Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: lelabodejay, man51 et 16 invités

Détails sur les éditions disponibles, critiques techniques, packagings, prévisions et commandes...

1917

Message » 11 Avr 2021 10:11

chkops a écrit:
1917

4K Ultra HD - Édition US - Universal
Format 2.39 - DI 4K - HDR10+ - Dolby Vision - Anglais Dolby Atmos - Français (VFQ) Dolby Digital Plus 7.1

Image

Note artistique : 5.5 // Qualité vidéo : 9 // Qualité audio : 9


ŒUVRE

Sam Mendes nous relate l'histoire (qu'il tient de son grand-père) de deux jeunes soldats Anglais investis de la lourde et périlleuse mission d'éviter l'hécatombe au sein du deuxième bataillon du régiment Devonshire de l'armée britannique qui s'apprête à foncer tête baissée dans le piège tendu par l'armée allemande sur la ligne Hindenburg.

Même si l'on ferme les yeux sur les nombreuses invraisemblances (des uniformes qui semblent sortir du pressing, des protagonistes pomponnés au possible, des soldats allemands qui, visiblement, ont zappé la partie « visée » de leur entrainement, etc.), la pilule a du mal à passer. L'inconsistance du scénario, la médiocrité des dialogues, le manque de « relief » des deux acteurs principaux et des situations pour le moins bancales (au pire, caricaturales) donnent un goût d'inauthenticité assez prononcé au métrage. On se consolera (ou pas) avec une technique de haut vol et... c'est tout.

IMAGE

Captée en 4K, l'image de ce transfert est absolument superbe. La justesse des tons chairs (cf. nos deux héros tout droit sortis d'un salon Jean-Louis David :ane:) est sidérante. L'apport du HDR (Doby Vision, dans le cas présent) donne à l'image cette clarté et aux couleurs cette vibrance dont on ne peut même pas rêver en SDR. Le haut niveau de contraste et de piqué confère aux prises de vue (très souvent magnifiques) une profondeur et un cachet indéniables (on regrettera juste que les somptueux paysages immortalisés ne soient pas français... le film ayant été tourné en Angleterre et en Écosse). Les scènes sombres forcent également le respect puisque lisibilité et profondeur répondent présents à l'appel et rehaussent de fort belle manière l'impact de ces séquences... du grand art !

SON

À l'instar du visuel, la partie sonore (la VO Dolby Atmos) n'est pas piquée des hannetons et nous gratifie d'un rendu en parfaite adéquation avec la narration. L'enveloppe est absolue et l'amplitude de la scène sonore est assez rare pour être soulignée. Que ce soit en extérieur ou dans les espaces plus confinés, ce mixage Dolby Atmos fait un carton plein... il sait aussi bien s'emballer (avec maîtrise, toutefois) et faire rugir le LFE dans les scènes de « guerre » que faire montre de mesure et d'équilibre dans les séquences plus calmes. Dans ces dernières, les canaux distillent le moindre craquement, le moindre chuchotement, le moindre bruit ambiant (proche ou lointain) avec une précision qu'il m'a rarement été donné d'entendre. Et c'est d'autant plus impressionnant que cette précision est aussi présente lors des échauffourées... les balles qui fusent sont clairement et précisément perçues de part et d'autre de la scène sonore et il en va de même pour les effets verticaux (mention spéciale pour le crash du biplan allemand dans la première partie du film).

CONCLUSION

Il est vraiment dommage que ce parti pris artistique (où l'anachronisme flirte avec l'invraisemblable) contrarie le spectacle, somme toute qualitatif, qu'offre ce métrage. Cela dit, j'ajouterai que, pour ma part, cette galette UHD mérite quand-même l'investissement... ne serait-ce que pour son excellence technique.

(le visionnage a eu lieu avant que mon Ambeo ne casse sa voix « centrale » :ane:)

Matériel et condition de test (Config. HP : 5.1.4)
Diffuseur vidéo : Panasonic TX-55GZ2000 (Mode THX Cinéma)
Source : Panasonic DP-UB9000
Enceintes : Sennheiser Ambeo Soundbar, SVS PB-1000

La configuration dans mon profil


Fervent défenseur du support physique, membre invité à la rédac' Halluciner.fr et modérateur du groupe Facebook 4k UHD France.
le loup celeste
 
Messages: 8814
Inscription Forum: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Vallée du Capcir dans les Pyrénées-Orientales en région Occitanie
  • offline

Annonce

Message par Google » 11 Avr 2021 10:11

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Crash

Message » 11 Avr 2021 10:16

chkops a écrit:
Crash

4K Ultra HD - Édition DE - Turbine Medien
Format 1.66 - DI 4K - HDR10 - Anglais DTS-HD Master Audio 5.1

Image

Note artistique : 5.5 // Qualité vidéo : 7 // Qualité audio : 8


ŒUVRE

Résolument déviant et dérangeant, ce métrage de l'illustre réalisateur Canadien David Cronenberg nous conduit à tombeau ouvert sur une route où tôle froissée et chair scarifiée constituent pour les protagonistes l'expérience érotique ultime. Tiré du roman éponyme de J. G. Ballard qui fit scandale lors de sa parution en 1973, cette histoire s'inscrit indéniablement dans la thématique chère au réalisateur et qui, depuis le tout début (Stereo), s'articule autour du célèbre dualisme corps-esprit.

Cette œuvre, considérée par beaucoup comme culte, est, à mon sens, l'une des moins réussies d'un cinéaste (que j'adore) qui n'a eu de cesse de décliner cette dualité au travers de ses réalisations, souvent mémorables, comme Chromosome 3, Scanners, La Mouche ou encore le « sous-évalué » mais pourtant génial eXistenZ. La faute peut-être à la « froideur » caractéristique du néanmoins excellent James Spader ? Ou alors à une écriture un peu confuse qui ne jouit pas de la même « solidité » que celle du bouquin ? Ou encore à cette part belle faite à cette déviance qui s'apparente à la nécrophilie (que j'exècre) ?.. je ne saurai y répondre précisément. Toujours est-il que, me concernant, la mayonnaise n'a pas pris.

IMAGE

N'ayant vu le film ni dans son itération d'origine ni en DVD (un comble pour un fan de Cronenberg ! :ane: ), il m'est difficile de me prononcer sur la qualité relative de ce transfert. C'est donc sur sa qualité intrinsèque que je vais émettre mon appréciation.

Ce remaster UHD est de bonne facture, le rendu plus ou moins froid des couleurs est, bien entendu, délibéré et contribue au cachet « morbide » de cette production. La clarté et la lisibilité globales sont satisfaisantes. On déplorera juste un contraste pas toujours optimal (les scènes les plus sombres sont quelque peu bouchées) et un DNR assez visible mais rien de rédhibitoire, cependant... même si, globalement, on aurait préféré un rendu un tantinet plus organique et une mise à contribution du HDR un peu moins timorée.

SON

Très bonne surprise que ce mixage DTS- MA 5.1 qui, même s'il ne jouit pas de l'amplitude et de la spatialisation des pistes les plus récentes, s'en tire plus qu'honorablement en procurant une belle enveloppe sonore dans laquelle les crashs des voitures ne manquent pas d'impact (le jeu de mot est, encore une fois, fortuit :ane: ) et où la clarté des dialogues n'est jamais prise en défaut... cela étant, il faut, pour profiter pleinement de cette piste, monter le volume de quelques crans.

CONCLUSION

Malgré un aspect artistique assez limité pour ma part, il n'en demeure pas moins que cette production fait partie des œuvres majeures du cinéaste qui, par le biais des pulsions singulières des personnages, aborde sa thématique de prédilection sous un angle assez (très ?) particulier.

(NB : l'absence de VF et de sous-titres français de cette édition pourra rebuter les non-anglophones)

Matériel de test (Config. HP : 7.1.4)
Diffuseur vidéo : Panasonic TX-55GZ2000
Source : Zappiti Pro 4K HDR Audiocom Cinema Edition
Enceintes : Samsung Harman/Kardon HW-Q90R

La configuration dans mon profil


Fervent défenseur du support physique, membre invité à la rédac' Halluciner.fr et modérateur du groupe Facebook 4k UHD France.
le loup celeste
 
Messages: 8814
Inscription Forum: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Vallée du Capcir dans les Pyrénées-Orientales en région Occitanie
  • offline

(L') Enfer des zombies

Message » 11 Avr 2021 10:20

chkops a écrit:
L'Enfer des zombies

4K Ultra HD - Édition US - Blue Underground
Format 2.40 - DI 4K - HDR10 - Dolby Vision - Anglais Dolby Atmos - Italien DTS-HD MA 7.1 - Français Dolby Digital Mono

Image

Note artistique : 9 // Qualité vidéo : 9 // Qualité audio : 7.5


ŒUVRE

Loin de s'embarrasser avec la thématique politico-philosophique de l'illustre et regretté George A. Romero, Lucio Fulci nous sert un métrage « zombiesque » dans un écrin rugueux et sanglant où le gore et l'effroi sont, plus que jamais, à l'honneur.

Tourné dans des conditions chaotiques, ce film a néanmoins marqué au fer rouge son époque ainsi que les amateurs du genre. Scénario anecdotique, narration réduite à sa plus simple expression, l'efficacité de cette œuvre n'en demeure pas moins diabolique. Loin de faire dans la dentelle, le talentueux réalisateur nous offre un Survival Horror mémorable qui est et qui restera pour toujours dans les annales.

IMAGE

Un transfert UHD qui redonne littéralement vie à cette œuvre et qui offre une image à la solidité redoutable. La lisibilité dans les scènes sombres est ahurissante, la justesse et la saturation des couleurs sont en parfaite adéquation avec ce que « souhaitait » Fulci à l'époque. Et c'est d'autant plus remarquable que le transfert conserve tout l'aspect organique du master original avec, de surcroit, une profondeur de champ accrue et un contraste boosté des plus appréciables. Bref, un remaster hautement qualitatif.

SON

Curieusement, j'ai trouvé la VO DTS-HD Master Audio Mono et la VF Dolby Digital Mono plus dynamiques et plus percutantes que la VO Atmos... je n'ai donc pas pu juger des qualités de spatialisation et d'effet 3D de cette dernière tant les mixages mono m'ont paru plus justes et plus flatteurs à l'oreille. Cela étant, une chose est sûre, en VO Atmos, il faut considérablement monter en volume pour se rapprocher de l'impact des pistes mono.

CONCLUSION

Une présentation 4K UHD qui hisse cette œuvre au rang des incontournables pour les fans et de Must Have pour les autres (ne serait-ce que pour la qualité technique de ce remaster).

Matériel de test (Config. HP : 3.1.2)
Diffuseur vidéo : Panasonic TX-55GZ2000
Source : Zappiti Pro 4K HDR Audiocom Cinema Edition
Enceintes : LG SL8Y

La configuration dans mon profil


Fervent défenseur du support physique, membre invité à la rédac' Halluciner.fr et modérateur du groupe Facebook 4k UHD France.
le loup celeste
 
Messages: 8814
Inscription Forum: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Vallée du Capcir dans les Pyrénées-Orientales en région Occitanie
  • offline

(L') Appel de la forêt

Message » 11 Avr 2021 10:22

chkops a écrit:
L'Appel de la forêt

4K Ultra HD - Édition US - 20th Century Studios
Format 2.39 - DI 4K - HDR10 - Anglais Dolby Atmos - Français Dolby Digital Plus 7.1

Image

Note artistique : 7.5 // Qualité vidéo : 9 // Qualité audio : 8


ŒUVRE

Adapté du roman du même nom de Jack London et avec pour toile de fond la ruée vers l'or de la fin du XIXe siècle, le métrage relate le périple mouvementé de Buck, un imposant cabot à moitié saint-bernard brutalement arraché à sa vie opulente pour être vendu comme chien d'attelage dans le Yukon des années 1890.

Même si, pour ceux ayant lu le livre, cette adaptation peut paraitre simplifiée, elle n'en demeure pas moins un très bon divertissement familial dans lequel petits et grands trouveront leur compte.

IMAGE

Vibrant, majestueux et à l'insolente clarté, ce transfert UHD nous gratifie d'une image à la pureté cristalline. Et c'est avec un réel plaisir que l'on se laisse « tirer » au travers de magnifiques paysages (pas toujours réels) par cet attachant toutou de synthèse en savourant cet ahurissant niveau de détail qui, tout du long, ne baisse pas d'un iota. Les scènes nocturnes sont juste sublimes, les teintes blafardes ainsi que l'aurore boréale de cette contrée glacée sont magnifiées par un HDR qui hisse le rendu visuel vers les sommets... Un régal de tous les instants !

SON

Petite dernière oblige, c'est en VF Dolby Digital Plus 7.1 que le film a été visionné. Et je dois dire que la surprise fut agréable... une piste audio qui ne fait ni dans la surenchère ni dans le timoré, mais qui reste à l'entier service de la narration. À l'instar des vastes étendues du Yukon, le mixage bénéficie d'une ouverture et d'une enveloppe des plus appréciables. La spatialisation, de très bonne facture, laisse le spectateur se délecter avec précision de chaque détail de la scène sonore conférant ainsi à cette dernière une justesse et une lisibilité qui flattent les écoutilles... Allez Disney, continue sur ta lancée et le carcan dans lequel tu t'es enfermé ne sera plus qu'un souvenir !

CONCLUSION

Enfilez vos guenilles les plus chaudes et vos bottes et gants les plus rembourrés, et laissez-vous emporter par Buck... Qui sait, peut-être qu'à la clé il y aura quelques pépites ! :ane:

Matériel de test (Config. HP : 3.1.2)
Diffuseur vidéo : Panasonic TX-55GZ2000
Source : Zappiti Pro 4K HDR Audiocom Cinema Edition
Enceintes : LG SL8Y

La configuration dans mon profil


Fervent défenseur du support physique, membre invité à la rédac' Halluciner.fr et modérateur du groupe Facebook 4k UHD France.
le loup celeste
 
Messages: 8814
Inscription Forum: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Vallée du Capcir dans les Pyrénées-Orientales en région Occitanie
  • offline

Atomic Blonde

Message » 11 Avr 2021 10:25

chkops a écrit:
Atomic Blonde

4K Ultra HD - Édition US - Universal
Format 2.39 - DI 4K - HDR10 - Dolby Vision - Anglais DTS:X - Français DTS 5.1

Image

Note artistique : 7 // Qualité vidéo : 8.5 // Qualité audio : 9


ŒUVRE

Sur fond de guerre froide qui prend fin, l'agent, au service de Sa Majesté, Lorraine Broughton (Charlize Theron), nous embarque dans un Berlin version fin des 80's pour une mission (quasi) impossible où trahisons, faux-semblants et combats à mains (pas toujours) nues sont les maîtres-mots.

Mise en scène à la redoutable efficacité (mention spéciale pour le plan séquence dans la cage d'escalier), violence souvent inouïe et bande originale à forte obédience New Wave, sont autant d'ingrédients qui donnent à cette œuvre cette saveur particulière et acidulée dont on se délecte sans modération tout au long des 115 minutes de visionnage. À noter que la présence des excellents John Goodman et James McAvoy (pour ne citer qu'eux), agit comme un véritable « exhausteur de goût » en palliant la relative pauvreté des dialogues.

IMAGE

Une présentation 4K UHD solide dans laquelle couleurs et textures jouissent d'une intensité et d'un niveau de détail dignes du support (l'impact visuel des boîtes de nuit de l'époque est un régal pour les yeux). S'ajoute à cela un contraste qui renforce la profondeur de champ (surtout dans les scènes sombres) et un grain maîtrisé qui donne à l'image un véritable et bienvenu cachet eighties à l'image, renforçant ainsi son aspect organique.

SON

La VO DTS:X est chaudement (voire brutalement) recommandée ! Point d'effet subtil dans ce mixage « rentre-dedans » mais une spatialisation et un impact qui risquent de faire prendre un sacré coup à vos relations de « bon voisinage ». La complémentarité de la bande originale et des effet sonores, ainsi que l'homogénéité de l'ensemble, procurent un plaisir (coupable) qui, même s'il n'est pas partagé de « l'autre coté du mur », nous rappelle qu'il n'est pas toujours nécessaire de faire dans la finesse pour tutoyer la plénitude auditive. :ane:

CONCLUSION

Amateurs de films d'espionnage hyper violents dans lesquels les agents doubles se bourrent le pif, en 4K UHD, sur fond de Depeche Mode, David Bowie, Nena (99 Luftballons :love: ), etc. foncez !

Matériel de test (Config. HP : 3.1.2)
Diffuseur vidéo : Panasonic TX-55GZ2000
Source : Zappiti Pro 4K HDR Audiocom Cinema Edition
Enceintes : LG SL8Y

La configuration dans mon profil


Fervent défenseur du support physique, membre invité à la rédac' Halluciner.fr et modérateur du groupe Facebook 4k UHD France.
le loup celeste
 
Messages: 8814
Inscription Forum: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Vallée du Capcir dans les Pyrénées-Orientales en région Occitanie
  • offline

Mulan (2020)

Message » 11 Avr 2021 10:27

chkops a écrit:
Mulan

4K Ultra HD - Édition US - Disney
Format 2.39 - DI 2K - HDR10 - Anglais Dolby Atmos - Français Dolby Digital Plus 7.1

Image

Note artistique : 6 // Qualité vidéo : 9 // Qualité audio : 6.5 (VO) - 7.5 (VF)


ŒUVRE

Une adaptation qui m'a laissé un arrière goût plus que mitigé. Tantôt splendide visuellement, tantôt étonnamment maladroite dans la mise en scène des affrontements (scènes de voltige et captation indignes de ce genre de production), cette œuvre joue la carte de la revisite pour un résultat en dent de scie qui fait regretter le film d'animation du même nom et du même studio mais aussi l'adaptation chinoise de 2009.

Points positifs cependant, les acteurs ne chantent pas :ane: et la présence de Donnie Yen, Jet Li et J.S Lee donne un cachet certain à l'ensemble. Sans oublier la très belle interprétation de Christina Aguilera (Reflection).

IMAGE

Redoutable piqué pour un rendu clinique absolument pas choquant. Bien au contraire, cette précision poussée à l'extrême se révèle étonnamment immersive. D'autant plus qu'elle est épaulée par un HDR aux petits oignons et des couleurs chatoyantes et vibrantes à souhait octroyant à certaines séquences un rendu vraiment sublime (cf. le village de Mulan et la cité impériale). Le contraste est loin d'être en reste comme en témoigne la magnifique scène où l'héroïne fait trempette (tout en pudeur :ane: ) au clair de lune. Un transfert de haut vol qui flirte avec la perfection.

SON

Ayant cru un moment que Disney commençait à se départir de ses mixages indignes de ce genre de production, force est de constater que nul n'est à l'abri d'une rechute. Comme « d'habitude », il faut monter le volume de quelques crans. Et même après l'avoir fait, le résultat n'est toujours pas à la hauteur... graves pas assez appuyées, effets 3D peu nombreux et timorés et enveloppe sonore tout juste correcte.

La VF DD+ s'en tire beaucoup mieux en proposant une ouverture étonnamment plus large et un canal LFE plus impactant... un comble, mais comme dit plus haut, on a l'habitude.

CONCLUSION

Les « Huns » n'apprécieront pas trop cette adaptation (et c'est normal :ane: ) où le traitement sans âme des personnages secondaires, par exemple, dénote avec le film d'animation, et où la chorégraphie et la mise en scène des combats tiennent plus de l'amateurisme qu'autre chose. Les autres feront abstraction de ces euh... lacunes et se surprendront à fredonner la douce et belle mélodie de Christina Aguilera après le visionnage.

Matériel de test (Config. HP : 3.1.2)
Diffuseur vidéo : Panasonic TX-55GZ2000
Source : Zappiti Pro 4K HDR Audiocom Cinema Edition
Enceintes : LG SL8Y

La configuration dans mon profil


Fervent défenseur du support physique, membre invité à la rédac' Halluciner.fr et modérateur du groupe Facebook 4k UHD France.
le loup celeste
 
Messages: 8814
Inscription Forum: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Vallée du Capcir dans les Pyrénées-Orientales en région Occitanie
  • offline

Retour vers le futur

Message » 11 Avr 2021 10:30

chkops a écrit:
Retour vers le futur

4K Ultra HD - Édition US - Universal
Format 1.85 - DI 4K - HDR10+ - Doby Vision - Anglais Dolby Atmos - Français DTS 5.1

Image

Note artistique : 9.5 // Qualité vidéo : 8 // Qualité audio : 7 (VF)


ŒUVRE

Cultissime, iconique, géniale, avant-gardiste... que dire encore sur cette œuvre qui a « démocratisé » les voyages dans le temps sur grand et petit écrans si ce n'est qu'elle n'a pas pris une seule ride. Mieux encore, elle nous revient tout droit de 1985 plus fraiche et plus pimpante que jamais !

Mais bon, trêve de bavardage, nous avons une temporalité à sauver et un « Biff » à remettre à sa place. :ane:

IMAGE

Si l'on devait construire une machine à voyager dans le temps à partir d'une voiture... autant en prendre une qui a de la gueule ! Et de la gueule, ce transfert UHD en a assurément. L'image, contrastée à souhait, procure une sensation de relief absente de la mouture 2K. Les détails foisonnants et les couleurs vibrantes procurent une plénitude visuelle qui transcende même le rendu de l'époque dans les salles obscures. S'ajoute à cela une lisibilité de tous les instants, un aspect organique (même s'il y a eu dégrainage partiel) et un format royal (1.85) qui sont une pure bénédiction pour l'immersion.

Seule ombre au tableau, une précision légèrement en retrait dans certaines séquences. Mais bon, la perfection n'est pas de ce monde.

SON

Visionné en VF DTS 5.1 (petite dernière oblige :ane: ), ce mixage, même s'il est quasi exclusivement cantonné à la scène frontale, n'en demeure pas moins solide et précis. S'octroyant parfois le luxe de distiller quelques effets latéraux vraiment plaisants (comme le tic-tac des horloges au tout début du film).

Si le temps me le permet, j'éditerais cette partie du test pour donner mon ressenti sur la VO Atmos.

CONCLUSION

Foncez ! Et, en attendant le second volet, n'oubliez pas de prévoir quelques réserves de plutonium pour alimenter le convecteur temporel. :ane:

Matériel de test (Config. HP : 3.1.2)
Diffuseur vidéo : Panasonic TX-55GZ2000
Source : Zappiti Pro 4K HDR Audiocom Cinema Edition
Enceintes : LG SL8Y

La configuration dans mon profil


Fervent défenseur du support physique, membre invité à la rédac' Halluciner.fr et modérateur du groupe Facebook 4k UHD France.
le loup celeste
 
Messages: 8814
Inscription Forum: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Vallée du Capcir dans les Pyrénées-Orientales en région Occitanie
  • offline

Retour vers le futur 2

Message » 11 Avr 2021 10:31

chkops a écrit:
Retour vers le futur 2

4K Ultra HD - Édition US - Universal
Format 1.85 - DI 4K - HDR10+ - Doby Vision - Anglais Dolby Atmos - Français DTS 5.1

Image

Note artistique : 9 // Qualité vidéo : 9 // Qualité audio : 7 (VF)


ŒUVRE

Dans la droite lignée du premier opus, ce volet va encore plus loin en abordant et en traitant avec brio le concept de « temporalité alternative ». Scénaristiquement plus complexe que son prédécesseur, cette œuvre jouit néanmoins d'une belle cohérence (pour peu que l'on soit familier avec le concept) et d'un scénario bien ficelé qui ne failliront pas à captiver l'attention du spectateur tout au long des 108 minutes de visionnage.

IMAGE

Le précédent transfert Blu-ray fait partie d'une autre époque (voire d'une autre réalité :ane: ) ! Cette présentation 4K UHD relègue littéralement l'édition 2K au rang d'antiquité.

Plus homogène que dans le premier volet, la précision (jamais excessive) du rendu ne fluctue pas d'un iota. Le contraste en béton renforce l'aspect sombre et inquiétant du 1985 alternatif et l'insolente pêche des couleurs (cf. les extérieurs de jour du Hill Valley de 1955) donnent l'impression d'une production récente. Last but not least, l'aspect organique et le rendu des tons chair sont un cran au dessus de ceux (déjà plus que corrects) du premier opus. Bref, un remaster qui fait honneur à cette production majeure de l'industrie cinématographique.

Et s'il est une chose, et une seule, à déplorer c'est le manque de cohérence visuelle lors de certaines incrustations (cf. les voitures volantes et autres objets flottants du Hill Valley de 2015). Mais ça, il fallait s'y attendre.

SON

Une VF DTS 5.1 solidement mixée (comme ce fut le cas pour le premier volet) à prédominance frontale mais distillant néanmoins quelques effets surround pas piqués des hannetons. La lisibilité des dialogues est au rendez-vous ainsi que l'enveloppe de la scène sonore.

CONCLUSION

Restez à bord, le voyage n'est pas terminé ! Et, même si les routes goudronnées ne sont pas l'apanage du Far West, la DeLorean tweakée de notre inénarrable Doc saura trouver sa... voie !

Matériel de test (Config. HP : 3.1.2)
Diffuseur vidéo : Panasonic TX-55GZ2000
Source : Zappiti Pro 4K HDR Audiocom Cinema Edition
Enceintes : LG SL8Y

La configuration dans mon profil


Fervent défenseur du support physique, membre invité à la rédac' Halluciner.fr et modérateur du groupe Facebook 4k UHD France.
le loup celeste
 
Messages: 8814
Inscription Forum: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Vallée du Capcir dans les Pyrénées-Orientales en région Occitanie
  • offline

Retour vers le futur 3

Message » 11 Avr 2021 10:32

chkops a écrit:
Retour vers le futur 3

4K Ultra HD - Édition US - Universal
Format 1.85 - DI 4K - HDR10+ - Doby Vision - Anglais Dolby Atmos - Français DTS 5.1

Image

Note artistique : 8 // Qualité vidéo : 10 // Qualité audio : 7 (VF)


ŒUVRE

L'ultime volet de cette mythique trilogie nous plonge dans un Far West haut en couleurs et poussiéreux à souhait. L'ambiance de cet opus se démarque (trop ?) de celle des deux précédents et fait la part belle à un Doc romantique, beaucoup moins regardant sur les risques de flinguer le continuum espace-temps. Cela dit, la mayonnaise prend toujours et c'est encore avec plus de plaisir que l'on revisionne cette œuvre qui, en rien, n'a subi les affres du temps.

IMAGE

De loin, le transfert 4K UHD le plus qualitatif de la trilogie. Une clarté enchanteresse qui donne au Hill Valley naissant de 1885 une authentique et fière allure où la moindre texture, la moindre nuance de couleur caressent fort agréablement la rétine. Le niveau de détail faramineux, le contraste au sommet, le piqué peaufiné au bistouri (sans jamais dénaturer l'image) et l'insolent relief relèvent du travail d'orfèvre. Cerise sur la madeleine, l'aspect organique (grain présent mais pas invasif pour un sou) est là pour nous rappeler, non sans nostalgie, l'origine 80's/90's du métrage.

Bref, un remaster ultra haute définition qui renvoie l'édition HD au vestiaire avec pour instruction de ne plus jamais en sortir.

SON

En tout point identique à celles des précédents volets, la piste française DTS 5.1 fait plus qu'honorablement le job en offrant de jolis moments de surround. Et même si l'on se prend à rêver d'un mixage Atmos en français, on est quand-même heureux de retrouver les voix françaises de Doc (inénarrable) et de Marty.

CONCLUSION

Nom de Zeus !! La boucle (temporelle) est bouclée, qu'attendez-vous donc pour vous procurer le coffret !? :ane:

Matériel de test (Config. HP : 3.1.2)
Diffuseur vidéo : Panasonic TX-55GZ2000
Source : Zappiti Pro 4K HDR Audiocom Cinema Edition
Enceintes : LG SL8Y

La configuration dans mon profil


Fervent défenseur du support physique, membre invité à la rédac' Halluciner.fr et modérateur du groupe Facebook 4k UHD France.
le loup celeste
 
Messages: 8814
Inscription Forum: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Vallée du Capcir dans les Pyrénées-Orientales en région Occitanie
  • offline

Tenet

Message » 11 Avr 2021 10:33

chkops a écrit:
Tenet

4K Ultra HD - Édition US - Warner
Format 2.20 et 1.78 IMAX- DI 4K - HDR10 - Anglais et Français (VFF) DTS-HD Master Audio 5.1 - Français (VFQ) Dolby Digital 5.1

Image

Note artistique : 6.5 // Qualité vidéo : 9 // Qualité audio : 7 (VFQ)


ŒUVRE

Alambiqué, peu clair (passé l'explication sur la balle inversée), ce métrage complexifie trop les choses pour, au final, pas grand chose. S'ajoute à cela le manichéisme « de rigueur » : Les gentils ricains contre le méchant Russe... Nolan nous a habitué à mieux, beaucoup mieux.

Enlevez le concept (capillotracté mais non moins intéressant) de l'entropie inversée et il reste un « vulgaire » film d'espionnage au scénario cousu de fil blanc. Dommage, si seulement les acteurs paraissaient plus impliqués et ce concept singulier mieux posé... Heureusement que le coté technique compense, non sans bémols, cet état de fait.

IMAGE

Le changement de format à la volée est un exercice auquel Nolan est rompu. Et c'est avec une franche réussite qu'il s'opère entre séquences de narration et celles d'action. Le rendu (merci au contraste en béton armé) nous gratifie d'une lisibilité et d'une profondeur de champ fabuleuses du début jusqu'à la fin, et ce, quelque soit le format (1.78 ou 2.20). L'apport du HDR est inestimable et l'on est vraiment frappé par l'incroyable générosité de la palette colorimétrique qui, séquence après séquence, ne cesse de régaler les rétines (mention spéciale pour le rendu des tons chair qui est juste insolent de réalisme et aussi pour tout le reste). Et pour couronner le tout, le piqué octroie au rendu, déjà hautement qualitatif, une précision redoutable.

Cela étant dit, il y a un « petit » détail qui vient contrarier ce tableau idyllique... La densité des noirs. Par moment, ces derniers sont bouchés et dans l'ensemble leur densité est un chouia trop prononcée.

SON

10min de visionnage en VO DTS-HD MA 5.1 et basculement en VFQ DD 5.1 en passant par la VFF DTS-HD MA 5.1. Percutants, détaillés et ultra enveloppants, les mixages anglais et français en DTS-HD souffrent malheureusement du syndrome des « dialogues en retrait » et obligent à pousser le volume à des niveaux carrément indécents... Dommage, trois fois dommage car, même si l'équilibre entre les dialogues et le reste de la bande sonore est parfaitement réalisé, la VFQ DD 5.1 est loin derrière en matière d'impact et de précision.

CONCLUSION

Loin d'être dispensable, cette œuvre pèche, à mon sens, par une approche et un traitement artistique perfectibles. Néanmoins, le spectacle est bien là et justifie à lui seul l'investissement.

Matériel de test (Config. HP : 3.1.2)
Diffuseur vidéo : Panasonic TX-55GZ2000
Source : Zappiti Pro 4K HDR Audiocom Cinema Edition
Enceintes : LG SL8Y

La configuration dans mon profil


Fervent défenseur du support physique, membre invité à la rédac' Halluciner.fr et modérateur du groupe Facebook 4k UHD France.
le loup celeste
 
Messages: 8814
Inscription Forum: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Vallée du Capcir dans les Pyrénées-Orientales en région Occitanie
  • offline

(Le) Hobbit: Un voyage inattendu

Message » 11 Avr 2021 10:37

chkops a écrit:
Le Hobbit: Un voyage inattendu

4K Ultra HD - Édition US - Warner
Format 2.40 - DI 4K - HDR10 - Dolby Vision - Anglais Dolby Atmos - Français Dolby Digital 5.1

Image

Note artistique : 8.5 // Qualité vidéo : 7 // Qualité audio : 8 (VF)


ŒUVRE

Œuvre majeure (avec Le Seigneur des anneaux) de l'illustre et érudit J.R.R. Tolkien, cette adaptation gros budget de P. Jackson, à défaut de respecter « l'intégrité » du roman, en extrait néanmoins la substantifique moelle pour la retranscrire avec maestria sur grand écran.

Moins épique et moins sombre que l'excellentissime La Communauté de l'anneau, ce métrage n'en demeure pas moins hautement qualitatif et porté par une brochette d'acteurs à l'interprétation plus que convaincante. Bénéficiant d'un sens de la photographie juste éblouissant ainsi que d'un montage irréprochable (version longue), ce film embarque le spectateur pour un voyage dépaysant et enchanteur de 182 minutes qui s'écoulent hélas trop vite.

IMAGE

Et non, bien qu'offrant un visuel à couper la chique, ce transfert n'est pas exempt de défauts qui, pour les puristes, peuvent s'avérer rédhibitoires. En premier lieu, cet usage abusif et complétement chaotique du DNR... En cela que, sur une même séquence par exemple, on a tantôt un rendu des visages précis et naturel, tantôt un horripilant effet « poupée de cire » sur ces mêmes visages. Comme si l'équipe en charge de cet aspect du remaster avait entièrement délégué cette tâche à l'algorithme sans se soucier de l'homogénéité du résultat final.

En second lieu, et dans une moindre mesure, l'edge enhancement (l'amélioration des contours) semble appliqué de la même manière que le DNR... Discret, par moment, et conférant à l'image un piqué « naturel » et bienvenu. Et à d'autres, affublant le rendu d'un effet « couches de plans appliquées les unes sur les autres » qui laisse perplexe.

Dommage, car dans l'ensemble, le visuel est vraiment magnifique et le nouvel étalonnage des couleurs supprime le léger effet « caca d'oie » dont souffrait le transfert 2K et donne un cachet inouï à ce fabuleux monde imaginé par Tolkien qui fait un peu défaut à l'édition Blu-ray.

Pour finir, et à titre personnel, je regrette que la version 48fps n'ait pas été retenue (grâce aux recherches diligentées par mes amis forumeurs, il s'avère que cette fréquence n'est pas prise en charge par le format UBD).

SON

Ayant trouvé, une fois n'est pas coutume, les doublages français supérieurs aux voix originales des acteurs (en particulier pour la première trilogie), c'est donc naturellement (et pour une autre raison aussi) que le visionnage s'est fait en VF. Et force est de reconnaitre que cette dernière est, pour du simple DD 5.1, sacrément solide et procure une réelle enveloppe et une ampleur plus que satisfaisante. Les effets surround ne sont pas en reste et sont distillés avec générosité tout au long du métrage (en particulier dans les scènes énervées). Les graves sont également un modèle de maitrise et d'équilibre, jamais dans le tonitruant ni dans la surenchère mais entièrement dans la mesure et au service de la narration.

CONCLUSION

Il n'est pas évident de faire abstraction des défauts susmentionnés... Cela étant, il n'est pas évident non plus de résister à la tentation. :ane:

Matériel de test (Config. HP : 5.1.4)
Diffuseur vidéo : LG OLED77CX
Source : Zappiti Pro 4K HDR Audiocom Cinema Edition
Enceintes : Sennheiser Ambeo Soundbar, SVS PB-1000

La configuration dans mon profil


Fervent défenseur du support physique, membre invité à la rédac' Halluciner.fr et modérateur du groupe Facebook 4k UHD France.
le loup celeste
 
Messages: 8814
Inscription Forum: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Vallée du Capcir dans les Pyrénées-Orientales en région Occitanie
  • offline

(Le) Hobbit: La désolation de Smaug

Message » 11 Avr 2021 10:39

chkops a écrit:
Le Hobbit: La désolation de Smaug

4K Ultra HD - Édition US - Warner
Format 2.40 - DI 4K - HDR10 - Dolby Vision - Anglais Dolby Atmos - Français DTS-HD Master Audio 5.1

Image

Note artistique : 5 // Qualité vidéo : 7 // Qualité audio : 8 (VF)


ŒUVRE

Un deuxième volet artistiquement bien décevant. Le métrage se perd en longueur et la trame, quasi inexistante, ne compense en rien cet état de fait. Hormis les magnifiques prises de vues (auxquelles on est habitué avec les deux trilogies) et un jeu d'acteur au dessus de la moyenne, il n'y a rien de captivant ni de palpitant dans ce deuxième opus de l'adaptation du roman culte de Tolkien... situations à la limite de l'absurde et traitement du personnage central (Smaug) plus que douteux qui placent cette œuvre à des millions d'années lumière de l'excellentissime Les Deux Tours.

IMAGE

Moins chatoyant que celui du premier opus, le visuel demeure néanmoins splendide si l'on fait abstraction des « défauts » relevés dans la partie « Image » du test du précédent volet. Le nouvel étalonnage est à nouveau fort appréciable et certaines séquences (cf. l'antre « doré » du dragon à Erebor) sont vraiment magnifiques. Un contraste saisissant qui, tout du long, confère un cachet unique au métrage... Dommage que la partie artistique ne suive pas !

SON

En deçà du mixage Atmos, la piste française DTS-HD MA 5.1 est néanmoins consistante et procure une enveloppe des plus plaisantes où spatialisation et effets surround (à foison) régalent les écoutilles et où, bien entendu, l'excellent doublage français prend toute sa mesure.

CONCLUSION

Dispensable ?.. Malheureusement oui. Mais comme ce volet fait partie d'un tout, il serait dommageable de laisser un creux entre le premier opus et le troisième dans le coffret de la trilogie. :ane:

Matériel de test (Config. HP : 5.1.4)
Diffuseur vidéo : LG OLED77CX
Source : Zappiti Pro 4K HDR Audiocom Cinema Edition
Enceintes : Sennheiser Ambeo Soundbar, SVS PB-1000

La configuration dans mon profil


Fervent défenseur du support physique, membre invité à la rédac' Halluciner.fr et modérateur du groupe Facebook 4k UHD France.
le loup celeste
 
Messages: 8814
Inscription Forum: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Vallée du Capcir dans les Pyrénées-Orientales en région Occitanie
  • offline

(Le) Hobbit: La Bataille des Cinq Armées

Message » 11 Avr 2021 10:40

chkops a écrit:
Le Hobbit: La Bataille des Cinq Armées

4K Ultra HD - Édition US - Warner
Format 2.40 - DI 4K - HDR10 - Dolby Vision - Anglais Dolby Atmos - Français DTS-HD Master Audio 5.1

Image

Note artistique : 4.5 // Qualité vidéo : 7 // Qualité audio : 8 (VF)


ŒUVRE

Dans la lignée du deuxième opus, ce métrage n'est qu'une succession d'allées et venues (Bilbon en messager héroïque et salvateur), d'affrontements à la chaîne (Legolas en Elfe Sylvain virevoltant façon Tigre et Dragon) et de dialogues sans âme indignes de l'œuvre de Tolkien. Même la bataille finale (de laquelle ce volet tire son nom) n'a rien d'épique ! Pire, elle s'embourbe dans des séquence où l'ubuesque flirte avec l'abracadabrantesque, et où la crédibilité est aux abonnés absents.

Mais où est donc passé le coté poétique et épique du roman ?

IMAGE

Sans surprise, on retrouve les qualités et les défauts visuels des précédents volets. Mais la débâcle artistique est telle que la magie a du mal à opérer. On se consolera (ou pas) avec une image résolument numérique à la bluffante palette colorimétrique, un contraste en béton et un sens de la photographie toujours aussi aiguisé.

SON

Sans surprise non plus, on retrouve le même solide et enveloppant mixage DTS-HD MA 5.1 du second opus qui, sans remédier à l'effroyable platitude des dialogues (que la qualité du doublage français ne parvient pas non plus à rehausser), confère néanmoins à la scène sonore ampleur et spatialisation.

CONCLUSION

La raison voudrait que l'on passe son chemin... Hélas (heureusement ?), raison rime avec passion ! :ane:

Matériel de test (Config. HP : 5.1.4)
Diffuseur vidéo : LG OLED77CX
Source : Zappiti Pro 4K HDR Audiocom Cinema Edition
Enceintes : Sennheiser Ambeo Soundbar, SVS PB-1000

La configuration dans mon profil


Fervent défenseur du support physique, membre invité à la rédac' Halluciner.fr et modérateur du groupe Facebook 4k UHD France.
le loup celeste
 
Messages: 8814
Inscription Forum: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Vallée du Capcir dans les Pyrénées-Orientales en région Occitanie
  • offline

(Le) Seigneur des anneaux: La Communauté de l'anneau

Message » 11 Avr 2021 10:43

chkops a écrit:
Le Seigneur des anneaux: La Communauté de l'anneau

4K Ultra HD - Édition US - Warner
Format 2.39 - DI 4K - HDR10 - Dolby Vision - Anglais Dolby Atmos - Français DTS-HD Master Audio 5.1

Image

Note artistique : 10 // Qualité vidéo : 8.5 // Qualité audio : 8 (VF)


ŒUVRE

Lourde et périlleuse tâche que d'adapter ce monument de l'heroic fantasy. Et même si, pour ceux qui l'on lu, les coupes et les modifications effectuées par rapport au roman se font sentir, elles n'amoindrissent en rien l'impact phénoménal de cette adaptation. Peter Jackson nous sert sa vision de l'œuvre originale en l'adaptant magistralement sur grand écran et en lui donnant un corps, une âme, ainsi qu'un écrin dont on ne pouvait rêver mieux.

IMAGE

La Terre du Milieu dans toute sa splendeur cinématographique ! Et même si ce transfert n'offre pas la précision chirurgicale du Hobbit, il n'en demeure pas moins maîtrisé et abouti avec, il est vrai, certains partis pris qui feront grincer des dents les cinéphiles intraitables... Comme la suppression du grain argentique d'origine, l'utilisation du DNR et le nouvel étalonnage des couleurs. Cela dit, le métrage conserve un aspect organique et naturel qui garantit un rendu encore plus immersif que le précédent transfert Blu-ray et sa dérive verdâtre du plus mauvais effet.

Le travail effectué sur le contraste est tout simplement à louer... en particulier dans les séquences sombres (le rendu des mines de la Moria, par exemple, est un pur régal !). L'accroissement du niveau de détail et des nuances, par rapport à l'édition 2K, est significatif. Tout comme l'apport du HDR (Dolby Vision, en l'occurrence) qui, sans le dénaturer, donne au contraire à ce transfert un surplus d'impact et de dynamisme qui fait un bien fou aux mirettes des simples et faibles mortels que nous sommes.

SON

Même si elle est en dessous de la somptueuse piste en VO Atmos, la bande-son française en DTS-HD MA 5.1 ne démérite pas pour autant. Ample et généreuse, elle soutient le magnifique visuel avec une ardeur et une fougue qui ne manqueront pas de satisfaire les plus exigeants. Distillant ses effets surround et ses descentes en fréquence à bon escient, et servi par des voix françaises à la justesse et au charme incomparables (cf. la voix de Boromir... et toutes les autres), ce mixage donne à cette adaptation la dimension qu'elle mérite et la hisse au rang des meilleures versions françaises de l'histoire du cinéma... tout simplement !

CONCLUSION

Est-il besoin d'épiloguer et de reprendre la fameuse injonction (en anglais, cette fois) de Gandalf avant qu'il ne chute, entraîné par le Balrog, dans les mines de la Moria !? :ane:

Matériel de test (Config. HP : 5.1.4)
Diffuseur vidéo : LG OLED77CX
Source : Panasonic DP-UB9000
Enceintes : Sennheiser Ambeo Soundbar, SVS PB-1000

La configuration dans mon profil


Fervent défenseur du support physique, membre invité à la rédac' Halluciner.fr et modérateur du groupe Facebook 4k UHD France.
le loup celeste
 
Messages: 8814
Inscription Forum: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Vallée du Capcir dans les Pyrénées-Orientales en région Occitanie
  • offline

(Le) Seigneur des anneaux: Les Deux Tours

Message » 11 Avr 2021 10:44

chkops a écrit:
Le Seigneur des anneaux: Les Deux Tours

4K Ultra HD - Édition US - Warner
Format 2.39 - DI 4K - HDR10 - Dolby Vision - Anglais Dolby Atmos - Français DTS-HD Master Audio 5.1

Image

Note artistique : 10 // Qualité vidéo : 8.5 // Qualité audio : 8 (VF)


ŒUVRE

La Communauté de l'anneau s'est dissoute, Frodon et Sam sont livrés à eux-mêmes et vont devoir s'en remettre au schizophrène et fourbe Gollum pour avoir une chance d'atteindre la montagne du Destin afin d'y détruire le Maître Anneau. Le reste des protagonistes se prépare contre l'offensive de Saroumane qui, sous la houlette de Sauron, a envoyé sa gigantesque armée pour anéantir tout ce qu'il y a de bon et de vert dans la Terre du Milieu.

Un deuxième volet intermédiaire mais non moins décisif dans lequel se joue l'avenir des hommes (et de tout ce qu'il y a de bon et de vert) au travers de deux batailles dantesques à la mythique forteresse de Helm et au pied de la tour d'Isengard. Une mise en scène grandiose, des décors sublimes et un jeu d'acteur irréprochable servis par les envolées lyriques des superbes compostions d'Howard Shore font de cette œuvre une perle rare que l'on voit et revoit sans lassitude aucune.

IMAGE

Brillant transfert s'il en est, le rendu est à l'image de l'œuvre... Magnifique ! On pourra, bien entendu, chipoter sur le « dégrainage » et l’utilisation du DNR. Mais le métrage est là, dans toute sa superbe. Les somptueux paysages néo-zélandais sont sublimés par le nouvel étalonnage apporté par le Dolby Vision. La profondeur de champ accrue ainsi que le contraste portent l'immersion à son paroxysme. On pourra juste regretter quelques incrustations en CGI « mises à mal » par le transfert (cf. les trolls qui tirent le mécanisme d'ouverture de la porte noire du Mordor). Mais bon, là encore, c'est de l'ordre du chipotage.

SON

Devant l'ébouriffante VO Atmos, la piste française en DTS-HD MA 5.1 ne rougit point. Mieux, elle sert admirablement cette épopée en procurant une enveloppe solide et en distillant ses effets surround et ses descentes en fréquence avec brio. Et, on ne le répétera jamais assez, les excellents doublages français donnent une consistance et une cohérence remarquables à cette adaptation magistrale de l'œuvre de Tolkien.

CONCLUSION

Pour l'amour de tout ce qu'il y a de bon et de vert en ce bas monde, plongez la main dans votre poche pour, à défaut d'y trouver le Maître Anneau, y prendre les quelques pièces nécessaires à l'acquisition de ce chef-d'œuvre !

Matériel de test (Config. HP : 5.1.4)
Diffuseur vidéo : LG OLED77CX
Source : Panasonic DP-UB9000
Enceintes : Sennheiser Ambeo Soundbar, SVS PB-1000

La configuration dans mon profil


Fervent défenseur du support physique, membre invité à la rédac' Halluciner.fr et modérateur du groupe Facebook 4k UHD France.
le loup celeste
 
Messages: 8814
Inscription Forum: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Vallée du Capcir dans les Pyrénées-Orientales en région Occitanie
  • offline


Retourner vers 4K Ultra HD, Blu-ray & VOD

 
  • Articles en relation
    Dernier message