Test HCFR du Denon AVC-X8500H, intégré HC 13 canaux

Test HCFR du Denon AVC-X8500H, intégré HC 13 canaux

Pascal_pasender :

Pour cet article, on doit tout d’abord remercier Denon pour le prêt à l’Association des Membres HCFR de cet intégré Denon AVC-8500H aussi tôt dans le cycle de la vie de ce produit.

Pour la partie déballage et découverte du produit, je vous renvoie à la video que j’ai réalisée et qui se trouve ci-dessus en page 3.

Pour le branchement, rien de spécifique à noter, si ce n’est la bonne idée de fournir une plaquette avec tous les labels colorés et autocollants pour marquer les câbles. Avec pas loin de 30 câbles à connecter, cela simplifie l’épreuve et évite les erreurs.

Au branchement initial de l’ampli, l’assistant d’installation démarre.

On est pris en main de façon à la fois conviviale et simple. C’est un jeu d’enfant de configurer l’ampli.
Même avec une installation plutôt complexe en 9.2.4, donc plusieurs caissons, des Front Wides et des enceintes en hauteur, tout se fait très facilement.


Après avoir répondu aux questions, l’assistant affiche une visualisation de la configuration.

Point de détail mais qui simplifie aussi la vie, la connexion au réseau domestique peut se faire en se connectant à un téléphone en Wifi, pour recopier les réglages du wifi domestique. Donc plus rien à saisir. Ouf !!! Quelques étapes peu gratifiantes économisées.

L’assistant prend aussi en compte la configuration des différentes sources, pour vérifier les connections et que tout fonctionne correctement (image et son)

Au final, je suis conquis par cet assistant d’installation. Même un néophyte peut configurer cet ampli.

 

Calibration :

On en vient à la calibration acoustique Audyssey XT32.

Chacun va ainsi avoir le choix d’utiliser soit la calibration interne, soit l’appli externe sur téléphone (22€). Si on décide d’utiliser l’application externe, alors il est inutile d’exécuter Audyssey lors de l’assistant d’installation, car l’application va refaire les mesures.

Le moteur de calcul est le même dans les deux cas, et l’application apporte en plus :

  1. La possibilité de créer une courbe de réponse spécifique pour chaque canal,
  2. La possibilité de visionner la courbe de réponse avant/après pour chaque canal.

Les autres fonctions sont communes aux 2 approches.

A mon avis personnel, le process interne suffit dans la grande majorité des cas. Après avoir testé l’appli, je suis revenu au process interne, courbe “Référence”, et +6 dB sur le canal LFE.


Maintenant quelque soit le mode choisi, il faut bien respecter les étapes affichées, c’est à dire mesurer 8 points à la bonne hauteur et faire le silence.

Pour les options Audyssey, je suggère:

  • Dynamic EQ : ON
  • Dynamic Volume et LFC : OFF (sauf si on doit vraiment contrôler le volume sonore par rapport a des pièces proches, type chambre de bébé ou voisin irascible)

L’assistant de configuration demande 10 minutes. Plus Audyssey, qui va demander plus ou moins de temps pour calibrer selon le nombre d’enceintes et le nombre de points de mesure. Dans mon cas qui est presque le plus long (8 points de mesure et 13 enceintes), il faut compter en gros 30 minutes.

 

Écoutes :

On arrive donc enfin au moment attendu de la première écoute et je vais diviser cette partie de l’article en deux, audio puis vidéo.

* Audio :

Déjà pour dire que tout est comparé à l’identique par rapport à mon intégré actuel, le Marantz 7009. C’est à dire :

– Même calibration Audyssey XT32, avec le même paramétrage (courbe “reference”, dynamic EQ sur ON, +6dB pour le canal LFE),

– Installation enceinte identique, donc 9.1.4 avec, désolé pour la longue liste :

  • Frontales (*) : Monitor Audio Gold 300
  • Centrale (*) : Monitor Audio Gold 350
  • Front Wides : Monitor Audio Silver 12
  • Surrounds (*) : Monitor Audio Silver 6
  • Surrounds back (*) : Monitor Audio Silver 6
  • Front Heights : Bose 101
  • Top Rear : Bose 101
  • Caisson avant : Klipsch R115 (38 cm)
  • Caisson arriere : Sydney AR12 (30 cm)

Toutes les enceintes marquées d’une étoile (*) sont alimentées par un ampli de puissance Lexicon. Cela atténue forcément le timbre Denon ou Marantz, mais bon j’ai quand même noté des différences.

 

Ce qui est assez drôle à noter c’est que je retrouve la sonorité de mon ancien Denon 4308. Donc ce 8500 reste dans la même ligne que les anciens haut de gamme de la marque.

J’ai du mal à expliquer ça en des termes “audiophiles”, je m’en excuse d’avance.

Le Marantz est un poil plus agressif et brillant dans les aigus alors que le Denon a plus une image “force tranquille”, avec plus de médium et de bas-médium.

Je n’arrive pas à trouver un écart dans le traitement des graves, sans doute grâce à Audissey XT32 qui égalise les deux amplis de la même façon.

Vu la présence de l’ampli de puissance sur les canaux principaux, cette différence doit venir de l’étage préampli, et entre autres des circuits HDAM qui sont une spécificité Marantz.

Au final, à mon gout je préfère (de peu) l’image sonore du Marantz.

 

* Video :

Ce modèle est compatible avec toutes les dernières normes comme Dolby Vision et autres.

Dans le cadre de mon test, j’ai connecté un lecteur BR-UHD Panasonic UB700 et un décodeur Canal+ UHD. Les deux sont reconnus sans soucis et le Denon 8500 fait transiter le signal UHD sans impact visible.

Testé ponctuellement avec une source HD, l’upscale UHD semble de bonne qualité.

Durant mes tests, j’ai pu noter que l’ampli chauffe plus que la moyenne, et que les 4 ventilateurs ne doivent pas être là que pour le décor.

Jusque à maintenant, cet intégré donne donc pleinement satisfaction.

Néanmoins il y a tout de même un point qui vient un peu gâcher la fête, malheureusement.

Au niveau audio la vraie nouveauté est la gestion de 13 canaux avec soit du 9.1.4 (avec enceintes Front Wide, à recommander pour la majorité des salles) soit du 7.1.6 (avec enceintes Top Middle, à recommander pour les salles longues avec plusieurs rangées de sièges).

Mes tests réalisés en 9.1.4 donnent des résultats mitigés :

  • Certains films Atmos n’ont pas ou très peu de contenus dans les Front Wides, par exemple Deadpool et Everest,
  • Certains films Atmos ont du contenu dans les Front Wides, exemples Gravity ou Invincible (scène 1 avec les bombardiers),
  • En mode Dolby Surround, donc pour toutes les sources 2.0 ou 5.1, les Front Wides sont déconnectées et silencieuses. Le mode DTS Neural:X donne le même résultat.
  • – Les Front Wides inactives en mode Dolby Surround.

 

En conclusion :

Pour un usage 9.1.4 dédié aux films Atmos, ce Denon convient bien, le contenu plus ou moins présent dans les Front Wide dépend du film et du choix de l’ingénieur son. Mais quand le contenu est là, le gain d’immersion est très net.

Il est à noter aussi que les petites démos Atmos de Dolby (Leaf, Amaze, Horizon, …) tirent bénéfice des Front Wides et confirment le potentiel du 9.1.4. Il reste donc juste à l’exploiter correctement dans les films.

Maintenant pour un usage 9.1.4 hybride “Atmos + Dolby Surround”, la conclusion est un peu plus sévère. Vu que les Front Wides sont silencieuses en Dolby Surround, c’est à chacun de décider si ce nouveau modèle fait du sens, en fonction du temps passé respectivement en Atmos et en Dolby Surround.

Finalement pour un usage 7.1.6, que je n’ai pas pu tester en profondeur, toutes les enceintes sont bien actives en permanence, et du coup ce Denon est adapté.

Pascal_pasender
HCFR – Mars 2018

 

– Lien vers le sujet HCFR dédié au processeur HC Denon AVC-8500H : http://www.homecinema-fr.com/forum/son-audio-amplificateurs-integres-homecinema/denon-avc-x8500h-le-successeur-de-l-avr-x7200wa-t30084089.html

 

 

 

Partager :