Test HCFR du Sony VPL-VW5000ES, projecteur video 4K_laser, THDG,

Test HCFR du Sony VPL-VW5000ES, projecteur video 4K_laser, THDG,

Il est toujours gratifiant d’avoir la possibilité de passer du temps avec un produit d’exception ; Et quand le prêt du projecteur Sony 5000ES s’est dessiné, j’avoue m’être dit « quelle chance » … Je n’ai pas été déçu !

C’est donc durant le mois d’Août 2017 que Nicolas (1000k) et votre serviteur ont pu utiliser ce bel objet, Hugo (Hugo S) occupé par ailleurs (et je regrette VRAIMENT de ne pas avoir pu assister à ce test HCFR, Hugo 😥 ), et d’autres personnes potentiellement intéressées, n’ayant malheureusement pas pu se joindre à nous. Sorti il y a quelques mois, le 5000ES est le fleuron de la gamme de projecteur Home-Cinema SONY : Optique Haute Performance et 100% Verre, prise en charge des derniers standard, source lumineuse laser, sur le papier ce produit en impose.

Si l’on connait déjà les nouvelles versions des projecteurs « domestique » annoncés au récent IFA de Berlin (360es, 560es mais aussi le 760es à source Laser), le projecteur que nous avons eu en main reste et pour pas mal de temps en haut de la gamme Sony.

5000ES - 1Arrivé dans une énorme caisse spécialement étudiée pour un transport en toute sécurité, c’est d’abord sur le sol que l’on fait le tour de la machine, vous pouvez d’ailleurs voir la vidéo de l’unboxing – ici. Bien évidemment ce projecteur impressionne par sa taille et son poids (près de 45kg !), on remarque aussi la construction en poutre aluminium et la structure très pratique coté intégration mais pas très esthétique. C’est assez logique, il n’a pas vocation à s’afficher au cœur de votre salon… Les multiples ventilateurs laissent supposer que la bête va souffler (on verra qu’il n’est est rien). Enfin l’optique verre est énorme ! A noter qu’il existe deux versions d’objectif au choix selon la focale nécessaire. A ce sujet le 5000es est très souple, on retrouve les possibilités habituelles de déplacement d’objectif et zoom, les gens de chez Sony ont prévu tout le nécessaire pour s’intégrer à n’importe quelle configuration.

On passe justement à l’intégration ; Avec un Sony 520es au plafond, il était beaucoup plus pratique pour nous d’installer le 5000es « au sol ». En réalité sur une table et en utilisant la caisse de transport comme promontoire. Ainsi positionné, à 5m50 de l’écran, le projecteur est quasiment dans l’axe et couvre très largement les 3m60 de la base écran utilisé…


Technique

On allume, tiens, les deux projecteurs se mettent en route ! Normal ce sont deux Sony qui utilisent la même télécommande et les mêmes codes ! Après un peu de configuration, on règle cela.

Le relatif silence est le plus frappant. Certes, il n’est pas totalement silencieux mais son petit frère au plafond, pourtant en mode bas pour la lampe, fait plus de bruit ! C’est tout l’intérêt d’utiliser des sources lumineuses Laser. En plus de permettre une modulation de puissance quasi infinie, le dégagement de chaleur est sans commune mesure avec des lampes UHP. Sans oublier qu’on est ici en présence d’un projecteur capable de délivrer plusieurs milliers de lumens (5000 ici !) chose assez compliqué avec une technologie classique tant il faut refroidir la lampe… Autre avantage, une mise en route et un arrêt quasi instantané, pas besoin de préserver le filament d’une lampe. C’est aussi moins de risque en cas de coupure de courant intempestive. A noter aussi que la durée de vie du laser est quasi infinie, plus de lampe à changer toutes les 2000 heures (voire moins). Malgré une « lampe » Laser et une bonne gestion du flux d’air, Sony est allé encore plus loin en intégrant un refroidissement liquide ! Ceci explique certainement le faible niveau (annoncé à 35dB) et la stabilité de fonctionnement. Pour en terminer sur le bruit, la suite de nos essais et les jours passés avec ce projecteur nous permettent de dire qu’il se fera totalement oublier même à pleine puissance. Le contraste est assez frappant avec le JVC Z1 que nous avons pu tester il y a quelques mois.

Bref, énormément d’avantages au Laser et je fais partie de ceux qui pensent qu’à terme nous devrions avoir un mouvement de fond vers ce type de source lumineuses (ou équivalente, Led ??)

5000ex-Air

Aller, on règle rapidement zoom, décalages, netteté et on passe en revue les menus. Rien de bien nouveau par rapport au 520es (ou 550es) que je connais bien. Des ajouts quand même, notamment coté prise en charge HDR ou encore modulation de puissance du laser… Mais pas de révolution, c’est fonctionnel et amplement suffisant. Le menu « usine », accessible de la manière habituelle sur les Sony, n’apportera rien de bien nécessaire. Je remets tout à zéro pour partir sur une base saine et au lieu de passer directement aux réglages et sortir ColorHCFR et ma Sonde EyeOne Pro, je décide de mettre quelques images pour voir ce que cela donne en « sortie de carton »…

Ça tombe bien, le BluRay 4K de « Mission to Mars », utilisé il y a peu pour le test HCFR du projecteur JVC DLA-Z1 est dans l’Oppo 203. Nous avons utilisé principalement ce lecteur pour nos tests mais nous avions aussi reçu en test HCFR un lecteur BRD UHD Sony UBP-X1000es sur lequel nous reviendrons spécifiquement par ailleurs (pour directement accéder au test HCFR du Sony UBP-X1000ES – cliquer ici -).

Dès les premières secondes on est littéralement bluffé par l’apport lumineux, on est sur la planète Mars ! D’une part tout semble équilibré, luminosité, contraste, niveau de noir et bien sûr colorimétrie, rien ne choque alors qu’on est en réglage « zéro »… L’image est telle que je saute immédiatement sur les passages ou l’apport HDR nous avaient marqué lors du précédent test et que je connais bien avec mon 520es. Quelle claque ! Wouaaaaa ! 😀

Après avoir repris mes esprits, je passe un peu de temps sur les réglages, rien de bien méchant, un peu d’alignement de panneaux, ca me rappelle les réglages de convergences de mes bon vieux tri-tubes, quelques retouches sur la colorimétrie (des détails) et nous voilà fin prêts…  Au sujet des réglages une petite anecdote, je mesure le Gamma mais sur ColorHCFR la courbe ne semble pas s’afficher, étrange… Je cherche un peu, au cas où notre ami Zoïd (qui a repris la gestion du logiciel) ait changé quelque chose, rien de spécial… A ce stade je me souviens qu’on peut décaler la courbe de référence… Bingo, c’était bien ça !  Le Gamma est si bon que les résultats de mesures se confondent avec la courbe de référence ! Je n’avais jamais vu ça hormis à l’époque des tri-tubes et encore !


Optique

vpll-z7013Revenons quelques minutes sur l’optique, comme indiqué il est possible de choisir deux focales mais la version de base (VPLL-Z7013) devrait convenir à beaucoup de configurations. Il existe néanmoins une courte focale (VPLL-Z7008) pour des cas spécifiques. Cette optique est bien évidement constituée de plusieurs lentilles en verre et de fort diamètre. Inutile de le préciser, mais disons le quand même, virtuellement aucune aberration optique ne nous est apparue. Certes, à plus de 7000€ et plus de 3Kg le bloc optique, on est en droit d’attendre quelque chose de bon niveau. C’est le cas. On est même dans le domaine de l’excellence et du premium. Les mires de détails nous ont laissé voir des éléments presque insoupçonnés, aussi bien au centre de l’image que dans les coins. Et si parfois il est souvent facile d’avoir une parfaite netteté au centre, il est rare que ce soit le cas dans les quatre coins. Ici rien de tel, c’est quasi parfait !

Là encore donc, pas grand-chose à ajouter, le VW-5000es est excellent même en sortie de boite et après quelques réglages, une vraie machine de guerre. Nicolas (1000k) vous a détaillé nos différentes mesures et réglages, je n’y reviendrai pas ici.

Bien sûr je pourrais vous parler de la gestion du HDR, de la compatibilité DCi complète, du scaler Reality Creation… Sachez que tout ici est dans la même veine que ce que j’ai décrit plus haut. Pour ceux qui le souhaite, différents modes de compensation de mouvement (MotionFlow) sont présent.  Idem pour une foultitude de modes TrueBlack/Contrast Enhancer et l’ensemble fonctionne aussi bien en 4K que dans les autres modes.

Un mot sur la 3D. Un des rares produits ou elle est réellement exploitable. Ce véritable canon à lumens nous rappelle combien la 3D pourrait être intéressante, si la technique suivait sur des produits plus abordables.


Pur spectacle

Place donc au spectacle, et quel spectacle ! La plupart du temps je mets en place quelques Blu-ray 4K (UHD) de test ainsi que des mires et extraits spécifique depuis le réseau, et j’alterne le tout pour me faire une idée des capacités… Là, et c’est la première fois, autant seul ici qu’avec Nicolas quand il est venu, on se prend au jeu de simplement regarder le film ! Le système est si immersif qu’on oublie complètement les différents essais que l’on fait et il n’est pas rare de mettre une scène particulière et trois quarts d’heure plus tard de se dire « mais je suis en train de visionner le film entier ! »

J’avais rarement vécu cela, on oublie totalement la technique les lumens, la colorimétrie, le gamma, l’optique, etc… Du pur spectacle et à grande échelle ! On est ici dans le domaine de l’émotion,  un des rares produits qui fait oublier la technique.

Grace à l’association des membres HCFR et Sony France, nous avons pu passer du temps avec ce fabuleux projecteur. Rien de tel que d’avoir la chance de vivre au quotidien avec un produit, pour réellement appréhender les points positifs et négatif.  Et ici je vous garantis que les seconds sont rares ! Si on met de côté le prix, forcément premium, le seul point que je vois reste la relative « délicatesse » d’accroche des signaux HDMI… Si c’est ennuyeux en phase de test parce qu’on change d’extraits et de disque très souvent, ça reste un petit détail au quotidien.

Logo HCFR - Five StarAlors, le projecteur parfait ? Certes non, le projecteur parfait sera toujours à venir… Reste qu’on est en présence d’un produit d’exception. Il est certain que les chanceux pouvant se permettre d’équiper leur home-cinéma d’une telle machine n’auront rien, absolument rien, à regretter… Le VPL-VW5000ES mérite amplement les cinq étoiles des tests HCFR.

C’est clairement le meilleur projecteur numérique et à fortiori 4K qu’il m’est été donné de voir et de manipuler. Je tiens à saluer et remercier Sony France et en particulier Maxime L. ainsi que l’association pour avoir pu mettre en œuvre ce test !

Mon seul souci maintenant, pouvoir passer du temps avec le 760es. S’il vous plait monsieur Sony…

 

 

Partager :