Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Google [Bot] et 11 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Amplification numérique : quel avenir ?

Message » 02 Jan 2001 11:03

Salut à tous,
J'aurais voulu savoir si certains d'entre-vous avez déjà eu l'occassion d'écouter des amplificateurs numériques.
Cette nouvelle technologie semble assez prometteuse mais est encore très coûteuse.
Avantages :
- Suppression des conversions N/A
- Ligne "directe" entre la source et les enceintes
- Absence de temps de montée
- Très peu de distortion (ce qui n'est pas un critère de qualité)
- Rendement > 80%
- Son cristallin, puissant et jamais agressif (absence de temps montée)
- Niveau de reproduction des graves constant quelque soit le niveau
- Equilibre subjectif "droit" sans atténuation aux extrémités du spectre
- Faible consommation
- Faible encombrement
Inconvenients:
- C'est musical ces bêtes là????
Les amplis numériques que j'ai réussi à dénicher:
- Divatech : http://www.divatech.fr/produits/ampli/ampli.htm
- PowerSoft : http://www.powersoft.it/audio.htm
- Bel Canto : http://www.belcantodesign.com/index2.html
- Tact : http://www.tactaudio.com/web-files/Millennium/Millennium.htm
- Sharp : http://sharp-world.com/sc/excite/1_bit/index.html

Sociétés misant sur cette technologie:
- Tripath : http://www.tripath.com/
http://www.tripath.com/audio.htm
- Apogee : http://www.techmall.com/techdocs/NP0001115-2.html
http://www.apogeeddx.com/apogee_products.html
- TI : http://www.3dsoundsurge.com/press/pr840.html
http://www.ti.com/

Alors, que pensez-vous de cette technologie, fait-elle déjà mieux que l'amplification tradionnelle, les amplis sont-ils "musicaux" ou celle-ci n'est-elle pas encore matûre?
J'attends vos avis avec impatience... :)
A+
Loic
superdis
 
  • offline

Annonce

Message par Google » 02 Jan 2001 11:03

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 02 Jan 2001 11:46

J'ai eu l'occasion d'ecouter un Bel Canto (a 2 reprises) et le Sharp.
Ca m'a fait un peu l'impression du debut du CD par rapport au vynile: du potentiel mais c'est pas encore ca...
Le Bel Canto sonnait mieux que le Sharp (qui lui etait bien raide dans l'aigu).
Cependant etant un ampli de puissance, il ne possede pas (a ma connaissance) d'entree numerique. Ce qui finalement n'est pas plus mal en ces temps incertains au niveau des formats numeriques...

Donc un vrai potentiel, qui demande a etre exploiter (et moins cher -100 000Frs le Sharp!!)
NidFix2
 
  • offline

Message » 12 Jan 2001 15:57

Merci NidFix2, c'est un peu ce que je pensais.
Le Bel Canto ne possède pas d'entrée numérique, c'est un peu dommage de ne pas pouvoir attaqué directement l'ampli numérique.
Pour le Sharp, un ensemble SACD + Ampli est sorti (voir lien), avec amplication du signal 1 bit SACD...quelqu'un connait ?
D'autres personnes ont-elles eu l'occasion d'écouter ces machines...
Je déterre le thread :)
superdis
 
  • offline

Message » 12 Jan 2001 16:34

- Suppression des conversions N/A
Nan, sauf avec le Sharp qui dispose d'une entrée DSD propriétaire.
- Absence de temps de montée
Nan, à partir du moment où la bande passante n'est pas infinie, le signal est intégré. C'est con, mais c'est physique.
Et moins de 20 µs suffisent pour des applications audio de base, allez, disons 10 µs pour prendre de la marge.
- Très peu de distortion (ce qui n'est pas un critère de qualité)
Si, si, taux de distorsion hors bande considérable pouvant créer des intermodulations pleine bande. Et niveaux de bruit - causés par le "dithering" utilisé par certains - beaucoup trop élevés.
Snip pour le reste, tout aussi inexact.
Pour faire court : le Bel Canto EVO marche très bien, le Sharp est une daube beaucoup trop onéreuse. Sinon, regardez de très près les amplis Spectron (non dispos en France) ou les technos Tripath, qui donnent d'excellents résultats.
FYL
(qui a fini un projet la semaine dernière avec environ 2 KW d'amplification PWM évoluée par canal)<p>[This message has been edited by flegal (edited 12-01-2001).]
flegal
 
  • offline

Message » 12 Jan 2001 22:35

Expliquez-moi si je n'ai pas bien compris : c'est de la "prédiction de distorsion" pour maitriser des étages de puissance en classe D ??
Doc'M www.fullspeedhardware.com
Docteur M
 
Messages: 13034
Inscription: 21 Juil 2000 2:00
Localisation: Strasbourg-campagne
  • offline

Message » 12 Jan 2001 23:14

-->"- Suppression des conversions N/A
Nan, sauf avec le Sharp qui dispose d'une entrée DSD propriétaire."
Dis moi Flegal, pourquoi les constructeurs n'attaquent pas directement par une entrée numérique, je pensais que c'était un des avantages décisif de cette technologie...
A+
Loic
superdis
 
  • offline

Message » 13 Jan 2001 0:36

Expliquez-moi si je n'ai pas bien compris : c'est de la "prédiction de distorsion" pour maitriser des étages de puissance en classe D ??
On est loin de la classe D, avec des fréquences de modulation variables et tout un tas d'autres ruses permettant de diminuer grandement la disto sur la bande utile.
Voir les "white papers" sur le site de Tripath pour plus de détails.
flegal
 
  • offline

Message » 13 Jan 2001 0:43

pourquoi les constructeurs n'attaquent pas directement par une entrée numérique, je pensais que c'était un des avantages décisif de cette technologie...
Parce que les amplis numériques fonctionnent en PWM - Pulse Width Modulation, ou modulation de largeur d'impulsions, très proche du DSD/SACD/Bitstream - et non en PCM - Pulse Code Modulation, ou plus exactement, PCM/PAM - Pulse Amplitude Modulation, modulation d'amplitude d'impulsions.
Parce qu'ils travaillent à entre 300 et 900 KHz en général, et non à 44,1 ou 96 KHz.
Parce que le filtrage en sortie devient encore plus complexe si on injecte une source numérique non DSD.
Et tout plein d'autres raisons.
flegal
 
  • offline

Message » 13 Jan 2001 1:11

Et une conversion PCM => PWM ou DSD, c'est pas possible de faire ça?
Et il me semblait avoir entendu parler du PDM (Pulse Density Modulation), c'est la même chose ou pas?
Nono Le Rouje
 
Messages: 1096
Inscription: 26 Mar 2000 2:00
Localisation: Paris
  • offline

Message » 13 Jan 2001 1:14

Flegal: tu me tues à être si "knowledgable" :)
peut-on considérer les QSC DCA comme amplis "numériques" ( je préfère le mot digital amp ) ? ils travaillent en classe AB et H en deuxième mode, technologie Power Wave à haut rendement.
Image
cordialement. il semble que la classe D c'est très bien mais pas encore totalement maîtrisé. Home Theater (dernier numéro) a fait la "critique" de l'ampli modulaire LPS vendu par Divatech et écouté au Mondial Image et Son sur passages de Menace Phantome. çà péchait bien !
DTS2001
 
  • offline

Message » 13 Jan 2001 2:43

Et une conversion PCM => PWM ou DSD, c'est pas possible de faire ça?
Tout à fait possible, mais trop cher aujourd'hui pour une application grand public. Pour info, un bon converto dans ce genre coûte 50 KF le bout...
Et il me semblait avoir entendu parler du PDM (Pulse Density Modulation), c'est la même chose ou pas?
Le PDM n'est autre que du Delta Sigma, quelque chose très proche du DSD.
Voir http://www.cs.tut.fi/~rosti/1-bit/ pour des détails sur ce genre de choses.
flegal
 
  • offline

Message » 13 Jan 2001 2:52

peut-on considérer les QSC DCA comme amplis "numériques" ( je préfère le mot digital amp ) ? ils travaillent en classe AB et H en deuxième mode, technologie Power Wave à haut rendement.
Nan, ce sont des amplis linéaires tout ce qu'il y a de normaux, en classe AB, avec une alimentation modulée permettant de passer un signal crête très important avec une alim somme toute petite, des radiateurs minuscules et tout.
Grosso modo, le courant et la tension des étages étages de sortie sont "asservis" à la modulation. Pas de signal, très peu de courant et une tension de repos. Beaucoup de signal, gros courant, tension élevée. C'est un système ancien, qui peut donner de très bons résultats lorsque correctement appliqué, et qui est beaucoup plus commun qu'on ne l'imagine.
Chez Threshold, c'est du "sliding bias"; chez Krell du "sustained plateau biasing"; chez Technics de la classe "AA"; chez Carver/Sunfire, c'est du "Tracking Down Converter " et ainsi de suite, avec bien sur des variantes techniques parfois importantes.
flegal
 
  • offline

Message » 10 Jan 2005 15:14

Salut a tous , j'aimerais avoir votre avis , j'ai ecouter a un salon l'ensemble divatech MC120, MC26 avec une amplication numerique LPS , La Claque de ma vie !!!!!!!!!!!!!!
apres dicution avec le boss et mes impressions , ça equivaut a un system de plus de 1millions de francs en version transistor, alors que ça ne vaut seulement que 1/10°
est-ce que vous avez une cette impresions , seulement ecouter 30 minutes, peut etre le dvd-audio ???, son cristallin dans les aigus comme pour de vrai !!
le remede
 
Messages: 23
Inscription: 04 Jan 2005 22:00
  • offline

Message » 11 Jan 2005 2:23

C'est toujours un peu réducteur d'associé une technologie à une qualité sonore...

Il y a des amplis è transistors (classes A, AB, B, H, G, etc...) qui "sonnen" et d'autres qui ne "sonnent" pas, idem pour des amplis à tube et c'est pareil pour les amplis numériques (= à découpage, car il n'y a pas encore de convertisseur de puissance su le marché, ça viendra peut-être...)

Chaque techno as ses avantages, et le numérique est promis à un très bel avenir si tant est qu'on lui applique des traitements de type "audiophiles" en terme de conceptions et de composants...

Au niveau de TMS nous avons fait développé un ampli "numérique" sur cahier des charges, et quand j'ai entendu les premiers protos, j'ai su que je pouvais revendre ma paire d'amplis à tube (des Leaks TL50S montés en "full triode" avec des composants de course...)

jacques
TMS
Pro-Divers
Pro-Divers
 
Messages: 4726
Inscription: 31 Mar 2004 2:22
Localisation: Ile de France / 77

Message » 11 Jan 2005 10:27

Pour ne parler que des modeles commercialisés.
Les amplis numeriques ( à commutation) actuels souffrent du filtre de sortie, rarement integre dans la contre reaction.
Cela veut dire que la reponse dans l aigue depend directement de l impedance de l enceinte...

Par ailleurs, ils disposent d'une bande passante limitée et sont generalement bruyants ( compares à des amplis class A ou A/B à transistor)

Dans un premier temps, on ne verra ces montages que sur des machines A/V pour des raisons de rendement et de poids. et dans le domaine Pro : même raison

La complexite de la maitrise de cette techno pousse les constructeurs à adopter des modules type Tripath qui ont tendance à rendre le rendu homogene entre deux amplis de marques differentes ( Audio Research ne fait pas autrement ! Quelle mauvaise surprise !)
On a aussi de mauvais ampli avec des techno maison ( Sony 9000 : effondrement de la puissance dans le grave, incapacite à supporter une puissance elevee en continu)

Il y a un domaine ou il dominent : les caissons de basse :
Ils apportent une puissance enorme sans probleme de temperature grace au rendement ( 1.3 KW en continu chez Velodyne). Cette puissance est necessaire au bon fonctionnement sur des volumes clos reduits avec des membranes lourdes de HP asservis.
Ils ne necessitent pas de lourds transformateurs
Ils permettent de l asservissement numerique ( accelerometre numerique)
Dans ce cadre, on dispose d une inegration complete Ampli/HP, impossible avec une autre technologie
antonyantony
 
Messages: 4022
Inscription: 06 Juin 2003 15:16
  • offline


Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message