Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 10 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

C'est quoi la DYNAMIQUE en HiFI?

Message » 29 Nov 2007 15:07

Une fois pour toute, j'aimerais savoir ce qu'est selon vous la DYNAMIQUE en Hifi?

En lisant ce forum, et à longueur d'articles dans les magazines, je remarque que l'on fait souvent référence à la DYNAMIQUE, sans savoir précisement de quoi on parle.

Des éclaircissements s'imposent...
Brazil
 
Messages: 429
Inscription: 29 Juin 2003 12:32
  • offline

Annonce

Message par Google » 29 Nov 2007 15:07

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 29 Nov 2007 15:12

Brazil a écrit:Une fois pour toute, j'aimerais savoir ce qu'est selon vous la DYNAMIQUE en Hifi?

En lisant ce forum, et à longueur d'articles dans les magazines, je remarque que l'on fait souvent référence à la DYNAMIQUE, sans savoir précisement de quoi on parle.

Des éclaircissements s'imposent...


si il y avait que la dynamique :mdr:

mais il serait bon de préciser "sans savoir ...de quoi vous parlez "

car j'espère que eux savent ...

:wink:
tourteau
 
Messages: 1227
Inscription: 18 Mar 2007 21:57
Localisation: 94
  • offline

Message » 29 Nov 2007 15:21

La dynamique c'est l'écart entre le niveau le plus faible (généralement le bruit de fond) et le niveau le plus fort qu'un appareil est capable de reproduire et ce sans distortion, écrétage ni saturation.
LaurentV
 
Messages: 11729
Inscription: 04 Mar 2002 2:00
Localisation: du coté de Versailles
  • offline

Message » 29 Nov 2007 15:22

Salut!
Ca sert à quoi la dynamique?

Depuis le temps, j'ai appris à l'apprécier sur une chaine Hifi. Je continue toujours de croire intuitivement que ça favorise d'autres critères hifistes.
frmiket
 
Messages: 1556
Inscription: 08 Oct 2004 15:43
Localisation: Yvelines (78)
  • offline

Message » 29 Nov 2007 15:36

merci c'est très intéressant ! :wink:
tourteau
 
Messages: 1227
Inscription: 18 Mar 2007 21:57
Localisation: 94
  • offline

Message » 29 Nov 2007 15:51

Il me semble que si on écrête ou compresse la dynamique d'un instrument lors de son enregistrement ou lors de la reproduction de cet enregistrement, par nature on risque d'altérer aussi au minimum ses timbres.




Sinon, je suis certe un peu fan, mais je trouve cette brochure très pédagogique (elle date d'il y a plus de 25 ans et a formé des générations de fidèles et de croyants :mdr: ) : ICI

Je ne sais pas si elle peut vous intéresser. Le seul bémol que je mets à ces explications, c'est que l'on écoute rarement les instruments à 1 mètre lors des concerts :D : celà oriente un peu la démonstration. :D
syber
 
Messages: 10300
Inscription: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 29 Nov 2007 15:58

Oui, ça rappellera des souvenirs aux vieux.

Cependant, on ne peut pas comparer ce que l'on entend au concert et ce que l'on entend sur une disque, comme on ne peut pas comparer un micro et une oreille reliée à un cerveau.

Exemple : je sais qu'à la fin de la Fantastique de Berlioz, joue une flûte piccolo : dans de nombreux disques on ne l'entend pas plus... que dans quelques salles de concerts... Si on ne l'entend pas dans le disque, c'est que le micro ne l'a pas captée (ou que les enceintes sont déséquilibrées)... j'ai beau faire un effort : je ne l'entendrais pas.

Dans une salle de concert, je sais qu'elle est là, je fais un effort d'attention et je l'isole au sein de l'orchestre... ce que le micro ne peut pas faire.

Et bien, la dynamique dans une salle de concerts, c'est la même chose : l'oreille agit comme un compresseur-expanseur, elle s'adapte...

Dans les pianissimos, on tend l'oreille comme le dit joliment la langue française pour focaliser son attention sur des sons que l'on relève ainsi subjectivement... Le micro ne sait pas faire ça, lui...

De nombreuses électroniques à tubes compressent ou expandent si joliment le niveau que le son paraît plus beau, plus riche, plus limpide....


Je pense tout au contraire qu'un peu de compression bien utilisée diminue la dynamique en rendant l'écoute plus dynamique... Mais il faut que cela soit bien fait !
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49552
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 29 Nov 2007 17:55

Cher Haskil,

tes explications sont limpides et pertinentes.


Pour le reste, j'en conclue que la DYNAMIQUE se rapproche plus de la cognition que de la musique à proporement parler.

Mais cela reste bien évidemment très intéressant.
Brazil
 
Messages: 429
Inscription: 29 Juin 2003 12:32
  • offline

Message » 29 Nov 2007 18:19

haskil a écrit:De nombreuses électroniques à tubes compressent ou expandent si joliment le niveau que le son paraît plus beau, plus riche, plus limpide....

Intéressant ! As-tu des éléments concrets qui iraient dans ce sens ?
Denis31
Pro-Fabricant
Pro-Fabricant
 
Messages: 4501
Inscription: 16 Sep 2005 9:50
Localisation: Toulouse

Message » 29 Nov 2007 18:20

Pour Haskil...Et tous.

Je suis en accord avec ce qu'écrit Haskil, à quelques nuances près.

Au disque comme au concert, c'est notre cerveau l'outil principal. C'est lui qui adapte notre audition à ce que nous entendons - ou souhaitons entendre-.
Cela n'est possible que parce que nous connaissons l'oeuvre (pour certains la partition) et que nous savons à l' avance qu'à tel endroit, il y a la flûte piccolo qui doit s'entendre.
Même si l'enregistrement est mauvais, l'acoustique de la salle déplorable, le chef d'orchestre
maladroit, notre cerveau va reconstituer les traits de la flûte et mettre notre "outil" oreille en disposition attentive.

De même, mon cerveau reconstitue la dynamique du Dies Irae du Requiem de Verdi, car je sais que, malgré les efforts des preneurs de son, elle est intranscriptible au disque.

Si vous voulez entendre la petite flûte dans le dernier mouvement de la Fantastique, précipitez-vous sur la version de Charles Munch avec l'Orchestre de Paris (en vinyl, car la transcription en compact est affreuse). L'enregistrement est superbe de clarté et de dynamique. Et le chef n'était pas un manchot...

Bonnes écoutes.
cluny
 
Messages: 9
Inscription: 28 Mar 2006 8:32
Localisation: Bordeaux
  • offline

Message » 29 Nov 2007 18:30

cluny a écrit:Au disque comme au concert, c'est notre cerveau l'outil principal.


C'est bien ce que je dis: on nage en pleine Sciences Cognitives :lol:


D'ailleurs, je pense souvent que les considérations sur la hifi sont plus proche de la cognition que de la musique...mais bon... :wink:
Brazil
 
Messages: 429
Inscription: 29 Juin 2003 12:32
  • offline

Message » 29 Nov 2007 18:54

Au disque comme au concert, c'est notre cerveau l'outil principal. C'est lui qui adapte notre audition à ce que nous entendons - ou souhaitons entendre-.

Cela n'est possible que parce que nous connaissons l'oeuvre (pour certains la partition) et que nous savons à l' avance qu'à tel endroit, il y a la flûte piccolo qui doit s'entendre.



Cluny nous sommes d'accord, raison pour laquelle j'ai bien écrit oreille reliée à un cerveau... et raison aussi pour laquelle je dis : je sais qu'il y a une flute piccolo. On n'entend jamais mieux que ce que l'on sait devoir entendre !

A Jussieu, au laboratoire d'acoustique musicale, Michèle Castellengo et avant elle Emile Leip faisait faire à chaque nouvel étudiant une sorte de dictée sonore : il devait noter ce qu'il entendait... AUCUN n'a jamais retranscrit les bruits de langue qui font partie du langage des des Buschimans. Ignorant que ces bruits faisaient partie du langage, ils ne les ont pas isolés pour les noter, pensant simplement que c'était des défauts de la bande. Ils les ont ouis, sans les entendre !

Même si l'enregistrement est mauvais, l'acoustique de la salle déplorable, le chef d'orchestre
maladroit, notre cerveau va reconstituer les traits de la flûte et mettre notre "outil" oreille en disposition attentive.


Mais si pour des raisons diverses, elle n'est pas audible sur la bande magnétique ou si les enceintes sont déficientes, je ne pourrais pas l'entendre en écoutant le disque même en faisant un effort... dans la salle de concert, si en plus je la vois, je pourrais l'entendre dans presque tous les cas.

De même, mon cerveau reconstitue la dynamique du Dies Irae du Requiem de Verdi, car je sais que, malgré les efforts des preneurs de son, elle est intranscriptible au disque.


La dynamique du Requiem de Verdi tient sur un CD. Ce qui ne tient pas aussi bien, ce sont les enceintes et la taille de la pièce d'écoute pour faire entrer tout ce monde dans un appartement ! Là, les enceintes marquent autant le pas que l'acoustique de la salle d'écoute...

Le Requiem de Verdi enregistré dans une grande salle, n'a pas une dynamique réellement supérieure à celle d'un piano à queue de concert enregistré à trois mètres ... En revanche, et c'est tout ce qui complique sa restitution, son ampleur acoustique est tout autre... Lui mettre un petit peu de compression rendra son écoute domestique plus plausible... Mais ce sont les pianissimos qu'il faut un peu relever... et pas écraser les fortissimos... comme cela se fait trop souvent...
Dernière édition par haskil le 29 Nov 2007 19:05, édité 1 fois.
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49552
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 29 Nov 2007 19:02

A noter que la dynamique a une relation étroite avec le rapport signal-bruit.
Une dynamique plus importante que le rapport signal-bruit est inutile puisque les sons faibles seront alonrs couverts par le bruit.
Voilà pourquoi certains amplis ayant 90dB de rapport SB ne permettent pas de profiter de la pleine dynamique du CD (96dB).

Cela dit, des enregistrements ayant 96dB de dynamique, doit pas y en avoir beaucoup. :wink:
Fafa
 
Messages: 71257
Inscription: 14 Aoû 2003 9:50
Localisation: 77 et Ô Touuuulouuuse

Message » 29 Nov 2007 19:03

syber a écrit:Il me semble que si on écrête ou compresse la dynamique d'un instrument lors de son enregistrement ou lors de la reproduction de cet enregistrement, par nature on risque d'altérer aussi au minimum ses timbres.




Sinon, je suis certe un peu fan, mais je trouve cette brochure très pédagogique (elle date d'il y a plus de 25 ans et a formé des générations de fidèles et de croyants :mdr: ) : ICI

Je ne sais pas si elle peut vous intéresser. Le seul bémol que je mets à ces explications, c'est que l'on écoute rarement les instruments à 1 mètre lors des concerts :D : celà oriente un peu la démonstration. :D


Oui une caisse claire à 1m c'est 120 dB : dans le genre insupportable et nocif pour les oreilles on fait pas mieux !
<i>Invité</i>
 
Messages: 1580
Inscription: 19 Jan 2007 21:20
  • offline

Message » 29 Nov 2007 19:50

En tant que violoncelliste dans un orchestre symphonique amateur, je suis bien placé pour confirmer qu'effectivement la dynamique d'un ensemble de 75 ou 100 musiciens peut être énorme. Lorsqu'on est dans la salle de concert, cette dynamique est atténuée par le volume de la salle et la distance.

Et puis chez soi, avec sa chaine hi fi, il y a aussi ce qu'on a envie d'entendre lorsqu'on est tranquillement dans son canapé :mdr:
Pour ma part, et compte tenu que j'ai des voisins, je préfère une écoute un peu feutrée et une légère compression de la dynamique ne me dérange pas. Sinon je passe mon temps à jouer avec le bouton de volume de la télécommande parce que ca me fatigue les oreilles.
th7513
 
Messages: 345
Inscription: 10 Juil 2004 1:29
  • offline


Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message