Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 27 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Les critères et les enseignements d'une écoute

Message » 24 Déc 2003 20:46

Bonsoir,
Il n'y a que peu d'intérêt à dire d'un ampli qu'il est comme-ci ou comme çà. Je pense que tu souhaites acquérir un système pour l'écouter, non pour en parler.
Je te conseille avant tout de définir ton budget, puis de te rendre dans un auditorium avec tes disques. Et si à l'écoute les différentes compositions de procurent le même plaisir, de choisir la moins chère...
Si tu es en région parisienne ,il y a un excellent magasin prés de gare de Lyon, dans lequel tu auras des possibilités d'écoute, de comparaison et de vrais conseils qui ne seront pas orientés vers le stock... (E.....N)
Enfin pour ce qui est de l'émotion, elle ne dépend pas que systéme ou du morceau écouté, elle dépend également beaucoup des dispositions de l'auditeur au moment de l'écoute. Un même morceau peut parfois m'émouvoir aux larmes, et le lendemain m'ennuyer.
En tout cas, bienvenu dans ce monde merveilleux...
Rousquille
 
Messages: 133
Inscription: 31 Jan 2003 22:58
Localisation: PARIS
  • offline

Annonce

Message par Google » 24 Déc 2003 20:46

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 24 Déc 2003 23:12

Rousquille a écrit:Enfin pour ce qui est de l'émotion, elle ne dépend pas que systéme ou du morceau écouté, elle dépend également beaucoup des dispositions de l'auditeur au moment de l'écoute. Un même morceau peut parfois m'émouvoir aux larmes, et le lendemain m'ennuyer.
En tout cas, bienvenu dans ce monde merveilleux...


Exact, bien vu !
Selon ton humeur tu es plus ou moins apte à écouter tel ou tel morceau (voire genre musical, personnellement ça m'arrive parfois dans la même journée d'écouter du jazz puis d'un coup de zapper sur du metal...)

Voire à certains moment, tu n'es apte à rien écouter du tout, ça arrive aussi ça :lol:
THRAK
 
Messages: 484
Inscription: 24 Sep 2003 20:48
Localisation: Strasbourg
  • offline

Message » 25 Déc 2003 4:15

Salut à tous je vous rejoins à une heure tardive après mon réveillon.
Tout d'abord merci pour vos témoignages tous très intéressants je suis content que mon post suscite de l'intérêt.
Je vais tenir compte de vos recommandations et essayer de ressentir les choses, de me faire ma propre opinion sur une écoute.
D'après la définition de THRAX je serais plutôt mélomane, une musique me plaît surtout pour son rendu global ou alors pour tel instrument ou telle voie. Ce ne sont pas les critères techniques qui m'importent.
Ce que je trouve un peu frustrant c'est d'écouter mes morceaux prérérés sur des systèmes différents et de ne pas pouvoir dire là ça me plaît et là ça ne me plaît pas. C'est un sentiment assez dur à expliquer.
Typiquement par exemple sur du jazz vocal (stacey kent par exemple) le rendu de sa voie et le son du piano peuvent être très différents d'une écoute à une autre. C'est là que je fais pas trop les différences et que je ne sais pas dire "j'ai aimé ce rendu ou celui-là".
Allez je vais me coucher car sinon à cette heure-ci je vais finir par dire n'importe quoi.

Pour répondre à Nael Schon, mon pseudo n'a rien à voir avec le combat libre, c'est la concaténation de 2 parties de mots significatifs pour moi, pure coïncidence. Ceci dit j'aime bien regarder sur le sat les combats d'ultimate fighting mais là on est très loin de la hi-fi :wink:
matsera
 
Messages: 48
Inscription: 19 Déc 2002 10:36
  • offline

Message » 25 Déc 2003 12:16

matsera a écrit:Je vais tenir compte de vos recommandations et essayer de ressentir les choses, de me faire ma propre opinion sur une écoute.

OK, mais ne te complique quand même pas trop la vie. :wink:

matsera a écrit:D'après la définition de THRAX je serais plutôt mélomane, une musique me plaît surtout pour son rendu global ou alors pour tel instrument ou telle voie. Ce ne sont pas les critères techniques qui m'importent.

Je précise quand même que ma définition d'un mélomane et d'un audiophile n'a pas pour vocation d'être la définition ultime (loin de là, puisque cela ne concerne que l'idée que je me fais de ce sujet).
J'ai moi même peu d'expérience en terme d'écoute de systèmes hifi, et franchement j'ai également du mal à savoir si je suis plutôt mélomane ou plutôt audiophile. Ca n'a pas d'importance de toute façon, dis-toi que tu aimais sans doute la musique avant d'avoir connaissance du monde de la hifi ; moi j'ai commencé à écouter de la musique sur la mini-chaîne JVC de ma mère, et j'avais énormément de plaisir lors de ces écoutes. A présent, les choses n'ont pas beaucoup changées, j'aime toujours autant la musique (pas plus pas moins qu'avant), mais avec le temps j'ai réalisé qu'une bonne qualité sonore augmentait encore un peu plus mon plaisir d'écoute. De mon point de vue donc, un bon système hifi est un vecteur permettant de magnifier la musique (ou du moins de restituer le mieux possible un enregistrement musical).

matsera a écrit:Ce que je trouve un peu frustrant c'est d'écouter mes morceaux préférés sur des systèmes différents et de ne pas pouvoir dire là ça me plaît et là ça ne me plaît pas. C'est un sentiment assez dur à expliquer.
Typiquement par exemple sur du jazz vocal (stacey kent par exemple) le rendu de sa voie et le son du piano peuvent être très différents d'une écoute à une autre. C'est là que je fais pas trop les différences et que je ne sais pas dire "j'ai aimé ce rendu ou celui-là".

Ca m'est aussi arrivé de faire quelques écoutes et d'entendre une différence entre deux systèmes (parfois c'est flagrant :o ) sans pouvoir dire que je préfère plutôt l'un que l'autre. Continue à faire des écoutes, peut être que tu auras le "coup de foudre" pour un système.
Sinon, si tu n'arrives vraiment pas à te décider et que tu trouves difficile de départager deux ou plusieurs système, tu peux alors toujours prendre le moins cher et celui qui visuellement te plaît le plus :D :D
THRAK
 
Messages: 484
Inscription: 24 Sep 2003 20:48
Localisation: Strasbourg
  • offline

Message » 25 Déc 2003 21:50

En lisant ces posts, j'ai le sentiment de me retrouver quelques années en arrière, lorsque je flanais dans les boutiques de hifi, à regarder certains appareils dont le prix étaient exhorbitant et sans signification pour moi illustrant la folie de quelques puristes illuminés...
Aujourd'hui, si mon avis sur ces puristes n'a toujours pas changé (je pense sincérement que vous tous êtes profondément atteints de délire absolu), je réalise que j'en fait joyeusement partie...

Ton message me fait réaliser le chemin que j'ai parcouru, et je souris en me demandant comment on peut en arriver à s'extasier devant la boîte métallique aluminium d'un ampli, parfois sans même aucun bouton, à en décrire la musicalité et la transparence... Sommes nous tous fous ? Je pense sincérement qu'un virus de perfection nous dévore, et que le plaisir de suivre l'évolution de ces machines nous lie à quelque chose dans notre vie.

En ce qui me concerne, je pratique une forme d'écoute qui me rend hypersensible à l'émotion musicale...un peu comme si la peau devenait si fine que le moindre courant ou caresse te fait frémir...Et cela se travaille. L'écoute de la musique, alliée à la recherche de l'amélioration technique te développe cette impression. Je reprend l'exemple de la peau: porte de la toile épaisse durant des années, tu seras protégé du froid. Mais habille toi avec du cashmir... Au début, tu auras même une première impression désagréable, puis tu ne peux plus t'en passer.

En fait, l'émotion musicale d'une mélodie n'a rien à voir avec l'écoute de cette mélodie. on parle ici de 2 impressions différentes, et qui parfois coïncident, mais pas nécessairement:

1: l'émotion "sonore", produite par une bonne musique techniquement parlant, et cela sur des critères objectifs
2: l'émotion "musicale", produite par une belle musique, artisitiquement parlant et sur des critères personnels


Si un système hifi est très bien conçu, si l'enregistrement est admirable, la musique produira une émotion "sonore" à l'auditeur qui sait reconnaître ces critères de qualité de restitution et d'enregistrement, et pratiquement indifférement du thème. On le ressent nettement avec un morceau de classique ou de jazz très bien enregistrés: certains disques sont extraordinaires, mais on ne les réécoutera jamais. Après l'émotion "sonore", l'émotion musicale n'a par pris le relais...

Je me rend compte que ce discours est toujours le même avec des acteurs sensible à l'émotion musicale (le thème) et qui se sentent au dessus de l'émotion sonore (la technique de reproduction ne les concerne pas). A ce moment-là, on peut se demander d'où leur vienne leur référence musicale? Radio, concerts, conseils ? quels sont leurs sources de découvertes ?

J'utilise ma chaîne (qui me convient à 95%), comme une véritable base de test: chaque nouveau disque m'excite par le coté découverte qu'il m'offre. Recemment j'ai acheté un duo de guitare espagnole (je n'aime à priori ni la guitare, ni la musique espagnole) mais cet enregistrement était d'une telle qualité...Maintenant, je suis fan de cet album, il comble une facette de la musique que j'ignorais.

Mais quelles sont les critères d'écoute ? comment les travailler ? Et bien je prendrai un autre exemple emprunté à nos amis oenologues, qui ont appris à faire découvrir les saveurs cachées dans le vin et à leur mettre des noms un peu comme nous le faisons avec la hifi. Vous remarquerez qu'ils caractérisent un vin, mais ne précisent pas si ils l'aiment personellement! Les séries de test successifs en bouche permettent à l'élève de se faire le palais, ou plutôt d'entraîner ses papilles à reconnaître des saveurs...
En musique, c'est absolument pareil: il faut se fixer sur une variable à la fois, et observer les changements d'un système à l'autre. J'exploite que quelques critères en ce qui me concerne, que je sens assez bien:
- largeur et profondeur de la scène sonore (d'un système, par rapport au même enregistrement)
- image holographique (relief sonore et placement des instruments)
- découpage et scène sonore (micro détails)
Mais cette analyse de critères n'a rien à voir avec le plaisir !!! c'est bien pour cela qu'à l'inverse, un oenologue peut vous conseiller un vin à 4 Euros, en vous certifiant qu'il est excellent avec tel ou tel plat !! Il parle de l'émotion artistique du système. On réagit de même en s'exprimant sur des "petits systèmes bon marché", capable de faire de la "bonne musique". Mais ces petits systèmes ne nous ferons pas développer notre culture musicale et notre apprentissage du son...quand bien même il nous donneront du plaisir !!

Pour s'exercer à reconnaître la musique, rien de tel que les disques tests, qui portent l'accent sur un aspect ou un autre par morceau. C'est un exercice d'entraînement à l'écoute qui aiguise l'analyse assez bien, Je me suis rendu compte avec certains morceau comme la scène peut être plus moins large, par exemple.

En résumé, la découverte de nouveaux plaisirs "sonores" vient de l'entraînement au repérage de ces caractéristiques, et la découverte de l'émotion musicale fait référence à des aspects liés plus au développement de l'individu et à sa culture personnelle. L'un profite à l'autre et réciproquement en développant progressivement la sensibilité à la musique de manière générale. Je reste convaincu que le développement de cette sensibilité se travaille, et qu'écouter de la musique uniquement à la recherche de l'émotion musicale nous fait tôt ou tard tourner en rond et limite notre répertoire de morceaux. J'en veux pour preuve le nombre parfois ridicule de morceaux que les novices ont dans leur discothèque: soit des morceaux entendus sans cesse à la radio et qui deviennent appréciés (émotion musicale), soit les recommandations d'amis, soit les mêmes auteurs déjà connus (risque limité) car ils sont incapable de déceler ou de ressentir une qualité sonore qui alimentera leur plaisir ultérieurement !

Cordialement,
Dernière édition par moteur le 27 Déc 2003 10:24, édité 2 fois.
Au plaisir de vous lire.
moteur
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 839
Inscription: 21 Juil 2002 15:33
Localisation: Romandie
  • offline

Message » 25 Déc 2003 23:29

Effectivement toutes ces réflexions sont très intéressantes.
J'ai souvent entendu parler de disques de tests mais comment se les procurer ?
Rst-ce que les cds diapason par exemple font partie de ces disques ? Dans ce cas il faudrait savoir pour chaque morceau sur quel critère porter son attention.
Je suis peut être hors sujet mais avez-vous des exemples de morceaux avec la caractéristique du système qu'ils mettent le plus en valeur ?
Même si le rendu général et l'émotion d'un morceau restent le plus important je pense qu'il peut être intéressant d'éduquer son oreille pour percevoir les différences entre 2 systèmes.
matsera
 
Messages: 48
Inscription: 19 Déc 2002 10:36
  • offline

Message » 26 Déc 2003 1:03

tu peux essayer sur

http://www.swisshighend.ch/

et voir sous catalogue 2 cd tests qui expliquent les caractéristiques des morceaux et de ce qu tu devrais entendre sur ton système en terme de dynamique, transparence, etc.


Sinon tu en trouveras certainement plein d'autres...DIapason est aussi une bonne formule, mais les explications sont moins poussées.
Au plaisir de vous lire.
moteur
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 839
Inscription: 21 Juil 2002 15:33
Localisation: Romandie
  • offline

Message » 26 Déc 2003 8:14

THRAX a écrit:Le feeling, l'émotion est quelque chose qui ne s'apprend pas, c'est quelque chose qui se ressent, l'expérience n'a rien à voir avec ça.


Quote partiel certes mais qui me fait réagir.
Un petit bémol à cette idée que l'émotion, la sensibilité serait innées. Ces réactions se cultivent s'apprennent, une éducation est nécéssaire pour apprécier des oeuvres qui sont de prime abord innacessible. La musique contemporaine, par exemple, pour y être sensible, la "comprendre", un minimum de connaissance est utile. Des oeuvres sont très rebutantes et pourtant, avec un peu d'apprentissage on les découvre et on peut les apprécier.
LaurentV
 
Messages: 11729
Inscription: 04 Mar 2002 2:00
Localisation: du coté de Versailles
  • offline

Message » 26 Déc 2003 13:54

LaurentV a écrit:Un petit bémol à cette idée que l'émotion, la sensibilité serait innées. Ces réactions se cultivent s'apprennent, une éducation est nécéssaire pour apprécier des oeuvres qui sont de prime abord innacessible. La musique contemporaine, par exemple, pour y être sensible, la "comprendre", un minimum de connaissance est utile. Des oeuvres sont très rebutantes et pourtant, avec un peu d'apprentissage on les découvre et on peut les apprécier.


LaurentV, je suis d'accord avec toi partiellement :wink: ; je m'explique. Il est clair que le fait d'aborder tel ou tel genre musical nécessite parfois d'y d'être préparé. Mais ma réflexion portait plus en profondeur, notamment sur l'aspect de la naissance d'une émotion.
Je pense, AMHA, qu'en chacun de nous se trouve une sensibilité qui n'est pas uniquement influencée par la seule culture musicale, d'autres phénomènes beaucoup plus complexes se produisent mentalement. Cette sensibilité est déjà présente dès notre plus tendre enfance et évolue en permanence par le biais de nos cinq sens ; c'est ce qui forme l'ouverture d'esprit (et donc l'aptitude à la culture de façon globale).
Ainsi, notre éducation, l'environnement qui nous entoure, bref notre vécu va constamment influencer notre sensibilité, nos goûts. Il ne s'agit donc pas seulement d'une question d'analyse, de compréhension de l'objet de notre perception (écoute musicale dans notre cas), mais bien de quelque chose d'inné (fibre sensible ?) qui absorbe tout type d'expérience volitive ou voulue pour orienter de façon inconsciente nos préférences.

Pour terminer, et illustrer de façon simple mon raisonnement, je me permet cette comparaison rapide avec le sentiment amoureux (émotion également). L'amour pour l'autre se base évidemment sur des critères matériels (yeux, cheveux, physionomie générale, situation sociale et financière :lol: ...etc), mais sont-ce réellement les seuls critères déterminants ? Pourquoi éprouve t-on plus d'affinités avec une personne plutôt qu'avec une autre même si les deux nous attirent physiquement :) ? Nos connaissances ou expériences dans le domaine sentimental et la compréhension de l'autre sont-ils nécessaires pour (re)tomber amoureux ?
Voilà ce que je voulais dire quand je parlais de feeling ou de ressentir, je me basais d'un point de vue plus immatériel que matériel...

:wink:
THRAK
 
Messages: 484
Inscription: 24 Sep 2003 20:48
Localisation: Strasbourg
  • offline

Message » 26 Déc 2003 15:09

Pour continuer l'analogie amoureuse : disons qu'entre le coup de foude mutuel entre le princ et la princesse et l'amour de la princesse pour la bête dont elle découvre la belle âme derrière le masque repoussant de la bête, il y a un monde...

Tandis que ce que dit LaurentV se vérifie quand même si souvent....

La différence faite plus haut entre la beauté objective du beau son et l'émotion subjective provoquée par le contenu ne me parait pas, plus j'y pense, aussi pertinente que cela.

Le beau objectif, transcendant à toutes les cultures, n'existe pas...

Alain :wink:
Dernière édition par haskil le 26 Déc 2003 15:45, édité 1 fois.
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49552
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 26 Déc 2003 15:38

haskil a écrit:Le beau objectif, transcendant à toutes les cultures, n'existe pas...
Alain :wink:


+ 1 haskil
sujet de philo : Qu'est-ce que la notion du beau, comment la définisseriez-vous ?

(bon OK, on dérape total là :wink: :oops: )
THRAK
 
Messages: 484
Inscription: 24 Sep 2003 20:48
Localisation: Strasbourg
  • offline

Message » 26 Déc 2003 16:08

> THRAX
Je suis en grande partie d'accord avec ton propos, c'est bien pour ça que j'ai écrit "petit bémol" :wink:

Autre sujet de philo :
"qu'est ce qui tient de l'inné et de l'acquis"

LaurentV (des rappeurs :lol: )
LaurentV
 
Messages: 11729
Inscription: 04 Mar 2002 2:00
Localisation: du coté de Versailles
  • offline

Message » 26 Déc 2003 16:29

LaurentV,
on s'est compris :wink: :D
THRAK
 
Messages: 484
Inscription: 24 Sep 2003 20:48
Localisation: Strasbourg
  • offline

Sujet difficile

Message » 27 Déc 2003 6:36

Bonjour à tous.

Je partage beaucoup des points de vue exprimés plus haut. Pour ce qui est de choisir, je crois qu'il faut un peu s'y connaitre. Pas en technique, c'est assez secondaire, mais bien connaître ses besoins.
C'est un peu comme en photo ou en voiture.
Avec un modèle pas cher, on peut être très content si les besoins sont raisonnables. On peut aussi apprécier un modèle d'exception... sans être prêt à y consacrer un tel prix.

Ce qu'il faut analyser :
- La taille de la pièces
- ses contraintes (esthétiques et acoustique)
- le niveau d'écoute qu'on aime
Cela dépend des moments et des types de musique. J'adore écouter à niveau réel des instruments. C'est pas toujours possible en appartement.
Ce qui nous faire aimer ou moins aimer une chaine (les grave secs ou rond, les aigus en avant ou pas...)

Une chaine idéale, cela existe, est linéaire de 30Hz à 30kHz et peut diffuser 105dB dans toute la pièce avec une distorsion très faible. Le pb, c'est que les enceintes font 100kg chaque, que la pièce doit être traitée acoustiquement et que l'ensemble coute quelques milliers d'euros.

Pour prendre l'analogie en photo, une autre passion, j'aime bien travailler au télé 200m et au très grand angle (17mm). Pour le télé, j'ai un zoom 80-200mm f2,8 qui pèse 2kg sans le boitier. Quand on me demande pourquoi prendre un objectif à 15kF plutot que les meme focales qui ouvre à 4 et qui sont 2 fois plus petites et 3 fois moins chères.... je réponds que le modèle plus abordable est parfait en pleine lumière et au flash... mais que je fait aussi des photos quand il fait moins jour et que je n'utilise que très rarement le flash.
Les quelques diaph d'ouverture supplementaires se paient très cher en prix et en poids... mais il me permettent de faire d'autres photos inaccessible faute de lumière au petit modèles.

Il existe aussi en photo un objectif pas cher et du meilleur niveau: le 50mm fixe f1,4 ou f1,8. C'est un peu moins cher qu'un zoom de base.
Et pourtant cela n'a rien a voir en qualité.
L'équivalent en hi-fi serait la comparaison entre une mini-chaine très complète (ampli, tuner, cassette, CD, equaliser..) fort sympathique et une petite chaine audiophile (cambridge A300/Philips 723 par exemple).
La petite chaine audiophile n'a pas le dixieme des fonctions de la mini-chaine et pourtant... quelle difference dans le rendu.
Cela dit,j'ai vu des mini-chaines sonner mieux que des éléments séparés... mais c'est très rare.

Quand je guide des clients, je cherche a connaître ce qui les fera vibrer. Qu'est ce qu'il attendent de leur système ? C'est pas facile, cela dépend de leurs habitudes d'écoute, des musiques. Ensuite, il y a la difficile sélection des offres qui peuvent correspondre à ces attentes pour un budget donné... (il arrive que l'encombrement soit un critère plus important).

Une chose très importante: se fixer un budget global incluant les supports. Je sais que cela fait ringard d'acheter les disques... je dois très très ringard. Mais pour un budget annuel de "musique" ou "cinema", le matériel dont le budget peut s'amortir ou s'étaler sur 3 ans, il faut garder des ressources pour acheter des disques... ou prévoir un tuner.
Pourquoi prendre un SACD si on n'a pas envie d'acheter les disques SACD (quand même plus cher). Si c'est pour n'aquerir que des CD en NicePrice (il y a plein d'excellents titre en CD Eco), autant acheter une bonne platine CD simple.

Une dernière chose, toujours choisir d'abord les enceintes et construire la chaine autour. J'ai rédigé une fiche conseil sur ce sujet, un peu long mais très important à mes yeux (une enquète sur ce forum m'y a aidé).
http://www.son-video.com/Conseil/Hifi/ChoisirEnceintes1.html

Joyeuses Fêtes
eric james
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 1891
Inscription: 28 Avr 2002 10:23
Localisation: Nantes


Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message