Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités

Films (débats, critiques), personnalités (acteurs, réalisateurs), prochaines sorties, les salles, la presse spécialisée...

Je l'ai vu et j'aime...

un peu
8
17%
beaucoup
20
42%
à la Folie
15
31%
pas du tout
5
10%
 
Nombre total de votes : 48

Bohemian rhapsody (Le film) 2018

Message » 18 Fév 2019 19:29

J'oubliais les gens qui doutent du talent de l'artiste.

Là, on a carrément droit à la première femme de Cox, jouée par Kristen Wiig, qui le débine en permanence alors qu'ils étaient tombés amoureux l'un de l'autre à douze ans (et ce sont Reilly et Wiig qui jouent les personnages adolescents).

Alors que la carrière de Dewey commence à décoller dans les années 50, sa femme ne fait que lui dire qu'il a raté sa vocation :

"Mais la musique, c'est mon rêve...
- J'en ai ma claque d'entendre parler de tes rêves. Tu n'es qu'un salaud d'égoïste. Je croyais que tu aimais bien travailler pour Papa, à l'abattoir.
- Oui, ça me plait, mais il m'en faut plus...
- Dewey, aucun musicien n'a jamais gagné sa vie...
- Bah, si, il y en a plein...
- Donne-moi un nom !
- Slim Whitman.
- Mais qui c'est ce Slim Whitman ?
- Bon, alors, Frank Sinatra...
- Mais... qui c'est ce Frank Sinatra ?
- Edith, je commence à avoir l'impression que peut-être tu ne crois pas en moi.
- Mais je crois en toi. (longue pause dramatique) Je pense juste que tu vas échouer."

Dans le commentaire audio, ils expliquent que c'est le cliché obligé du scénario de Walk the Line : Johnny Cash a divorcé de sa première épouse avant d'épouser June Carter, et il fallait donc noircir le personnage de sa première femme pour que Cash reste sympathique auprès du public quand il divorce après dans l'histoire.

C'est sinon un film où il y a Jack White (le mec des White Stripes) en Elvis Presley, et Jack Black en Paul McCartney (dont l'accent anglais change de réplique en réplique).
Sledge Hammer
 
Messages: 3579
Inscription Forum: 06 Oct 2005 23:39
  • offline

Annonce

Message par Google » 18 Fév 2019 19:29

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 18 Fév 2019 19:44

Sledge Hammer a écrit:J'oubliais les gens qui doutent du talent de l'artiste.



C'était une boutade, j'ai commandé le film :mdr:
muse92
 
Messages: 2436
Inscription Forum: 19 Sep 2007 0:26
  • offline

Message » 18 Fév 2019 19:51

Sledge Hammer a écrit:(dont l'accent anglais change de réplique en réplique).

Bohemian Rhapsody est assez amusant par moments là dessus. :mdr:
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 5849
Inscription Forum: 22 Nov 2010 22:40
  • offline

Message » 18 Fév 2019 21:42

Sledge Hammer
 
Messages: 3579
Inscription Forum: 06 Oct 2005 23:39
  • offline

Message » 25 Fév 2019 11:15

Je suis allé le voir en deuxième semaine.
Je me suis ennuyé durant une bonne partit du film. J'ai bien aimé la scène de création musicale. C'est pop, fun, genre un bon délire sans calcul. Et c'est à peut prêt tout.
L'acteur principal surjoue.... et le rendu est beaucoup plus "folle" que Mercury. C'était un type fun drôle énergique, et on ne retrouve pas beaucoup cela dans le film, au contraire.
Les autre membres du groupe passent mieux.
Bien que n'étant pas expert en le domaine "Queen" le film "biopic" ne colle pas. C'est flagrant. Mais bon difficile d'appeler le film " Saturny, ben oui vu que c'est pas trop la vie de Mercury on a changé le nom."
Le biopic, ou le film inspiré de la vie de.., lorsque le public a en mémoire le personnage vivant est un exercice encore plus délicat que les biopics sur les vieux morts. Certains sont plus réussis que d'autres comme Bird, Ray.

Bref, globalement je suis d'accord avec le ressentit et l'analyse de Ténia.

Et pour la rigolade, je suis presque sur d'avoir vu Gilbert Montagné au premier rang lors de la reconstitution du Live Aid. D'autre l'ont vu? Les amateurs de dvd, blue ray, pourront me dire?
primare21
 
Messages: 1013
Inscription Forum: 27 Sep 2011 14:45
Localisation: Entre Nantes et Rennes
  • offline

Message » 25 Fév 2019 13:23

Un oscar pour Rami Malek (ainsi qu'un Golden Globe) et 3 oscars Techniques de montage (image et son) et Mixage son , ou ils sont sur que le premier réalisateur n'a pas participé.
Dernière édition par jhudson le 25 Fév 2019 14:29, édité 1 fois.
jhudson
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 13771
Inscription Forum: 27 Mar 2006 15:52
  • offline

Message » 25 Fév 2019 14:09

Oscar du montage, non mais sérieux... heureusement que les branches votent entre elles et que les experts du montage ont pu voter, on aurait risqué... euh je ne sais pas trop quoi sinon vu le résultat.
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 5849
Inscription Forum: 22 Nov 2010 22:40
  • offline

Message » 25 Fév 2019 14:17

Bravo à lui, ça carrière va décoller 8)
Et pour nous vivement le dvd/blu ray, J'ai hâte de revoir le film en espèrant qu'il sera bien mixé ...
celsius
 
Messages: 903
Inscription Forum: 22 Avr 2010 16:53
Localisation: 17
  • offline

Message » 25 Fév 2019 17:05

Dans le film c'est parfois la voix de Marc Martel qu'on entend !

http://www.allocine.fr/article/ficheart ... 79277.html
jhudson
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 13771
Inscription Forum: 27 Mar 2006 15:52
  • offline

Message » 26 Fév 2019 11:40

Ce qui m'a fortement déplu, c'est la fâcheuse façon de filmer en gros plan les yeux de Rami Malek qu'il a toujours écarquillés, ce qui n'était pas le cas avec Freddie Mercury.
Berlinois
 
Messages: 1557
Inscription Forum: 18 Fév 2001 2:00
Localisation: Mittel Elsàss
  • offline

Message » 26 Fév 2019 11:42

Il n'avait pas non plus les yeux bleus.
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 5849
Inscription Forum: 22 Nov 2010 22:40
  • offline

Message » 01 Mar 2019 0:06

Sledge Hammer a écrit:J'oubliais les gens qui doutent du talent de l'artiste.

Là, on a carrément droit à la première femme de Cox, jouée par Kristen Wiig, qui le débine en permanence alors qu'ils étaient tombés amoureux l'un de l'autre à douze ans (et ce sont Reilly et Wiig qui jouent les personnages adolescents).

Alors que la carrière de Dewey commence à décoller dans les années 50, sa femme ne fait que lui dire qu'il a raté sa vocation :

"Mais la musique, c'est mon rêve...
- J'en ai ma claque d'entendre parler de tes rêves. Tu n'es qu'un salaud d'égoïste. Je croyais que tu aimais bien travailler pour Papa, à l'abattoir.
- Oui, ça me plait, mais il m'en faut plus...
- Dewey, aucun musicien n'a jamais gagné sa vie...
- Bah, si, il y en a plein...
- Donne-moi un nom !
- Slim Whitman.
- Mais qui c'est ce Slim Whitman ?
- Bon, alors, Frank Sinatra...
- Mais... qui c'est ce Frank Sinatra ?
- Edith, je commence à avoir l'impression que peut-être tu ne crois pas en moi.
- Mais je crois en toi. (longue pause dramatique) Je pense juste que tu vas échouer."

Dans le commentaire audio, ils expliquent que c'est le cliché obligé du scénario de Walk the Line : Johnny Cash a divorcé de sa première épouse avant d'épouser June Carter, et il fallait donc noircir le personnage de sa première femme pour que Cash reste sympathique auprès du public quand il divorce après dans l'histoire.

C'est sinon un film où il y a Jack White (le mec des White Stripes) en Elvis Presley, et Jack Black en Paul McCartney (dont l'accent anglais change de réplique en réplique).



Du coup j'ai vu le film mais un petit peu de regrets de ne l'avoir pas chopé en streaming.....Quelques bons moments mais je m'attendais à mieux, je trouve que cela fait trop "comédie américaine" dans le mauvais sens du terme...la satire bête et méchante....Avec des gags écrits à la grosse truelle... :ko: Je reverrais plus facilement «Walk the line» que ce film :grad:
muse92
 
Messages: 2436
Inscription Forum: 19 Sep 2007 0:26
  • offline

Message » 01 Mar 2019 3:43

J'ai eu l'impression inverse. Quand j'ai vu Walk the Line, Joaquin Phoenix en fait quand même des tonnes dans le registre pétage de plombs, et tout le truc où Dewey Cox arrache des lavabos des murs pour se défouler est on ne peut plus juste. Ou bien le coup des chanteurs célèbres joués par des acteurs tellement peu ressemblants qu'on est obligé de rappeler constamment leur nom dans les dialogues (y compris pour Waylon Jennings, alors que c'est pourtant son propre fils qui le joue). Et "la descente aux enfers" du sujet du biopic où on a droit à un montage à l'eau tiède où il se tape une succession de figurantes avec des sous-vêtements d'époque.

Et surtout, faut quand même voir en face que Walk the Line tout comme Ray ont recours exactement au même drame fondateur qui est à l'origine du comportement autodestructeur de la vedette, la mort accidentelle du grand frère. Je ne sais pas combien de fois le père répète "The wrong kid died" dans Walk Hard, mais à la fin du film, il en a tellement l'habitude qu'il chantonne ça tout seul quand il empile du foin dans la grange.
Walk Hard est justement une de ces rares parodies qui ne se contente pas de reconstituer des scènes de films récents à succès pour jouer sur la reconnaissance par le public en rajoutant un ou deux gags pour que ça soit "original". Comme dans les premiers films des ZAZ, on voit quand même qu'ils ont vraiment réfléchi sur les films qu'ils parodient et qu'ils en démontent les ressorts. Et John C. Reilly est même un meilleur chanteur que Joaquin Phoenix, soit dit en passant.
Sledge Hammer
 
Messages: 3579
Inscription Forum: 06 Oct 2005 23:39
  • offline

Message » 01 Mar 2019 9:35

Sledge Hammer a écrit:J'ai eu l'impression inverse. Quand j'ai vu Walk the Line, Joaquin Phoenix en fait quand même des tonnes dans le registre pétage de plombs, et tout le truc où Dewey Cox arrache des lavabos des murs pour se défouler est on ne peut plus juste. Ou bien le coup des chanteurs célèbres joués par des acteurs tellement peu ressemblants qu'on est obligé de rappeler constamment leur nom dans les dialogues (y compris pour Waylon Jennings, alors que c'est pourtant son propre fils qui le joue). Et "la descente aux enfers" du sujet du biopic où on a droit à un montage à l'eau tiède où il se tape une succession de figurantes avec des sous-vêtements d'époque.

Et surtout, faut quand même voir en face que Walk the Line tout comme Ray ont recours exactement au même drame fondateur qui est à l'origine du comportement autodestructeur de la vedette, la mort accidentelle du grand frère. Je ne sais pas combien de fois le père répète "The wrong kid died" dans Walk Hard, mais à la fin du film, il en a tellement l'habitude qu'il chantonne ça tout seul quand il empile du foin dans la grange.
Walk Hard est justement une de ces rares parodies qui ne se contente pas de reconstituer des scènes de films récents à succès pour jouer sur la reconnaissance par le public en rajoutant un ou deux gags pour que ça soit "original". Comme dans les premiers films des ZAZ, on voit quand même qu'ils ont vraiment réfléchi sur les films qu'ils parodient et qu'ils en démontent les ressorts. Et John C. Reilly est même un meilleur chanteur que Joaquin Phoenix, soit dit en passant.
C'est marrant comment tu en parles de façon dithyrambique j'ai plus vu le film comme un mixte entre Scream et Tonnerre sous les tropiques côté blague à l'américaine... Un humour bien potache, ce n'est pas vraiment mon style de film.

Et pour ce qui est de l'accident du grand frère... Sérieux... j'ai trouvé bien lourd et redondant cela revient systématiquement... Pas vraiment en finesse et un peu limite ne serait ce que pour la mémoire de Johnny Cash et de son frère, artiste que j'apprécie énormément, musicalement et humainement....
muse92
 
Messages: 2436
Inscription Forum: 19 Sep 2007 0:26
  • offline

Message » 01 Mar 2019 12:25

Pour la mémoire de Johnny Cash, sa fille Rosanne, qui est une artiste avec beaucoup de talent, a été la première à trouver Walk The Line très contestable sur certains côtés :

https://www.theguardian.com/music/2006/ ... johnnycash
Sledge Hammer
 
Messages: 3579
Inscription Forum: 06 Oct 2005 23:39
  • offline


Retourner vers 7ème Art