Modérateurs: Staff Haute-Fidélité, Staff Univers Casques, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: le touriste et 54 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

L'usage du BEHRINGER DCX 24/96 avec REW

Message » 04 Nov 2018 13:51

Cette communication avait déjà été éditée sur mon sujet Mon installation évolue dans la rubrique INSTALLATION HAUTE-FIDELITE mais je crois qu’il est préférable de la mettre dans la présente rubrique puisqu’elle traite de la haute-fidélité en général par l’exemple d’une correction acoustique obtenue par un appareil électronique de qualité audiophile.

Je possède deux BEHRINGER DCX 24-96 ULTRA DRIVE depuis de très nombreuses années qui m’ont loyalement servi dans mes errements d’audiophile. Je les utilise aujourd'hui de concert avec le logiciel REW et je pourrais donner en partage mon expérience avec tous ceux qui sont néophytes comme je le fus et que l’art de la haute-fidélité intéressent. Cette communication pourrait être en effet intéressante pour tous ceux qui sont de simples mélomanes à la maison et qui n’ont pas ces connaissances pointues en informatique ou en acoustique souvent indispensables pour suivre certains dans leurs savantes explications.

Un puissant motif supplémentaire me pousse à rendre compte de l’usage que l’on peut faire de cet appareil à l’heure de mon grand-âge. Il me paraît utile d’expliquer à tous ceux qui font comme moi l’apprentissage de la vieillesse comment cet appareil permet d’entendre encore de la musique avec une fidélité acceptable malgré la chape d’une surdité de plus en plus lourde. J’ai en effet réussi à manipuler mes DCX 24-96 pour établir à mon seul service une courbe de réponse qui pallie autant que faire se peut la déficience de mes oreilles. Ce n’est évidemment pas cette courbe que je programme pour celui qui me fait le plaisir d’écouter de la musique avec moi.


Je ne décrirai pas le DCX 24-96 et ses multiples applications. Ceux qui ne connaissent pas l’appareil ou ce genre d’appareil pourront facilement se renseigner (l’appareil étant très connu) et se rendre avec profit avant de me lire sur la plateforme de L’Indien « Hifi-Stéréo.fr » : notre ami y en a fait un compte-rendu approfondi en le comparant à un appareil similaire 10 fois plus cher. Car le DCX 24-96 a le grand mérite supplémentaire d’être relativement bon marché (actuellement moins de 200€).

Disons pour résumer que le BEHRINGER a deux fonctions essentielles :
- établir des filtres coupe-bande (cross) pour l’usage en multiamplification (cross FII : Bessel, Linkwist, Butterword de 6 à 48 db/octave).
- permettre de rectifier la courbe de réponse avec des filtres paramétriques de +/- 15 db sur l’ensemble du spectre sonore de 20 à 20.000 c/s. C'est cette seconde fonction que je compte développer dans ce sujet.

L’utilisation du BEHRINGER demande évidemment un ordinateur, le téléchargement d’un logiciel de mesure comme REW (qui est gratuit) et un micro de mesure (+/- 100€ chez AUDIOPHONIC)


L’excellent appareil qu’est le BEHRINGER DCX 24 96 n’est cependant pas d'un usage allant sans certains inconvénients.

Le premier de ces inconvénients est celui propre à toute égalisation par procédés électroniques. Seule l’écoute à l’endroit où le micro de mesure a été posé bénéficie entièrement de l’égalisation de la courbe de réponse induite par les mesures. C’est par exemple le milieu d’un canapé à trois places. L’efficacité restreinte des corrections électroniques fera que les deux places de côté seront désavantagées. C’est gênant, mais c’est également le défaut de toute écoute stéréophonique. Et, d’après mon expérience, si les écoutes depuis des endroits décentrés ne sont pas aussi équilibrées que celle depuis le centre, cela ne signifie en aucune manière que les écoutes décentrées en deviendraient moins bonne à cause de l’égalisation.

Le second inconvénient réside dans le fait que le DCX demande à être alimenté en numérique, donc par un ordinateur ou par un convertisseur qui possède une sortie numérique. L’appareil permet sans doute l’utilisation d’une source d’entrée analogique mais cette possibilité impose une conversion supplémentaire A/N qui détériore un peu le signal.

Un inconvénient supplémentaire se trouve dans la conception de l’appareil qui est professionnelle, ce qui fait que toute la connectique (connectique d’entrée et de sortie) est symétrique par fiches CANON AES. Les sorties des six canaux analogiques peuvent aisément être converties en sorties RCA CINCH par autant d’adaptateurs. Mais cela n’est pas vrai pour l’entrée numérique. La conversion entre l’asymétrie éventuelle de la sortie numérique de la source de modulation (ordinateur ou lecteur en sortie SPDIF ) et la symétrie de l’entrée numérique symétrique du BEHRINGER reste très problématique. C’est peut-être un frein à l’usage du BEHINGER DCX. J’ai résolu le problème dans mon installation par l’intermédiaire d’une carte-son LYNX (ce qui représente une dépense importante) mais qui peut être résolu sans doute par d’autres moyens qui devraient être explorés.


A suivre pour une description plus poussée de la manière de se servir du BEHRINGER DCX 24 96, plus spécialement de ses filtres passe-bande qui peuvent modeler l’acoustique de votre lieu l’écoute, si cela vous intéresse et que vous me le faites suffisamment savoir.

Cordialement Olivier

La configuration dans mon profil


La haute-fidélité est une servante de la musique et non une fin en soi.
Le daim
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 487
Inscription Forum: 11 Aoû 2012 7:59
  • offline

Annonce

Message par Google » 04 Nov 2018 13:51

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 08 Nov 2018 8:56

Décidément personne ne semble s'intéresser à mon sujet. Le BEHRINGER est cependant un appareil étonnant et pas trop cher; il devrait donc éveiller l'intérêt de tous ceux -et ils sont nombreux sur le forum à lire leur multiples interventions- qui se plaignent du prix de la haute-fidélité et du peu de crédit que l'on peut attacher au discours fallacieux des marchands de beaux sons.

J'achèverai néanmoins mon propos en reproduisant la suite de la communication que j'avais déjà postée dans mon sujet Mon installation évolue en espérant y attacher l'intérêt de l''un ou l'autre forumeur.

Mon installation est située dans un assez vaste grenier qui s’étend sur toute la surface de la maison, +/- 90 m² avec une toiture en pente. Elle comprend trois voies stéréophoniques :
- Une voie de graves 50-150 c/s, basse-reflex de 250l, HP 18’’RCF, ampli HYPEX
- Une voie médium 150-550 c/s, HP ALTEC 515, pavillon prélevé sur une vieille VOIX DU THEATRE, ampli à lampes 4 x KT88, sans contreréaction, entièrement symétrique, de ma réalisation
- Une voie supérieure 550 à plus 10.000 c/s, pavillon à 15 tuyères ALTEC, moteur TAD 4001, ampli mono-triode 300B, sans contreréaction, de ma réalisation
- Un potentiomètre rotatif 8 galettes à résistances de précision DACT qui commande les six voies avec ses buffers.

Faire fonctionner ensemble tout ce beau monde et de manière harmonieuse n’était pas chose facile. C’est ici qu’interviennent les deux BEHRINGER DCX 24-96. J'en possédais deux exemplaires et je les ai utilisés tous les deux (un par voie stéréophonique actuellement) mais un seul aurait suffi avec le risque cependant de dépasser la capacité de correction de l’appareil.

L’acoustique de la pièce était naturellement bonne mais la courbe de réponse sans intervention des filtres des BEHRINGER plutôt mal venue, malgré un traitement acoustique que les dimensions de la pièce rendaient évidemment imparfait. Voici les courbes de réponse sans filtre passe-bande (les cross des BEHRINGER étant cependant utilisés). Je n’ai reproduit que les courbes des deux canaux mélangés car la courbe issue de l’addition des deux canaux suit fidèlement, même dans le grave, celle de chacun des deux canaux (à 6 db au-dessus comme il se doit) et il semble qu’il est préférable dans le grave de mélanger les deux canaux, c’est-à-dire de porter les mêmes corrections sur les deux enceintes (celle de droite et celle de gauche).


La réponse acoustique brute, c’est-à-dire sans correction graphique de REW

Image

Apparemment pas fameux à voir mais l’audition n’en demeurerait pas moins convenable. Il ne faut jamais confondre la perfection de la courbe avec le plaisir de l’écoute qui seul doit s’imposer. Les mesures ne sont là que pour parfaire ce plaisir.


La même courbe de réponse mais avec une des corrections graphiques proposées par REW que j’utilise couramment, la correction dite APPLY VAR SMOOTING :

Image

Cette application REW est préconisée par L’Indien car elle permet une meilleure visualisation des fréquences aigües. Elle apporte une simplification de la lecture de l’image


Pour ne pas lasser mes éventuels lecteurs et dans un premier temps, je me bornerai au traitement des fréquences les plus basses de mon installation car c’est là que les corrections sont les plus nécessaires et les plus denses. Cette densité de correction ne se retrouve heureusement pas avec la même nécessité sur les autres parties du spectre dont j’indiquerai éventuellement le traitement dans une ou plusieurs communications subséquentes.

Pour apporter des corrections dans les fréquences les plus basses, je programme l’écran REW sur les fréquences de 20 à 200 c/s et je me borne à reproduire les courbes avec la correction graphique dite APPLY VAR. SMOOTING.


Et tout d’abord, une réponse sans correction 20 à 200 c/s qui, dans mon installation, est une réponse de 50 à 200 c/s car mon installation ne descend pas plus bas :

Image



Nous introduisons une première correction de -6 db à 116 c/s avec un coefficient de qualité de 4,5

Image



Nous introduisons une deuxième correction de + 8 db à 88 c/s avec un coefficient de qualité de 10:

Image



Nous introduisons une troisième correction de + 6 db à 63 c/s avec un coefficient de qualité de 10 :

Image



Nous introduisons une quatrième correction de + 6 db à 57 c/s avec un coefficient de qualité de 10 :

Image



Nous introduisons enfin un cinquième correction de -4 db à 47c/s avec un coefficient de qualité de 10 :

Image



La réponse est ainsi après correction contenue à peu près dans une fourchette de +/- 2 db, ce qui est une belle performance dans le registre grave. la pointe vers le bas à 70 c/s est impossible à corriger efficacement car toute correction pour la boucher conduit à une altération substantielle des autres parties de la réponse. Je pense qu'un accident aussi étroit dans le grave se voit plus qu'il ne s'entend.

Cette courbe est sans doute moins belle que celle que l’on pourrait espérer obtenir avec un OPEN DRC comme dans l’installation d’IGOR par exemple. Si j’ai bien compris (je ne possède pas d’’OPEN DRC), la façon de procéder des deux manières de corriger, celle avec un égalisateur paramétrique comme le BEHRINGER ou celle avec un OPEN DRC comme la pratique Jean-Luc OHL, sont à l’inverse l’une de l’autre. Avec le système paramétrique, on corrige pas à pas la réponse dont on voit l’amélioration (ou la détérioration) se tracer sur l’écran REW ; on suit donc ce que l’on tente de faire. Avec l’OPEN DRC, on programme et calcule une courbe de réponse dont l’appareil se charge de mettre en œuvre toutes les corrections nécessaires pour la réaliser. Le système paramétrique apparaît moins parfait, et est certainement moins savant, mais il a le grand avantage d’être à la portée de chacun, même de ceux qui, comme moi, n’ont que des connaissances limitées en informatique.

La configuration dans mon profil


La haute-fidélité est une servante de la musique et non une fin en soi.
Le daim
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 487
Inscription Forum: 11 Aoû 2012 7:59
  • offline

Message » 08 Nov 2018 12:11

La mesure a été faite à quelle distance de l'enceinte ?
Vu la courbe, je dirais bien dans les 3m

La configuration dans mon profil


La bougie de ton intelligence n'éclairera ta vie que le jour où tu arrêteras toi-même de souffler dessus !
On ne peut pas donner à boire à un âne qui n'a pas soif
Avatar de l’utilisateur
Dagda
Staff DIY
Staff DIY
 
Messages: 11963
Inscription Forum: 22 Déc 2005 14:53
Localisation: Fontenay sous Bois
  • offline

Message » 08 Nov 2018 12:32

Moi je trouve cela très intéressant, je pense ne pas être le seul.
Je n'ai pas de DCX mais projette d'acheter un DEQ. Il faudrait que je vois les différences sur le papier.
Le DCX permet aussi une gestion de l'égalisation en temps réel?
Bigga69
 
Messages: 1103
Inscription Forum: 08 Juin 2018 18:57
Localisation: Rhône
  • offline

Message » 08 Nov 2018 13:22

Bigga69 a écrit:Le DCX permet aussi une gestion de l'égalisation en temps réel?

Oui

La configuration dans mon profil


La bougie de ton intelligence n'éclairera ta vie que le jour où tu arrêteras toi-même de souffler dessus !
On ne peut pas donner à boire à un âne qui n'a pas soif
Avatar de l’utilisateur
Dagda
Staff DIY
Staff DIY
 
Messages: 11963
Inscription Forum: 22 Déc 2005 14:53
Localisation: Fontenay sous Bois
  • offline

Message » 08 Nov 2018 13:35

Le daim a écrit:Décidément personne ne semble s'intéresser à mon sujet. Le BEHRINGER est cependant un appareil étonnant et pas trop cher; il devrait donc éveiller l'intérêt de tous ceux -et ils sont nombreux sur le forum à lire leur multiples interventions- qui se plaignent du prix de la haute-fidélité et du peu de crédit que l'on peut attacher au discours fallacieux des marchands de beaux sons.


SI, si, moi, mon cher Le daim (excuse cette familiarité !)
Je ne vais plus très souvent sur le site, un peu ras le bol de ces polémiques en tous genres aussi inutiles que stupides !

Tu as complètement raison sur le DCX, c’est un super machine, abordable et permettant déjà de faire plein de choses !

Ta démarche m’intéresse parce que je retrouve certaine similitude bien que le contexte soit très différent, haut rendement versus moyen rendement, grenier immense dédié versus séjour familiale de 48m² fortement meublé et de forme irrégulière. Je suis aussi en 3 voies actives pilotées par 2 DCX.

Par contre j’utilise les DCX différemment, un gère la voie grave (droite et gauche) l’autre les voies medium et aigu.

Je n’utilise pas REW mais ARTA ayant commencé à débroussailler la mesure il y a fort longtemps sur mon précédent système (Quad ESL63 et caisson Gradient) avec les échanges du site Son-QC et des grands pédagogues qui étaient Jean-Michel Le Cleac’h, Francis Brooke et d’autres et qui utilisaient ce logiciel après Adobe Audition avec les modules Aurora, je suis très loin d’avoir tout compris mais les échanges avec JMLC étaient extrêmement enrichissant et respectueux !
Si le logiciel est différents la démarche et les objectifs sont les mêmes !

Personnellement je mesure en proxi (90cm environ, axe tw) pour calibrer la courbe au-dessus de 500Hz environ (sine sweep , fenêtrage 3,5 ms environ) et du point d’écoute pour corriger le grave jusqu’à 400-500Hz (RTA ou MLS avec double fenêtrage).

L’essentiel c’est d’obtenir l’écoute qui nous satisfasse en retrouvant, dans une certaine mesure, les sensations et émotions de l’écoute live ou de l’instrument que l’on a soi-même pratiqué (piano pour moi)

On a beau être des papys (on se comprend) on peut avoir certaines exigences, j’ai la chance de pouvoir encore entendre jusqu’à près de 13KHz !
Alors continu ton intervention, elle sera très enrichissante pour tout le monde.
Jean
jyval
 
Messages: 145
Inscription Forum: 01 Avr 2009 9:37
Localisation: région lyonnaise
  • offline

Message » 08 Nov 2018 15:30

Bonjour,

Désolé pour ma réponse tardive (travail).

Sujet interressant que le DCX 2496.

Il ne faut pas le confondre avec le DEQ 2496 de la meme famille qui est un égaliseur paramétrique 10 bandes et graphique 31 bandes.

Le DCX est un Processeurs de Diffusion, il permet de réaliser un filtrage numérique via DSP entre les différents HP d'une enceinte.

Il est principalement destinés aux applications professionnelles, comme la sonorisation mais aussi dans les studios ou l'exigeance sonore en terme de neutralité demande, sur les grandes écoutes, une gestion plus précise que ce qu'offre le filtrage passif, moins flexible et plus difficile à mettre en oeuvre et surtout à modifier.

Néanmoins, la maitrise du filtrage passif permet aujourd'hui des résultats convenables, à condition qu'il integre dans sa conception, la gestion du domaine temporel entre HP, à moins que celui-ci ne soit réalisé par un calage (ou décalage physique au sein de l'enceinte)
Le filtrage passif d'une enceinte contribue de façon très importante au résultat final, hélas bien souvent, pour des raisons de couts, il n'est pas optimisé car réaliser un filtrage à pente raide dans les basses fréquence (comme un LR 24) demande pas mal de composants, qui s'ils sont de qualité, seulement sur la partie achat, coutent déjà plus de 200 euros.

Il suffit de voir par exemple les réalisations HDG faite par nos voisins du DIY pour s'en convaincre, ou de faire un petit tour sur le site de Troel pour voir les composants de filtrages mis en oeuvre...

Image
Ici une enceinte 3 voies dont on voit les couvertures fréquencielles par HP, ainsi que les pentes et les zones de recouvrements


Ici, la réalisation d'un filtre passif HDG : http://www.troelsgravesen.dk/ATS4-HE.htm#CROSSOVER-LAYOUT
Image

Vous pouvez démonter votre enceinte et comparer la taille des composants et leur qualités...


Le filtrage passif à donc des contraintes de couts, un cout qui monte en fleche des lors que l'on veut effectuer un filtrage en basses fréquence entre composants, sous les 200Hz, les valeurs de filtrage sont telles que l'on empile bcp de composants, avec leurs critères résistifs et surtout le cout qui devient très problématique.

Pour cette raison, vous verrez peu d'enceintes passives usant de SUB réellement dédiés avec une coupure tres basse, sous les 100 Hertz, alors qu'en filtrage actif, on peut couper à toute les fréquences de façon indifférente, car il n'y a pas de composant.

Le filtrage passif convient donc bien sur les petites et moyennes enceintes dont les valeurs de filtrage en bas de spectre sont inexistantes pour en contenir le cout.

C'est aussi la raison pour laquelle, on préfèrera utiliser 2 caissons actifs dédiés pour couvrir le bas de spectre si le cout doit etre contenu (voir par exemple le DEFI à 1500 euros)

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 9577
Inscription Forum: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • offline

Message » 08 Nov 2018 15:44

Toujours sur le défi à 1500 euros qui à un réel but pédagogique des différentes options possibles de montages, on peut voir le pack C usant d'un filtre actif DCX : http://www.homecinema-fr.com/forum/general-haute-fidelite/hifi-a-1500-euros-le-defi-t30090241.html

Il permet donc dé gérer numériquement le filtrage et offre les fonctions suivantes :

- Grand choix de filtres IIR (Infinite Response Filter), possibilité d'organiser par exemple un LR 24dB acoustique de grande qualité
- EQ voies par voies
- Gestion des phases au degré près
- Gestion des délais pour se faire une Réponse impulsionnelle parfaite (le DCX à une fonction automatique avec sweep intégré lorsque l'on branche un micro type EMC 8000)
- Gains en entrée et sortie
- Fonction Limiteur
- Fonction compresseur DEQ (on organise un bass management en compressant en low shelving les basses fréquences par un filtre subsonique actif, il écrête des que l'on dépasse un certain voltage en sortie d'AOP)

C'est donc le couteau suisse d'un système audio.

Sa mise en oeuvre demande une certaine connaissance du sujet audio puisqu'il faut étudier les bonnes valeurs de filtrages entre composants, donc de mesurer et d'étudier les composants (la rubrique DIY passe son temps à étudier les différents choix de composants pour optimiser un résultat.

On peut aussi reprendre les valeurs constructeurs et tout passer en actif sur une enceinte.
Le DCX n'est donc pas un appareil fait pour le débutant, mais plutot pour le passionné intéressé par la technique et qui veut gérer une grosse installation avec des fréquences de coupures basses.

L'installation de le Daim est typique de l'utilisation de ce type de matériel.

Pour les autres, enceintes à filtrage passif, l'insertion d'un égaliseur paramétrique est suffisante pour régler principalement les problèmes d'adéquation pièce / enceintes avec des résultats toujours probants tant les problèmes sont importants à ce niveau.

Egaliser dans le grave est un facteur de gain très important au sein de son système HiFi, mais rien n'est obligatoire.

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 9577
Inscription Forum: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • offline

Message » 08 Nov 2018 15:51

Pour répondre à Le Daim :

Les mesures me semble trop lointaines, pourrais-tu nous fournir les mesures suivantes :

Sur 1 seule enceinte, micro sur pied à 1 metre de l'enceinte à hauteur du composant à mesurer, composants par composant (TAD puis Altec puis RCF 18") > faire un export (copie écran) de All SPL, afin de voir les courbes des 3 composants avec leurs filtrages et voir les raccords.

Pour le grave, j'ai répondu sur la section DIY au problème du SUB, il s'agit pour moi d'un probleme de manque de puissance d'ampli, il faut donc un ampli adapté à ces gros HP : http://www.homecinema-fr.com/forum/diy-enceintes/calcul-de-l-event-pour-rcf-l18p-300-8-t30091329.html

Je précise que les opération sur un processeur de diffusion sont normalement à faire à l'aide d'un spécialiste expérimenté sur place, ici, nous allons juste regarder à distance si problème il y a.

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 9577
Inscription Forum: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • offline

Message » 08 Nov 2018 20:12

Dagda a écrit:La mesure a été faite à quelle distance de l'enceinte ?
Vu la courbe, je dirais bien dans les 3m


Exact mon cher Dagda. Malgré les grandes dimensions de mon grenier, l'écoute au point G se fait dans un triangle équilatéral de +/- 2m60 entre le fauteuil et les deux baffles pavillonnées. L'équilatéralité apporte la vision stéréophonique voulue par l'ingénieur du son et certains disques en témoignent particulièrement. Cordialement Olivier

La configuration dans mon profil


La haute-fidélité est une servante de la musique et non une fin en soi.
Le daim
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 487
Inscription Forum: 11 Aoû 2012 7:59
  • offline

Message » 08 Nov 2018 20:43

jyval a écrit:
Le daim a écrit:Décidément personne ne semble s'intéresser à mon sujet. Le BEHRINGER est cependant un appareil étonnant et pas trop cher; il devrait donc éveiller l'intérêt de tous ceux -et ils sont nombreux sur le forum à lire leur multiples interventions- qui se plaignent du prix de la haute-fidélité et du peu de crédit que l'on peut attacher au discours fallacieux des marchands de beaux sons.


SI, si, moi, mon cher Le daim (excuse cette familiarité !)
Je ne vais plus très souvent sur le site, un peu ras le bol de ces polémiques en tous genres aussi inutiles que stupides !

Tu as complètement raison sur le DCX, c’est un super machine, abordable et permettant déjà de faire plein de choses !

Ta démarche m’intéresse parce que je retrouve certaine similitude bien que le contexte soit très différent, haut rendement versus moyen rendement, grenier immense dédié versus séjour familiale de 48m² fortement meublé et de forme irrégulière. Je suis aussi en 3 voies actives pilotées par 2 DCX.

Par contre j’utilise les DCX différemment, un gère la voie grave (droite et gauche) l’autre les voies medium et aigu.

Je n’utilise pas REW mais ARTA ayant commencé à débroussailler la mesure il y a fort longtemps sur mon précédent système (Quad ESL63 et caisson Gradient) avec les échanges du site Son-QC et des grands pédagogues qui étaient Jean-Michel Le Cleac’h, Francis Brooke et d’autres et qui utilisaient ce logiciel après Adobe Audition avec les modules Aurora, je suis très loin d’avoir tout compris mais les échanges avec JMLC étaient extrêmement enrichissant et respectueux !
Si le logiciel est différents la démarche et les objectifs sont les mêmes !

Personnellement je mesure en proxi (90cm environ, axe tw) pour calibrer la courbe au-dessus de 500Hz environ (sine sweep , fenêtrage 3,5 ms environ) et du point d’écoute pour corriger le grave jusqu’à 400-500Hz (RTA ou MLS avec double fenêtrage).

L’essentiel c’est d’obtenir l’écoute qui nous satisfasse en retrouvant, dans une certaine mesure, les sensations et émotions de l’écoute live ou de l’instrument que l’on a soi-même pratiqué (piano pour moi)

On a beau être des papys (on se comprend) on peut avoir certaines exigences, j’ai la chance de pouvoir encore entendre jusqu’à près de 13KHz !
Alors continu ton intervention, elle sera très enrichissante pour tout le monde.
Jean


Mon cher Jean. j'utilisais auparavant les deux BEHRINGER de la même manière que toi: un appareil pour les voies stéréophoniques du graves et l'autre pour les baffles pavillonnées. Actuellement, j'utilise un appareil par voie stéréophonique pour les trois canaux qui la composent. J'ai été amené à corriger d'avantage que je ne le faisais et cette nouvelle façon me paraît mieux répartir les possibilités de correction ( qui sont quand même limitées) entre les deux appareils. Il est possible aussi que l'image stéréophonique soit mieux définie. En tout cas, je considère cela comme un progrès.

Toutes mes mesures sont réalisées au point d'écoute, avec le micro dirigé vers le plafond (une correction adéquate étant faite dans REW). C'est ce que j'entends qui m'intéresse avant tout. Je mesure donc là où j'écoute et comme je veux voir se dessiner une courbe qui tienne compte le plus possible de l'acoustique de la pièce, je dirige le micro vers le plafond de façon à capter l'environnement sonore (et aussi éviter les réflexions parasites engendrés par le revêtement en tissu du fauteuil d'écoute). Pour les mêmes raisons, je travaille sans fenestrage.

Cordialement Olivier

La configuration dans mon profil


La haute-fidélité est une servante de la musique et non une fin en soi.
Le daim
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 487
Inscription Forum: 11 Aoû 2012 7:59
  • offline

Message » 08 Nov 2018 22:10

Le daim a écrit:Pour apporter des corrections dans les fréquences les plus basses, je programme l’écran REW sur les fréquences de 20 à 200 c/s et je me borne à reproduire les courbes avec la correction graphique dite APPLY VAR. SMOOTING.


Bonjour le Daim,
Dans REW, as-tu bien choisi "DCX2496" comme égaliseur ? Pour une même courbe, les coefficients ne sont pas les mêmes d'un égaliseur à l'autre. Et les coefficients donnés par REW pour un égaliseur "Generic" ne sont pas directement transposables à un DCX2496.
Pio2001
Contributeur HCFR 2019
 
Messages: 8352
Inscription Forum: 07 Oct 2003 12:50
Localisation: Neuville-sur-Saône
  • offline

Message » 08 Nov 2018 22:14

Le daim a écrit:Exact mon cher Dagda. Malgré les grandes dimensions de mon grenier, l'écoute au point G se fait dans un triangle équilatéral de +/- 2m60 entre le fauteuil et les deux baffles pavillonnées. L'équilatéralité apporte la vision stéréophonique voulue par l'ingénieur du son et certains disques en témoignent particulièrement. Cordialement Olivier

Du coup, le fait que la courbe soit chaotique et qu'elle plonge est logique.
Il faudrait savoir comment elle est en champ proche (en semi-anéchoïque) afin de voir si l'enceinte est droite. Ensuite, faire la correction au point d'écoute.

D.

La configuration dans mon profil


La bougie de ton intelligence n'éclairera ta vie que le jour où tu arrêteras toi-même de souffler dessus !
On ne peut pas donner à boire à un âne qui n'a pas soif
Avatar de l’utilisateur
Dagda
Staff DIY
Staff DIY
 
Messages: 11963
Inscription Forum: 22 Déc 2005 14:53
Localisation: Fontenay sous Bois
  • offline

Message » 09 Nov 2018 9:46

Pio2001 a écrit:
Le daim a écrit:Pour apporter des corrections dans les fréquences les plus basses, je programme l’écran REW sur les fréquences de 20 à 200 c/s et je me borne à reproduire les courbes avec la correction graphique dite APPLY VAR. SMOOTING.


Bonjour le Daim,
Dans REW, as-tu bien choisi "DCX2496" comme égaliseur ? Pour une même courbe, les coefficients ne sont pas les mêmes d'un égaliseur à l'autre. Et les coefficients donnés par REW pour un égaliseur "Generic" ne sont pas directement transposables à un DCX2496.


Là tu m'ouvres une adaptation de REW que je ne connaissais pas. Où la trouver sur l'écran? Merci de ta réponse.

La configuration dans mon profil


La haute-fidélité est une servante de la musique et non une fin en soi.
Le daim
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 487
Inscription Forum: 11 Aoû 2012 7:59
  • offline

Message » 09 Nov 2018 9:55

Le daim a écrit:
Pio2001 a écrit:
Bonjour le Daim,
Dans REW, as-tu bien choisi "DCX2496" comme égaliseur ? Pour une même courbe, les coefficients ne sont pas les mêmes d'un égaliseur à l'autre. Et les coefficients donnés par REW pour un égaliseur "Generic" ne sont pas directement transposables à un DCX2496.


Là tu m'ouvres une adaptation de REW que je ne connaissais pas. Où la trouver sur l'écran? Merci de ta réponse.


En haut à droite dans l'écran de calcul des filtres:
Image
ssebs
 
Messages: 1662
Inscription Forum: 23 Nov 2014 22:30
Localisation: Vers Delémont (Suisse, canton Jura)
  • offline


Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message