Les JMR EMP2 chez Grand X

Comptes-Rendus, Haute-Fidélité — publié le 27 novembre 2007
Précédente Suivante
VN:R_U [1.9.22_1171]
Note: 0.0/5 (0 votes)

Les écoutes

Afin d’écouter ces enceintes, nous avons eu à disposition le matériel suivant :

  • Amplificateur intégré Audiomat Opéra Référence
  • Lecteur CD/SACD 3D Lab Master
  • Drive CD CEC + DAC Audiomat Maestro
  • Câble JMR 216B

Image

Cette enceinte, reprenant les équipements HP de l’Orfeo et de l’Offrande Signature, ne déconcertera pas les amateurs de JMR. On y retrouve en effet le même dynamisme, la même précision, la même richesse que sur les enceintes précitées.

L’électronique employée est assez connue. Il s’agit de très haut de gamme, dont la caractéristique principale est de se montrer assez neutre, très droite. Ainsi, l’intégré Audiomat à tubes ne propose pas une écoute quelque peu ronde ou trop chaleureuse, comme certains autres de ses confrères. 
Cet ampli se comporte « comme un transistor », aiment le dire certains pour caractériser son dynamisme et sa puissance. Cependant, l’apport du tube est indéniable dans la richesse des timbres, les rendant très naturels.

Ceci convient donc très bien aux enceintes JMR dont la philosophie est de proposer de la musique avant tout, celle que l’on peut entendre à un concert acoustique : du naturel et de la vie !
L’EMP2 ne trahit pas la réputation de la marque, malgré un concept rarement vu en hi-fi et dont on peut douter de son efficacité… avant de l’avoir écouté.

L’aigu, reprenant le tweeter de l’Offrande Signature, propose sans surprise des qualités de haute volée.
Il monte haut, avec grande précision, sans jamais se montrer agressif.
Les attaques métalliques (clochettes, triangle, cymbale) sont très rapides et précises. On sent l’impact de la percussion du métal. La chute de la note est également bien maintenue, le son ne s’évanouit pas brutalement, mais sait s’estomper avec naturel.

La partie medium-grave est confiée à un unique haut-parleur, provenant de l’Orfeo.
Malgré la charge peu habituelle de l’enceinte, il sait se montrer réactif.
Le médium est soyeux, précis et bien timbré, dans le même esprit que le tweeter.
La partie grave, de laquelle on pouvait craindre le pire, est étonnamment présente : l’enceinte descend bas (35hz à +/- 3dB), sait se montrer précise dans ce bas registre, sans traînage, sans saturation, malgré un niveau sonore parfois élevé. On n’a pas l’impression d’écouter une enceinte de 12cm d’épaisseur, mais bel et bien une colonne.
L’aération générale de la bande passante est toujours présente, à l’instar des deux enceintes dont elle est dérivée.

La scène sonore est assez étonnante.
Au départ, intrigué par la forme de l’enceinte et le fait qu’elle soit contre le mur, on s’attend à ce que la scène sonore soit plate.
Et pourtant, après s’être habitué à voir une enceinte “slim”, on se rend compte qu’elle est précise et surtout ample.
En effet, quelque soit l’endroit de la pièce, le son est présent d’une remarquable justesse. La scène est présente où que l’on se trouve. Le son ne semble pas sortir des enceintes, même lors de positions d’écoute difficiles.
Evidemment, plus on se rapproche du sweet spot, plus la scène est riche, permettant de positionner les instruments correctement.

Il reste cependant que la profondeur de la scène est moins présente qu’avec des enceintes traditionnelles. Cela vient directement du concept « adossé au mur » de cette enceinte.
Jean-Marie nous a expliqué que la profondeur provenait souvent, de manière non contrôlée par la source, de la résonance primaire liée au fait que le mur arrière se trouve quelques centimètres derrière l’enceinte. Cela créé un décalage de phase dans la restitution du son, qui donne donc de la profondeur.
Evidemment, le concept même de l’EMP2 empêche cette réflexion primaire. Cela ne doit cependant pas nous gêner car c’est finalement plus respectueux de l’enregistrement.

l’avis de Fafa.dudu
Ayant des Offrande Signature chez moi, on pouvait penser que j’allais tester ces enceintes en « terrain conquis ». Justement, non ! D’un naturel assez conservateur, j’ai accueilli ces enceintes en étant sceptique. Sceptique quant à leur capacité à reproduire du grave et sceptique quant au concept même d’une enceinte « slim » à adosser au mur.
Lors de ma première écoute, j’ai tout de suite été surpris par l’ampleur de la voix d’ Ella Fitzgerald, sur un très vieux (mais néanmoins très bon) enregistrement de Get Happy. J’y retrouve le naturel et l’émotion que je peux avoir avec mes Offrande Signature.
Immédiatement, je me décide de « pousser » l’enceinte vers ses retranchements, grâce à « La Bamba » de « O-zone Percussion Group », un morceau de jazz rapide et très percutant, à base de percussions violentes et de xylophones. Force est de constater que l’EMP sonne comme une colonne. La grosse caisse se montre percutante, laisse transparaître un peu d’infra dans le sol. L’aération générale est splendide et les attaques de xylophone sont d’une précision et d’un naturel confondants. Lorsque ce morceau s’accélère, la dynamique va de paire et rien ne laisse transparaître un quelconque défaut. L’électronique ne fatigue pas, l’EMP2 non plus ! Et pourtant, le niveau sonore était très élevé, donc mon plaisir aussi.
Je poursuis mes écoutes avec le célèbre Stimela d’Hugh Masekela, morceau dynamique également. La basse se montre sèche et rythmé. Le cri du chanteur, rapide et soudain, est jeté dans la pièce d’écoute. Le solo de saxophone qui s’en suit est remarquable de justesse. La slap basse arrivant ultérieurement se montre pointue et sèche. J’en suis ravi.
Je termine par le concert acoustique de Rita Mitsouko, sur l’air enjoué de Andy. Malgré un orchestre très fouillis au niveau des cuivres, une basse volontairement grasse et une voix un peu en retrait, l’électronique parvient parfaitement à faire le tri et l’EMP2 parvient parfaitement à retranscrire tout ceci.

Au final, l’écoute et le plaisir qui m’ont été proposés ici sont conformes à ce que j’étais en droit d’attendre d’une enceinte « classique » de la marque JMR. Ca en fait donc une excellente enceinte, pleine de vie et de naturel.
Mais son design très WAF et son encombrement réduit en font une enceinte exceptionnelle : exceptionnelle car c’est peut-être grâce à elle que certains d’entre nous pourrons installer un tel niveau de qualité dans leur salon sans s’attirer les foudres de la maîtresse de maison.

 

l’avis de Toonylu
Au delà de leur linéarité très poussée, les EMP2 ont une impressionnante faculté à s’effacer devant la musique. Les sources sonores ne sont plus, la scène est reproduite et prend place en largeur et en profondeur. Cela donne aux premières écoutes ce caractère déroutant du fait de l’opposition entre les informations sonores et visuelles. Un mur est vu, une scène est entendue.

Musicalement, je leurs préfère leurs cousines Concorde et Emeraudes. Mais les EMP2 sont inégalables sur un point aujourd’hui très très important : l’intégration et l’installation. Inutile de chercher longtemps l’écartement des enceintes, la position par rapport aux murs. Les EMP2 fonctionnent tout simplement. Et la musique est dynamique, précise, le grave étonnement profond.

Qualités : rapport performance/encombrement-installation, design
Défauts : moins émotives (à mon gout) que certaines de leurs cousines

Précédente Suivante
Tags: ,