Modérateurs: Staff Installations, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Google Adsense [Bot], Ragnarsson et 10 invités

Les installations HiFi des forumeurs de HCFR.

Audiotec G150 - Histoire d'une restauration

Message » 07 Aoû 2014 12:49

:zen:

Poncé et finition huilé :

Image

En famille…

Image

Sur Jazz radio…

Image

Il va falloir que je me monte un petit meuble perso… :siffle:

Image
poussi_pousse
 
Messages: 640
Inscription: 17 Sep 2009 14:05
Localisation: Ct-Fd / Gergovie Val d'Allier
  • offline

Annonce

Message par Google » 07 Aoû 2014 12:49

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 07 Aoû 2014 13:28

superbe !
pourquoi ce lecteur Sony stp ?
Avatar de l’utilisateur
bobim
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 25724
Inscription: 05 Mar 2002 2:00
Localisation: ici et ailleurs
  • offline

Message » 07 Aoû 2014 15:14

Très bonne question… :mdr:

1- parce qu'Audiotec ayant cessé ses activités en 1981, il n'existe pas de lecteur de CD de la marque.

2- il est fort bien construit :

Image

(transfo R Kitamura-Kiden, mécanique magnésium, composants passifs et actifs de grande qualité)

3- c'est du matos pro donc increvable.

4- il est gros donc j'ai pu faire des petits montages internes sans me soucier de la place. (conversion I/V transistoré avec un montage à la sauce Audiotec)

Image

5- la fonction "pitch" et "fader" c'est quand même tripant. :lol: La molette aussi c'est génial.

et 6- parce que je l'ai pas payé trop (200€) pour un produit qui en valait 10 fois plus à sa sortie, c'est pas des produits hyper connus, pas glamour niveau look et pas de CR surlecultant de revues idiophiles pour faire envoler les prix de l'occaz.

Parmis les autres lecteurs que je mirais, il y avait le DENON DN C680 et l'EMT 981. Le premier était moins bien fait niveau interne mais plus joli (je trouve), le second était beaucoup trop chère (2000 € mini)
poussi_pousse
 
Messages: 640
Inscription: 17 Sep 2009 14:05
Localisation: Ct-Fd / Gergovie Val d'Allier
  • offline

Message » 07 Aoû 2014 15:23

merci pour ce retour poussi_pousse
perso j'adore le look de ton lecteur
Avatar de l’utilisateur
bobim
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 25724
Inscription: 05 Mar 2002 2:00
Localisation: ici et ailleurs
  • offline

Message » 20 Nov 2014 13:16

Bonjour,

En février 1981 j'ai pris livraison d'enceintes H100. J'ai longtemps apprécié leurs qualités.
En lisant ce forum, j'ai appris avec tristesse le décès de Marcel Vaissaire.

A l'époque du microsillon les disques a forte dynamique (>50db) n'étaient pas courants. J'avais acheté (et je les ai encore) des disques Sarastro encodés DBX... Pour les enregistrements avec piano, cela passait vraiment trés bien sur les chaines Audiotec. Par la suite en utilisant des masters d'orchestres symphoniques à grand effectif, j'ai abandonné le matériel Audiotec qui ne permet pas d'écouter à niveau réaliste. (A ce sujet les comptes-rendus d'écoute publiés étaient prudents...)
Le rendement assez faible des HP et la puissance possible m'ont détruit quelques bobines de HP de medium. Le niveau crête maximal par enceinte (version H100 ou G150) ne dépasse guère 106 dB à un mètre. Je me répète c'est convenable pour de la musique de chambre (sans percussion - sonate de Bartok -) mais bien largement insuffisant pour des émotions un peu plus fortes.

Quels sont vos avis sur ce niveau sonore du matériel Audiotec limité à une écoute domestique mais incompatible avec ce que l'on entend au concert ?
arcana
 
Messages: 11
Inscription: 08 Déc 2009 15:32
  • offline

Message » 21 Nov 2014 14:45

arcana a écrit:Bonjour,

En février 1981 j'ai pris livraison d'enceintes H100. J'ai longtemps apprécié leurs qualités.
En lisant ce forum, j'ai appris avec tristesse le décès de Marcel Vaissaire.

A l'époque du microsillon les disques a forte dynamique (>50db) n'étaient pas courants. J'avais acheté (et je les ai encore) des disques Sarastro encodés DBX... Pour les enregistrements avec piano, cela passait vraiment trés bien sur les chaines Audiotec. Par la suite en utilisant des masters d'orchestres symphoniques à grand effectif, j'ai abandonné le matériel Audiotec qui ne permet pas d'écouter à niveau réaliste. (A ce sujet les comptes-rendus d'écoute publiés étaient prudents...)
Le rendement assez faible des HP et la puissance possible m'ont détruit quelques bobines de HP de medium. Le niveau crête maximal par enceinte (version H100 ou G150) ne dépasse guère 106 dB à un mètre. Je me répète c'est convenable pour de la musique de chambre (sans percussion - sonate de Bartok -) mais bien largement insuffisant pour des émotions un peu plus fortes.

Quels sont vos avis sur ce niveau sonore du matériel Audiotec limité à une écoute domestique mais incompatible avec ce que l'on entend au concert ?


La puissance d'une Audiotec G150 m'a toujours semblé suffisante pour l'écoute de la musique classique, même symphonique dans un assez grand local.

Si on cumule les difficultés : très grand local bien amorti, recul de l'écoute au delà de 4 m, écoute de percussions à niveau réaliste etc... les G 150 risquent de ne pas encaisser suffisamment.

L'intérêt de G 150 c'est qu'avant 1980 :o c'était déjà un système d'avant garde en filtrage actif et tri amplifié....Une version mono en bi amplification active existait avant 1970 (2 amplis de 40 watts à lampe/ 2 boomers de 21x32 cm dans de grave et...médium électrostatique :love: constitué de 3 cellules Janzen .

La configuration dans mon profil


Ingénieur du Son
4.3 Local d'écoute traité 130 m3 + QSC Q-SYS Core 110f +4 NS-1000x +4 subs SVS by Ohl
installations-homecinema-dediees/4-3-igor-kirkwood-by-ohl-qsc-4-ns1000x-4svs-sony75zd9-t30097156.html
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 8709
Inscription: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • online

Message » 21 Nov 2014 16:13

Merci Monsieur Kirkwood de votre avis.

Ma question ne consistait absolument pas en une critique mais seulement un constat, j'ai passé de très bonnes années avec mes H100 que j'avais fini par triamplifier avec l'aide d'Audioanalyse dès 1982...
Mon pseudo revèle que j'aime bien Arcana d'E. Varese, c'est une musique tout à fait classique mais très exigeante aussi au concert pour les interprètes (mon dernier concert avec cette oeuvre à Amsterdam le 26 septembre dernier n'était pas forcément terrible malgré les forces de l'orchestre du Concertgebouw in loco...). De telles oeuvres ainsi que des Messiaen (Turangalila etc...), Berlioz, Bartok et autres exigent des crêtes de puissance (cymbales, chapeau chinois, percussions...) de l'ordre de 120 à 124 dB que l'on ressent quand on est situé dans les premiers rangs de la salle de concert. Chez moi, salle de 40 mêtres carrés, pas trop amortie mais traitée contre les résonnances, écoute midfield à environ 3m des enceintes, la reproduction H100 ou G150 devient un bonzaï. Le système que j'utilise actuellement est annoncé par le constructeur pour donner 118 dB crête à un mètre par enceinte (système multiamplifié de monitoring), je ne l'ai pris en flagrant défaut que sur l'écoute d'opéras comportant des mises en scène avec des coups de fusil ou autres explosions (il faudrait 10 à 20 dB de plus pour reproduire la réalité sur une durée de l'ordre de la milli-seconde).

Ce que je tente d'expliquer n'a aucun sens avec les enregistrements publiés par l'industrie phonographique. La compression est de mise et le pulse d'un coup de fusil n'atteint même pas le niveau d'un coup de cymbale... Dans la réalité c'est vraiment autre chose et je souhaite disposer d'un système qui s'approche le plus possible de la réalité. Expert en prise de son vous savez comme moi que le système d'enregistrement est loin d'être parfait et, en particulier, tasse la dynamique même en débrayant les limiteurs du fait de l'imperfection de chaque maillon. Si le système de reproduction en ajoute encore tout est déformé.

Tous les matériels Audiotec ont de très grandes qualités MAIS ne sont pas réalistes dans ces conditions, pas vraiment extrèmes, mais très exigeantes. M. Vaissaire en était conscient puisqu'il conseillait plutot l'utilisation de son "gros" ampli pour la voie grave plutôt que le 80W d'origine du A506. Le monde de la musique est vaste : entre un clavicorde (musique anglaise du XVIieme siècle) qui par son niveau sonore confidentiel (crête de l'ordre de 60dB) est difficile à bien reproduire du fait du bruit de fond de la pièce d'écoute et les orchestres symphoniques de 129 musiciens (formation d'Amérique 1927 de Varèse) sans compter les ajouts vocaux possibles qui déferlent au niveau des décibels et sont absolument incompatibles avec l'écoute domestique dans une pièce d'appartement, il y a tout un monde. J'aime la TOTALITE de ces musiques.

Une question personnelle : comment faîtes-vous pour reproduire des crêtes supérieures à 120dB ?

Merci encore de votre retour.
arcana
 
Messages: 11
Inscription: 08 Déc 2009 15:32
  • offline

Marcel Vaissaire non plus n'aimait pas la compression

Message » 22 Nov 2014 10:50

arcana a écrit:Expert en prise de son vous savez comme moi que le système d'enregistrement est loin d'être parfait et, en particulier, tasse la dynamique même en débrayant les limiteurs du fait de l'imperfection de chaque maillon. Si le système de reproduction en ajoute encore tout est déformé.


Je n'utilise jamais de compression ou limitation pour mes enregistrements :mdr: .

Si un instruments est trop puissant par rapport à un autre je le recule. mais ceci n'est pas toujours possible en Studio..d’où l'utilisation de grandes salles de concert comme pour ce CD de Calliope " Musique pour cordes percussions et célesta"
Musique pour Cordes Percussions et Célesta CD Calliope.jpg
Musique pour Cordes Percussions et Célesta CD Calliope.jpg (31.32 Kio) Vu 2428 fois

Par ailleurs dans 80 % des cas je travaille avec 2 micros .

A signaler que Marcel Vaissaire avait crée une marque de disque (noirs) Sarastro :ohmg: ...selon les mêmes principes avec Georges Kisslhoff :D comme Ingénieur du Son.

arcana a écrit:Une question personnelle : comment faîtes-vous pour reproduire des crêtes supérieures à 120dB ?


114 dB à environ 4m cela doit être pas loin du maximum entendu dans mon Studio (mais j'évite pour mes oreilles :( )..une norme habituelle stipule 106 dB à la position d'écoute .

Les HP de mon système d'écoute sont à moyen rendement mais la quadriamplification active 1500 Watts/150 Watts/150 Watts/100 Watts augmente sérieusement les possibilités dynamiques.

La configuration dans mon profil


Ingénieur du Son
4.3 Local d'écoute traité 130 m3 + QSC Q-SYS Core 110f +4 NS-1000x +4 subs SVS by Ohl
installations-homecinema-dediees/4-3-igor-kirkwood-by-ohl-qsc-4-ns1000x-4svs-sony75zd9-t30097156.html
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 8709
Inscription: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • online

Message » 04 Déc 2014 12:41

Merci Monsieur Kirkwood ne nous dévoiler vos recettes. Je me suis sprécipité pour acheter le CD Calliope.

Avez-vous suivi toute la post-production de la version originale de 2004 ? (Je n'ai pas acheté la réédition économique.)
Il y a plusieurs limitations à -0,1dB sur les plages 2 et 4. De plus la plage 4 comporte une grossière saturation de plus de cinquante échantillons vers 4'41". C'est vraiment domage car je ne pense pas que cela figurait dans votre enregistrement.

Fréquentant assidument les salles de concert j'ai entendu plusieurs fois la très belle musique pour cordres, percussion et célesta ainsi que la sonate pour deux pianos et percussion. Bartok n'ayant rien prévu dans sa partition les musiciens se placent à proximité pour jouer ensemble. Dès lors j'appelle cela une image naturelle puisque ce que j'entends correspond à ce que je vois. Dans votre enregistrement le grand éloignement de la percussion m'a vraiment posé problème : soit je l'entends comme au concert et alors les cordes sont bien trop fortes soit alors c'est l'inverse et la percussion devient un modèle réduit. Je n'ai jamais entendu au concert une image semblable à ce que je trouve dans le CD. Les techniques actuelles permettent pourtant de "copier" l'image du concert en disposant d'une dynamique de l'ordre de 85dB, à la mesure je n'ai relevé sur le CD Calliope qu'environ 70dB de dynamique...

Oui les disques Sarastro étaient très bien réalisés, surtout ceux encodés DBX qui permettaient de disposer d'une dynamique de l'ordre de 70dB. Jacques Le Calvé (Calliope) a racheté une bonne partie des bandes master et en a assuré la publication en CD.
arcana
 
Messages: 11
Inscription: 08 Déc 2009 15:32
  • offline

70 dB de dynamique, aucune compression, ni DSP

Message » 05 Déc 2014 10:58

La post production après le Mastering et le premier pressage échappe au contrôle de l'Ingénieur du Son.
Pour les questions techniques posées par ce CD Calliope "Musique pour cordes percussions et célesta" voici mes réponses:

-Aucune saturation plage 4 à 4' 41'' sur mon exemplaire personnel.

-Les limitation à -0,1 dB du niveau max sont voulues (je sais que la question peut être discutée).

- Précision:
L'image sonore d'un concert peut souvent paraitre équilibrée à l'auditeur, le cerveau de celui ci fonctionne selon le mode hyper cardioïde et sélectif de l'écoute intelligente.
Ce qui peut sembler clair pour l'auditeur ne l'est pas pour paire de micros omnidirectionnels (il faudra les rapprocher bien davantage des musiciens que les oreilles de l'auditeur. L'aptitude à la cardiocité de l'oreille peut atteindre 30 décibels).

-70 dB de dynamique cela n'est pas si mal pour une salle de concert. A noter que les micros se trouvaient à environ 5 mètres des cordes et jusqu’à 15 mètres pour les percussions. L'extraordinaire acoustique de la salle des colonnes de Saint-Pétersbourg enveloppe subtilement les percussions, autorisant un bon équilibre au sein de l'Orchestre entendu sur ce CD.

La configuration dans mon profil


Ingénieur du Son
4.3 Local d'écoute traité 130 m3 + QSC Q-SYS Core 110f +4 NS-1000x +4 subs SVS by Ohl
installations-homecinema-dediees/4-3-igor-kirkwood-by-ohl-qsc-4-ns1000x-4svs-sony75zd9-t30097156.html
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 8709
Inscription: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • online

Message » 05 Déc 2014 11:47

Tout à fait d'accord avec vous sur "l'écoute intelligente", par contre la distance de l'ordre de 10m entre les cordes et la percussion sur le CD est perçue comme telle par le cerveau. Avez-vous jamais assisté à un concert reflètant cette disposition ? Pour ma part jamais. C'est pour cela que je n'arrive pas à "croire" à cette image sonore.

Encore merci de vos réponses.
arcana
 
Messages: 11
Inscription: 08 Déc 2009 15:32
  • offline

Dynamique et naturel de reproduction.

Message » 08 Déc 2014 13:40

Arcana, si souvent la disposition du concert guide l'Ingénieur du Son pour le placement des micros ce n'est pas une règle absolue....

Pour le duo Orgue et chant la chanteuse Sophie Landry (CD Calliope) était montée ...sur un tabouret, ce qui serait mal vu en concert :wink: .
Pourtant l'organiste André Isoir fin connaisseur a immédiatement avalisé cette position, qui permettait d'éviter un micro d'appoint sur la chanteuse.

Si on en revient au problème initial : Comment réduire un peu la dynamique d'un enregistrement autrement qu'au compresseur, pourquoi ne pas placer les percussions très loin derrière les violons ?

Seul le résultat obtenu compte et cet enregistrement de la Musique pour cordes percussions et célesta a généralement été apprécié pour sa Prise de Son, notamment par Gérard Chrétien directeur de Focal (qui dans une interview citait deux enregistrements d'Orchestres dont celui-ci).

La configuration dans mon profil


Ingénieur du Son
4.3 Local d'écoute traité 130 m3 + QSC Q-SYS Core 110f +4 NS-1000x +4 subs SVS by Ohl
installations-homecinema-dediees/4-3-igor-kirkwood-by-ohl-qsc-4-ns1000x-4svs-sony75zd9-t30097156.html
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 8709
Inscription: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • online

Message » 09 Déc 2014 18:04

Encore merci de vos explications.

Le fond du problème est bien celui que vous évoquez : réduire la dynamique. Pour moi je ne comprends pas pourquoi vouloir réduire de quelque manière ce qui fait la richesse d'une oeuvre musicale. De la même façon il est possible de réduire la bande passante (c'est ce que fait mp3 par exemple), modifier la durée totale d'une oeuvre (adapter le tempo, au temps des 78trs les musiciens s'adaptaient pour 'rentrer" sur une face de disque). Bref le résultat atteint rarement une pleinitude artistique satisfaisante.
Pour reprendre le sujet de la dynamique, les meilleurs facteurs d'instruments modernes, cherchent toujours à donner l'ambitus dynamique le plus vaste pour les interprêtes. Pourquoi faut-il encore chercher à les emasculer ? Parce que le système de reproduction (salle d'écoute incluse) en est incapable ? C'est certainement là que se trouve la réponse. En effet, par exemple, comment écouter dans les transports un enregistrement fidèle ? Etc...

Le grand mérite d'Audiotec (G150) était sa probité jusqu'à un niveau sonore "domestique" d'un peu plus de 100dB. Cela convient à beaucoup d'oeuvres (symphonies de Beethoven par exemple) mais triche avec des émotions plus fortes. Au concert dans les ptremiers rangs de la salle les 100dB sont assez souvent dépassés... Si vous vous éloignez, pas de problème (loi de l'acoustique) mais alors il est illusoire de traiter de réaliste les prises de son très détaillées.

Je ne sais pas si vous avez lu le message que je vous ai envoyé en MP ?

Au plaisir d'avoir votre retour.
arcana
 
Messages: 11
Inscription: 08 Déc 2009 15:32
  • offline

Message » 15 Déc 2014 18:49

Une erreur m'a fait ecrire plage 4 sur la saturation du CD Bartok, en fait il s'agit de la plage 3 (TROIS) et les deux canaux saturent à 1'41".
arcana
 
Messages: 11
Inscription: 08 Déc 2009 15:32
  • offline

Message » 15 Déc 2014 18:49

lire 4'41" svp
arcana
 
Messages: 11
Inscription: 08 Déc 2009 15:32
  • offline


Retourner vers Installations Haute-Fidélité