[VIDEO] GC2018 : Biomutant – Notre Avis sur HCFR

[VIDEO] GC2018 : Biomutant – Notre Avis sur HCFR

Écrit par KillerSe7ven

Nouvelle mascotte de THQ Nordic, Biomutant se présente comme un jeu d’aventure à la troisième personne avec des phases de beat them all comme de plateforme. Le jeu est développé par le jeune studio suédois Experiment 101 créé en 2015. La démonstration commençait d’entrée de jeu par un outils de personnalisation du code ADN du personnage.

Charisme, intelligence, force, agilité étaient les quatre variables d’ajustements, lesquelles changeaient également l’apparence de notre héros. Vous serez ravis d’apprendre qu’une brute épaisse a un gros pif planté au milieu du front, tandis qu’un rat de bibliothèque aura une tête de ballon de rugby. L’art de la physiognomonie selon THQ !

Blague à part, on n’a pas véritablement pu apprécier les conséquences de telles modifications génomiques lors de notre session de jeu d’une quinzaine de minutes. Pour l’heure, cet outil cosmétique était toutefois particulièrement bien fichu et sympathique. Gageons que ces différents facteurs soient également au service du gameplay.

Quant aux commandes du héros à proprement parler, celui-ci se déplace soit sur ses deux pattes arrières, soit en galopant au sol à toute allure une fois le stick droit enfoncé. Le bouton X permet de lancer des attaques simples, l’une des gâchettes vous permet de tirer sur vos ennemis, et le bouton RB lancera une sorte de furie à l’image des exercices de voltige de Batman une fois le compteur de combos explosé.

A l’instar de la narration de Puppeteer, vos faits et gestes étaient constamment contés par une voix off au timbre baryton. Détail intéressant lors des phases de dialogue avec un PNG aux airs d’ewok, où le narrateur jouait les interprètes pour retranscrire les intentions de la créature simiesque. Tout cela avec humour bien entendu. La force de Biomutant réside sans doute dans sa tentative de créer un univers original. L’ensemble est coloré et plutôt kawai. Le souci du détail frappe par ailleurs le joueur. On peut customiser son mécha pour lui greffer une tête de canard, tandis qu’on s’élance dans les airs avec des écureuils dans le cockpit. Le bestiaire rappelait parfois celui de Donkey Kong Jungle Beat, ce qui n’était pas pour me déplaire. Les environnement sont chatoyants, les animations de qualité et les ennemis variés.

La démonstration allait un peu dans tous les sens, oscillant entre phases d’action et courtes sessions de grimpettes. Des « ptigadoux » jaillissaient des flaques de boue pour vous assaillir. Un pouvoir spécial vous permettait de vous protéger d’un bouclier d’eau qui collera vos ennemis à la surface de la bulle ou vous élancera dans les airs suite à un formidable rebond. La présentation s’achevait par un combat de boss à canarder pépère depuis notre robot. Ce n’est qu’une fois la bête blessée qu’on s’introduisait dans son gosier pour jouer les Marcus Phenix, afin d’abattre le monstre de l’intérieur, la tronçonneuse en moins.

Si le tableau des commandes laissait présager de nombreuses possibilités de gameplay, on s’interrogera sur la richesse et l’opportunité de celui-ci face aux forces en présence. En l’état, les ennemis opposaient très peu de résistance, pas même le boss de fin. Un élément à préciser d’ici la sortie du jeu qui devrait encore largement bénéficier d’ajustements. En outre, on sent que Biomutant cherche encore à s’affirmer, en piochant chez les autres des éléments de direction artistique comme de gameplay. Aussi on lui souhaite que l’essai soit transformé d’ici la sortie du jeu prévu pour l’été 2019.

Imposer une nouvelle licence est toujours un exercice périlleux pour l’éditeur et une démarche plaisante pour nous autres joueurs à l’heure des innombrables suites. Vous retrouverez comme d’habitude nos impressions vidéo ci-dessous. Bonne lecture et à bientôt sur HCFR.

 
Bande Annonce Gameplay
 

HCFR sur Youtube (C’est par ici)

Forum : Gamescom 2018 (cliquer)

l’univers du Jeu ViDEO sur le Forum HCFR, cliquer ICI

Partager :