Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Berlinois et 33 invités

Détails sur les éditions disponibles, critiques techniques, packagings, prévisions et commandes...

Les meilleurs Blu-ray 4K parus en France en 2020

Message » 13 Jan 2021 9:44

Image


… par le loup celeste (article publié dans Les Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD – 12/2020)

Avant toute chose et par souci de transparence, sachez que selon moi le but premier d’un bon transfert UHD et d’une bonne piste sonore est de respecter les intentions originelles voulues pour l’image et la bande-son. Cette remarque est très importante pour que vous puissiez comprendre que le grain argentique (*) n’est en rien un défaut d’image mais bel et bien une volonté artistique. De plus, mais vous devez déjà le savoir si vous me suivez depuis longtemps, c’est la VO que j’écoute de préférence et donc celle que je note au final. Ne soyez donc pas étonnés de retrouver dans les différents classements des éditions proposant seulement une VF lossy.

(*) Alors qu’il ne pouvait être pleinement conservé sur les Blu-ray (les éditeurs ont toujours appliqué et continuent d’appliquer un DNR plus ou moins visible sur les éditions Blu-ray des films à l’image granuleuse), le grain argentique respire comme il se doit sur support 4K Ultra HD. De fait, il est aujourd’hui possible d’obtenir chez soi une sensation ciné palpable (c’est manifeste sur les DI 4K des films tournés en Super 35 mm comme Le Cinquième Élément, Starship Troopers, Tigre et Dragon, etc.). Entre une résolution accrue, un espace disque plus important et une compression mieux maîtrisée, ils ont ENFIN pu retrouver de leur superbe d’antan. Après, que l’on aime ou pas le rendu, c’est une toute autre histoire avec le débat éternel du « j’aime ou j’aime pas le grain ».

Image 1/ Gemini Man

Paramount – Format 1.85 – DI 4K – HFRDolby Vision – Anglais Dolby Atmos – Français Dolby Digital 5.1

Note artistique : 7.5 // Qualité vidéo : 10 // Qualité audio : 10

Thriller de SF qui sent bon les 90’s, cette série B fort distrayante se dévoile en HFR 60 fps pour un spectacle visuel d’un hyperréalisme à « s’en décrocher la rétine ». D’une fluidité à toute épreuve (ça change des 24 images par seconde !) et d’une netteté chirurgicale, ces images UHD Dolby Vision (le WCG accentue la vitalité des primaires et le HDR renforce considérablement l’intensité des éclairages) tirées d’un DI 4K projettent ce que l’œil humain perçoit dans le monde réel. Pourvue d’une dynamique féroce et d’une spatialisation ultra-réaliste (canaux de hauteur compris), cette bande-son Dolby Atmos (réservée à la VO) est une démonstration acoustique de tous les instants.

Image2 ex æquo/ 1917

Universal – Format 2.39 – DI 4K – HDR10+ – Dolby Vision – Anglais Dolby Atmos – Français Dolby Digital Plus 7.1

Note artistique : 9.5 // Qualité vidéo : 10 // Qualité audio : 10

Suspense historique avec la Grande Guerre en toile de fond, 1917 repose sur une prouesse technique (un ingénieux faux plan-séquence unique) qui s’illustre véritablement en 4K Ultra HD. Traumatisé par les tranchées, le Blu-ray (fade et peu détaillé en comparaison) ne parvient pas à surmonter l’enjeu qui se joue (sauf du côté des pistes sonores où il s’arme des mêmes atouts… c’est-à-dire un mixage 3D enveloppant qui dépêche son corps aérien et fait parler la poudre lorsque nécessaire) là où son homologue UHD est en pleine possession de ses moyens (piqué de folie, étalonnage pensé pour les versions HDR, hautes luminances mieux écrêtées, éclairages d’un naturel déconcertant). Déployant de magnifiques images et développant une très immersive bande-son qui nous plongent en plein cœur du no man’s land (mais pas que !), les capacités du support se révèlent sans réserve pour sortir victorieuses du conflit militaire.

Image2 ex æquo/ Joker

Warner – Format 1.85 – DI 4K – HDR10 – Dolby Vision – Anglais et Français Dolby Atmos – Anglais et Français DTS-HD MA 5.1

Note artistique : 10 // Qualité vidéo : 10 / Qualité audio : 10

Fini de rire, DC a trouvé son chef-d’œuvre dans cette vraie leçon de cinéma… Une grande œuvre dramatique transcendée par un Joaquin Phoenix ahurissant dans la peau d’un Joker psychopathe, héraut de la violence sociale d’une époque. Et pour accompagner cette chute inexorable vers la folie, quoi de mieux qu’un 4K Ultra HD techniquement inattaquable où la puissance visuelle (un transfert 4K Dolby Vision extrêmement détaillé à la texture faussement argentique d’un raffinement absolu, aux couleurs quelque peu désaturées plus nuancées et aux éclairages plus flamboyants) et sonore (un mixage 3D à la sobriété bienvenue où les ambiances urbaines se répandent sournoisement dans l’espace sphérique et où le score a vraiment beaucoup de poids) déborde à chaque instant ?

Image3/ Parasite

The Jokers – Format 2.39 – DI 4K – HDR10 – Coréen Dolby Atmos – Français DTS-HD MA 5.1 – Coréen et Français DTS-HD MA 2.0

Note artistique : 9 // Qualité vidéo : 10 // Qualité audio : 9.5

Farce tragique éminemment bien troussée et interprétée qui revisite en huis clos la lutte des classes, cette satire politico-sociale imprévisible et décapante « s’invite » avec virtuosité sur support 4K Ultra HD. Révélant des détails extrêmement plus fins qu’en HD, ce transfert UHD HDR10 maîtrisé ajoute de la personnalité aux lieux de l’action (contrastes mieux dessinés, sources lumineuses bien étoffées et palette colorimétrique plus intense). D’un raffinement absolu, la piste sonore coréenne Dolby Atmos est fabuleuse. Ultra-précise dans le placement de ses effets, immersive lorsqu’elle emplie l’espace d’ambiances (l’anti-nuisible, le déluge, l’inondation) et intense quand elle engage fidèlement la musique, difficile dans ces conditions de ne pas rentrer dans le film.

Image4/ Le Mans 66

20th Century Studios – Format 2.39 – DI 2K – HDR10 – Anglais Dolby Atmos – Anglais DTS-HD MA 2.0 – Français DTS 5.1

Note artistique : 9.5 // Qualité vidéo : 9.5 // Qualité audio : 10

Aventure humaine avant tout qui fait montre d’un savoir-faire indéniable, ce biopic de sport automobile « à l’ancienne » trouve rapidement sa vitesse de croisière en 4K Ultra HD. Nettement plus organique dans son rendu, ce transfert UHD HDR10 à la compression en titane n’a de cesse de flatter la rétine (gain en clarté, définition plus précise, détails notablement améliorés, couleurs plus naturelle à la saturation accrue, contrastes bien enrichis et sources lumineuses plus rutilantes). Récompensée à raison de l’Oscar du meilleur montage sonore, la VO Dolby Atmos est à ce jour la meilleure proposition acoustique disponible sur le support !!! Usant de sa verticalité dès que nécessaire tout en engageant l’ensemble des enceintes horizontales avec une directivité tout bonnement incroyable, elle profite aussi d’une dynamique ultra-sportive et de basses phénoménales (cf. les rugissements mécaniques).

Image5/ L’Appel de la forêt

20th Century Studios – Format 2.39 – DI 4K – HDR10 – Anglais Dolby Atmos – Français Dolby Digital Plus 7.1

Note artistique : 7.5 // Qualité vidéo : 10 // Qualité audio : 9.5

Pourvu d’une image splendide et de pistes sonores très énergiques enveloppantes au possible qui améliorent grandement l’expérience proposée par le Blu-ray (cf. l’augmentation notable des détails, le réalisme des éclairages et la verticalité du mixage 3D), faites le plein d’aventures et de grands espaces sauvages devant le 4K Ultra HD du réjouissant divertissement familial L’Appel de la forêt.

Image6/ Ad Astra

20th Century Fox – Format 2.39 – DI 4K – HDR10 – Anglais Dolby Atmos – Français DTS 5.1

Note artistique : 9.5 // Qualité vidéo : 9.5 // Qualité audio : 10

Loin d’être un simple film de SF à grand spectacle, cette odyssée spatiale mélancolique et contemplative s’envole plus profondément dans l’espace en 4K Ultra HD. D’une infinie précision, ce transfert UHD HDR10 n’a de cesse de sublimer la magnifique photographie « abrupte » de l’œuvre (grain 35 mm plus de ferme, augmentation notable des détails, palette colorimétrique enrichie, contrastes perfectionnés, noirs plus profonds et sources lumineuses plus éclatantes). Mixée par Gary Rydstrom au Skywalker Ranch, cette incroyable bande-son proposée sur la présente édition en Dolby Atmos (pour l’énorme VO), est une inoubliable « balade » acoustique au réalisme proprement saisissant (basses monstrueuses, spatialisation ultra-minutieuse, surrounds très présentes, scène aérienne régulièrement sollicitée et dynamique à l’énergie assez démentielle).

Image7/ Terminator: Dark Fate

20th Century Fox – Format 2.39 – DI 2K – HDR10 – Anglais Dolby Atmos – Français DTS 5.1

Note artistique : 7 // Qualité vidéo : 9.5 // Qualité audio : 10

Suite directe au deuxième opus, cette course contre la mort qui enchaîne de spectaculaires morceaux de bravoure se pare de ses plus beaux atours de blockbuster en 4K Ultra HD. Particulièrement rutilantes, les images de ce transfert UHD HDR10 gagnent beaucoup par rapport à la version 1080p (détails plus nets, couleurs raffermies, éclairages mieux appliqués et contrastes rehaussés). Comme il se doit, la VO Dolby Atmos s’impose sans difficulté comme un top démo (puissance non retenue, dynamique poids-lourd, scène sonore extrêmement ouverte, spatialisation ravageuse, canaux aériens aguerris, score « familier » enveloppant et basses ultra-physiques).

Image8/ Midway

Metropolitan – Format 2.39 – DI 2K – HDR10Dolby Vision – Anglais et Français DTS-HD MA 7.1

Note artistique : 8 // Qualité vidéo : 9.5 // Qualité audio : 10

Historiquement irréprochable, ce grand film de guerre qui carbure aux batailles aériennes est encore plus haletant en 4K Ultra HD. Captées en numérique avant l’ajout en postproduction d’un grain typé 35 mm, ces belles images vintages (texture plus organique, définition grandie, couleurs sépia plus vivantes, détails dans les hautes lumières plus réalistes) retranscrivent à la perfection l’époque où se déroule l’action. Malgré l’absence d’une piste Dolby Atmos (présente sur le disque US), il faut avouer que la VO DTS-HD MA 7.1 est spectaculaire au possible (basses soutenues, déplacement des effets ultra-précis et scène dynamique intense) et déploie un véritable arsenal d’effets pyrotechniques (projectiles et explosions à tout-va) pour mieux nous plonger dans l’enfer du conflit armé.

Image9/ Le Voyage de Dr Dolittle

Universal – Format 1.85 – DI 2K – HDR10+ – Dolby Vision – Anglais Dolby Atmos – Français Dolby Digital Plus 7.1

Note artistique : 6 // Qualité vidéo : 10 // Qualité audio : 9.5

Cette nouvelle adaptation des romans de Hugh Lofting est une aventure à poils et à plumes pour les plus petits, qui prend l’arche de Downey à l’intérieur d’un 4K Ultra HD de première qualité. L’image d’une remarquable netteté est pleine de vitalité avec des couleurs d’une profonde richesse. La bande-son est quant à elle solide avec une action dynamique et des ambiances pleinement enveloppantes.

Image10/ Bloodshot

Sony – Format 2.39 – DI 4K – HDR10 – Anglais Dolby Atmos – Français DTS-HD MA 5.1

Note artistique : 7 // Qualité vidéo : 9.5 // Qualité audio : 10

Série B crétine mais terriblement fun à l’arrière-goût des 90’s, Bloodshot est un plaisir coupable où l’arme de destruction massive interprétée par « baboulinet » n’a jamais besoin d’être rechargée en 4K Ultra HD. Armé d’une image sur-stylisée et d’une bande-son de référence apte au carnage, les accros de l’action devraient être ravis… surtout que les améliorations vis-à-vis du Blu-ray sont aussi visibles (netteté encore plus élevée, implémentation marquante du HDR et palette colorimétrique qui explose) qu’audibles (« bulle » immersive de tous les instants et basses ultra-physiques).

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr, je m'occupe du mensuel Les Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD.
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 8611
Inscription Forum: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Vallée du Capcir dans les Pyrénées-Orientales en région Occitanie
  • offline

Annonce

Message par Google » 13 Jan 2021 9:44

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Les meilleurs Blu-ray 4K parus en France en 2020

Message » 13 Jan 2021 9:55

Anthony58 a écrit:
Image


… par Anthony58 (article publié dans Les Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD – 12/2020)

Même si, au vu de l’épidémie mondiale du COVID-19, l’année 2020 aura été compliquée, elle n’en restera pas moins riche en sorties de 4K Ultra HD… notamment du côté des rééditions de films de patrimoine, cultes ou de sagas de renoms.

Cependant, n’ayant pas été en mesure d’acquérir tous les titres parus, le présent top 10 (des meilleurs Ultra HD Blu-ray français de 2020) aura été réalisé parmi les disques que j’ai pu tester au sein de ma collection. Pour l’établir, seul l’aspect technique de chaque édition a été pris en compte.

Image1/ Joker

Warner – Format 1.85 – DI 4K – HDR10 – Dolby Vision – Anglais et Français Dolby Atmos – Anglais et Français DTS-HD MA 5.1

Note artistique : 10 // Qualité vidéo : 10 // Qualité audio : 10

Todd Phillips revient au devant de la scène avec Joker, une œuvre qui se veut plus film d’auteur que blockbuster comme on en a l’habitude. Ce transfert Ultra HD est le meilleur qui m’ait été donné de voir cette année, une véritable prouesse technique. Des détails a perte de vue et surtout un HDR s’adaptant au plus grand nombre. Cerise sur le gâteau, une piste Atmos de folie.

Image2/ Parasite

The Jokers – Format 2.39 – DI 4K – HDR10 – Coréen Dolby Atmos – Français DTS-HD MA 5.1 – Coréen et Français DTS-HD MA 2.0

Note artistique : 9 // Qualité vidéo : 10 // Qualité audio : 9.5

Mon premier film Coréen visionné est sans nul doute Parasite. En soit, vu qu’il avait gagné bon nombre de prix, le film m’intriguait. Une fois visionné, j’ai compris pourquoi ! L’Ultra HD Blu-ray est dans l’ère du temps et met en valeur la très bonne réalisation de l’œuvre. L’image fait montre d’un phénoménal piqué avec des couleurs d’un naturel désarmant et un HDR qui appuie les teintes tout en augmentant la luminosité. Un transfert au top et une piste Atmos immersive (le film se doit d’être visionné en VO) que l’on aimerait voir plus souvent sur le support. En somme, l’une des meilleures éditions 4K Ultra HD du marché !

Image3/ Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn

Warner – Format 2.39 – DI 4K – HDR10+ – Dolby Vision – Anglais et Français Dolby Atmos – Anglais et Français DTS-HD MA 5.1

Note artistique : 8.5 // Qualité vidéo : 10 // Qualité audio : 9.5

Après une apparition remarquée dans Suicide Squad, Harley Quinn revient avec son propre film. Bien qu’étonnant, Birds of Prey obtient un master 4K de haute volée avec une image dépassant mes attentes. Ce film haut en couleur nous propose tous les HDR qui existent pour satisfaire le spectateur. Pour les plus francophones d’entre vous, la piste Atmos vous immergera comme jamais.

Image4/ 1917

Universal – Format 2.39 – DI 4K – HDR10+ – Dolby Vision – Anglais Dolby Atmos – Français Dolby Digital Plus 7.1

Note artistique : 9.5 // Qualité vidéo : 10 // Qualité audio : 9

Le film de guerre 1917 est spectaculaire dans sa réalisation tout comme dans son transfert Ultra HD. Sam Mendes a véritablement soigné son œuvre pour le bien de ses spectateurs. Une image dans l’ère du temps puisqu’elle se veut détaillée et sans aucun grain. La colorimétrie fait appel à tous les supports HDR pour en faire profiter le plus de monde possible. Bien que son sujet soit la guerre, la piste Atmos est une bombe à retardement prête à exploser dans la pièce d’écoute pour le bonheur de tous.

Image5/ Jumanji: Next Level

Sony – Format 2.39 – DI 2K – IMAX EnhancedHDR10 – Anglais DTS:X – Français DTS-HD MA 5.1

Note artistique : 7.5 // Qualité vidéo : 9 // Qualité audio : 8.5

Après le véritable succès du premier opus, Sony Pictures revient avec un deuxième opus encore plus extraordinaire. L’une des plus belles images avec un transfert tiré d’un DI 2K. Elle est détaillée avec un certain piqué sans pour autant avoir de grain… Beaucoup en seront heureux ! L’image est donc magnifique avec une colorimétrie de folie. Qui plus est, Jumanji: Next Level est l’un des premiers Blu-ray 4K à proposer le label IMAX Enhanced… Ce qui « impact » également la bande-son DTS:X qui prend un malin plaisir à jouer avec les effets/ambiances sur tous les canaux.

Image6/ À couteaux tirés

Sony – Format 1.85 – DI 2K – HDR10 – Dolby Vision – Anglais Dolby Atmos – Français DTS-HD MA 5.1

Note artistique : 9 // Qualité vidéo : 9 // Qualité audio : 8

Après son dernier blockbuster dont je tairais le nom, qui a tout simplement scindé le monde, voilà que Rian Johnson revient aux sources avec À Couteaux Tirés. Entre le Cluedo et Agatha Christie, le film est une belle surprise avec un casting cinq étoiles. Malgré un DI 2K, l’image est d’une beauté sidérante avec un ratio presque plein écran et des détails sur les gros plans. Et si le mix Atmos n’est pas indispensable, il apporte tout de même une certaine harmonie à l’omniprésente musique.

Image7/ Retour vers le futur – La Trilogie

Universal – Format 1.85 – DI 4K – HDR10+ – Dolby Vision – Anglais Dolby Atmos – Français DTS 5.1

Note artistique : 10 // Qualité vidéo : 8 // Qualité audio : 9

La trilogie que beaucoup de fans attendait, est parue cette année avec la fameuse restauration Ultra HD. Les Blu-ray 4K de Retour vers le futur mettent une grosse claque à l’ancienne version Blu-ray. Bonne nouvelle, le transfert respecte l’œuvre originale sans pour autant la dénaturer. Mais ce qui est le plus frappant, à part les détails du cadre, c’est la venue du HDR ainsi que la piste inédite en Dolby Atmos.

Image8/ La Haine

Studiocanal – Format 1.85 – DI 4K – HDR10 – Dolby Vision – Français DTS-HD MA 5.1 – Français DTS-HD MA 2.0

Note artistique : 10 // Qualité vidéo : 8 // Qualité audio : 9

25 ans après sa sortie dans les salles obscures, le film culte La Haine revient cette année avec une restauration Ultra HD de folie. L’image en noir et blanc est bien plus détaillée (cf. les gros plans), et le HDR renforce les contrastes et la dynamique lumineuse. Qui plus est, elle respecte la texture argentique de la photographie. Par contre, le son reste inchangé puisque l’on retrouve les mêmes pistes sonores que sur le précédent Blu-ray.

Image9/ V pour Vendetta

Warner – Format 2.39 – DI 4K – HDR10 – Anglais Dolby Atmos – Français Dolby Digital 5.1

Note artistique : 8.5 // Qualité vidéo : 7 // Qualité audio : 9

Bien que le film ne date en réalité pas de cette année, 2020 lui aura apporté une remasterisation Ultra HD. L’image de V pour Vendetta, avec son piqué supplémentaire, reste meilleure due à un tout nouveau scan 4K. Le HDR quant à lui débouche les scènes sombres pour afficher plus de détails dans ce méandre d’obscurité. Quant à la piste audio Dolby Atmos, réservée à cette toute nouvelle édition, il s’agit d’une très belle surprise.

Image10/ Crash

Carlotta – Format 1.66 – DI 4K – HDR10 – Anglais DTS-HD MA 5.1 – Anglais et Français DTS-HD MA 2.0

Note artistique : 7 // Qualité vidéo : 7 // Qualité audio : 8.5

Crash de David Cronenberg est pour moi un film un peu dérangeant mais qui n’en reste pas moins original. Ce nouveau transfert 4K apporte un piqué notable sur l’image tous comme l’apport du HDR sur celle-ci. L’œuvre est néanmoins respectée avec un image argentique conservée. Bien que le transfert Ultra HD soit de bonne facture, la piste audio française se contente d’un petit DTS-HD Master Audio 2.0.

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr, je m'occupe du mensuel Les Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD.
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 8611
Inscription Forum: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Vallée du Capcir dans les Pyrénées-Orientales en région Occitanie
  • offline

Les meilleurs Blu-ray 4K parus en France en 2020

Message » 13 Jan 2021 9:59

chkops a écrit:
Image


… par chkops (article publié dans Les Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD – 12/2020)

Considérant que l’œuvre ne peut être dissociée de la partie technique liée au support, le présent top ne suit pas nécessairement « l’addition » des notes audio-vidéo. Ne doutez tout de même pas de la légitimité de ces cinq éditions 4k Ultra HD… sans aucun doute les meilleures parues au cours de l’année 2020.

Image1/ Parasite

The Jokers – Format 2.39 – DI 4K – HDR10 – Coréen Dolby Atmos – Français DTS-HD MA 5.1 – Coréen et Français DTS-HD MA 2.0

Note artistique : 10 // Qualité vidéo : 10 // Qualité audio : 10

Virtuosité, maîtrise, savoir-faire, finesse… sont autant de vocables pour qualifier cette œuvre remarquable signée Bong Joon-ho. L’histoire n’a, certes, rien d’original en soi, mais la mise en scène (à la redoutable efficacité) et l’écriture (aiguisée comme une lame de rasoir) font de ce métrage une véritable leçon de cinéma. Une perle rare donc, servie par des personnages incarnés avec une justesse sidérante et une maîtrise technique et artistique ahurissante (image somptueuse, plans magnifiques et VO Atmos de haut vol… qu’il faut d’ailleurs privilégier). Chapeau bas !

Image2/ Joker

Warner – Format 1.85 – DI 4K – HDR10 – Dolby Vision – Anglais et Français Dolby Atmos – Anglais et Français DTS-HD MA 5.1

Note artistique : 9 // Qualité vidéo : 8.5 // Qualité audio : 8.5

Œuvre magistrale s’il en est, cette adaptation du célèbre et emblématique ennemi de Batman est une pure réussite. Un dérangeant et vertigineux voyage dans les méandres de l’esprit dérangé du personnage qui ne laissera personne indifférent. L’interprétation de Joaquin Phoenix est juste sublime et le talent du réalisateur (Todd Phillips) force le respect. L’image et le son (mention spéciale pour la VO Atmos), à l’entier service de la narration, sont un modèle de justesse et d’équilibre et prouvent que, quand on s’en donne les moyens, il est tout à fait possible de faire carton plein… Un chef-d’œuvre, ni plus ni moins.

Image3/ Le Mans 66

20th Century Studios – Format 2.39 – DI 2K – HDR10 – Anglais Dolby Atmos – Anglais DTS-HD MA 2.0 – Français DTS 5.1

Note artistique : 8 // Qualité vidéo : 8.5 // Qualité audio : 9

Une œuvre hautement qualitative qui raconte cet inoubliable moment de gloire et ce tournant décisif pour Ford, le géant américain de l’automobile. Porté par les excellents C. Bale et M. Damon, ce métrage jouit d’un magnifique traitement (autant artistique que technique) et fait revivre aux spectateurs les enjeux financiers et l’aventure humaine qui a donné au constructeur américain ses lettres de noblesses. Image rutilante et bande-son (Dolby Atmos) vrombissante immergent le spectateur pendant 2H30 de pur et réel plaisir.

Image4/ Jumanji: Next Level

Sony – Format 2.39 – DI 2K – IMAX EnhancedHDR10 – Anglais DTS:X – Français DTS-HD MA 5.1

Note artistique : 7 // Qualité vidéo : 8.5 // Qualité audio : 9

Loin d’égaler le premier opus, ce troisième volet réussit néanmoins à faire mieux que son prédécesseur (notamment au niveau artistique) en faisant littéralement passer l’expérience audio/visuelle au niveau supérieur, et ce, grâce à des séquences très réussies, des protagonistes aussi loufoques qu’attachants et une technique fort bien maitrisée. Le mixage DTS:X en VO n’est pas en reste et procure des sensations en parfaite adéquation avec le visuel.

Image5/ Gemini Man

Paramount – Format 1.85 – DI 4K – HFRDolby Vision – Anglais Dolby Atmos – Français Dolby Digital 5.1

Note artistique : 5.5 // Qualité vidéo : 9.5 // Qualité audio : 9

Relief saisissant, couleurs vibrantes, contraste en béton et format royal (1.85) hissent cette œuvre au panthéon de la technique. D’aucuns déploreront l’effet « documentaire » induit par un framerate élevé (60 images par seconde). Mais le résultat est là… un métrage à la fluidité et à la lisibilité ahurissantes servi par une VO Atmos maitrisée et percutante quand il le faut. En revanche, coté artistique, on ne peut pas en dire autant.

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr, je m'occupe du mensuel Les Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD.
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 8611
Inscription Forum: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Vallée du Capcir dans les Pyrénées-Orientales en région Occitanie
  • offline

Les meilleurs Blu-ray 4K du support

Message » 13 Jan 2021 11:10

Image


… par le loup celeste (article paru dans Les Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD – 12/2020)

Vous êtes équipés d’un diffuseur et d’un lecteur 4K Ultra HD. Seulement voilà, vous ne savez pas quoi acheter pour nourrir tout ce beau monde ! Laissez-vous donc guider en faisant votre choix dans la liste ci-dessous.

P.S. : Pour accéder aux publications, cliquez sur le titre de l’édition souhaitée.

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr, je m'occupe du mensuel Les Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD.
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 8611
Inscription Forum: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Vallée du Capcir dans les Pyrénées-Orientales en région Occitanie
  • offline

Les meilleurs Blu-ray 4K pour tester le son 3D

Message » 02 Fév 2021 17:26

Image


Vous vous êtes procurés une configuration de son 3D (Dolby Atmos, DTS:X et/ou Auro-3D) et voulez savoir ce qu'elle a dans le ventre ? Vous désirez faire vivre à vos amis une expérience auditive qu'ils n'oublieront jamais ? Vous ambitionnez d'ébranler les murs de vos voisins ? N'en dites pas plus... Prenez simplement connaissance du présent top (classé par ordre alphabétique) !

P.S. : Comme il fallait faire des choix, certains titres comme Mad Max: Fury Road (cliquer), Oblivion (cliquer), Pacific Rim (cliquer), Robin des Bois (2018) (cliquer) ou encore San Andreas (cliquer) ont été laissés de côté. Néanmoins, soyez assurés qu'ils méritent tout autant votre attention.

Image13 Hours // Édition US - Anglais Dolby Atmos - Français (VFQ) Dolby Digital 5.1

Un mixage guerrier dynamique, ample et d'une précision d'orfèvre où ça explose et défouraille à tout-va. Les effets comme les ambiances s'invitent sur toutes les enceintes, le score est épique à souhait et les basses sont colossales. Même si efficace, la VF (à l'ampleur moindre et aux surrounds moins détaillés) ne peut rivaliser avec la VO qui nous plonge littéralement en plein cœur de l'action. De toute façon, ce n'est que sur cette dernière que la scène de hauteur s'active (des avions, des ventilateurs, des coups de feu, des explosions, des bombardements, des débris et j'en passe). Et ce serait dommage de s'en passer lorsque l'on sait que ce n'est pas la dernière à monter au front. Un top démo de tous les instants.

ImageAlita: Battle Angel // Édition FR - Anglais Dolby Atmos - Français DTS 5.1

Dotée d'un sound design d'une rare richesse, d'une spatialisation de folie et d'une ampleur impressionnante, la VO Dolby Atmos se donne sans compter. Les envolées de la dynamique sont remarquables (l'assaut des Centurions et les runs de Motorball déploient une énergie incroyable), le paysage sonore prend vie de toutes parts (les ambiances débordent de partout), l'activité surround est constante, la scène aérienne fait montre d'un véritable engagement (la musique, des effets pyrotechniques, le bruit de la foule, un présentateur, etc.), le score de Tom Holkenborg (Junkie XL) est enveloppant au possible, les basses s'expriment avec force (dès le début avec le déchargement des ordures de Zalem) et les dialogues (parfois hors-champ) sont fidèlement reproduits. Un petit peu moins immersive et percutante, la VF reste d'une redoutable efficacité. Dans les deux cas, la bande-son est tonitruante.

ImageAquaman // Édition FR - Anglais et Français Dolby Atmos - Anglais et Français DTS-HD MA 5.1

Pour la finesse on repassera, mais le mixage Dolby Atmos (DTS-HD non testé) est une démonstration de force d'une redoutable efficacité. Il bénéficie d'une (très) grande plage dynamique et déploie toutes les enceintes mises à sa disposition sans lâcher la pression. Les effets comme les ambiances émanent de toutes parts avec précision (les surrounds sont bien nourris), la partition de Rupert Gregson‑Williams transperce les écoutilles avec force, le canal LFE balance régulièrement des infra-graves surprenants, et les voix sont toutes intelligibles (en VO comme en VF). Quant à la scène aérienne, elle se déploie généreusement lorsque le récit le commande (l'immersion sous-marine, des coups de feu, des mouettes, des échos, des véhicules nautiques, la présence en hauteur de certains personnages et j'en passe).

ImageBad Boys II // Édition US - Anglais Dolby Atmos - Anglais et Français DTS-HD MA 5.1

Détaillé et enveloppant, ce mixage d'anthologie délivre une dynamique agressive, des ambiances prolifiques, des effets (surtout pyrotechniques) jaillissant de partout, un score tourbillonnant et des basses délirantes. Même si la VF est largement aussi impressionnante, la scène aérienne pleinement opérationnelle de la VO Atmos (la musique, des « jets » de voitures, des explosions, des débris et diverses ambiances) permet à cette dernière d'être plus sensationnelle encore.

ImageBlade Runner 2049 // Édition FR - Anglais Dolby Atmos - Français DTS-HD MA 5.1

Que vous optiez pour la VO (Dolby Atmos) ou la VF (DTS-HD MA 5.1), il s'agit de deux pistes sonores d'anthologie. Bien évidemment, la première profite d'une meilleure ouverture arrière (ajout des surround back oblige) et d'une scène verticale loin d'être anodine (la pluie torrentielle, la neige, le vent, les ambiances de la ville, le vol des Spinners, etc.), mais la seconde est aussi bonne sur les autres composantes de ce mixage magistral au style épuré. Nous avons donc des voix claires, une dynamique à la puissance sans équivoque, une répartition des effets optimale (le bourdonnement des abeilles, la trajectoire des engins volants), un score électro-expérimental aux sonorités sourdes et aux envolées planantes (Hans Zimmer et Benjamin Wallfisch sont parvenus à respecter l'esprit de la partition originale de Vangelis) particulièrement ample, et des basses surpuissantes qui mettent régulièrement le canal LFE à rude épreuve. Un régal auditif de tous les instants !

Image(Le) Chant du loup // Édition FR - Français Dolby Atmos - Français DTS-HD MA 2.0

Mixée au Skywalker Ranch avec un soin maladif apporté aux détails, la piste Dolby Atmos se pare d'une précision implacable pour nous faire ressentir comme jamais auparavant la vie à bord d'un sous-marin (deux en fait) et nous faire entrer dans la tête de l'Oreille d'or. Là où chaque son peut être synonyme de danger de mort, elle balance moultes informations acoustiques (la pression de l'eau sur la coque, le ronronnement des équipements navals, la fréquence des sonars, les ordres du commandement dans les haut-parleurs, le chant des dauphins, le déplacement des torpilles, le souffle des explosions) dans tous les recoins de la pièce d'écoute (la scène de hauteur est un membre à part entière de l'équipage) tout en se faisant discrète pour se fondre aux fonds marins. Chargé en infra-graves meurtriers et doté de dialogues toujours clairs, ce mixage d'anthologie finit de nous achever.

ImageFast & Furious: Hobbs & Shaw // Édition FR - Anglais Dolby Atmos - Français Dolby Digital Plus 7.1

Offensive (sans gratuité aucune), ample (la BO est particulièrement présente) et d'une répartition multicanale d'une formidable précision (la scène arrière libère moults effets et/ou ambiances à la fluidité exemplaire), la VO Dolby Atmos est une bande-son de démonstration où le travail sur l'immersion (entre les explosions, les débris, les engins aériens et la voix robotique de l'organisation terroriste Étéon, les canaux de hauteur ont de quoi faire) n'a d'égal que le punch des basses. Malgré un excellent doublage et une spatialisation soignée, la VF est anémique au possible (dynamique aux abonnés absents et canal LFE en retrait). En somme, elle est aussi plate que celle de Battleship... du même éditeur !

ImageGemini Man // Édition UK - Anglais Dolby Atmos - Français Dolby Digital 5.1

Pourvue d'une dynamique féroce (l'impact des coups de feu) et d'une spatialisation ultra-réaliste (les « objets sonores » suivent l'action avec une précision hors-norme), cette bande-son Dolby Atmos réservée à la VO (la VF est beaucoup moins physique et immersive) est une démonstration acoustique de tous les instants. L'activité multicanale est incessante, canaux de hauteur compris (passage d'un avion, « saut d'une moto », chutes de débris, balles qui ricochent et j'en passe), la musique est puissamment livrée, le canal LFE est extrêmement bien utilisé pour les graves et infra-graves (particulièrement remuantes), et les voix bénéficient d'une belle présence.

ImageGladiator // Édition FR - Anglais DTS:X - Français DTS 5.1

Une VO DTS:X assez dantesque qui parvient à magnifier (ou à redécouvrir) le déjà fabuleux mixage de l'œuvre (un Oscar tout de même). Entre la fougue de la dynamique, l'aisance de la spatialisation (la répartition et les déplacements des différents bruitages sont remarquables), l'enveloppement suscité par les ambiances, l'engagement des effets (le choc des glaives, le rugissement des tigres), l'activité des surrounds (le tournoiement d'une masse, la folie au cœur du Colisée) et de la scène aérienne (les flèches, les boulets de catapulte, les acclamations de la foule, la présence humaine au-dessus des sous-sols de l'arène, etc.), l'ampleur de la mémorable musique, la solidité à toute épreuve des basses et la clarté des voix, cette piste remasterisée nous offre un très grand spectacle sonore. Identique aux précédents Blu-ray, la petite VF se fait malmener même si elle reste riche (la base du mixage est là) et puissante.

ImageGodzilla II - Roi des Monstres // Édition FR - Anglais et Français Dolby Atmos - Anglais et Français DTS-HD MA 5.1

Ultra-enveloppantes et pourvues de basses titanesques, ces pistes sonores Dolby Atmos qui secouent méchamment nous plongent en plein cœur de l'action. Les voix (qui peuvent se déplacer dans la scène sonore) sont claires, la partition de Bear McCreary est très aérée, toutes les enceintes sont généreusement exploitées avec des canaux surround débordants d'effets/ambiances et une scène aérienne fantastiquement omniprésente (des hélicoptères, des débris, des monstres, des avions, des orages, des déflagrations d'énergie), et la dynamique fait preuve d'une grande ardeur. De l'intense et du lourd !

ImageHunter Killer // Édition US - Anglais Dolby Atmos

Une piste Atmos d'anthologie qui engage régulièrement les canaux de hauteur (la pression de l'eau, les craquements de la coque, la réverbération des sons, les explosions et j'en passe) pour nous plonger dans les coursives du sous-marin. Et ce n'est pas tout puisque la plage dynamique est monstrueuse, la spatialisation soignée, la scène arrière suractive, le score de Trevor Morris bien réparti, les basses lourdes et les dialogues toujours clairs. Du « maousse costaud » qui décrasse les oreilles !

ImageIl faut sauver le soldat Ryan // Édition FR - Anglais Dolby Atmos - Anglais Dolby Digital 5.1 - Français Dolby Digital 5.1

Une VO démentielle qui donne dans la démonstration technique pure avec une dynamique de fou furieux, une spatialisation musclée pour retranscrire au mieux la violence du conflit armé (le déluge des balles, les déplacements comme les cris des soldats), une scène arrière très sollicitée et des basses titanesques (le grondement des chars). Bien évidemment, mixage Atmos oblige, la sensation d'être enveloppé par les horreurs de la guerre (les tirs de mortiers, le souffle des explosions, les retombées de débris, les passages aériens des P-51 Mustang, etc.) est terriblement éprouvante. À son niveau, la VF ne démérite pas mais semble beaucoup plus éteinte. L'enfer du champ de bataille chez-soi !

ImageJumanji: Bienvenue dans la jungle // Édition FR - Anglais Dolby Atmos - Français DTS-HD MA 5.1

Certainement la piste Atmos la plus joueuse et attrayante que j'ai pu tester à ce jour. Disposant d'une énergie folle, d'une puissance affirmée, d'une spatialisation impeccable, d'effets pyrotechniques tonitruants (la poursuite à motos, la fuite en hélicoptère), d'ambiances palpables (la flore et la faune de la jungle, la « vie » au marché), d'une scène arrière engageante qui ne se repose pas, d'une dimension verticale assidue et surtout ultra-divertissante (le respawn des héros, les tambours angoissants qui préviennent du danger, l'envolée cartoonesque des PNJ frappés par le Dr. Smolder Bravestone, la musique Baby I Love Your Way lors des séquences de danse de combat, le rotor principal de l'hélicoptère, etc.), d'une partition large qui envoie sans perdre en nuances instrumentales, et de basses bien rondes (encore une fois les roulements de tambours mais aussi les bousculades des rhinocéros et les pas de l'éléphant), ce mixage d'anthologie est sacrément divertissant. Et bonne nouvelle, les prestations de la VF ne déçoivent pas car elles sont très proches de celles proposées par la VO (ne manque en fait que la dimension supérieure).

ImageMatrix // Édition FR - Anglais Dolby Atmos - Français Dolby Digital 5.1

Si la VF reste malheureusement inchangée (et que dire si ce n'est qu'elle se fait pulvériser par la piste anglaise), la VO quant à elle s'est vue remixée pour un résultat proprement bluffant. Les voix sont toujours percevables, la dynamique est monstrueuse, la spatialisation est prodigieuse (la trajectoire des balles lors du bullet time sur le toit), les effets sont saisissants (le retentissement des percuteurs, les impacts sur les murs, les coups portés), les ambiances sont ultra-immersives (les conditions climatiques, les plongées d'un monde à l'autre, les passants lors du programme d’entraînement de la matrice, les bruits informatiques à bord du Nebuchadnezzar), les surrounds sont au taquet (c'est un festival lors des fusillades), la scène aérienne se fait régulièrement ressentir (la pluie, le tonnerre, la résonance des tirs, les pales d'un hélicoptère, la présence des Sentinelles au sein de l'hovercraft, etc.), le score « envoie du bois » et les basses sont viriles à souhait. Pour faire simple, ce mixage sonore nous enferme dans une bulle sonore d'une redoutable efficacité.

Image(Le) Mans 66 // Édition FR - Anglais Dolby Atmos - Anglais DTS-HD MA 2.0 - Français DTS 5.1

Récompensée à raison de l'Oscar du meilleur montage sonore, la VO Dolby Atmos est à ce jour la meilleure proposition acoustique disponible en 4K Ultra HD !!! Usant de sa verticalité dès que nécessaire (le vrombissement des moteurs, la voix des présentateurs, le survol d'une voiture, le passage d'un avion, les explosions, la pluie, le tonnerre) tout en engageant l'ensemble des enceintes horizontales avec une directivité tout bonnement incroyable (la spatialisation est fabuleuse), elle profite aussi d'une dynamique ultra-sportive, d'un score ample, de voix toujours audibles et de basses phénoménales (les rugissements mécaniques). Très démonstrative à sa hauteur, la VF nous laisse pourtant simples spectateurs là où sa consœur anglaise, qui parvient à monter plus aisément dans les tours, nous embarque au côté des pilotes; et croyez-moi sur parole, les émotions et sensations y sont décuplées. Ça dépote !

ImageMission: Impossible - Fallout // Édition FR - Anglais Dolby Atmos - Français Dolby Digital 5.1

Exceptionnelle dans toutes ses composantes, la VO Atmos est une tuerie. Le mixage est parfaitement équilibré, le sound design est minutieux, l'espace acoustique est pleinement exploité, la dynamique frappe (très) fort, les effets comme les ambiances sont aussi diversifiés que possible, les dialogues sont clairs, la scène arrière donne généreusement de sa personne, la couverture aérienne est pleinement engagée (le bruit de l'air, la réverbération des voix, les passages d'hélicoptères), la musique entêtante de Lorne Balfe est restituée avec grand soin et les basses sont fermes. Comme de bien entendu, la VF est littéralement écrasée par la puissance dévastatrice de la VO.

ImageMortal Engines // Édition DE - Anglais Dolby Atmos - Français Dolby Digital Plus 7.1 (seulement sur l'édition FR)

Ultra-engageante et pourvue d'une dynamique monstre, la piste Dolby Atmos délivre un spectacle acoustique redoutablement immersif et d'une richesse inouïe. La spatialisation occupe l'espace comme rarement (les sons voyagent régulièrement à 360°), les effets comme les ambiances (le bruit métallique incessant de la cité prédatrice et de Scuttlebug) sont diffusés avec précision et ampleur sur toutes les enceintes, les canaux surround sont extrêmement sollicités, la sphère aérienne est aussi inventive qu’intelligemment exploitée (Londres qui « dévore » la petite ville minière de Salzhakendes, le passage dans la « scierie », le vent, les engins volants, les éclairs provoqués par l'activation de MEDUSA, etc.), le score de Junkie XL (Tom Holkenborg) pulse comme il faut, les basses fréquences secouent méchamment (le bourdonnement constant des moteurs, les explosions, les coups de feu, les crashs, l'énergie quantique de la super-arme et j'en passe), et les dialogues sont parfaitement intelligibles. Testée sur l'édition française (c'est important d'avoir des amis à proximité de chez soi), la VF s'en tire admirablement bien malgré une puissance affaiblie et une scène sonore moins abondante.

ImageReady Player One // Édition FR - Anglais et Français Dolby Atmos - Anglais et Français DTS-HD MA 5.1

D'une richesse acoustique proprement hallucinante, ce mixage Atmos (DTS-HD MA 5.1 non testé) qui joue à fond la carte de la bulle sonore est là pour délivrer un mémorable moment de home-cinéma. Précis et immersif (une spatialisation de folie), il diffuse des effets retentissants (cf. la course motorisée) et ambiances enveloppantes (la « vie » virtuel au sein de l'OASIS) sur toutes les enceintes mises à sa contribution. Les canaux surround sont ainsi massivement utilisés (surtout lors de la bataille finale) et la scène aérienne délivre un nombre considérable d'informations (des objets volants, des pièces à glaner, un T-Rex, King Kong, des drones, une alarme, des projectiles divers, Mechagodzilla, etc.). Et puis les dialogues sont clairs, le score d'Alan Silvestri ne cesse de s'envoler avec une ampleur décoiffante et les basses possèdent une assise importante sans pour autant prendre le dessus sur le reste. En VO comme en VF, voilà une bande-son de démonstration.

ImageTransformers : The Last Knight // Édition FR - Anglais Dolby Atmos - Français Dolby Digital 5.1

À s'en exploser les tympans tellement c'est riche et puissant acoustiquement parlant, cette piste sonore Atmos qui casse la baraque est une expérience particulièrement immersive et savoureusement équilibrée. La dynamique fracasse tout sur son passage, les dialogues sont toujours clairs, la spatialisation est d'une incroyable précision, les effets pyrotechniques font sensation, les ambiances sont enveloppantes, la scène avant est en effervescence permanente, l'usage des canaux surrounds est généreux, les sons de hauteur ne manquent pas (des boules de feu, des moyens de transport volants, des échos, des déflagrations, etc.), la musique est ample et les basses fréquences colossales. Si la VF ne peut bien évidemment pas rivaliser, elle reste tout de même consistante et très énergique.

ImageValérian et la Cité des mille planètes // Édition US - Anglais Dolby Atmos - Français Dolby Digital 5.1

Un mixage Dolby Atmos bruyant comme il faut où les ambiances, les effets et la musique passent par toutes les enceintes à l'aide d'une spatialisation optimale. Les voix sont cristallines, les détails sonores ultra-nombreux, l'activité surround très riche (la course‑poursuite de Valérian dans la Cité des mille planètes), les effets de hauteur mémorables (la chute des vaisseaux sur la planète Mül, la voix de l'Intruder, les annonces au Big Market, les passages d'engins spatiaux, les débris des explosions, etc.) même si pas sur-exploités, et les basses profondes. La VF n'est pas aussi enveloppante mais reste engageante et fortement dynamique. En passant par le disque français, la VO reste inchangée alors que la VF passe au format Atmos. Et si les dialogues sont un peu trop mis en avant, elle fait jeu égal avec la VO.

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr, je m'occupe du mensuel Les Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD.
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 8611
Inscription Forum: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Vallée du Capcir dans les Pyrénées-Orientales en région Occitanie
  • offline


Retourner vers 4K Ultra HD, Blu-ray & VOD

 
  • Articles en relation
    Dernier message