Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: autrichon gris et 22 invités

Musique enregistrée : BLURAY, CD & DVD musicaux, interprètes...

HOROWITZ (réeditions)

Message » 07 Oct 2003 23:04

Hello
J'ai vu pas mal de disques de commémoration de ce pianiste à des prix très abordables (genre "H. plays Chopin", "H. plays Scarlatti", etc...)
Quelqu'un sait s'ils sont recommandables?
Merci d'avance
Kaz
kaz
 
Messages: 156
Inscription Forum: 25 Juin 2003 18:34
Localisation: Versailles
  • offline

Annonce

Message par Google » 07 Oct 2003 23:04

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 08 Oct 2003 8:44

Pour mon gout les meilleurs Horowitz sont dans Scarlati (une référence depuis sa parution), Haydn (magnifiques sonates pour piano) et Schumann.
J'aime moins son Chopin, pourtant largement servi par le disque.
JohnTChance
 
Messages: 487
Inscription Forum: 04 Déc 2000 2:00
Localisation: Paris
  • offline

Message » 08 Oct 2003 10:32

Ne surtout pas oublier ses Scriabine !

Stéphane
Nagashi
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 195
Inscription Forum: 14 Aoû 2002 17:24
  • offline

Message » 08 Oct 2003 18:00

Je viens d'acheter le schumman : très beau et bien interprété ;la prise de son et la remasterisation sont sublimes.De plus le prix du disque est très doux (je l'ai eu chez amazon.fr) :wink:
soriani
 
Messages: 695
Inscription Forum: 23 Juin 2003 9:10
  • offline

Message » 08 Oct 2003 20:41

J'aime moins son Chopin, pourtant largement servi par le disque.


Normal :wink: ... Même Horowitz n'aimait pas : au cours d'une interview où on lui demandait s'il aimait et écoutait ces disques, il répondit qu'une fois il avait entendu une interprétation de la barcarolle (de CHOPIN) à la Radio... ils n'aimait pas du tout, et il attendit de savoir qui était-ce... Il apprit que c'était lui-même... 8)

Donc pas de culpabilité !!! :P
grifield
 
Messages: 286
Inscription Forum: 01 Juin 2003 20:57
Localisation: Ariège et Toulouse
  • offline

Message » 10 Oct 2003 20:58

grifield a écrit:
J'aime moins son Chopin, pourtant largement servi par le disque.


Normal :wink: ... Même Horowitz n'aimait pas : au cours d'une interview où on lui demandait s'il aimait et écoutait ces disques, il répondit qu'une fois il avait entendu une interprétation de la barcarolle (de CHOPIN) à la Radio... ils n'aimait pas du tout, et il attendit de savoir qui était-ce... Il apprit que c'était lui-même... 8)

Donc pas de culpabilité !!! :P


Un peu plus compliqué que cela ! :lol:

Horowitz avait un point commun avec beaucoup de grands artistes : il avait de la distance avec ce qu'il faisait.

Imagine qu'il dise qu'il s'était trouvé génial à la radio... Imbuvable, le mec !

La vérité est que cette histoire est incomplète ou volontairement fausse de la part d'Horowitz, car un mélomane normalement constitué reconnait Horowitz en quelques secondes, quasi aussi facile à reconnaitre que Gould ou Maria Callas, alors tu penses si Horowitz s'est reconnu et tout de suite ! :lol:


Il a donc menti à l'interviewer... Ce qui est certain en revanche, c'est qu'il avait quelques difficultés avec deux oeucres de Chopin qu'il a avouées ; avec les 1ere et 4e ballades de Chopin. IL n'était jamais satisfait de ce qu'il faisait.

Cependant que le résultat aurait rempli de joie 99 % de ses confrères. Car Horowitz, rien qu'avec les chutes tu équipes une armée de pianistes.

Chez CBS? Ecouter les mazurkas et rondos de Chopin : aussi génial que le scarlatti, les Kreisleriana de Schumann, Scriabine, Rachmaninov...

Alain :wink:

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56532
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 11 Oct 2003 12:43

Eh bien merci à tous de vos conseils...avisés!
Kaz
kaz
 
Messages: 156
Inscription Forum: 25 Juin 2003 18:34
Localisation: Versailles
  • offline

Message » 16 Oct 2003 22:42

Horowitz avait un point commun avec beaucoup de grands artistes : il avait de la distance avec ce qu'il faisait.

Imagine qu'il dise qu'il s'était trouvé génial à la radio... Imbuvable, le mec !

>haskil : as-tu vu le documentaire dans musica (Arte) sur Horowitz? La modestie ne l'étouffait pas toujours : quand il dit devant son piano : "I know all the music".
Ou quand il raconte qu'à l'examen de sortie du conservatoire touts les profs et les élèves se sont levés sur son dernier morceau, car ils n'avaient jamais entendu jouer ce morceau avec tant d'éclat, et que c'était la première fois dans l'histoire du conservatoire : le fait que ce soit lui qui raconte cette anecdote très flatteuse pour lui-même n'est pas très modeste....

Ceci dit je crois que c'était une personnalité complexe, il pouvait sans doute paraître se vanter à certains moments et être très modeste à d'autres.

La vérité est que cette histoire est incomplète ou volontairement fausse de la part d'Horowitz


Dans le même documentaire, sa femme raconte, à titre posthume, qu'il aimait bien parfois raconter des histoires fantaisistes, ou raconter un même évenement en brodant de 2 manières différentes. Et qu'elle-même connaissait la vraie histoire et connaissait donc la supercherie, mais elle se taisait et laisser son mari broder librement... Elle dit que c'est plutôt normal de la part d'un artiste, d'inventer des histoires, de suivre sa fantaisie...
vincent128
 
Messages: 6312
Inscription Forum: 05 Déc 2001 2:00
Localisation: France
  • offline

Message » 17 Oct 2003 18:48

Vincent 128, c'est exactement ça ! Il y a des moments où un pianiste de sa trempe se tient à carreau et d'autres fois où il dit n'importe quoi ou brode comme le dit si bien Wanda (elle n'a pas du être heureuse tous les jours : elle préférait le musicien à l'homme dit-elle en substance !)

Quand il se tient à carreau, Horowitz ne dit pas qu'il ne s'est pas reconnu à la radio : un bonobo le reconnaît en dix secondes à la radio ! Donc lui-même !

Alain :wink:

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56532
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 21 Nov 2004 13:12

J'ai emprunté à la bibliothèque du coin :
* "HOROWITZ at home " chez DG.
* "V. HOROWITZ - The studio recordings - N.Y 1985"

Aucun des 2 ne m'a plus, le pire étant à mon sens "HOROWITZ at home" où son énergie n'est plus celle d'antan, mais surtout avec une prise de son DG lamentable. C'était visiblement la mauvaise période pour les enregistrements full numérique.

L'enregistrement de 1985 est moins pire, mais lorsque l'on compare la valse oubliée de F. LISZT avec celle de 1975 "Horowitz rediscovered", alors il n'y a pas photos : l'une procure une décharge émotionelle intense, l'autre me laisse froid.

Laurent
Laurent69
 
Messages: 2851
Inscription Forum: 01 Jan 2002 2:00
Localisation: Lyon
  • offline

Message » 21 Nov 2004 15:18

Mon opinion pour ce qui est du son, de la prise de son donc, est que le Horowitz rediscovered de RCA est une des pires choses que je connaisse dans le genre !

Comme quoi !

Ce sont creux, métallique, dur avec des variations curieuses d'intensité (comme si le piano bougeait) est terrible : typique des RCA Horowitz de cette époque dont un récital londonien avec la Seconde Sonate de Rachmaninov et disque avec une Sonate de Liszt aussi déformée du point de vue sonore. Pour ne rien dire d'une Humoresque de Schumann des mêmes années qui met les micros dans le piano et exacerbe tous les contrastes...

A noter que dans le double album Horowitz rediscovered RCA les photos d'Horowitz ne correspondent pas à la période de 1975... et qu'elles ne sont pas créditées du tout.


Et puis il y a un truc bizarre dans le son : une distorsion permanente étrange comme si tout ça était bidouillé !

Mais quelle énergie dans le jeu ! Et quelle génie parfois !

DGG s'est au contraire, dans ces années là, mis à enregistrer convenablement le piano !

De la fin de Kempff à Horowitz, grand trou et prises de son mauvaises (à l'exception des Michelangeli et de certains Barenboim), mais les Pollini et les Argerich sont infâmes jusqu'au milieu des années 80...

Les DG Horowitz de studio New Yorkais, comme du reste le live de Moscou, joués d'une façon moins électrique par un vieil bonhomme, dix ans plus tard, mais dans un meilleur état psychologique et physique que dix ans plus tôt, sont d'une beauté sonore à couper le souffle beaucoup plus proche de ce qu'il donnait en vrai dans ces années là (j'ai eu la chance de l'écouter en live) que tant de ces autres disques (Horowitz a été malheureusement l'un des pianistes les plus mal enregistrés de l'histoire particulièrement à partir de la stéréo).

Standchen de Schubert/liszt, les Valses Caprices de Schubert/liszt (deux versions), la Mazurka op. 17 n° 4 de Chopin, l'impromptu varié de Scubert (enregistrée en 85 à NY) par exemple, certains rachmaninov, Bach-Busoni sont des exemples de prise de son géniale de piano qui préserve à la fois la présence de l'instrument et la sonorité du pianiste.

Ce coffret DGG est une bénédiction absolue car on y trouve les plus belles prises de son dévolues à ce pianiste depuis la stéréo à part de rarissimes disques bien enregistrés auparavant chez CBS mais toujours de façon un peu trop brillante (les fameux disques enregistrés chez lui, assez close up) ou dans une acoustique un peu vaste (les Carneggie Hall).

Ce ce sujet CBS a édité, depuis longtemps, au Etats Unis le fameux concert du retour d'Horowitz dans une nouvelle édition luxueuse et sans les corrections apportées aux éditions LP et CD...

On l'attend toujours en Europe...


Alain :wink:

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56532
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 23 Nov 2004 1:25

haskil a écrit: Quand il se tient à carreau, Horowitz ne dit pas qu'il ne s'est pas reconnu à la radio : un bonobo le reconnaît en dix secondes à la radio ! Donc lui-même !
Alain :wink:


Je n'en suis pas si sûr... J'ai un ou deux disques où le bonhomme en question est assez méconnaissable justement mais à une tout autre époque, je l'admets ! Mais je sens que je vais en coincer un la prochaine fois que l'on fera une écoute... :mdr:

Ceci étant, le personnage d'Horowitz est évidemment très complexe. Je suis en train de relire la biographie de Plaskin en ce moment (et je crois que je préfère celle de Harold Schonberg par ailleurs - malheureusement, uniquement disponible en anglais, elle -) mais à en croire les divers témoignages des gens qui l'ont connu, tous ont adoré et détesté à la fois l'homme et le musicien ! C'était donc apparemment bien plus qu'une simple image mais une nature !

Horowitz avait un point commun avec beaucoup de grands artistes : il avait de la distance avec ce qu'il faisait.

Imagine qu'il dise qu'il s'était trouvé génial à la radio... Imbuvable, le mec !


Je dirais même que c'est une condition sine qua non à un grand artiste ! On a du recul où l'on est nul (Gavrilov mis à part : il n'a aucun recul, mais il n'est pas nul) ! Que nous reste-il à accomplir si l'on est satisfait de ce que l'on est ou de ce que l'on fait ?! :o Seul le borgne est Roi aux royaumes des aveugles !


Revenons-en au sujet premier du post. J'ai noté ces rééditions et je me rachète quelques disques par la même occasion ! J'ai craqué pour la disque dédié à Haydn moi aussi. Une merveille avec des petites réserves mais quelle tenue, quelle rigueur ! On a toujours l'impression que le diablotin va sortir de sa boîte - ce qui rend l'écoute passionnante du reste - mais il parvient avec une maîtrise ahurissante à se contrôler et contrôler tout ce qui touchent aux extrêmités de ces petites mimines !


Je conseille vivement à tous les amoureux du piano de se procurer sans attendre le double disque chez DG avec le DVD des répétitions avec Giulini dans le 23e de Mozart en La. En plus, pour une fois, ils nous ont gratifiés de quelques inédits... alors pourquoi s'en priver !
fredicol
 
Messages: 1806
Inscription Forum: 23 Juil 2004 0:51
Localisation: BAGNEUX
  • offline

Message » 23 Nov 2004 12:38

Je n'en suis pas si sûr... J'ai un ou deux disques où le bonhomme en question est assez méconnaissable justement mais à une tout autre époque, je l'admets ! Mais je sens que je vais en coincer un la prochaine fois que l'on fera une écoute...


Les mauvaises années d'Horowitz on les connait (chez RCA : récital de Londres, par exemple, mais comme s'est compliqué avec les grands artistes à la personnalité si grande, qui ont une voix si particulière, je préfère le pire Horowitz à l'insignifiance d'Andersewski dans les Diabelli...).

Quand Horowitz n'est pas au top, quand il est méconaissable pour les autres, quand il se caricature: il se reconnaitra toujours, lui !


Alain :wink:

PS J'ai quelque part un cannaval de Schumann à Philadelphie qui est un désastre (pains partout, trous de mémoires, etc.), mais c'est toujours Horowitz un jour de désastre.

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56532
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 23 Nov 2004 13:31

Non, c'est pas dans ces années-ci où il est tout à fait identifiable. Je parlais plutôt d'enregistrement des années 1920... de rouleaux (de très bonnes qualités) où il joue entre autres Fantaisie sur un thème de Figaro de Mozart/Liszt, des etudes de Chopin (n° 5, 8 Op. 10), Bach/Busoni Adagio en la minoeur extrait de la Toccata en ut mineur, le Message d'amour de Schubert/Liszt, le prélude en sol Op. 23 n°5 de Rachmaninov et... une pièce de sa composition : Moment exotique. Tu as ces trucs là ? Je crois qu'ils sont très rares :mdr:
fredicol
 
Messages: 1806
Inscription Forum: 23 Juil 2004 0:51
Localisation: BAGNEUX
  • offline

Message » 23 Nov 2004 14:15

fredicol a écrit:Non, c'est pas dans ces années-ci où il est tout à fait identifiable. Je parlais plutôt d'enregistrement des années 1920... de rouleaux (de très bonnes qualités) où il joue entre autres Fantaisie sur un thème de Figaro de Mozart/Liszt, des etudes de Chopin (n° 5, 8 Op. 10), Bach/Busoni Adagio en la minoeur extrait de la Toccata en ut mineur, le Message d'amour de Schubert/Liszt, le prélude en sol Op. 23 n°5 de Rachmaninov et... une pièce de sa composition : Moment exotique. Tu as ces trucs là ? Je crois qu'ils sont très rares :mdr:



Normal, c'est pas Horowitz qui joue, mais une machine pas assez perfectionnée pour reproduire la totalité des paramètres de son jeu ! Qui plus est ces rouleaux sont passés sur des pianos différents de celui sur lequel il a gravé les rouleaux perforés : pas réglés de la même façon et en plus ils sont installés dans une salle différente !

Or tu sais qu'un pianiste joue avec ses oreilles autant qu'avec ses doigts !

Les rouleaux de piano pneumatiques ne restituent pas le jeu des interprètes pour ce qui est de leur sonorité. Et très souvent même pas l'équilibre main gauche/main droite et ils sont incapables, en plus, de restituer, 5 fois sur 10, le rythme d'une façon précise dès lors qu'il y a trop de notes à jouer en même temps ! Le compresseur s'emballe.

Il n'y a que de rarissimes exemples ou ça marche à peu près du point de vue équilibre et rythmique.

Ce qui est significatif, c'est qu'on reconnait 9 fois sur 10 un enregistrement fait à partir d'un piano mécanique, aussi perfectionné soit-il en stéréo, moderne et tout et tout, d'un enregistrement d'un piano joué par un être humain !

Les deux seuls qui échappent à cette pasteurisation de la sonorité du pianiste sont, peut-être, les deux Telarc Rachmaninov...


Je dois avoir plus de 50 disques de piano mécanico/pneumatiques : ils ont, malgré des prises de son différentes, un son commun qui transcende réglages et marques des pianos !

Alain :wink:

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56532
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline


Retourner vers Musique enregistrée : BD, CD & DVD

 
  • Articles en relation
    Dernier message