Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 21 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

c'est ce son que l'on cherche

Message » 30 Oct 2008 9:49

LeBienHeureux a écrit:Le son d'une trompette, d'un clavecin, d'un violon, d'une contrebasse, ... je pense que l'a plupart d'entre nous ici sommes déjà allés au moins une fois écouter de la musique "en live". Du moins, je l'espère... :wink:
Donc, nous sommes, à priori, à peu près à même de reconnaître "une vérité sonore" de chaque instrument, maintenant, encore une fois, est-ce bien "la vérité sonore" de cet instrument ? Je ne sais pas :roll:

Je pense que l'on pourrait faire un parallèle entre la musique et la communication, car, pour simplifier (j'omets volontairement qq étapes de ce processus Ô combien complexe !!!), il existe un écart entre ce qui est dit/chanté/joué, ce qui est perçu/entendu, ce qui est compris/interprété et ce qui est restitué/formulé, non ? Et c'est là où je veux en venir également, c'est que dans chaque étape, que ce soit de la restitution sonore ou de la communication, il y a des filtres !!! et chacun d'entre nous mettons nos propres filtres : c'est comme dans la hifi...

Donc, en ce qui me concerne, je suis sensible/réceptif à plusieurs formes de restitutions sonores et non "une vérité sonore", et ce quelque soit le matériel utilisé : intégré vs ampli+pré-ampli vs ... / tube vs totor vs .../ panneaux vs biblio vs colonnes vs ... / lecteur CD vs TD vs PCHC vs ... / etc, etc...

La vérité ? Quelle vérité ? Je reste convaincu qu'il existe de toute façon UNE VERITE pour chacun d'entre nous :wink:


Au salon de la hi-fi — haute-fidélité au son réel —, les matériels les plus « musicaux » étaient ceux qui restituaient le son le plus « vrai »... Et ce n'était pas la "vérité" de chacun des auditeurs, sinon nous ne saurions même pas de quoi nous parlons ici...
ghozze
 
Messages: 1090
Inscription: 03 Jan 2008 12:12
  • offline

Annonce

Message par Google » 30 Oct 2008 9:49

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 30 Oct 2008 10:18

Excusez-moi d'être brutal mais d'écrire que chacun détient sa vérité, c'est un peu n'importe quoi me semble t'il....
Au salon Haute Fidélité, j'ai fait des écoutes très stupéfiantes.... Sur un système entre autre (je ne le citerai pas), un fabricant a cru bien faire en passant le final d'un concerto pour violon (Sibelius). Ahurissant, le violon sonnait comme un alto, le système par manque d'harmoniques (dans ce cas) dé timbrait la musique... Donc je ne pense pas que toutes les vérités soient valables.
Baussart
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 3067
Inscription: 15 Juil 2004 13:06
Localisation: Reims

Message » 30 Oct 2008 10:35

L'audiophile croit détenir sa « vérité », alors qu'il ne détient que celle des marques et de leurs communicants...
ghozze
 
Messages: 1090
Inscription: 03 Jan 2008 12:12
  • offline

Message » 30 Oct 2008 11:08

Perso je n'adhère pas à la philosophie du "je cherche un son qui me plaît". Je pense que cela ne peut fonctionner que si l'on n'écoute principalement qu'un type de musique, classique, jazz, rock, peu importe. Je crois aussi qu'on s'ennuie au bout d'un moment car ça donne toujours la même écoute. Quant aux scènes sonores grandioses et surtout tridimensionnelles, ce n'est au mieux qu'une création du mix et du mastering donc...

Ce qui est pour moi le plus important, c'est le côté impactant du système (qui semble être apporté par la mise en phase des hp) et l'équilibre des registres grave, medium, aigu (qui apporte la sérénité en général, la non-fatigabilité si on veut). Si ces deux points sont corrects les timbres sont là de toutes façons.

C'est ce qui donne AMHA la perception la plus fidèle des instruments. Il y a une expérience assez amusante : sur un échantillonneur de son, si vous demandez à la machine de supprimer l'attaque d'une note de piano, vous vous retrouvez avec quelquechose qui ressemble bien à ... un son de flûte !

Et a contrario, quand on sort d'une écoute live (sans sonorisation j'entends, type salle de répète, concert de rue, caveau etc) et qu'on se passe un disque sur sa chaîne pour retrouver le son qu'on vient de kiffer grave sa race, on se rend compte qu'on perd tout de suite une partie de l'impact de la grosse caisse ou de l'attaque du sax...

C'est donc à l'aune de ces deux points que je juge un système, le plaisir d'écoute venant en général d'office s'ils sont validés, quelle que soit la façon dont a été mixé le morceau ; au contraire, on perçoit alors bien les différences de mixage (et donc d'ambiance) d'un cd à l'autre, sans que ça génère une frustration. C'est quand même la variété des morceaux qui m'apporte du plaisir, pas la variété du matériel ; alors si le matériel joue toujours la même chanson, même si elle est plaisante, ça finit par me gonfler sévère...
popette59
 
Messages: 2455
Inscription: 17 Juin 2008 19:11
  • offline

Message » 30 Oct 2008 11:24

popette59 a écrit:Perso je n'adhère pas à la philosophie du "je cherche un son qui me plaît". Je pense que cela ne peut fonctionner que si l'on n'écoute principalement qu'un type de musique, classique, jazz, rock, peu importe. Je crois aussi qu'on s'ennuie au bout d'un moment car ça donne toujours la même écoute. ..

Ca, c'est quelque chose que j'ai souvent lu, mais que je ne suis jamais parvenu à me représenter...

Je ne vois pas comment un disque de Ben Webster pourrait donner "la même écoute" qu'un disque de Wieland Kuijken...

Et même si tu écoutes deux versions de la même oeuvre par deux interprètes différents (Suites de Bach par Paolo Gandolfo Vs Wieland Kuijken pour y revenir), je doute qu'il y ait des systèmes tellement pourraves que tu ne puisses pas faire la différence entre les deux et que tu ais l'impression d'écouter le même disque...
Avatar de l’utilisateur
roland_de_lassus
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 8626
Inscription: 17 Juin 2004 15:08
Localisation: LLN
  • offline

Message » 30 Oct 2008 12:08

expertdoc a écrit:
carbo a écrit:
Pas forcément si compliqué que cela :


Tu n'as pu t'empêcher :evil:
Mais :idee: j'ai compris!! c'est pour toi? :D :lol: :wink:


Ce qui voudrait dire que toi, tu en as déjà utilisés ? ... ce qui est vrai, j'ai fait une petite recherche. Désolé, la photo date un peu, mais je crois que cela peut quand même expliquer pas mal de choses !!!

Image

Sans rancunes :wink: :mdr: :mdr: :mdr:
carbo
 
Messages: 1864
Inscription: 16 Juin 2003 13:04
  • offline

Message » 30 Oct 2008 13:32

roland_de_lassus a écrit:
popette59 a écrit:Perso je n'adhère pas à la philosophie du "je cherche un son qui me plaît". Je pense que cela ne peut fonctionner que si l'on n'écoute principalement qu'un type de musique, classique, jazz, rock, peu importe. Je crois aussi qu'on s'ennuie au bout d'un moment car ça donne toujours la même écoute. ..

Ca, c'est quelque chose que j'ai souvent lu, mais que je ne suis jamais parvenu à me représenter...

Je ne vois pas comment un disque de Ben Webster pourrait donner "la même écoute" qu'un disque de Wieland Kuijken...

Et même si tu écoutes deux versions de la même oeuvre par deux interprètes différents (Suites de Bach par Paolo Gandolfo Vs Wieland Kuijken pour y revenir), je doute qu'il y ait des systèmes tellement pourraves que tu ne puisses pas faire la différence entre les deux et que tu ais l'impression d'écouter le même disque...


Je n'ai pas dit que j'entendais deux fois le même disque.

Je n'écoute pas de classique ; mais deux toms de batterie, ou deux batteries différentes n'ont pas le même son : l'attaque, la fermeté, la note (il n'est pas question de jouer un do ou un fa, mais deux toms n'ont pas la même hauteur dans la gamme) sont différentes ; or, certains systèmes ne permettent pas de faire la différence : on a toujours le même "tom", invariable, souvent arrondi. Même chose sur les timbres de voix, etc.

Là où c'est aussi très marquant c'est sur l'ambiance : certains cd sont mixés de façon à avoir l'impression qu'on est dans un caveau ou une petite pièce (comme Pôle Ouest de Jonasz par exemple) alors que d'autres donnent l'impression qu'on est dans une grande pièce ou sur une grande scène, question de reverb surtout, au mixage de chaque piste et au mastering. Certains systèmes permettent de sentir ces différences de façon très nette, d'autres pas.
popette59
 
Messages: 2455
Inscription: 17 Juin 2008 19:11
  • offline

Message » 30 Oct 2008 13:40

popette59 a écrit:
roland_de_lassus a écrit:
popette59 a écrit:Perso je n'adhère pas à la philosophie du "je cherche un son qui me plaît". Je pense que cela ne peut fonctionner que si l'on n'écoute principalement qu'un type de musique, classique, jazz, rock, peu importe. Je crois aussi qu'on s'ennuie au bout d'un moment car ça donne toujours la même écoute. ..

Ca, c'est quelque chose que j'ai souvent lu, mais que je ne suis jamais parvenu à me représenter...

Je ne vois pas comment un disque de Ben Webster pourrait donner "la même écoute" qu'un disque de Wieland Kuijken...

Et même si tu écoutes deux versions de la même oeuvre par deux interprètes différents (Suites de Bach par Paolo Gandolfo Vs Wieland Kuijken pour y revenir), je doute qu'il y ait des systèmes tellement pourraves que tu ne puisses pas faire la différence entre les deux et que tu ais l'impression d'écouter le même disque...


Je n'ai pas dit que j'entendais deux fois le même disque.

Je n'écoute pas de classique ; mais deux toms de batterie, ou deux batteries différentes n'ont pas le même son : l'attaque, la fermeté, la note (il n'est pas question de jouer un do ou un fa, mais deux toms n'ont pas la même hauteur dans la gamme) sont différentes ; or, certains systèmes ne permettent pas de faire la différence : on a toujours le même "tom", invariable, souvent arrondi. Même chose sur les timbres de voix, etc.

Là où c'est aussi très marquant c'est sur l'ambiance : certains cd sont mixés de façon à avoir l'impression qu'on est dans un caveau ou une petite pièce (comme Pôle Ouest de Jonasz par exemple) alors que d'autres donnent l'impression qu'on est dans une grande pièce ou sur une grande scène, question de reverb surtout, au mixage de chaque piste et au mastering. Certains systèmes permettent de sentir ces différences de façon très nette, d'autres pas.


Si « certains systèmes permettent de sentir ces différences de façon très nette », c'est qu'ils sont plus près de la « vérité » de l'enregistrement que d'autres qui fournissent leur pseudo-vérité... typique de certains matériels haut de gamme à esthétique sonore très prononcée...
ghozze
 
Messages: 1090
Inscription: 03 Jan 2008 12:12
  • offline

Message » 30 Oct 2008 13:40

popette59 a écrit:
roland_de_lassus a écrit:
popette59 a écrit:Perso je n'adhère pas à la philosophie du "je cherche un son qui me plaît". Je pense que cela ne peut fonctionner que si l'on n'écoute principalement qu'un type de musique, classique, jazz, rock, peu importe. Je crois aussi qu'on s'ennuie au bout d'un moment car ça donne toujours la même écoute. ..

Ca, c'est quelque chose que j'ai souvent lu, mais que je ne suis jamais parvenu à me représenter...

Je ne vois pas comment un disque de Ben Webster pourrait donner "la même écoute" qu'un disque de Wieland Kuijken...

Et même si tu écoutes deux versions de la même oeuvre par deux interprètes différents (Suites de Bach par Paolo Gandolfo Vs Wieland Kuijken pour y revenir), je doute qu'il y ait des systèmes tellement pourraves que tu ne puisses pas faire la différence entre les deux et que tu ais l'impression d'écouter le même disque...


Je n'ai pas dit que j'entendais deux fois le même disque.

Je n'écoute pas de classique ; mais deux toms de batterie, ou deux batteries différentes n'ont pas le même son : l'attaque, la fermeté, la note (il n'est pas question de jouer un do ou un fa, mais deux toms n'ont pas la même hauteur dans la gamme) sont différentes ; or, certains systèmes ne permettent pas de faire la différence : on a toujours le même "tom", invariable, souvent arrondi. Même chose sur les timbres de voix, etc.

Là où c'est aussi très marquant c'est sur l'ambiance : certains cd sont mixés de façon à avoir l'impression qu'on est dans un caveau ou une petite pièce (comme Pôle Ouest de Jonasz par exemple) alors que d'autres donnent l'impression qu'on est dans une grande pièce ou sur une grande scène, question de reverb surtout, au mixage de chaque piste et au mastering. Certains systèmes permettent de sentir ces différences de façon très nette, d'autres pas.


Si « certains systèmes permettent de sentir ces différences de façon très nette », c'est qu'ils sont plus près de la « vérité » de l'enregistrement que d'autres qui fournissent leur pseudo-vérité... typique de certains matériels haut de gamme à esthétique sonore très prononcée...
ghozze
 
Messages: 1090
Inscription: 03 Jan 2008 12:12
  • offline

Message » 30 Oct 2008 13:48

C'est ce que je pense aussi... et cela même si je ne peux pas approcher directement la "Vérité" de l'enregistrement puisque je n'étais forcément pas là au moment de celui-ci. Et quelle que soit la gamme de matériel hifi, du moins cher au plus cher; c'était pas toujours les plus chers qui me satisfaisaient le mieux à ces sujets... mais pas toujours non plus les moins cher non plus !
popette59
 
Messages: 2455
Inscription: 17 Juin 2008 19:11
  • offline

Message » 30 Oct 2008 14:25

Intéressant tout ça.

Ca me fait penser à quelques bricoles comme : HiFi, ça veut dire Haute Fidélité = très proche de l'original. Mais quand on ne connait pas l'original et/ou quand l'original est une idée, ça devient compliqué. Si on ajoute à cela les différences de perception (Phy + Psy) de chacuns, on arrive à une jolie soupe ! Voilà qui permet d'alimenter des milliers de pages de forum :)

Une autre remarque: on parle de plaisir, c'est sans doute le dénominateur commun de toutes les personnes qui parlent de ces sujets audio. C'est évidemment une notion personnelle par définition mais elle a sans doute deux grandes sources: le plaisir de la reproduction (je ferme les yeux et le(s) instrument(s) est(sont) là = l'audiophilie, et le plaisir de la musique = appréciation de la mélodie, de la musique elle-même = la mélomanie.

Comme l'a dit Haskil, nous sommes touts quelque part entre ces 2 approches.

Mais voilà, comme dit, la façon dont nous définissons ces 2 approches sont déclinables l'infini...
Fyper
 
Messages: 3213
Inscription: 13 Juil 2005 18:05
  • offline

Message » 30 Oct 2008 14:49

allucinéma a écrit:...Il m'arrive de constater que la plupart du temps je ne cherche pas obligatoirement la fidélité absolue mais plutot des émotions...
...Le mieux reste de se connaître et de savoir ce que l'on cherche soi dans la musique que l'on écoute... ;)
Même si parfois grâce à son système on découvre et apprécie d'autres musiques que l'on n'avait pas approchées jusque là et qui remettent en question totalement les choix précédents d'un ou plusieurs éléments de la chaîne...
...En résumé, ça peut très bien être sans fin, une quête du Graal dont ce dernier pourrait en plus changer en cour de route... :lol:


Bien le bonjour a tous,

J"abonde completement , comme par exemple le fait d"avoir un ensemble d"un certain niveau permet d"acceder avec bonheur a un certain type de musique comme le classique , le jazz , le blues...ect...ect...car il permet d"en tirer toute la quintessence , les subtilités et autre finesses...en fait l"on redecouvre l"univers musical aux travers de son evolution par rapport aux experiences et aux echanges avec les autres...

Autre chose je me fout completement de savoir si un appareil est neutre ou pas , et je dirais meme en ce qui me concerne que la neutralité d"un appareil est ennuiyeuse , froide , sans vie...et vive la coloration qui permet de s"accomoder a ce que l"on recherche , par contre c"est a double tranchant car gare aux mauvaises associations qui pourraient etres catastrophiques... :wink:

Bien a vous...
bigfoot907
 
Messages: 67
Inscription: 09 Avr 2008 14:12
Localisation: St LAURENT du VAR...( 06 )
  • offline

Message » 30 Oct 2008 15:17

popette59 a écrit:Perso je n'adhère pas à la philosophie du "je cherche un son qui me plaît". Je pense que cela ne peut fonctionner que si l'on n'écoute principalement qu'un type de musique, classique, jazz, rock, peu importe. Je crois aussi qu'on s'ennuie au bout d'un moment car ça donne toujours la même écoute. Quant aux scènes sonores grandioses et surtout tridimensionnelles, ce n'est au mieux qu'une création du mix et du mastering donc...

Ce qui est pour moi le plus important, c'est le côté impactant du système (qui semble être apporté par la mise en phase des hp) et l'équilibre des registres grave, medium, aigu (qui apporte la sérénité en général, la non-fatigabilité si on veut). Si ces deux points sont corrects les timbres sont là de toutes façons.

C'est ce qui donne AMHA la perception la plus fidèle des instruments. Il y a une expérience assez amusante : sur un échantillonneur de son, si vous demandez à la machine de supprimer l'attaque d'une note de piano, vous vous retrouvez avec quelquechose qui ressemble bien à ... un son de flûte !

Et a contrario, quand on sort d'une écoute live (sans sonorisation j'entends, type salle de répète, concert de rue, caveau etc) et qu'on se passe un disque sur sa chaîne pour retrouver le son qu'on vient de kiffer grave sa race, on se rend compte qu'on perd tout de suite une partie de l'impact de la grosse caisse ou de l'attaque du sax...

C'est donc à l'aune de ces deux points que je juge un système, le plaisir d'écoute venant en général d'office s'ils sont validés, quelle que soit la façon dont a été mixé le morceau ; au contraire, on perçoit alors bien les différences de mixage (et donc d'ambiance) d'un cd à l'autre, sans que ça génère une frustration. C'est quand même la variété des morceaux qui m'apporte du plaisir, pas la variété du matériel ; alors si le matériel joue toujours la même chanson, même si elle est plaisante, ça finit par me gonfler sévère...


donc, tu aimes une philosophie sonore particulière à tes oreilles, donc qui te plait !
Non ? :idee: :wink:
julien max jacquemin
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 15597
Inscription: 29 Oct 2002 14:03
Localisation: Serris (77)

Message » 30 Oct 2008 15:23

De deux choses l'une : ou on cherche un son que l'on connaît déjà, on cherche donc sa « vérité » ; ou on cherche un son qu'on n'a jamais entendu : comment alors le reconnaître ?...
ghozze
 
Messages: 1090
Inscription: 03 Jan 2008 12:12
  • offline

Message » 30 Oct 2008 16:06

julien max jacquemin a écrit:
popette59 a écrit:Perso je n'adhère pas à la philosophie du "je cherche un son qui me plaît". Je pense que cela ne peut fonctionner que si l'on n'écoute principalement qu'un type de musique, classique, jazz, rock, peu importe. Je crois aussi qu'on s'ennuie au bout d'un moment car ça donne toujours la même écoute. Quant aux scènes sonores grandioses et surtout tridimensionnelles, ce n'est au mieux qu'une création du mix et du mastering donc...

Ce qui est pour moi le plus important, c'est le côté impactant du système (qui semble être apporté par la mise en phase des hp) et l'équilibre des registres grave, medium, aigu (qui apporte la sérénité en général, la non-fatigabilité si on veut). Si ces deux points sont corrects les timbres sont là de toutes façons.

C'est ce qui donne AMHA la perception la plus fidèle des instruments. Il y a une expérience assez amusante : sur un échantillonneur de son, si vous demandez à la machine de supprimer l'attaque d'une note de piano, vous vous retrouvez avec quelquechose qui ressemble bien à ... un son de flûte !

Et a contrario, quand on sort d'une écoute live (sans sonorisation j'entends, type salle de répète, concert de rue, caveau etc) et qu'on se passe un disque sur sa chaîne pour retrouver le son qu'on vient de kiffer grave sa race, on se rend compte qu'on perd tout de suite une partie de l'impact de la grosse caisse ou de l'attaque du sax...

C'est donc à l'aune de ces deux points que je juge un système, le plaisir d'écoute venant en général d'office s'ils sont validés, quelle que soit la façon dont a été mixé le morceau ; au contraire, on perçoit alors bien les différences de mixage (et donc d'ambiance) d'un cd à l'autre, sans que ça génère une frustration. C'est quand même la variété des morceaux qui m'apporte du plaisir, pas la variété du matériel ; alors si le matériel joue toujours la même chanson, même si elle est plaisante, ça finit par me gonfler sévère...


donc, tu aimes une philosophie sonore particulière à tes oreilles, donc qui te plait !
Non ? :idee: :wink:


D'un point de vue "philosophique", disons que j'apprécie effectivement un certain type de matériel, celui qui répond aux deux critères évoqués plus haut : impact-réactivité-mise en phase des hp-précision-netteté (c'est comme ça que je décrirais le mieux le point 1) et équilibre-justesse des timbres, deux points qui pour moi permettent d'étalonner la fidélité de la chaîne en question.

Si par contre le système que j'écoute me fait dire des commentaires comme "y'a beaucoup de basses" (ce que certains apprécient comme étant de la matière) ou "le son est très clair" ou "la scène sonore est gigantesque" (medium "projeté" ? j'ai ressenti ça sur trois systèmes différents tous à base d'électronique Pass)... c'est donc que le système autorise une manipulation du son, une "fabrication" de son comme peut le faire un instrument de musique ou un ampli guitare par exemple ; dans ce cas il y aura fatalement un disque qui ne "passera" pas, un style de musique qui "n'ira pas avec cette chaîne" et une lassitude viendra s'installer au bout d'un certain temps.

Je dirais donc que certains systèmes ont un son que je n'apprécie pas, et que d'autres n'ont pas vraiment de son mais je les apprécie.
popette59
 
Messages: 2455
Inscription: 17 Juin 2008 19:11
  • offline



Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message