Pioneer LX55

Comptes-Rendus, Tests et Bancs d'Essais — publié le 4 décembre 2011
VN:R_U [1.9.22_1171]
Note: 0.0/5 (0 votes)
Image
 

Mini Compte Rendu du Pioneer LX55
 
Matériel testé: Pioneer LX55
Type: lecteur de blu-ray 1080P, 4K et 3D
Test réalisé par: jacko
 
Vous pouvez réagir à ce test et trouver plein d’autres informations dans le topic dédié à ce lecteur.

Remerciements au Showroom Easylounge    qui a prêté le lecteur.
 
Voici mon Humble CR du LX55 !
 
Ce que je pense de l’aspect :
 
Le lecteur se présente sous une finition sombre et pas trop mal.
De face il fait un peu “bloc”, on aime ou pas mais au moins cela ne fait pas trop “cheapos”.
 Image
 
La connectique arrière est malheureusement assez pauvre.
On savait à la lecture les spécifications qu’il n’y aurait qu’une sortie RCA stéréo mais elle pourrait au moins être plaquée or pour assurer le coup du produit un peu hifi.
Un prise RS232 en bonus … elle sera surtout valable pour les intégrateurs Crestron et AMX.
 
Image

Sous le châssis on trouve le fameux renforcement qui n’est rien de plus qu’une plaque d’aluminium.
Même si l’effort ne va pas très loin, ce poids supplémentaire aidera à stabiliser le lecteur et absorbera en parti les vibrations et rigidifier le châssis.
 
Petite présentation de l’intérieur :
 
Comme il l’a déjà été démontré le LX55 n’est pas très fourni.
 
Image

On trouve une alimentation à découpage de très petite taille qui devra fournir le courant nécessaire au fonctionnement de tous les composants du lecteur.
C’est vraiment très léger mais si c’est suffisant pourquoi pas … nous verrons dans le test que ce choix est véritablement une économie au détriment des performances.
 
Image

Le drive est tout plastique, pas de coque en métal pour assurer un quelconque blindage. Montage directement au châssis ce qui n’est pas l’idéal pour les vibrations induites et perçues.
En lecture il s’avère bruyant signe que sa conception est très light.
 
Image

La carte principale est un peu plus sérieuse.
Les composants y sont assez bien organisé et espacé. Même s’ils doivent cohabiter ensemble sur la PCB ils ne sont pas les uns sur les autres.
 
Image

Tests HQV :
 
Pour mieux comprendre les tests HQV.
 
DVD 480i HQV
 
Color bars : 5/10 première fois que je met une note sous 10 ! Le décodage des couleurs est inacceptable !
Jaggies 1 : 5/5 
Jaggies 2 : 3/5 
Flag : 10/10 
Detail : 10/10 
NR : 5/10 NR très moyen même en activant les filtres
NR w/Motion : 5/10 désentrelacement parfait mais image trop bruitée
Film Detail : 10/10 
2:2 : 5/5 
2:2:2:4 : 5/5 
2:3:3:2 : 5/5 
3:2:3:2:2 : 5/5 
5:5 : 5/5 
6:4 : 5/5 
8:7 : 5/5 
3:2 : 5/5 
Mixed film+video text horizontal : 10/10 
Mixed film+video text vertical : 0/10 le test ne passe pas alors qu’il passe nickel sur les Oppo :o 
 
TOTAL sans les cadences “exotiques” : 73/100 
TOTAL : 103/130 
 
Et ben … ça faisait longtemps que le benchmark SD donne un si mauvais score !
A ce demander si la Qdeo est activée. De toute évidence son intégration est défaillante.
Espérons que Pioneer corrige le tire avec des maj firmware
 
Bluray HQV 1080i60 
 
Test 1 NR : 25/25 
Test 2 resolution video: 20/20 
Test 3 jaggies 1 : 20/20 
Test 4 resolution mode film : 25/25 
Test 5 mode film stadium : 10/10 
Test 6 jaggies 2 : 20/20 
 
Total 120/120
 
Le traitement du 1080i60 est donc parfait ce qui est très courant sur les lecteurs de Blu-ray.
Par contre le LX55 montre de très grosses faiblesses sur les DVD.
Le rendu est passable à inacceptable.
 
Tests DVD :
 
Pour m’assurer que le constat des tests HQV se vérifie en lecture j’ai passé quelques films en NTSC (édition japonaises donc zone 2) et PAL.
Le problème saute au yeux, couleurs qui bavent. Ce problème de décodage ressemble de très prêt à un mauvais traitement luminance chrominance ou un mauvais délais Y/C.
Je n’avais plus vu cet artefact depuis les lasers disque !
Même en jouant des filtres impossible de résoudre le problème.
D’ailleurs les filtres détails et de réduction de bruits ne semblent pas très efficace. Le détail même au maximum à +8 ne donne pas un très fort renforcement de l’image. Même constat avec les filtres de réduction de bruit, le maximum donne une très faible impression.
Seuls les filtres colorimétrique, de niveau de noir, de blanc etc. sont efficace.
Je n’ai pas passé de temps sur les paramètres de désentrelacement les modes auto marchant bien sur les films.
 
Tests Blu-ray :
 
Les choses s’arrangent tout de même un peu.
L’image est belle et elle s’améliore avec les filtres de colorimétrie. Les réglages de niveau de noir et de niveau de blanc se montrent très réactif et permettent de jouer sur le renforcement du contraste.
On arrive à moduler un peu l’effet de profondeur d’image et de relief.
Le filtre de détail est lui aussi plus efficace. Vers +6 on a un bon compromis. A +8 l’image explose sans devenir dure mais on met en avant le bruit vidéo.
Ce bruit est un bruit résiduel venant de l’électronique. A comparer avec les Oppo BDP93 et BDP95, le LX55 en a beaucoup plus. C’est là que l’on sent bien les limites imposés par l’alimentation.
Ce bruit “numérique” est typique des alimentations de moyenne qualité qui pénalise le bon fonctionnement des processeurs et des décodeurs vidéo.
Ceci dit la performance globale est de bonne facture.
 
En audio numérique :
 
Le point fort du lecteur.
Sur mon système (cf signature) il est important que la source arrive à donner un très bon signal audio numérique.
Le LX55 remplie son office et montre qu’il sait y faire.
Les bandes son codec HD ou lossy passent remarquablement bien.
Basses, clarté, spatialisation … tout le nécessaire d’un son HC bien exécuté.
 
En audio analogique :
 
Le LX55 étant dit plus audiophile que ses petits frère il fallait bien entendu le tester sur du CD et du SACD.
 
En CD c’est pas trop mal même si la restitution est imparfaite.
On sens quelques défauts important, mais dans l’ensemble au vu du prix c’est acceptable.
Le rendu fait un peu brouillon, il manque un peu de basse, les timbres ne sont pas très naturel et il manque un poil de dynamique.
D’un autre côté la stéréophonie est bonne et l’image sonore bien à sa place.
 
En SACD c’est bien mieux.
On récupère le manque de basse et de dynamique.
L’équilibre tonal est bien meilleur et les timbres plus naturel.
L’image sonore est toujours bonne.
On note de bons détails mais un poil d’acidité, rien de rédhibitoire cependant.
 
Il est donc possible de se dépanner avec ce lecteur pour écouter de la musique même si on n’arrivera pas au niveau d’un bon lecteur de CD ou de SACD dédié.
 
Conclusion :
 
En conclusion le LX55 semble du tonnerre sur le papier mais ne tient pas toutes ses promesses.
La lecture de DVD est affligeante, l’ergonomie pas au top et la télécommande assez mal fichue.
Pour 399€ on a malgré tout un très bon lecteur de Blu-ray capable d’assurer aussi bien côté image que côté son.
Une double prise HDMI pour faciliter l’intégration et la possibilité de se faire plaisir sur du SACD.
Quelques fonctions NMT … rien qui sorte de l’ordinaire, c’est même limité.
Finalement difficile de dire si ce lecteur vaut ses 399€ … espérons que Pioneer corrige rapidement la lacune du DVD car une Qdeo dans un lecteur incapable de décoder correctement du DVD c’est un comble.

Tags: ,