[VIDEO] GC2018 : Dark Devotion et Blazing Chrome – Les jeux rétro du stand Dotemu

[VIDEO] GC2018 : Dark Devotion et Blazing Chrome – Les jeux rétro du stand Dotemu

Écrit par KillerSe7ven

C’est depuis le petit – mais néanmoins sympathique – stand de l’éditeur français Dotemu que nous avons pu essayer deux nouveaux jeux aux airs rétros. Les férus de pixels baveux qui suivent de près l’actualité de l’éditeur n’auront sans donc pas manqué le faire-part de naissance du label indépendant The Arcade Crew, dernier rejeton de Dotemu. Heureux événement de 2018 à l’origine de deux projets biens distincts, mais tout deux sous la bannière du Pixel Art. Le premier, Blazing Chrome, est réalisé par une équipe brésilienne amatrice de jeux d’arcade, sinon nostalgique de l’ère mythique de la Néo geo. L’hommage est appuyé et d’aucuns reconnaîtront des sprites que ne renierait pas la série Contra.

Jouable à deux joueurs en coop, l’aventure devrait comporter bon nombre de clins d’œil aux classiques d’arcade et icônes de pop culture. On apercevait parfois un personnage de soutien aux airs de Mister T croisé à la sauce Metal Slug. Le bestiaire déjà est évocateur de tout un pan aujourd’hui révolu de l’histoire du jeu vidéo. Blazing Chrome a traversé les âges et semble tout droit sorti d’une cartouche de néo géo. Ça tire dans tous les sens dans un joyeux bordel. L’arsenal évolue en ramassant des items bonus pour augmenter votre puissance de feu ou votre agilité.

De l’autre côté du canapé, on pouvait s’essayer au jeu Dark Devotion, l’occasion de switcher de l’anglais au français avec le scénariste et musicien du jeu vidéo, Arthur Dos Santos. Clairement inspiré des jeux Dark Souls, de Lovecraft comme d’Edgar Allan Poe selon lui, le jeu s’articule tel un metroidvania classique, alternant entre phases d’exploration et boss bien coriaces.

L’inertie du héros est bien présente, et loin des pirouettes et autres acrobaties d’un Dead Cells, le rythme des combats s’annonce bien plus lent. Impossible de sauter et le choix des équipements s’avère crucial lors des phases de combats. Choisir une épée à deux mains infligera nécessairement plus de dégâts à vos adversaires. Toutefois, vous serez plus vulnérables en l’absence de bouclier selon la logique du pierre feuille ciseaux.

L’observation sera vraisemblablement la clé de la réussite, afin de déjouer les patterns des ennemis. Prier ne vous empêchera pas de vous faire couper en quatre par vos opposants, mais cette mécanique de gameplay devrait pouvoir vous ouvrir des passages secrets autrement inaccessibles. A contrario des malédictions sont également au rendez-vous. La jauge d’endurance quant à elle vous permet d’attaquer et esquiver à l’instar d’un certain Zelda Breath of the Wild.

Le système de jeu s’annonce complexe et la narration, à l’image de bien des jeux d’exploration modernes, c’est à dire morcelée. Des poésies émergent ça et là au gré de vos errances tandis que les descriptions de vos armes sont autant d’indices narratifs à collecter pour apprivoiser ce lugubre univers. On regrettera seulement de ne pas avoir pu apprécier les compositions musicales dans le tumulte environnant. On vous invite vivement à y remédier en allant y jeter un œil sur le site internet officiel d’Hibernian Workshop.

Vous retrouverez ci-dessous nos impressions de Blazing Chrome comme de Dark Devotion et on remercie encore l’équipe pour leur passion débordante lors ces présentations en très petit comité. Bonne lecture !

 
 

HCFR sur Youtube (C’est par ici)

Forum : Gamescom 2018 (cliquer)

l’univers du Jeu ViDEO sur le Forum HCFR, cliquer ICI

Partager :