Modérateurs: Staff Haute-Fidélité, Staff Univers Casques, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Jerome75, Minorswing et 37 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Vinyle vs CD : une illustration humoristique

Message » 06 Nov 2019 19:44

Pio2001 a écrit:
wuwei a écrit:1994. 130F
Image


Ne serait-ce pas là une version CD affreusement mal remasterisée de 1998 ? Le CD original de 1984, que je n'ai pas écouté, comporte l'image sans le cadre bleu.


J'ai lu ça aussi mais je ne possède pas le CD.
J'ai quelques Albums en double version Vinyle et CD dans différents styles. C'était pour comparer les deux supports. Il est difficile dans le cadre d'une écoute de salon de les départager, sauf bien entendu un craquement sur le Vinyle qui permet de le reconnaître.
wuwei
 
Messages: 3595
Inscription Forum: 05 Jan 2006 10:58
  • offline

Annonce

Message par Google » 06 Nov 2019 19:44

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 07 Nov 2019 10:52

Image

Image
mroboto
 
Messages: 3713
Inscription Forum: 26 Avr 2010 22:21
  • offline

Message » 07 Nov 2019 14:37

mroboto a écrit:Image


Une fusée Soyouz qui décolle de Kourou, en Guyane.

Que le monde a changé en trente ans !

La configuration dans mon profil


Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 11006
Inscription Forum: 31 Mar 2002 2:00
  • offline

Message » 07 Nov 2019 20:34

Bon , pour faire une première synthèse des débats :mdr: :

490002.jpg


" Les deux choses qui m'ont vraiment attiré dans le vinyle , c'est que c'était coûteux et peu pratique " :bravo:

Je possède un ensemble vinyle tout Linn ( sauf la cellule ) et un Esoteric pour les cd/sacd .
Et beaucoup de disques des deux côtés .
Je vais essayer d'être objectif :siffle: .


CONTRE le vinyle :

Les 33T se dégradent implacablement , à chaque passage sur la platine , contrairement aux cd et sacd .
La lecture est à la merci de la moindre accumulation de poussière ou d'un poil de chat .
Mes cd de 1981 , eux , ont la fraicheur du premier jour , à l'écoute .
Je n'arrive pas à comprendre comment des démos dans des salons , sur des matos hors de prix , peuvent s'appuyer sur un format aussi fragile que le vinyle.

Le cd/sacd atteint à présent 80 minutes et plus , en continu , dans les éditions actuelles .
Avec le 33T , au bout de 20/25 minutes , il faut se précipiter pour tourner le disque : quand on écoute un opéra de Wagner , c'est gonflant !

L'accès aux plages est , par ailleurs très difficile sur un vinyle : prière de se munir d'une lampe de poche :mdr: ...

La restitution de l'orgue et d'un grand piano de concert et d'un oratorio ou opéra et d'une symphonie m'a toujours semblé bien supérieure en cd/sacd : c'est propre , net , ferme , solide .

Les 33 T proposés actuellement dans les bacs ne valent à peu près rien : ce sont des copies des cd ( d'ailleurs inférieures ! ) , des versions lourdement mastérisées numériquement et compressées : j'ai pu le vérifier .
Les rééditions audiophiles en jazz et classique sont beaucoup trop chères .
Conséquence : il faut écouter son stock personnel constitué dans les années 60 et 70 .
Ou acheter des vinyles en lots à petit prix : taux de déchet pour disques " épuisés " : 50 % ( constat personnel )

On voit fleurir et prospérer une myriade de fabricants audiophiles , à la pérennité incertaine , dont les tarifs des platines , bras et cellules sont ridiculement élevés .
Le coût d'une cellule mc de haute qualité et de son remplacement en échange standard est loin d'être négligeable , si le vinyle est la source principale .


POUR le vinyle :


Sur un système platine/bras/cellule de haut niveau et bien réglé et avec une très bonne section phono ( intégrée ou extérieure ) et avec de bons disques bien gravés et bien pressés et en bon état général :

le bruit de fond : il n'y en a pas , tout simplement , à partir des disques commercialisés dans les années 60

la musique est restituée avec une vie intense et une chaleur et un côté charnel et une intensité proprement physique

la différence entre le lait cru et le lait pasteurisé ?

La configuration dans mon profil


C 2300/MC 462/Canterbury 15 SE/K-01/LP 12 Ittok Lingo Charisma/MD -101/Trinnov/Siltech/In-akustik/GigaWatt
Avatar de l’utilisateur
philou3
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 2377
Inscription Forum: 20 Aoû 2005 16:44
Localisation: Normandie
  • offline

Message » 07 Nov 2019 23:03

Bonsoir,

Plutôt d'accord dans les grandes largeurs avec philou3 .

Tes premiers CD ne doivent pas être de 1981 :wink: .. Pour avoir acheté l'un des premiers lecteur CD portable ( Technics SLXP 5 ou 7 je ne me souviens plus) en 85 ou 86, c'était plus que compliqué de trouver des CD :wink:

Les 33T sont fragiles, indiscutablement plus fragiles que les CD .... Mais une partie de mes 33T des années 80, passés et repassés, restent parfaitement lisibles, sans craquements intempestifs. Certains sont effectivement un peu rincés, et les craquements sont pour le coup pénibles il faut bien l'avouer.

Dans la production récente, et dans les styles que j'affectionne ( Rock Progressif en particulier), de nombreux disques sont un vrai plaisir à écouter en vinyle.
Gros bémol personnel pour cette mode ( en donner plus au client :hein: ) de sortir systématiquement - ou presque- des double-vinyles . C'est sympa mais 2 ou 3 morceaux par face .... ça oblige à tourner encore plus souvent le disque, alors qu'avant les faces étaient bien chargées.

Je trouve comme philou, et ça n'engage que moi et je ne cherche pas à justifier de façon rationnelle la chose, qu'une lecture d'un morceau bien enregistré avec une bonne platine vinyle apporte un supplément d’âme, une présence, un coté charnel que j'ai du mal à retrouver en numérique.
Je précise qu'il a fallu que j'équipe ma platine avec une Ortofon Quintet black S ( presque 800 boules la cellule) pour y arriver. Ma grado Gold précédente, bien moins onéreuse, en était incapable.
Donc c'est quand même pas donné pour arriver à un superbe résultat ... Quand un lecteur CD ou un DAC à 100 euros procurent déjà d'excellents résultats.

Pour couper court à toute polémique, je précise que j'écoute pour moitié des vinyles, et pour moitié de la musique dématérialisée. Ce dernier support étant incroyablement souple, pratique et permet d'écouter dans d'excellentes conditions, y compris en nomade.

Et au final, numérique ou analogique, j'arrive à prendre mon pied TOUS les jours en écoutant de la musique. Même le soir dans mon lit avec un casque bluetooth à partir de mon vieil iphone tout pourri :wink: :siffle:
lolo05
 
Messages: 195
Inscription Forum: 01 Avr 2017 9:41
Localisation: Dijon
  • offline

Message » 09 Nov 2019 10:45

Igor Kirkwood a écrit:
françois/ EAR a écrit:
Oui, mais dans ce cas, justement, le vinyl est devant toutes les éditions cd...

...


Cette constatation, en ce qui concerne la dynamique, de la "supériorité" du vinyl, sur le CD ne vaut que pour la musique de variété.
En musique classique, sauf malencontreuses exceptions, le CD est toujours incomparablement supérieur au vinyl.

A chaque écoute d'un disque vinyl les informations contenues dans celui sont réduites sous forme de copeaux arrachés par le diamant de lecture :(
Pio2001 a écrit: il est une imperfection du vinyle qui altère l'oeuvre de façon insupportable, c'est le pleurage si jamais le disque n'est pas bien centré. Les notes jouées par les musiciens sont altérées. Les chanteurs chantent faux. Le piano est désaccordé..

Haskil ne dit il pas qu'il est capable de déceler n'importe quel disque vinyl par le pleurage.
Et le pleurage analogique du vinyl :ko: est décelable par tous les forumeurs de HCFR écoutant une fréquence pure ou une note tenue



:o :o :o


Pas n'importe quel vinyle par le pleurage... mais seulement les vinyles qui ont du pleurage car ils sont mal centrés et seulement quand ils reproduisent un piano, un orgue, par exemple, qui sont des instruments aux hauteurs fixes... comme les fréquences pures ou une note tenue d'instrument qui ne vibre pas...

En revanche, impossible à détecter sur un disque de violon, de quatuor à cordes ou de chant justement car ce sont des instruments qui vibrent naturellement : c'est à dire que la note émise par celui qui joue ou chante varie constamment autour de la note émise... alors un peu plus ou un peu moins s'entend très difficilement...

Ce qui me fait d'ailleurs dire que Pio2001 se trompe : quand un disque n'est pas bien centré, le piano n'est pas désaccordé... et le chanteur ne chante pas faux... Mais les notes du piano oscillent toutes en permanence autour de leur hauteur respective : être désaccordé c'est autre chose : ça veut dire que les intervalles entre chaque note- tierces, quartes, quintes, octaves - sont inexacts car chaque note n'a pas la bonne hauteur et d'une façon erratique... Si un piano est accordé au la 430 il ne sera pas faux, il sera juste un peu plus bas que celui qui est accordé à 440...

Quant au chanteur, sauf ceux qui chantent sans vibrato, comme dans la musique ancienne, tous les chanteurs vibrent quand ils chantent et ils peuvent chanter juste ou faux, tout en vibrant.

Mais chanter faux veut dire quoi ? Ne pas chanter avec le même diapason que les musiciens qui accompagnent le chanteur, un peu plus bas ou un peu plus haut. Et c'est si acceptable que c'est très très souvent le cas sans que ça gêne quiconque... car toutes les notes chantées par le chanteur en question sont un peu plus bas ou un peu plus haut mais que les intervalles entre chacune d'elles sont justes...une oreille exercées l'entendra mais le pleurage n'y changera rien du tout... Si ce chanteur chante ainsi seul : seul quelqu'un ayant l'oreille absolue et lisant la partition saura que ce chanteur chante trop bas ou trop haut... On n'appelle pas ça chanter faux... Car le diapason à 440 est une convention et avoir l'oreille absolue est une malédiction...


Chanter faux veut dire que le chanteur sort des notes qui ne sont pas celles attendues car écrite sur la partition et de façon irrationnelle : les notes sont fausses en dehors de toute référence et c'est criant si je puis dire... car quand quelqu'un doit chanter une gamme et qu'il chante une succession de notes n'ayant rien à voir avec une succession de demis tons ça fait désordre... et là encore le pleurage n'a rien à voir avec ça... sauf s'il devait varier de façon irrationnelle et plus rapide que la succession des notes chantées...

Bref, le pleurage d'une platine ne fait pas sonner un piano désaccordé et ne fait pas chanter faux un chanteur...
haskil
 
Messages: 57119
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 09 Nov 2019 12:21

Ok :oops: Alain, pas sur tous les disques vinyles

Ma propre expérience un signal 1000 Hz pur tenu sur un disque vinyle VS un 1000 Hz sur un CD

Mais c'est une expérience qui date :oldy: et je n'ai plus de platine vinyl ...depuis longtemps :siffle:

La configuration dans mon profil


Ingénieur du Son
5.3 Local d'écoute traité 130 m3 . Filtrage & corrections FIR, processeur QSC by Ohl + 4 YAMAYA NS-1000x avec 4 médiums Be + 2 tweeters FOCAL Be + 4 SVS + 3 KEF coaxiaux Q 100 + écran LG 88' 8k
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 9582
Inscription Forum: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline

Message » 09 Nov 2019 12:28

Igor Kirkwood a écrit:Ok :oops: Alain, pas sur tous les disques vinyl

Ma propre expérience un signal 1000 Hz pur tenu sur un disque vinyl VS un 1000 Hz sur un CD

Mais c'est une expérience qui date :oldy: et je n'ai plus de platine vinyl ...depuis longtemps :siffle:



De toute façon le vinyle est largué pour écouter les oeuvres de musique classique demandant une grande bande passante, une grande dynamique et ayant un signal complexe... même bien réglés bras-cellules de la meilleure qualité possible ne peuvent rien contre la limitation drastique imposée par le sillon et le 33 tours à dans le dernier tiers/dernier quart de la face d'un LP... et ça, c'est incontestable...

C'est par pour rien, qu'on a fait des 45 tours pour pallier les problèmes natifs-inhérents du 33 tours... Et on n'a pas réussi à la pallier tous, mais en tout cas à les améliorer sur le plan de la bande passante et de la distorsion, avec pour problème de réduire la durée de la face d'un 30 cm ce qui interdisait de fait la possibilité de publier nombre d'oeuvres sans couper les mouvements avant leur fin...

Bref...
haskil
 
Messages: 57119
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 09 Nov 2019 12:43

Le vinyle m'a procuré bien du plaisir quand il n'y avait pas autre chose, aujourd'hui c'est dépassé...DEPASSE.

Ca place c'est au musée !
pm57
 
Messages: 2548
Inscription Forum: 02 Aoû 2004 16:16
Localisation: Genève
  • offline

Message » 09 Nov 2019 19:51

La symphonie fantastique CD vs Vinyle
Comme je le précisais c'est très difficile de différencier les deux supports mise à part les craquements bien entendu et la remonté de la distorsion sur le Vinyle en fin d'album.
On constate un résultat quasi identique.
Image
wuwei
 
Messages: 3595
Inscription Forum: 05 Jan 2006 10:58
  • offline

Message » 09 Nov 2019 22:31

wuwei a écrit:La symphonie fantastique CD vs Vinyle
Comme je le précisais c'est très difficile de différencier les deux supports mise à part les craquements bien entendu et la remonté de la distorsion sur le Vinyle en fin d'album.
On constate un résultat quasi identique.
Image


De quelles éditions discographiques s'agit-il ?

Le graphique illustre le signal de quel canal (gauche ou droite) ? Le même pour le vynile comme pour le CD ?

Le CD est-il en haut et le vynile en bas ou inversement ?

La configuration dans mon profil


Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 11006
Inscription Forum: 31 Mar 2002 2:00
  • offline

Message » 10 Nov 2019 0:09

Image

Le CD part 8 46s

ecoute ici

Image

Le Vinyle part 8 46s

ecoute ici

Image

:)
wuwei
 
Messages: 3595
Inscription Forum: 05 Jan 2006 10:58
  • offline

Message » 10 Nov 2019 9:06

Fantastiques wuwei :thks: tes sonagrammes CD vs Vinyl, on remarque:

-des "pointes" de modulation étroites du Vinyl qui n'existent pas sur le CD, assurément les craquements

-la dynamique moindre du vinyl, et la compression, apparaissent nettement car moins d'espace entre la modulation et le niveau max

-sur le vinyl cela écrête allègrement (vers la fin de ta sélection) donnant sans doute le fameux "son chaud" de l'analogique vinyl, si recherché par certains :lol:

La configuration dans mon profil


Ingénieur du Son
5.3 Local d'écoute traité 130 m3 . Filtrage & corrections FIR, processeur QSC by Ohl + 4 YAMAYA NS-1000x avec 4 médiums Be + 2 tweeters FOCAL Be + 4 SVS + 3 KEF coaxiaux Q 100 + écran LG 88' 8k
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 9582
Inscription Forum: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline

Message » 10 Nov 2019 18:08

Dans un salon d'habitation la différence n'est pas toujours évidente surtout pour les non initiés :wink: Avec un casque audio ça saute plus aux orteils.. :lol:

Dans un genre musical différent

Image

Dans l'ordre la version CD et celle Vinyle
Image

On entend trés légèrement à la 9em seconde le râle jubilatoire du musicien sur les deux supports ce qui peut paraître un peu étonnant.

Le CD

Le Vinyle
wuwei
 
Messages: 3595
Inscription Forum: 05 Jan 2006 10:58
  • offline

Message » 10 Nov 2019 19:58

Le vinyle de la BO de Blade Runner, vous la classeriez comment pour sa qualité ?
4AD
 
Messages: 1027
Inscription Forum: 04 Nov 2018 18:08
  • offline


Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message