Modérateurs: Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: nonath2 et 17 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Retrouver les sources de la mer d'Iroise

Message » 27 Sep 2009 11:38

Après plusieurs semaines durant lesquels j'ai utilisé exclusivement le préamplificateur CX-1, j'ai rebranché le C-2x.

Du résultat, j'en tire la décision d'utiliser désormais le C-2x comme préamplificateur, ce pour trois raisons.

1° Même si les différences sont au mieux ténus et en aucun cas rigoureusement constatées, le C-2x me paraît marginalement meilleur, notamment en ce qui concerne la scène sonore, plus précise.
2° les fonctionnalités du C-2x sont plus performantes que celles du CX-1. Les correcteurs de grave et d'aigu sont de bien meilleure qualité. Lorsque je corrige le grave à la hausse sur le CX-1, ce registre tend à s'alourdir dès la moitié de la course de correction, alors que sur le C-2x, c'est plutôt la puissance sonore et la bande passante qui se trouvent augmentées. Lorsque je corrige à la baisse l'aigu avec le CX-1, je perds subjectivement en bande passante, alors qu'avec le C-2x, la richesse harmonique, l'espace sonore et la brillance du son sont modifiés sans perdre l'impression sujective d'aigus qui filent haut. Bref, je juge que l'effet des correcteurs du C-2x est à la fois plus discret et plus efficace (du même ordre d'efficacité que les correcteurs semi-paramétriques des amplis Cabasse). De surcroit, le filtre subsonique du C-2x agit sur n'importe quelle entrée (ce qui peut se révéler utile), contrairement à celui du CX-1, qui n'agit que sur l'entrée phono. Enfin, la présence d'un inverseur mono/stéréo sur le C-2x permet de vérifier très efficacement la balance gauche/droite.
3° Les composants du C-2x sont de qualité supérieure, notamment les potentiomètres et les connecteurs. Je viens encore de vérifier que sur la sortie casque, toutes les fonctions du C-2x sont silencieuses, alors que les potentiomètres de réglage de grave/aigu produisent parfois un léger frottement lors d'écoutes au casque sur le CX-1. Conclusion : le C-2x, bien que plus âgé, est vraissemblablement plus durable que le CX-1. Malheureusement, je viens d'apprendre que Yamaha n'a plus de pièces détachées pour le C-2x, alors que le fabriquant en a encore en stock pour le CX-1.


Deuxième résolution : je pense que je vais appliquer l'option de câblage n°1 sur le schéma ci-dessus, c'est-à-dire que je vais utiliser les deux paires de sorties du C-2x. La première pour envoyer la modulation dans les amplis Cabasse en me servant du filtre actif passe-haut qui y est intégré, la seconde pour envoyer la modulation vers le filtre actif séparé Cabasse pour y faire la sommation des signaux graves des canaux gauche/droite et filtrer en passe-bas. Je pense que cette solution est préférable, car j'ai plus confiance en les étages de sortie en composants discrets du C-2x pour piloter de grandes longueurs de câbles, même en parallèle, qu'en ceux du filtre actif Cabasse. Je n'ai pas les schémas du filtre Cabasse et je ne les ai pas non plus tracées en relevant les pistes du circuit imprimé, mais l'appareil ne contient pour tous composants actifs que des doubles AOP intégrés TL072 et quatre transistors BC550/560 autour d'eux. Les TL072 ne sont pas réputés comme les composants les plus adaptés pour piloter des charges capacitives, comme les câbles.

Je pense que ces deux résolutions sont raisonnables.

Je vais donc maintenant me procurer les câbles nécessaires pour faire fonctionner le caisson. Je vais peut-être, dans un premier temps, essayer de trouver un câble XLR pas cher mais suffisamment long pour pouvoir placer le caisson en plusieurs endroits afin de réaliser des essais.

Concrètement, les filtres actifs Cabasse me permettent de filtrer en passe-haut ou passe-bas n'importe où entre 50 Hz et 200 hz. Avec le Behringer DSP8024, j'ai constaté que je n'ai quasiment pas d'énergie sous 50 Hz sur bruit rose (mesure depuis la place d'écoute).

Sur la base de cette expérience, je pense d'abord essayer une fréquence de coupure proche de 50 Hz pour commencer.

Les amplis Cabasse me permettent également de corriger la courbe de réponse dans le grave sur une amplitude de +/- 12 dB avec fréquence charnière réglable entre 40 et 500 Hz.

Qu'en pensez-vous ?
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 9934
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Annonce

Message par Google » 27 Sep 2009 11:38

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 28 Sep 2009 22:57

Salut Scytales,


cable XLR pas cher et de qualité : CANARAE Starquad (cablage spécial qui diminue les parasites éventuels:on peut poser le cable sur un transfo :o ).

Igor Kirkwood



Scytales a écrit:Après plusieurs semaines durant lesquels j'ai utilisé exclusivement le préamplificateur CX-1, j'ai rebranché le C-2x.

Du résultat, j'en tire la décision d'utiliser désormais le C-2x comme préamplificateur, ce pour trois raisons.

1° Même si les différences sont au mieux ténus et en aucun cas rigoureusement constatées, le C-2x me paraît marginalement meilleur, notamment en ce qui concerne la scène sonore, plus précise.
2° les fonctionnalités du C-2x sont plus performantes que celles du CX-1. Les correcteurs de grave et d'aigu sont de bien meilleure qualité. Lorsque je corrige le grave à la hausse sur le CX-1, ce registre tend à s'alourdir dès la moitié de la course de correction, alors que sur le C-2x, c'est plutôt la puissance sonore et la bande passante qui se trouvent augmentées. Lorsque je corrige à la baisse l'aigu avec le CX-1, je perds subjectivement en bande passante, alors qu'avec le C-2x, la richesse harmonique, l'espace sonore et la brillance du son sont modifiés sans perdre l'impression sujective d'aigus qui filent haut. Bref, je juge que l'effet des correcteurs du C-2x est à la fois plus discret et plus efficace (du même ordre d'efficacité que les correcteurs semi-paramétriques des amplis Cabasse). De surcroit, le filtre subsonique du C-2x agit sur n'importe quelle entrée (ce qui peut se révéler utile), contrairement à celui du CX-1, qui n'agit que sur l'entrée phono. Enfin, la présence d'un inverseur mono/stéréo sur le C-2x permet de vérifier très efficacement la balance gauche/droite.
3° Les composants du C-2x sont de qualité supérieure, notamment les potentiomètres et les connecteurs. Je viens encore de vérifier que sur la sortie casque, toutes les fonctions du C-2x sont silencieuses, alors que les potentiomètres de réglage de grave/aigu produisent parfois un léger frottement lors d'écoutes au casque sur le CX-1. Conclusion : le C-2x, bien que plus âgé, est vraissemblablement plus durable que le CX-1. Malheureusement, je viens d'apprendre que Yamaha n'a plus de pièces détachées pour le C-2x, alors que le fabriquant en a encore en stock pour le CX-1.


Deuxième résolution : je pense que je vais appliquer l'option de câblage n°1 sur le schéma ci-dessus, c'est-à-dire que je vais utiliser les deux paires de sorties du C-2x. La première pour envoyer la modulation dans les amplis Cabasse en me servant du filtre actif passe-haut qui y est intégré, la seconde pour envoyer la modulation vers le filtre actif séparé Cabasse pour y faire la sommation des signaux graves des canaux gauche/droite et filtrer en passe-bas. Je pense que cette solution est préférable, car j'ai plus confiance en les étages de sortie en composants discrets du C-2x pour piloter de grandes longueurs de câbles, même en parallèle, qu'en ceux du filtre actif Cabasse. Je n'ai pas les schémas du filtre Cabasse et je ne les ai pas non plus tracées en relevant les pistes du circuit imprimé, mais l'appareil ne contient pour tous composants actifs que des doubles AOP intégrés TL072 et quatre transistors BC550/560 autour d'eux. Les TL072 ne sont pas réputés comme les composants les plus adaptés pour piloter des charges capacitives, comme les câbles.

Je pense que ces deux résolutions sont raisonnables.

Je vais donc maintenant me procurer les câbles nécessaires pour faire fonctionner le caisson. Je vais peut-être, dans un premier temps, essayer de trouver un câble XLR pas cher mais suffisamment long pour pouvoir placer le caisson en plusieurs endroits afin de réaliser des essais.

Concrètement, les filtres actifs Cabasse me permettent de filtrer en passe-haut ou passe-bas n'importe où entre 50 Hz et 200 hz. Avec le Behringer DSP8024, j'ai constaté que je n'ai quasiment pas d'énergie sous 50 Hz sur bruit rose (mesure depuis la place d'écoute).

Sur la base de cette expérience, je pense d'abord essayer une fréquence de coupure proche de 50 Hz pour commencer.

Les amplis Cabasse me permettent également de corriger la courbe de réponse dans le grave sur une amplitude de +/- 12 dB avec fréquence charnière réglable entre 40 et 500 Hz.

Qu'en pensez-vous ?
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 5953
Inscription: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare

Message » 19 Oct 2016 22:48

Sept ans après ces derniers développements, et après avoir effectué deux modifications mineures (remplacement du filtre actif Cabasse initial par sa rare version Polaris FST 2 et remplacement de l'amplificateur du caisson par un troisième Polaris AM 1000), j'ai fait franchir un nouveau pallier à la chaîne, probablement l'avant-dernier.

Pourquoi ?

Sur le forum Cabasse, Philippe Muller a rapporté les expériences menées par la firme Cabasse lors de l'introduction de systèmes associant enceintes satellites et caissons d'extrême-grave. Au terme de ces expériences, il a été conclu qu'un système stéréophonique en deux canaux comportant un caisson par satellite (caisson qui reproduit donc uniquement le signal de grave du canal de l'enceinte à laquelle il est associé) était plus performant qu'un système avec un seul caisson qui reproduit les signaux de grave des deux canaux une fois ceux-là mélangés.

L'explication est aussi simple qu'évidente (une fois formulée) : lorsque les signaux de grave des deux canaux ne sont pas corrélés en phase, les additionner par voie électronique produit les effets d'un filtrage en peigne. La reproduction des fréquences graves dans un système à deux canaux avec un seul caisson ne peut fonctionner correctement que si les signaux de grave sont corrélés en phase sur toute la bande passante du caisson, c'est-à-dire, pour le dire autrement, si le grave est monophonique plutôt que stéréophonique. Or, ce n'est pas toujours le cas. Certaines techniques de prise de son produisent même systématiquement des signaux de grave comportant des informations de phase différentes entre les deux canaux en raison de la distance entre les microphones. En tout cas, la nature des signaux de grave sur les disques est, généralement, imprévisible.

La reproduction des informations de phase dans le grave nécessite logiquement deux caissons, chacun d'eux reproduisant indépendamment les signaux en basses fréquences de l'un des deux canaux. Qui peut le plus peu le moins : une telle configuration est compatible avec les prises de son avec des signaux graves monophoniques ou corrélés en phase sur les deux canaux alors que l'inverse, comme on vient de le voir, n'est pas vrai.

En conséquence, ayant déjà un quatrième amplificateur Polaris AM 1000 (ces animaux vivent en couple, normalement :mdr: ), il ne me restait plus qu'à trouver un second caisson Etna 2 pour compléter le premier.

C'est désormais chose faite !

Étant donné que les amplificateurs monos Cabasse Polaris AM 1000 incorporent un fitre actif commutable en passe-bas, passe-haut ou passe-tout et qu'ils comportent une sortie modulation sur prise XLR, la chaîne a pu être simplifiée. Exit le filtre actif Cabasse Polaris FST 2 (qui se chargeait non seulement du filtrage, mais aussi de la sommation des graves) : sur chaque canal, deux Polaris AM 1000 sont chaînés, l'un pour attaquer une Iroise en passe-haut, l'autre pour attaquer un Etna en passe-bas.

Les premiers résultats sont encourageants. Je vais tenter d'évaluer plus précisément cette configuration avec les meilleurs prises de son de ma discothèque, notamment celles qui sont produites par le studio de Philippe Muller (label Passavant), qui sont réalisées en stéréophonie de phase.
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 9934
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 20 Oct 2016 14:38

Sur le papier, cette configuration apporte plusieurs avantages:

1) Élimination du filtrage en peigne des fréquences graves par la sommation électrique des signaux nécessaire pour alimenter un caisson unique
2) Diminution des distorsions dans le grave puisque deux caissons se chargent du grave au lieu d'un seul
3) Simplification de la chaine ce qui contribue à minimiser les boucles de masse

Bravo pour cette démarche qui consiste à respecter la stéréo de phase jusque dans l'extrême grave! :bravo:
oso
 
Messages: 1178
Inscription: 17 Juin 2003 16:23
Localisation: Nice
  • offline

Message » 29 Oct 2016 23:25

Avant d'évaluer proprement la configuration un caisson par colonne, il va falloir que je règle correctement les niveaux et les fréquences de coupure !

Pour compliquer les choses, j'ai décidé de parallèlement faire du neuf avec du vieux :love: :

PST16ensite_HCFR.jpg


Ma lubie de constituer une chaîne tout Cabasse, pour reconstituer le genre de configuration dont l'entreprise faisait la démonstration lors des salons et festivals du son jusqu'au début des années 90, touche presque à sa fin.
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 9934
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 12 Nov 2016 12:12

Ça doit être bien sympa tout ça !

;-)
RIP ABBADO 1933/2014
Mahler
 
Messages: 12948
Inscription: 19 Mar 2006 18:27

Message » 12 Nov 2016 14:07

Oui, c'est sympa.

En ce qui concerne l'intégration des caissons, je ne me suis pas embêté. Des mesures effectuées avec le logiciel RoomEqWizzard m'avait déjà montré que la réponse des Iroises dans ma pièce actuelle s'atténue en pente sous 50/40 Hz. Coup de bol ! Lorsque j'habitais encore chez mes parents, elles excitaient un énoooorme mode de pièce dans la bande autour de 30 Hz, ce qui rendait l'écoute de grandes orgues ou de grands orchestres assez pénibles. Aujourd'hui, je peux filtrer en actif à 50 Hz en passe-haut comme en passe-bas et les Etna prennent le relais avec évidence pour étendre la réponse dans l'extrême-grave. La fusion entre caisson(s) et satellites s'en trouve facilité. Malgré tout, j'ai disposé les caissons le plus près possible des satellites. Il n'y a aucun problème de cohérence. Sur par mal de programmes, la solution 2 enceintes+2 caissons (extrême-grave en stéréo) fonctionne manifestement mieux que la solution 2 enceintes+1 caisson (extrême-grave en mono). L'image stéréophonique produite par la première configuration a les mêmes qualités que celle produite par les Iroises écoutées seules en large bande (sans caisson). Je n'ai pas encore fait d'essai avec des fréquences de coupures différentes.

Quant au préamplificateur Cabasse, il est surprenant compte tenu de son âge. C'est vraiment un outil conçu par des praticiens pour des praticiens pour démasquer et résoudre des problèmes concrets plutôt que des problèmes imaginaires. Il rend de très bons services.
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 9934
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 12 Nov 2016 14:46

Scytales a écrit:Oui, c'est sympa.

En ce qui concerne l'intégration des caissons, je ne me suis pas embêté. Des mesures effectuées avec le logiciel RoomEqWizzard m'avait déjà montré que la réponse des Iroises dans ma pièce actuelle s'atténue en pente sous 50/40 Hz. Coup de bol ! Lorsque j'habitais encore chez mes parents, elles excitaient un énoooorme mode de pièce dans la bande autour de 30 Hz, ce qui rendait l'écoute de grandes orgues ou de grands orchestres assez pénibles. Aujourd'hui, je peux filtrer en actif à 50 Hz en passe-haut comme en passe-bas et les Etna prennent le relais avec évidence pour étendre la réponse dans l'extrême-grave. La fusion entre caisson(s) et satellites s'en trouve facilité. Malgré tout, j'ai disposé les caissons le plus près possible des satellites. Il n'y a aucun problème de cohérence. Sur par mal de programmes, la solution 2 enceintes+2 caissons (extrême-grave en stéréo) fonctionne manifestement mieux que la solution 2 enceintes+1 caisson (extrême-grave en mono). L'image stéréophonique produite par la première configuration a les mêmes qualités que celle produite par les Iroises écoutées seules en large bande (sans caisson). Je n'ai pas encore fait d'essai avec des fréquences de coupures différentes.

Quant au préamplificateur Cabasse, il est surprenant compte tenu de son âge. C'est vraiment un outil conçu par des praticiens pour des praticiens pour démasquer et résoudre des problèmes concrets plutôt que des problèmes imaginaires. Il rend de très bons services.


Voilà une chaîne que je souhaiterais écouter! :bravo:
oso
 
Messages: 1178
Inscription: 17 Juin 2003 16:23
Localisation: Nice
  • offline



Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message