Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: derffred, ofeus et 14 invités

Détails sur les éditions disponibles, critiques techniques, packagings, prévisions et commandes...

Casino Royale (2006)

Message » 18 Jan 2020 16:24

Image

Casino Royale (2006)

Note artistique : 8.5
Qualité vidéo : 8.5
Qualité audio : 9.5


Spécifications techniques (4K Ultra HD - France - MGM United Artists - 23 octobre 2019)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - Dolby Vision / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 12 bit - Encodage HEVC - Format 2.40 - Master intermédiaire 2K
- Pistes sonores : Anglais DTS-HD MA 5.1, Français DTS 5.1
- Sous-titres : Anglais, Français

Film : 21e volet de la saga James Bond, cet opus sombre et brutal qui renouvelle le mythe « 007 » avec un Daniel Craig fougueux et ténébreux, est un film d'espionnage d'une rare densité pour la franchise. La mise en scène est spectaculaire, les acteurs glamours, l'intrigue plus terre à terre qu'à l'accoutumée bien menée, les personnages développés, les scènes d'action très impressionnantes et la romance (!) convaincante. Un épisode haut de gamme.

Image : Une netteté accrue (les environnements), des détails plus nets (les vêtements), une gestion du grain plus subtile, des couleurs plus larges et énergiques (cf. les bleus et les verts), une luminosité augmentée (l'éclat des extérieurs ensoleillés) et des contrastes améliorés (les blancs sont plus intenses et les noirs plus pénétrants). Mais la présence des quelques petites taches et des rares plans bruités déjà présents sur le Blu-ray, sous-entendent que le présent transfert UHD use du même master. Il n'empêche que ces images encodées en Dolby Vision sont très belles et solidifient celles, déjà superbes, de l'édition HD.

Son : Malgré l'absence d'un mix audio 3D, cette bande-son large et intense reste digne de James Bond. Explosive et subtile, elle est immersive au possible. La dynamique est pleinement engagée, les dialogues sont clairs, les effets pyrotechniques sont puissants, les ambiances envahissent la scène sonore, les surrounds sont parfaitement intégrés, la musique est enveloppante et les basses sont remarquablement profondes. La VF, moins riche et intense que la VO, assure tout de même la mission.

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Modes de l'image Dolby Vision lumineux et Expert HDR)
Sources : Oppo UDP-203 Audiocom Reference (YCbCr 4:2:0 / 12 bit), Zappiti Pro 4K HDR authentic cinema (YCbCr 4:4:4 / 10 bit)
Amplification : Marantz SR7013 (Post-traitement DTS Neural:X), Emotiva XPA-DR3
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7530
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Annonce

Message par Google » 18 Jan 2020 16:24

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Quantum of Solace

Message » 18 Jan 2020 18:40

Image

Quantum of Solace

Note artistique : 7.5
Qualité vidéo : 8
Qualité audio : 9.5


Spécifications techniques (4K Ultra HD - France - MGM United Artists - 23 octobre 2019)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - Dolby Vision / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 12 bit - Encodage HEVC - Format 2.40 - Master intermédiaire 2K
- Pistes sonores : Anglais DTS-HD MA 5.1, Français DTS 5.1
- Sous-titres : Anglais, Français

Film : Malgré un scénario mécanique et des facilités « bondiennes », ce 22e opus à la violence accrue mais à l'émotion moindre présente un agent 007 en quête de vengeance. Nous nous retrouvons donc avec un actionner à la mise en scène nerveuse, où les morceaux de bravoure implacables s'enchaînent à un rythme soutenu.

Image : Si les belles images de ce 4K Ultra HD sont plus finement résolues (ce sont les décors qui en bénéficient le plus), subtilement colorées (les teintes profitent d'une plus grande saturation), sensiblement contrastées (grâce à des blancs plus purs et des noirs plus profonds) et délicatement éclairées (les détails ne se perdent plus dans les hautes luminances), les améliorations vis-à-vis du Blu-ray restent mineures. En somme, le rendu est un peu plat pour un transfert UHD Dolby Vision; surtout que le grain argentique n'est pas aussi palpable qu'espéré ! Un réducteur de bruit aurait-il été appliqué ? Visiblement oui même si le résultat est soigné.

Son : Toujours pas de mixage audio 3D, mais une VO DTS-HD MA 5.1 véritablement démonstrative qui se veut d'une redoutable efficacité. Dynamique, ample et très aérée, elle délivre un son qui en impose avec une spatialisation d'une grande largeur et des basses de poids. Totalement immersive avec une scène arrière énergique qui ne lésine ni sur les effets (les coups de feu) ni sur les ambiances (la vie urbaine), elle profite en plus d'un score particulièrement enveloppant. Excellente à son niveau, la VF qui est moins exaltée n'est cependant pas en mesure de procurer le même impact.

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Modes de l'image Dolby Vision lumineux et Expert HDR)
Sources : Oppo UDP-203 Audiocom Reference (YCbCr 4:2:0 / 12 bit), Zappiti Pro 4K HDR authentic cinema (YCbCr 4:4:4 / 10 bit)
Amplification : Marantz SR7013 (Post-traitement DTS Neural:X), Emotiva XPA-DR3
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7530
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Ça: Chapitre 2

Message » 20 Jan 2020 16:09

Image

Ça: Chapitre 2

Note artistique : 8
Qualité vidéo : 9.5
Qualité audio : 9


Spécifications techniques (4K Ultra HD - France - Warner Bros. - 15 janvier 2020)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10+ / Dolby Vision / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 12 bit - Encodage HEVC - Format 2.39 - Master intermédiaire 2K
- Pistes sonores : Anglais et Français Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Anglais et Français DTS-HD MA 5.1, Anglais Audiodescription
- Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Film : Un peu moins réussie par excès de longueur (d'inévitables petites baisses de rythme) et de numérique, cette suite toujours adaptée du roman de Stephen King ne manque pas d'efficacité. Mêlant adroitement drame, humour et horreur, ce film fantastique au casting 5 étoiles est visuellement léché et met en scène des « ratés » (devenus adultes) touchants, dont les rencontres avec le terrifiant clown Pennywise vont donner lieu à plusieurs moments marquants.

Image : Parsemées d'ambiances colorimétriques diverses et variées (adaptées aux personnages), moins douces (hormis lors des flashbacks) que celles du 1er chapitre, et pourvues d'une intensité lumineuse incroyable (la technologie HDR est au taquet), les images de ce transfert UHD Dolby Vision (et HDR10+) vont autrement plus loin que celles du Blu-ray (qui semble éteint à-côté). La définition gagne en fermeté (ça se constate dans les environnements sombres), les détails sont plus perceptibles (les textures sont plus palpables), les couleurs sont plus flamboyantes (cf. l'énergie décuplée des primaires) et réalistes (les tons chair), les contrastes sont encore plus remarquables (il suffit de constater la brillance des blancs et l'opulence des noirs pour n'avoir aucun doute à ce sujet), et les sources de lumière sont beaucoup plus expressives (la lueur et/ou le rayonnement des éclairages n'ont de cesse d'éblouir l'écran). Et malgré quelques plans légèrement bruyants, c'est clairement sur support 4K Ultra HD que les visions cauchemardesques de l’œuvre ont le plus d'impact.

Son : Ultra-travaillé, ce mixage Dolby Atmos délivre une spatialisation méchamment immersive (pour des ambiances angoissantes à souhait), une dynamique tonitruante (pour des jump-scares plus percutants), une activité arrière abondante (les passages à la fête foraine), une scène aérienne bien active (dès que Grippe-Sou entre dans l'arène), un score respirant pleinement et des basses monstrueuses (qui descendent régulièrement en dessous de 20 Hz). Mais si l'expérience auditive reste excellente, il faut noter que les voix sont terriblement sous-mixées. Pour gagner en homogénéité sans perdre « l’agressivité » de la bande-son (soyez donc rassurés que les hausses soudaines de la dynamique seront toujours là), il ne faudra donc pas hésiter à augmenter le volume de la centrale d'au moins 4 dB (!). À titre de comparaison, les pistes sonores du 1er volet n'étaient pas touchées par ce phénomène.

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l'image Dolby Vision lumineux)
Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference (YCbCr 4:2:0 / 12 bit)
Amplification : Marantz SR7013 (Mode d'écoute Dolby Atmos), Emotiva XPA-DR3
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7530
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Scary Stories

Message » 21 Jan 2020 10:01

Image

Scary Stories

Note artistique : 7.5
Qualité vidéo : 8.5
Qualité audio : 9


Spécifications techniques (4K Ultra HD - États-Unis - Lionsgate Films - 05 novembre 2019)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - Dolby Vision / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 12 bit - Encodage HEVC - Format 2.39 - Master intermédiaire 2K
- Pistes sonores : Anglais Dolby TrueHD 5.1
- Sous-titres : Anglais, Anglais pour malentendants

Film : Malgré un cheminement prévisible (qui prend la forme d'une anthologie) et des évènements horrifiques gentillets, Scary Stories reste un très honnête film d'épouvante à la facture classique soignée, aux créatures chimériques réussies, à l'ambiance morbide prenante et aux personnages sympathiques comme tout. Une bonne petite surprise.

Image : Si l'amélioration apportée aux détails les plus fins n'est pas très visible (un peu lors des gros plans et encore), ce 4K Ultra HD marque de nettes différences du côté de la saturation des couleurs et de la gestion des contrastes. Plongées dans l'obscurité une grosse partie du temps, les images de ce transfert UHD Dolby Vision profitent d'ombres beaucoup plus menaçantes et d'une lisibilité accrue lors des séquences nocturnes où la luminosité est infime. Plus naturelles aussi, elles tirent parti de sources lumineuses plus vivantes (la lumière du jour, l'éclairage urbain, les plafonniers de l’hôpital) et d'une palette colorimétrique plus riche qui a le bon goût de renforcer les primaires (cf. la scène de la chambre rouge).

Son : Calme et posé la plupart du temps jusqu'à ce qu'une nouvelle histoire prenne vie et active les watts, ce mixage progresse intelligemment en fonction de la tension créée par le récit. La scène surround est utilisée efficacement (le bruissement des feuilles, l'orage, le cri de Sarah), les ambiances comme les effets sont bien placés dans l'espace (la présence des monstres), la dynamique s'accélère de plusieurs crans dès que l'horreur se profile, les voix sont délivrées avec une grande clarté, la musique envahit régulièrement l'espace acoustique et les basses sont des alliés de poids.

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Modes de l'image Dolby Vision lumineux et Expert HDR)
Sources : Oppo UDP-203 Audiocom Reference (YCbCr 4:2:0 / 12 bit), Zappiti Pro 4K HDR authentic cinema (YCbCr 4:4:4 / 10 bit)
Amplification : Marantz SR7013 (Post-traitement Dolby Surround), Emotiva XPA-DR3
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7530
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Skyfall

Message » 25 Jan 2020 17:51

Image

Skyfall

Note artistique : 9
Qualité vidéo : 8.5
Qualité audio : 9.5


Spécifications techniques (4K Ultra HD - France - MGM United Artists - 23 octobre 2019)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - Dolby Vision / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 12 bit - Encodage HEVC - Format 2.40 - Master intermédiaire 4K
- Pistes sonores : Anglais DTS-HD MA 5.1, Français DTS 5.1
- Sous-titres : Anglais, Français

Film : Ce 23ème volet des aventures de 007, qui fête pour l'occasion ses 50 ans de cinéma, est un très grand cru qui réanime par petite touche une certaine identité « bondienne » en forme d'hommage tout en apportant une profondeur dramatique absente de la saga jusque-là. La mise en scène est d'une beauté sidérante, le générique est superbe, l'intrigue intimiste (loin des complots internationaux des autres opus) et dramatique (elle tourne autour de la vie passée de M et va offrir à James Bond, considéré comme un agent obsolète dans le monde actuel, une mise à l’épreuve de sa loyauté vis-à-vis de sa supérieure hiérarchique) est captivante, les scènes d'action sont spectaculaires et les acteurs campent avec justesse des personnages bien développés (que ce soit le Bond crépusculaire de Daniel Craig ou la M à la fois forte et fragilisée de Judi Dench), surtout le terrifiant et sarcastique méchant (interprété par un Javier Bardem magistral) qui est d'une complexité intérieure surprenante (il n'est pas sans évoquer le Joker de The Dark Knight). Particulièrement racé et d'une gravité inédite, Skyfall parvient à ressusciter le célèbre espion britannique imaginé par le romancier Ian Fleming (vous comprendrez pourquoi pendant la séance) et s'impose comme le meilleur James Bond juste devant Casino Royale. Une véritable claque !

Image : Si la netteté supplémentaire apportée aux détails ne saute pas toujours aux yeux (c'est parfois même le contraire !), le nouvel étalonnage couleurs apporte beaucoup à la superbe photographie de Roger Deakins. En effet, profitant d'une palette colorimétrique aux tons ocres largement plus prononcés (pour une meilleure continuité visuelle avec Spectre), de contrastes clairement relevés (cf. la profondeur des noirs) et de sources lumineuses plus riches (la lumière du jour, l'éclairage intérieur, les lanternes, les idéogrammes fluo, les flammes), les images de ce 4K Ultra HD sont plus chaudes et dynamiques que celles de son homologue HD. Pourtant, alors qu'une grosse majorité des plans exposent des textures plus complexes, certains semblent plus doux. Comme pour Quantum of Solace, il parait donc évident qu'un (léger) réducteur de bruit a été employé... pour un rendu argentique plus modéré.

Son : De l'énergie (l'assaut du manoir en Écosse) et de l'intime (les ambiances feutrées) pour un mixage sonore soigné. La spatialisation est étendue (les déplacements de l'hélicoptère de Raoul Silva, la séquence des ascenseurs), l'ampleur certaine (l'action ne manque vraiment pas de pulser le volume), la musique enveloppante et la gestion des basses ultra-maitrisée (le canal LFE a du répondant). Moins puissante, la VF reste solide en préservant l'excellente localisation des sons.

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Modes de l'image Dolby Vision lumineux et Expert HDR)
Sources : Oppo UDP-203 Audiocom Reference (YCbCr 4:2:0 / 12 bit), Zappiti Pro 4K HDR authentic cinema (YCbCr 4:4:4 / 10 bit)
Amplification : Marantz SR7013 (Post-traitement DTS Neural:X), Emotiva XPA-DR3
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7530
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Spectre

Message » 27 Jan 2020 10:52

Image

Spectre

Note artistique : 8.5
Qualité vidéo : 9.5
Qualité audio : 9.5


Spécifications techniques (4K Ultra HD - France - MGM United Artists - 23 octobre 2019)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - Dolby Vision / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 12 bit - Encodage HEVC - Format 2.38 - Master intermédiaire 4K
- Pistes sonores : Anglais DTS-HD MA 7.1, Français DTS 5.1
- Sous-titres : Anglais, Français

Film : Moins dramatique et intimiste que Skyfall, ce 24e volet plus glamour et spectaculaire est un très bon cru fidèle à la tradition 007.

Image : Sans conteste, cette mise à niveau UHD Dolby Vision est la plus probante de la collection Daniel Craig. La superbe patine argentique de l’œuvre est plus raffinée et soutient la magnifique photographie rétro du début à la fin, la palette de couleurs typée (du sépia ocre ou du bleu métallique) est mieux saturée et gagne en chaleur (les plans sont moins jaunes et les flammes plus brulantes), l'augmentation de la résolution est évidente avec une clarté accrue et des détails renforcés (cf. les pores de la peau) sans que les images soient sur-piquées, les contrastes sont encore plus marqués avec des blancs plus brillants (la neige en Autriche) et des noirs plus profonds, et les sources lumineuses sont nettement plus réalistes (des étendues ensoleillées aux intérieurs feutrés).

Son : Une VO démonstrative au possible où les enceintes et le caisson de basses se déchaînent à la moindre petite occasion. D'un hélicoptère qui tournoie dans la scène d'introduction à une explosion titanesque en plein désert, en passant par des moteurs de voitures qui ronronnent dans la pièce d'écoute à des fusillades parfaitement spatialisées, cette piste sonore s'impose sans mal comme un modèle du genre. Même si moins large et détaillée (à l'arrière surtout), la VF est aussi en grande forme.

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Modes de l'image Dolby Vision lumineux et Expert HDR)
Sources : Oppo UDP-203 Audiocom Reference (YCbCr 4:2:0 / 12 bit), Zappiti Pro 4K HDR authentic cinema (YCbCr 4:4:4 / 10 bit)
Amplification : Marantz SR7013 (Post-traitement DTS Neural:X), Emotiva XPA-DR3
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7530
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Queens

Message » 31 Jan 2020 16:22

Image

Queens

Note artistique : 7
Qualité vidéo : 9.5
Qualité audio : 9.5


Spécifications techniques (4K Ultra HD - États-Unis - Universal Pictures - 10 décembre 2019)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 2.39 - Master intermédiaire 4K
- Pistes sonores : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1)
- Sous-titres : Anglais pour malentendants

Film : Tirée d'une histoire vraie, cette comédie dramatique féroce et féministe où des « Louves de Wall Street » vont prendre leur revanche sur leurs riches clients, est malheureusement plus soignée sur la forme (une esthétique clinquante) que sur le fond (un scénario formaté). Il y a fort heureusement du beau monde au balcon, à commencer par Jennifer Lopez qui mène la danse comme la reine qu'elle est !

Image : Des détails beaucoup plus visibles (les pores de la peau, les maquillages, les costumes, les décors), des couleurs largement plus profondes (les tons chairs, les vêtements), des contrastes ultra-fortifiés (des blancs et des noirs plus purs) et des sources lumineuses plus énergiques (les éclairages du club, les paillettes sur les corps). Vis-à-vis du Blu-ray, nettement plus plat en comparaison, les améliorations sont évidentes.

Son : Une bande-son efficace dont le point culminant reste la diffusion de la musique. Créant des environnements immersifs dès que la narration le permet (le club de striptease, la rue), le mixage déborde d'ambiances sur l'ensemble des canaux horizontaux. Plus timide, la scène aérienne sa lâche véritablement lors des tubes (Gimme More de Britney Spears). Les dialogues sont bien priorisés et les basses fréquences intenses.

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l'image Expert HDR)
Source : Zappiti Pro 4K HDR authentic cinema (YCbCr 4:4:4 / 10 bit)
Amplification : Marantz SR7013 (Mode d'écoute Dolby Atmos), Emotiva XPA-DR3
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7530
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Hot Fuzz

Message » 31 Jan 2020 19:26

Image

Hot Fuzz

Note artistique : 8.5
Qualité vidéo : 7
Qualité audio : 10


Spécifications techniques (4K Ultra HD - États-Unis - Universal Pictures - 05 novembre 2019)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10+ / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 2.35 - Master intermédiaire 2K
- Pistes sonores : Anglais DTS:X (core DTS-HD MA 7.1), Français (VFQ) DTS 5.1
- Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Film : Délicieusement absurde et complètement barrée, cette comédie so british est une parodie de polar d'action aux clins d’œils cinéphiles savoureux, à la mise en scène jouissivement outrancière, aux comédiens enthousiastes, à l'humour dévastateur, aux gunfights époustouflants et à l'intrigue bien menée. Un véritable plaisir coupable.

Image : Un transfert UHD HDR10+ décevant où la texture argentique a été « nettoyée», où la résolution accrue peine à se faire voir (les pores de la peau et encore !) et où l'usage du WCG et du HDR est (trop) modéré. Moins clinquantes et plus solides, les couleurs et les sources d'éclairage offrent cependant aux images un naturel qu'elles n'avaient pas sur le Blu-ray; surtout que l'amélioration des contrastes (blancs audacieux et noirs denses) est quant à elle manifeste.

Son : Avant de lancer cette piste DTS:X qui dépote, pensez à prévenir vos voisins ! Pourvue d'une dynamique extrêmement large, d'une spatialisation exceptionnellement riche, d'effets pyrotechniques (ou non) destructeurs, d'ambiances régulières, d'une scène arrière très engagée, de canaux de hauteur joueurs (le survol d'un hélicoptère, la fusillade finale), d'un score intense, de basses grondantes et de voix claires, c'est peu de le dire qu'elle propose un spectacle acoustique de tous les instants à la folie sur-amplifiée mémorable. Moins démonstrative, la VF s'en sort tout de même haut la main.

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l'image Expert HDR)
Source : Zappiti Pro 4K HDR authentic cinema (YCbCr 4:4:4 / 10 bit)
Amplification : Marantz SR7013 (Mode d'écoute DTS:X et post-traitement DTS Neural:X), Emotiva XPA-DR3
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7530
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

(Le) Dernier Pub avant la fin du monde

Message » 01 Fév 2020 10:03

Image

(Le) Dernier Pub avant la fin du monde

Note artistique : 7.5
Qualité vidéo : 8.5
Qualité audio : 9


Spécifications techniques (4K Ultra HD - États-Unis - Universal Pictures - 05 novembre 2019)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10+ / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 2.35 - Master intermédiaire 2K
- Pistes sonores : Anglais DTS:X (core DTS-HD MA 7.1), Français (VFQ) DTS 5.1
- Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Film : Loufoque et dramatique, cette parodie de films de SF d'invasion est un délire 100% british où il est question de bières, de la crise de la quarantaine et d'extraterrestres ! Et s'il est vrai qu'elle s’essouffle sur la longueur, l'humour absurde, les répliques désopilantes, la profondeur de ses thématiques (la nostalgie, l'amitié) et les clins d’œil à la contre-culture, donnent furieusement envie de finir le barathon (un marathon des bars).

Image : Peu de différence du côté des textures même si un subtil gain de netteté transparaît en arrière-plan, mais l'écart se creuse sensiblement au travers de couleurs revitalisées (le « sang » bleu des androïdes), de contrastes solidifiés (l'amélioration du niveau des noirs) et d'éclairages intensifiés (cf. la lumière émanant des orifices des envahisseurs). Trop lumineux et ankylosé par des teintes fades, le Blu-ray est beaucoup plus plat.

Son : S'il se réveille que lorsque la narration prend une tournure inattendue (dès l'altercation dans les WC), ce mixage aux ambiances douces (lorsque l'action est loin) puis plus tendues (l'armée des « copies ») délivre une spatialisation agréable, une dynamique adéquate, des effets de poids, un score enthousiaste, des basses profondes et des dialogues clairs. Malgré un manque de coffre et l'absence de la scène aérienne (la narration lors de l'introduction, le passage avec le Réseau), la VF s'en tire bien.

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l'image Expert HDR)
Source : Zappiti Pro 4K HDR authentic cinema (YCbCr 4:4:4 / 10 bit)
Amplification : Marantz SR7013 (Mode d'écoute DTS:X et post-traitement DTS Neural:X), Emotiva XPA-DR3
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7530
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

(La) Piscine

Message » 01 Fév 2020 22:51

Image

(La) Piscine

Note artistique : 9
Qualité vidéo : 9
Qualité audio : 7


Spécifications techniques (4K Ultra HD - France - M6 Vidéo - 23 octobre 2019)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - Dolby Vision / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 12 bit - Encodage HEVC - Format 1.66 - Master intermédiaire 4K
- Pistes sonores : Français DTS-HD MA 2.0 mono, Français Audiodescription
- Sous-titres : Français pour malentendants

Film : Sous le soleil écrasant de Saint-Tropez, dans un décor de rêve, ce drame psychologique en huis-clos aux acteurs magnétiques, aux personnages ambigus, aux silences et regards lourds de sens, à la tension érotique palpable et aux non-dits révélateurs, questionne le couple à l'aube de la révolution sexuelle à venir. Doutes, jalousies et inquiétudes s’entremêlent donc aux désirs des corps, à l'envie d'émancipation et aux jeux de séduction. Un grand classique du cinéma français.

Image : Tiré d'une restauration 4K à partir du négatif original 35mm, ce transfert UHD Dolby Vision est splendide malgré la présence de-ci de-là de petites poussières. La stabilité du cadre est excellente, la texture argentique est bien plus organique que par le passé (il arrive qu'elle vire en fourmillements lors de quelques passages), les détails les plus fins et les arrière-plans sont révélés au grand jour, la palette colorimétrique est beaucoup plus dense (cf. la saturation des bleus et des verts) pour des teintes à la vitalité accrue, les contrastes ont été renforcés (les noirs ont gagné en profondeur afin que les plans nocturnes soient de toute beauté), et les sources lumineuses sont plus brûlantes que jamais (la chaleur suffocante du soleil). Étonnamment contemporaines, les images ultra-lumineuses de ce 4K Ultra HD ne cessent de surprendre.

Son : Malgré une pointe d'acidité (la musique lors de la fête), des voix parfois un peu sourdes et deux légères distorsions, cette piste 2.0 mono d'une grande clarté distribue ses rares dialogues, ses ambiances du Sud de la France (les cigales, le vent) et son score sensuel avec une intimité somme toute confortable.

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l'image Dolby Vision lumineux)
Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference (YCbCr 4:2:0 / 12 bit)
Amplification : Marantz SR7013 (Mode d'écoute Stereo), Emotiva XPA-DR3
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7530
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

10 Cloverfield Lane

Message » 06 Fév 2020 9:46

Image

10 Cloverfield Lane

Note artistique : 8.5
Qualité vidéo : 8.5
Qualité audio : 9


Spécifications techniques (4K Ultra HD - France - Paramount Pictures - 23 octobre 2018)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - Dolby Vision / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 12 bit - Encodage HEVC - Format 2.40 - Master intermédiaire 2K
- Pistes sonores : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Français Dolby Digital 5.1, Anglais Audiodescription
- Sous-titres : Anglais, Français, Anglais pour malentendants

Film : Prenant place dans le Clover-verse, 10 Cloverfield Lane est un huis clos haletant à l'ambiance anxiogène, à la mise en scène virtuose et au casting poids lourd, qui change de registre lors d'une fin désarçonnante. Passionnant !

Image : À la différence du Blu-ray, la définition ne fléchit plus (lors des scènes les plus sombres) et le léger bruit vidéo a disparu. Pour le reste, nous nous retrouvons avec des images plus lumineuses aux détails subtilement rehaussés (cf. les objets d'arrière-plan), aux couleurs froides et/ou chaudes plus vivantes (des tons chair plus sains) et nuancées (une photographie plus crémeuse), aux contrastes encore plus denses (les noirs sont un peu plus profonds) et aux sources lumineuses plus éclatantes (les phares, les éclairages artificiels, les flammes).

Son : Toutes les enceintes sont mises à contribution avec dextérité, canal LFE compris, pour jouer d'ambiances pesantes (l'aération) et/ou d'effets étonnants (les bruits au-dessus du bunker) à la dynamique ardente. La VF ne démérite pas même si le rendu est bien en deçà.

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Modes de l'image Dolby Vision lumineux et Expert HDR)
Sources : Oppo UDP-203 Audiocom Reference, Zappiti Pro 4K HDR authentic cinema (YCbCr 4:4:4 / 12 bit)
Amplification : Marantz SR7013 (Mode d'écoute Dolby Atmos et post-traitement Dolby Surround), Emotiva XPA-DR3
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7530
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Message » 07 Fév 2020 11:38

Avant propos : C’est avec plaisir qu’il nous est désormais possible de publiquement annoncer que l’Association des Membres HCFR a désormais le privilège d’être Partenaire de l’UHD Partners France.

Tout ce qui fait que sur notre Forum HCFR, le contexte lié aux Ultra HD Blu-ray et à la reproduction UHD d’une façon générale, sera ainsi encore plus étoffé que ce qui était le cas auparavant.

Et je laisse maintenant la parole à Brice_le loup celeste à qui incombe la charge de coordonner tout cela.

Hugo S
Président de l’Association des Membres HCFR

Chers lecteurs,

Année bissextile oblige, il y aura un 29 février cette année. Qui dit jour supplémentaire, dit de nombreuses heures en plus pour profiter de son home-cinéma. Et ça tombe bien, puisque comme à mon habitude, j’ai testé des Blu-ray et 4K Ultra HD pour vous aider à faire le ou les bons choix.

De James Bond 007- La Collection Daniel Craig, à revoir toute affaire cessante avant de se précipiter dans les salles pour Mourir peut attendre, à Wedding Nightmare, une réjouissante chasse à la mariée (!), en passant par Ça: Chapitre 2, pour en finir avec le terrifiant clown Pennywise, et Queens, où des « Louves de Wall Street » mènent la danse sur leurs riches clients, il y a vraiment de quoi faire avec autant de diversité.

Au passage ce mois-ci, laissez-moi vous rappeler que le chef‑d’œuvre de Jacques Deray La Piscine (en test dans ce numéro 16) est toujours dans les bacs en 4K Ultra HD (Édition collector des 50 ans). Et quand on voit le travail colossal de restauration qui a été accompli à partir du négatif original 35mm, nous l’avions d’ailleurs rapidement évoqué lors du reportage sur la Conférence UHD Partners France : L’UHD et ses nouveaux enjeux (cliquer), il serait vraiment dommage de passer à côté de cette sortie évènement. Qui plus est, il est important de soutenir une telle initiative, que l’on doit dans le cas présent à M6 Vidéo, afin d’obtenir plusieurs autres films de patrimoine dans le plus bel écrin qu’il soit.

Bonne lecture à toutes et à tous.

Brice_le loup celeste
HCFR – Février 2020

>>> Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste – 02/2020 (cliquer) <<<

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7530
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Captain Marvel

Message » 15 Fév 2020 21:33

Image

Captain Marvel

Note artistique : 7
Qualité vidéo : 9
Qualité audio : 9


Spécifications techniques (4K Ultra HD - France - Disney - 12 juillet 2019)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 2.39 - Master intermédiaire 2K
- Pistes sonores : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Français Dolby Digital Plus 7.1
- Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Film : Malgré une mise en scène paresseuse et une architecture classique, ce blockbuster post #metoo fidèle au style Marvel est une aventure rétro efficace à l'ambiance typique des 90's, où la dynamique entre l'inspirante Brie Larson et Samuel L. Jackson, parfaitement rajeuni pour l'occasion, n'a de cesse de booster le récit. Divertissante et féministe, cette production de SF aussi drôle que spectaculaire est une solide présentation de Carol Danvers, alias Captain Marvel.

Image : Plus lumineuses (en façade) mais tellement moins bien contrastées et colorées, les images du transfert HD sont supplantées par ce 4K Ultra HD. Car si le piqué est au mieux plus ferme (cf. les gros plans), c'est bien du côté des contrastes, largement plus équilibrés (les blancs ne sont plus gris et les noirs sont beaucoup mieux dosés), de la palette colorimétrique, autrement plus ample (les teintes bleues, vertes et oranges sont plus vibrantes), et des sources lumineuses, mieux écrêtées (plus de détails dans les recoins les plus lumineux du cadre) et notablement plus intenses (les éclairages fluorescents, la lumière du jour, les reflets sur les textures métalliques), que les différences se jouent.

Son : Rythmée par les standards pop/rock des années 90, cette bande-son au paysage sonore large (la scène surround est très présente) n'est dépourvue ni d'énergie (la dynamique est là !) ni de basses (qui se rappellent régulièrement à notre bon souvenir)... tout du moins en VO, puisque la VF n'a aucune amplitude, tout étant mixé au même niveau. Qui plus est, il serait dommage de passer outre la dimension verticale du mixage qui impressionne lors des scènes d'action (des chutes de débris, les survols de l'héroïne, des ricochets de tirs de blasters) mais pas que (les navires spatiaux qui parcourent la Galaxie).

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l'image Expert HDR)
Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference (YCbCr 4:4:4 / 12 bit)
Amplification : Marantz SR7013 (Mode d'écoute Dolby Atmos et post-traitement Dolby Surround), Emotiva XPA-DR3
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7530
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Maléfique

Message » 15 Fév 2020 22:02

Image

Maléfique

Note artistique : 7
Qualité vidéo : 10
Qualité audio : 8.5


Spécifications techniques (4K Ultra HD - France - Disney - 16 octobre 2019)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 2.40 - Master intermédiaire 2K
- Pistes sonores : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Français Dolby Digital Plus 7.1
- Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Film : Porté par une Angelina Jolie parfaite dans la peau de l'effrayante et séduisante Maléfique, peuplé de créatures ailées et autres monstres de la forêt, et animé par des effets spéciaux à couper le souffle, ce conte de fées destiné à un public familial, qui revisite intelligemment le film d'animation de 1959 sans mièvrerie ni trahison, surprend d’abord par la beauté visuelle de son univers fantastique (un monde onirique vraiment fabuleux), ensuite par la densité romanesque de son récit, et enfin par la description nuancée de son icône malfaisante. Voilà donc une aventure disneyenne prenante et féerique à savourer en famille.

Image : Assurément grandiose, ce transfert UHD HDR10 est d'une netteté encore plus implacable que son homologue HD. La perfection de la définition, la précision impressionnante des détails (affinement des costumes et des décors), la beauté parfois irréelle de la palette colorimétrique (étendue pour paraître encore plus merveilleuse), la pondération des contrastes (blancheur inédite des blancs et richesse augmentée des noirs) et l'éclat nouveau des sources lumineuses (plus vives les unes que les autres), impriment donc durablement la rétine.

Son : Des pistes sonores soignées et immersives qui assurent un envoûtement multicanal certain grâce à la finesse de la spatialisation, à la clarté des dialogues, à la présence incroyable de la voix-off, à l'intégration des ambiances, à l'utilisation abondante de la scène arrière et à l'ouverture stupéfiante de la musique. Seulement, l'ampleur des basses des précédentes pistes HD est à présent plus mesurée, tout comme il faudra rehausser le volume de votre ampli pour bénéficier d'un minimum de poids. Côté canaux aériens, réservés à la VO, ils apportent un complément d'information loin d'être anodin (le bruissement des feuilles, les ailes battantes de Maléfique, la vie magique du Royaume fantastique, la « présence » volatile de l'incantation du sortilège, etc.).

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l'image Expert HDR)
Source : Zappiti Pro 4K HDR authentic cinema (YCbCr 4:4:4 / 12 bit)
Amplification : Marantz SR7013 (Mode d'écoute Dolby Atmos et post-traitement Dolby Surround), Emotiva XPA-DR3
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7530
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Casino

Message » 17 Fév 2020 18:27

Image

Casino

Note artistique : 10
Qualité vidéo : 9
Qualité audio : 8


Spécifications techniques (4K Ultra HD - France - TF1 Studio - 20 novembre 2019)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 2.35 - Master intermédiaire 4K
- Pistes sonores : Anglais DTS:X (core DTS-HD MA 7.1), Français DTS 5.1
- Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Film : Inspirée d'une histoire vraie, cette fresque mafieuse à la mise en scène virtuose, à la distribution prestigieuse, à l'univers très marqué (le lieu artificiel qu'est Las Vegas) et à la narration ambitieuse, est une immense épopée scorsesienne. Du très grand cinéma.

Image : Nettoyées (adieu points blancs et autres poussières) et tellement mieux définies (tout en conservant l'apparence naturellement douce de la photographie), les images de ce 4K Ultra HD ont l'air toutes neuves. La texture argentique est plus raffinée et se fait plus discrète, la finesse des détails est sans commune mesure avec celle tronquée (l'usage d'edge enhancement) du transfert HD (les textures des visages, des costumes, du mobilier et des décors), la palette colorimétrique qui est à présent plus chaude (cf. les tons chair) s'affiche avec plus de richesse et de nuances (le feutre vert des tables de jeux, les tapis rouges, les jetons multicolores), les contrastes sont plus authentiques (les noirs ont été aiguisés et les blancs purifiés) et les sources lumineuses sont d'une intensité (les lumières de Las Vegas) que le Blu-ray ne peut que rêver.

Son : Si les ambiances du casino (comme les machines à sous) ne sont pas aussi immersives qu'elles pourraient l'être aujourd'hui, ces pistes sonores essentiellement portées par les canaux avants priorisent les dialogues (et les voix off) et engagent une bande originale (très 70's) intensive à la vitalité indéniable. Se déplaçant parfois vers la scène arrière pour soutenir l'action, ce mixage harmonieux peut aussi ponctuellement activer le canal LFE avec une profondeur bienvenue. Downgradée en simple DTS (DTS-HD MA sur le Blu-ray), la VF perd les (rares) placements en hauteur de la VO qui est au passage bien plus ample (notamment sur la musique).

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l'image Expert HDR)
Source : Zappiti Pro 4K HDR authentic cinema (YCbCr 4:4:4 / 12 bit)
Amplification : Marantz SR7013 (Mode d'écoute DTS:X et post-traitement DTS Neural:X), Emotiva XPA-DR3
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7530
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline


Retourner vers 4K Ultra HD, Blu-ray & VOD

 
  • Articles en relation
    Dernier message