Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 6 invités

Toutes les solutions de traitement du signal : différentes méthodes, matériel et logiciel, mise en œuvre...

Courbe de réponse en fréquence idéale ?

Message » 06 Mai 2011 1:21

Quelques remarques en vrac...

La bosse créée par CBO est effectivement un peu radicale... Une raison principale à cela: elle reprend à peu près la réponse d'origine. Pour de nombreux utilisateurs récents (rien de péjoratif :wink: ) une courbe plate dans le grave peut paraitre fade quand on avait l'habitude d'un grave boomy. C'est souvent au bout de plusieurs semaines d'écoute à plat (la courbe, pas l'auditeur), qu'en revenant à "avant" on se dit que c'est insupportable, comment ai-je pu écouter ça avant ??? Après cela dépend tellement des disques... Vaste débat. Dans l'idéal il s'agirait d'avoir comme courbe cible la réponse en fréquence des enceintes dans le local qui ont servi au mixage et /ou mastering pour écouter ce que l'ingé son, les artistes ou le producteur ont souhaité obtenir comme son. Après on peut aussi avoir des goûts personnels, n'en déplaise aux intégristes (je ne vise personne ici ! :mdr:

Le niveau d'écoute influe évidemment beaucoup sur la restitution. Dans l'idéal, plusieurs presets seront créés selon différents niveaux (pour ce faire, réaliser la calibration à un niveau plus ou moins élevé. Trois niveaux suffisent bien.

En utilisation domestique, on peut vraiment adapter le son obtenu par les corrections d'un Trinnov à ses goûts, alors qu'en pro, une référence commune est préférable... Même si au niveau mondial, c'est très très loin d'être le cas... D'un autre côté, une uniformisation du rendu sonore des enregistrements, n'est pas forcément très souhaitable non plus...

Pour conclure, devant la diversité qualitative des enregistrements, et des partis pris artistiques, il est impossible de trouver une courbe cible idéale adaptée à toutes les situations...

En home cinema, c'est très différent, il existe une standardisation quasi universelle dans la production/post production. On peut donc plus facilement définir un réglage collant aux normes (je sais, je prends un grand raccourci, par simple souci de concision, les choses ne sont pas si simples non plus en normalisation HC: + ou 10 dB dans la piste LFE, + ou - 3 ou 6 dB sur les surrounds, etc...)
ISO-HD
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 176
Inscription Forum: 04 Nov 2009 21:00
Localisation: Bordeaux
  • offline

Annonce

Message par Google » 06 Mai 2011 1:21

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 06 Mai 2011 2:00

Bon résumé. :oldy:
Mahler
 
Messages: 12954
Inscription Forum: 19 Mar 2006 18:27
  • offline

Message » 06 Mai 2011 7:29

ISO-HD a écrit:Quelques remarques en vrac...
La bosse créée par CBO est effectivement un peu radicale... Une raison principale à cela: elle reprend à peu près la réponse d'origine. Pour de nombreux utilisateurs récents (rien de péjoratif :wink: ) une courbe plate dans le grave peut paraitre fade quand on avait l'habitude d'un grave boomy. C'est souvent au bout de plusieurs semaines d'écoute à plat (la courbe, pas l'auditeur), qu'en revenant à "avant" on se dit que c'est insupportable, comment ai-je pu écouter ça avant ??? Après cela dépend tellement des disques... Vaste débat.

Je ressens exactement celà. Je me suis douté de ce besoin d'en passer par là et d'effectuer une sorte de rééducation de mes habitudes d'écoute. Je vais y travailler car sur certains enregistrements, cette bosse est effectivement trop exagérée :-?
En tout cas, bien vu et merci :D
CBO
 
Messages: 1044
Inscription Forum: 20 Mar 2004 22:01
Localisation: Suisse
  • offline

Message » 06 Mai 2011 7:33

O'soleil a écrit:Chers amis apprentis sorciers :), une petite rectification qui vous guidera je l'espère dans votre recherche "du bon son".

Le phénomène de courbe cible : Lorsqu’on mesure une enceinte en champ libre (ou en chambre dite « sourde », sans échos), on relève une courbe de niveau plate en fonction de la fréquence car on ne mesure que du champ direct. L’énergie mesurée est celle fournie dans l’axe ; toute l’énergie produite hors axe d’écoute est perdue. Un concepteur "sérieux" d'enceinte acoustique s'attache à obtenir une courbe de réponse droite dans cette configuration.

En revanche, lorsqu’on mesure des enceintes acoustiques dans une salle d’écoute, deux phénomènes sont à prendre en considération :
1 - la directivité de l’enceinte acoustique : D’une part, elle augmente avec la fréquence. Autrement dit, elle produit plus d’énergie hors axe de mesure (ou d’écoute) que dans l’axe aux basses fréquences. D’autre part, cette énergie hors axe de mesure (axe d’écoute) n’est plus cette fois perdue dans la nature. Après maints rebondissements (c’est le cas de le dire) elle s’ajoute à celle mesurée dans l’axe ce qui « gonfle » les résultats aux basses fréquences.
2 - le caractère absorbant des salles d’écoute aux hautes fréquences (le temps de réverbération décroît avec la fréquence)
Au final, lorsqu’on somme l’énergie au point d’écoute, comme on intègre à la fois les énergies champ direct et champ réfléchi, on a toutes les raisons de mesurer plus d’énergie dans les basses fréquences que dans les hautes, ce qui conduit à une courbe de réponse « descendante » avec la fréquence.
On notera donc à ce stade qu’une courbe de réponse droite est anti-naturelle. Et si vous vous arrêtez là dans le processus de calibration avec un Trinnov, vous n’avez fait qu'une partie du travail (la moins importante d'ailleurs puisque jusqu'ici, le processus est automatique).

Mais alors, quelle devrait être la « bonne » courbe de référence ?
Vaste question. Il existe des réponses théoriques ( http://www.ohl.to/archives/159 ) mais dans les faits, TACT ayant popularisé cette notion dès le début des années 80 ( http://www.tactlab.com/Did_You_Know2.html ), on se sert fréquemment de leurs gabarits pour étalonner nos salles. Je vous engage à consulter le site de Francis Brooke ici : http://francis.audio.monsite-orange.fr/page7/index.html section « pourquoi une correction acoustique". Il y en a bien d'autres...

On retiendra qu’il n’existe pas de « vérité » et qu’au final, les courbes cibles reflètent surtout les goûts auditifs des auditeurs. Les anglo-saxons les appellent d’ailleurs fréquemment « house curves » car elles reflètent bien des choix personnels et des cas aussi différents qu’il n’y a de salles d’écoute.

Merci beaucoup pour ce post très détaillé et pour les liens, je vais étudier tout celà.
:D :D :D
CBO
 
Messages: 1044
Inscription Forum: 20 Mar 2004 22:01
Localisation: Suisse
  • offline

Message » 06 Mai 2011 9:17

O'soleil a écrit:
Mahler a écrit:Il y a le flat et le reste, selon son gout et son humeur. C’est l'avantage du Trinnov. Et il fait plein d'autre choses en plus de l'égalisation. :wink:


Chers amis apprentis sorciers :), une petite rectification qui vous guidera je l'espère dans votre recherche "du bon son".

Le phénomène de courbe cible : Lorsqu’on mesure une enceinte en champ libre (ou en chambre dite « sourde », sans échos), on relève une courbe de niveau plate en fonction de la fréquence car on ne mesure que du champ direct. L’énergie mesurée est celle fournie dans l’axe ; toute l’énergie produite hors axe d’écoute est perdue. Un concepteur "sérieux" d'enceinte acoustique s'attache à obtenir une courbe de réponse droite dans cette configuration.

En revanche, lorsqu’on mesure des enceintes acoustiques dans une salle d’écoute, deux phénomènes sont à prendre en considération :
1 - la directivité de l’enceinte acoustique : D’une part, elle augmente avec la fréquence. Autrement dit, elle produit plus d’énergie hors axe de mesure (ou d’écoute) que dans l’axe aux basses fréquences. D’autre part, cette énergie hors axe de mesure (axe d’écoute) n’est plus cette fois perdue dans la nature. Après maints rebondissements (c’est le cas de le dire) elle s’ajoute à celle mesurée dans l’axe ce qui « gonfle » les résultats aux basses fréquences.
2 - le caractère absorbant des salles d’écoute aux hautes fréquences (le temps de réverbération décroît avec la fréquence)
Au final, lorsqu’on somme l’énergie au point d’écoute, comme on intègre à la fois les énergies champ direct et champ réfléchi, on a toutes les raisons de mesurer plus d’énergie dans les basses fréquences que dans les hautes, ce qui conduit à une courbe de réponse « descendante » avec la fréquence.
On notera donc à ce stade qu’une courbe de réponse droite est anti-naturelle. Et si vous vous arrêtez là dans le processus de calibration avec un Trinnov, vous n’avez fait qu'une partie du travail (la moins importante d'ailleurs puisque jusqu'ici, le processus est automatique).

Mais alors, quelle devrait être la « bonne » courbe de référence ?
Vaste question. Il existe des réponses théoriques ( http://www.ohl.to/archives/159 ) mais dans les faits, TACT ayant popularisé cette notion dès le début des années 80 ( http://www.tactlab.com/Did_You_Know2.html ), on se sert fréquemment de leurs gabarits pour étalonner nos salles. Je vous engage à consulter le site de Francis Brooke ici : http://francis.audio.monsite-orange.fr/page7/index.html section « pourquoi une correction acoustique". Il y en a bien d'autres...

On retiendra qu’il n’existe pas de « vérité » et qu’au final, les courbes cibles reflètent surtout les goûts auditifs des auditeurs. Les anglo-saxons les appellent d’ailleurs fréquemment « house curves » car elles reflètent bien des choix personnels et des cas aussi différents qu’il n’y a de salles d’écoute.


+1

Cf un lien déjà donné.

Bons réglages :wink:

Amicalement,
David :ane:
DaveStarWalker
 
Messages: 8844
Inscription Forum: 25 Aoû 2006 11:08
Localisation: Système solaire (pour l'instant)
  • offline

Message » 06 Mai 2011 10:24

Une question théorique: sauriez-vous m'indiquer ce qu'est la phase ? (sans forcément entrer dans les détails techniques).
Quelles sont les conséquences d'une phase incorrecte ?

Merci !!
CBO
 
Messages: 1044
Inscription Forum: 20 Mar 2004 22:01
Localisation: Suisse
  • offline

Message » 06 Mai 2011 14:45

CBO a écrit:Une question théorique: sauriez-vous m'indiquer ce qu'est la phase ? (sans forcément entrer dans les détails techniques).
Quelles sont les conséquences d'une phase incorrecte ?

Merci !!


bonjour GBO,

Un petit lien que je crois assez complet et pas trop technique :

http://petoindominique.fr/php/phase.php

Note que la phase se décline acoustiquement et électriquement.

Un système hors phase va se traduire par une image stéréo floue, instable sans que tu puisses vraiment localiser les sources virtuelles.

Des déphasages, dans les mix 2.0 sont souvent utilisé pour créer des effets "enveloppants" (par exemple dans certaines mappes de synthé de la musique électronique) évoquant du multicanal.


Tous les systèmes 2.0 qui soit disant sonnent comme du multicanal utilisent une manipulation de la phase. Idem avec les expandeurs de stéréo par exemple.

Amicalement,
David :wink:
DaveStarWalker
 
Messages: 8844
Inscription Forum: 25 Aoû 2006 11:08
Localisation: Système solaire (pour l'instant)
  • offline

Message » 08 Mai 2011 18:11

Steph-Hifi a écrit:ca serait aussi intéressant de savoir a qu'elle niveau moyen tu ecoutes ?

Le Trinnov est réglé sur 0.0dB. Le Bel Canto m'indique un volume de 35dB environ, je pousse parfois jusque 50dB mais je n'écoute pas à fort volume en moyenne.
CBO
 
Messages: 1044
Inscription Forum: 20 Mar 2004 22:01
Localisation: Suisse
  • offline

Message » 08 Mai 2011 20:08

ISO-HD a écrit:Le niveau d'écoute influe évidemment beaucoup sur la restitution.

C'est donc pour cette raison que le niveau d'écoute s'avère toujours très élevé dans les auditoriums ?
J'ai souvent été surpris par le niveau sonore réglé lors des démos, limite agressif. Il m'est arrivé de ne pas conclure un achat suite à une démo uniquement à cause de cet aspect, comme si un fort niveau sonore permettait de faire passer une enceinte bien meilleure qu'elle ne l'est. Je me trompe ?

Pourquoi la restitution est-elle meilleure à volume élevé ?
Les défauts éventuels du lieu d'écoute en sont-ils diminués ?
CBO
 
Messages: 1044
Inscription Forum: 20 Mar 2004 22:01
Localisation: Suisse
  • offline

Message » 08 Mai 2011 20:15

CBO a écrit:
ISO-HD a écrit:Le niveau d'écoute influe évidemment beaucoup sur la restitution.

C'est donc pour cette raison que le niveau d'écoute s'avère toujours très élevé dans les auditoriums ?
J'ai souvent été surpris par le niveau sonore réglé lors des démos, limite agressif. Il m'est arrivé de ne pas conclure un achat suite à une démo uniquement à cause de cet aspect, comme si un fort niveau sonore permettait de faire passer une enceinte bien meilleure qu'elle ne l'est. Je me trompe ?

Pourquoi la restitution est-elle meilleure à volume élevé ?
Les défauts éventuels du lieu d'écoute en sont-ils diminués ?



Bien au contraire...

L'agressivité ressort souvent dans un système déséquilibré même à volume moyen. Les problèmes de résonances s'en trouvent aussi aggravés.

Avec un Trinnov, on peut écouter plus fort et plus longtemps (si le niveau qualitatif de l'enregistrement et des voisins le permet...)
ISO-HD
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 176
Inscription Forum: 04 Nov 2009 21:00
Localisation: Bordeaux
  • offline

Message » 08 Mai 2011 20:22

Je confirme pour les raisonnances, elles ne sont que plus présentes à fort volume.
Pourquoi la restitution est-elle meilleure ?
Les ondes sonores se propagent différemment ?
CBO
 
Messages: 1044
Inscription Forum: 20 Mar 2004 22:01
Localisation: Suisse
  • offline

Message » 08 Mai 2011 21:03

"The louder, the better" dit-on dans le milieu pro anglo-saxon...

Elle peut être meilleure avec de grosses enceintes munies de gros HP. Ces enceintes sont plus impressionnantes pour nos oreilles à haut volume.

Dans les écoutes comparatives, même 1 dB d'écart entre deux systèmes peut faire paraitre meilleur le plus fort...
ISO-HD
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 176
Inscription Forum: 04 Nov 2009 21:00
Localisation: Bordeaux
  • offline


Retourner vers Correction active et logiciels de mesure

 
  • Articles en relation
    Dernier message