Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: jeoffrey59 et 33 invités

Les amplificateurs intégrés ( pré-ampli + ampli de puissance dans 1 seul appareil )

Les 10 plus gros mensonges en audio

Message » 06 Avr 2011 16:58

Voilà de bonne questions :wink:
Denis31
Pro-Fabricant
Pro-Fabricant
 
Messages: 4501
Inscription: 16 Sep 2005 9:50
Localisation: Toulouse

Annonce

Message par Google » 06 Avr 2011 16:58

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 06 Avr 2011 17:04

Et toujours du même site, un petit schéma qui explique simplement une des raisons qui font que le 33T (bras pivotant) ne peut pas être fidèle à l'original (bras tangentiel) pour des raisons mécaniques et géométriques : http://www.son-video.com/Rayons/Hifi/Pl ... llule.html


Image
Dernière édition par syber le 06 Avr 2011 17:15, édité 1 fois.
syber
 
Messages: 10301
Inscription: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 06 Avr 2011 17:09

Pfff... bidon, il suffit d'avoir un bras de 5m de long pour que la courbe bleue se confonde avec la droite verte...
:mdr:
Avatar de l’utilisateur
Nexus.6
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3249
Inscription: 09 Oct 2006 19:45
Localisation: Toulouse
  • offline

Message » 06 Avr 2011 17:10

Ou un bras tangentiel...

Image
Avatar de l’utilisateur
roland_de_lassus
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 8631
Inscription: 17 Juin 2004 15:08
Localisation: LLN
  • offline

Message » 06 Avr 2011 17:12

Ce qui est le cas général ...
syber
 
Messages: 10301
Inscription: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 06 Avr 2011 17:16

sebp a écrit:
Nexus.6 a écrit:- on peut facilement écouter le 33T à l'envers ce qui permet d'entendre les messages sataniques de certains groupes hard rock

Tout à fait dans l'esprit de ce fil :
[youtube]BYTlN6wjcvQ[/youtube]

La jeune femme nous démontre (vers 5'30) sur Stairway To Heaven, que notre cerveau se laisse très facilement influencer. :wink:

[youtube]a3lvMNVviBE[/youtube]
pm57
 
Messages: 1554
Inscription: 02 Aoû 2004 16:16
Localisation: Genève
  • offline

Message » 06 Avr 2011 17:20

Quand on veut absolument entendre ... on entend ! :mdr:
syber
 
Messages: 10301
Inscription: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 06 Avr 2011 17:32

syber a écrit:J'aime bien la seconde partie de cet article. Il me semble - relativement - équilibré dans ses position et arguments : http://www.son-video.com/Conseil/Hifi/P ... inyle.html

Je dis relativement, car il me semble être tout de même un peu partisan :wink:

- d'une part, les masters seraient-ils vraiment différents et adaptés au support CD ou 33T ?
- d'autre part, les ingénieurs du son ont-ils toujours de nos jours l'expérience et la culture de cette fameuse "compression" spécifique au 33T nécessitant de savoir lmire une partition et ont-ils le temps de l'appliquer compte tenu des faibles débouchés commerciaux actuels des 33T ?


Je possède des vinyles dont le son est très "péchu". J'ai fini par les graver sur CD.. et le son est toujours aussi "péchu"
Acheté aussi les versions CD et vinyles, la symphonie fantastique Berlioz et Dream Drops de Graillier.. difficile de trouver une différence en passant du CD au Vinyle. On retrouve la même bande passante, le même nombre de détails etc.
Des craquement de temps en temps sur le disque noir.. :-?
wuwei
 
Messages: 2726
Inscription: 05 Jan 2006 10:58
  • offline

Message » 06 Avr 2011 17:37

Le reportage de 58min fracasse vraiment tout ce qui relève de l'ésotérisme, j'adooore!!!
Pourquoi remettre à demain, ce qu'on peut faire après-demain...?!!
Sagem
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 12515
Inscription: 29 Nov 2007 10:55
Localisation: lyon
  • offline

Message » 06 Avr 2011 17:37

syber a écrit:Quand on veut absolument entendre ... on entend ! :mdr:


Bien entendu ! :D
wuwei
 
Messages: 2726
Inscription: 05 Jan 2006 10:58
  • offline

le noir

Message » 06 Avr 2011 17:48

syber a écrit:J
J'adorerai vraiment faire l'expérience de comparer avec la rigueur de celle de l'article de Igor, un CD et un 33T d'un enregistrement récent de musique classique.

Je me demande si :

- d'une part, les masters seraient-ils vraiment différents et adaptés au support CD ou 33T ?
- d'autre part, les ingénieurs du son ont-ils toujours de nos jours l'expérience et la culture de cette fameuse "compression" spécifique au 33T nécessitant de savoir lmire une partition et ont-ils le temps de l'appliquer compte tenu des faibles débouchés commerciaux actuels des 33T ?


L'autopsie d'un disque il y a eu 5 articles dans Diapason, dont un sur la méthodologie, je ne voudrais pas syber alourdir le débat en les publiant....
Pour les cassettes audio vs le 33T le disque de Gardiner publié par Erato représentait une exception dans la qualité de la cassette dupliquée.

Pour répondre a ta question les Masters sont parfois différents pour les 33 tours, par rapport aux Masters CD. Si c'est le même Master, c'est a la gravure que le graveur introduira des compressions et autres traitements:par exemple une réduction du niveau et de l'asymétrie (canal droit/ canal gauche) pour l'extrême grave.

Igor Kirkwood
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 6748
Inscription: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline

Message » 06 Avr 2011 17:55

syber a écrit:J'aime bien la seconde partie de cet article. Il me semble - relativement - équilibré dans ses position et arguments : http://www.son-video.com/Conseil/Hifi/P ... inyle.html

Je dis relativement, car il me semble être tout de même un peu partisan :wink:

Les disques analogiques ont une compression de dynamique soignée
La pleine dynamique d'un orchestre ne peut pas être assumée par la cellule phono. Ce support ne permet que 60 dB de dynamique pour presque 100 dB pour le CD et plus encore sur le SACD. Pour reproduire fidèlement le message, les ingénieurs du son doivent donc utiliser une compression de la dynamique pour permettre la gravure sur vinyle. Cette compression était particulièrement soignée pour remonter les détails dans les passages faibles, maîtriser les fortés... Les ingénieurs du son qui enregistrent de la musique classique travaillent avec la partition d'orchestre sous les yeux, notant avec le producteur chaque passage. Le réglage d'un compresseur-limiteur est très délicat, certains ingénieurs du son viennent en studio avec leur propre rack contenant les préamplis micros et les compresseurs.

L'enregistrement sur bande analogique, même en 76 cm/S, induit aussi une compression due à l'enregistrement magnétique. Cela se traduit par un son particulier. Certains artistes enregistrent encore chez eux avec d'anciens magnétos multipistes Ampex, Studer voire Otari... pour retrouver cette couleur très particulière.

Au final, le mastering à partir des bandes nécessite un travail de pré-accentuation (la fameuse courbe RIAA) et de compression. Ce mastering, quand il est fait par un expert, donne au disque toutes ses qualités de dynamique, de lisibilité des signaux subtils et d'équilibre artistique.

Tous ces aspects devraient être considérés comme des défauts par rapport aux performances bien supérieures du CD. Il n'en est rien car il n'est que rarement possible de disposer d'une dynamique de 100 dB chez soi. En général, les pièces les plus silencieuses permettent 80 dB la nuit. Un salon normal, avec les bruits de la vie courante, la rue à 30 m.... permet 40 à 60 dB de dynamique exploitable (c'est à dire sans devenir sourd). En limitant (avec talent) la dynamique, le vinyle nous donne un signal plus facile à écouter, dans lequel plus de détails sont amenés à des seuils audibles.
Cela se traduit aussi par un son plus "péchu" très apprécié des DJs en discothèque.



J'adorerai vraiment faire l'expérience de comparer avec la rigueur de celle de l'article de Igor, un CD et un 33T d'un enregistrement récent de musique classique.

Je me demande si :

- d'une part, les masters seraient-ils vraiment différents et adaptés au support CD ou 33T ?
- d'autre part, les ingénieurs du son ont-ils toujours de nos jours l'expérience et la culture de cette fameuse "compression" spécifique au 33T nécessitant de savoir lmire une partition et ont-ils le temps de l'appliquer compte tenu des faibles débouchés commerciaux actuels des 33T ?


Voilà un explication élégante qui pourrait être un trait d'union entre les deux mondes.
Effectivement dans une pièce qui a à peine 60db utiles les 100+db du CD ne sont pas un avantage décisif.
Mieux, si le mixage est optimisé pour les 60db du vinyle il donnera l'avantage à ce dernier dans la même pièce par rapport à un mixage optimisé pour les 100db d'un CD, qui seront mangés par la pièce.
On peut aussi comprendre comment un mixage pour vinyle, qui va exacerber artificiellement "les détails dans les passages faibles" peut sonner de meilleur façon à l'oreille, qu'un mixage avec moins d'intervention. De là à assimiler cette différence au support et nom au mixage, il n'y a qu'un pas.
Enfin, à mixage égal, fait pour le vinyle, le CD ne peut de facto pas démontrer de dynamique supérieure.
Tout le monde a raison vous dis-je :wink:
Fyper
 
Messages: 3214
Inscription: 13 Juil 2005 18:05
  • offline

Message » 06 Avr 2011 17:59

Fantastique !
Il y a même une page Wikipedia sur les messages à l'envers dans les vinyls.
http://en.wikipedia.org/wiki/Backmasking
willowjunk
 
Messages: 55
Inscription: 26 Jan 2009 18:11
  • offline

Nostalgie inadéquate

Message » 06 Avr 2011 18:38

Fyper a écrit:Enfin, à mixage égal, fait pour le vinyle, le CD ne peut de facto pas démontrer de dynamique supérieure.
Tout le monde a raison vous dis-je :wink:


Les conditions pour tirer la quintessence d'un Master (numérique ou analogique) via un 33T seront en pratique rarement réunies (sur quatre 33T testés...aucun :lol: ) .
Le bruit de surface du 33T sera presque toujours audible, certes il peut plaire a certains. Par ailleurs la dynamique n'est pas le seul facteur limitant des 33 T

Par contre, il est facile de réaliser a partir d'un Master (numérique ou analogique) un CD qui sera absolument identique a l'original.

Notons qu'a l'époque des 33T les revues notaient "la gravure" (du disque noir).
Par contre avec l'avènement du CD la plus audiophile des revues se garderait bien de noter "la gravure du CD"

Igor Kirkwood
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 6748
Inscription: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline

Message » 06 Avr 2011 18:41

Igor Kirkwood a écrit:Pour répondre a ta question les Masters sont parfois différents pour les 33 tours, par rapport aux Masters CD. Si c'est le même Master, c'est a la gravure que le graveur introduira des compressions et autres traitements:par exemple une réduction du niveau et de l'asymétrie (canal droit/ canal gauche) pour l'extrême grave.

Igor Kirkwood


On devrait donc être capable d'identifier leurs différences, si diférences il y a, en comparant un même enregistrement proposé en CD et en 33T, il me semble.

On pourrait même numériser un même extrait musical issu de ces deux supports et demander en double aveugle lequel est préféré par les auditeurs et vérifier ainsi si il y a corrélation ou pas entre plaisir auditif et connaissance du support.

Ca demande du temps et des compétences, tout ça ... :wink:
syber
 
Messages: 10301
Inscription: 30 Juil 2005 15:07
  • offline


Retourner vers Amplificateurs Intégrés