Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 10 invités

Musique enregistrée : BLURAY, CD & DVD musicaux, interprètes...

Masterings de m...

Message » 14 Juin 2014 15:04

Merci pour ces illustrations graphiques très parlantes.

Je m'étais intéressé à sortir ces ondes comparatives entre un enregistrement "ancien" de Emmylou Harris et l'un de ses derniers, Hard bargain, dont le son était impressionnant au début mais rapidement fatiguant : on constate malheureusement la même évolution. Il suffit de se repasser Roses in the snow pour s'apercevoir que "c'était mieux avant" :oldy:

Ceci dit, si on a aimé le son "vintage" c'est que la technique même de la bande magnétique analogique avait un "défaut" : de la compression de dynamique. Cette compression était très nuancée et extrêmement agréable à l'écoute, on ajoute maintenant des plugs numériques en mastering pour retrouver cette sensation. Il faut aussi reconnaître que l'extrême dynamique que permet le numérique n'est pas si agréable et qu'une légère compression est même nécessaire, il faut juste la rendre suffisamment discrète.
blue dream
 
Messages: 1346
Inscription Forum: 26 Jan 2004 10:24
  • offline

Annonce

Message par Google » 14 Juin 2014 15:04

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 15 Juin 2014 13:05

L'analogique est vivant car il a des défauts, là où le numérique est froid et bêtement binaire: on veut se rapprocher de la perfection alors que l'humain a lui aussi des défauts, c'est bien pour cela que l'oreille humain est bien plus sensible émotionnellement à l'analogique.
La conversion analogique vers le numérique se fait "en escalier": voir le schéma ci-dessous:
Image

On voit bien que les paliers d'escaliers sont lissés, l'espace entre chaque point est artificiellement reproduit, ce qui occasionne des "pertes" de chaleur et d'émotion.
Il n'y a donc pas que la compression qui entre en ligne de compte.

La configuration dans mon profil


La Commission électrotechnique internationale (CEI), définit l'impédance d'un dipôle linéaire passif de bornes A et B en régime sinusoïdal de courant et de tension comme le quotient de la tension entre ses bornes et du courant qui le traverse.
Avatar de l’utilisateur
Meep
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 9403
Inscription Forum: 13 Oct 2005 14:17
Localisation: Désactivée
  • offline

Message » 15 Juin 2014 13:26

Chaleur et émotions hum.. J'ai toujours pensé ça d'une musique, d'une interprétation intéressantes.
Je possède quelques disques analogiques et numériques d'un même album et ils ne sont pas différentiables d'un point vue acoustique sauf bien entendu le craquement du vinyle qu'on ne peut pratiquement pas éviter.
wuwei
 
Messages: 3456
Inscription Forum: 05 Jan 2006 10:58
  • online

Message » 15 Juin 2014 14:33

Ce n'est pas en terme d'acoustique que je raisonnais mais bien en terme de chaleur, "d'humain", de ressenti.
Tout le monde n'est pas sensible à ce phénomène mais ceux qui le sont parlent clairement d'une perte de chaleur avec le numérique, d'un côté froid.
Ce qui est mon cas.
On retrouve d'ailleurs ce phénomène de manque d'informations entre le FLAC et le MP3 pour peu que l'on ait un système d'écoute un tant soi peu performant.
La compression implique une perte.

La configuration dans mon profil


La Commission électrotechnique internationale (CEI), définit l'impédance d'un dipôle linéaire passif de bornes A et B en régime sinusoïdal de courant et de tension comme le quotient de la tension entre ses bornes et du courant qui le traverse.
Avatar de l’utilisateur
Meep
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 9403
Inscription Forum: 13 Oct 2005 14:17
Localisation: Désactivée
  • offline

Message » 15 Juin 2014 15:20

Quand tu parles de chaleur de l'analogique, tu fais allusion à quel support ?
Parce que si c'est le vinyle, ce sont ses défauts qui procurent cette chaleur, et pas une fidélité au master d'origine.
D'ailleurs je pense que peu de gens pourraient faire la différence entre un master analogique sur bande (format pro, bien meilleur qu'une cassette et qu'un vinyle) et sa copie numérisée en dsd qui a une fréquence d'échantillonnage énorme.
Donc le numérique d'un cd est peut-être moins bon que le master analogique (en admettant bien sûr que l'enregistrement ait été fait en analogique), mais avec le dsd c'est moins sûr.
arnuche
 
Messages: 24656
Inscription Forum: 09 Déc 2004 12:10
Localisation: Bruxelles
  • offline

Message » 15 Juin 2014 15:25

Meep a écrit:L'analogique est vivant car il a des défauts, là où le numérique est froid et bêtement binaire: on veut se rapprocher de la perfection alors que l'humain a lui aussi des défauts, c'est bien pour cela que l'oreille humain est bien plus sensible émotionnellement à l'analogique.
La conversion analogique vers le numérique se fait "en escalier": voir le schéma ci-dessous:
Image

On voit bien que les paliers d'escaliers sont lissés, l'espace entre chaque point est artificiellement reproduit, ce qui occasionne des "pertes" de chaleur et d'émotion.
Il n'y a donc pas que la compression qui entre en ligne de compte.

voilà une idée reçue qui est fausse
il s'agit là d'une représentation de la numérisation
mais quand les échantillons sur rendus au monde analogique, ces escaliers ne sont pas reproduits par les HP comme cette image le laisse toujours supposer
mesures : le signal analogique en sortie de convertisseur ne comporte pas ces escaliers
d'ailleurs, mécaniquement, ce serait une impossibilité que les HP les reproduisent
le résultat sonore est bel et bien "analogique" malgré le passage par la numérisation (la belle courbe bien "chaleureuse")

voilà donc un mauvais argument contre le numérique

s'il existe un "son numérique" :
- soit il est plus mauvais que le vinyle ou la bande magnétique car traité avec des moyens non maîtrisés (il y a eu d'énormes progrès dans ce domaine)
- soit, si la technologie est maîtrisée, le résultat est meilleur sur tous les points

on peut cependant préférer un son soi-disant "chaleureux", mais c'est qu'une question de préférence, pas de qualité

@+
blue dream
 
Messages: 1346
Inscription Forum: 26 Jan 2004 10:24
  • offline

Message » 15 Juin 2014 17:17

J'ai dit
Ce n'est pas en terme d'acoustique que je raisonnais mais bien en terme de chaleur, "d'humain", de ressenti.


Ce à quoi tu me réponds
on peut cependant préférer un son soi-disant "chaleureux", mais c'est qu'une question de préférence, pas de qualité


:wink:

Je ne polémique jamais sur ce que je ressens puisque je suis bien le seul à le ressentir.
Pour le reste, j'ai eu moultes discussions technique où personne n'est d'accord, ce qui prouve bien à quel point la technique seule ne représente pas grand chose.

Aprés je ne dis pas que l'un est meilleur que l'autre, je dis juste ce que moi je préfère.

La configuration dans mon profil


La Commission électrotechnique internationale (CEI), définit l'impédance d'un dipôle linéaire passif de bornes A et B en régime sinusoïdal de courant et de tension comme le quotient de la tension entre ses bornes et du courant qui le traverse.
Avatar de l’utilisateur
Meep
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 9403
Inscription Forum: 13 Oct 2005 14:17
Localisation: Désactivée
  • offline

Message » 15 Juin 2014 17:20

Meep a écrit:Ce à quoi tu me réponds

erreur sur la personne je crois bien
blue dream
 
Messages: 1346
Inscription Forum: 26 Jan 2004 10:24
  • offline

Message » 15 Juin 2014 17:29

Une petite pensée pour les bandes Revox qui avaient une dynamique absolument incroyable, d'ailleurs les k7 elles-même sonnaient bien en terme de dynamique, lorsqu'elles étaient encodées en Dolby (souvenez-vous du son si étouffé lorsqu'elles ne l'étaient pas, le réducteur de bruit faisait trop bien son travail!)

Pour moi en termes d'écoute les bandes étaient supérieures au vinyle et de loin.

La configuration dans mon profil


La Commission électrotechnique internationale (CEI), définit l'impédance d'un dipôle linéaire passif de bornes A et B en régime sinusoïdal de courant et de tension comme le quotient de la tension entre ses bornes et du courant qui le traverse.
Avatar de l’utilisateur
Meep
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 9403
Inscription Forum: 13 Oct 2005 14:17
Localisation: Désactivée
  • offline

Message » 15 Juin 2014 18:06

Je trouve qu'il y a souvent beaucoup plus de mythe que de réalité tangible dans la comparaison analogique/numérique.

Une bande master 1/2 pouce sur un magnéto bien réglé atteint 80 dB de dynamique, ce qui est amplement suffisant, à part peut-être pour certaines oeuvres orchestrales à la dynamique extrême.

La bande passante d'un tel système peut atteindre 50 kHz voire plus. Là encore, c'est bien assez.

La compression de bande d'apparait que sur les derniers décibels du haut de l'échelle dynamique, et n'était pas systématiquement utilisée, en tous cas jamais en classique et presque jamais en jazz. Par ailleurs, l'étalonnage du magnéto permettait de choisir une plage dynamique utilisable sans compression de bande. Je pense que c'est un faux problème.

Et en effet soniquement c'est loin au dessus du vinyle (à part peut-être dans le cadre d'une installation vinyle vraiment ultra haut de gamme, où on peut s'en approcher pas mal) et du CD.

Personnellement, je n'avais rien entendu d'aussi naturel qu'un demi-pouce bien réglé, jusqu'au jour où j'ai pu entendre un projet enregistré en DSD128, mixé en analogique, puis le mix enregistré en DSD128 stéréo.

J'ai pris une telle claque que je suis allé directement acheter la machine utilisée pour tourner les mixes : le korg MR-2000 (qui coûtait à peine 1000€ !), que j'utilise toujours pour enregistrer la sortie de ma console analogique. Je suis absolument incapable d'entendre cette machine lorsque je l'insère entre la console et le système d'écoute, et je pense pouvoir affirmer que la résolution ne manque pas sur ledit système (des duntech princess).

C'est simple, je n'entends pas de différence entre la sortie de la console analogique, et la sortie analogique du korg (donc après conversion AD puis DA), mais seulement en DSD128! En DSD64 ça me parait déjà un peu en dessous. En fait, comme l'a très justement dit l'ingé son Terry Manning lorsqu'il a découvert les petites machines korg : "en DSD128, c'est comme un Studer ou un ATR 1/2 pouces, les problèmes en moins!".

Après, très franchement, chaleur, pas chaleur, c'est d'abord une question de choix artistique, mais j'aimerais tout de même beaucoup que le monde entier réalise le potentiel sonore du DSD128 ! :wink:
maikol
 
Messages: 180
Inscription Forum: 11 Avr 2006 1:18
Localisation: paris
  • offline

Message » 15 Juin 2014 19:20

blue dream a écrit:il s'agit là d'une représentation de la numérisation


En effet. A ce jeu-là, on peut aussi illustrer l'analogique de cette façon (sillon d'un disque vinyle vu au microscope électronique) :
Image
Microphotographie de Chris Supranowitz

C'est tout de suite moins flatteur :D.
Mais ce n'est également qu'une représentation. Orientée exprès pour montrer l'analogique sous un mauvais jour, comme la première montre le numérique sous un mauvais jour.
Pio2001
Contributeur HCFR 2019
 
Messages: 7907
Inscription Forum: 07 Oct 2003 12:50
Localisation: Neuville-sur-Saône
  • offline

Message » 15 Juin 2014 19:47

@ maikol : tout ça confirme ce que je disais plus haut Image

Pio2001 a écrit:Mais ce n'est également qu'une représentation. Orientée exprès pour montrer l'analogique sous un mauvais jour, comme la première montre le numérique sous un mauvais jour.

Précisons qu'il s'agit d'une sorte d'analogique, mais ce n'est heureusement pas la seule, puisqu'il y a aussi le système de bandes magnétiques évoqué ci-dessus, et ça, il n'y a pas moyen de le représenter physiquement.
arnuche
 
Messages: 24656
Inscription Forum: 09 Déc 2004 12:10
Localisation: Bruxelles
  • offline

Message » 15 Juin 2014 19:54

Exact!
Tout comme un beau bouchon de cerumen :mdr:
Image

La configuration dans mon profil


La Commission électrotechnique internationale (CEI), définit l'impédance d'un dipôle linéaire passif de bornes A et B en régime sinusoïdal de courant et de tension comme le quotient de la tension entre ses bornes et du courant qui le traverse.
Avatar de l’utilisateur
Meep
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 9403
Inscription Forum: 13 Oct 2005 14:17
Localisation: Désactivée
  • offline

Message » 16 Juin 2014 10:45

Bon ok...Vu qu'on est sur la section œuvres, on va reprendre le cours du fil après ces digression intéressantes mêlant aux mastering des photos...anatomiques. :grad:

La configuration dans mon profil


PC Windows 10 streaming et FLAC sur DD / SMSL M500 / SPL Control 2 /2x Nuprime STA9 / Davis Monitor 1 /Mogami 3103HP.
Alternativement un intégré FDA Nubert Nuconnect Xamp
"Je déteste deux choses: l'analyse et le pouvoir". Sviatoslav Richter.
Avatar de l’utilisateur
autrichon gris
Staffs Œuvres & Multimédia
Staffs Œuvres & Multimédia
 
Messages: 7852
Inscription Forum: 21 Oct 2009 14:18
Localisation: Strasbourg
  • offline

Message » 20 Juil 2014 13:00

Ouhlala, moi qui me demandais récemment pourquoi certains morceaux me semblaient plats...
Je viens de me faire en 3h l'intégralité de ce topic pour me rendre compte du désastre.
Comme un con, je pensais que les versions remasterisées d'oeuvres anciennes n'avaient que l'avantage de mieux sonner...
En regardant la Dynamic Range Database, je constate que la compression est quasi systématique :evil:

Ni une ni deux, je me suis mis Love Over Gold en entier pour me ré-étalonner les oreilles. :oldy:

Et prie pour qu'un jour, on puisse remasteriser les oeuvres de ces 20 dernières années et leur redonner vie :ohmg:

Merci Haskil, Philippe, Meep, Maikol, Arnuche et tous ceux qui viennent de me faire comprendre ce dont j'avais vaguement entendu parler jusqu'alors.
duke200
 
Messages: 23
Inscription Forum: 24 Mai 2007 14:03
  • offline


Retourner vers Musique enregistrée : BD, CD & DVD