Modérateurs: Staff Haute-Fidélité, Staff Univers Casques, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 6 invités

Toutes les solutions de traitement du signal : différentes méthodes, matériel et logiciel, mise en œuvre...

Room correction pleine bande (Ohl) vs Paramétrique (REW)

Message » 17 Mai 2018 20:16

J'ai eu l'occasion hier de comparer sur mon système deux égalisations complètement différentes : l'une est celle que j'ai faite filtre par filtre avec le logiciel REW et qui est chargée dans un petit MiniDSP 2x4 à 150 euros.
L'autre est une correction générale faite à distance par Jean-Luc Ohl d'après les mesures que je lui ait envoyées en suivant tout son protocole. Je l'applique en software uniquement, grâce au plugin de convolution de Foobar2000.

Mon système : moniteurs de proximité Neumann KH-120.
Distance d'écoute : 2 mètres.
Pièce de 3.5 x 6.5 mètres, plafond 2.5 mètres. Aucun traitement acoustique. Réverbération : 0.5 secondes au point d'écoute.
Le correcteur d'aigus des Neumann est placé sur -1. Il agit à partir de 5000 Hz. Les autres correcteurs sont à zéro.
Source : PC.

Avant correction

Ecoute sans correction : très beau médium. Mais le grave est insupportable à cause des résonances de la pièce.

Ohl m'a fourni tout un tas de mesures obtenues avec son protocole, qui inclut une mesure MMM entre autres. Voici les principales, avec les courbes de réponse avant correction :

Image

Image

De mon côté, avec REW, j'obtiens, avec les deux enceintes en même temps, les courbes suivantes, mesurées en plusieurs points dans un rayon de 30 cm autour du point d'écoute.

Image

Une comparaison attentive montre que l'on obtient bien la même chose. Rien d'étonnant, c'est le même micro, placé au même endroit, qui a fait les deux jeux de mesures.


Ma correction REW

La première correction est celle que j'ai fait avec REW. Patiemment mise au point sur une durée de un an. Il s'agit d'un jeu de 16 filtres paramétriques et deux low-shelfs. Ils peuvent être appliqués par n'importe quel convolueur (Foobar, JRiver etc), et chargés dans un petit égaliseur numérique comme le MiniDSP, pour peu qu'il y ait 18 bandes disponibles.

Image

Corriger les résonances dans le grave est simple.
Agir sur la bande 100 - 600 Hz est plus délicat, car les résonances dépendent du point d'écoute.
Choisir le niveau cible pour le grave est très difficile. J'ai opté après de très longues écoutes pour une pente un peu descendante. Un grave un peu en retrait, donc.
Comme je n'écoute pas à pleine puissance, j'ai mis un coup de boost de +6 dB à 35 hz pour étendre la réponse dans l'extrême grave.
Voici le résultat attendu :

Image

La correction Ohl

Le principe de Ohl est radicalement différent. Après avoir pris en compte la taille de la pièce, sa réverbération, la distance d'écoute et le type d'enceinte, il définit une courbe cible. Cette courbe est différente de celles proposées par REW, mais ressemble à celles utilisées par d'autres professionnels. Choisir la bonne courbe en fonction du système est toute une alchimie, et c'est l'un des points centraux du travail de Ohl.
Il réalise aussi des courbes de réponse avec plusieurs fenêtrages, et tient compte de la courbe de réponse psychoacoustique.

Il utilise ensuite OpenDRC pour générer un fichier de convolution qui contient toutes les informations pour égaliser la réponse du système. Ce fichier peut être à phase minimale ou à phase linéaire, au choix. J'ai essayé les deux.
Il ne peut être appliqué que par un covolueur. Mon MiniDSP ne possède pas cette fonctionalité.

Image

Image

Voici le résultat attendu :

Image

Ecoute comparative des deux corrections

L'équilibre tonal est immédiatement différent. En basculant de l'une à l'autre, le médium de ma correction (donc le médium naturel des Neumann) apparaît artificiellement coloré par des trous dans la courbe de réponse. Le trou original dans la réponse à 2 kHz est peut-être un des principaux responsables.
Avec la correction Ohl phase minimale, le médium n'a pas ce caractère. D'ailleurs, cela me rappelle un peu le son des moniteurs PSI audio que j'étais allé écouter en démo à Lyon. Je m'étais dit qu'elles avaient une sorte de bosse à 2 kHz... en réalité, c'est moi qui m'étais habitué à mon trou à cette fréquence.

L'aigu est très présent avec la correction Ohl. Cela fait ressortir les défauts des enregistrements, qui sont masqués avec ma correction. Dans l'ensemble, sur la pop, je trouve les sifflantes un peu trop présentes. Mais il faudrait écouter plus longtemps pour conclure, et avec du classique aussi.
Mais je note que la courbe cible de Ohl est très plate. Sur AudioScienceReview, par exemple, je vois que les intervenants semblent préférer des courbes cibles très descendantes, de l'ordre de -6 dB entre 100 et 20 kHz.

Une chose tout-à-fait remarquable est que la coloration que je trouve à ma correction par rapport à celle de Ohl est exactement celle qui a été enregistrée par SonicSense sur cette vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=sZn9alsmSNE
Ils ont enregistré en champ proche des Neumann KH-120, des genelec M030 et des Adam A7X avec un micro de mesure, et comparé le résultat avec l'audio original. Les Genelec et les Adam sont très proches de l'original, alors que les Neumann ont une coloration. C'est cette même coloration que la correction Ohl élimine. Elle corrige donc très efficacement les enceintes.

Côté basses fréquences, par contre, la correction Ohl reste nettement inférieure à une correction par filtres paramétriques individuels. D'une part dans les lignes de basse mélodiques, qui sont de niveau variable avec la correction Ohl, mais constant avec la mienne, et également sur le timbre des percussions. Avec la correction Ohl, le grave semble parfois détaché du reste et sans timbre. Signe qu'il y a un trou quelque part entre 50 et 150 Hz. Ma correction donne une meilleure matière et un meilleur impact au grave.

A l'inverse, dans le bas-médium, à 200 et 300 Hz, la correction Ohl est meilleure que la mienne. Il y a une résonance que je n'ai pas réussi à éliminer et que Ohl traite bien. C'est flagrant sur Nightwish - Stargazers. La première note est trop forte avec ma correction, alors que toutes les notes sont égales avec la correction Ohl. Je pense que c'est dû en partie au fait que je corrige à l'identique à gauche et à droite. J'ai l'impression que la résonance est à droite. Et aussi, cette résonance dépend beaucoup de l'emplacement du micro. La mesure MMM a dû la cibler efficacement.

Enfin, j'ai essayé la version à phase linéaire. C'est amusant parce que la veille, je m'étais inscrit sur le forum AudioScienceReview, et j'y ai reporté mes expériences sur le group delay. Et je me suis aperçu que je n'avais pas encore fait d'ABX directement entre un fichier corrigé à phase minimale et un fichier corrigé à phase linéaire. Ce que j'ai donc fait (résultat 16/16).
Et, coïncidence, le lendemain, Ohl m'envoie sans prévenir deux corrections, une à phase linéaire et une à phase minimale !
Quand j'ai basculé sur la correction à phase linéaire, le time smearing dans les basses fréquences, que j'avais donc attentivement ABXé la veille sur une toute autre correction, m'a sauté aux oreilles ! Il est relativement petit, mais audible (je n'ai pas essayé de l'ABXer).
La correction à phase minimale est meilleure. Le grave est plus propre.

Conclusion

La correction Ohl apporte plus de neutralité. En contrepartie, l'écoute est plus fatigante, car la coloration de base des Neumann flatte l'oreille et adoucit le son (voir la vidéo Youtube de SonicSense).
Elle est très précise et efficace vers 200 - 300 Hz. Mais manque de précision sous 100 Hz, par rapport à ma correction paramétrique.

Si je pouvais associer une correction précise dans le grave à la correction Ohl dans le médium-aigu, je me demande si je préférerais cela à ma correction actuelle ou pas. La mienne fatigue un peu dans le bas médium, vers 500 Hz. Celle de Ohl fatigurerait plutôt vers 2000 Hz, je pense... à moins que je finisse par m'habituer.
L'impression de distance n'est pas la même : avec ma correction, on a au bout d'un moment l'impression générale que le son vient de loin derrière les enceintes. Cela donne une grande profondeur à la scène sonore. La correction de Ohl donne l'impression que les interprètes sont plus proches. A peu près à la distance des enceintes.

Mon premier réflexe serait donc d'essayer la correction Ohl, mais avec une courbe cible plus pentue. Ohl va regarder cela : ce sera la prochaine étape.
Pio2001
Contributeur HCFR 2019
 
Messages: 7827
Inscription Forum: 07 Oct 2003 12:50
Localisation: Neuville-sur-Saône
  • online

Annonce

Message par Google » 17 Mai 2018 20:16

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 17 Mai 2018 23:38

La courbe de correction est automatiquement calculée à partir des mesures. Mais la méthode n'est pas encore parfaite et demande pour l'instant une optimisation manuelle.
Les conditions de Pio sont un peu "extrêmes" et c'est très intéressant d'adapter le calcul à ce local. En particulier, la pente générale est assez difficile à optimiser et de très légères modifications ont une influence importante sur l'équilibre général.
Concernant la correction dans le grave, celle-ci a toujours été plus proche d'une phase minimale que d'une phase linéaire. Avant, l'impulsion était centrée au milieu des taps de correction. Mais comme la fenêtre d'excès de phase est plus courte que celle de la phase minimale, je peux sans problème décentrer l'impulsion, ce qui permet aussi de réduire le délai global de traitement.
Et je vais en profiter pour améliorer la correction dans le grave (puisque il me reste plus de taps après l'impulsion) en augmentant les taps de la fenêtre et donc du calcul min phase.
Et merci à Pio pour ses écoutes attentives, importantes pour toujours améliorer les méthodes.
ohl
Pro-Divers
Pro-Divers
 
Messages: 1740
Inscription Forum: 13 Aoû 2004 16:17
  • offline

Message » 18 Mai 2018 2:05

ohl a écrit:Les conditions de Pio sont un peu "extrêmes" et c'est très intéressant d'adapter le calcul à ce local.


Oui, mon acoustique est à l'opposé de celle d'Igor. Il a tout traité acoustiquement, et moi rien. La baie vitrée derrière les enceintes est emblématique...
Encore que je serais curieux de connaître les vraies propriétés acoustiques d'une baie vitrée. En quoi c'est différent d'une cloison en placo ? Ca fait le même bruit quand on frappe dessus.
C'est moins amorti, peut-être : ça fait doonng, au lieu de ploc.

ohl a écrit:En particulier, la pente générale est assez difficile à optimiser et de très légères modifications ont une influence importante sur l'équilibre général.


Ca, c'est bien vrai : un décibel de trop sur 4 octaves, et tout est déséquilibré.

ohl a écrit:Concernant la correction dans le grave, celle-ci a toujours été plus proche d'une phase minimale que d'une phase linéaire. Avant, l'impulsion était centrée au milieu des taps de correction. Mais comme la fenêtre d'excès de phase est plus courte que celle de la phase minimale, je peux sans problème décentrer l'impulsion


Là, tu réponds à une partie de mon CR que je t'ai envoyée par mail, mais qui ne figure pas ci-dessus. Je la reproduis pour que tout le monde comprenne. Enfin, je veux dire, les gens qui sont familiers avec la notion de filtre numérique, ce n'est peut-être pas évident pour tout le monde.

Je précise que Ohl m'a envoyé quatre fichiers de réponse impulsionnelle pour filtre numérique :
Correction à phase minimale gauche
Correction à phase minimale droite
Correction à phase linéaire gauche
Correction à phase linéaire droite

Pio2001 a écrit: les fichiers à phase linéaire ne sont pas tout-à-fait à phase linéaire. Cela se voit d'abord à leur asymétrie. Sauf erreur, pour qu'une réponse impulsionnelle soit à phase linéaire, il faut qu'elle soit symétrique, ce qui n'est pas du tout le cas de celles-ci.
Ceci dit, REW confirme que la phase des corrections est à peu près linéaire au-dessus de 300 Hz. En-dessous, pas tellement : Le group delay atteint 10 millisecondes (retard) à 80 Hz et -18 ms (avance) à 55 Hz. Ce n'est pas énorme, mais cela ne devrait pas être le cas dans une correction à phase linéaire.

Ceux à phase minimale, par contre, sont strictement à phase minimale. REW indique une excess phase complètement nulle de 15 Hz à 24 kHz.


ohl a écrit:ce qui permet aussi de réduire le délai global de traitement.
Et je vais en profiter pour améliorer la correction dans le grave (puisque il me reste plus de taps après l'impulsion) en augmentant les taps de la fenêtre et donc du calcul min phase.


C'est vrai que je n'y pense jamais, à ça. Le délai, c'est important si on regarde des vidéos. Mais bon, pour l'instant je suis en full phase minimale. Donc pas de délai.

Je n'ai pas pensé à tester cela, tiens... si mes enceintes, commes les mesures l'indiquent, ont une phase plate, peut-être que les corrections au-dessus de 1 kHz seraient meilleures à phase linéaire qu'à phase minimale... ou pas, si les enceintes de sont pas aussi neutres que le prétend le manuel, peut-être que leur phase non plus.
Il faudra que je teste cela avec le signal "bonger" de ton logiciel. Normalement, s'il y a un problème de phase, le son devrait "baver" là où le group delay de la correction à phase minimale est le plus important, c'est-à-dire là où la courbe de phase est la plus pentue.
Il faudrait peut-être même déjà tester au casque. Si ce n'est pas audible au casque, pas la peine d'aller plus loin.
Pio2001
Contributeur HCFR 2019
 
Messages: 7827
Inscription Forum: 07 Oct 2003 12:50
Localisation: Neuville-sur-Saône
  • online

Message » 18 Mai 2018 9:36

:bravo: Fil super intéressant merci pour le partage !

La configuration dans mon profil


Hi-fi : nas Qnap TS221, Transporter, Classé 2200i, Vivid Audio B1, Rel G2
HC : Pana EZ950, Vivid, Scandyna Minipod & Cinepod, Pana UBD820, Yamaha Rxa 1040
Avatar de l’utilisateur
JG Naum
Staffs Œuvres & Multimédia
Staffs Œuvres & Multimédia
 
Messages: 6703
Inscription Forum: 12 Mar 2005 20:08
Localisation: Paris
  • offline

Message » 20 Mai 2018 1:14

Ohl m'a envoyé une nouvelle correction hier !
Ohl a écrit:j'ai travaillé sur une courbe un peu plus "douce" dans le haut et plus efficace dans le grave en décentrant plus l'impulsion et en changeant quelques paramètres.


Ecoute

La nouvelle correction est bien plus proche du comportement des enceintes sans correction dans le medium-aigu. Je retrouve le même équilibre global qu'avec ma correction REW "grave uniquement".
Si on excepte les basses fréquences, il reste donc comme différence avec ma correction REW les détails au-dessus de 1000 Hz, corrigés par Ohl uniquement.

A l'écoute, je trouve le son plus beau sans correction. Mais est-ce que ça veut dire qu'il est plus juste ? Je n'arrive pas à le déterminer. La différence est assez petite.
Sur Herpérion XX - Sibilla Valenciana (l'ensemble de Jordi Savall : chorale, vents, viole, et une percussion) et sur le Graduel d'Aliénor de Bretagne (chants religieux, ensemble Organum), la nouvelle correction Ohl met plus l'accent sur le son des interprètes. La correction REW (plate) fait davantage ressortir l'ambiance du lieu d'enregistrement.
La correction REW donne un résultat un peu plus brouillon dans le message musical. Les voix sont un peu plus floues, mais en même temps, l'espace sonore est plus cohérent : on a davantage l'impression d'avoir des musiciens (flous) enregistrés dans une acoustique.

Difficile de dire si le fait d'étendre la correction au-dessus de 1000 Hz (correction maximale : +1 dB : c'est faible !) apporte un gain réel en neutralité. D'après le micro de mesure, oui, mais pour en avoir la certitude, il faudrait faire une mesure supplémentaire de l'enceinte en champ proche (enceinte et micro éloignés de toute surface refléchissante), afin de savoir si les corrections en question apportent bien de la neutralité au niveau de l'enceinte elle-même. Normalement, c'est contrôlé par les mesures fenêtrées que réalise Ohl.
Mais d'un autre côté, toute la mesure s'est faite avec le micro très proche du divan. Je n'ai pas l'ordre de grandeur qui dit à partir de quel fenêtrage on évite les reflexions parasites. Il ne faudrait pas que la correction au-dessus de 1000 Hz inclue une correction des réflexions sur le divan. Ca, c'est à notre oreille de le faire, et il ne faut surtout pas injecter dans l'enceinte une correction liée à cela.

Côté basses fréquences, je dirais que malgré l'augmentation de la résolution faite par Ohl, c'est moins bon qu'avant ! Le grave est un peu plus fort, mais le problème est que sur cette dernière correction, on entend le délai parasite dû à l'acoustique de ma pièce. La partie grave du son (sous 100 Hz) ne suit pas le chef d'orchestre et joue en retard sur les autres instruments. La correction intiale de Ohl ne présentait pas cet effet.
J'ai par ailleurs fait de nombreux tests sur ce problème : lorsqu'il se produit, cela signifie simplement que le grave est sous-corrigé. Ce délai apparent à l'oreille ne correspond pas à un délai mesuré sur la courbe de group delay. Les problèmes de group delay non corrigés se produisent avec les corrections à phase linéaire, ce qui n'est pas le cas ici, et se manifestent à l'écoute par une impression d'étalement du grave dans le temps, plutôt que par un retard.

En conclusion, cette correction est un progrès au niveau de la courbe cible. C'est cette tonalité globale que je préfère. Pour le grave, cela n'a pas fonctionné comme on aurait voulu. Pas d'amélioration.

Analyse

Regardons à présent les données techniques pour faire le lien avec le CR d'écoute.
Voici les deux corrections proposées par Ohl (il s'agit ici des corrections elles-mêmes, pas du résultat visé, je ne peux pas faire apparaître ce dernier dans REW).

Image

Et ici la toute dernière correction à courbe cible douce, comparée à ma correction REW (la courbe seule et la courbe avec remplissage sont les deux corrections comparées, je ne peux pas charger la correction Ohl en tant que telle dans REW, seulement en tant que courbe).

Image

Image

On voit ici à quel point il est difficile d'être objectif quand on compare des corrections proches les unes des autres à l'écoute. Ces courbes montrent que j'ai fait une importante erreur d'appréciation dans mon CR d'écoute. Voyez-vous laquelle ?

Ce n'est pas dans le grave : là, j'ai vu juste, les courbes rouge et verte sont au-dessus des bleue et rose dans les basses fréquences (Syber si tu passes par là, est-ce l'accord de mes adjectifs est correct ??).
Par contre, j'ai écrit que l'équilibre global medium-aigu était maintenant le même qu'avec la correction REW, c'est-à-dire plat au-dessus de 1000 Hz. C'est loin d'être le cas ! La nouvelle courbe cible est à peine à mi-chemin entre l'ancienne et la mienne. A l'oreille, il m'avait semblé qu'on avait complètement rejoint une correction plate dans les grandes lignes.

L'impression d'entendre mieux le lieu d'enregistrement avec la correction REW, et plus distinctement les interprètes avec la correcion Ohl est donc plutôt à attribuer au fait que les courbes cibles sont encore un peu différentes. Et pas nécessairement au fait que la correction Ohl adresse spécifiquement les fréquences de 2000 et 5000 Hz.

C'est un parfait exemple d'utilisation des mesures techniques en hifi : sans examiner les courbes, j'aurais attribué l'effet que j'ai entendu à la mauvaise cause, et j'aurais généralisé cela à toutes les corrections pleine bande telles que Dirac, Audyssey, etc.

On peut voir également que le pic de résonance dans le grave à 55 Hz est très loin d'être corrigé entièrement. Si on regarde ma correction, son résultat est le suivant :

Image

Les comparatifs REW / Ohl sont alignés sur 1000 Hz. En regardant le niveau de ma courbe corrigée à 55 Hz par rapport à 1000 Hz, on voit que je sur-corrige d'à peu près 2 dB. Ohl sous-corrige donc cette fréquence de 7-2 = 5 dB à gauche, et 10-2 = 8 dB à droite.
Mais sa cible, en vert sur les diagrammes postés au début de la discussion, vise également -2 dB à 55 Hz par rapport à 1000 Hz. La correction générée rate donc la cible de 7 et 10 dB à gauche et à droite respectivement !

Combien de taps faudrait-il pour atteindre la cible ? J'ai l'habitude d'utiliser 65536 taps si je fais des filtres dans Rephase pour avoir un grave précis.
Pour avoir une idée, j'ai demandé à Rephase de générer une correction similaire sur 8192 taps. Voici le résultat :

Image

Rephase rate sa cible de 4 ou 5 dB à 55 Hz. Mais à 62 Hz, il est d'une précision bien plus élevée.

Image

Avec 16384 taps, l'erreur n'est plus que de 1 dB. Mais tu avais dit, je crois, Ohl, que cela risquait de provoquer des problèmes de ringing (pré-echo) dans le médium.
Sauf peut-être si on reste à phase minimale.

Conclusion

La correction dans le grave n'a malheureusement pas marché. C'est même moins bien qu'avant.
La cible, en revanche, est plus proche de ce dont j'ai l'habitude. Là, c'est plus réussi.

La différence avec une correction plate au-dessus de 1000 Hz est maintenant petite, et à l'écoute, il est bien difficile de juger si c'est plus neutre ou pas. J'ai une préférence pour la correction plate, mais il ne faut pas forcément en tirer trop de conclusions, car
-Il y a la force de l'habitude : par exemple quand on a utilisé un casque pendant des années, tous les autres paraissent mauvais pendant une certaine période d'adaptation de plusieurs heures. C'est probablement la même chose pour les égalisations.
-La différence tient dans un mouchoir de poche.
-Le grave étant mieux géré par la correction REW, il y a un équilibre grave-medium-aigu qui est plus homogène, et il n'est pas facile d'en faire complètement abstraction pour juger à part l'amélioration qu'il peut y avoir au-dessus de 1000 Hz.

Je vais tout de même continuer d'utiliser ma correction, car les 2 dB de gagnés dans le médium aigu ne compensent pas les 8 db de correction qui manquent dans le grave.
Si au lieu d'avoir des Neumann j'utilisais des Boston A26 ou des Dynaudio Gemini, ce serait sans doute différent. Sans parler des Kef R-300 que j'ai revendues assitôt après avoir achetées !
Toutefois, même avec ces enceintes-là, est-ce que leurs problèmes de directivité éventuels ne viendraient pas gâcher l'efficacité de l'égalisation ? Je n'ai pas la réponse à cette question...
Dernière édition par Pio2001 le 20 Mai 2018 2:12, édité 3 fois.
Pio2001
Contributeur HCFR 2019
 
Messages: 7827
Inscription Forum: 07 Oct 2003 12:50
Localisation: Neuville-sur-Saône
  • online

Message » 20 Mai 2018 1:30

Tiens ! Il y a autre chose qui me frappe : pourquoi l'extrême grave est-il atténué par la correction ? La correction 1 n'atténuait pas le 35 Hz, mais la nouvelle correction le baisse de 5 dB.
Pio2001
Contributeur HCFR 2019
 
Messages: 7827
Inscription Forum: 07 Oct 2003 12:50
Localisation: Neuville-sur-Saône
  • online

Message » 20 Mai 2018 2:12

PS : j'ai édité ma conclusion.
Et par contre, il y a une chose que je vais faire : comme les corrections Ohl sont meilleures que les miennes entre 150 et 300 Hz, je vais essayer de recopier leurs courbes dans REW pour arranger ma correction, tout en gardant la même chose dans le grave.
Pio2001
Contributeur HCFR 2019
 
Messages: 7827
Inscription Forum: 07 Oct 2003 12:50
Localisation: Neuville-sur-Saône
  • online

Message » 20 Mai 2018 9:46

Super travail Pio !
Quelques remarques :
je persiste pour ton système à utiliser une correction totalement automatique (en 5 minutes plutôt qu'en un an :D ) et je ne veux pas utiliser la moindre modification manuelle ou correction adaptée !
Il faut que mes calculs s'améliorent pour s'adapter aussi à des environnements à priori plus délicats.
Ensuite j'essaye de garder la contrainte de 6144 taps qui celle de l'OpenDRC (en fait plutôt 5000 taps parce que je veux une créer la correction en phase linéaire en même temps) et qui limite alors la correction possible dans le grave (bien que tu aies eu de meilleurs résultats avec 8192 taps et ajustement manuel par Rephase)
Et je veux que cette correction soit large bande car tous les systèmes ne sont pas aussi linéaires que le tien dans le haut du spectre.
De plus, je pense que dans le grave, il faut corriger différemment gauche et droite si nécessaire : la pièce n'est jamais totalement symétrique et les modes ne sont pas excités pareillement.
Pour le 35Hz, je suis embêté parce que mon calcul n'essaye jamais de trop étendre la réponse dans le grave pour éviter toute surcharge.
Pour l'instant, j'essaye d'aller aux limites de la correction FIR avant de passer au calcul automatique des biquads des EQ paramétriques pour le grave.

Une remarque : je préfère utiliser le terme pré-écho pour les artefacts éventuels de phase linéaire plutôt que pré-ringing qui me semble plus adapté aux artéfacts de filtrage type phénomène de Gibbs.

En tout cas, le cas de Pio est techniquement excitant et je n'ai pas dis mon dernier mot !

J'oubliais : je suis assez fier d'un truc, avec cette méthode MMM, dans le médium aigu et quel que soit l'environnement, on retrouve bien la symétrie G/D et si les enceintes sont correctement appairées à l'origine, les corrections en amplitude et en phase sont alors bien symétriques.

Une autre remarque sur les corrections dans le grave : en une position précise, un mode se comporte comme un filtre biquad et peut être corrigé parfaitement en amplitude et en phase par un biquad opposé. Par contre si la position change ou si les conditions varient, la correction sera moins efficace et surtout avec des corrections à Q important, la réponse temporelle pourra se dégrader notablement.
C'est aussi pour ça que dans une correction automatique de surcroit avec la méthode MMM, j'évite de faire une correction excessive.
ohl
Pro-Divers
Pro-Divers
 
Messages: 1740
Inscription Forum: 13 Aoû 2004 16:17
  • offline

Message » 21 Mai 2018 0:34

ohl a écrit:je persiste pour ton système à utiliser une correction totalement automatique (en 5 minutes plutôt qu'en un an :D ) et je ne veux pas utiliser la moindre modification manuelle ou correction adaptée !


Je vois...
Ceci dit, lorsque REW calcule les biquads pour corriger le grave, je repasse toujours derrière lui : je n'ai pas besoin de boucher les notchs les plus étroits, par exemple. Et si je limite la valeur des corrections vers le haut pour éviter cela, il n'arrive plus à suivre le creux entre les deux pics.
Je lui laisse donc totale liberté de tout corriger, et ensuite, j'enlève manuellement les corrections abusives. De cette façon, il est plus précis sur les corrections essentielles.

Donc même en générant des biquads, il n'est pas facile d'obtenir un bon résultat sans intervention manuelle.

ohl a écrit:J'oubliais : je suis assez fier d'un truc, avec cette méthode MMM, dans le médium aigu et quel que soit l'environnement, on retrouve bien la symétrie G/D et si les enceintes sont correctement appairées à l'origine, les corrections en amplitude et en phase sont alors bien symétriques.


Ah oui, c'est vrai. C'est d'autant plus étonnant que ma stéréo n'est pas du tout sur l'axe de symétrie de la pièce. L'enceinte de gauche a un mur porteur nu à 50 cm à sa gauche, et l'enceinte de droite n'a rien à sa droite avant 120 cm !
Ca montre aussi que Neumann ne se moque pas du monde quand ils disent que tous les exemplaires sont appariés, car j'ai acheté le moniteur gauche et le moniteur droit dans deux boutiques différentes ! La première boutique n'avait plus qu'un exemplaire en stock.

ohl a écrit:Une autre remarque sur les corrections dans le grave : en une position précise, un mode se comporte comme un filtre biquad et peut être corrigé parfaitement en amplitude et en phase par un biquad opposé. Par contre si la position change ou si les conditions varient, la correction sera moins efficace et surtout avec des corrections à Q important, la réponse temporelle pourra se dégrader notablement.
C'est aussi pour ça que dans une correction automatique de surcroit avec la méthode MMM, j'évite de faire une correction excessive.


Dans mon cas, la correction intégrale ne gêne pas aux autres emplacements, bien au contraire. Mais je suppose que cela dépend de la cartographie des modes propres, et que dans une autre cofiguration, le contraire pourrait se produire.
Pio2001
Contributeur HCFR 2019
 
Messages: 7827
Inscription Forum: 07 Oct 2003 12:50
Localisation: Neuville-sur-Saône
  • online

Message » 21 Mai 2018 19:52

Echanges très enrichissants Bravo :bravo:


Pio2001 a écrit:
ohl a écrit:Les conditions de Pio sont un peu "extrêmes" et c'est très intéressant d'adapter le calcul à ce local.


Oui, mon acoustique est à l'opposé de celle d'Igor. Il a tout traité acoustiquement, et moi rien. La baie vitrée derrière les enceintes est emblématique...


Ton local Pio est certainement ce qui se rencontre le plus en Hi Fi. A noter le bon résultat aus tests des premières reflexions, tu as du décoler suffisament tes enceintes des murs.

Aux débuts des essais à Briare, il n'a pas été facile pour Ohl de calculer une correction meilleure que....sans correction. SB 10 disait même "maintenant on ne touche à rien'" .
Mais in fine j'ai adopté les corrections de Ohl, en effet celles ci m'apportaient une focalisation des sources inatteignable sans.

Toutefois pour mon ancien local d'Eaubonne, plus petit et bien imparfait, sans les corrections de Ohl c'était "inécoutable" dixit le Pro Kazuya .

Un mot pour le placement des enceintes qui a été très délicat à Briare: Le pincement, la distance, le recul de l'écran télé, la suppression de la table basse.
Le tout pour finir en équilatéral 2,60 m et.....sans pincement !

En conclusion provisoire: la correction FIR apporte davantage dans un local moins bon que dans un bon local.... Mais reste indispensable !

La configuration dans mon profil


Ingénieur du Son Vers. 2,0
4.3 Local d'écoute traité 130 m3 + QSC Q-SYS Core 110f +4 NS-1000x +4 subs SVS by Ohl
general-haute-fidelite/sys-igor-kirkwood-by-ohl-q-sys-core110f-4-subs-ns1000x-t30094413.html
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 9266
Inscription Forum: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline

Message » 22 Mai 2018 11:15

Pio2001 a écrit:PS : j'ai édité ma conclusion.
Et par contre, il y a une chose que je vais faire : comme les corrections Ohl sont meilleures que les miennes entre 150 et 300 Hz, je vais essayer de recopier leurs courbes dans REW pour arranger ma correction, tout en gardant la même chose dans le grave.


excellente idée !

merci pour ce CR, et ton impartialité... :bravo:
jeoffrey59
 
Messages: 3835
Inscription Forum: 30 Mai 2011 20:55
  • offline

Message » 22 Mai 2018 15:31

Merci à Pio et à OHL, que c'est beau !

J'ai hâte de m'y mettre aussi très sérieusement (pour moi, simple EQ manuelle sans convolueur dans un filtre actif)

Je voudrais aussi faire le tutoriel de la méthode, des que tu as du temps Jean Luc, je suis partant !

Dommage que ces fils sur l'acoustique soit aussi éloigné des topics HiFi, il faut venir fouiller pour les trouver et c'est pénible, surtout compte tenu de l'importance de cs sujets pour ceux qui veulent réellement faire de la HiFi à la maison...

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 7851
Inscription Forum: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • online

Message » 22 Mai 2018 19:54

Ce serait peut-être une bonne idée de faire un résumé des liens intéressants sur le sujet. Il y a déjà un topic en post-it, mais je ne sais pas s'il est à jour, il date de 2004 !
Pio2001
Contributeur HCFR 2019
 
Messages: 7827
Inscription Forum: 07 Oct 2003 12:50
Localisation: Neuville-sur-Saône
  • online

Message » 22 Mai 2018 22:33

Il n'y a pas de "topics Hifi", normalement.
Mais bien un forum Matériel Hifi et d'autres forums : installations, DIY... ce celui-ci qui touche aussi le HC.

Par contre tout le monde n'a peut-être pas envie de se lancer dans les mesures et corrections qui sont parfois bien plus néfastes que bénéfiques.

Par contre, oui, ce serait intéressant de faire un peu de pub justement pour les autres forums.
thierryvalk
 
Messages: 5539
Inscription Forum: 08 Mai 2012 9:39
Localisation: Belgique
  • offline

Message » 26 Mai 2018 18:22

Bonjour à tous,

J'ai fait hier des essais de mesures et d'égalisations pour comparer ma méthode actuelle d'égalisation à une méthode définissant une courbe de réponse depuis le point d'écoute.

Ma méthode du moment est la suivante :

1- Mesure au point d'écoute jusque 400Hz, correction IIR avec un Q minimum de 0,40 octaves, afin d’intégrer le Gain Maxi En Pic (GMEP) qui pousse chez moi à 40Hz.
Avec cela je prends en compte la pression acoustique totale sur une mesure en 16 points sur une bulle de 30cm de diamètre.

2- Mesure en champ proche (à 5cm de la bouche du pavillon) au-dessus de 400Hz avec un fenêtrage court, correction fine IIR avec un Q minimum de 0,15 octaves.

3- Contrôle de la courbe au point d'écoute à l'analyseur spectral en tenant compte de la décroissance des aigus (je n'ai plus rien à la mesure de mon oreille au contrôle auditif au-dessus de 13,5kz, mais je prolonge jusque 20Kz) .
Décroissance à partir de 100Hz à -8dB à 20 kHz me semble la plus agréable à l'oreille.
Correction des grandes lignes des courbes avec un Q minimum élevé de 1,5 octaves.


Tests et essais de mesures pour correction totale au point d'écoute avec REW :

Test de mesures 100% au point d'écoute hier, j'y ai passé l'après midi.
Tout à la main pour l'instant (j'utilise les Eq de mon BSS 366Fds, faut que je trouve le moyen d'envoyer les corrections de REW en export sur le BSS via un fichier *.txt, mais faut réinstaller Win95 pour la compatibilité avec le BSS...)

Avec REW, moyennage de 16 mesures du point d’écoute sur une sphère de 30cm... Je débute avec REW donc je ne maitrise pas tout...

Image

A l'écoute, c'est une catastrophe, le son perçu n'est pas du tout le même que celui de mon ancienne courbe théorique, alors que la courbe théorique est assez proche de ma Xhouse.
C'est très nul, il y a trop de médium, vue la courbe de l’analyseur, pas la peine d’aller plus loin

Toute la difficulté de ce type de mesure complète au point d'écoute, provient je pense, du calibrage entre la Xhouse dans REW et le son perçu par l'oreille, exactement ce que dit Pio...
C'est là que l'on voit aussi la qualité du travail fait par JL OHL quand à l'intégration de la relation entre le perçu et la mesure de la pièce.

Avec REW, j’ai essayé, comme le fait la MMM, faire une sphère plus grande, 1 mètre.
Même résultat, la décroissance de la mesure ne ressemble pas à celle du champ perçu… Ca ne colle pas, je dois rater qqs chose.

Les phénomènes de RT, de Room Gain et psychoacoustique dont parle JL OHL, posent d’énormes problèmes à ce type de mesure.
Je m'y prends peut-être mal, et dans tout les cas, ça me semble fastidieux.

Donc, utilisation de l'analyseur de spectre pour trouver la bonne décroissance de la Xcurve pour qu’elle colle à mon gout à l'écoute...
Je trouve que l'analyseur spectral est proche du son perçu, ça me parait assez fiable dans mon ressenti à l'écoute.

Image

Sur le graph comparatif entre la courbe définie par REW par la mesure moyennée, passée à l'analyse spectrale, et la courbe corrigée.
J'ai retrouvé ma bonne Xcurve, celle qui me plait à l'écoute, mais je n'ai pas l'égalisation très fine d'une MMM par exemple depuis le point d'écoute.

L'analyseur de spectre est peut etre une bonne solution pour ébaucher les grandes lignes de la courbe finale, pour caler les graves/médium/aigus.

L'égalisation fine est je pense un détail par rapport à la définition de la Xcurve dans son ensemble, ce que Pio à sans doute eu du mal à trouver au tout début, comme j'ai pu essayer de le faire en 2 heures.

Je pense que l'EQ de base à l'analyseur de spectre peut être une aide pour y arriver très rapidement... puis affiner ensuite.

Faire l'ébauche à l'analyseur de spectre me parait judicieux, avant la finition, c'est peut être la bonne méthode pour trouver la Xcurve de son choix au point d'écoute, si la zone d'écoute est restreinte à 1 auditeur.
Reste ensuite à lisser les petits détails pour affiner tout cela... (Via MMM par exemple).

J'ai ensuite fait une mesure en champ proche pour voir l'influence de la correction, c'est assez proche de la correction initiale...(que j'ai formaté par erreur en écrasant son préset dans le BSS).
Comme on le voit, le Arai 290 demande une grosse correction, d'ou ces courbes torturées(correction de pièce + correction du pavillon + correction du raccord entre voies), c'est un pavillon inutilisable sans EQ.

Image

Conclusions :
Pour avoir à présent essayé la mesure complète rapide au point d'écoute avec REW, ce type de correction 'est peut être possible, mais c'est sans doute très long et il faut du courage (1 an pour Pio je crois).

Enfin, de façon rapide, pas le biais de la mesure, avec REW je n'y arrive pas.

Par contre, la méthode de l'égalisation en champ proche pour faire une égalisation correcte dans Arta ou REW, puis le réglage de la Xcurve à l'analyseur de spectre depuis le point d'écoute avec un "Q" large reste ma solution préféré pour l'instant, c'est simple, rapide et efficace.

Reste à tester la méthode MMM
Je sais que JL OHL peut intégrer une Xhouse avant toutes analyses de mesure
Cette courbe cible peut être définie dans les grandes lignes par l'analyse spectrale, c'est une alternative.

Je transmettrais donc un fichier, en théorie, fiable de cette courbe cible à JL OHL pour modèle...
A partir de là, j'espère que la MMM affinera les quelques dB restant de ma courbe... A tester !

La suite, c'est l'achat d'un Open DRC DI pour intégrer les corrections MMM pour tests en FIR... et tenter la convolution pour comparer à l'IIR.

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 7851
Inscription Forum: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • online


Retourner vers Correction active et logiciels de mesure

 
  • Articles en relation
    Dernier message