La calibration Chromapure pas à pas

Comptes-Rendus, Tests et Bancs d'Essais — publié le 22 janvier 2013
Précédente Suivante
VN:R_U [1.9.22_1171]
Note: 0.0/5 (0 votes)

Régler contraste et luminosité

 

Avant toute chose, il est très important de mettre tous les éléments de la chaine dans une position neutre, c’est a dire sans aucun traitement vidéo.

Sur votre source (platine) comme sur votre diffuseur (vidéoprojecteur), mettez à zéro la luminosité, le contraste, la teinte, etc, etc… Nous allons ensuite pouvoir rapidement régler 2 éléments que sont le niveau de noir, grâce à la luminosité, et le niveau de blanc, grâce au contraste.

 1 – Le réglage de la luminosité

 Lancer la lecture du DVD de mires. Choisissez “Basic Settings” et lancez la lecture.
Vous aller tomber sur cette mire :

 mire_contraste

 Mettez la luminosité de votre diffuseur à un faible niveau et augmentez la progressivement jusqu’à voir clignoter des bandes blanches à partir du numéro 17.

Affinez ce réglage jusqu’à ce que la bande 16 soit noire et la bande 17 soit le début du clignotement des bandes blanches.

 En haute définition, on considère que les signaux a afficher sont ceux compris entre 16 et 235 sur une échelle globale allant de 0 à 255, d’où cette limite de 16 ici.

 2 – Le réglage du contraste

 Même méthode ici mais avec la mire du blanc. Bien que selon Tom Hoffman le sujet soit controversé, il n’est pas utile d’afficher des détails au dela de 235.

 Avancez jusqu’à la mire suivante en changeant de chapitre :

 chromapure-pap-21

 

 

 

 

 

Abaissez votre contraste à une faible valeur puis augmentez le jusqu’à ce que les barres clignotantes arrivent à 234.

 

La pré-calibration

 Ensuite, il va falloir faire un diagnostic de certains éléments avant de se lancer dans la calibration proprement dite. C’est la phase de pré-calibration. Elle va servir à évaluer les rectifications occasionnées et à éditer un rapport PDF de la calibration.
Deux éléments vont y être analysés. L’échelle de gris et le gamut.

 Il y a de nombreux paramètres pour évaluer une image et il faut maintenant détailler certains d’entre eux.
Tout comme pour nos télés couleurs, anciennes ou récentes, une image est composée de plusieurs points qui définissent la résolution. Pour les plus récents appareils, cette résolution est de 1920×1200 (full-HD).
Chacun de ses points est composé de 3 couleurs primaires : rouge, vert et bleu. En jouant sur la répartition et l’intensité de ces trois couleurs, il est possible de créer toutes les nuances de couleurs.

 1 – L’échelle de gris

 L’analyse de l’échelle de gris va nous aider à évaluer la capacité du diffuseur à afficher avec neutralité (équilibre des trois couleurs) toutes les nuances de gris comprises entre le noir absolu et le blanc “pur”.

 Pour lancer la précalibration de l’échelle de gris, cliquez dans “Pre-Calibration” sur “Grayscale”.
La fenêtre suivante va s’ouvrir.

 Image

 Introduisez le DVD de mires dans votre lecteur et lancez la lecture du DVD. Le menu Chromapure se trouve en bas, choisissez “fields” puis “Grayscale 10%”.

 Positionnez votre sonde entre 40cm et 1 mètre de l’ecran, a l’aide d’un tripod par exemple.
Pensez bien a enlever le cache protecteur de la sonde! Tirez dans le sens de la longueur le cache puis faites le basculer.

 Lorsque la mire est affichée, cliquez sur Measure.
Une fois la mesure faite, Chromapure ets pret pour la mesure des 20% de gris. Avancez le chapitre sur votre lecteur DVD pour passer a la mire de 20%.

 Répétez l’opération jusqu’à la mire de 100% (blanc).
Vous obtenez alors ce type de graphique.

 Image

 Ces données nous présentent plusieurs aspects de l’image que nous délivre le diffuseur analysé.

 La première courbe, a droite, nous montre le gamma théorique et la gamma mesuré.
Le gamma est une notion qui permet de quantifier la façon qu’à le diffuseur d’afficher plus ou moins rapidement les noirs en fonction de l’intensité du signal émis. Pour être simple, un gamma bas va rendre les images sombres plus claires au détriment du contraste et du “relief” de l’image, alors qu’un gamma trop haut va “boucher” les noirs, c’est à dire faire perdre en détails. Pour se rendre compte de ce qu’un gamma représente, il est possible de jouer avec les gamma pré-réglé du diffuseur que vous possédez.

 D’une manière générale, un gamma de 2,22 représente la norme à atteindre mais la fourchette de 2,22-2,35 peut être retenue. Si votre pièce n’est pas “dédiée”, c’est a dire si elle n’est pas totalement sombre, il peut être préférable de rester sur un gamma de 2,22, voire moins. Cela dépend en fait de la luminosité du vidéoprojecteur. Celle-ci se compte en candelas/m², en bien en foot lambert (Fl).

 

Remarque : sur les indications de Pando, on peut retenir ces indications :
- < 10FL viser une gamma 2.0/2.1
- De 10 à 12FL viser un gamma 2.22
- De 12 à 14FL viser un gamma 2.35
- De 14 à 16FL viser un gamma 2.45 ( Norme Cinéma )

 Attention, ceci s’applique à une salle dédiée, c’est a dire sans réflexions parasites. Si ce n’est pas votre cas, préférez un gamma 2.2.

 Pour savoir votre luminosité, il faut regarder un resultat visible dans le paragraphe suivant.

.La courbe bleue représente donc le gamma standard et la orange le gamma mesuré.
On retrouve ces mesures dans la ligne “Gamma” du tableau. Le but va être d’aligner la courbe orange sur la bleue.
Certains préfèreront une visualisation linéaire du Gamma.
Il faut pour cela aller en haut dans “Tools”, puis “Options”, section “Calibration” puis “Grayscale”. Ensuite, cochez “Line” puis “ok”.

Image

 On obtient alors un graphique linéaire et le but de la calibration sera d’obtenir une ligne la plus horizontale possible.

 Image

 Ce même tableau nous renseigne également sur la température de couleur, c’est la ligne “CCT”.

 Une image blanche à 100% peut être plus ou moins froide ou chaude. On parle ainsi de température de couleur.
Elle se compte en degrés Kelvin (K).
La norme en vidéoprojection est d’attendre une température stable pour tout l’échelle de gris de 6500 K. On parle alors de réglage à “D65″. Une image à 7500K sera plus bleutée et une image à 5500K sera plus orangée.

 Le deuxième graphique représente l’équilibre des trois couleurs primaires pour tous les niveaux de l’échelle de gris.
Dans cet exemple, l’image proposée va contenir beaucoup trop de bleu. C’est ce que la calibration va essayer de rectifier.

 Image

 2 – Le gamut

 Le gamut représente l’espace de couleur affiché par le vidéoprojecteur. Il existe plusieurs normes possibles.
L’exemple suivant utilise l’espace “standard” Rec. 709. D’autres espaces peuvent être sélectionnés en choisissant dans l’onglet “Tools” (en haut de l’écran), puis “Options”, puis “Calibration” et “référence Gamut”.

 Image

 Pour lancer la précalibration du gamut, cliquez dans “Pre-Calibration” sur “Gamut”.
La fenêtre suivante va s’ouvrir.

 Image

 Le gamut est représenté par le diagramme suivant, appelé diagramme CIE.

 Image

 Les 7 petits carrés représentent des points précis correspondant à la position des 3 couleurs primaires, des 3 couleurs secondaires, et du blanc (au centre). Chacun de ses points va être donné par ses coordonnées xy. S’il y a un décalage entre la mesure et la norme voulue, il faudra corriger cette erreur grâce au CMS, c’est à dire Color Management System.

 Les coordonnées des couleurs primaires et secondaires ne sont pas suffisantes pour garantir une image fidèle. Il faut aussi que l’intensité de ces couleurs soit bonne. C’est la luminance notée Y. Le diagramme de droite montre les écarts de luminance, ceux-ci doivent être les plus faibles possibles. Chaque couleur est donc codifiée avec un triplet xyY.

 Pour évaluer le gamut proposé par votre diffuseur, choisissez sur le DVD AVSHD, dans la section Chromapure, “Fields” puis “100% Color”. (ou 75% si votre diffuseur l’autorise)
Lancez la séquence.
La première mire est blanche. Cliquez sur “Measure”. Avancez à la mire suivante et faites de même pour toutes les mires.

A la fin vous obtenez ce type de page :

 Image

 On constate ici une forte luminance du bleu, ce qui correspond à notre mesure précédente de l’échelle de gris où le bleu était bien trop présent.
On distingue également les écarts entre la norme (carrés) et les mesures réelles (ronds).

 Pour connaitre la luminosité actuelle de votre projecteur, il faut regarder la ligne cdm2. Pour passer en Fl, il faut choisir dans le menu déroulant “tools” la ligne “options” puis “calibration” et “luminance”. Là, vous pourrez choisir l’unité Foot Lambert.

 Avec la mire blanche faite plusieurs mesures en reculant ou en avançant votre sonde jusqu’à ce que le chiffre soit maximum. Si cette distance est très différente de celle choisie au début, mieux vaut refaire vos mesures en fixant la sonde à la distance qui donne la plus grande mesure en Fl.
Si cette valeur est trop haute pour votre besoin et que votre vidéoprojecteur le permet, vous pouvez ajuster cette valeur avec l’iris (statique) de celui-ci. On retient en général 14 Fl pour un gamma de 2.2.

 

Précédente Suivante
Tags: , ,