Modérateurs: Staff Haute-Fidélité, Staff Univers Casques, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Boudou et 9 invités

Les amplificateurs de puissance : blocs mono et 2 canaux

Source en direct sur ampli de puissance

Message » 23 Mar 2014 11:56

De plus en plus de sources numériques ont des fonctions d'attenuation de volume qui permette de se passer de préampli et de les brancher " en direct" sur l'ampli.
Y a t-il une regle générale concernant la correespondance entre la sensibilité de sortie du DAC et celle d'entrée de l'ampli ? Faut il que celle ci soit systematiquement en dessous ( ou au dessus) de celle de l'ampli ? quelles seraient les conséquence (positive ou négative) d'avoir des niveaux très differents ?

Merci pour vos retour (d'experiences ou de connaissances...)
Lucus
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1653
Inscription Forum: 14 Jan 2006 19:58
Localisation: Entre la Saone et le Rhône
  • online

Annonce

Message par Google » 23 Mar 2014 11:56

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 23 Mar 2014 12:14

Bonjour,

il faut que la source sorte plus que la sensibilité de l'ampli, puisqu'on peut l'atténuer comme on veut
si c'est le contraire, même la source au maxi, ça va être faible

Michel...
MickeyCam
 
Messages: 4813
Inscription Forum: 30 Oct 2008 23:17
Localisation: Antibes, Alpes Maritimes
  • offline

Message » 23 Mar 2014 12:37

J'ai eu pas mal de problèmes entre un DAC Mytek, un pré W4S et un ampli Yam pro. La compatibilité des 3 appareils s'est avéré médiocre.
Un bloc pro à la sortie du mytek devrait améliorer le trajet.
Je ne pense pas qu'il y ait une règle générale, mais à l'évidence certains appareils "parlent mal" aux autres (voltage, liaisons non adaptées, ...) notamment le matériel pro et le matériel hifi.

La configuration dans mon profil


PC Windows 10 streaming et FLAC sur DD / SMSL M500 / SPL Control 2 /2x Nuforce STA9 / Davis Monitor 1 /Mogami 3103HP.
Alternativement un intégré FDA Nubert Nuconnect Xamp
"Je déteste deux choses: l'analyse et le pouvoir". Sviatoslav Richter.
Avatar de l’utilisateur
autrichon gris
Staffs Œuvres & Multimédia
Staffs Œuvres & Multimédia
 
Messages: 7717
Inscription Forum: 21 Oct 2009 14:18
Localisation: Strasbourg
  • offline

Message » 23 Mar 2014 13:29

MickeyCam a écrit:Bonjour,

il faut que la source sorte plus que la sensibilité de l'ampli, puisqu'on peut l'atténuer comme on veut
si c'est le contraire, même la source au maxi, ça va être faible

Michel...


En même temps, si la source est plus faible, on peut plus augmenter le volume sans risque de saturer l'ampli (donc distortion). Je suis toujours parti du principe de l'inverse: sortie source plus faible que l'entrée de l'ampli, de maniere à se rapprocher le plus possible du 0 (donc sans perte de résolution) sur le volume du DAC sans risque de créer des distortions dans l'ampli. Mon raisonnement est il faux ?
Lucus
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1653
Inscription Forum: 14 Jan 2006 19:58
Localisation: Entre la Saone et le Rhône
  • online

Message » 23 Mar 2014 18:00

Ton raisonnement est lié à ton goût personnel.
Personnellement, je trouve qu'il est toujours mieux de pouvoir affiner ce critère comme on le souhaite, via un réglage de gain sur l'amplificateur, auquel cas si la source est capable de l'envoyer sur la lune, on règle l'amplificateur de manière à faire ce que l'on souhaite.

Sinon je suis d'accord avec Michel.

La configuration dans mon profil


C'est pas évident d'écouter l'oreille d'un autre.
Avatar de l’utilisateur
pheno
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 13471
Inscription Forum: 30 Déc 2009 0:49
Localisation: 76
  • offline

Message » 23 Mar 2014 20:06

Bonjour,

oui, le raisonnement est faux
si la source est faible, rien ne saturera, même pas les oreilles puisque même au maxi, il ne sortira pas grand chose des HP
et si la source est élevée et qu'on réduit à un niveau d'écoute normal, aucune raison qu'il apparaisse des distorsions
c'est quoi le 0 et la perte de résolution ?

Michel...
MickeyCam
 
Messages: 4813
Inscription Forum: 30 Oct 2008 23:17
Localisation: Antibes, Alpes Maritimes
  • offline

Message » 23 Mar 2014 20:11

Oui, ça tu peux le faire en cas d'un intégré, ou d'un ampli de puissance ayant un réglage de gain, mais 99% des amplis de puissance ont un gain fixe ( en entrée et en sortie). C'est à l'origine une des fonctions du pré de regler le gain, ..Ce que je cherche à savoir, c'est si il y a des contingences techniques qui parle plus pour l'une ou l'autre des solutions, par ex moins de dynamique si la source est en dessous, plus de saturation si la source est au dessus...
Par exemple, un (bon) préampli a t'il systematiquement un niveau de sortie superieur à celui du bloc puissance ?
Lucus
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1653
Inscription Forum: 14 Jan 2006 19:58
Localisation: Entre la Saone et le Rhône
  • online

Message » 23 Mar 2014 20:45

MickeyCam a écrit:Bonjour,

oui, le raisonnement est faux
si la source est faible, rien ne saturera, même pas les oreilles puisque même au maxi, il ne sortira pas grand chose des HP
et si la source est élevée et qu'on réduit à un niveau d'écoute normal, aucune raison qu'il apparaisse des distorsions
c'est quoi le 0 et la perte de résolution ?

Michel...


Oui si la source est faible...si la source est le double, voir le triple de l'ampli, n'y a t'il pas danger de saturer l'ampli plus on monte le gain (donc plus on s'approche du 0)
Le 0, c'est 100% du volume du DAC dans l'ampli: comme tout reglage de gain, on ne " rajoute" pas du gain, mais on diminue la perte de gain. Ca marche aussi comme ca sur les préamp. La perte de resolution est en cas de codage du gain sur 24 bits: quand on ecoute à faible volume, on a une perte de resolution
Lucus
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1653
Inscription Forum: 14 Jan 2006 19:58
Localisation: Entre la Saone et le Rhône
  • online

Message » 23 Mar 2014 23:10

Ce que tu ne prends pas en compte c'est:
- Est-ce que la source réglée à 0 dB (maxi) fournit sa sortie sans distorsions, sans l'alimentation qui flanche.

Si c'est le cas, on passe au sujet de l'ampli:
- le gain est trop élevé, tu dépasses la tension d'alimentation, il sature, auquel cas il suffit de baisser le gain, ou:
- le gain est trop élevé, tu ne dépasses pas la tension d'alimentation mais tu dépasses ses limites de conduction par surcharge et donc il sature aussi, ou encore:
- le gain est trop élevé, tu ne dépasses pas la tension d'alimentation, tu ne dépasses pas ses limites de conduction par surcharge, mais l'alimentation flanche et la dynamique tend à s'effondrer.

A mon avis, comme cela, à distance, on ne peut pas savoir ce qui va se passer pour un ensemble de maillons donné.

Ce qu'il faut savoir, c'est:
- qu'à la source on est mieux à n'avoir aucun souci.
- qu'en amplification il faut avoir assez de pêche pour obtenir le niveau souhaité en conservant une bonne dynamique, avec une charge donnée (les enceintes)

Dans ce cas précis, l'amplification doit être réglée de manière à ce que ce volume maxi soit obtenu source à fond, et il n'y aura aucun souci ni danger puisqu'on ne peut pas aller plus loin...qu'à fond !

Lucus a écrit: de maniere à se rapprocher le plus possible du 0 (donc sans perte de résolution) sur le volume du DAC s


Dans le cas d'un réglage de volume numérique c'est possible.
Avec un réglage de volume analogique, pas de souci.

La configuration dans mon profil


C'est pas évident d'écouter l'oreille d'un autre.
Avatar de l’utilisateur
pheno
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 13471
Inscription Forum: 30 Déc 2009 0:49
Localisation: 76
  • offline

Message » 24 Mar 2014 0:15

Bonjour,

quand on ecoute à faible volume, on a une perte de resolution

ça, en général ça vient des oreilles, pas de l'ampli, ou alors il a un souci
et s'il sature quand on pousse, c'est qu'il n'a pas de puissance
si on pousse un ampli de 2 W, il va saturer, si c'est un ampli de 100 W, les oreilles satureront avant lui

Michel...
MickeyCam
 
Messages: 4813
Inscription Forum: 30 Oct 2008 23:17
Localisation: Antibes, Alpes Maritimes
  • offline

Message » 24 Mar 2014 9:52

Non, là je parlais de la source numerique: si tu écoute à -30 ou -40, tu as une perte de resolution dans le domaine numérique.

Donc en fait, de vos retours, j'en conclu qu'il n'y a pas de règle générale, cela depend des associations/compatibilities. Il y a aussi le rendement des enceintes à prendre en compte: plus le rendement est elevé, plus il peut être acceptable, voir souhaitable d'avoir un niveau de sortie du DAC< au niveau d'entrée de l'ampli
Lucus
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1653
Inscription Forum: 14 Jan 2006 19:58
Localisation: Entre la Saone et le Rhône
  • online

Message » 24 Mar 2014 11:32

Je décroche, je ne comprends plus rien

Michel...
MickeyCam
 
Messages: 4813
Inscription Forum: 30 Oct 2008 23:17
Localisation: Antibes, Alpes Maritimes
  • offline

Message » 24 Mar 2014 15:01

Bonjour ceci correspond probablement à ta recherche.
http://shop.emotiva.com/products/control-freak
gwada971
 
Messages: 26
Inscription Forum: 28 Déc 2005 14:35
  • offline

Message » 24 Mar 2014 18:23

Lucus a écrit:Non, là je parlais de la source numerique: si tu écoute à -30 ou -40, tu as une perte de resolution dans le domaine numérique.

Donc en fait, de vos retours, j'en conclu qu'il n'y a pas de règle générale, cela depend des associations/compatibilities. Il y a aussi le rendement des enceintes à prendre en compte: plus le rendement est elevé, plus il peut être acceptable, voir souhaitable d'avoir un niveau de sortie du DAC< au niveau d'entrée de l'ampli




Bonjour,
je pense comprendre ta demande et je vais essayer de répondre en prenant un cas concret :

Si on considère que la sensibilité d'un ampli, correspond à la tension d'entrée qui entraîne une tension de sortie dont la valeur se situe au voisinage du rail d'alimentation (en fonction du rendement), il faut donc la connaître.
Tout comme il faut connaître les caractéristiques de sortie source, pour marier au mieux l'ensemble.

Je possède des modules amplificateurs Gemincore, dont la sensibilité d'entrée est standardisée à 0dB, soit 775mv RMS pour une alimentation à 48V et une impédance de 56K.
Si je veux exploiter au mieux ces amplis et pour assurer une totale transparence, il faut une source/DAC, donc l'impédance de sortie est inférieur à 200 Ohms (dans ce cas précis) et dont le niveau de sortie soit en adéquation.

J'utilise pour ça un DAC BMC-2, dont le niveau de sortie analogique à 0db d'atténuation correspond pile à la sensibilité d'entrée des amplis. Le " fameux 0 " ! Autrement dit, potentiomètre (logarithmique) à 0db, les amplis sont à fond !

l'atténuation du BMC-2 se faisant en numérique, elle est en "bit perfect" jusqu'à cette position 0dB, soit potentiomètre à 3H.Il va encore au delà mais cela sous entend qu'il n'est plus neutre. Dans ce cas, je laisserai à ceux qui entendent les électrons prendre des virages, le soin d'entendre les différences... :hehe:

Toujours est-il qu'une source dont le niveau serait plus faible que la sensibilité de l'ampli, n'exploiterai pas correctement l'amplification et qu'avec un niveau trop au delà, la saturation de l'ampli sera atteinte bien avant la position 0 du potentiomètre. D 'ou la fameuse perte de "résolution" précédemment cité, correspondant à la précision de réglage du volume...

Ceci étant, cette solution me parait forcément plus neutre que l'ajout d'un pré-ampli dont la coloration apporté par son atténuateur passif, sera inévitable.

j’espère avoir été clair... :wink:
anthonylm3
 
Messages: 1471
Inscription Forum: 24 Mar 2006 12:09
Localisation: Grenoble
  • offline

Message » 25 Mar 2014 11:48

Au bon sens de mickeycam, je rajoute qu'effectivement, plus l'impédance de sortie du dac est basse, et l'impédance d'entrée de l'"ampli élevée, mieux c'est car nous sommes dans une liaison en tension.
La seule difficulté à résoudre est que le réglage digital de volume soit au max quand on écoute a niveau maximum dans sa pièce, de facon que l'atténuation digitale quand on baisse le volume digital teste inférieure à la marge digitale dont on dispose, de facon qu'il n'y ait aucune perte de résolution.
Celà est facile a assurer avec mon dac (Weiss) car il a 4 niveaux de sortie entre 2 et 4V accessibles par tournevis a l'arrière du dac.
C'est encore plus facile et plus facilement ajustable si l'ampli a des pots d'entrée, ce qui est mon cas.
Je remarque qu'il y a de légères différences d'équilibre selon le niveau de sortie que l'on choisit parmi les 4 disponibles et le niveau d'ouverture des pots de l'ampli,celà permet de choisir le réglage le plus favorable subjectivement parlant,mais il faut de préférence se débrouiller pour que le niveau max d'écoute dans la pièce corresponde au niveau digital maximum, pour la raison précédente.
J'attire l'attention sur deux points:
-la capacitance du cable de liaison conditionne la fréquence de coupure haute car avec l'IS du dac elle constitue un filtre passe-bas,oui, vous me direz,la fréquence de coupure est très élevée, néammoins elle peut avoir des conséquences sonores,il est bon selon moi de réduire au minimum cette capacitance en raccourcissant le cable de liaison le plus possible et, selon moi, en utilisant un cable non blindé ,ce qui divise ladite capacitance par le facteur 2 ou 3.
-dans le cas du TC BMC2 (j'en ai un aussi), il n'y a pas de réglage du niveau de sortie en V,si -en plus- l'ampli n'a pas de pots d'entrée, il est bien possible qu'on tombe par hasard sur qqch de proche de l'idéal précédent, mais il est bien probable que le maxi acoustique corresponde a un niveau de l'atténuateur digital qui ne soit pas le maximum;dans ce cas, s'il faut atténuer le niveau à l'entrée de l'ampli, c'est très facile avec deux résistances pour réaliser un diviseur; dans ce cas des précautions sont à prendre pour le calcul des deux résistances et il faut les placer le plus près possible de l'étage d'entrée de l'ampli de facon a ne pas augmenter l'impédance de source qui aurait pour effet de réduire la fréquence de coupure de la liaison cablée.Le rajout d'un pot passif est néammoins, si on le désire, très simple si l'IS de source(le dac) est très basse et l'IE de l'ampli plutot élevée, par ex supérieure à 40k,ce sujet a déjà été traité dans le post "préamplis passifs".Le calcul du passif est important, mais facileà faire sachant qu'en gros la valeur du pot sert de charge au dac, et que la source passive a ou IS le quart de la valeur du pot (moitié du pot en // avec moitié du pot).
L'eventualité d'une saturation de l'étage d'entrée de l'ampli est très peu probable si l'ampli est de qualité car il y a des marges énormes entre la sensibilité nominale et la valeur de saturation en V.
A mon avis, le rajout d'un préampli entre les deux est évidemment unesolution, mais c'est dommagesi on peut s'en passer grace à une bonne adaptation d'impédance et l'optimisation précédente,car tout étage actif vient évidemment rajouter son bruit et sa distorsion,il n'en retranche jamais..Les adeptes du préampli trouvent souvent qu'il corrige la tonalité de facon agréable, mais a mon avis, si on a besoin de corriger vraiment la courbe de réponse, mieux vaut dans ce cas investir son argent dans un equalizer digital paramétrique , le meilleur étant le Weiss EQ1 ou EQ1-LP si on désire corriger l'amplitude sans toucher à la phase acoustique.
maxitonic
 
Messages: 1933
Inscription Forum: 26 Jan 2010 9:58
Localisation: Marseille
  • offline


Retourner vers Amplificateurs de puissance