Test HCFR du Denon AVC-X8500H, intégré HC 13 canaux

Test HCFR du Denon AVC-X8500H, intégré HC 13 canaux


Écoutes HiFi : 

Pour les écoutes musicales, j’utilise pour source principale un disque dur sur lequel j’ai copié sans compression ma CDthèque. La navigation est aisée et peut se faire à l’écran, ou bien simplement à l’aide de l’afficheur en façade de l’ampli. Ce dernier est suffisamment large pour visionner les noms de répertoires ou titres des morceaux. L’avantage de cette configuration est que l’ampli seul suffit pour écouter de la musique. La liaison USB ne donne pas l’impression de générer du jitter ou de dégradation audible à l’écoute.

Je commence donc mes tests par des écoutes musicales en stéréo. Je constate rapidement un déséquilibre et une image stéréo non centrée. Je retourne donc dans l’OSD, et plus précisément dans la partie gestion des écoutes stéréo, indépendant des réglages multicanaux. Là, je constate que les réglages des niveaux et distance des enceintes avant gauche et droite sont faux. De toutes évidence, ils n’ont pas été écrasés par la calibration Audyssey. Curieux, mais rien de dramatique, la correction se fait manuellement en quelques secondes.

Une fois corrigé tout rentre dans l’ordre. La scène stéréo est parfaitement centrée, avec une voix fantôme qui prend place au centre lorsque l’enregistrement est bien réalisé. Les enceintes s’effacent. La scène est ample et les voix retranscrites avec beaucoup de détails et de naturel. Le son n’est pas du tout montant ou agressif avec un médium riche. On reconnait la signature sonore de la marque, qui s’accommode très bien avec des enceintes haut rendement. Tout comme avec l’AVC-A1HD, même pour les écoutes stéréo,  je préfère laisser activée l’égalisation Audyssey. Le son obtenu est plus plein, plus équilibré. Tout cela s’annonce donc très positif pour la suite des écoutes.

J’enchaine ensuite sur des morceaux musicaux en CD DTS 5.1. Un petit claquement se fait entendre dans les HP quand on passe d’une piste PCM stéréo à une piste DTS 5.1 @ 44.1kHz. Je retrouve la magie de ce type d’encodage que j’affectionne tant. Tous les canaux prennent vie autour de l’auditeur en fonction du choix des mixages de l’ingénieur du son. Sur un album de Diana Krall, c’est la voix de la chanteuse qui s’impose sur le centre de la scène frontale, la scène surround n’étant là principalement que pour reproduire les échos d’ambiance. Inversement sur un album des Eagles, les voix et instruments des chanteurs sont éparpillés autour de l’auditeur au gré du mixage.

Pour les écoutes multicanaux, je positionne le volume de l’ampli généralement entre -14dB et -10dB selon les enregistrements. Tandis qu’en stéréo un niveau variant de -25dB à -20dB est déjà amplement suffisant.

Je note également qu’en augmentant le niveau sous la barre des -20dB, un léger souffle se fait entendre depuis la zone d’écoute dans le haut-parleur du subwoofer. Il est audible quand aucun son n’est produit mais est heureusement très vite couvert dès lors qu’un film ou la musique commence. Curieusement, je n’avais pas ce phénomène avec l’AVCA1HD.

Ceci alors même que Pascal_pasender ainsi que Frédéric_coco68 n’ont pas eu ce souci de souffle avec leurs subwoofer actifs. Donc surement un phénomène lié à mon contexte très particulier de subs passifs et haut-rendement. De même, je peux parfois entendre de légers grésillements quand on navigue dans certains menus. Phénomène sans doute amplifié par les enceintes frontales haut rendement qui ne pardonnent rien. Mais rien de dramatique, cela ne vient en aucune façon entacher la qualité du son reproduit.

 

– Lien vers le sujet HCFR dédié au processeur HC Denon AVC-8500H : http://www.homecinema-fr.com/forum/son-audio-amplificateurs-integres-homecinema/denon-avc-x8500h-le-successeur-de-l-avr-x7200wa-t30084089.html

 

 

 

Partager :