Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: autrichon gris et 22 invités

Musique enregistrée : BLURAY, CD & DVD musicaux, interprètes...

concerto pour piano de Schumann

Message » 17 Aoû 2004 19:01

Bonsoir à tous

Je possède ce concerto avec Catherine Collard au piano et l'Orchestre de Monté Carlo

Le jeu de piano me semble bon mais l'orchestre...... je le trouve embrouillé, sec sans envergure et l'enregistrement renforce ce coté brutal peu musical

Bref y a t'il de bonnes versions piano + orchestre de ce sublime" concerto, car j'ai pas trouvé en faisant "recherche"

Merci d'avance
gauchepatte
 
Messages: 896
Inscription Forum: 03 Juin 2002 23:12
Localisation: Angers
  • offline

Annonce

Message par Google » 17 Aoû 2004 19:01

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 17 Aoû 2004 23:53

Bonsoir,

tu peux essayer (les yeux fermés, mais les oreilles grandes ouvertes :D ) la version interprétée par Nelson Freire (Grieg / Schumann / Liszt), direction Rudolf Kempe, Orchestre Philharmonique de Munich chez Sony classical (enregistrement de 1968, parution en 2002) que je trouve excellente.

Il y a aussi Martha Arguerich (Schubert, symphonie n°8 / Schumann, concerto pour piano et orchestre), sous la direction de Myung-Whun Chung, Orchestre Philharmonique de Radio France, chez Deutsche Grammophon. C'est un enregistrement public (2001) peut-être un peu moins bon que la version de Nelson Freire, dont les bénéfices sont reversés pour la lutte contre le Sida (comme ça, en même temps, tu fais une bonne action :wink: ).

Carbo :wink:
carbo
 
Messages: 1864
Inscription Forum: 16 Juin 2003 13:04
  • offline

Alors là...

Message » 18 Aoû 2004 0:53

Nelson Freire est très très bon là-dedans mais je ne suis pas - mais c'est très personnel fan d'Argerich, mais je pense à mille autres versions. Guiomar Novaes avec Klemperer (absolument sublime), LES versions d'Alfred Cortot, et Michelangeli avec Scherchen à la baguette. Le son grésille un peu pour les versions des deux premiers mais si tu privilégies la musique à ta chaîne, saute dessus !!

Je suis certain d'en oublier plein d'autres mais ces versions-ci sont probablement celles qui m'ont le plus marqués...
fredicol
 
Messages: 1806
Inscription Forum: 23 Juil 2004 0:51
Localisation: BAGNEUX
  • offline

Message » 18 Aoû 2004 7:45

A ecouter pour le merveilleux orchestre et pour le piano exemplaire la version d'Abbado et de Perahia chez Sony publiée en 1997.
:wink:
Baussart
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 3067
Inscription Forum: 15 Juil 2004 13:06
Localisation: Reims
  • offline

Message » 18 Aoû 2004 10:56

Freire est, à mon sens, l'une des meilleures versions du concerto de Schumann qui soient. Et la prise de son est bonne. Et comme en plus, on trouve l'un des meilleurs concertos de Grieg, par les mêmes sur le même disque, pour environ 60F... pas à hésiter !

Le meilleur concerto de Schumann par Martha Argerich est une version polonaise, chez Polskie Nagrania, avec son meilleur concerto de Tchaïkovski au disque ! Ses versions du Schumann avec Rostro et Harnoncourt sont à oublier. Je ne connais pas celle avec Abbado.

Perahia ? Si l'on supporte un finale joué un peu trop tic à tic à tac, trop articulé quoi, et manquant de variété dans le phrasé... on peut aimer : moi, pas du tout !

Novaes ? La sublime des sublimes, mais l'orchestre dirigé par Klemperer joue très mal... Il faut attendre 2008 pour pouvoir entendre son live avec New York : dès qu'il sera dans le domaine public, un CD sortira... là, tout le monde sera pantois !

Cortot : ses versions sont extraordinaires ! Mais le son est assez médiocre, hélas !


A écouter aussi, malgré une grande nervosité, mais quel artiste !, Rudolf Serkin qui vient de ressortir chez Sony pour trois francs six sous.

Haskil en studio : pas bonne, malgré de splendides moments, mais empêtrée dans un ochestre prosaïque.


Alain :wink:

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56532
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 18 Aoû 2004 13:40

J'ai vu ce CD à la FNAC pour moins de 60 balles !

http://www.fnac.com/Shelf/article.asp?M ... 9c40&Fr=-1

C'est valable ?
Harelde
 
Messages: 308
Inscription Forum: 15 Juin 2004 15:09
Localisation: Yvelines
  • offline

Message » 18 Aoû 2004 14:08

:D Puisqu'on te dit tout plus haut !!! :wink:

Lupu peut parfois sublimer Schubert comme il peut être d'un scolaire à enterrer des lemmings... Je ne connais pas cette version mais Previn est plus un épouvantail qu'un véritable chef. Prends Freire, tu le trouveras facilement, l'enregistrement est bon et ce ne sera pas bien plus cher...
fredicol
 
Messages: 1806
Inscription Forum: 23 Juil 2004 0:51
Localisation: BAGNEUX
  • offline

Message » 18 Aoû 2004 14:32

Puisqu'on te dit tout plus haut !!!


Pardon... Pardon... :oops:


il peut être d'un scolaire à enterrer des lemmings...


J'aime bien l'expression !!
:D

Prends Freire, tu le trouveras facilement, l'enregistrement est bon et ce ne sera pas bien plus cher...


OK chef.
J'ai bien noté !


Merci


Laurent
Harelde
 
Messages: 308
Inscription Forum: 15 Juin 2004 15:09
Localisation: Yvelines
  • offline

Message » 18 Aoû 2004 17:33

haskil a écrit:Freire est, à mon sens, l'une des meilleures versions du concerto de Schumann qui soient. Et la prise de son est bonne. Et comme en plus, on trouve l'un des meilleurs concertos de Grieg, par les mêmes sur le même disque, pour environ 60F... pas à hésiter !
Alain :wink:


effectivement à 11 euros je crois que je vais me laisser tenter :D

Et encore MERCI à tous les gens de ce forum qui donnent toujours de bons conseils :)

Des que je le reçoit je vous donne le "comparatif" avec la version de Collard/Monte Carlo... si j'y pense :roll:
gauchepatte
 
Messages: 896
Inscription Forum: 03 Juin 2002 23:12
Localisation: Angers
  • offline

Message » 18 Aoû 2004 19:13

Au fait, Collard a Monte Carlo : la prise de son est un peu sèche, le chef un peu aride, mais pas mauvais du tout, le piano est, en revanche fantastiquement inspiré !

Argerich et Freire ont une grande dévotion envers Collard et ils adorent ce disque... C'était une très grande artiste. Pas la pianiste, au sens piano, la plus époustoufflante, mais musicalement elle était vraiment une grande.

Quant à Lupu, je trouve Fredicol un peu sévère. Car Lupu à son moins bon niveau est tellement au dessus de pleins de fausses gloires...

Pour Prévin aussi : qui a quelques grands disques à son actif... quelques grandes musiques de films aussi, quelques disques de piano aussi (un formidable quintette de Schumann chez Saga)... mais aussi, faut bien le dire, des disques que c'était pas la peine aussi...

Alain :wink:

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56532
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 18 Aoû 2004 22:33

haskil a écrit:Au fait, Collard a Monte Carlo : la prise de son est un peu sèche, le chef un peu aride, mais pas mauvais du tout, le piano est, en revanche fantastiquement inspiré !
Alain :wink:


En effet je trouve le jeu pianistique tout à fait juste : sensible et à la fois révoltée, beaucoup de classe
J'attends de pouvoir comparer avec la version de Freire...

Pour l'instant Schumann me ravit : son concerto pour violoncelle est réussi (Starker au violoncelle), celui pour piano est superbe et j'ai pu entrevoir (ou entreécouter) son carnaval qui a l'air interessant
Bref j'aime ce type de romantisme :P

Xavier
gauchepatte
 
Messages: 896
Inscription Forum: 03 Juin 2002 23:12
Localisation: Angers
  • offline

Message » 18 Aoû 2004 23:07

Starker dans Schumann? Extraordinaire! Quelle distinction!

La configuration dans mon profil


Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 10914
Inscription Forum: 31 Mar 2002 2:00
  • offline

Message » 18 Aoû 2004 23:47

haskil a écrit: Quant à Lupu, je trouve Fredicol un peu sévère. Car Lupu à son moins bon niveau est tellement au dessus de pleins de fausses gloires...

Pour Prévin aussi : qui a quelques grands disques à son actif... quelques grandes musiques de films aussi, quelques disques de piano aussi (un formidable quintette de Schumann chez Saga)... mais aussi, faut bien le dire, des disques que c'était pas la peine aussi...

Alain :wink:


Ce que j'ai écrit ne relève pas de la sévérité, en tous cas, pas en ce qui concerne Lupu. Oui, il peut hypnotiser une salle comme il peut faire figure de marchand de sable... J'en connais un autre dans son genre... (Brendel mais ce n'est pas bien de le dire). Ce qui me gêne un peu avec ces gens -là c'est que l'on à l'impression - quand on est un jeune artiste - qu'il faut travailler pour se faire un nom et qu'après, c'est le nom qui travaille pour toi... Je suis désolé, ces gens-ci, bien qu'étant de très grands artistes ont aussi leurs râtés...

Pour ta petite phrase Haskil, oui, il y a toujours plus décevant et ensuite ??? Faut-il se contenter du moins pire ? Parce que je te connais, je sais que ce n'est pas ton cas. Ensuite, la vraie question est : faut-il avoir recours à la comparaison en Art ? Tu sais aussi bien que moi que non. Richter, Michelangeli, Gould, Schnabel, Yudina, Sofronitsky, Horowitz, Novaes, Grinberg, Haskil, lequel de ceux-là joue-t-il le mieux Beethoven ? Un peu stupide non ? Et toi, tu préfères Monet ou Van Gogh, Molière ou Racine, La choucroute ou la dinde aux marrons ?

Previn ? Quand on connaît Fürtwangler, Klemperer, Mravinsky et bien d'autres encore, on a du mal à se dire qu'ils font le même métier...
fredicol
 
Messages: 1806
Inscription Forum: 23 Juil 2004 0:51
Localisation: BAGNEUX
  • offline

Message » 19 Aoû 2004 0:10

fredicol a écrit:Pour ta petite phrase Haskil, oui, il y a toujours plus décevant et ensuite ??? Faut-il se contenter du moins pire ? Parce que je te connais, je sais que ce n'est pas ton cas. Ensuite, la vraie question est : faut-il avoir recours à la comparaison en Art ? Tu sais aussi bien que moi que non. Richter, Michelangeli, Gould, Schnabel, Yudina, Sofronitsky, Horowitz, Novaes, Grinberg, Haskil, lequel de ceux-là joue-t-il le mieux Beethoven ? Un peu stupide non ? Et toi, tu préfères Monet ou Van Gogh, Molière ou Racine, La choucroute ou la dinde aux marrons ?


AMHA, bien sûr qu'on peut avoir recours à la comparaison en art, car l'appréciation de l'art fait appel à la faculté de juger, de discerner.

Tu discernes toi-même en disant que Prévin ne fait pas le même métier que Mravinsky ou Klemperer...

Et puis, la question de la comparaison en art n'est pas nécessairement de confronter Corneille à Racine (plus que Molière et Racine :wink:), mais les interprètes de Corneille ou de Racine entre eux, même si établir une hiérarchie des oeuvres est salutaire. Glazunov a fait des choses migonnes, mais ce n'est pas J.S. Bach. Les choses se corsent si on compare les grands entre eux! Mieux vaut s'en tenir alors au goût! Et mon goût, par exemple, se satisfait autant de la dinde aux marrons que de la choucroute! En revanche, je peux préférer ma choucroute à celle sous vide, insipide, servie dans les foires en Alsace... Là, je compare objectivement les choses. Les constituants sont les mêmes: la choucroute, le vin blanc, la charcuterie alsacienne, ...; le résultat est pourtant différent. Et si je donne les mêmes ingrédients à ma mère, elle fera encore une autre choucroute que la mienne: elle sera différente, mais très bonne aussi. Tout le plaisir est dans la comparaison des deux: on en tire des enseignements sur son propre goût... :wink:

Si on se refuse à la comparaison, on n'aiguise pas son jugement... l'esprit sommeille...

La configuration dans mon profil


Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 10914
Inscription Forum: 31 Mar 2002 2:00
  • offline

Message » 19 Aoû 2004 1:03

Je crois que tu t'égares... L'Art est une technique, un savoir-faire. On parle d'Art médical, d'Art culinaire au même titre que de l'interprétation qui est d'ailleurs exactement identique tant en musique qu'au théâtre : il faut s'en tenir au texte et pourtant tu ne prononceras aucune phrase comme un autre... Le faculté de jugement, de discernement ne fait appel à ton expérience mais à ton intellect et à ta sensibilité. Certains pourront lire des tonnes, écouter des milliers de disques et ne sauront pas pour autant reconnaître le chef-d'oeuvre de l'escroquerie (Cf. Musique contemporaine...) De plus, une technique, quand elle est sublimée, ne se compare pas à une autre puisqu'elle est l'essence même de son auteur. Voilà pourquoi il est stupide de comparer Cézanne et Monet, Horowitz et Schnabel, Rodin et Michelange ! Dire que telle ou telle chose te touche davantage peut-être ! Mais qu'elle est mieux que telle autre...

C'est d'ailleurs ce qui m'a toujours gêné chez les critiques en général. Tu ne liras jamais une ligne faisant référence à une forme de subjectivité dans un article critique, et pourtant... Combien d'auditeurs, de spectateurs perçoivent ce que l'artiste croit faire passer ? Peut-être aucun, mais l'important, c'est de faire mouche, n'est-ce-pas ? Certains pensent qu'il faut le faire au détriment du texte, qu'il faut s'en servir au lieu de le servir, ceux-là ne sont rien. D'autres ne se font que le pont entre l'oeuvre et le public et sont conscient que Schumann ou Bach sont bien plus intéressants qu'eux-même ! Et puis le secret, ce n'est pas de se dire "je vais me démarquer en faisant qqch que personne n'a jamais fait jusque là" (démarche très américaine, car pour exister, ils ont besoin de s'exposer...) c'est de servir le texte par respect pour lui et pour son auteur, par honnêteté intellectuelle, par amour du beau et puis un jour on se rend compte que l'on joue différemment des autres de toute façon, comme l'on parle différemment, comme l'on marche différemment...

Pour Molière et Racine, c'était un peu comme la choucroute et la dinde aux marrons, ça n'a rien à voir pour moi, tout comme Monet n'a rien à voir avec Van Gogh, pas plus que Racine ou Corneille, Platon et Homère, Kandinsky ou Malevitch... Je crois que cela va bien au-delà de tel ou tel courant !! Mais encore faut-il avoir un ouverture d'esprit qui le permette, encore faut-il pouvoir aimer Botticelli au même titre que Kandinsky, ou Les Etudes Symphoniques par Cortot autant que celles de Sofronitsky ! Et ça, ça ne relève sûrement pas de la comparaison...

Pour Previn, là oui, on peut le confronter à d'autres... puisque l'un repousse les mouches, l'autre dirige.
fredicol
 
Messages: 1806
Inscription Forum: 23 Juil 2004 0:51
Localisation: BAGNEUX
  • offline


Retourner vers Musique enregistrée : BD, CD & DVD

 
  • Articles en relation
    Dernier message