, Empirical j'en passe et des meilleures.
C'est pour 24/192 où il y en a pas. ;)


viewtopic.php?f=1029&t=29927398&start=0
iPad+Spotify ----> Apple AirPort Express ----> Denon 1803 ----> Proac D15 + sub ...Et... "Excuse me while I kiss the sky..." (J. Hendrix)
Paull
 
Messages: 8668
Inscription: 22 Sep 2003 16:32
Localisation: "For Those About To Rock (We Salute You)" - AC/DC

Message » 29 Nov 2009 14:28

et en plus mis à jour ! super :wink:
(je parle du fichier DAC !)
philordi
 
Messages: 1936
Inscription: 04 Oct 2006 19:13
Localisation: Chartres
  • offline

Message » 29 Nov 2009 14:54

philordi a écrit:un test intéressant ...

Comparatif DAC KECES vs Cambridge vs Musical Fidelity

Par Laurent, Vendredi 18 septembre 2009 à 4:17


En principe on ne doit pas recopier une page d'un site sur HCFR mais mettre un lien... le voici:
http://www.journaldugeek.com/2009/09/18 ... -fidelity/
Hifi 5.1: Airport + oppo 980H + PS3 > Onkyo TX-NR5007 (HDMI réparé :-) + EAD PM500 > Confluence Pastorale (bi-amp) + Médiane + Cantilène + JAMO Sub THX One
Visitez le petit musée Confluence
cquest
 
Messages: 1312
Inscription: 17 Déc 2001 2:00
Localisation: St Maur des Fossés (94)

Message » 29 Nov 2009 15:22

ah bon ? ok à l'avenir je mettrai un lien si ça vient d'un autre site...
merci de me l'avoir signalé :oops:
philordi
 
Messages: 1936
Inscription: 04 Oct 2006 19:13
Localisation: Chartres
  • offline


Retourner vers Source dématérialisée et DAC

 
  • Articles en relation
    Dernier message