Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: napa et 13 invités

Musique enregistrée : BLURAY, CD & DVD musicaux, interprètes...

chansons qui parlent de la mort

Message » 05 Juin 2006 21:45

legolas a écrit:
christelle 31 a écrit:David Hallyday: "Tu ne m'as pas laissé le temps"



ah non, il y a des limites!
Brel, Brassens, voir Goldman OK mais David Hallyday ça devient n'importe quoi!

J'espere qu'Obispo n'a rien fait sur la mort! :wink:


Désolée, je n'ai pas lu de restriction quant aux auteurs ou aux interprètes !! :roll:
Et pour ce qui est de la chanson d'Hallyday-fils, perso, elle me touche énormément !!
Navrée que ça te déplaise...
christelle 31
 
Messages: 7791
Inscription Forum: 09 Juin 2004 18:46
Localisation: Toulouse, Occitanie
  • offline

Annonce

Message par Google » 05 Juin 2006 21:45

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 06 Juin 2006 10:47

christelle 31 a écrit:
mcarre1 a écrit:Ca alors, vous en avez cité plein de Jacques Brel, et pas Les Vieux.

extrait
Les vieux ne meurent pas, ils s'endorment un jour et dorment trop longtemps,
Ils se tiennent la main, ils ont peur de se perdre, et se perdent pourtant
Et l'autre reste là, le meilleur ou le pire, le doux ou le sévère,
Cela n'importe pas, celui des deux qui reste se retrouve en enfer.

A chaque fois, je chiale. :cry:


Si Brel y fait référence à la mort d'un des deux membres du couple, c'est pour mieux exprimer la douleur de celui qui reste, cette chanson étant bien sur la fin de vie et non sur la mort :wink:


mouais, sauf que celui qui reste ne dure pas longtemps, il ne termine pas la chanson. Et au final, c'est notre tour à tous qui est annoncé. :(
mcarre1
 
Messages: 5988
Inscription Forum: 24 Mai 2003 22:14
Localisation: 06
  • offline

Message » 06 Juin 2006 10:50

Au suivant! :wink:

La configuration dans mon profil


Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Administrateur Forum Univers Casques
Administrateur Forum Univers Casques
 
Messages: 35067
Inscription Forum: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Savagnin et Comté
  • offline

Message » 06 Juin 2006 22:16

La mort réinventée par Brassens:
- les funérailles d'antan

Elle est incroyable cette chanson. Ecoutez bien les paroles. Brassens a su nous faire regretter l'époque de nos grand parents ou les enterrements étaient plus festifs, familiaux et certainement non sujetti à l'accélération denos vies actuelles.
mit mit
 
Messages: 2690
Inscription Forum: 08 Mar 2006 22:59
Localisation: Orléans
  • offline

Message » 06 Juin 2006 22:36

De "Carcassonne", 1993, Stéphane EICHER, je ne sais pas si les paroles sont de lui ou de Philippe DJIAN :

Durant un long moment
Il reste silencieux, sans bouger
Examine lentement
Une mèche de cheveux parfumée
Puis il dit
C'est comme ça, c'est la vie
Je n'vais pas en mourir
Je suis trop vieux pour ça
On doit s'attendre au pire
ou c'est bien fait, c'est bien fait, c'est bien fait pour soi!

S'asseyant sur le lit
Il s'oblige un regard sur la chambre
Il n'y a plus rien ici
Plus que le fard et la cendre
Et il dit
Voila, tout est fini
Je n'avais pas tout appris
Mais sacré nom de Dieu
Faut-il aimer la vie
Ou la jeter, la jeter au feu?

Ses yeux roulent dans le noir
Sans qu'il puisse y changer quelque chose
Les voies du désespoir
En pitreries se métamorphosent
Il se dit
Quelle erreur ais-je commis?
Vais-je finir à genoux
Ou bien sur le tapis?
Une femme vous tient debout
Puis un jour elle, un jour elle, un jour elle vous scie
Plus tard dans le jardin
Dans la fraîcheur du soir
Il repense
A ce qu'il aimait bien
Venant d'elle ou de par sa présence
Et il dit
J'en aurais bien repris!
Je le dis simplement avec humilité
Te suis reconnaissant
Pour tout le temps, tout le temps, tout le temps passé!
tba
 
Messages: 85
Inscription Forum: 06 Déc 2005 23:40
Localisation: Rosny sous bois
  • offline

Message » 07 Juin 2006 17:06

Chantal Goya,

Ce matin, un lapin a tué un chasseur ...
si c'est pas morbide ça :mdr:

Heuuuu c'est ou la sortie? :oops:
mit mit
 
Messages: 2690
Inscription Forum: 08 Mar 2006 22:59
Localisation: Orléans
  • offline

Message » 08 Juin 2006 10:21

Les vieux Jacques Brel :

Les vieux ne parlent plus ou alors seulement parfois du bout des yeux
Même riches ils sont pauvres, ils n'ont plus d'illusions et n'ont qu'un cœur pour deux
Chez eux ça sent le thym, le propre, la lavande et le verbe d'antan
Que l'on vive à Paris on vit tous en province quand on vit trop longtemps
Est-ce d'avoir trop ri que leur voix se lézarde quand ils parlent d'hier
Et d'avoir trop pleuré que des larmes encore leur perlent aux paupières
Et s'ils tremblent un peu est-ce de voir vieillir la pendule d'argent
Qui ronronne au salon, qui dit oui qui dit non, qui dit : je vous attends

Les vieux ne rêvent plus, leurs livres s'ensommeillent, leurs pianos sont fermés
Le petit chat est mort, le muscat du dimanche ne les fait plus chanter
Les vieux ne bougent plus leurs gestes ont trop de rides leur monde est trop petit
Du lit à la fenêtre, puis du lit au fauteuil et puis du lit au lit
Et s'ils sortent encore bras dessus bras dessous tout habillés de raide
C'est pour suivre au soleil l'enterrement d'un plus vieux, l'enterrement d'une plus laide
Et le temps d'un sanglot, oublier toute une heure la pendule d'argent
Qui ronronne au salon, qui dit oui qui dit non, et puis qui les attend

Les vieux ne meurent pas, ils s'endorment un jour et dorment trop longtemps
Ils se tiennent par la main, ils ont peur de se perdre et se perdent pourtant
Et l'autre reste là, le meilleur ou le pire, le doux ou le sévère
Cela n'importe pas, celui des deux qui reste se retrouve en enfer
Vous le verrez peut-être, vous la verrez parfois en pluie et en chagrin
Traverser le présent en s'excusant déjà de n'être pas plus loin
Et fuir devant vous une dernière fois la pendule d'argent
Qui ronronne au salon, qui dit oui qui dit non, qui leur dit : je t'attends
Qui ronronne au salon, qui dit oui qui dit non et puis qui nous attend.

Sinon, la suplique pour être enterré sur la plage de Sète de Brassens est une de mes chansons préférée.
LaurentV
 
Messages: 11950
Inscription Forum: 04 Mar 2002 2:00
Localisation: le vert pays des eaux vives
  • online

Message » 09 Juin 2006 16:24

étonnant que personne n'ait cité Ferré.

avec le temps

Avec le temps...
avec le temps, va, tout s'en va
on oublie le visage et l'on oublie la voix
le cœur, quand ça bat plus, c'est pas la peine d'aller
chercher plus loin, faut laisser faire et c'est très bien

avec le temps...
avec le temps, va, tout s'en va
l'autre qu'on adorait, qu'on cherchait sous la pluie
l'autre qu'on devinait au détour d'un regard
entre les mots, entre les lignes et sous le fard
d'un serment maquillé qui s'en va faire sa nuit
avec le temps tout s'évanouit

avec le temps...
avec le temps, va, tout s'en va
mêm' les plus chouett's souv'nirs ça t'as un' de ces gueules
à la gal'rie j'farfouille dans les rayons d'la mort
le samedi soir quand la tendresse s'en va tout' seule

avec le temps...
avec le temps, va, tout s'en va
l'autre à qui l'on croyait pour un rhume, pour un rien
l'autre à qui l'on donnait du vent et des bijoux
pour qui l'on eût vendu son âme pour quelques sous
devant quoi l'on s'traînait comme traînent les chiens
avec le temps, va, tout va bien

avec le temps...
avec le temps, va, tout s'en va
on oublie les passions et l'on oublie les voix
qui vous disaient tout bas les mots des pauvres gens
ne rentre pas trop tard, surtout ne prends pas froid

avec le temps...
avec le temps, va, tout s'en va
et l'on se sent blanchi comme un cheval fourbu
et l'on se sent glacé dans un lit de hasard
et l'on se sent tout seul peut-être mais peinard
et l'on se sent floué par les années perdues- alors vraiment
avec le temps on n'aime plus


Pépée (proche cousin de Betekaa :lol: )

T'avais les mains comme des raquettes
Pépée
Et quand je te faisais les ongles
Je voyais des fleurs dans ta barbiche
T'avais les oreilles de Gainsbourg
Mais toi t'avais pas besoin de scotch
Pour les replier la nuit
Tandis que lui... ben oui!
Pépée

T'avais les yeux comme des lucarnes
Pépée
Comme on en voit dans le port d'Anvers
Quand les matins ont l'âme verte
Et qu'il leur faut des yeux de rechange
Pour regarder la nuit des autres
Comme on regardait un chimpanzé
Chez les Ferré
Pépée

T'avais le coeur comme un tambour
Pépée
De ceux qu'on voile le vendredi saint
Vers les trois heures après midi
Pour regarder Jésus-machin
Souffler sur ses trente-trois bougies
Tandis que toi t'en avais qu'huit
Le sept avril
De soixante-huit
Pépée

Je voudrais avoir les mains de la mort
Pépée
Et puis les yeux et puis le coeur
Et m'en venir coucher chez toi
Ça changerait rien à mon décor
On couche toujours avec des morts
On couche toujours avec des morts
On couche toujours avec des morts
Pépée



cordialement

Jérôme
claram
 
Messages: 3117
Inscription Forum: 01 Mar 2002 2:00
Localisation: du NEUF CINQ
  • offline

Message » 09 Juin 2006 17:34

Les chansons comiques : mort de rire
Les chansons à boire : mort de soif
Les chansons de repas de fête : mort de faim
Les chansons sérieuses : mort d'ennui
Les chansons paillardes : la petite mort
Les chansons d'Halloween : mort de peur
Les chansons militaires : mort aux vaches
Les chansons russes : mort de froid
Les chansons de djeuns : trop mortelles
les chansons nulles : la mort dans l'âme

angus2, mort de honte :oops:
angus2
 
Messages: 5932
Inscription Forum: 09 Déc 2003 14:18
Localisation: Paris
  • offline

Message » 09 Juin 2006 19:59

angus2 a écrit:Les chansons comiques : mort de rire
Les chansons à boire : mort de soif
Les chansons de repas de fête : mort de faim
Les chansons sérieuses : mort d'ennui
Les chansons paillardes : la petite mort
Les chansons d'Halloween : mort de peur
Les chansons militaires : mort aux vaches
Les chansons russes : mort de froid
Les chansons de djeuns : trop mortelles
les chansons nulles : la mort dans l'âme

angus2, mort de honte :oops:


mois j'aime tres bien :D :D :D
reg64
 
Messages: 763
Inscription Forum: 05 Aoû 2004 14:49
Localisation: pau
  • offline

Message » 09 Juin 2006 20:06

"la teigne" Renaud
"ds 150 ans"Raphael

c'est marrant je ne trouve rien de Thiefaine... :o
reg64
 
Messages: 763
Inscription Forum: 05 Aoû 2004 14:49
Localisation: pau
  • offline

Message » 09 Juin 2006 22:07

J'ai pas les paroles.
C'est du rap et j'aime pas le rap pourtant cette chanson est touchante, boulverssante et profondémént humaine.
http://www.amazon.fr/exec/obidos/ASIN/B0007LCNPW/qid=1149883315/sr=1-1/ref=sr_1_0_1/402-2898711-3744168
Le titre dont je parle s'intitule : "des fleurs"
poverliner
 
Messages: 1472
Inscription Forum: 21 Sep 2003 21:48
Localisation: 19 Corrèze
  • offline

Message » 09 Juin 2006 23:53

Y'a une chanson de Renaud, où il parle de son grand-père "Chtimi", mais je n'arrive pas à me souvenir du titre !!! :roll:

Il venait du pays
Où habite la pluie
Où quand y'a du soleil
C'est un mauvais présage
C'est qu'il va pleuvoir
C'est qu'il va faire gris
Il est Chtimi
Jusqu'au bout des nuages...

(Je ne trouve pas l'intégralité des paroles non plus ! Pfff !! :roll: )
christelle 31
 
Messages: 7791
Inscription Forum: 09 Juin 2004 18:46
Localisation: Toulouse, Occitanie
  • offline

Message » 09 Juin 2006 23:54

(doublon :oops: )
Dernière édition par christelle 31 le 10 Juin 2006 10:15, édité 1 fois.
christelle 31
 
Messages: 7791
Inscription Forum: 09 Juin 2004 18:46
Localisation: Toulouse, Occitanie
  • offline

Message » 10 Juin 2006 0:46

Y v'nait du pays ou habite la pluie
Où quand y a du soleil c'est un mauvais présage
C'est qui va pleuvoir c'est qui va faire gris
Il était chtimi jusqu'au bout des nuages

L'a connu l'école que jusqu'à treize ans
Après c'est la mine qui lui a fait la peau
Vingt au charbon c'est un peu minant
Pour goûter d'l'usine y s'est fait parigot

Dans son bleu d'travail y m'faisait rêver
Faut dire qu'j'étais jeune j'savais pas encore
J'pensais que l'turbin c'était un bienfait
Bienfait pour ma gueule surtout c'est la mort

L'avait fait 36 le Front Populaire
Pi deux ou trois guerres pi mai 68
Li avait la haine pour les militaires
J'te raconte même c'qui pensait des flics

Il était marxiste tendace Pif le chien
Syndiqué à mort inscrit au parti
Nous traitait d'fainéant moi et mes frangins
Parc'qu'on était anars tendance patchouli

Il était balaise fort comme un grand frère
Les épaules plus larges que sa tête de lit
Moi qui suis musclé comme un serpillière
Ben de c'coté là j'tiens pas beaucoup d'lui

L'avait sur l'bras gauche un super tatouage
Avec un croissant d'lune et une fleur coupée
La couleur s'était barrée avec l'age
Il avait l'bleu pâle d'un jean d élavé

Quand j'allais chez lui des foi d'temps en temps
J'lui roulait ses clopes avec son tabac gris
Pi j'restais des heures avec des yeux tout grands
A l'écouter m'baratiner sa vie

Vers soixante-cinq ans on lui a dit bonhomme
T'as assez bossé repose-toi enfin

L'a quittté Paname et la Rue d'Charonne
Pour une p'tite baraque avec un bout d'jardin

L'a usé ses reins a cassé la terre
Pour planter trois pauv' salades trois carottes
Y r'grettait ses potes du boul'vard Voltaire
Le bistrot l'apéro et les parties d'belote

Il est pas parti comme disent les poètes
Y s'est pas envolé comme disent les curés
Un matin d'décembre d'un cancer tout bête
L'a cassé sa pipe il a calanché

Y v'nait du pays où habite la pluie
Où quand y a du soleil c'est un mauvais présage
C'est qui va pleuvoir c'est aui va faire gris

Il était chtimi jusqu'au bout des nuages
Il était chtimi jusqu'au bout des nuages

:wink:
angus2
 
Messages: 5932
Inscription Forum: 09 Déc 2003 14:18
Localisation: Paris
  • offline


Retourner vers Musique enregistrée : BD, CD & DVD

 
  • Articles en relation
    Dernier message