Test HCFR du Sony VPL-VW760ES, projecteur video 4K_laser

Test HCFR du Sony VPL-VW760ES, projecteur video 4K_laser

Les impressions d’André_ajr : 

 

Episode 1 : Si j’ai été membre du staff HC pendant quelques années, j’étais cependant plutôt “spécialisé” dans le domaine des téléviseurs, lecteurs BD, enregistreurs et démodulateurs sat et TNT et mes connaissances en VP sont assez limitées.

Toutefois, étant allé plusieurs fois par semaine au cinéma pendant très longtemps ainsi qu’aux séances du Festival international du film de Cannes (où je suis né et habite) depuis mon plus jeune âge. Dont les séances FIF du jeudi organisées à l’intention des écoliers. J’ai vu tant de films dans d’excellentes conditions que je dois dire avoir été particulièrement impressionné par ce que j’ai pu voir samedi dernier avec Jeff_jacko qui venait de terminer les réglages du VW760ES sur son écran tissé de 2,60m.

Déjà, salle très bien traitée et agencée pour de très belles séances vidéo, qui dispose d’excellentes dimensions pour que puissent très bien s’exprimer les images et le son à partir de colonnes Bowers & Wilkins.

Quatre films au programme qui seront tous projetés en VO.

A ma demande, le Blu-ray Casino Royale que j’utilisais toujours pour vérifier certains aspects du fonctionnement des téléviseurs et que j’avais d’ailleurs à nouveau ressorti en fin d’année dernière lorsque j’ai remplacé le Philips 46PFL9706 par le oled LG 55EG9A7V. Puis, dans l’ordre de la séance UltraHD, Valérian, Blade Runner 2049 et Revenant avec Leonard Di Caprio encore revu récemment dans Shutter Island.

La séance fut très impressionnante sur plusieurs aspects visuels dont j’ai retenu prioritairement les suivants :

  • Valérian, l’équilibre général entre les détails foisonnants des superbes images de film. Impressionnant, d’un naturel confondant, notamment sur les visages dont il était possible de découvrir le moindre aspect sans que l’on tombe dans la caricature comme on peut parfois le voir. Un éblouissement.
  • Revenant, tout aussi beau et impressionnant dans un autre registre qui correspond davantage à mes habitudes cinématographiques.
  • Blade Runner HDR, m’a permis de voir les attraits du HDR, même si j’ai ressenti un certain poids des ans malgré une très belle performances visuelles et des scènes éblouissantes.
  • Casino Royale, certainement handicapé par son passage après les trois autres. Il est cependant très bien passé sur cette dimension d’écran qui permet d’accéder à une bien meilleure immersion qu’avec une image télévisuelle de 55″ ou 65″. Très bel équilibre général même si la définition seulement HD fait parfois regretter qu’il ne soit pas passé en premier.

A nouveau merci à Jeff  d’avoir consacré un temps très chargé en raison de ce test et de ceux récemment réalisés pour HCFR, afin de me permettre de découvrir les excellents résultats qu’il a obtenu avec le Sony VW760ES qui allient équilibre réussi entre consistance, saturation des couleurs et naturel.

A ce niveau de performance et si l’on dispose de l’espace suffisant : vive la 4K.

 

Episode 2 : Ce que j’ai constaté de l’amélioration spectaculaire que Jeff a pu obtenir entre la séance de samedi dernier (Episode 1) et celle de cet après-midi est juste extraordinaire pour l’amateur de cinéma bien que béotien en VP.

Valerian, Blade Runner, The Revenant, encore davantage magnifié grâce aux nouveaux réglages de Jeff qui offrent de telles sensations de relief que l’on a l’impression de regarder un film en 3D dont on aurait retiré les effets de jaillissement. Ou bien, de visiter la salle des statues grecques du musée du Louvre après avoir parcouru celle des grands peintres la semaine dernière.

Du très grand art !  Dont le mérite doit être partagé entre les réalisateurs de ces films. Sony pour la réalisation du VW760ES. Et, jacko pour le temps et la méthodologie mise en œuvre lui ayant permis d’arriver à un aussi brillant résultat.

Ce très grand réalisme, tout en équilibre et d’une si grande finesse*, permet de s’apercevoir qu’il est préférable de ne pas vieillir lorsque l’on est acteur de cinéma.

Cependant une critique (ou un point noir très visible à l’écran  ). Ne risque-t-on pas de manquer de sommeil si l’on s’équipe d’un tel VP ?

* je vous l’assure sans prendre le moindre risque… c’est ce que l’on nomme un euphémisme.

 

Episode 3 : Comme j’ai eu la chance de pouvoir suivre une partie du travail de recherche de compréhension du fonctionnement général du VW760ES et des subtilités et surprises qu’il peut réserver. puis, celui de l’optimisation des réglages qui a permis de voir le résultat d’hier. Je ne trouve vraiment pas que l’image manquait de luminosité ni surtout de punch.

Pas habitué au HDR,  je dirais même que la première impression pourrait être qu’il y en ait trop.

Par contre, très habitué à ce que l’on peut voir de différents bords de mer, océan et cours d’eau de montagne des Alpes petits ou grands. Le spectacle offert par ce VP Sony tel que réglé in fine par jacko est tout simplement éblouissant sur des séquences (maritime) de Valérian et The Revenant parce que l’on a l’impression d’être véritablement dans la nature.

D’ailleurs, après une nuit de réflexion, je me demande si ce que j’indique n’est pas empreint d’une prudente réserve dictée par ma connaissance parcellaire de l’univers de la VP et que ce que j’ai vu hier ne mérite pas encore davantage d’éloges.

André_ajr
HCFR – Mars 2018

 

Les impressions de Maelstrom :

J’ai été ravi de voir fonctionner ce vidéoprojecteur que vous avions découvert au SPAT de 2017 dans de bonnes conditions. En sortie de carton, l’image est déjà magnifique, très dynamique et très contrastée. Après calibrage la performance passe à un état supérieur. La profondeur de champ est impressionnante et fourmille de détails. La fluidité n’est pas en reste et fait parti des atouts majeurs de cette machine.

Les scènes sombres sont les plus intelligibles et détaillées que j’ai vues. Le gros avantage de la gestion dynamique du laser est une forte accentuation des noirs dans ces mêmes scènes.

L’asservissement du ventilateur apporte un confort d’utilisation lorsque l’intensité du laser est bien ajustée. Le bruit devient alors inaudible.

Ce VPL-VW760ES est un vrai régal pour les jeux vidéo. L’input lag du mode jeu est vraiment très faible et présente un réel avantage pour les jeux de tire et les FPS en général.

Maelstrom
HCFR – Mars 2018

 

 

– lien vers le sujet HCFR dédié au projecteur Sony VPL-VW760ES : http://www.homecinema-fr.com/forum/projecteurs-uhd-4k/sony-vpl-vw760es-projecteur-laser-4k-hdr-hlg-t30082337.html

 

 

 

Partager :