Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: kaligula747 et 59 invités

Détails sur les éditions disponibles, critiques techniques, packagings, prévisions et commandes...

[UBD & BD] Eastrail 177 Trilogie (Incassable, Split, Glass)

Message » 11 Juil 2017 10:25

Image

• Provenance : France
• Éditeur : Universal Pictures
• Date de sortie : 25 juin 2017
• Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / BT.2020 - Encodage HEVC - Format 2.40 - Digital intermediate 2K
• Luminance HDR : De 0.005 à 1000 nits
• Pistes sonores : Anglais DTS-HD MA 5.1, Français DTS 5.1
• Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Qualité vidéo : Image
Un transfert UHD toujours net et propre (absence totale de bruit ici) à la définition affûtée, aux détails ultra-précis encore mieux découpés qu'en HD, aux couleurs justes et aux contrastes soignés. La compression (quelques arrière-plans sombres un peu moirés) n'est toutefois pas aussi infaillible qu'attendue.
Qualité audio : Image
Des pistes sonores oppressantes à la spatialisation parcimonieuse, aux dialogues charpentés (les inflexions de voix de James McAvoy sont plus naturelles en VO), à la dynamique délibérément déraisonnable, aux ambiances lourdes enveloppantes, au score déconcertant et aux basses occasionnellement pesantes.
Apport HDR : Image
Une palette colorimétrique sublimée (le K-way jaune de Hedwig, le pull rouge de Patricia), des reflets nettement plus éclatants, des éclairages à l'intensité accrue (les lampes du sous-sol) et des scènes sombres plus glauques.

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7287
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Annonce

Message par Google » 11 Juil 2017 10:25

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

[UBD & BD] Split

Message » 11 Juil 2017 10:38

Merci le loup. :bravo:

Topic dédié mis à jour.

Récapitulatif des tests UBD UHD 4K :
Classement par ordre alphabétique des films :
0.....,A,B,C,D,E,F,G,H,I,J,K,L,M,N,O,P,Q,R,S,T,U,V,W,X,Y,Z,Les films d'animation

La configuration dans mon profil


JVC X7900 + Vertex HD Fury + Lumagen 4k + Panasonic DMP-UB9000.
Le Hobbit...................La trilogie..................Vive le home cinéma !
13/11/2015 fluctuat nec mergitur /// charliehebdo.fr/
Avatar de l’utilisateur
opbilbo
Administrateur Forum Œuvres & Multimédia
Administrateur Forum Œuvres & Multimédia
 
Messages: 45673
Inscription: 12 Juil 2006 11:56
Localisation: Cul-de-sac
  • offline

Message » 11 Juin 2019 16:27


Incassable

Provenance : France // Support : Blu-ray // Éditeur : Touchstone Home Video // Date de sortie : 11 juin 2008

Résolution : 1920x1080 // Cadence : 24p // Format : 2.35 // Encodage : AVC
Gamut : BT.709 // Chrominance : YCbCr 4:2:0 // Profondeur de couleurs : 8 bit

Bande-son : Anglais PCM 5.1, Anglais Dolby Digital 5.1 EX, Français DTS ES 6.1 Matrix, Français Dolby Digital 5.1 EX
Sous-titres : Anglais Français, Anglais pour malentendants

Image

Image

(Condition de test : Écran OLED 2160p en mode de l'image Expert)

Ni bien définies ni réellement nettes, les images de ce transfert HD sont très médiocres. Insuffisamment détaillé, parcouru de pétouilles (des points blancs), nanti de couleurs sans vie (même celles prévues pour se détacher !), souffrant de contrastes franchement moyens (les noirs sont rarement profonds) et laissant poindre une gestion aléatoire du grain, ce Blu-ray s'apparente plutôt à un DVD de moyenne qualité (voire parfois bonne en plein jour).

Image

Image

(Condition de test : Ampli HC 11.2 avec post-traitement DTS Neural:X pour la VO et la VF)

Aussi à l'aise dans les moments calmes que lorsque ça bouge (notamment lors du passage dans la gare), ces pistes sonores (j'ai testé la VO PCM 5.1 et la VF DTS ES 6.1 Matrix) profitent d'une dynamique redoutable (dès que la situation le justifie), d'effets/ambiances excellemment placés dans l'espace acoustique (la foule au stade), de canaux surround vraiment actifs (la pluie), d'un score ample enveloppant et de (rares) basses bien senties. Mais quelques voix (pas sur la VF où elles restent parfaitement limpides) peuvent être légèrement étouffées.

—————————————————————————————————————
Matériel de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference Amplification : Pioneer SC-LX901
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA
—————————————————————————————————————

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7287
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Message » 11 Juin 2019 16:28


Glass

Provenance : Suisse // Support : 4K Ultra HD // Éditeur : Disney // Date de sortie : 10 mai 2019

Résolution : 3840x2160 // Cadence : 24p // Format : 2.39 // Encodage : HEVC
Gamut : BT.2020 // Chrominance : YCbCr 4:2:0 // Profondeur de couleurs : 10 bit
Master intermédiaire : 4K // HDR : HDR10 // Luminance : De 0.002 à 1000 nits

Bande-son : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Français DTS-HD HR 5.1, Anglais Audiodescription
Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Image

Image

Poursuivant sa passionnante réflexion sur la mythologie du monde des super-héros entamée en 2000 avec Incassable et continuée en 2016 dans Split, M. Night Shyamalan nous livre avec Glass un épilogue fort réussi où il s'amuse à désamorcer toutes les attentes pour mieux nous plonger dans un huis-clos étonnant aux ambitions esthétiques et narratives certaines. Intelligent, foisonnant d'idées, remarquablement interprété (le trio de personnages est incarné à la perfection) et pourvu d'un twist final redoutable, ce thriller fantastique boucle cette singulière trilogie (Eastrail 177) de fort belle manière.

Image

Image

(Condition de test : Écran OLED 2160p en mode de l'image Expert HDR)

Avec des détails plus intimes (les gros plans sur les visages), des couleurs nettement plus riches (l'étrange pièce rose), des contrastes globalement plus délicats (la brillance des blancs et la profondeur des noirs) et des sources lumineuses clairement plus intenses (la lumière du jour, les éclairages intérieurs, les gyrophares des véhicules de Police, les moniteurs PC), ce transfert UHD HDR10 tiré d'un DI 4K améliore encore un peu l'expérience apportée par l'excellent master HD. Seul bémol, une pénombre un peu trop marquée (moins sur le Blu-ray) en première partie. Résultat, des éléments du cadre sont absorbés par les ombres. Cependant, la palette visuelle si spécifique de l'œuvre (des teintes « atténuées » ou « amplifiées » en fonction des « croyances » de chacun) n'est vraiment pleinement restituée que sur support 4K Ultra HD.

Image

Image

(Condition de test : Ampli HC 11.2 en mode d'écoute Dolby Atmos pour la VO et avec post-traitement DTS Neural:X pour la VF)

Formidablement élaboré, ce mixage Dolby Atmos qui n'en fait pas des tonnes est particulièrement captivant (c'est aussi vrai pour la VF). Les dialogues sont bien priorisés à l'avant (le doublage français est un peu sous-mixé), les atmosphères sont d'une grande subtilité et bien définies dans l'espace (les scènes de rue, le passage dans la cafétéria scolaire), les effets sont étonnamment physiques (certaines agissements de la Horde, les coups de feu), la sphère aérienne couvre bien l'action (un orage, des réverbérations de voix, la Bête, le bruit sourd de l'eau dans un réservoir, etc.), la dynamique s'engage toujours férocement, les basses (fréquences) descendent indiscutablement très bas, et la partition circule harmonieusement dans la pièce d'écoute. Une force tranquille redoutablement immersive.

—————————————————————————————————————
Matériel de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference Amplification : Pioneer SC-LX901
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA
—————————————————————————————————————

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7287
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Message » 18 Aoû 2019 13:18

Glass

Caractéristiques techniques
- Master 4K, HDR10
- Format 2.39
- VO Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1)
- VF DTS-HD HR 5.1
- Caméra Arriraw 3.4K pour le tournage

IMAGE - 8,5/10
Les contrastes sont bien gérés, les couleurs le sont aussi et le HDR10 fait clairement le boulot. Ceux qui n'aiment pas le grain vont être servis. Beaucoup de zoom sur plan dans ce film où l'on voit clairement que la qualité est là.

SON - 7/10
Bon soyons clairs, ce n'est pas le genre de film qui va exploiter pleinement votre home-cinéma. La VF est correcte (débit de 2.0m/bit), Les basses fond bien le boulot. Bien sûr la VO est au-dessus, surtout en atmos à ce que j’ai cru entendre. Les sons sont bien exploités. Je pense que la bande sonore aurait pu être améliorée, mais comme elle est là ça ne gêne pas non plus.

CONCLUSION - 9/10
Ce film niveau scénario est très bon, c'est une bonne trilogie qui se finit à mon avis comme il faut. James McAvoy fait une prestation exceptionnelle !
L'image est de bonne qualité. Le master est bien maîtrisé même s'il a été un peu upscalé pour être en UHD (captation en 3.4K).
Niveau son ce n'est pas ce qu'on recherche pour ce genre de film mais dans l'ensemble c'est du bon niveau.
En bref, je vous conseille ce film après avoir visionné Incassable et Split.

Matériel de test (Config. HP : 5.1)
Diffuseur vidéo : Sony KD-65AF8
Source : Sony UBP-X700
Amplification : Marantz NR-1609
Enceintes : Cabasse Eole 4, Dali Sub E-12 F
Fichiers joints
Capture.PNG
Capture.PNG (462.21 Kio) Vu 314 fois
Nazario54
 
Messages: 27
Inscription: 06 Juil 2019 8:24
Localisation: PONT A MOUSSON
  • offline


Retourner vers 4K Ultra HD, Blu-ray & VOD

 
  • Articles en relation
    Dernier message