Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités

Conseils, Guides et Tutos pour la correction acoustique passive

Problème de calibrage

Message » 16 Avr 2010 16:28

+1 aussi...

Pour revenir juste un peu sur l'ECM8800 et sa précision à partir de 5Khz, quelques suggestions:

2 micros abord, Apex 200 et le Dayton EMM-6 sont livrés avec un fichier de calibration unique et sont très abordables.
Apex et Dayton ont un modèle de micro livré avec fichier de calibration
Boboak
 
Messages: 253
Inscription Forum: 10 Aoû 2007 14:50
Localisation: Indre-et-Loire
  • offline

Annonce

Message par Google » 16 Avr 2010 16:28

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 16 Avr 2010 16:29

Aujourd'hui il n'y a pas d'avion à cause du volcan en Islande. J'en ai profité pour mesurer le bruit résiduel chez moi.

Le résultat montre les défauts d'un micro bruyant (tout est relatif) et les avantages d'un analyseur par rapport à une mesure globale.

Je l'ai publié sur l'autre forum car le sujet se rapporte davantage à l'isolation.
viewtopic.php?f=1290&t=29929274&p=173695744#p173695744

Allez y jeter un oeil...
JPL
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
Pro - Contributeur HCFR
Pro - Contributeur HCFR
 
Messages: 2815
Inscription Forum: 27 Mar 2007 10:48
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Message » 16 Avr 2010 17:09

+1 avec bss aussi...

Pour revenir juste un peu sur l'ECM8800 et sa précision à partir de 5Khz, quelques suggestions:

1) Deux modèles de micros abordables, Apex 220 et le Dayton EMM-6 sont livrés avec un fichier de calibration unique et sont très abordables. Ce sont sûrement des clones de l'ECM8800, tout comme le micro DBX dont le prix sembe injustifié à la lecture des tests effectués ici
On peut aussi acheter un ECM déjà calibré chez Cross Spectrum
Il y un lien sur le forum (je l'ai paumé dans mes marque pages) d'une société qui propose la calibration de son micro mais le prix est supérieur aux micros suscités (ça revient à plus de 80 euros avec les frais de port à la charge du client si ma mémoire est bonne).

2) Plutôt que d'avoir recours à un fichier générique, il me semble plus juste d'effectuer une calibration approximative des aigus avec un tweeter dont on connaît la réponse en fréquence (en croisant les témoignages de constance dans le temps du modèle et les mesures disponibles sur le net, chez Zaph Audio par exemple et juste pour commencer). On peut par exemple faire une mesure fenêtrée d'un Vifa XT25, dont la réponse est suffisament plate pour vérifier le caractère montant de son propre micro. Il est aussi assez directif pour faciliter la prise de mesure fiable. Comme expliqué dans le fil, ce protocole n'est pas vraiment applicable aux basses fréquences mais les variations sont moins prononcées entre les ECM qu'en haut du spectre.
Ce ne sera bien sûr pas aussi juste qu'un micro calibré proprement mais cela permet d'éliminer des aberrations de presque 10db dans le pire des cas tout en haut du spectre sans avoir recours à l'aveugle à un fichier moyenné qui peut très bien introduire d'autres aberrations que le micro n'a pas forcément (jusqu'à presque 10db donc si son modèle à soi fait partie de ceux qui ont une réponse linéaire jusqu'à 20Khz...parfois Murphy fait la sieste, inutile de le réveiller :wink: )
Boboak
 
Messages: 253
Inscription Forum: 10 Aoû 2007 14:50
Localisation: Indre-et-Loire
  • offline

Message » 16 Avr 2010 17:37

Et hop! c'est parti pour 30 pages...

Se polariser sur la compensation du micro c'est regarder la paille dans l'oeil du voisin. Si c'est facile pour vous, faites-le. Sinon, ne vous prenez pas la tête.

Je vais prendre une comparaison imagée:
Rouler sur autoroute avec les fenêtres ouvertes consomme davantage de carburant que les fenêtres fermées. Indiscutable.
Ici on roule pas sur une autoroute mais sur un tas de rochers en montagne, alors les fenêtres....

Traduction: Un micro calibré dans un univers parfait (chambre anéchoïque ou labo) c'est mieux que pas calibré. Indiscutable également.
Dans un salon ou une pièce d'écoute pas ou mal corrigée, les problèmes acoustiques sont bigrement plus importants que la compensation du micro.

J'ai procédé à des mesures identiques avec 4 micros différents (dans une pièce d'habitation). Certains étains corrigés d'autres pas. Tous étaient au même endroit (voir photo). Je n'ai pas vu de différence sur les courbes de résultat.

Image
micros: Berhinger, Audyssey Pro, Clio et Countryman.
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
Pro - Contributeur HCFR
Pro - Contributeur HCFR
 
Messages: 2815
Inscription Forum: 27 Mar 2007 10:48
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Message » 16 Avr 2010 17:49

Boboak a écrit:+1 avec bss aussi...

Pour revenir juste un peu sur l'ECM8800 et sa précision à partir de 5Khz, quelques suggestions:

1) Deux modèles de micros abordables, Apex 220 et le Dayton EMM-6 sont livrés avec un fichier de calibration unique et sont très abordables. Ce sont sûrement des clones de l'ECM8800, tout comme le micro DBX dont le prix sembe injustifié à la lecture des tests effectués ici
On peut aussi acheter un ECM déjà calibré chez Cross Spectrum

En suivant ton lien, j'ai été très surpris de voir que le Dayton venait (d'après la description) avec une courbe de calibration "personalisée" mais je ne crois pas que celà soit le cas de l'APEX en tous cas, je ne l'ai vu/lu nulle part...

Il y en a aussi un chez Thomann qui a été évoqué ici et qui est livré avec une courbe, mais est-ce sa courbe ou la courbe du lot, mystère et boule de gomme (question restée sans réponse sur le file ci-dessus)...

Boboak a écrit:Il y un lien sur le forum (je l'ai paumé dans mes marque pages) d'une société qui propose la calibration de son micro mais le prix est supérieur aux micros suscités (ça revient à plus de 80 euros avec les frais de port à la charge du client si ma mémoire est bonne).


Peut-être IBF Acoustic ?
Leurs micros reviennent sensiblement plus cher que ceux de chez Cross Spectrum pour des données fournies "moindre" (le service Premium+ à $130 livré soit dans les 96€ inclus pas mal de chose que l'IBF acoustic à 113€+livraison n'a pas).

Ce qui est quand même un peu ennuyeux, c'est que le Behringer a quand même l'air pas top "d'origine" donc si on peut ajouter le fichier de calibration dans le soft, ça va, si on peut pas (apparemment comme pour le mode sonomètre de REW par exemple), c'est plus délicat...

Edit: Ok, ok, je range ma poutre...
jmcazaux
 
Messages: 966
Inscription Forum: 02 Mai 2002 13:56
Localisation: Montpellier
  • offline

Message » 16 Avr 2010 17:58

... vous pouvez continuer.... je voulais simplement relativiser.
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
Pro - Contributeur HCFR
Pro - Contributeur HCFR
 
Messages: 2815
Inscription Forum: 27 Mar 2007 10:48
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Message » 16 Avr 2010 18:44

Bon, concluons la parenthèse sur notre poutre... (désolé pour mon double post, une pression de touche incontrôlée)
Je pensais que c'était le lieu pour faire un point sur la calibration des micros et surtout, selon moi, sur l'absurdité de l'emploi d'un fichier de calibration générique...autant régler à l'oreille dans ce cas. (Nooooon, pas de débat à base de j'ai trouvé que c'était mieux après ...une mesure objective repose sur un protocole établi, point, une courbe compensée au hasard, ce n'est pas une démarche objective, c'est un coup de dés)

JM, c'est dans cette section du forum, là précisément que j'ai appris que l'Apex était livré avec sa courbe.
Oui, c'était bien IBF acoustique, merci pour le lien

J'ai oublié ce lien : http://www.ohl.to/


[EDIT (réponse à Pingoumasqué)
Pourquoi absurde?
Avec les courbes des différents micros, tu SAIS que ton micro est POTENTIELLEMENT montant à partir de 2-3Khz (2-3dB) et PEUT-ETRE complètement à l'ouest au dessus (jusqu'à 9 à 10dB). Donc tu peux te servir de ton micro en connaissance de cause et confronter les résultats qu'il te donne avec ton écoute.
Si tu appliques le fichier étalon moyenné (on devrait parler d'étalonage pour cette phase mais on s'en fout), tu ne sais PLUS RIEN, surtout si c'est ta pièce que tu veux corriger.
Je prends un exemple tout simplifié. Je mesure mon tweeter en fenêtré court sans fichier de calibration et la courbe est montante : il y a deux possibilités, soit la réponse en fréquente est plate et le micro se plante (possibilité documentée) ou il y a un excès d'aigu et mon micro est juste. Avec les courbes publiées, tu peux déduire la marge d'erreur, éventuellement utiliser un sonomètre et comparer avec ton écoute.
Si tu as chargé le fichier et que la courbe est montante: il y a trois possibilités, soit le micro est montant et la réponse plate, soit le micro est juste et il y a trop d'aigus, soit le micro est juste et la courbe fausse + toutes les possibilités à la puissance n et là...tu ne peux même plus déduire l'amplitude de l'erreur possible puisque tu as ajouté une inconnue irrésoluble.
Et là, je ne parlais que de la mesure d'un tweeter dans l'axe soit, la mesure la plus simple.
Ensuite, tu passes à la pièce avec plein d'autres paramètres et l'inconnue de départ est démultipliée par le nombre de facteur et donc, la courbe devient presque impossible à interpréter.Tout ce qui te reste, c'est un réglage à l'oreille qui, pour une convolution, est loin d'être assez fiable.
Donc, utiliser le fichier moyenné c'est introduire une inconnue qui fausse tout l'intérêt d'utiliser un micro qui, s'il n'est pas parfait, est suffisant si on connaît ses limites mais dont on ne connaît plus du tout les limites avec le fichier...
Je sais que c'est tentant de l'utiliser mais ce type de fichier doit être spécifique. Le tableau avec les différentes réponses est une très bonne idée, en faire un fichier est une mauvaise idée. Si tu multiplies l'inconnue introduite par le fichier par le nombre de possibilités de réponses du micro et la multiplication des deux entendues par plein de gens dans des pièces spécifiques, tu as perdu tout ce pourquoi le logiciel et le matos sont faits à la base, permettre à tout le monde d'entendre la même chose pour une bande-son donnée.
Voilou, parfois les fausses bonnes idées ont un succès fou!]

Merci aussi à Jean-Pierre de relativiser (et pour ses deux fils salvateurs en général :D ), d'autant plus que son avis détonne par rapport à ce que l'on peut lire partout. J'ai lu un paquet de fois qu'une mesure sans calibration ne rimait à rien et qu'il fallait mieux s'abstenir. Il est rassurant (pour le porte-feuille) que quelqu'un sachant se servir de ses micros et les ayant testés ne trouve pas les différences significatives au point d'invalider la démarche.

Coool, on peut continuer..On en était où déjà? Ah oui...
J'ai mon p'tit labo et je voudrais m'en servir!
Une question récurrente est celle de la mesure des basses fréquences. Quelles erreurs ne pas commettre pour une prise de mesure exploitable en vue d'une calibration du LFE et autres réglages du bass-management? Pourquoi faut il baisser la fréquence d'échantillonage dans REW sous 200Hz?
Dernière édition par Boboak le 16 Avr 2010 22:13, édité 1 fois.
Boboak
 
Messages: 253
Inscription Forum: 10 Aoû 2007 14:50
Localisation: Indre-et-Loire
  • offline

Message » 16 Avr 2010 19:20

Steph-Hifi a écrit:
Jean-Pierre Lafont a écrit:
Le plus simple est de lire un bruit rose en large bande simultanément dans le canal satellite choisi et dans le subwoofer. Chaque enceinte reçoit sa part de signal (séparation à 80Hz) et, en mettant toutes les bandes à 71dB SPL sur l'analyseur, vous lirez 75dBC sut le sonomètre.
Enfin... si tout est bien réglé.

JPL


en prenant soin de regler le volume de son ampli a "zero"db aussi, enfin si j'ai bien tout compris ?


je vous assure que vous etes difficile a suivre, j'ai sortie le clio, le micro, les disques de test et pouvez vous juste me confirmer le protocole si dessus,
merci :wink:

La configuration dans mon profil


Un changement de laine de verre s'entend bien plus qu'un changement de câble !
Sujet: Mon installation "Steph-Hifi MK2"
Avatar de l’utilisateur
Steph-Hifi
Membre d'Honneur - Admin. Forum Haute-Fidélité
Membre d'Honneur - Admin. Forum Haute-Fidélité
 
Messages: 6256
Inscription Forum: 10 Nov 2002 2:55
  • offline

Message » 16 Avr 2010 19:41

Boboak a écrit:Bon, concluons la parenthèse sur notre poutre... (désolé pour mon double post, une pression de touche incontrôlée)
Je pensais que c'était le lieu pour faire un point sur la calibration des micros et surtout, selon moi, sur l'absurdité de l'emploi d'un fichier de calibration générique...autant régler à l'oreille dans ce cas. (Nooooon, pas de débat à base de j'ai trouvé que c'était mieux après ...une mesure objective repose sur un protocole établi, point, une courbe compensée au hasard, ce n'est pas une démarche objective, c'est un coup de dés)

Je ne souhaitais pas remettre la poutre au milieu du thread mais puisqu'on qualifie ma démarche d'absurde ...
Je suis désolé mais je ne vois pas en quoi il est plus absurde d'utiliser un fichier de calibration moyenné plutôt que d'utiliser le même micro sans calibration. Dans les deux cas, c'est un coup de dés non ? A choisir entre les deux maux, je préfère prendre celui qui statistiquement a une chance supplémentaire de s'approcher d'une mesure plus juste. Alors oui, peut-être que mon ECM8000 est, coup de bol, juste à 20kHz et donc je détruis cette justesse avec le fichier de calibration. Mais au vu du thread relatif du forum REW, il y a quand même beaucoup plus de chances que mon micro ne soit pas juste à ces fréquences et que du coup, le fichier de calibration soit bénéfique. Ça reste du coup de dés, on est bien d'accord mais de la à qualifier la démarche d'absurde ...
Avatar de l’utilisateur
PingouMasqué
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 2053
Inscription Forum: 07 Déc 2007 10:14
Localisation: Montpellier
  • offline

Message » 16 Avr 2010 21:09

J'avais justemement acheté le micro d'IBFakustik, le EMM 8 calibré, avec l'alim MP 21 à l'époque où je me tatais pour acheter un logicilel style TRU RTA mais beaucoup plus cher.

Il est encore dans le papier bulle, ça doit faire 2 ans :-D
Ben finalement ça va etre l'occase de tester tout ça.

Perso , Behringer, en tant que musicien j'ai testé,... et toujours detesté. :(
bezain
 
Messages: 385
Inscription Forum: 27 Sep 2003 15:06
  • offline

Message » 16 Avr 2010 21:42

Jean-Pierre Lafont a écrit:Je m'interroge également sur la signification d'un "Dial norm: +4dB" lu sur un préampli Marantz !!!
Alors.... Visiblement, l'affichage de cette valeur par certains ampli AV est le simple résultat de l'addition suivante : 31 + DialNorm du film = valeur affichée
Exemple : Pour un DialNorm à -27 ça nous fait 31 + (-27) = +4
Sauf que bien évidemment, cette valeur affichée sans explication n'a aucune signification pour l'utilisateur et ne peut qu'apporter de la confusion.
L'utilisateur pensera que cette valeur correspond à une augmentation du gain de 4dB ce qui est bien évidemment faux, il n'est que le reflet de l'écart constaté entre la valeur de DialNorm et sa référence, rien de plus.

Pour ajouter un peu plus de confusion, il semblerait que certains constructeurs (dont DENON) aient pris la liberté d'intégrer un gain de 4dB sur l'étage final des décodeurs Dolby pour combler l'écart avec les pistes DTS, ce qui, à mon humble avis est une très grosse bêtise.... Tout ça face à d'autres amplis (généralement ceux agréé THX) qui eux appliquent une baisse de 4dB sur les flux DTS pour le même résultat mais en version un peu plus cohérente.

Bref, on s'aperçoit que l'absence de norme dans ce domaine fait que les constructeurs font ce qu'ils veulent dans leur petit coin, que chaque cas devient particulier et rend la calibration chez soit un vrai petit parcours du combattant... :evil:
MarcMAME
Contributeur HCFR 2016
 
Messages: 4612
Inscription Forum: 14 Nov 2001 2:00
Localisation: Paris
  • offline

Message » 16 Avr 2010 22:27

Nous pouvons suivre tranquille les préconisations de JPL sur le micro Behringer.

D'une part sur 11 micros (de 40 à 1800 $) testés les seules différences significatives concernent les fréquences supérieures à 3000 Hz. La conclusion vis à vis du Behringer est qu'il est apte à mesuré la réponse en fréquence des enceintes et des traitements acoustiques, et à régler les systèmes HC. Les limitations concernent les niveaux SPL et d'autres paramètres dont nous n'avons que faire.
Ensuite les écarts entre les produits qui sont tous plus ou moins issus des mêmes fabricants sont relativement faibles (Behringer ECM8000, Dayton EM-6, Apex 220, DBX RTA-M, etc.)
Même si l'un de ses micros peut être plus performant que les autres, il n'empêche que sans fichier de calibration son avance n'est d'aucune utilité car les dérives ne seront jamais supprimées. Donc pour les perfectionnistes ou ceux qui veulent faire des mesures de fréquences aiguës, la seule option est de faire calibrer le micro (quelqu'il soit) par un laboratoire reconnu comme Cross Spectrum ou IBF Akusyik. Par contre ne comptez pas sur les fichiers de mesures fantaisistes livrées avec certains micro. Les comparatifs fait par Cross Spectrum sont sans ambiguïté. Il n'y a que les fichier de mesures fournis avec les micros haut de gamme qui sont reproductibles.
boonjik
 
Messages: 3299
Inscription Forum: 07 Déc 2001 2:00
Localisation: Ile de France
  • offline

Message » 17 Avr 2010 1:14

MarcMAME a écrit:
Jean-Pierre Lafont a écrit:Je m'interroge également sur la signification d'un "Dial norm: +4dB" lu sur un préampli Marantz !!!
Alors.... Visiblement, l'affichage de cette valeur par certains ampli AV est le simple résultat de l'addition suivante : 31 + DialNorm du film = valeur affichée
Exemple : Pour un DialNorm à -27 ça nous fait 31 + (-27) = +4
Sauf que bien évidemment, cette valeur affichée sans explication n'a aucune signification pour l'utilisateur et ne peut qu'apporter de la confusion.
L'utilisateur pensera que cette valeur correspond à une augmentation du gain de 4dB ce qui est bien évidemment faux, il n'est que le reflet de l'écart constaté entre la valeur de DialNorm et sa référence, rien de plus.

Pour ajouter un peu plus de confusion, il semblerait que certains constructeurs (dont DENON) aient pris la liberté d'intégrer un gain de 4dB sur l'étage final des décodeurs Dolby pour combler l'écart avec les pistes DTS, ce qui, à mon humble avis est une très grosse bêtise.... Tout ça face à d'autres amplis (généralement ceux agréé THX) qui eux appliquent une baisse de 4dB sur les flux DTS pour le même résultat mais en version un peu plus cohérente.

Bref, on s'aperçoit que l'absence de norme dans ce domaine fait que les constructeurs font ce qu'ils veulent dans leur petit coin, que chaque cas devient particulier et rend la calibration chez soit un vrai petit parcours du combattant... :evil:
C'est sûr qu'il y a de quoi perdre son latin. :evil:

A priori si j'en crois ce post qui fait référence à de nombreux article sur le Dialogue Normalisation, le processeur devrait appliquer lui même la correction et l'affichage du DialNorm n'est là qu'en tant qu'indicateur. Si le processeur ne fait pas le correction automatiquement, c'est à l'utilisateur de le faire.

L'idéal serait donc que chacun contrôle comment agit le DialNorm de son ampli. Dans mon cas, je suis obligé de baisser manuellement le volume de la valeur correspondante à celle affichée par le DialNorm (si elle est positive bien sûr).
Le DTS ne comprenant pas cette notion de normalisation, pourquoi les constructeurs modifieraient le flux DTS ?

Sais-tu dire ce qui se passe si l'électronique ne gère pas le DialNorm? Par exemple si mon lecteur blu ray assure le décodage, je n'ai aucune différence de niveau entre un signal Dolby Digital et DTS alors qu'il existe un si le décodage est assuré par mon processeur.
boonjik
 
Messages: 3299
Inscription Forum: 07 Déc 2001 2:00
Localisation: Ile de France
  • offline

Message » 17 Avr 2010 8:03

Réflexion sur les micros de mesure.

J'ai lu attentivement la discussion sur les micros. Il est intéressant de voir où les utilisateurs placent les priorités en termes de qualité.
Visiblement, la linéarité de la réponse en fréquence semble être le principal critère. Peut-être parce que c'est le plus facile à comprendre ou a interpréter.

Une sensibilité constante à toutes les fréquences est certes désirable, surtout si on veut affiner la calibration des niveaux au delà de 6 ou 8 kHz.
La plupart des micros bon marché présentent une accentuation de 2 à 5dB vers 10kHz avec une marge d'incertitude d'un micro à l'autre. Un fichier de compensation individuel permettra de compenser la déviation et de lever le doute. Cette recherche de perfection va incontestablement dans le bon sens.

Ce qui m'interpelle n'est pas l'utilité de cette démarche mais l'importance qu'on lui donne en regard d'autres facteurs de qualité. En clair, la question que je me pose est: pourquoi donne-t-on autant d'importance à la réponse en fréquence et moins aux autres paramètres ? D'où vient cette priorité ?

Les performances de l'oreille:
D'un sujet à l'autre nous n'entendons pas tous le même niveau sonore en fonction de la fréquence. L'âge, la fatigue, la maladie et les accidents de la vie en sont la cause. Bon, oublions ces facteurs et intéressons nous aux oreilles en bon état. Les statistiques montrent que l'écart moyen entre les sujets sains, varie dans une plage de 6dB à 1kHz et de 30dB à 6kHz. Bonjour la précision.

Le son au cinéma
La norme ISO 2969 dit que la réponse acoustique doit être coupée à partir de 2kHz pour atteindre une atténuation de 6dB à 8kHz. En tenez vous compte? Je vous laisse méditer...

Les micros de mesure sont, en principe, omnidirectionnels. Quelle importance attachez-vous à ce paramètre? Etes-vous sûr que la réponse en fréquence est stable dans les aiguës pour tous les angles d'incidence ? Si ce n'est pas le cas, que devient le fichier de compensation ?

La sensibilité change avec le niveau sonore de manière inégale avec la fréquence. Aux pressions élevées, les micros bon marché affichent une distorsion non négligeable et un effet de tassement dans les hautes fréquences. Y avez-vous songé ?

Enfin, le paramètre le plus important est le bruit du micro. A la lecture d'un analyseur, il n'est pas facile de dissocier la part de bruit rose et la part de bruit du capteur. Je ne parle pas de lecture globale d'un sonomètre. Combien de lectures sont faussées parce que le signal utile et le bruit du micro sont confondus?

Moi-même, avec du matériel professionnel, je me suis parfois laissé piéger.
Regardez le graphe que j'ai mesuré hier et faites nous part de vos commentaires:
viewtopic.php?f=1290&t=29929274&p=173696840#p173696840

Je le répète, ce qui m'interpelle, ce n'est pas le désir légitime d'améliorer la linéarité d'un micro de mesure, c'est l'importance quasi exclusive qu'on lui donne en regard des autres critères de qualité.
JPL
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
Pro - Contributeur HCFR
Pro - Contributeur HCFR
 
Messages: 2815
Inscription Forum: 27 Mar 2007 10:48
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Message » 17 Avr 2010 8:11

Boboak a écrit:Merci aussi à Jean-Pierre de relativiser (et pour ses deux fils salvateurs en général :D ), d'autant plus que son avis détonne par rapport à ce que l'on peut lire partout. J'ai lu un paquet de fois qu'une mesure sans calibration ne rimait à rien et qu'il fallait mieux s'abstenir. Il est rassurant (pour le porte-feuille) que quelqu'un sachant se servir de ses micros et les ayant testés ne trouve pas les différences significatives au point d'invalider la démarche.


je possède 3 micros, un EMC8000, un DBX (surement un clone du EMC8000 mais je ne peux l'affirmer, SCV prétendant le contraire...), et un EARTHWORKS M30.
si pour les raisons et l'utilisation que JPL a mentionné vous avez raison de viser le rapport/qualité prix avec un EMC8000 (et toutes les approximations que cela comporte), bcp d'autres applications nécessaires et très intéressantes (comme la mesure d'enceintes ou de HP) ne pourront être effectuées avec ce matériel... (en intégrant uniquement les faiblesses de ce matériel, le reste carte son etc... devant être en adéquation.)
donc n'en faite pas une généralité (car JPL lui ne l'a pas fait ...), et cantonné cet avis a la stricte application qui nous concerne ici. Et encore, sous réserve que l'on ne soit pas dans une salle dédiée correctement étudié et réalisée... car dans ma salle la différence entre un EMC8000 et un M30, saute aux yeux au deux extrémités du spectre..
cette façon de faire et le meilleur moyen de véhiculer de fausses informations très vite reprisent par l'ensemble d'un forum et dont l'on ne peux plus se défaire, ce qui devient ensuite un problème analogue a celui de l'acoustique ou tout le monde y va de sa conclusion, alors que je ne connais pas un thème ou une matière, ou les hypothèses de départ/limites de validité (nécessaires et jamais citées) sont si nombreuses, ceci afin de valider les écrits.
bss
 
Messages: 1718
Inscription Forum: 13 Fév 2006 20:28
  • offline


Retourner vers Correction Acoustique Passive

 
  • Articles en relation
    Dernier message