Modérateurs: Staff Haute-Fidélité, Staff Univers Casques, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: BaaM, cholley, olivier Lenaerts, pm57 et 31 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Ballade au High End de Munich

Message » 13 Mai 2019 15:24

min-_64T6240.JPG


En version grille pains, très Waf pour aller dans la cuisine à côté du Magimix de madame, chacun ses plaisirs !

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 8697
Inscription Forum: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • online

Annonce

Message par Google » 13 Mai 2019 15:24

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 13 Mai 2019 15:35

Encore une fois chers lecteurs, ne croyez en rien aux affirmation farfelues de notre ami.
Si, bien sur, la lecture démat est la source de l'avenir, le vinyle, bien réglé, avec une platine de qualité ne pose aucun pb.
Je vis tous les jours avec un TD Linn pour lire mes 1500 33t et une source démat, et, franchement, je ne fait pas vraiment la différence . Les qualités de la démat sont la pureté et le silence, du vinyle, la dynamique (subjective) et l'ampleur, mais bon. Après, c'est de la querelle de détail : sur un même enregistrement, l'un est supérieur à l'autre mais dans les deux sens.
Donc cette antienne du vinyle qui craque, qui est coupé à 10 khz, etc... est une simple légende. je trouve qu'il est assez irresponsable de troller en permanence pour perdre les forumeur en se posant comme gourou sur un fond de mensonge et de croyances répétées sans fin....
Le percheron
 
Messages: 2824
Inscription Forum: 16 Aoû 2017 15:22
  • offline

Message » 13 Mai 2019 15:54

Je n'ai rien contre le tourne disque, c'est un beau support, on peut toucher le disque, il y a de belles pochettes, c'est rétro, ça donne accès à de vieux enregistrements dont certains on des masterings originaux, sans compression de dynamiques aucun, la restitution sonore est correcte, mais osez venir comparer ça au meme mastering sur support numérique de qualité, ce n'est pas possible.

La distortion n'a rien à voir, sans parler du bruit de fond, quand le CD est neuf et propre, sinon, en prime, ça craque.

Pour celui qui écoute un morceau avec de la dynamique, il faut monter le son pour entendre les détails dans le silence, par exemple avec un niveau élevé de 95dB cible au point d'écoute, sur le vinyls on entends que ça grésille sur les pianississimo, grzzzz, crac, crac, etc, sur le fichier numérique, on entends... le vide (si gain d'ampli adapté au rendement des enceintes, dac silencieux et pièce silencieuse évidement)

Enfin, vous etes nombreux à nous parler des Dacs, de leurs silences (très relatifs).. des pages et des pages sur ce forum, pareil sur des sources CD, des amplis... etc ... etc, et vous acceptez des sources aussi bas de gamme ? Il faut être un peu cohérent !

PS : On peut aussi écouter de la musique sans se prendre la tête sur ces détails et avoir du plaisir sur un 33 tours évidement, c'est ce que tu dis le Percheron, mais il est important de bien expliquer dans la théorie, les détails et les différences importantes entre sources performantes et sources du passée, à la mode HiFi vintage

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 8697
Inscription Forum: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • online

Message » 13 Mai 2019 16:00

Pour la dynamique et l'ampleur (c'est la même chose en fait) ça se mesure et ce n'est pas subjectif, c'est la différence entre les silences et les pics.

Aucun des 2 supports ne l'altère, le 33 T, n'est pas supérieur sur ce domaine, c'est comme sur une K7, ou autre, même un fichier lossy en mp3 96dB ne compresse pas la dynamique (trop compressé il peut y avoir des artefacts, mais la dynamique n'est pas touchée), alors un pcm 16/44 ou un AAC 256...

Ce qui compresse la dynamique, c'est les studios lors de remastering pourris, c'est les radios à la rediffusion, pour que ça passe sur l'autoradio ou sur une chaine nulle, pour ne pas avoir à jouer avec le volume entre pianissimo et fortississimo, ça tiens dans 5dB pour certaines radios ou mix de variété / Raps actuel...

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 8697
Inscription Forum: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • online

Message » 13 Mai 2019 16:54

j'ai grandi avec le vinyle et franchement, a la fin j'en avais plein le derche avec les concerts en 3 disques à retourner 6 fois les galettes.
pareil avec le cd .
maintenant ceux qui veulent démarrer leur véhicule à la manivelle c'est leur droit :ane:
le touriste
 
Messages: 8552
Inscription Forum: 31 Juil 2005 13:13
Localisation: rp 77
  • offline

Message » 13 Mai 2019 17:10

:wink: :bravo:
Je me régale à chacune de tes interventions !

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 8697
Inscription Forum: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • online

Message » 13 Mai 2019 22:28

Le percheron a écrit:Si, bien sur, la lecture démat est la source de l'avenir, le vinyle, bien réglé, avec une platine de qualité ne pose aucun pb.
Je vis tous les jours avec un TD Linn pour lire mes 1500 33t et une source démat, et, franchement, je ne fait pas vraiment la différence . Les qualités de la démat sont la pureté et le silence, du vinyle, la dynamique (subjective) et l'ampleur, mais bon. Après, c'est de la querelle de détail : sur un même enregistrement, l'un est supérieur à l'autre mais dans les deux sens.
Donc cette antienne du vinyle qui craque, qui est coupé à 10 khz, etc... est une simple légende. je trouve qu'il est assez irresponsable de troller


Nous avons à la maison plusieurs albums version Vinyle et version CD qui n'ont pas été remastérisé. Ecoute des deux supports synchronisés en dispatching, Les timbres, la dynamique subjective, l'effet stéréo du 2.0 sont identiques.
Les mesures des deux supports avec Audacity montrent que les courbes sont identiques avec parfois un pique de craquement pour le Vinyle.
Sur le Vinyle les craquements se font donc entendre ainsî que la distorsion en fin de lecture d'une face. Il est probable qu'après un grand nombre de lectures les points cités plus hauts finissent par se détériorer avec l'usure du sillon.
:wink:
wuwei
 
Messages: 3562
Inscription Forum: 05 Jan 2006 10:58
  • offline

Message » 13 Mai 2019 22:48

wuwei a écrit:Sur le Vinyle les craquements se font donc entendre ainsî que la distorsion en fin de lecture d'une face.


Il faudrait essayer avec une platine à bras tangentiel… Normalement cette distorsion de fin de face n'existe pas…

La configuration dans mon profil


Les leçons ne servent généralement qu'à ceux qui les donnent. [ Pierre Dac ] - Extrait de Y'a du mou dans la corde à noeuds !
Avatar de l’utilisateur
Maxwell Sheffield
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 4122
Inscription Forum: 14 Déc 2001 2:00
  • offline

Message » 13 Mai 2019 23:15

wuwei a écrit:
Le percheron a écrit:Si, bien sur, la lecture démat est la source de l'avenir, le vinyle, bien réglé, avec une platine de qualité ne pose aucun pb.
Je vis tous les jours avec un TD Linn pour lire mes 1500 33t et une source démat, et, franchement, je ne fait pas vraiment la différence . Les qualités de la démat sont la pureté et le silence, du vinyle, la dynamique (subjective) et l'ampleur, mais bon. Après, c'est de la querelle de détail : sur un même enregistrement, l'un est supérieur à l'autre mais dans les deux sens.
Donc cette antienne du vinyle qui craque, qui est coupé à 10 khz, etc... est une simple légende. je trouve qu'il est assez irresponsable de troller


Nous avons à la maison plusieurs albums version Vinyle et version CD qui n'ont pas été remastérisé. Ecoute des deux supports synchronisés en dispatching, Les timbres, la dynamique subjective, l'effet stéréo du 2.0 sont identiques.
Les mesures des deux supports avec Audacity montrent que les courbes sont identiques avec parfois un pique de craquement pour le Vinyle.
Sur le Vinyle les craquements se font donc entendre ainsî que la distorsion en fin de lecture d'une face. Il est probable qu'après un grand nombre de lectures les points cités plus hauts finissent par se détériorer avec l'usure du sillon.
:wink:


Ben moi j'ai acheter un album noir désir en vinyle à auchan l'autre jour.. Il était soldé à 10 balles alors hop dans caddy.. Arrivé à la maison je le place sur la platine, je m'installe et la l'horreur... C'était plat et très en retrait.. Comme étouffé... Bref un mauvais pressage.. Dommage, j'étais tout content 5 MM auparavant...

Après cela arrive également sur des flacs, des mp3, des CD... J'ai un album CD de mickael Jackson qui est un vrai désastre.. Je me souviens plus d'où il sort, peut-être une copie qui s'est vendue sur une aire d'autoroute ou sur un marché à Marseille ou autres ?

En revanche, j'ai d'autres vinyles qui sont un pure plaisir à écouter, la restitution est ample et détaillée, un petit côté analogique qui passe sympa, de même que le dernier gilmour qui est bien pressé et actuellement sans craquement....

Mais il a une certitude, a enregistrement identique du même studio qui d'un côté te sort la version vinyle et de l'autre la version numérique , la suprématie du fichier numérique sur le vinyle. Même une platine vinyle à pris pigeon équipée d'une cellule à prix pigeon ne saurait détrôner un fichier numérique lu par un dac à 30 balles silencieux.
tonylb
 
Messages: 2430
Inscription Forum: 21 Déc 2016 16:33
  • offline

Message » 13 Mai 2019 23:22

Le percheron a écrit:Encore une fois chers lecteurs, ne croyez en rien aux affirmation farfelues de notre ami.
Si, bien sur, la lecture démat est la source de l'avenir, le vinyle, bien réglé, avec une platine de qualité ne pose aucun pb.
Je vis tous les jours avec un TD Linn pour lire mes 1500 33t et une source démat, et, franchement, je ne fait pas vraiment la différence . Les qualités de la démat sont la pureté et le silence, du vinyle, la dynamique (subjective) et l'ampleur, mais bon. Après, c'est de la querelle de détail : sur un même enregistrement, l'un est supérieur à l'autre mais dans les deux sens.
Donc cette antienne du vinyle qui craque, qui est coupé à 10 khz, etc... est une simple légende. je trouve qu'il est assez irresponsable de troller en permanence pour perdre les forumeur en se posant comme gourou sur un fond de mensonge et de croyances répétées sans fin....


Le vinyle en 2019, c'est équivalant à ça :

Image
pm57
 
Messages: 2525
Inscription Forum: 02 Aoû 2004 16:16
Localisation: Genève
  • online

Message » 13 Mai 2019 23:23

Bonjour,

la dégradation de fin de disque n'est pas due à l'angle de la pointe mais à la vitesse linéaire pointe/disque qui décroit au fur et à mesure que ça se rapproche du centre
pareil pour la bande passante, elle peut approcher les 20 kHz en début de disque, mais on la descend volontairement à 12 kHz environ en fin de disque à la gravure, sinon les sillons risquent de se chevaucher
le CD à l'inverse a une vitesse de rotation variable pour que la vitesse linéaire reste constante, donc bande passante égale partout

Michel...
MickeyCam
 
Messages: 5088
Inscription Forum: 30 Oct 2008 23:17
Localisation: Antibes, Alpes Maritimes
  • offline

Message » 14 Mai 2019 9:39

wuwei a écrit:
Nous avons à la maison plusieurs albums version Vinyle et version CD qui n'ont pas été remastérisé. Ecoute des deux supports synchronisés en dispatching, Les timbres, la dynamique subjective, l'effet stéréo du 2.0 sont identiques.
Les mesures des deux supports avec Audacity montrent que les courbes sont identiques avec parfois un pique de craquement pour le Vinyle.


Comment transfères-tu une lecture Vinyle à Audacity ? Il y a forcément des "bidules" (carte-son ou autre) entre le signal et le logiciel.

Ou alors il faudrait utiliser pour le vinyle et pour le CD un micro posé en face les enceintes pour que la procédure soit équitable.

Quelle est la résolution employée pour visualiser les différences ?

Image
sax.tenor
 
Messages: 925
Inscription Forum: 16 Mar 2019 12:15
  • offline

Vinyles ou CD > Ballade au High End de Munich

Message » 14 Mai 2019 10:39

Vinyles ou CD, à mastering égal, ça rends la même chose, la différence, c'est que le tourne disque c'est analogique, le CD (ou démat), c'est numérique, équivalent au fichier d'origine du master (avec un ré-encodage de débit en fonction du support, du DSD au mp3)

Le support analogique n'a aucune chance comparé au numérique, puisqu'il tente de reproduire, au travers d'un micro sillon et d'une pointe (ça date du 19ème siècle) le son original du fichier numérique, il y arrive pas mal, mais rajoute de la distortion, peu sur des disques neufs et propre, avec une bonne platine, plus avec des vieux disques.

La distortion dans les hautes fréquences est très audible, ainsi que le bruit de fond de la lecture analogique, le test est simple :

Vous prenez un enregistrement à forte dynamique, vous le passez sur un gros système audio, capable de 110dB ou plus, vous écoutez les silences.

En numérique, vous entendez le souffle de votre système (gain d'ampli / rendement + Dac + souffle des prises de son)

Et sur le vinyle, la même chose + le bruit de fond du micro sillon, les "crac" "crac" des micro impuretés, très au dessus du bruit de fond du reste du système, on entends que ça en fait, tellement c'est bruyant, et ça c'est sur un super disque neuf, avec une bonne platine, sans poussière et sans rayure...

C'est donc un support obsolète, qui a le charme du vintage, la beauté et le plaisir de l'objet, de la platine, du geste de sortir le 33T, des souvenirs qui vont avec, tout ça c'est sympa, mais sur le plan technologique, ça ne rivalise pas, c'est ainsi.

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 8697
Inscription Forum: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • online

Message » 14 Mai 2019 11:18

indien29 a écrit:Vinyles ou CD, à mastering égal, ça rends la même chose, la différence, c'est que le tourne disque c'est analogique, le CD (ou démat), c'est numérique, équivalent au fichier d'origine du master (avec un ré-encodage de débit en fonction du support, du DSD au mp3)

Le support analogique n'a aucune chance comparé au numérique, puisqu'il tente de reproduire, au travers d'un micro sillon et d'une pointe (ça date du 19ème siècle) le son original du fichier numérique, il y arrive pas mal, mais rajoute de la distortion, peu sur des disques neufs et propre, avec une bonne platine, plus avec des vieux disques.

La distortion dans les hautes fréquences est très audible, ainsi que le bruit de fond de la lecture analogique, le test est simple :

Vous prenez un enregistrement à forte dynamique, vous le passez sur un gros système audio, capable de 110dB ou plus, vous écoutez les silences.

En numérique, vous entendez le souffle de votre système (gain d'ampli / rendement + Dac + souffle des prises de son)

Et sur le vinyle, la même chose + le bruit de fond du micro sillon, les "crac" "crac" des micro impuretés, très au dessus du bruit de fond du reste du système, on entends que ça en fait, tellement c'est bruyant, et ça c'est sur un super disque neuf, avec une bonne platine, sans poussière et sans rayure...

C'est donc un support obsolète, qui a le charme du vintage, la beauté et le plaisir de l'objet, de la platine, du geste de sortir le 33T, des souvenirs qui vont avec, tout ça c'est sympa, mais sur le plan technologique, ça ne rivalise pas, c'est ainsi.


C'est cela.... Le seul intérêt de la platine vinyle est pour ceux qui possèdent de nombreux enregistrements vinyles d'avant l'arrivée du cd....

La configuration dans mon profil


lecteur Luxman D08U, serveur SOtM sMS 1000 Eunashu + sPS 1000 alim, Dac Lampizator golden gate, ampli Ypsilon Phaeton SE , enceintes JEAN MAURER 370 F, câbles Plénitude évidence + Ypsilon , meubles Woodlink.
marius30
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 423
Inscription Forum: 01 Mar 2010 19:51
  • offline

Message » 14 Mai 2019 11:36

marius30 a écrit:
C'est cela.... Le seul intérêt de la platine vinyle est pour ceux qui possèdent de nombreux enregistrements vinyles d'avant l'arrivée du cd....


Oui, et en plus, dans certains cas, de pouvoir écouter des enregistrements... dont les mastering originaux à faible compression dynamique n'existent, que sur le format 33 T :o :o :o
et ça concerne pas mal de vieux albums des années 70 / 80 en fait... Pour certains, ce n'est pas une mode, mais le vinyle est une obligation !

Le problème, c'est que sur ce constat réel, sur certains vieux enregistrements, les marketeux ont criés partout que le son VINYL était meilleur, même le Percheron faisait la confusion.

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 8697
Inscription Forum: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • online


Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message