Test HCFR de l’AKG N90Q, casque audio

Test HCFR de l’AKG N90Q, casque audio

Julien_cleriensis :

N90Q, un casque qui vaut de l’or ?

Chers amis casqués, je vais vous parler aujourd’hui du dernier né HDG d’AKG le N90Q, un casque qui m’intrigue tout particulièrement puisqu’il embarque un procédé de calibration à l’oreille fort innovant et intéressant.

Bon en déballant l’objet on cligne un peu des yeux, parce qu’il fait beau et grand soleil… ah non… il pleut.. ah mais c’est peut-être parce qu’il est tout d’or vêtu ! mon dieu, je vous l’offre… bref, passons, tous les goûts sont dans la nature. Heureusement il existe aussi en version noire..
Il est en tous cas très bien fini, et fourni avec tous pleins d’accessoires, une batterie et tout le toutim, je ne développe pas, ça ne m’intéresse pas plus que ça. En gros c’est comme chez Casto..

Passons à l’écoute.

Je branche j’envoie et… rien… mince alors, tout est pourtant correct. L’asticot ne marche pas en passif, il faut obligatoirement l’allumer pour qu’il marche ?? mais qu’est ce que c’est cet haricot (traduction française d’une expression bien connu depuis une célèbre visite…)? et bien oui, mes amis, il faut l’allumer, mais alors je me pose tout de suite la question ? est-ce bien mon DA qui convertit ? ou alors mon DA convertit en analogique puis le casque le reconvertit en numérique fait son affaire et le reconvertit en analogique.. bref, j’aime pas du tout savoir que ce casque ne marche pas en passif, ni même savoir que la réduction de bruit est obligatoire et impossible à désactiver, je n’aime pas les réductions de bruit actives, ça me donne des nausées… de même que la fonction de réglage de volume sur l’oreillette est une fausse bonne idée, car alors on a une double amplification, celle de notre ampli-casque et celle du casque lui-même, comment savoir où se situe le 0db d’amplification au niveau du casque et rendre ainsi celui comme inactif ? lorsqu’il est à fond ? pas d’explication sur la notice fournie pour éclaircir ces questionnements…

Bon je commence dur avec ce pauvre AKG, mais ça me semble surréaliste.

Réglages d’ambiance DSP :

Standard, avec le DSP désactivé, le casque sonne au naturel, Studio, DSP activé, une écoute plus près du son, plus analytique, Surround, émulation d’un son 3D… ça fonctionne mais ce n’est pas ma tasse de thé, la position surround rend le son très nébuleux avec des sensations de réverbération qui nuisent à la définition, sans compter le changement de signature qui se déséquilibre, en gros on rajoute les colorations d’une pièce d’écoute alors que l’avantage principal du casque est de s’en affranchir, vous cernez mieux le cocasse de la situation. La position Studio est assez intéressante, elle rend tout un peu plus précis et mat et donne à entendre un peu de crossfeed qui centre d’avantage l’image. J’ai utilisé le DSP Standard pour rédiger cet article. C’est pour moi le genre de gadget pas très utile, quand on écoute au casque on ne cherche pas à avoir un rendu comme aux enceintes, on écoute au casque pour sa typicité d’écoute, être au plus près de la source, on porte à mon sens d’avantage d’intérêt aux performances pures et à l’équilibre général. Mais je conçois que d’autres trouvent cela très convaincant et somme toute le procédé DSP est convaincant dans le sens où il apporte la spécificité au son qu’il est sensé apporter.

Alors comment il sonne ?:

Très bon grave, excellent, très très étendu, équilibré au reste du spectre, ce qui est assez rare dans un fermé et ce doit donc d’être souligné, on manque un peu de texture, il est un peu monochrome mais ça aussi c’est valable pour tous les fermés.. disons qu’il est du niveau de celui du LCD-XC ce qui n’est pas une mince affaire.
Les médiums par contre sont plus problématiques, un petit peu granuleux, artificiels, pourtant légèrement en avant dans la signature globale, ils sonnent un peu opaques, sur un quatuor à cordes ça pardonne pas trop… certes en mode Studio ce registre s’améliore mais alors c’est l’aigu qui râpe un peu. la transition médium, haut-médium est juste en énergie, ce qui est très important pour la cohérence générale.
Les aigus en mode Standard, sont très réussis, précis, pas trop en avant ( quoiqu’un peu) et surtout très fluides et pas du tout agressifs comme sur mon Focal Spirit Pro. Ils donnent une belle aération et des transitoires précises, relativement analytiques, un bon outil de travail pour du montage par exemple. La transition haut-médium aigu est un peu ratée, et le haut-médium chahute trop, donnant un peu de verdeur dans les timbres ( pic trop prononcé à 4khz). L’appairage est plutôt bon et ce n’est pas une mince affaire avec un casque fermé.

Dans le plaisir d’écoute global j’avoue avoir été très gêné par la réduction de bruit active, qui a passablement compliqué la rédaction de cet article, je laisserai donc le soin à André_ajr d’être plus éloquent sur ce point. J’en ai retenu une écoute de bon niveau, mais pas tout à fait naturelle, pas à la hauteur de mes espérances en tous cas, que j’avoue avoir très élevées.

Réduction du bruit :

Mais pourquoi diable n’est-elle pas désactivable ?? c’est le gros point noir de ce casque, car pour ceux qui comme moi la supporte mal (réaction de l’oreille interne à l’inversion de phase, sensation de vertige) et bien ça aide pas rendre l’écoute agréable, sans compter qu’on ne sait pas trop ce qui arrive au signal de départ, pour un casque de ce prix à orientation professionnelle, ça fait tâche… enfin je trouve. Elle est très très efficace sur le grave et médium, mais beaucoup beaucoup moins sur le haut-médium aigu, je pouvais répondre à ma compagne en écoutant de la musique sans problème… par contre je n’entendais pas du tout les bruits d’impact graves. Dans la rue c’est très étrange, tout sonne étriqué, quand une voiture passe on l’entend passer que par ses harmoniques aigues…bref non je ne suis pas convaincu, mais le principe même de triturer le signal d’origine en y injectant en opposition de phase ce que capte un micro du bruit environnant me laisse perplexe, comme prétendre à un rendu hautement fidèle alors ?? un intra universel ou même mon focal spirit pro font mieux et en passif.

Calibration :

Mais oui mais c’est bien sûr !!! enfin un constructeur qui innove sur la bonne piste ! en plus on peut choisir trois types d’écoute en tournant le bouton sur le côté du casque, neutre, plutôt basseux, ou plutôt aigue, de quoi satisfaire à tous les goûts, ou presque.. Pour me donner une idée du casque version stock, sans correction, j’ai effectué une calibration en champs libre et mesuré ensuite.. aie le casque est beaucoup moins convaincant, mais c’est la preuve que la calibration est bien effective. Elle corrige essentiellement le haut-médium aigu (logique), est relativement efficace mais j’attendais mieux à ce niveau là, surtout dans la zone haut-médium qui reste trop chahutée et surtout pas très bien appairée, plus que d’autres fermés sans calibration. En gros je pense qu’AKG a trop misé la dessus et n’a peut-être pas assez soigné son casque version stock, la calibration ne devrait être qu’une optimisation sur une base très équilibrée, comme le fostex TH610 par exemple. De plus j’attendais que la calibration rende les deux drivers parfaitement alignés, ce n’est pas complètement le cas. Par ailleurs l’idéal serait de pouvoir intervenir manuellement sur le résultat via un soft et alors optimiser la calibration de manière très précise, on aurait là un must.. messieurs les autrichiens, à vous de jouer.
Une belle initiative à saluer donc, mais qui souffre de défauts de jeunesse.

En mesure :

mesure moyenne du N90Q, echelle de 70db, lissage 1/12, en vert le canal gauche avec calibration, en marron le droit, en violet le gauche sans calibration. L’appairage est plutôt de haut tenue pour un fermé.

On observe en mode calibré une réponse fréquencielle globalement équilibrée et homogène le trou de la transition haut-médium/aigu est exagéré par rapport à la réalité, j’ai toujours chez moi un trou à 5-6khz qui n’existe pas en vrai, pas audible au sweep en tout cas, par contre celui à 7khz l’est clairement. Idem pour le pic à 4khz qui donne un grain pas toujours agréable sur les voix ou le piano.

Mon fostex TH610 équalisé donne un équilibre général un peu plus “basseux” avec bien sûr un haut-médium beaucoup plus homogène.

Fostex TH610, calibré avec EQ subjective à l’aide de sweep, échelle de 70db, lissage 1/12

 

Mon fostex TH610 équalisé donne un équilibre général un peu plus “basseux” avec bien sûr un haut-médium beaucoup plus homogène.

réponse fréquencielle du Focal Spirit Pro, bleu canal droit, marron canal gauche, échelle 70 db, lissage 1/12. On observe un léger défaut d’appairage sur les deux canaux

Par élément de comparaison, les réponses fréquencielles du Fostex TH610 ( que je considère comme un must pour sa gamme ) et le très impressionnant et très abordable Focal Spirit Pro.

 

réponse fréquencielle du Fostex TH610 stock, vert canal droit, jaune canal gauche, échelle 70db, lissage 1/12. également un léger défaut d’appairage dans la zone haut-médium

THD :
Les mesures confirment l’écoute, un très bon grave avec une excellente maitrise de la distorsion sur le bas-médium grave, mais beaucoup moins convaincant sur le médium et haut-médium. L’aigu n’est pas non plus exceptionnel, alors qu’à l’écoute il semble être bien meilleur, la limite des mesures face au ressenti à l’écoute…

THD du N90Q

e Fostex montre moins de maitrise dans le bas-médium grave, mais reste supérieur pour le reste avec un haut-médium aigu très bon.

THD du Fostex TH610

Le Focal, marque un peu le pas mais reste très bon dans l’absolu avec une maitrise dans l’aigu pas du tout ridicule… on ne peut pas tout demander à un casque “bon marché”

THD du Focal Spirit Pro

 

Conclusion :

En gros, cet AKG N90Q est un bon casque fermé, on est dans un segment HDG et les performances restent de bonne tenue. Mais je trouve qu’AKG n’a pas bien défini sa cible. Soit on est dans le nomade bling bling type Beats, qui a son public, où les performances sont correctes mais clairement sur tarifées, la signature ultra-typée ( ce qui n’est pas le cas là ) et le design tape à l’oeil. Soit on est dans un objectif sédentaire, voir professionnel où les performances sont l’objectif principal, où la réduction de bruit passive suffit, où au moins on est libre de choisir entre passif ou actif et où l’outil de calibration vient parfaire une base déjà très très solide avec un réglage débrayable en manuel pour pouvoir affiner au maximum les choses (à la manière des VP HDG de dernière génération).. je ne trouve pas qu’AKG ait réussi complètement, ni l’un ni l’autre.
Oui pour l’innovation de la calibration ( à parfaire ), un peu hors sujet pour le reste dans la gamme tarifaire proposée. Un Fostex TH610 me semble plus pertinent pour du sédentaire fermé et un Focal Pro pour un segment nomade professionnel où chaque centime est mis au service de la performance avec une isolation passive globalement plus convaincante. Imposer une réduction de bruit active me semble un pari risqué pour le constructeur autrichien.

Bref cet AKG, malgré des qualités indéniables, a bien du mal à totalement me convaincre..

Merci pour votre attention chers amis casqués ! au plaisir….

Julien_cleriensis
HCFR – Mai 2018

 

– lien vers le sujet HCFR dédié À l’AKG N90Q: http://www.homecinema-fr.com/forum/casques-sedentaires/akg-n90q-unboxing-avant-tests-hcfr-a-venir-t30086651.html?hilit=AKG%20N90Q

 

 

 

 

Partager :