Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: ilsagno et 14 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Sondage: comment marche votre système ces derniers temps?

Message » 04 Juin 2010 21:17

grand x a écrit:Pour leurs causes, c'est une phase ultérieure, qu'il ne sera peut-être pas nécessaire d'aborder, en tout cas pas nécessairement collectivement.


Donc en partant de l'identification d'un phénomène collectif, tu va t'engager dans une résolution d'un phénomène que tu accepte comme potentiellement individuel, sous-entendant l'idée que plusieurs causes peuvent aboutir au même effet. Dans le cas contraire où aucun phénomène collectif ne serait identifié, tu serais près à accepter qu'il n'existe aucun phénomène perceptible individuellement alors que potentiellement la perception collective peut être multi-causale. Comment élimines-tu la possibilité que la cause du phénomène perçu par un indivdu ne soit pas un facteur - ou une conjonction de facteurs unique - aboutissant au même effet ? :mdr:

Dans ce cas, quel est l'intérêt de poser ce genre de question ? :roll:

Bon, alors sinon je réponds quand même mais c'est bien pour te faire plaisir : :wink:
A1.

Cordialement
FDRT
FDRT
 
Messages: 6575
Inscription: 23 Jan 2004 19:48
  • offline

Annonce

Message par Google » 04 Juin 2010 21:17

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 04 Juin 2010 22:16

grand x a écrit:Pour le moment, avant d'échafauder des théories, je me borne à lister des constatations, pour voir si ce que je crois remarquer pour moi est isolé ou non.
J'ai bien sur des hypothèses, mais elles sont pour l'heure non importantes. Ce n'est pas des explications ou tentatives que je recherche, mais une évaluation du (des?) phénomènes...

Suggestion ,mais tu as dû déjà y penser :
Noter tes impressions d'écoute par exemple sur une échelle de 0 à 5
Noter en même temps le maximum de paramètres environnementaux: pression atmosphérique, température , hygrométrie ...
Noter aussi quelques éléments sur ton état d'esprit (détendu ou pas,etc ...)
Quand tu auras assez de matière ,tu recherches des corrélations ,en n'oubliant pas qu'une corrélation entre deux grandeurs n'indique pas forcément une relation causale .
Eventuellement, après ,tu pourras rechercher des explications .
Beaucoup de travail, mais...intéressant
A+
Robert
...la raison est une frêle chandelle... pour nous éclairer dans le monde actuel où les charlatans sont légion qui nous susurrent sans cesse à l'oreille: "Souffle cette chandelle, tu y verras bien mieux"
(H. Broch)
Avatar de l’utilisateur
Robert64
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 4153
Inscription: 12 Sep 2006 15:40
Localisation: Sud Ouest
  • offline

Message » 04 Juin 2010 22:22

Je crois que Xavier a allumé un feu de brousse pour sauver le Stormaudio. :mdr:

Bon allez, comme FDRT : A1.

SPL Power! :lol:
dinosaure 77
 
Messages: 1675
Inscription: 23 Fév 2007 12:38
Localisation: 77
  • offline

Message » 04 Juin 2010 22:23

grand x a écrit:Rigole, François.
Un jour, tu vas venir à la maison me voir réussir un ABX de cables !

(cette aventure va me coûter cher en champagne si j'échoue !
Misère, je suis pas en train d'arranger mon pouvoir d'achat !)
Rassure toi (et je me rassure aussi), je suis pas vraiment prêt !


Deux paires de modul asymétrique en bon état ?

OK, je tiens le pari : une roteuse ! :wink:
syber
 
Messages: 10308
Inscription: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 04 Juin 2010 22:40

grand x a écrit:Je précise un peu: chez moi, quand je pense que ça marche pas bien, j'ai effectivement un rendu moins bien,

Hypocondrie ?

indépendant de mon humeur: sur des évènements musicaux repérés, le rendu est différent (grave écourté et mat quand ca ne marche pas bien, et profond et long quand les écoutes sont top, sur le 2° morceau d'Altre Folie, de Savall.
et ces derniers temps, pas top donc.

Déprime, alors ?

Questions spécial Syber: quelles que soient les causes, constates-tu une régularité de la variation de qualité? (ta mauvaise humeur a-t-elle ses heures ?

Non, je suis de mauvaise humeur depuis plus de 40 ans. Mes amis finissent par trouver qu'il s'agit d'une qualité : il sont étonnés de me connaître ce caractère si stable !

C'est quand même pour fixer un peu des réponses à mes questions, et aussi savoir quand il vaut mieux t'appeler)

Tu m'appelle quand tu le veux :wink:

Tu n'as jamais de mauvaises écoutes à faible bruit ambiant et bonne humeur?

Chez moi, je n'en ai pas conservé le souvenir particulier. Ah si ! Un disque de Diana Krall ! Quelle m.... Ca m'avait mis de mauvaise humeur d'avoir acheté "ça".

(et jamais de bonnes écoutes lors de bruit de fond?, mais là, je me doute un peu)

Ca dépend de la musique. Si j'écoute de la musique que j'aime, les mauvaise conditions d'écoute deviennent secondaires. J'ai déjà parlé sur le forum d'un choc musical que j'ai ressenti sur une très mauvaise chaine, à partir d'un 78T de Horowitz jouant Dohnanyi, numérisé en 128 kb sans traitement (100% souffle et craquement inside). On en revient à l'humeur : j'étais tellement emballé par la vie qui se dégageait de cette musique que le reste ...

Je ne sais pas si mes réponses t'aident ... (excepté la pertinence de mes deux premiers diagnostic, bien entendu !)

syber
 
Messages: 10308
Inscription: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 05 Juin 2010 0:35

Tiens, va falloir que je rallume le mien :oops: :lol: :wink:
van.alstine
 
Messages: 7423
Inscription: 01 Nov 2006 19:13
Localisation: france
  • offline

Message » 05 Juin 2010 9:07

le volcan islandais a complètement bouleversé mon écoute
salop de volcan!!:: et oui, climat détraqué à cause du nuage, moins de soleil, plus d'humidité, champ magnétique perturbateur, air chargé de poussière volcanique, taux d'ions positifs+++++ dans l'air...
ce mois de mai a été insuportable pour mes oreilles
jamesdu69
 
Messages: 805
Inscription: 01 Mar 2009 11:03
Localisation: rhône 69
  • offline

Message » 05 Juin 2010 10:16

A1,

Grande ville de province, 1er étage d'une artère passante dans grand appart. ancien, mais gros double vitrage très efficace.

L'humeur et l'état du bonhomme sont nettement perçeptibles sur le système :mdr: , mais le reste, bof...
DD sur Freebox NAS /SMSL AD 18/ Davis Monitor 1 /Mogami 3103HP.
"Je déteste deux choses: l'analyse et le pouvoir". Sviatoslav Richter.
Avatar de l’utilisateur
autrichon gris
Staff Œuvres
Staff Œuvres
 
Messages: 6316
Inscription: 21 Oct 2009 14:18
Localisation: Strasbourg
  • online

Message » 05 Juin 2010 10:57

A1 et B3, à lyon
de toutes façons je ne peux pas écouter la nuit cause vie en appartement

mais je reste convaincu que l'écoute est meilleure la nuit à cause du bruit ambiant atténué, j'ai fait cette expérience quand j'étais en maison isolé de tous voisins l'année dernière
jamesdu69
 
Messages: 805
Inscription: 01 Mar 2009 11:03
Localisation: rhône 69
  • offline

Message » 05 Juin 2010 11:23

en ce moment je suis plus dans le jardin que prêt de mon petit système hifi :mdr: donc pour moi la meilleure écoute ce sera l'hiver ,je serai plus réceptif au son , :wink:
pour les autres, l'écoute au casque a ne pas oublier surtout en appart le soir ! :wink:
bon sur ce, BBQ pour midi et soir !il fait très chaud en Beauce ! :P
Nono
 
Messages: 23473
Inscription: 09 Avr 2004 19:56
Localisation: 2.8 en Beauce !
  • offline

Message » 05 Juin 2010 16:44

Deux cas de figures récents:

20h, je rentre du boulot agacé (au bal des khons, y'avait pas grand monde dans l'orchestre vu que tout le monde était en piste): impression que le disque que j'écoute est plat, emmerdant et sans vie (je finis le disque au casque avec la même impression)

Quelques heures plus tard, vers 5h du matin, le même disque me fait grand plaisir, écouté au casque sur le même système……

A mon sens, c'est pas tant le système que le bonhomme qui varie (bien fol qui s'y fie! :lol: )

Cdlt :wink:
Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 28990
Inscription: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Suze et Cancoillotte
  • offline

Message » 06 Juin 2010 10:34

Xavier,
A mon avis tu as du subir un traumatisme le 4 juin, un cap important ou un truc comme cà :wink:

Pour ma part depuis que j'ai arreté certaines substances des musiques comme Pink Floyd, Jefferson Airplaine, Tangerine Dream, ... Passent beaucoup moins bien sur mon systéme.
Va savoir pourquoi ?

:mdr:
LaurentV
 
Messages: 11729
Inscription: 04 Mar 2002 2:00
Localisation: du coté de Versailles
  • offline

Message » 07 Juin 2010 13:30

Bonjour

Merci pour les nouveaux messages, réponses, avis.
Vous pouvez continuer à les nourrir, ce n'en sera que plus exhaustif.

Pour l'instant semblent se dégager 2 grands groupes:
- ceux qui ne ressentent pas de modifications du rendu, et ceux qui en ont ressenti.
Parmi ceux qui en ont ressenti, l'explication la plus envisagée est la modification non pas du système de retranscription, mais la modification du bonhomme récepteur.

Beaucoup de points soulevés, je vais voir ce que je peux en tirer.
Comme toujours, ce sont mes réflexions, recherches, interrogations, je pense tout haut, n'hésitez pas à réagir de même.




Paull a écrit:...
Pas de corrélation avec le temps de chauffe des électroniques apparemment, car il m'est arrivé plusieurs fois que cela sonne bien immédiatement, alors que je rebranchais ma chaine après un long WE. (impression différente par contre pour mon ampli à tubes EL34, bien que pas systématiquement corrélée). Pas non plus de corrélation avec l'humeur, je pense. Par contre il m'est arrivé plusieurs fois de ressentir un niveau de plaisir élevé le soir, alors que le matin suivant, cela avait disparu, le son ne me donnait plus cette impression d'emplir la pièce.

A la réflexion, je pense qu'il est possible que mon système auditif se mette parfois en mode "protection", comme évoqué plus haut, notamment lors d'une journée fatiguante.

Il faudrait pouvoir mesurer la qualité du secteur pour voir si une corrélation est envisageable.


Quelques contradictions (ce n'est pas un reproche, les contradictions apparentes permettent parfois de cerner plus efficacement la nature d'un phénomène, de manière moins simpliste et plus réaliste):
Tu parles d'un système auditif qui se met en protection après une journée fatigante, mais ton expérience relatée parle de circonstances inverses: plaisir élevé le soir, et le matin, ressenti de son "étriqué".
Ces ressentis, je les partage aussi (ainsi que leur positionnement horaire). Mais tu présentes un ressenti de meilleure qualité au moment où ta fatigue la rendrait la moins perceptible, au moment où au contraire, la fatigue, selon certains, devrait diminuer cette perception de qualité.
Il y a donc autre chose.
Ton évocation de la qualité secteur est une des hypothèses qui me parait le moins non concordante que toutes les autres explications.
Je double-négationne, et du coup je ne suis pas clair:
Donc: une de mes hypothèses, l'une des explications qui semblent avoir le moins d'écueils peut être du coté du secteur.
Je développerai par la suite pourquoi cet aspect présente des concordances, et pourquoi les autres me semblent moins probables.
A mon avis, beaucoup de choses à vérifier coté secteur, et surtout l'occurrence des baisses de qualité sembleraient plus coller à une aspect secteur qu'à un aspect "baisse des performances de perception". Ce ne sont qu'hypothèses, idées jetées

Mais tout d'abord, un point important.
Il me semble, dans les avis et témoignages données ici, qu'il y a une confusion entre 3 aspects, 2 phénomènes:
-la qualité (ou non) du message sonore (objet de ma question), de la retranscription
-la qualité (ou non) du récepteur, de l'auditeur, de l'évaluateur, vous, moi.
Et la confusion là dedans de la notion de plaisir.

Que le récepteur puisse être fatigué, moins performants à certains moments qu'à d'autres, je peux l'envisager.
Mais que le récepteur soit en si mauvais état que toute différenciation qualitative soit obérée, je ne pense pas.
Exemple:
Même de passable humeur, et fatigué, je peux distinguer un ciel d'un bleu profond d'un ciel bleu pâle, fade.
De la même manière, je peux, fatigué ou non, être surpris par la qualité de la musique, dynamique, présente, vivante, de la même musique qui à un autre moment, qui apparaitra (sera ressentie) comme fade, ennuyeuse, sans intérêt.
Pour ceux qui jugent (ou ont ressenti) que leur système leur apparaissait parfois très enthousiasmant, étonnant, l'ont fait en étant de bonne humeur (tous les sens en éveil) et aussi à d'autres moments en étant fatigués. Leur évaluation a pu être précise malgré le non plaisir du à la fatigue.
en très bon état, ont pu être vécues des écoutes très enthousiasmantes, et d'autres très décevantes
-et en moins bon état, des écoutes de qualité malgré tout, malgré une grande fatigue.

Il ne faut pas confondre, pour les évaluations, la qualité que l'on peut reconnaitre à un système, et le plaisir qu'on en tire.
Il me semble que les capacités d'évaluation (pas de mesure, mais de pouvoir de qualification sur certains critères) sont en grande partie (pas totalement cependant) indépendantes 1° du plaisir que l'on peut en retirer, 2° de notre forme physique et intellectuelle.
Les notions de capacités d'évaluation sont trop souvent mélangées, agglomérées à celles du plaisir qu'on en tire.
Un pilote d'essai, d'avion, d'auto, de bateau, peut, même en méforme, déterminer des caractéristiques, des évaluations précises, pointues, de qualité. (des évaluations, pas des mesures). Pas de raison que ce ne soit pas de même à l'écoute d'un système musical: le système expert humain ne disparait pas totalement au moindre coup de pompe.

C'est pourquoi, pour ceux qui continueraient ou seraient attentifs aux variations de ressentis de leurs systèmes, il est important de penser à l'évaluation du système, indépendamment de leur plaisir. Une bonne écoute fera ressentir plus de plaisir, mais l'important est de reconnaitre la bonne écoute.
Ce sont les moments contradictoires qui peuvent aussi être parlants: en très bonne forme, en attente de bons rendus, être déçu par le piètre rendu du système. ou en méforme, fatigué, reconnaitre malgré tout un résultat ressenti comme excellent
Là, c'est un élément qui peut aussi laisser penser que plaisir ou non plaisir permettent malgré tout des évaluations ayant une certaine rigueur, une certaine indépendance.

C'est ce que je ressens à l'écoute. Plaisir et "efficacité" des systèmes semblent se croiser dans toutes les combinaisons possibles, permettant de distinguer ma réceptivité à la qualité ou la non qualité d'un coté, du plaisir que j'en tire de l'autre. Et donc de penser que notre mode d'évaluation, rudimentaire par certains aspects, et assez développé sur d'autres, a une certaine constance qui permet de l'envisager comme outil d'une certaine fiabilité. Mais en aucun cas infaillible, je l'affirme aussi et ne l'oublie pas, d'où nécessité de multiplier les expérimentations, et de trouver des repères fiables d'évaluation.

La suite plus tard, avec les suggestions et contributions des uns et des autres.

Xavier
Dernière édition par grand x le 07 Juin 2010 19:47, édité 1 fois.
grand x
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 7401
Inscription: 28 Juin 2005 8:50
Localisation: Paris 12°

Message » 07 Juin 2010 13:54

wald a écrit:...
* Oreilles très sensibles à la pression sonore. Je peux sortir d'un restaurant bruyant avec des bourdonnements et une chute sensible des aigus. C'est fonction du temps passé à supporter la pression. Un Concert Rock m'est et m'a toujours été pénible au bout d'une heure environ. un concert classique, même symphonique et placé près ne provoque pas la même sensation (question de niveau moyen inférieur sans doute).
...


Bonjour Wald

Point de détail:
La fatigue auditive peut venir de niveaux sonores trop élevés durant des temps trop long, elle vient aussi et surtout en l'absence de dynamique.
Un bruit de fond continu, ou dont le niveau sonore est continu, même sans être très élevé, sera toujours plus fatiguant que des niveaux sonores très variés, même montant très haut par pics.
Un concert symphonique vécu de près sera ressenti comme moins fatiguant que le ronronnement de certains PC anciens ou de climatiseurs à niveaux bien inférieurs.
Avec de la dynamique, l'oreille s'adapte, réagit, se repose.
Avec un bruit continu et/ou de dynamique très faible (quelques dB), même à peu de niveau sonore, la fatigue est plus importante.
grand x
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 7401
Inscription: 28 Juin 2005 8:50
Localisation: Paris 12°

Message » 07 Juin 2010 14:03

stan75 a écrit:...

Ps: tu devrais au moins faire un petit graphique du type le post "combien coute votre installation" afin que l'on puisse avoir une lecture des résultats... :roll:


Surement pas, pour plusieurs raisons:
-parce que le prix des matériels n'est pas forcément correlé à la qualité globales des systèmes.
Imagine des enceintes à 11000 euros, sur un ampli à 2000 euros un peu sec et en retrait dans le médium. Coût total non négligeable, qualité pas optimale (surtout en regard du coût).
(s'il te plait, ne divise pas les prix indiqués par 2, tu vas croire que je t'en veux ... 8) :wink: )
-ces sensations de différences de rendu, je les ai sur des gros systèmes; comme sur mon système d'avant la Hifi (petits Marantz et Rotel, sur enceintes Gauglin hors d'âge et fatiguées, et cables à chier (*non, je provoque pas)). Et ben sur ce système aussi, parfois il est à jeter, parfois on se demande si un contrôle anti dopage ne serait pas approprié. La qualité est globalement moins bonne que sur des systèmes mieux optimisés, mais ce système de base fait aussi ressentir les variations de qualité importantes.

Donc le critère coût de système entre peu en jeu, ou en tout cas est trop difficilement correlable.
Un autre critère serait si certains appareils sont plus sensibles ou non à la qualité du secteur par exemple, mais je ne sais pas si ce critère est le bon, et comment déterminer les appareils qui y sont sensibles ou non ?
Dernière édition par grand x le 07 Juin 2010 19:51, édité 1 fois.
grand x
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 7401
Inscription: 28 Juin 2005 8:50
Localisation: Paris 12°



Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message