Modérateurs: Staff Bla Bla, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Bing [Bot], charon et 14 invités

Espace de discussion général et aussi sur le home-cinéma (avec respect de la netiquette, de la politesse et hors sujets sensibles). Les threads uniquement destiner à "faire du post" de type "Fil rouge" ne sont plus autorisés.

les français heureux au travail

Message » 22 Mai 2014 12:54

poilau a écrit:
FGO a écrit:
poilau a écrit:Et puis quel intérêt d'exiger de son boulot qu'il soit passionnant? Le travail, après l'argent, ça sert avant tout à savoir apprécier son temps libre :wink: .


dommage de passer la majorité de sa journée a s'emmerder quand même :wink:

FGO


L'important c'est juste de ne pas trop s'y emmerder, et surtout de ne pas arriver le matin avec une boule à l'estomac, c'est tout. Je n'ai jamais exigé d'un travail qu'il me passionne, et d'ailleurs si c'était le cas, j'en serais même très inquiet :wink: .


J'avais tendance à partager cette vision des choses... Déformation liée à mes études stressantes et/ou à mon éducation et notamment mon éducation dans un cadre judeo-chretien (particulièrement à la correspondance nécessaire qu'on établit entre travail et récompense) j'avais forgé l'opinion qu'effectivement la pénibilité d'une tache permettait de profiter des moments de bulle qui suivaient et que si je bullais tout le temps je n'appreciais finalement plus l'activité de buller (lapalissade....). Génial de profiter de ses vacances quand tu as trimé sur des devoirs à rendre...
Du coup un peu traumatisé par cette vision culpabilisante des choses j'ai d'emblée opté pour un boulot qui soit le moins mobilisant pour moi afin de profiter et me consacrer tout entier à mes passions chronophages...

Et puis au fil du temps j'ai fini par réaliser que, quoi qu'il arrive, les semaines de boulot passent plus lentement que les we de détente.
Quoi que tu fasses, que tu passes ou non 2 jours de ton week end à courir partout où à buller, le temps passé loin du boulot est toujours trop court quand tu fais un boulot qui te passionne pas....
Pire encore avant je tenais en me disant qu'après le boulot vient le we, désormais j'avais en tête le fait qu'après le we de détente qui arrive à la fin de ma semaine en cours il y aurait de nouveau une semaine à affronter.... C'est le mythe de Sisyphe et curieusement il est plus vérifiable dans un sens que dans l'autre....

De fait que même si je comprends tout à fait ce que tu veux exprimer je sais pas comment tu fais pour concilier ce détachement et le fait d'exercer un travail purement alimentaire donc peut être non passionant...
J'ai en horreur le genre d'affirmations qui consiste à dire qu'on passe la moitié de sa vie à dormir de sorte que je n'ai pas fait le calcul de ce que représente mon job dans ma vie... mais je crois malgré tout au fait que ca représente plus que mon temps de loisir et au final si j'ai pas la réponse à cette question je demande quand même ce qui est le plus important des 2....

Aujourd'hui en tout cas je suis revenu à un boulot plus passionant meme si je dois le prendre sur mon temps de loisir....
Et je saurais pas te dire si c'est davantage un meilleur choix que le précédent....
chicken run
 
Messages: 3054
Inscription: 18 Aoû 2002 10:29
Localisation: The not too distant future...
  • offline

Annonce

Message par Google » 22 Mai 2014 12:54

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 22 Mai 2014 14:24

poilau a écrit:
FGO a écrit:
poilau a écrit:Et puis quel intérêt d'exiger de son boulot qu'il soit passionnant? Le travail, après l'argent, ça sert avant tout à savoir apprécier son temps libre :wink: .


dommage de passer la majorité de sa journée a s'emmerder quand même :wink:

FGO


L'important c'est juste de ne pas trop s'y emmerder, et surtout de ne pas arriver le matin avec une boule à l'estomac, c'est tout. Je n'ai jamais exigé d'un travail qu'il me passionne, et d'ailleurs si c'était le cas, j'en serais même très inquiet :wink: .

vouiii ,
drolatique

c'est vachement mieux quand tu n'ai pas passionné , tu as beaucoup plus de recul pour avancer
rann
 
Messages: 6844
Inscription: 10 Juil 2009 16:58
  • offline

Message » 23 Mai 2014 1:30

En fait je comprends chicken, mais quelque part avoir un travail passionnant me ferait presque peur. Les contraintes inhérentes au travail (horaires, obligation de résultat, stress ...) sont peu compatibles avec une activité que l'on ferait par plaisir, voir passion. Et puis il me semble indispensable de pouvoir fixer une frontière hermétique entre le travail et tout le reste de sa vie. Au travail je sais être efficace, j'ai une conscience professionnelle, mais dès que je quitte le bureau je veux pouvoir appuyer sur le bouton reset.
poilau
 
Messages: 3961
Inscription: 06 Avr 2003 22:20
Localisation: 92200
  • offline

Message » 23 Mai 2014 8:11

C'est aussi fonction du job et du caractère de chacun. Personnellement, j'ai aimé tous les jobs que j'ai faits, pourtant il y en eu deux ou trois qui étaient loin d'être passionnants :lol:

Mais ce que j'aime dans le travail, c'est d'essayer de trouver les meilleures solutions, trouver comment le faire au mieux, comment améliorer ce qui fonctionne, et faire fonctionner ce qui ne fonctionne pas ou fonctionne mal, etc. Tout ça, c'est possible dans tous les boulots, du plus insignifiant au plus valorisant. La satisfaction du travail bien fait n'est pas liée au travail mais à un état d'esprit. Si on attend d'être cosmonaute pour avoir cet état d'esprit, je comprends qu'on se fasse chier au boulot :lol: Je pense que si je n'avais pas cette approche, je ne pourrais pas travailler (si j'ai déjà travaillé bande de mauvais :evil: ).

Après, il y a des choses que je préfère et qui me manqueraient si elles n'étaient pas dans mon job. Par exemple être en contact avec le destinataire direct du travail. Que ce soit un client ou une autre personne dont le travail dépend du mien. Je n'aime pas faire un travail sans savoir s'il convient ou pas, sans savoir s'il est même nécessaire, car parfois on a vraiment l'impression de chauffer une chaise sans que cela soit réellement utile...

Et on peut très bien aimer son travail sans que ce soit une passion. D'ailleurs, je n'ai pas de passion. J'ai des loisirs, des centres d'intérêt, nombreux du reste, et il me serait impossible d'en choisir un en particulier pour en faire mon métier. Et si mon métier n'a rien à voir avec ces centres d'intérêt, ben il aura au moins le mérite de me permettre de financer ces loisirs. Par contre il est hors de question qu'un job purement alimentaire m'occupe plus de 40h par semaine, et encore. Et à la maison, nib, j'ai passé l'age de faire des devoirs. Comme tu dis, en dehors du boulot, c'est risette. Et si le job me passionne? Pourquoi pas... En ce moment, je lis avec avidité les messages de Jean-Pierre Laffont sur l'isolation acoustique. Si on me proposait de mettre mes compétences de maçon au service d'une entreprise qui fait des salles de ciné ou des studios, mais je signe direct. Combiner deux centres d'intérêt (construction et son), je suis partant.
Joich
 
Messages: 1086
Inscription: 11 Fév 2004 18:33
Localisation: France d'en dessous
  • offline

Message » 23 Mai 2014 8:27

En gros t'as jamais bossé dans une grosse boîte quoi :lol: .
poilau
 
Messages: 3961
Inscription: 06 Avr 2003 22:20
Localisation: 92200
  • offline

Message » 23 Mai 2014 8:30

poilau a écrit:En gros t'as jamais bossé dans une grosse boîte quoi :lol: .


Ben non, mais on peut vivre sans avoir jamais travaillé dans une grosse boîte, hein. Et puis dans le genre grosse boîte qui fonctionne à la wanagain, l’Éducation Nationale, c'est pas mal :hein: :lol:
Joich
 
Messages: 1086
Inscription: 11 Fév 2004 18:33
Localisation: France d'en dessous
  • offline

Message » 23 Mai 2014 8:40

Joich a écrit:
poilau a écrit:En gros t'as jamais bossé dans une grosse boîte quoi :lol: .


Ben non, mais on peut vivre sans avoir jamais travaillé dans une grosse boîte, hein. Et puis dans le genre grosse boîte qui fonctionne à la wanagain, l’Éducation Nationale, c'est pas mal :hein: :lol:


Non mais ça m'a fait rire ta description car c'est exactement ce que tu n'auras jamais dans une grande entreprise. Essaie d'aller plus vite que la machine, t'as tout le monde sur ton dos :lol: , ton boulot tu ne sauras jamais pour qui il est, et d'ailleurs ton N+2 serait bien incapable de décrire ce que tu fais :wink: .
poilau
 
Messages: 3961
Inscription: 06 Avr 2003 22:20
Localisation: 92200
  • offline

Message » 23 Mai 2014 9:24

poilau a écrit:
Joich a écrit:
poilau a écrit:En gros t'as jamais bossé dans une grosse boîte quoi :lol: .


Ben non, mais on peut vivre sans avoir jamais travaillé dans une grosse boîte, hein. Et puis dans le genre grosse boîte qui fonctionne à la wanagain, l’Éducation Nationale, c'est pas mal :hein: :lol:


Non mais ça m'a fait rire ta description car c'est exactement ce que tu n'auras jamais dans une grande entreprise. Essaie d'aller plus vite que la machine, t'as tout le monde sur ton dos :lol: , ton boulot tu ne sauras jamais pour qui il est, et d'ailleurs ton N+2 serait bien incapable de décrire ce que tu fais :wink: .


Ah oui, oui, tout-à-fait. D'ailleurs je pense que cette déshumanisation est très préjudiciable à l'entreprise de façon générale. On n'exécute bien une tâche que si on sait pourquoi et pour qui on l'exécute. Enfin, j'en suis assez convaincu... Ou en tout cas j'ai tendance à fonctionner de cette façon...
Joich
 
Messages: 1086
Inscription: 11 Fév 2004 18:33
Localisation: France d'en dessous
  • offline

Message » 23 Mai 2014 10:07

poilau a écrit:En fait je comprends chicken, mais quelque part avoir un travail passionnant me ferait presque peur. Les contraintes inhérentes au travail (horaires, obligation de résultat, stress ...) sont peu compatibles avec une activité que l'on ferait par plaisir, voir passion. Et puis il me semble indispensable de pouvoir fixer une frontière hermétique entre le travail et tout le reste de sa vie. Au travail je sais être efficace, j'ai une conscience professionnelle, mais dès que je quitte le bureau je veux pouvoir appuyer sur le bouton reset.

conditionné donc !!
chacun son truc, j'ai opté pour la passion, c'est gratifiant mais dangereux , je te l'accorde :wink:
rann
 
Messages: 6844
Inscription: 10 Juil 2009 16:58
  • offline

Message » 23 Mai 2014 11:56

J'ai juste du mal à concilier passion et travail. J'adore la pêche par exemple, mais si on m'imposait les horaires, qu'on foutait un chef au-dessus de moi pour me donner des ordres et tout plein de rapports à rédiger, et que je devais gérais l'angoisse de me dire que si la bourriche est vide je pourrai pas me payer à la fin du mois, ce ne serait rapidement plus un plaisir.
poilau
 
Messages: 3961
Inscription: 06 Avr 2003 22:20
Localisation: 92200
  • offline

Message » 23 Mai 2014 12:43

poilau a écrit:J'ai juste du mal à concilier passion et travail. J'adore la pêche par exemple, mais si on m'imposait les horaires, qu'on foutait un chef au-dessus de moi pour me donner des ordres et tout plein de rapports à rédiger, et que je devais gérais l'angoisse de me dire que si la bourriche est vide je pourrai pas me payer à la fin du mois, ce ne serait rapidement plus un plaisir.

Ca c'est un problème de compétence :wink:
rann
 
Messages: 6844
Inscription: 10 Juil 2009 16:58
  • offline

Message » 23 Mai 2014 13:26

Ou de bouchon, Maurice, faut pas le lancer trop loin, ni trop près... et puis à la pêche faut tenir compte du fond... :zen:
papinova
 
Messages: 1260
Inscription: 08 Aoû 2006 17:46
Localisation: toulouse
  • offline

Message » 23 Mai 2014 17:58

Joich a écrit:
poilau a écrit:
Joich a écrit:
poilau a écrit:En gros t'as jamais bossé dans une grosse boîte quoi :lol: .


Ben non, mais on peut vivre sans avoir jamais travaillé dans une grosse boîte, hein. Et puis dans le genre grosse boîte qui fonctionne à la wanagain, l’Éducation Nationale, c'est pas mal :hein: :lol:


Non mais ça m'a fait rire ta description car c'est exactement ce que tu n'auras jamais dans une grande entreprise. Essaie d'aller plus vite que la machine, t'as tout le monde sur ton dos :lol: , ton boulot tu ne sauras jamais pour qui il est, et d'ailleurs ton N+2 serait bien incapable de décrire ce que tu fais :wink: .


Ah oui, oui, tout-à-fait. D'ailleurs je pense que cette déshumanisation est très préjudiciable à l'entreprise de façon générale. On n'exécute bien une tâche que si on sait pourquoi et pour qui on l'exécute. Enfin, j'en suis assez convaincu... Ou en tout cas j'ai tendance à fonctionner de cette façon...


Je reste convaincu que, comme tu le dis si bien, il y a aussi une question d'état d'esprit. :thks:

J'arrive à trouver une vraie satisfaction dans le fait de faire un boulot propre et de trouver une idée que les précédents n'avaient pas eu. Il suffit de comprendre qu'une étude ou un boulot est comparable à une grille de sudoku, et de le prendre comme tel. Sortir une étude complète, bien foutue et bien structurée peut me faire dire que je suis content de mon taff.
Quand je reçois les commentaires, soit ce sont des commentaires cons et/ou inutiles (et il y a une forme d'auto satisfaction à se dire que la personne a fait des commentaires parce que c'est son boulot mais n’était pas capable de faire le taff), soit les commentaires sont utiles, et là, je suis content car ça me donne l'occasion d'apprendre / comprendre de nouvelles choses.
Entre se faire payer pour ça ou payer de ma poche pour acheter des grilles de sudoku, je sais lequel je préfère. :wink: :P

D'autres avec qui je bosse se contenteront de dire que faire l'étude les emmerde, ils torcherons le boulot pour rentrer plus vite chez eux et râlerons quand ils auront les retour.

A la fin, eux se seront fait chier, et auront regardé la montre en attendant de se barrer et moi, je n'aurais pas vu le temps passer.


Nota: J'avais lu un commentaire sur un forum qui m'avait fait marrer. Un mec disait sur un forum de MMO:
" si je peux passer 5 heures à me faire chier à farmer sans râler dans un jeu vidéo qui ne m'apporte rien de concret, je peux bien travailler 5 heures avec la meme intensité pour un boulot qui va me donner de la tune".
gloinfred
 
Messages: 4994
Inscription: 20 Mar 2008 16:15
Localisation: Provence
  • offline

Message » 23 Mai 2014 19:09

rann a écrit:
poilau a écrit:J'ai juste du mal à concilier passion et travail. J'adore la pêche par exemple, mais si on m'imposait les horaires, qu'on foutait un chef au-dessus de moi pour me donner des ordres et tout plein de rapports à rédiger, et que je devais gérais l'angoisse de me dire que si la bourriche est vide je pourrai pas me payer à la fin du mois, ce ne serait rapidement plus un plaisir.

Ca c'est un problème de compétence :wink:


Rien à voir avec la compétence. J’ai toujours tout fait pour séparer loisir et travail. On ne peut pas épanouir une passion dans le cadre professionnel.
poilau
 
Messages: 3961
Inscription: 06 Avr 2003 22:20
Localisation: 92200
  • offline

Message » 23 Mai 2014 19:17

gloinfred a écrit:
Joich a écrit:
poilau a écrit:
Joich a écrit:
Ben non, mais on peut vivre sans avoir jamais travaillé dans une grosse boîte, hein. Et puis dans le genre grosse boîte qui fonctionne à la wanagain, l’Éducation Nationale, c'est pas mal :hein: :lol:


Non mais ça m'a fait rire ta description car c'est exactement ce que tu n'auras jamais dans une grande entreprise. Essaie d'aller plus vite que la machine, t'as tout le monde sur ton dos :lol: , ton boulot tu ne sauras jamais pour qui il est, et d'ailleurs ton N+2 serait bien incapable de décrire ce que tu fais :wink: .


Ah oui, oui, tout-à-fait. D'ailleurs je pense que cette déshumanisation est très préjudiciable à l'entreprise de façon générale. On n'exécute bien une tâche que si on sait pourquoi et pour qui on l'exécute. Enfin, j'en suis assez convaincu... Ou en tout cas j'ai tendance à fonctionner de cette façon...


Je reste convaincu que, comme tu le dis si bien, il y a aussi une question d'état d'esprit. :thks:

J'arrive à trouver une vraie satisfaction dans le fait de faire un boulot propre et de trouver une idée que les précédents n'avaient pas eu. Il suffit de comprendre qu'une étude ou un boulot est comparable à une grille de sudoku, et de le prendre comme tel. Sortir une étude complète, bien foutue et bien structurée peut me faire dire que je suis content de mon taff.
Quand je reçois les commentaires, soit ce sont des commentaires cons et/ou inutiles (et il y a une forme d'auto satisfaction à se dire que la personne a fait des commentaires parce que c'est son boulot mais n’était pas capable de faire le taff), soit les commentaires sont utiles, et là, je suis content car ça me donne l'occasion d'apprendre / comprendre de nouvelles choses.
Entre se faire payer pour ça ou payer de ma poche pour acheter des grilles de sudoku, je sais lequel je préfère. :wink: :P

D'autres avec qui je bosse se contenteront de dire que faire l'étude les emmerde, ils torcherons le boulot pour rentrer plus vite chez eux et râlerons quand ils auront les retour.

A la fin, eux se seront fait chier, et auront regardé la montre en attendant de se barrer et moi, je n'aurais pas vu le temps passer.


Nota: J'avais lu un commentaire sur un forum qui m'avait fait marrer. Un mec disait sur un forum de MMO:
" si je peux passer 5 heures à me faire chier à farmer sans râler dans un jeu vidéo qui ne m'apporte rien de concret, je peux bien travailler 5 heures avec la meme intensité pour un boulot qui va me donner de la tune".


Eh ben justement, dans une grosse boîte tu oublies. Quand tu cherches à bosser plus vite et mieux que la machine, et que tu crois bien faire, grave erreur !!!, tu risques surtout les emmerdes. Depuis le service norme/qualité (pourtant majoritairement composé d'incompétents notoires) qui va te sauter dessus parce que tu n’as pas rempli correctement la troisième partie de la page 5 du fomulaire B28 avant la mise en production, jusqu’aux collègues qui ont l’impression que tu casses le travail ou que tu veux piquer leur place. Mais le pire ce sera ton manager, quand il avait prévu 10 jours de charges pour toi et que tu rappliques 3 jours après en sortant tout content que t’as fini, soit il sait pas quoi te donner d’autre et tu risques de finir ta mission plus tôt que prévu (j’ai même eu droit une fois à une engueulade de la part de mon commercial à cause de ça …), soit il va en profiter lâchement pour te refourguer le sale travail que tous les boulets de son équipe sont bien incapables de faire. Mais n’espère pas pour autant la moindre récompense hein, bien au contraire, tu seras juste vu comme la bonne poire de service …

Là en ce moment je bosse sur un projet intéressant et parfait pour faire mon CV, mais avec beaucoup trop d’aspects politiques à gérer. Quasiment tous les autres services ont peur pour leur pomme, et font absolument tout ce qui est en leur pouvoir pour que ça se vautre. Typiquement le climat que tu peux retrouver dans une grosse entreprise, des fois c’est à se demander si on bosse réellement pour la même boîte.

Donc voilà, à force on s’y fait, on vient, on cachetonne, et c’est tout. Comme à la Sncf, un peu en retard mais surtout pas en avance, et inutile de se prendre davantage la tête.
poilau
 
Messages: 3961
Inscription: 06 Avr 2003 22:20
Localisation: 92200
  • offline


Retourner vers Bla bla et Home-Cinema

 
  • Articles en relation
    Dernier message


cron