Reportage HCFR : Paris Audio Video Show 2018

Reportage HCFR : Paris Audio Video Show 2018

L’univers nomade, une dynamique vers le haut de gamme :

Le casque nomade et DAP, ne se relâchent pas. Les marchés d’entrée de gamme connaissent certes un ralentissement de croissance mais le moyen et le haut de gamme connaissent une croissance toujours soutenue voir plus motivée de jamais. Le PAVS 2018 hébergeait de nouveau les Sound Days en supplément des exposants comme Audio-Technica.

 

Nous avons vu fleurir de nouveaux produits placés haut en gamme comme le Meze Empyrean qui coûte 10 fois le prix du 99 Classics. Un pari qui implique un partenariat avec le constructeur RINARO spécialisé dans les transducteurs planar de type isodynamique. J’ai écouté autant que possible ce nouveau casque, qui m’a enchanté. J’espère disposer d’un exemplaire de test à sa sortie…

 

Toujours dans le haut de gamme, le HiFiMAN Shangri-La JR était présent à l’écoute. HiFiman propose enfin l’achat de ses casques électrostatiques à l’unité, le Junior est donc disponible à la pièce ou avec son amplificateur. Cet amplificateur à lampe dispose de deux sorties casques comme son grand frère. A l’écoute le Junior m’a immédiatement convaincu. Ce casque table sur une autre écoute. Il ne s’agit pas d’un Shangri-La “light”. Véloce, dynamique et marqué par les impacts. Ce nouvel électrostatique HiFiMAN signe une excellente prestation et une belle variante face aux réalisations précédentes de la marque dans ce type de casque. Le Junior serait plus proche du Susvara, l’orthodynamique de sommet de gamme du constructeur. Le Jade 2 devrait bientôt rejoindre les rangs des électrostatiques HiFiMAN et offrir une solution abordable sous la barre des 3000€ amplificateur inclus.

 

Focal présentait son premier casque fermé haut de gamme destiné aussi bien au nomade qu’au résidentiel. Elegia profite de l’expérience de Focal déjà affirmée sur Clear pour aboutir à un casque très polyvalent dans son usage et dans les écoutes. Il s’avère effectivement facile à amplifier, affiche un excellent confort et une sonorité bien maîtrisée, à savoir assez neutre mais dont la dynamique permet un usage nomade sur des appareils montrant des faiblesses.

 

Sony présentait à nouveau sa gamme Signature, particulièrement bien mise en valeur par l’arrivée de deux nouvelles références. L’intra-auriculaire IER-Z1R et le DAP le plus cher au monde, le titanesque DMP-Z1. Si vous suivez régulièrement nos articles, vous avez certainement lu notre test de la gamme Signature et vous savez le grand bien que je pense de ses produits. Et bien le IRE-Z1R et le DMP-Z1 ne déroge pas à la règle, Sony récidive et fait encore mieux ! Pour bien comprendre les enjeux, il faut analyser ce que fait la concurrence. Le monde des intras propose de tout, du bon comme du mauvais … transducteurs dynamiques ou armature équilibrée avec quelques rares planar et quelques électrostatiques. Certains constructeurs multiplient le nombre de transducteurs : impact marketing garanti mais est-ce bon musicalement ? Pas toujours, car la complexité d’un intra n’implique pas sa performance.

 

Sony table sur une approche raisonnée et pourtant ambitieuse. Le IER-Z1R dispose d’une armature équilibrée et de deux membranes dynamiques, dont une de 12mm ! Il en résulte une enceinte fermée de gros volume dans laquelle Sony a également inclus un dispositif de contrôle de l’image sonore. Tous les dispositifs sont évidemment passifs et dépendent des matériaux et des volumes exploités. A l’écoute, le IER-Z1R frappe par son naturel et par l’ouverture de la scène sonore. L’écoute est très cohérente et stupéfiante de réalisme. De toute évidence, la conception globale des écouteurs optimise le mode de fonctionnement des transducteurs et applique un filtrage qui harmonise parfaitement leur complémentarité.

 

Le DMP-Z1 que j’aime appelé “la brique” de part sa taille est une appareil totalement à part. A y regarder de près il n’a pas d’équivalent. S’agit-il d’un DAP ? Il en a toutes les fonctions mais sa taille ne favorise pas son transport dans une poche. S’agit-il d’un amplificateur casque ? Le DMP-Z1 est totalement autonome et fonctionne aussi sur batterie, il peut donc satisfaire le nomadisme. Est-ce les deux ? Je pense plutôt que le DMP-Z1 est un appareil singulier qui n’a jamais eu d’équivalent jusqu’à présent. Je le qualifierait de station audiophile autonome et indépendante pour les écoutes au casque. Sa construction présente une finition exemplaire et des entrailles dont l’assemblage et le choix des composants font appel à ce qui se fait de mieux (condensateur Nichicon Gold entre autre). A l’écoute, le DMP-Z1 combine tous les avantages d’un NW-WM1Z en terme d’ergonomie, et pousse la performance bien au delà de ce que n’importe quel DAP peut délivrer. Les fonctionnalités numériques ont été adaptées aux particularités de l’appareil. Nous avons donc un environnement logiciel spécifique. La série Signature s’agrandit donc et si la progression continue de plus belle, je n’ose imaginer la suite. Un revival de l’ancienne gamme Qualia ?

 

Pour finir sur l’univers casque et nomade de notre compte rendu, Debussy était présent aux Sound Days. Nous avons été reçus par Arnaud Perret, à qui nous devons ce fantastique projet. Imaginez un casque nomade beau, construit avec des matériaux nobles. Imaginez que les transducteurs viennent de chez Final. Imaginez que ce casque n’a plus besoin d’être connecté à votre téléphone et qu’il intègre déjà tout plus des fonctionnalités propriétaires unique au monde. Imaginez qu’en plus ce casque sonne à merveille ! Car en plus de les avoir admirés, j’ai pu faire une écoute et j’ai été conquis ! D’un autre côté je suis un inconditionnel de Final et retrouver la vélocité, l’efficience Final sur un casque totalement autonome est pour moi la révélation casque de ce salon. Si je finissais enfin à m’intéresser aux casques wireless ça serait grâce à Debussy ? Avec Debussy la démarche wireless va bien loin car en dehors du casque on n’a plus besoin d’autre chose. Pour moi  Debussy a été LA révélation hightech de ce salon et vu la passion que nourri son créateur Arnaud pour la musique et la hightech, Debussy sera assurément LE produit nomade révolutionnaire à surveiller et acquérir de toute urgence. Un Kickstarter va bientôt ouvrir les précommandes. Profitez-en, moi je me suis déjà inscrit à la newsletter afin d’être parmi les premiers.

 

 

– lien vers le sujet HCFR dédié à cet événement : http://www.homecinema-fr.com/forum/event-officiel/2018-paris-audio-video-show-sa-20-di-21-oct-t30085719.html

 

 

 

Partager :