BE HCFR : Mitsubishi HC6000

Home-Cinéma, Tests et Bancs d'Essais — publié le 15 octobre 2007
Précédente Suivante
VN:R_U [1.9.22_1171]
Note: 0.0/5 (0 votes)

Etalonnage à D65

Afin de bien quantifier l’apport éventuel du filtre externe, la première calibration s’est effectuée sans.

Pour ce faire, il faut bien entendu le désactiver dans le menu. L’iris du HC6000 étant plutôt véloce, le temps de latence a été positionné sur 2 secondes.
Bien que le dernier projecteur de Mitsubishi dispose des réglages nécessaires, la calibration a été plus complexe que prévu.

Nous avons cependant obtenu une courbe RVB et un gamma linéaires :

Image

Image

Les meilleurs réglages ont été trouvés en plaçant le gamma en mode cinéma, la température en mode bas et l’iris en position 1. La température en mode moyen impliquait des retouches plus extrêmes sur le contraste et la luminosité des primaires.

Le diagramme CIE est par contre inchangé :

Image

Nous avons alors ajouté le filtre et effectué une mesure de gris pour déterminer les différences. Hormis un excès de rouge, la courbe est quasiment inchangée.

Image

Après quelques retouches, voici la courbe obtenue :

Image

De son côté, la courbe gamma n’a pas subi de modifications majeures :

Image

Par contre, sur le diagramme CIE, le vert est cette fois proche de l’alignement et le rouge moins étendu.

Image

En mode ECO, la baisse de luminosité est de l’ordre de 20% par rapport au mode NORMAL. En ajoutant le filtre, la baisse est encore de 20%. Attention, dans ces conditions aux grandes bases de projection!
Ceci dit, le HC6000 étant relativement silencieux en mode normal, il est possible de l’utiliser ainsi.

Côté contraste ON/OFF, on obtient 4200:1 sans le filtre et 4700:1 avec.
Les chiffres donnés par le constructeur (13000:1) ressemblent davantage à un argument marketing.

Enfin, en désactivant l’iris dynamique, le contraste natif obtenu est plutôt modeste.
Il atteint la valeur de 700:1.

Bref, cet appareil doit impérativement être utilisé en activant l’iris dynamique. Il serait dommage de s’en passer d’autant que ce dernier fonctionne très bien et qu’il se révèle discret.

Concernant le filtre, il a des avantages comme des inconvénients. S’il permet d’obtenir une colorimètrie plus équilibrée et un meilleur contraste, il fait perdre en luminosité et en piqué. Son achat sera donc à envisager au cas par cas.

Enfin, nous avons réalisé les étalons permettant de calibrer avec la sonde HCFR.

Le premier a été effectué sans filtre, le second avec.

Précédente Suivante
Tags: , ,