Test HCFR des Erdre Audio D201G, écouteurs intra-auriculaires

Test HCFR des Erdre Audio D201G, écouteurs intra-auriculaires

Préambule : 

Afin que cet essai retienne l’éventuelle attention qu’il pourrait mériter, j’indique qu’il a été fait dans l’environnement que j’utilise quotidiennement ou très fréquemment pour l’écoute de la musique classique, du jazz, de la variétés française et internationale. Encore un peu de musique pour anciens jeunes comme les Pink Floyd et des artistes moins connus telle la pétillante joueuse de koto et chanteuse japonaise Mieko Miyazaki ou des artistes africains comme Rokia Traoré, Toumani Diabaté et Ballaké Sissoko.

Ce qui se décrit au niveau casques :

  • Sédentaires à arceau : amplificateurs Stax SRM-727II/SRM-252S, Creek OB11 sur Stax SR-009/SR-207, Beyer Dynamic DT911,
  • Nomades sur source Astell & Kern AK70 : Focal Spirit Professional, Sennheiser Momentum M2 circum-auriculaire, IEM, AKG K3003i et N40,
  • De plus, quelques Focal Sphear, Kennerton Jimo en partance dans la famille etc…,
  • Auxquels nous pouvons ajouter les Earsonics Velvet malencontreusement tombés de mon sac à dos l’année dernière. Et les S-EM9 que j’ai pu très longuement essayer par deux fois pendant plusieurs jours en 2016 et en 2017.

Ce qui pourrait donc faire craindre à ces écouteurs D201G de chez Erdre Audio de se retrouver face à plutôt forte partie.

Il convient donc de souligner le courage de la société Erdre Audio d’avoir pris le risque de nous les proposer pour en effectuer l’essai, alors que ce sont surtout les casques HDG, voire THDG qui retiennent l’attention de ceux qui fréquentent l’univers du casque sur notre Forum HCFR.

D’autant, que ce sera votre serviteur qui devra donner son avis sur ces écouteurs Erdre D201G, puisque nos testeurs patentés Eric_dub, Julien_cleriensis et Bernard_kéké26 sont actuellement très occupés par d’autres tests de casques à arceau.

De même me faut-il également préciser que je me rends souvent aux concerts classiques organisés près de chez moi où se produisent des formations et artistes de musique classique très connus. Comme le trio Wanderer très récemment (Diapason d’Or 2017) et le pianiste Cédric Tiberghien ce soir Samedi 2 Décembre.

A ce propos, comme je l’avais encore fait récemment sur un fil présent dans la rubrique des casques sédentaires, lorsque j’ai la chance de pouvoir assister à un concert au cours duquel ont été interprétées des œuvres par des artistes dont le CD correspondant se trouve dans ma discothèque. Je m’empresse ensuite de comparer ce que je viens d’entendre de ma place des premiers rangs avec ce que permettent de reproduire mes systèmes de casques sédentaires et nomades. Ou la chaîne HiFi constituée de colonnes Dynaudio Contour 3.0 alimentées par deux blocs amplificateurs Rega Exon, associés à un préampli Hal et un lecteur CD Jupiter de la même marque.

Exercice qui comporte quelques risques pour le matériel, fut-il haut de gamme de son époque, pour la chaîne Hifi et très haut de gamme pour le casque, car ceux qui n’écouteraient que de la musique enregistrée, auraient énormément de surprises s’ils avaient la curiosité de faire la même chose.

Puisque tout ce petit monde Audio ne joue évidemment pas dans les mêmes catégories techniques et de niveau de prix, tout ce qu’il me paraît utile d’être précisé afin que d’éventuelles critiques ne paraissent pas trop sévères à ceux qui n’ont jamais prêté une oreille aux IEM HDG multivoies tels ceux cités.

Mais, revenons aux Erdre D201G.

 

 

– lien vers le sujet HCFR dédié aux casques Erdre : http://www.homecinema-fr.com/forum/casques-haute-fidelite/erdre-audio-iem-de-france-t30082272.html

 

 

 

 

 

Partager :