Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 7 invités

Pour toute demande d info sur un ampli integré ( Préampli + Ampli en 1 seul appareil ) HomeCinéma ( pour ce qui concerne l'audio )

Si Pioneer mauvais, pourquoi THX ?

Message » 04 Aoû 2003 12:32

vincent128 a écrit:L'humilité, le doute, et le désir d'en apprendre d'avantage, sont la marque des vrais scientifiques, les autres sont des scientistes.


+1 :D
ajds
 
Messages: 10779
Inscription: 02 Fév 2000 2:00
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Annonce

Message par Google » 04 Aoû 2003 12:32

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 04 Aoû 2003 12:36

[Modéré - contacter l'asso SVP] : oui, mais un niveau sonore dépend de l'éloignement! La conception des instruments acoustiques date d'une époque où il n'y avait pas d'ampli, et où un violon devait pouvoir sonoriser une taverne ou une salle de concert! Où les cuivres étaient des instruments de fanfare joués en plein air!

Personnellement ça ne me viendrait pas à l'idée d'écouter une trompette à 1 mètre face à l'embouchure. Je préfère être à quelque distance.
C'est vrai que les musiciens sont soumis, par leur propre instrument ou par le voisin, à des niveaux élevés. Pour certains cela abîme leur audition.
Les musiciens qui utilisent des instruments électriques, utilisent couramment des bouchons d'oreille tellement le niveau sonore est fort sur scène!

Enfin bref, chacun écoute comme il veut, mais un niveau élevé n'est pas forcément réaliste (du point de vue du spectateur), et n'est pas forcément souhaitable pour l'ouïe.
vincent128
 
Messages: 6312
Inscription: 05 Déc 2001 2:00
Localisation: France
  • offline

Message » 04 Aoû 2003 12:44

ajds a écrit:
Choussar a écrit:Personne n'a encore répondu à ma question :

Choussar a écrit: pourquoi les 2011 et 1011, tant critiqués ici pour leur manque de musicalité, arborent-ils fièrement le logo AIR ? car il est bien sensé représenter un apport qualitatif...


Je ne vois pas en quoi ce logo serait un gage de qualité sonore. Il signifie simplement que Pioneer a mesuré l'acoustique dans les studios anglais AIR et qu'un des modes d'égalisation permets de se calquer sur cette acoustique.
C'est exactement ce que fait Yamaha depuis 10 ans avec leurs modes DSP multiples censés être issus de l'acoustiques de salles très connue.
Maintenant, rien de dit avec quelle qualité cette acoustique est reproduite et encore moins si c'est même souhaitable de vouloir la reproduire chez soi. Le logo AIR c'est juste quelques royalties versées au studio en question pour avoir un argument marketing de plus.


AJDS, depuis 20 ans pour Yamaha, pas dix. Ses effets sur DSP sont bien la résultante de mesures extrêmement nombreuses effectuées dans des salles répertoriées.

Il faut ajouter Sony qui fait exactement le même travail mais ne le livre, sauf erreur, que sur les matériels destinés aux professionnels de la sonorisation. Beaucoup l'ignorent, mais ces DSP sont utilisés lors de la sonorisation de grands concerts en extérieur.


Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 04 Aoû 2003 13:22

haskil a écrit:
AJDS, depuis 20 ans pour Yamaha, pas dix. Ses effets sur DSP sont bien la résultante de mesures extrêmement nombreuses effectuées dans des salles répertoriées.



wow, 20 ans déjà, j'avais mis 10 comme ca, sans réellement faire le calcul mais tu as surement raison et en tout cas, ca nous rajeunis pas tout ca :lol:
ajds
 
Messages: 10779
Inscription: 02 Fév 2000 2:00
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Message » 04 Aoû 2003 13:56

haskil a écrit:Beaucoup l'ignorent, mais ces DSP sont utilisés lors de la sonorisation de grands concerts en extérieur.


Alain :wink:


Pas seulement en plein air!

J'étais allé voir un concert de jazz. Bien qu'amplifié, j'avais l'impression d'écouter le "vrai son"... A la fin je vais voir le technicien et je lui demande comment tout cela fonctionne... et j'apprends que tout le son passe dans un DSP pro Yamaha, réglé sur "Hall 1" ;)
vincent128
 
Messages: 6312
Inscription: 05 Déc 2001 2:00
Localisation: France
  • offline

Message » 04 Aoû 2003 14:02

vincent128 a écrit:Enfin bref, chacun écoute comme il veut, mais un niveau élevé n'est pas forcément réaliste (du point de vue du spectateur), et n'est pas forcément souhaitable pour l'ouïe.


tel était bien mon propos. malheureusement dans la réalité un instrument acoustique, à quelques exceptions près, développ une pression sonore presque assourdissante. Intolérable en écoute domestique, il a donc fallu faire des compromis. En effet lorsque l'on baisse le son on perd en bande passante : on retrouve là le fameux loudness de nos ancêtres. Les enceintes domestiques étant destinées à une écoute domestique, les acousticiens doivent développer des solutions appropriées, entre autres renoncer à une courbe totalement linéaire en creusant le médium afin de rétablir l'équilibre avec les graves et les aigus à volume "normal".
La normalité étant un paramètre variable, le choix d'une enceinte se doit d'être particulièrement judicieux en fonction du volume auquel l'on désire écouter de la musique. ce volume est fonction des gouts personnels, des dimensions de la pièce, du degré de tolérance des voisins, de la famille et de la police.
les studios d'enregistrement ont généralement deux systèmes d'écoute distincts : des enceintes de monitoring pour une écoute dite de proximité dans la cabine d'enregistrement, et d'énormes enceintes (TAD, b&w et quelques autres, en fonction du pays d'origine et des querelles de chapelle) dans une pièce dédiée destinées non pas tant à l'ingénieur du son qu'à ses clients pour leur faire écouter le résultat final.
dean manson
 
Messages: 485
Inscription: 21 Juil 2003 4:11
Localisation: Paris

Message » 04 Aoû 2003 14:11

De toute facon le coax numerique n'a aucune influence! c'est du numérique : y'a du son ou y'en a pas!!!!

:lol:
pedro
 
Messages: 6134
Inscription: 08 Déc 1999 2:00
Localisation: Lyon
  • offline

Message » 04 Aoû 2003 14:13

[Modéré - contacter l'asso SVP] : j'ai assisté à de très nombreuses prises de son en musique classique faites par des Major : dans la cabine de contrôle, là où les musiciens viennent écouter leurs prises, là où est faite la balance, là ou se trouve la console de mixage, là ou se trouve les "magnétos", je mets des guillemets car de nos jours, ce sont souvent des appareils avec un disque dur, j'ai quasiment toujours vu de grosses, très grosses même enceintes. Des BW quand la maison est britannique, d'autres marques et parfois des enceintes maisons conçues par les ingénieurs du son de ces maisons de disque pour leur usage personnel.

Ce qui est assez contradictoire avec des idées souvent répandues chez les audiophiles : c'est l'écoute de proximité faite dans des petites pièces à l'aide de grosses enceintes. J'ai vu des BW sous le nez des preneurs de son d'EMI, dans un couloir de la Halle aux grains de Toulouse, et ce n'est qu'un exemple.

Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 04 Aoû 2003 14:38

haskil a écrit:[Modéré - contacter l'asso SVP] : j'ai assisté à de très nombreuses prises de son en musique classique faites par des Major : dans la cabine de contrôle, là où les musiciens viennent écouter leurs prises, là où est faite la balance, là ou se trouve la console de mixage, là ou se trouve les "magnétos", je mets des guillemets car de nos jours, ce sont souvent des appareils avec un disque dur, j'ai quasiment toujours vu de grosses, très grosses même enceintes.
Alain :wink:


tout dépend de ce que l'on entend par "grosses enceintes". Personnellement je vois souvent des cubes tout bêtes, typiquement le gabarit des MC210, nichées en hauteur dans des casiers ou encastrées dans les murs. la solution adoptée dépend généralement de ce que le studio enregistre et dans quelles conditions. en général ils ont chacun leur spécialité. Tu cites Emi, pour peu que tu écoutes plutot de la musique classique, rien d'étonnant à y trouver de grosses enceintes hifi, solution communément adoptée dans ce cas de figure.
dans le studio de besson en le 5.1, il a opté pour trois MC210 plus des MC26. Ce n'est pas certes pas un format bibliothèque (quoique la mc26...) mais nous sommes loin du gabarit d'une 801 ou d'une Grande Utopia.
dean manson
 
Messages: 485
Inscription: 21 Juil 2003 4:11
Localisation: Paris

Message » 04 Aoû 2003 14:58

anubis a écrit:
haskil a écrit:Ce qui est assez contradictoire avec des idées souvent répandues chez les audiophiles : c'est l'écoute de proximité faite dans des petites pièces à l'aide de grosses enceintes. J'ai vu des BW sous le nez des preneurs de son d'EMI, dans un couloir de la Halle aux grains de Toulouse, et ce n'est qu'un exemple.

Alain :wink:

Il suffit de regarder le site de BW et de voir un des studios Lucasfilms :wink:


il est vrai que les audiophiles aiment les idées toutes faites. certaines enceintes sont tout à fait adaptées à une écoute de proximité, et d'autres non. La taille n'a rien à y faire. J'avais d'ailleurs donné l'exemple des 210T, bien plus grandes que les 210, et bien mieux adaptées à une écoute de proximité (grandes, mais étroites, faible impédance, sensibilité quasi-idéaleidéale, et surtout étudiées pour être collées à un mur). du reste les 210, coincées dans un angle, sonnaient vraiment très mal, le grave trop élevé dévorait le médium et l'association mc26/sw113 mieux situées était bien supérieure.
dean manson
 
Messages: 485
Inscription: 21 Juil 2003 4:11
Localisation: Paris

Message » 04 Aoû 2003 15:13

Il suffit de regarder le site de BW et de voir un des studios Lucasfilms


encore une fois, les B&W ne sont pas dans un des grands audi de skywalker...
Babook
 
Messages: 8614
Inscription: 27 Mai 2002 22:11
Localisation: Paris, la ville entre St Ouen et Ivry s/ Seine
  • offline

Message » 04 Aoû 2003 15:24

[Modéré - contacter l'asso SVP] a écrit:
haskil a écrit:[Modéré - contacter l'asso SVP] : j'ai assisté à de très nombreuses prises de son en musique classique faites par des Major : dans la cabine de contrôle, là où les musiciens viennent écouter leurs prises, là où est faite la balance, là ou se trouve la console de mixage, là ou se trouve les "magnétos", je mets des guillemets car de nos jours, ce sont souvent des appareils avec un disque dur, j'ai quasiment toujours vu de grosses, très grosses même enceintes.
Alain :wink:


tout dépend de ce que l'on entend par "grosses enceintes". Personnellement je vois souvent des cubes tout bêtes, typiquement le gabarit des MC210, nichées en hauteur dans des casiers ou encastrées dans les murs. la solution adoptée dépend généralement de ce que le studio enregistre et dans quelles conditions. en général ils ont chacun leur spécialité. Tu cites Emi, pour peu que tu écoutes plutot de la musique classique, rien d'étonnant à y trouver de grosses enceintes hifi, solution communément adoptée dans ce cas de figure.
dans le studio de besson en le 5.1, il a opté pour trois MC210 plus des MC26. Ce n'est pas certes pas un format bibliothèque (quoique la mc26...) mais nous sommes loin du gabarit d'une 801 ou d'une Grande Utopia.


Je possède une paire de MC 210 dans mon salon. Même s'il est grand (6 mètres par presque 8 mètres et plus de 3 mètres de hauteur sous plafond), ces cubes d'environ 55 x 55 x 65 en imposent quelque peu posés sur leur pied d'origine. On doit avoisiner le 1,2 mètre de hauteur, peut être plus du reste.

Dans cette disposition là, ça prend autant de place que des 801, peut-être même davantage vu que la 801 s'amenuise visuellement quand l'oeil regarde la bouboule copiée sur celle d'Elipson.

Surtout à ne pas mettre dans un angle! Les 801 non plus du reste.

Etudier des enceintes pour qu'elles fonctionnent dos collé au mur arrière serait un grand pas que les constructeurs devraient franchir : cela résoudrait bien des problèmes de couplage enceintes/pièce.

Resterait le problème subjectif suivant : de nombreux audiophiles pensent qu'il faut éloigner les enceintes des murs arrières pour avoir une sensation de profondeur lors des écoutes!

Quand de nombreuses enceintes pro collées au mur, voire intégrées dans les murs, délivrent une image tridimensionnelle, dans la mesure des possibilités qu'offre la stéréophonie en ce domaine...

Alain :wink:

Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 04 Aoû 2003 15:29

vincent128 a écrit:
larva.riendf a écrit:Je suis dacord avec toi, les oreilles c bien ce qui nous sert a ecouter la musique, seulement la retranscrire est bien afaire purement technique, et cela de l'enregistrement a la restitution.
Il est bien simple de comparer ce qui sort de la table de mixage, de ce qui sort de l'ampli, ce ne sont apres tout que des sinusoides.

Non non, un signal musical, reproduisant un orchestre par exemple, est une courbe extrêmement complexe à un instant t, et qui de plus change en permanence.
Certes Fourier a montré qu'on peut, à chaque instant t, décomposer une courbe complexe en une infinité de sinusoides, qui redonnent le signal complexe par addition.

Mais il faut bien comprendre qu'entre reproduire une sinusoide constante, et reproduire un signal très complexe, avec un facteur 1000 entre la plus haute et la plus basse fréquence, avec couramment 70 à 80 dB entre les plus bas et les plus forts niveaux, et changeant constamment et très rapidement, ce n'est pas du tout la même chose!
Reproduire une sinusoide constante, et reproduire l'addition d'une infinité de sinusoides changeant à chaque instant, ce n'est pas du tout la même chose!
Et encore je ne parle que du CD, la dynamique et la plage de fréquence augmentent encore avec le DVD-A et le SACD...

Cependant alros que cela est quand meme simple...je ne lai jamasi vu faire. La frilosite des 'hifiste' a ce niveau est digne des conspirations d'xfiles.....Un micro pour enregistrer la sortie des enceintes, et comparaison de courbe avec les entrees.....
Ca serait facile de juger ce qui aurait changer..et cela sur lensemble du spectre sonore, et cela de maniere bien plus precise que nimporte quelle oreille, les instruments de mesure actuelle la surpassant en tout point.
Malheureusement, il semble que cela n'arrange personne, ni les fabricants de materiels, ni les hifistes.... On se demande pourquoi.
Quand aux scientifiques...ils nont ont visiblement rien a foutre....ils ont deja fait assez de double test en aveugle :)

Vieux débat.
Des scientifiques étudient effectivement nos perceptions sonores et la restitution du son. Leurs recherches ne sont peut-être pas suffisamment vulgarisées.
Par contre, dire que c'est simple, alors qu'il s'agit, encore une fois, de mesurer la restitution d'un signal infiniment complexe et changeant, je ne te comprends pas.
Un exemple : on mesure souvent la restitution par un ampli d'un signal carré. Or, un signal carré, en musique ça n'existe pas. Cette mesure sert en fait à donner une idée du temps de montée, de la capacité de l'ampli à reproduire un brusque changement. Mais sur des signaux réels, et non plus sinusoides et carrés, l'intéprétation des résultats devient plus ardue!

D'autre part il est normal que le hi-fiste ordinaire n'ai ni les moyens techniques, ni les connaissances pour faire ce genre de mesures.
Il ne faut pas renvoyer sur les hi-fistes la responsabilité d'un travail qui appartient aux scientifiques des labos publics, aux scientifiques des labos de R&D des fabricants de matériel, et aussi des revues si elles voulaient être plus crédibles.


Dire que toute comparaison par mesure est impossible me semble inexact car sauf érreur de ma part, le signal qui transite dans les câbles sous forme analogique a la même "forme" qu'il soit entre un lecteur et un préampli, où un préampli et un ampli et finalement entre un ampli et les HP (filtrage exclus).
Le signal électrique n'est pas autre chose qu'une variation de potentiel dont la variation minimale ne peut dépasser les 100khz dans le cas d'une source SACD.

Si par Haute fidélité, l'on entend fidèlité par rapport à l'enregistrement initial alors à mon avis, il existe des instruments de mesure numériques plus que largements suffisaments puissants pour comparer avec précision la déformation d'un signal entre l'enregistrement initial (Master) et la sortie d'un amplificateur en numérisant la courbe avec un taux d'échantillonnage dépassant le ghz.

Une manière simple d'évaluer la "fidélité" consisterait à supperposer les courbes ramenées à la même échelle moyenne. Dans ce cas la qualité de reproduction se quantifierait simple par le calcul de l'aire minimalisé (par ajustement de l'amplitude des courbes) séparant les deux courbes.

Evidament cette mesure est simpliste, mais l'on peut pensser que plus l'on tend vers une aire zéro plus la reproduction est fidèle.

Reste ensuite à traiter le vrais problême que sont les enceintes. :wink:

Où tout ce que ja raconte n'est qu'une grosse bétise? :-?
Napzerty
 
Messages: 70
Inscription: 07 Juin 2003 12:25
Localisation: Val d'Oise
  • offline



Retourner vers Amplificateurs Intégrés HomeCinéma

 
  • Articles en relation
    Dernier message


cron