Retour sur la démo Laser 4K Sony France, Home-cinéma Concept & HCFR

Comptes-Rendus, News — publié le 21 février 2016

Les 30 et 31 janvier derniers se tenait chez Cédric Sabattié (alias contemplationaveugle) et Sophie de Home-cinéma Concept, à Banyuls-sur-Mer, une démonstration de la gamme de vidéoprojecteurs Sony, en présence de Maxime de Sony France, et en partenariat avec HCFR. L’occasion de pouvoir comparer les différents produits de la gamme Sony après un calibrage réalisé par Cédric sur chaque unité présentée.

P1000242

SAMSUNG

 

Par SnipizZ

Au programme :

  • Le Sony VPL-HW65ES, full HD
  • Le Sony VPL-VW520ES (en blanc), 4K HDR
  • Le Sony VPL-VW1100ES, 4K
  • Le Sony VPL-VW5000ES, Laser 4K HDR
  • Le Sony G90, Tritube devant l’éternel

La démonstration s’est déroulée dans le cinéma privé de Cédric et Sophie où trône un écran de projection de 4m de base en format 2.35, un ensemble 5.1 « custom » et 14 fauteuils de cinéma. La salle profite d’un noir total grâce à des tentures de couleur noire ce qui permet de parfaitement apprécier l’image de chaque projecteur. Cédric utilise le spectroradiomètre Photo Research PR670 pour réaliser ses calibrages.

P1000252

L’idée de Cédric était de nous proposer successivement des démonstrations de chaque vidéoprojecteur avec un cycle d’extraits remarquables de films en Blu-ray, principalement Oblivion et Lucy, via un lecteur Oppo sans aucun traitement ou filtre de l’image. A noter également que l’ensemble des traitements intégrés aux vidéoprojecteurs Sony ont également été coupés pour la démo afin de prendre la pleine mesure de l’importance d’une calibration de l’image.

Sony HW65ES

Sony HW65ES

Commençons donc avec l’entrée de gamme de chez Sony, le VPL-HW65ES, projetant une image sur une de 3m base. C’est un projecteur full HD (1080p) dont le tarif public conseillé s’élève à 2990€. S’il a fait pas mal parlé de lui dans les différentes communauté home-cinéphile, parfois injustement en mal, cette première démonstration nous a permis de constater que ce projecteur s’en sort parfaitement. En effet, tant en terme de luminosité que de contraste ou de colorimétrie, le 65ES délivre une image détaillée satisfaisante et une excellente fluidité des séquences, notamment sur Oblivion où de nombreux plans contiennent des travelings rapides.

Aucun des défauts qui ont pu être relayés ne sont ici constatés. On regrettera simplement le fait de ne pas avoir pu profiter d’une image occupant la totalité de l’écran pour la démonstration, mais au final ce « petit » 65ES dispose d’un bon rapport qualité/prix pour qui voudrait se lancer dans le home-cinéma avec un budget limité.

L’avis de Cédric Sabattié : L’année dernière, lors de notre première édition pour présenter les produits SONY et JVC, le SONY HW55ES avait marqué les esprits avec des performances remarquables sur sa fluidité, son contraste intra-image, par sa colorimétrie et surtout pour son rapport qualité prix. Cette année le SONY HW65ES délivre une image dans la lignée du 55ES avec en plus un peu plus de puissance lumineuse. Les écrans dépassants les 3 mètres de base ne seront pas un problème pour ce vidéoprojecteur tout en restant dans la norme des 48cd/m2 à D65.

Les réglages que ce 65ES propose permettent de réaliser un calibrage de très bon niveau, le résultat se voit aisément à l’écran. Encore une fois un vidéoprojecteur ayant un très bon rapport qualité prix.


Sony VPL VW520ES

Sony VPL VW520ES

On poursuit avec le VPL-VW520ES, vidéoprojecteur 4K natif de la marque, proposé à un tarif public conseillé de 9990€, et disponible en finition noire ou blanche. Il vient s’ajouter à la gamme 4K de Sony débutant avec le 320ES qui n’est rien d’autre qu’un 300ES rebadgé, contrairement au 520ES qui dispose d’une véritable évolution matérielle et logicielle par rapport au 500ES. En effet, il est capable de gérer les images HDR REC2020, technologies d’avenir en partie intégrées aux futurs UHD Blu-ray. L’image est ici diffusée sur la totalité de l’écran, ce qui offre forcément une plus grande immersion.

Même en l’absence de tout traitement ou filtres actifs, le 520ES délivre une belle image, plus contrastée et lumineuse que le 65ES, grâce à une optique et une électronique supérieures. Les noirs sont satisfaisant, ne sont pas gris comme nous avons pu le lire ici et là.

Outre les séquences Blu-ray, Maxime nous proposent de regarder quelques scènes en 4K HDR REC2020. Après l’activation des paramètres idoines dans les menus du vidéoprojecteur, les images délivrées sont d’un piqué et d’une profondeur de champ impressionnant. C’est dans ces conditions qu’on prend toute la mesure de l’intérêt de la 4K ET du HDR. Peut-être même de l’intérêt bien supérieur du HDR vis-à-vis de la 4K.

Bien que le tarif ne permet pas à tout un chacun de s’équiper de cette machine, le 520ES reste un excellent produit, le seul à proposer aujourd’hui de la 4K en natif et la compatibilité avec du HDR REC2020.

L’avis de Cédric Sabattié : A partir d’une source 1080p, le SONY VW520ES délivre une image de très bonne qualité avec une mise à l’échelle maîtrisée. L’image est contrastée, le piqué est très bon, la fluidité est confortable et comme pour le 65ES, le 520ES offre les réglages nécessaires pour réaliser un calibrage colorimétrique répondant aux normes. A l’écran nous profitons d’une image « cinéma » aux couleurs naturelles. Pour ceux qui souhaitent une image plus incisive, ils pourront utiliser le Reality Creation avec des filtres vidéo associés proposé par le 520 ES. 

Sur une source UHD ou 4K, le SONY VW520ES s’exprime avec toute sa force. C’est dans ce contexte que l’on se rend compte du bon qualitatif d’un vidéoprojecteur ayant des matrices 4K diffusant un contenu UHD/4K par rapport à un vidéoprojecteur 1080p. La sensation que l’on ressent est d’être confronté à la scène réelle et non à de la projection. Maxime de SONY France nous a diffusé quelque contenu en RE2020 et HDR. Les couleurs deviennent plus intenses de certains effets spéciaux tout en gardant le naturel colorimétrique de l’ensemble de la scène. Le HDR apporte visuellement un contraste renforcé par une gamme dynamique plus importante dans les parties sombre et dans les parties claires de l’image. Cela renforce la sensation d’immersion. Il n’y a plus qu’à patienter et attendre les premiers films UHD REC2020 HDR.


Sony VPL VW1100ES

Sony VPL VW1100ES

Passons rapidement sur le VPL-VW1100ES, un vidéoprojecteur 4K natif bénéficiant d’une optique supérieure au 520ES. Si la profondeur des noirs et le piqué sont ici supérieurs à ce que propose le 520ES, l’image délivrée n’est pas fondamentalement plus impressionnante que le 520ES.

Voir le 1100ES est surtout intéressant afin de comprendre l’intérêt d’avoir une bonne optique intégrée à son vidéoprojecteur, notamment en ce qui concerne la profondeur des noirs et une meilleure immersion. Reste qu’à 22 000€ prix public conseillé, ce produit n’est pas facilement accessible.

L’avis de Cédric Sabattié : Le SONY HW1100ES est résolument un produit haut de gamme. En l’observant on constate qu’il est « armé » d’une optique de qualité, la même qui équipe le VW1000ES. Sony a spécialement développé l’objectif 4K ARC-F (All Range Crisp Focus) pour le projecteur VPL-VW1000ES afin de produire des images 4K de qualité optimale. Cet objectif ultra-haute résolution permet d’afficher des images d’une qualité exceptionnelle et d’une précision extrême, d’un coin à l’autre de l’écran. Le résultat à l’écran est une image avec plus de finesse et de subtilités que l’image produite par le 520ES. Le contraste séquentiel est également plus important que le 520ES, les noirs sont plus intenses. Ce vidéoprojecteur s’adresse aux personnes qui veulent une image projetée de qualité sans concession.

Sony VPLVW5000ES

Sony VPLVW5000ES

Passons au VPL-VW5000ES, vidéoprojecteur laser 4K HDR plutôt destiné aux professionnels vu son tarif public conseillé de 60 000€, mais qui préfigure l’avenir de la vidéo projection home-cinéma. Il s’adapte parfaitement à toutes les situations grâce à une optique interchangeable, et bénéficie surtout d’une abondance de lumière avec ses 5000 lumens.

Dès les premières séquences Blu-ray, on profite d’une image aux noirs profonds, contrastée et lumineuse, et un piqué impressionnant. Cette sensation est d’autant plus renforcée sur les séquences 4K HDR REC2020. Imaginez un écran plasma d’au moins 4m de base en 4K, c’est le résultat qu’offre ce 5000ES.

A noter également le silence du projecteur en cours de fonctionnement grâce à un système de watercooling efficace.

Toutefois, pour s’exprimer au mieux, il lui faut absolument disposer d’une grande surface de projection. Si vous comptez investir, partez sur un écran d’un minimum de 5m de base, effets garantis.

L’avis de Cédric Sabattié : Le SONY VW5000ES (prototype prêté pour notre présentation) est à la pointe de la technologie, laser à forte puissance avec une durée d’utilisation de 20 000 heures, 4K avec optiques très haut de gamme, HDR espace colorimétrique BT.2020 (simulé)… Nous pouvons entrevoir le futur de la projection. Evidemment ce modèle s’adressera à une minorité et aux professionnels (post production ou autre). L’image projetée possède des noirs encore plus profonds que le SONY VW1100ES, et ce qui est remarquable c’est que le niveau de noir reste intense même si on augmente la puissance du laser. Ce vidéoprojecteur fera la différence sur les très grandes bases d’image là ou les concurrents auront une résiduelle plus élevée.

Sony G90

Sony Tritube G90

Enfin, pour terminer cette démonstration en beauté, difficile de ne pas être totalement déstabilisé par le tritube de Cédric, un Sony G90 de 2002. En effet, en matière de projection, aucun autre appareil que le tritube, technologie vieille de plus de 30 ans, n’offre une telle immersion. Imaginez-vous dans une salle totalement noire, avec la diffusion d’une séquence dans l’espace où seules les étoiles brillent sur l’écran qui en devient donc invisible ! Les noirs sont ici totalement noirs et offrent un spectacle impressionnant.

Même si forcément on ne retrouve pas le piqué ni la luminosité des vidéoprojecteurs d’aujourd’hui, cette immersion totale reste inédite. Les constructeurs devront encore travailler sur leur technologie afin de pouvoir proposer un jour, en projection, ce type de spectacle ! A noter que l’OLED propose le même résultat, mais forcément moins impressionnant sur des écrans de 65’’.

P1000250

C’est ainsi que s’achève cette démonstration, dans un esprit chaleureux et convivial. Force est de constater qu’il est important de calibrer correctement son matériel afin de profiter de toutes les performances de celui-ci. Trop souvent, les acheteurs se concentrent sur le produit sans se soucier de sa mise en œuvre, pourtant si fondamentale.

Je tenais à remercier chaleureusement Sophie et Cédric pour leur accueil et Maxime pour nous avoir permis d’assister dans de si bonnes conditions à cette démo.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le topic du forum dédié à l’événement…

SnipizZ

 

Tags: , , , , ,